jeudi 10 décembre 2015

Gargamel franchit une étape

Serait-il possible que finalement Gargamel tienne de sa mère un goût immodéré pour les lectures d'une teneur intellectuelle douteuse ? Ma fois, il semblerait bien si je dois en croire les évènements de ces 2 derniers jours.

Car j'ai déjà signalé que, depuis quelques temps, le sieur Gargamel a intégré à son rituel la lecture d'une histoire le soir avant le coucher. Et pas n'importe quelle histoire, non non, uniquement les histoires de Peppa Pig (oui, LES, j'ai agrandi la collection parce que "Peppa va à la piscine" tous les soirs, c'est très vite lassant). Au début, je racontais l'histoire à ma sauce, plus que je ne la lisais mais j'ai rapidement changé mon fusil d'épaule.

Parce que voilà, le but de tout ça, c'était quand même que Sir Gargamel se rende compte que savoir lire, c'est cooool ! Alors pour lui montrer que ce que je racontais venait bel et bien du livre, je me suis mise à lire en désignant au fur et à mesure du doigt les mots que je prononçais. Bingo ! Gargamel s'est immédiatement approprié l'idée en me montrant lui-même les mots que je devais lire. Pensez donc, avoir la maîtrise totale de tout ce qui sort de la bouche de Maman ! Il en avait un sourire jusqu'aux oreilles. Je vous dis pas le nombre de tût tût, vroum vroum et autres groin groin que j'ai pu prononcer (sûr que je vais subir des effets secondaires).

Et puis d'un coup, le miracle s'est produit. C'est bon, vous êtes assis, parce que c'est du lourd là. Hier, Gargamel s'est mis à LIRE ! Non, vous ne rêvez pas. Alors au début, j'ai simplement cru qu'il récitait des passages qu'il avait retenu par coeur (et effectivement, il le fait par instant) mais non, il lisait vraiment. Alors certes, quand je dis lire, c'est un bien grand mot car Gargamel n'appréhende la lecture pour l'instant que sur un plan global. Lettres et syllabes n'ayant pas de sens pour lui, ce sont des mots entiers (porteurs de sens donc) qu'il retient, généralement isolés. Une tendance partagée par bon nombre d'enfants TED à ce qu'il paraît. Mais pour la première fois, il montrait une véritable volonté d'exprimer son savoir de lui-même dans un cadre autre que le cadre scolaire et les devoirs.

A présent, la lecture de l'histoire du soir prend donc un peu plus de temps mais cela en vaut largement la peine puisque dès que Gargamel reconnaît un mot, c'est lui qui le prononce tandis que je complète tranquillement la phrase. Allez, c'est certain, à ce rythme, dans 15 jours, on attaque le tome des aventures d'Harry Potter !

quand je bosse

Allez, vas-y mon Gargamel, lis !

Posté par reyhaziel à 22:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 27 novembre 2015

Handicapé oui, mais moteur !

Ah là là, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas insurgée contre le traitement réservé aux handicapés de toutes sortes. Mais là, je suis tombée sur un truc tellement aberrant que je ne pouvais le passer sous silence.

Bon, tout le monde connaît la fâcheuse tendance de la société en général à faire de la discrimination vis-à-vis des personnes handicapées (si ce n'était pas le cas, on n'aurait pas besoin d'imposer des quotas aux entreprises pour les pousser à les embaucher).

J'ai aussi déjà mentionné le fait qu'entre les journées du handicap et d'autres actions, on commençait à prendre sérieusement en compte les difficultés rencontrées au quotidien par les travailleurs handicapés mais qu'on se fichait royalement des problèmes des travailleurs valides ayant à charge une personne handicapée (par exemple, tout à fait au hasard, une maman enseignante chercheuse ayant un petit garçon TED et un second qu'on soupçonne de l'être aussi et qui doit le faire dépister incessamment sous peu ... euh, ben moi quoi !).

Sans oublier bien sûr que les enfants handicapés n'ont pas le droit de s'amuser puisque si on prévoit bien la présence d'AESH dans les écoles pour seconder le corps enseignant et aider à leur scolarisation, rien n'est prévu pour faciliter leur intégration dans les centres de loisir où tout se fait selon l'appréciation du personnel et des mairies. Du coup, c'est aux parents d'assurer tout le support financier de la chose (et encore, quand ils ont la chance de ne pas être simplement déclarés indésirables).

Eh bien la semaine dernière (et je peux vous dire que ça m'a travaillé un bon moment), j'ai découvert qu'en plus de la discrimination vis-à-vis des personnes handicapées, il existait une discrimination entre les différents handicaps. Car voilà, en cette fin d'année civile, grâce à mon employeur adoré, j'avais la possibilité d'emmener les monstros voir un spectacle au cirque du soleil à Paris. Trop cool me direz-vous ! Pas si sûr vu qu'entre un Azraël en pleine période de résistance acharnée à l'autorité doublée d'une volonté farouche d'améliorer ses performances théâtrales dans son rôle favori de tyran domestique et un Gargamel hyper actif atteint de Pavarotite aigüe (oui, c'est le petit nom de l'attaque de Pavarotus Démonicus qui fait un retour en force ces jours-ci), je me voyais très mal me pointer au spectacle toute seule avec les 2 monstros. Le petit problème, c'est que l'invitation de mon employeur chéri ne s'adressait qu'à ses employés et leurs enfants. Heureusement, après 6 ans à vivre et gérer les conséquences du handicap de Gargamel, j'ai enfin acquis le réflexe de demander si des choses n'étaient pas prévues pour les personnes handicapées.

Ah bon, tu veux que 2 places ? Mais t'as pas 2 enfants ?

Si si, mais c'est possible de gérer les 2 si je suis toute seule.

Oh c'est dommage !

N'est-ce pas. Mais dis-moi, vu que Gargamel est handicapé, il n'y a pas possibilité pour lui d'avoir un accompagnant. Ça se fait à la cité des sciences.

Ah ben, c'est vrai ça. Je vais me renseigner.

Et quelques jours plus tard.

J'ai la réponse pour l'accompagnant de ton fils.

Oui ?

Alors en fait, les personnes handicapées sont regroupés dans une loge et les accompagnants doivent les attendre à l'extérieur.

Toutes regroupées ? Dans une loge ?

Oui, c'est ça. C'est à cause des fauteuils roulants.

Non mais attends, ça veut dire qu'ils prennent en compte que le handicap moteur là. Moi, c'est un handicap mental ! Et on peut pas laisser un petit garçon tout seul comme ça, handicapé ou pas !

Je sais bien. Mais pour le handicap mental, ils ont rien prévu. Et si tu prends un billet à part, vous pourrez pas être ensemble de toute façon.

Et voilà, Gargamel peut donc faire une croix sur le spectacle. Ce que je n'arrive pas à comprendre dans l'histoire, c'est que le handicap moteur nécessite généralement un investissement financier pour être pris en compte (rampe, place plus large, ascenseur etc ...) alors que le handicap mental demande juste un accompagnant. Et puis pourquoi faire 2 poids 2 mesures ? Pourquoi les handicapés mentaux n'auraient-ils pas droit eu aussi à une vie sociale épanouie ? A croire que cette forme de handicap continue à faire affreusement peur, comme si elle était contagieuse. Et qu'est-ce que je raconte moi, à Azraël, quand il me demande pourquoi son grand frère peut pas venir ou doit être accompagné par Super Nanny alors que lui, il fait les choses tout seul ?

Non franchement, ça m'exaspère, ça me met en rogne et ça me rend triste qu'on puisse se comporter ainsi, en particulier vis-à-vis des enfants alors qu'hypocritement, on prône la tolérance et le respect des autres.

Mais le pire dans tout ça, c'est qu'on ira même pas au cirque avec Azraël parce que quand j'ai rappelé à Chéri qu'on avait ça de prévu ce week-end, il m'a regardé avec des gros yeux en me disant Non mais ça va pas ! Avec les attentats et le COP21 !

Posté par reyhaziel à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 18 novembre 2015

La malédiction du tuyau d'arrosage

Un vendredi soir, au fin fond des plans démoniaques.

Eh eh, les gars, j'ai conçu une nouvelle attaque : la malédiction du tuyau d'arrosage que je vais l'appeler

Oh, ça a l'air cool. Et ça fait quoi.

C'est une surprise. Le monstros n°1 est invité à un anniversaire demain, je vais lancer mon attaque à ce moment-là. On va bien rigoler !

Le samedi début d'après-midi, dans le salon villebonnais de l'Inferno House.

Allez Gargamel, c'est l'heure.

C'est l'heure ?

Mais oui, tu n'as pas oublié ? Titi t'a invité à son anniversaire.

Bon anniversaire Titi.

Oui, c'est bien mon coeur. Mais attends qu'on soit arrivé chez lui et tu pourras lui dire.

Il est où Titi ? Oh maman, catatrophe ! Il est pas là Titi ! Il est où ?

Chez Lui Gargamel. Allez, on y va.

Ouiiii !

Et une fois arrivés, Gargamel s'est précipité dans la maison au doux hurlement de Titiiii, il est où Titiiii, pendant bien 5 mn vu qu'on était les premiers arrivés et que le Titi en question avait décidé de se cacher exprès pour que Gargamel le cherche partout. Fort heureusement, loin de se frustrer pour une fois, Gargamel a bien pris la chose pour ce que c'était : un jeu. Ce début d'après-midi commençait donc plutôt bien, à mon plus grand étonnement, le dernier anniversaire auquel Gargamel avait été invité n'ayant pas été de tout repos. En même temps, c'est dur d'avoir une vie sociale épanouie quand une horde démoniaque passe son temps à vous jouer des tours pendables.

Mais là, j'ai vraiment cru que mes talents d'exorciste avaient enfin fonctionné. Pensez donc qu'une fois Titi trouvé, le sieur Gargamel a filé jouer avec lui et ses copains/copines de classe en me fichant une paix royale. Certes, par instant, on entendait des bruits suspects à l'étage mais le papa de Titi se levait alors pour aller voir de quoi il retournait pendant qu'avec les autres mamans et papas, on restait tranquillement les fesses bien calées sur nos sièges à papoter en buvant notre café et en nous empiffrant de krumchy (confonctionnés par mes soins exprès pour aller avec le café qu'on m'avait promis histoire de me faire venir parce que sans café moi, on me fait pas faire grand chose) et de bonbons (parce qu'il n'y a pas de raison qu'il n'y en ait que pour les moins de 10 ans des bonbons d'abord).

C'est après 2h de rêve à discutailler non stop sur les déficiences, particularités et progrès respectifs de notre progéniture adorée mais qu'on étranglerait volontiers par moment (non mais qu'est-ce que c'est réconfortant de savoir que les autres parents ont eux aussi des tendances infanticides prononcées yahouuu je suis mère indigne mais pas la seule) qu'Enquiquinus a porté son attaque. A l'instant même où la maman de Titi a lancé les jeux dans le jardin. D'ailleurs, je me demande encore comment Enquiquinus a bien pu avoir la liste des activités prévues, devait avoir un espion dans la place. Car alors qu'il était sensé chercher le paquet de bonbons planqué dehors qui lui était destiné, voilà mon Gargamel qui repère le tuyau d'arrosage et fonce droit dessus. Bien sûr, comme il n'est idiot que quand il veut mais d'un intellect supérieur dès qu'il ne faut pas, il a rapidement compris comment faire fonctionner le dit tuyau. Eh oh, on arrête de se moquer, oui, ça peut être dur à faire fonctionner quand il faut faire un peu plus que tourner un robinet et qu'on veut moduler la puissance de l'eau en sortie. Évidemment, ce qui devait arriver arriva, Sir Gargamel, le preux chevalier défenseur de la fleur assoiffée et du pantalon trop sec arrosa copieusement l'une ET l'autre, de préférence celui des copains d'ailleurs.

Réagissant immédiatement avec détermination et sang froid (faut dire aussi qu'il faisait pas chaud chaud ce jour là) pour éviter au reste de la populace un bain de sang, la maman de Titi fonça dare dare couper l'eau directement au compteur. Sir Gargamel aurait logiquement dû remettre son tuyau au fourreau mais que nenni, il brandit haut et fort son arme en hurlant son cri de guerre MAMAAAAAAAAAN A MARCHE PAAAAAAAAS !

Alors d'ordinaire, le cri de guerre, c'est fait pour motiver les troupes et perso, au début, c'est vrai que ça me motive bien mais après 10 mn de cri de guerre en continu, c'est plus de motivation qu'il est question mais simplement de résistance à l'envie d'étrangler purement et simplement l'auteur du cri en question (tiens, ça me rappelle une remarque précédente ça). Sir Gargamel est alors complètement parti en vrille, désespéré, pleurant, fâché et ne pensant plus qu'à une seule chose, rentrer à la maison en se sauvant dans la rue si nécessaire (je vous dis pas l'angoisse). Fini la fête d'anniversaire donc. Enquiquinus avait gagné.

Je retiendrais tout de même 2 choses de cette journée. D'abord, pour la première fois, Gargamel s'est vraiment éclaté chez un copain et AVEC ses copains car même si ça ne s'est pas très bien fini, ça a très bien commencé. Ensuite, il s'est visiblement rendu compte qu'il avait raté un truc car depuis 2 jours, il me bassine à me répéter en boucle qu'il veut l'anniversaire de Titi. Et ça, croyez-moi, ça n'a pas de prix !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 13 novembre 2015

Gargamel, fils indigne

Bon, ok, je suis une mère indigne. Mais quand même ! Quand je pense que j'emmène Gargamel s'éclater à la piscine, à Accrochat, à l'Accrobranche, au cinéma, que je l'emmène au MacDo tous les jeudis, que je l'oblige jamais à manger des trucs crus parce qu'il aime pas ça (je laisse ce soin à Super Nanny en bonne mère lâche et indigne que je suis), que je lui fais des crêpes et de la super pâte à tartiner maison, que je lui lis des histoires de cochon le soir.

Et tout ça pour quoi !

Allez Gargamel, c'est l'heure de dormir. Bonne nuit mon grand, je t'aime fort.

Bonne nuit maman. Attends maman.

(Et monsieur Gargamel se relève)

Je t'aime Peppa Pig va à la piscine. Smack !

(Enorme bisou à son livre adoré du moment avant de se recoucher tranquillou mais moi, rien, nada que couic, des nèfles).

Non mais franchement ! Voilà que je vais devenir jalouse d'un bouquin moi !

tumblr_inline_my7cslcrFi1rcsau6

A peu de chose près ma première réaction face à l'ingratitude monstrosienne

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 12 novembre 2015

Lecture cochonne

Bien que je n'en parle pas beaucoup sur ce blog, principalement parce que depuis 2 ans mes lectures ne présentent strictement aucun intérêt intellectuel (mais alors vraiment vraiment aucun), je suis une lectrice assidue (presque autant qu'une couturière obsessionnelle donc c'est peu dire). Et si j'en juge par le nombre d'histoires du soir qu'il me réclame (que c'est même un moyen de pression pour l'obliger à aller se coucher le soir quand il est pas décidé) d'Azraël, il se pourrait bien qu'il ait hérité de ce trait de caractère. Mais Gargamel lui, en raison de son handicap peut-être mais allez savoir, n'a jamais manifesté beaucoup d'intérêt pour les livres (quand il ne vous les arrachait pas des mains pour les balancer à l'autre bout de la pièce parce que franchement non, ça ne l'interesse pas). Alors il y a quelques jours, j'ai reçu un petit choc.

Allez Gargamel, tu lâches ta console c'est l'heure d'aller au lit.

Maman, je veux une histoire maman.

Une histoire ? Euh, tu veux que je te lise une histoire avant de dormir ?

Oui maman. Je veux les 3 petits cochons Peppa Pig va à la piscine.

Blam

(bruit d'une Puce qui s'évanouit littéralement de saisissement)

Une fois revenu de mon évanouissement (et après avoir ranimé Chéri qui est lui aussi tombé en syncope après avoir été dûment informé avec pourtant toutes les précautions nécessaires de la demande de son aîné), j'ai donc récupéré "Peppa va à la piscine", chef d'oeuvre mémorable de la littérature enfantine mais on s'en fout Gargamel il veut le LIIIIIIIIIRE.

C'est une belle journée et la famille Pig va à la piscine

Attends maman.

...

(petit soupir découragé parce que je crois dur comme fer que l'instant lecture est déjà terminé)

Euh oui Gargamel

Papa Pig a son maillot de bain, Maman Pig a son maillot de bain, Peppa a son maillot de bain, Georges a son maillot de bain.

...

(Nouvelle phase de stupeur vu que jamais au grand jamais Gargamel n'avait décrit ce qui se passait dans un livre)

Eh oui Gargamel, ils ont tous leurs maillots de bain.

Oh Richard a fait tomber son arrosoir au fond de la piscine. Je ne pourrais jamais le récupérer se lamente Mme Rabbit.

T'en fais pas maman, ça va aller

(phrase assortie d'un gros câlin et d'un doigt pointé sur Papa Pig qui est un excellent nageur et plonge jusqu'au jouet)

A ce stade, plus rien ne m'étonnait et j'étais simplement morte de rire devant l'apropos des remarques de Gargamel.

Pour remercier Papa Pig, Richard lui renverse son arrosoir sur la tête.

Maman, il pleut !

Pffff

(gloussement contenu comme on peut)

Oui Gargamel, on peut dire ça.

Après ça, j'ai passé une excellente soirée à me repasser en boucle ces instants mémorables mais le mieux, c'est que l'histoire du soir est à présent intégrée dans son rituel du coucher à sa propre demande. Et donc, depuis une semaine, nous lisons Peppa va à la piscine et Peppa fait du ski en alternance. Promis, la semaine prochaine, on haussera le niveau intellectuel du bouquin, on passera à la Patte Patrouille !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


dimanche 25 octobre 2015

Quand faut que ça aille !

Atchooum, atchoum, atchoum !

Qu'est-ce qui se passe maman ?

C'est rien mon Gargamel, maman est un peu malade.

Maman a pédu sa voix Gagamel !

Ça va maman ?

Ben, non, pas très bien.

Oh padon maman !

Euh, y a pas de quoi.

Ça va maman ?

Atchoum ! Ca pourrait aller mieux Gargamel.

Ça va maman ?

Bof !

Ça va maman ?

On fait aller ?

Ça va maman ?

Pffff (gros soupir). Oui Gargamel, ça va.

Ahh ! C'est bien maman.

Voilà voilà. Visiblement, Gargamel n'apprécie pas du tout quand je suis malade. Depuis une semaine que j'ai chopé ma laryngite et qu'elle s'inscruste, nous avons ce type de conversation au moins une fois par jour. Je me demande bien pourquoi ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 26 septembre 2015

Un pas de géant !

Tandis que son petit frère ne rêve que de redevenir un bébé et commence sérieusement à nous inquiéter rapport à son rejet du statut de grand en grande section qui doit avoir un comportement de grand et faire du travail de grand, Gargamel lui s'est mis à progresser à pas de géant sur la grande aventure du " je m'exprime en faisant des phrases complexes".

Cela aurait pu s'arrêter là, on aurait déjà été bien content. Mais non, il a voulu aller plus loin, nous prouver que son langage n'était pas la seule chose à avoir évoluer et mûrir. Alors après avoir regardé pour la nième fois le grand classique de Disney "Les 3 petits cochons" (oui, il y a des trucs qu'on mûrit mais pas tout, faut pas rêver non plus hein), le voilà parti à la demande insistante d'Azraël a rejoué l'intégralité du dessin animé tout en passant celui-ci en boucle (mais pourquoi je leur ai appris à se servir du lecteur DVD, pourquoiiiiiii !).

Gagamel, Gagamel, c'est moi le loup et toi, t'es les petits cotons !

(s'en suit une nième superproduction monstrosienne avec force bruitage, souflage et cavalcade)

Encore Gagamel, encore.

(noooon pitié, cri du coeur silencieux d'une mère qui se demande quand est-ce que cette torture auditive va bien pouvoir cesser)

D'accord Azraël. Mais cette fois, c'est moi le loup et c'est toi le cochon.

Voilà, ça a l'air de rien comme ça mais Gargamel vient s'assimiler les vertus de l'échange et la discussion dans ses relations avec les autres, la collaboration et la coopération. D'habitude, quand il en a assez et qu'il veut changer de rôle, il s'énerve, cherche à imposer ses désirs à Azraël sans le prévenir, voir rompt tout simplement le jeu en criant. Et là, pour la première fois, au lieu de subir les exigences de son frère ou de lui imposer les siennes, il a manié l'art subtil de la négociation, l'incontournable oui mais.

J'en aurais pleuré d'émotion ... Ben en fait, c'est exactement ce que j'ai fait, bien planquée dans ma cuisine, en dévorant une plaque de chocolat pour me remettre.

tumblr_inline_nir1wfZtss1rcsau6

A peu de chose près ma réaction après le discours de Gargamel.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 14 septembre 2015

Gargamel et la fée des dents

Tiens, c'est quoi ça ? T'as acheté un nouveau DVD ?

Hein ? Ah non, c'était offert avec le Mac Do. Je me suis dit que ça pourrait plaire aux monstros.

Et effectivement, ça leur a plu. C'est quoi donc me direz-vous ? Les 5 légendes, c'est le titre en français, mais l'éveil des gardiens, le titre anglais convient bien mieux à cette histoire. En gros, c'est le marchand de sable (un bonhomme tout rond et tout doré muet mais qui fait des supers trucs en sable), le lapin de pâques (un super lapin grand comme un kangourou et qui pratique les arts martiaux), le père Noël (un gros bonhomme, ça s'est classique, pro de la baston avec 2 grands sabres, ça s'est moins classique) et la fée des dents (qui ressemble à un oiseau et qu'à plein de micro assistantes), les 4 gardiens en titre qui, face au réveil du croquemitaine, doivent accueillir dans leur rang un nouveau venu, Jack Frost (un ado turbulant de plus de 300 ans qui aime faire des blagues et givré tout ce qu'il peut et qu'aurait bien besoin d'une psychanalyse vu qu'il se demande ce qu'il fait sur terre et pourquoi que les enfants peuvent pas le voir ni croire en lui).

En lui-même, c'est un petit film sympa, qui sort un peu des sentiers battus et où on découvre les personnages qui ont bercés notre enfance sous un nouveau jour. Bien sûr, comme d'hab, Jack Frost, le héros, a remporté l'adhésion immédiate des monstros, les autres personnages (et pas seulement le méchant de l'histoire) se faisant sérieusement critiqués parce que c'est pas bien de dire du mal des autres, c'est pas gentil !

Mais ce qui est remarquable, c'est la façon dont Gargamel s'est approprié certaines parties de l'histoire. En particulier, la récolte des dents par la fée des dents. Passage mémorable du film où l'intégralité des gardiens, suite au féenapping des petites assistantes de la fée des dents se retrouvent à faire la collecte à leur place et à mettre pièces ou jouets sous les oreillers.

Comment qu'il peut être sournois le père Noël pour être celui qui rapportera le plus de petites quenottes !

C'est ainsi qu'un soir, alentour de 22h, alors qu'il aurait dû dormir depuis longtemps, Gargamel s'est mis à appeler à l'aide.

Maman, maman, mamaaaaaan !

Oui Gargamel. Qu'est-ce qu'il y a ? Tu devrais dormir là.

Hin hin hin

(en me montrant sa bouche)

Ben quoi ? T'as un aphte ? Tu veux de la pommade ?

Hin hin hin

Je comprends pas Gargamel ... Mais, c'est quoi ça ? Oh là, mais t'as perdu une dent !

Ouiiiiii ! La fée !

(et hop, le voilà en train de planquer sa prémolaire sous son oreiller)

Mais, elle est passée où !

(en soulevant son oreiller, récupérant sa dent et regardant partout)

Euh, tu cherches quoi ? Une pièce ?

Ouiiiii ! Elle est passée où maman ?

Ah mais mon petit Gargamel, il faut dormir. La fée passera cette nuit pour mettre une pièce en chocolat sous ton oreiller. Mais seulement quand tu dormiras.

Et j'ai donc discrètement récupéré la dite dent. Le lendemain matin, j'ai tout aussi discrétement glissé 2 pièces en chocolat sous l'oreiller de Gargamel en allant le réveiller.

Bonjour Gargamel. Tu as bien dormi ?

Bonyour maman.

Tu crois que la fée des dents est passée ?

Ce matin-là, j'ai donc eu droit, dans l'ordre, à voir un oreiller volé, à voir un sourire extasié sur le visage d'un Gargamel découvrant ses pièces en chocolat et à des tympans perforés par le OUIIII entousiaste poussé par un Gargamel ravi.

Bien sûr, l'histoire ne pouvait pas s'arrêter là. Il a fallu qu'Azraël ajoute son grain de sel.

Maman, pourquoi il a des pièces en chocolat Gagamel.

Parce qu'il a perdu une dent et que la fée des dents lui a apporté.

Moi aussi m'en veut une.

Faudra attendre de perdre une dent

Mais pourquoi me peux pas perdre une dent maintenant.

Parce que tu es encore trop petit.

Maiiis, moi me veut que la pée elle vienne maintenant !

C'est pas possible Azraël. Mais si ça te fait plaisir, on peut faire semblant. Et je veux bien mettre une pièce en chocolat sous ton oreiller.

D'accord maman.

Ce matin-là, j'ai donc aussi eu droit, dans l'ordre, à voir Azraël faire semblant de mettre une dent sous son oreiller, à faire semblant de dormir, à voir un second oreiller volé et un second sourire extasié sur le visage d'un petit garçon découvrant une pièce en chocolat.

Et la petite souris dans tout ça ? Ben elle est un peu jalouse de s'être fait volé la vedette par la fée des dents.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 7 septembre 2015

Gargamel tombe amoureux

Ah, des monstros qui grandissent, une nouvelle année scolaire qui commence et de nouvelles rencontres. C'est ainsi que la semaine dernière, en revenant de sa séance chez l'ergothérapeute et avant d'aller chercher le sacro saint MacDo du jeudi, j'ai suggéré à Gargamel de m'accompagner à la "Maison d'Ursule", unique magasin de tissu du secteur. Ben oui, j'avais impérativement besoin d'un tissu bien particulier et je voulais voir ce qu'ils pouvaient bien avoir qui ferait l'affaire.

C'est là, au détour d'une allée, que Gargamel a rencontré l'élu de son coeur (nan, j'ai pas fait de faute, il n'y a pas de e).

Bon alors Gargamel, tu vas être bien sage hein

Oui maman

Tu cours pas partout et tu restes près de moi le temps que je regarde les tissus.

Oui maman

Viens, c'est par là.

D'accord maman

Et là, d'un seul coup, voilà mon Gargamel qui part à fond de train. Il l'avait vu! Et au premier regard, il s'est retrouvé des étoiles plein les yeux. L'amour fou avait frappé. Il l'a enlacé, caressé, câliner et couvert de baisers. C'était le destin qui les avaient fait se rencontrer, 2 êtres faits l'un pour l'autre, pour ne plus se quitter.

Maman, maman, je veux ça s'il te plaît maman !

Euh, tu veux que je t'achète ce tissu ?

Ohhh ouiii !

(en frottant amoureusement sa joue sur le tissu en question)

Tu veux faire une couverture avec peut-être ?

Oui, je veux une couverture s'il te plaît maman

(il est poli hein mon fils !)

Ben quoi, qu'est-ce que vous vous étiez imaginé encore ? C'est simplement sur un splendide tissu en velours bleu ciel à petites étoiles blanches d'un côté et fausse peau de mouton de l'autre que Gargamel avait flashé (et c'est bien la première fois qu'il réclame du tissu).

IMG_1787

Bon, évidemment, en bon fils de sa mère, il a choisi le tissu le plus cher du rayon. Mais comment aurais-je pu avoir le coeur de les séparer ? Pressé de serrer dans ses bras l'objet de son amour sans bornes, il a activement aidé la vendeuse à lui couper de quoi faire une couverture pour son lit. Bien évidemment, l'intégralité des clients de magasin a rapidement été mis au courant des noces prochaines de Gargamel et de sa couverture, le dit monstros positivement radieux faisant admirer avec fierté sa conquête. C'est là d'ailleurs qu'on s'apercoit que les pratiquants de loisirs créatifs sont généralement des gens compréhensifs puisqu'ils se sont pratiquement tous extasiés devant le bon goût de Gargamel, le félicitant pour son acquisition, même quand ils avaient largement autre chose à faire.

Et à peine rentré, Gargamel s'est blotti bien au chaud au sein de sa couverture adorée, sans même me laisser le temps d'en faire les ourlets.

totoro

A peu près la tête de Gargamel quand il a aperçu l'élu de son coeur.

Posté par reyhaziel à 23:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 5 août 2015

Gargamel futur champion ?

Et voilà, Gargamel poursuit ses leçons de natation et franchement, ça se passe super bien. Le gros avantage avec Gargamel, c'est qu'on n'a pas besoin qu'il comprenne les instructions du premier coup car, comme pour les phases d'écolalie du langage (je répète tout ce que j'entends), pour la natation, il fonctionne par mimétisme. Du coup, il refait tout ce qu'on lui montre. Et ça, c'est super cool vu que, contrairement aux maîtres nageurs palaisiens, le nôtre n'hésite pas à se mouiller. Il a bien du mérite d'ailleurs parce que l'eau est quelque peu fraîche tout de même et lui n'est pas un animal à sang froid comme Gargamel qui n'hésite pas à sauter à pieds joints dans une mer à 18°C.

Sur ses conseils, on a d'ailleurs fait visionner à notre futur champion des vidéos de nageurs en pleine action, principalement des leçons de perfectionnement de la brasse. Et le soir même, on a eu la surprise de voir notre Gargamel réaliser spontanément certains mouvements (sur le dos d'ailleurs ce qui pourrait surprendre mais en fait, les vidéos montraient beaucoup d'exercices sur le dos). Bref, Aquarius fait pour une fois du bon boulot et notre maître nageur m'a même confié que eh ben, les enfants de mon club de natation sont pas capables d'en faire autant après une seule leçon, vraiment, il m'impressionne ! Je vous dis pas comment je suis fière !

Et on se laisse glisser sur le dos, on fait la brasse avec les bras, on ajoute les pieds et .... ben on perd la synchro et on coule !

 

Gargamel apprend à plonger avec explications illustrées. Mouais, pas concluant. Visiblement, les instructions verbales ont du mal à passer.

Gargamel plonge après avoir observé la démonstration du maître nageur (une seule fois monsieur dame en plus). Alors, c'est pas un beau plongeon ça !

Et le sieur Azraël dans tout ça. Ben quelque peu jaloux de son grand frère qui avait le droit d'aller dans une grande piscine et pas lui, il a demandé à l'accompagner.

Moi aussi me veux la grande piscine s'il te plaît maman chérie

(eh oui, il a appris à fayotter récemment)

Tu sais, il y aura le maître nageur. Tu es sûr que tu veux venir ?

Oui, me suis sûr. Me veux aller dans la grande piscine.

C'est pas possible, tu n'auras pas pied.

Mais si, moi mé grandit.

Oui mon coeur mais pas assez. Bon, si tu restes sage, tu pourras y aller en restant dans mes bras. Mais il faudra sortir quand le maître nageur sera là.

Et quand le maître nageur est arrivé.

Allez Azraël, on doit sortir maintenant.

Nooon, moi me veux rester.

Ok. Mais tu prends une leçon de natation aussi alors.

Euh, allez maman. On doit sortir. Gagamel il doit faire la natation. C'est la règle !

Mouais, courageux mais pas téméraire le Azraël. Enfin il a cessé de considérer le maître nageur comme un ennemi. C'est même son grand copain ... du moment qu'il est sorti de l'eau bien sûr.

cheri epate

A peu près la tête de Chéri après le visionnage des plongeons de Gargamel.

 

Posté par reyhaziel à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,