mardi 10 novembre 2015

L'attaque du Régimus Démonicus

Régimus Démonicus, ça vous rappelle quelque chose ? C'est ce petit démon sournois qui cherche systématiquement à vous pourrir votre régime et vous pousse à vous empiffrer des pires cochonneries qui puissent exister dans l'univers tout entier.

Fort heureusement pour moi et pour ma balance, le passage du Régimus dans notre dimension est assez difficile mais comme à l'époque des dieux celtes, certaines périodes de l'année semble plus propice que d'autres à son intervention. Ainsi, il convient d'être particulièrement vigilant et de prévoir un énorme stock de soupe aux choux (ingrédient principal de la cérémonie visant à exorciser le Régimus je vous le rappelle vous êtes quand même prié de suivre un peu merci) à l'approche de Pâques, d'Halloween, de la Saint Valentin et surtout, surtout de Noël !

D'habitude, je suis sur mes gardes et j'arrive assez bien à contrer ses actions mais là, ce petit sournois m'a eu par surprise.

Bon alors, j'ai trouvé mes idées de cadeaux pour à peu près tout le monde.

Cool ça.

Mouais, sauf que comme d'hab, j'ai pas d'idées pour les hommes !

Des paniers gourmands maison

(petite voix toute douce chuchotant à mon oreille)

Hum, des paniers gourmands ? Tiens, c'est une idée ça. Voyons, qu'est-ce que je pourrais bien mettre dedans ?

Des biscuits type sablés, de la pâte à tartiner. Dans de jolis pots et de jolis sachets.

Oh oui ! C'est cool ça. Bon, faut que je trouve des recettes sympas.

Et puis faudrait que tu les goûtes. Il ne faudrait pas offrir des trucs pas bons quand même.

Ah c'est vrai ça ! Faut absolument goûter.

Et voilà comment je me suis retrouvée à cuisiner fournée de petits biscuits sur fournée de petits biscuits toute la semaine dernière pour tester différentes recettes avec la meilleure excuse du monde pour goûter à tout parce que bon hein faut vérifier que ce qu'on va offrir est bon tout de même. Jusqu'à ce que je me rende compte que je m'étais faite rouler dans la farine (c'est le cas de le dire) et que je mette le holà à l'attaque de Régimus pour le plus grand bonheur de mes collègues de travail. Eh oui, ils m'ont rapidement vu débarquer le matin avec mes fournées de petits gâteaux à tester (comme ça en plus, j'ai la validation de plein de personnes et ça c'est trop cool). Et comme je suis une fille hyper sympa (je vous l'ai pas déjà dit ça ?), j'ai décidé de vous faire profiter des 3 recettes que j'ai retenu auxquels, bonheur suprême, je vais même ajouter la recette d'une pâte à tartiner type nutella maison qui tue (taux d'approbation de Gargamel de 100%). Au menu, palets bretons, shortbreads et cantuccini.

Bien sûr, Bricolus Démonicus a sauté sur l'occasion pour exercer la vengence promise en m'obligeant à bricoler des petits paniers pour mettre toutes ces bonnes choses. Non mais franchement, si c'est pas du vice ça. Des croix en tissus, des cartonnettes, des rubans et des pressions KAM, beaucoup de patience et hop, on obtient des trucs dans ce genre là.

IMG_2391

IMG_2396IMG_2397

IMG_2399IMG_2400

Mais place à ce que vous attendez tous en trépignant, les recettes !

Palets bretons :

  • 2 jaunes d'oeufs
  • 60 gr de sucre
  • 5 gr de levure chimique
  • 125 gr de farine
  • 100 gr de beurre pommade

On met tout ça dans un robot mixer et on mélange jusqu'à obtenir une belle pâte sablée homogène. On en fait une boule qu'on place au frigo pour 30 mn afin qu'elle durcisse. Une fois dure, on en fait un pâton (un boudin quoi) qu'on découpe en 12 tranches (ou plus ça dépend de la taille de vos moules à muffin) et on met chaque tranche dans un emplacement de votre plaque à muffin. Et hop, on met au four (préchauffé à 170°C) pendant 12 mn puis on les laisse refroidir sur une grille. Au final, on obtient ça.

IMG_2297

IMG_2301

Ce que j'apprécie particulièrement dans cette recette, en dehors de sa simplicité et sa rapidité d'exécution, c'est que les palets obtenus sont moelleux à l'intérieur, contrairement à ceux qu'on peut trouver dans le commerce. Un vrai régal.

Shortbreads (la recette qui a eu le plus de succès auprès de mes collègues) :

Ces petits biscuits d'origine écossaise sont absolument divins. Ils fondent littéralement dans la bouche, c'est un vrai bonheur. En plus, on les fait en un temps record et avec seulement 3 ingrédients (si si je vous jure, seulement 3). Par contre, si vous êtes contre le gras, passez votre chemin, les shortbreads ne sont pas pour vous.

  • 300 gr de farine
  • 200 gr de beurre (salé ou doux) très très mous
  • 100 gr de sucre (moi, je prends de l'extra fin)

Le beurre va être battu au fouet électrique, raison pour laquelle il doit être très mou mais surtout pas fondu. Pour cela, n'hésitez pas à le couper en petits dés et à le réchauffer au micro-onde si nécessaire. On batte donc le beurre au fouet avec le sucre quelques minutes jusqu'à ce que le mélange devienne bien blanc et crémeux. Cette étape, avec le fait de travailler très peu la pâte ensuite, permet d'obtenir des biscuits beaucoup plus légers que leur version écossaise d'origine (enfin il paraît parce que j'y ai jamais goûté à la version d'origine moi).

On ajoute ensuite la farine et on l'amalgame à la main ou à la spatule en veillant à ne pas trop travailler la pâte. On prend une feuille de papier sulfurisé et on va étaler la pâte en un rectangle (enfin ce qui s'en rapproche le plus) d'1cm d'épaisseur. Attention, la pâte peut être un peu collante et rendre l'opération délicate. On y découpe alors des rectangles de la taille qu'on veut, ce seront nos shortbreads. On y fait ensuite des petits trous dessus pour la déco et on met tout ça au congel pendant 5 mn. On fait préchauffer le four à 170°C (en chaleur tournante de préférence). On sort les shortbreads du congel. Ils sont un peu dur à présent et on peut les manipuler facilement. On les place sur une feuille de papier sulfurisée toute propre et hop, au four pendant 13 mn environ (ils doivent rester blancs). A la sortie du four, vous pouvez les saupoudrer de sucre extra fin ou pas (moi, je trouve qu'on s'en passe très bien) et on les met à refroidir sur une grille. Y a plus qu'à se régaler.

IMG_2316

IMG_2315

Cantuccini aux amandes (50 biscuits environ) :

  • 140 gr de sucre en poudre + 2 sachets de sucre vanillé (ou 160 gr de sucre en poudre si vous n'avez pas de sucre vanillé)
  • 2 oeufs moyens soit 100 gr d'oeufs (très important de respecter le poids sous peine d'avoir une pâte trop molle)
  • 50 gr d'huile (raisin ou tournesol ou toute huile sans goût particulier)
  • 280 gr de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • le zeste d'une orange (bio de préférence)
  • 1 pincée de sel
  • 200gr d'amandes non émondées (ou de noisettes ou un mélange des 2)

On préchauffe le four à 180°C.

Au batteur, on fait blanchir les oeufs avec le sucre, le sucre vanillé, le sel et le zeste d'orange. Quand c'est bien blanc, on ajoute l'huile tout doucement, en filet comme pour une mayo, tout en continuant à battre. On ajoute ensuite les amandes et on mélange à la spatule. Puis la farine que l'on tamise avec la levure (cela permet de s'assurer une bonne répartition de la levure dans la pâte). On veille à obtenir une pâte homogène mais en la travaillant le moins possible pour conserver un maximum d'air à l'intérieur. Les biscuits seront ainsi légers et non compacts et durs comme des pierres.

On façonne 3 boudins avec cette pâte que l'on place sur du papier sulfurisé (si la pâte est trop collante, farinez vos mains et le papier) et hop, au four pour 25 mn. Les boudins vont s'étaler un peu à la cuisson et votre cuisine embaumée l'orange. Pas d'affolement, c'est normal. On les sort, on les pose sur une planche à découper et on découpe en biais en tronçon de 2 cm environ (on peut réduire l'épaisseur mais c'est délicat à découper dans ce cas). Pour cette découpe, il vous faut un couteau parfaitement tranchant pour pouvoir couper les amandes entières d'un coup sec. Sinon, vous allez écraser vos boudins à la découpe et ce ne sera pas joli du tout. On dispose à plat sur la feuille de papier sulfurisé nos tronçons et on remet au four pour 10 mn environ (ça dépend de la couleur que vous voulez leur donner au final, moi, c'est à peine doré mais pas blanc). Il ne reste plus qu'à les laisser refroidir sur une grille.

Cantuccini_2

J'ai pas eu le temps de prendre de photos de ceux que j'ai fait alors j'en ai piqué une sur le woueb. Mais les miens avaient l'air exactement pareil.

L'ensemble de ces biscuits se conserve dans une boite hermétique (pour éviter qu'ils ne se ramollissent en prenant l'humidité) pendant 3 semaines environ. Ensuite, le beurre qu'ils contiennent risque de rancir.

Et pour finir, la recette du "nutella maison", recette que vous pouvez retrouver dans sa version originale ici (ainsi que celles des cantuccini et des shortbreads d'ailleurs). Pourquoi je parle de version original ? Simplement parce que dans sa recette, Valérie fait tout, absolument tout, depuis la torréfaction des noisettes jusqu'à la réalisation de la pâte de noisette en passant par le pralin. Alors c'est pas que ce soit compliqué tout ça mais c'est long (et barbant un peu aussi) et si comme moi, votre machine à coudre vous menace de divorce pour abandon de domicile couturesque, vous aurez peut-être envie de vous enquiquiner un peu moins et croyez-moi, c'est possible ! Si vous avez envie donc de vous lancer dans la réalisation de cette pâte à tartiner version grand chef, je vous invite à aller suivre les explications en photo de Valérie et si vous êtes comme moi, fainéante et/ou pressée, voilà ma version à moi avec beaucoup moins de boulot dedans.

Le nutella sans huile de palme avec de la noisette dedans (tout plein) :

Pour un pot de 325 gr environ

  • 120 gr de pralin (attention, pas le pralin en poudre de Vahiné, le pralin sous forme de pâte)
  • 75 gr de pâte 100% noisettes non sucrée
  • 75 gr de sucre glace
  • 75 gr de chocolat au lait à 40% de cacao
  • 5 gr de cacao amer en poudre
  • 12 gr de lait en poudre (indispensable sinon votre pâte sera liquide)
  • une demi cuillère à café d'huile neutre (huile sans goût soit tournesol ou raisin)
  • une bonne pincée de sel

En général, il est difficile de trouver le pralin ou la pâte de noisettes au supermarché du coin. Il faut aller dans les boutiques spécialisées en pâtisserie mais j'ai aussi découvert récemment qu'on trouvait tout ce qu'il fallait et bien plus encore pour un prix raisonnable chez Zodio. Donc si vous en avez un près de chez vous, vous pourrez trouver ces 2 ingrédients qui vous évitent d'avoir à tout faire vous-même.

On commence par mixer ensemble dans un robot la pâte de noisette et le sucre glace. Dans la pâte prête à l'emploi, l'huile a tendance à remonter à la surface. On pèsera donc 75 gr de pâte et on ajoutera ensuite petit à petit quelques cuillères à café de l'huile de noisette jusqu'à obtention d'une pâte noisette et sucre compacte mais pas trop grumeleuse.

On fait fondre le chocolat au micro-onde puissance 400W pendant 3 mn et on les ajoute au mélange précédent. On mixe encore. On ajoute le pralin, le lait en poudre, le cacao amer, le sel et l'huile neutre. Et on mixe encore pendant 3 à 5 mn. Le temps de mixage dépendant de la consistance que vous souhaitez obtenir.

Au départ, la pâte est assez compacte mais plus on mixe, plus elle devient liquide. Il ne faut donc pas hésiter à s'arrêter en cours de mixage pour contrôler la consistance. Je vous conseille d'arrêter de mixer lorsque la pâte devient légèrement plus liquide que ce que vous souhaitez. Pourquoi ça ? Parce que le lait en poudre va absorber une partie de l'humidité et le lendemain de sa confection, votre pâte se sera légèrement épaissie. Il ne vous reste plus qu'à tartiner.

IMG_2340

IMG_2343IMG_2345

IMG_2346

Personnellement, j'avais quelques doutes quand je l'ai réalisé et c'est vrai que le goût est assez loin de la version commerciale. Dégustée à la petite cuillère, cette dernière sent nettement le gras, beaucoup le sucre et peu la noisette et elle est très "lisse" en bouche. La version maison a un goût prononcé de noisette, ne sent absolument pas le gras mais sa texture est nettement plus grumeleuse sur la langue. Ceci dit, comme dirait Chéri, c'est très bon et en tartine, on ne sent plus du tout la texture. Testée par les monstros, elle a rencontré un franc succès. Je doute donc à l'avenir d'acheter encore du nutella. Dernière info, dans un bocal hermétique bien fermé, à température ambiante, cette pâte se conservera sans problème 2-3 mois. Comme pour les petits gâteaux, c'est le ranciment des huiles qui interviendra en premier. Pas de risque de s'empoisonner donc.

totoro

La tête à Gargamel quand il a aperçu la pâte à tartiner : je veux tartine s'il te plaît maman !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 5 novembre 2015

La pêche au chaud

Ah, qui n'a pas rêvé d'un beau poisson bien frais à cuisiner le soir sur un feu de bois. Et quoi de mieux pour s'assurer de la fraîcheur du poisson que d'aller le pêcher soi-même. Ah, les joies incommensurables de la pêche à la ligne dans la rosée du matin à l'heure où les poissons encore à moitié endormis (et toi aussi) mais déjà affamés s'approchent sans méfiance de ton hameçon.

Mouais, ben en fait non, la pêche, franchement, c'est pas pour moi. Attendre pendant des heures qu'un truc tout gluant daigne avaler un machin hyper pointu pour au final chausser 3 paires de lunettes et partir à la recherche des arêtes que sinon tu risques ta vie à chaque bouchée (d'ailleurs, Inferno Gran Mom me connaît bien vu qu'elle nous apporte que des soles ou de la raie, qu'elle en soit bénie à jamais), baaaah ! Mais bon, pour une obscure raison, les enfants semblent adorer ça au même titre que la pêche aux canards (pourquoi diable parle-t-on de pêche aux canards d'ailleurs, j'ai jamais vu un canard avalé un hameçon personnellement mais bon, c'est pas le sujet). Hors de question toutefois d'aller dehors par le temps qui fait en ce moment.

Il me fallait donc des poissons de salon, pas gluants pour 2 sous, et tout disposés à avaler un machin tout sauf pointu. Un patron maison, des chutes de tissu, de la ouate de rembourrage, des chutes de ruban et des petits anneaux dorés plus tard, et me voilà l'heureuse hôte de 7 petits pensionnaires bien secs et bien propres.

IMG_2264IMG_2268

Non mais je rêve là ou bien ce poisson rose me tire la langue !

IMG_2278

Il est frais mon bouquet de poisson il est frais !

Un peu de bambou récolté dans le jardin (au passage, n'en plantez jamais dans le vôtre, ça envie tout ce machin), du ruban, de la FIMO, un aimant et un peu de fil de fer et hop, une jolie canne à pêche a fait son apparition.

IMG_2259

IMG_2260

IMG_2261IMG_2262

On admira l'emaillotage d'aimant dans le fil métallique, la technique certes pas la plus esthétique mais la plus sécure que j'ai pu trouver pour résister aux brisetout (et parce que la colle, ben ça tient pas !).

Euh, la Puce, il est pas un peu gros ton hameçon là ? Ça va pas être facile facile de le glisser dans les anneaux. Alors pour le coup, je suis d'accord. C'était aussi ma première réaction. J'ai d'ailleurs signalé le problème à Fimus Démonicus qui m'a envoyé sur les roses en me disant de m'adresser à Bricolus, que c'était lui qu'avait géré le truc avec Couturus et qu'il y était pour rien lui le pauvre qu'aurait vraiment préféré faire des trucs plus sympas que des hameçons non mais franchement ses talents sont sous estimés et c'est un incompris d'abord !

Euh, Bricolus, désolée de te déranger mais tu pourrais m'expliquer un petit détail s'il te plaît merci d'avance t'es un amour

(oui, depuis qu'il m'a fait faire des pions pour compter et des tutus en série, je prends d'infinies précautions avec Bricolus).

Je t'écoute.

Les anneaux, ils sont pas un peu petits pour l'hameçon. Non parce que je sens que c'est un coup à s'énerver là.

Ben c'est pour ça qu'il y a l'aimant.

???

Pas besoin de passer l'hameçon dans l'anneau. C'est l'anneau qui se colle à l'aimant.

Oooohhh, trop facile !

Ben oui, j'ai pas envie de subir les hurlements d'Azraël moi !

Non mais c'est pas pour les monstros. C'est pour faire un cadeau de Noël.

QUOAAAA ! Tu veux dire que j'ai déployé des trésors d'ingéniosité pour rien ! Ah non mais ça va pas se passer comme ça !

Note pour plus tard : Étudier attentivement les possibilités offertes par les hurlements d'Azraël en matière d'exorcisme du Bricolus. On sait jamais, ça pourrait être utile pour la fin de l'année ou pour survivre à sa vengeance prochaine !

IMG_2269IMG_2272

Et hop, un poisson d'attraper. Et oui, je pêche vraiment comme un pied !

Mais restez bien au chaud dans son salon pour pêcher, ce n'était pas suffisant à mon goût. Il fallait assurer le coup, avec une petite couverture toute douce d'un côté et toute jolie de l'autre. Pour changer de la couverture chat et oiseaux technique "appliqués", j'ai décidé cette fois de frapper un grand coup dans mon stock de chutes de tissu et de faire une couverture en patchwork. Mais comme mon 2ème prénom c'est Impatience, pas d'échelles de Jacob, d'étoiles et tout et tout, c'est long, très long, trop long. Ce serait des carrés et rien que des carrés (63 carrés de 20 cm de coté pour cette couverture et c'est déjà bien assez). Cette fois, je la voulais plus légère. Elle n'est donc pas doublé de ouatine mais j'ai utilisé la même polaire peluche toute douce pour la seconde face. Tous les carrés sont en coton (pour faciliter l'entretien). Je suis assez fière de moi concernant ce projet. D'abord parce que j'avais un peu peur que la variété des tissus ne rendent pas très bien mais finalement, en disposant les tissus les plus sombres sur le pourtour et les plus clairs au centre, je trouve que ça rend très chouette. Ensuite parce que j'ai bien fait diminuer mon stock de chutes. Si vous avez envie de vous lancer pour faire un petit cadeau de Noël, n'hésitez pas, c'est vraiment très facile. Le plus long, c'est de couper les carrés. Moi, j'ai mis une semaine pour la faire mais je n'avais vraiment pas beaucoup de temps à y consacrer chaque jour. Ce qui m'a pris le plus de temps en fait, c'est de sélectionner les chutes de tissu dans lesquelles couper mes carrés.

 IMG_2280IMG_2286

IMG_2283IMG_2289

IMG_2287

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 28 octobre 2015

Une veste pour Noël

Ce que j'adore tout particulièrement avec l'imagination fertile et le sens créatif incommensurable de Chéri, c'est l'aide ultra précieuse qu'il m'apporte quand approche la période tant redoutée des fêtes de Noël et autres anniversaires. Tant redoutée car allez trouver une vingtaine d'idées cadeaux originaux et potentiellement faits maison.

Bon Chéri, on s'est débarrassé de l'idée cadeau pour Inferno Gran Mom en avance mais on offre quoi à Mamie M ?

Euuuh, je sais pas moi.

Et pour Papy P. ?

Euuuh

Et les monstros ?

...

Et toi tu veux quoi ?

Mais j'en sais rien !

Et à moi, tu m'offres quoi ?

Ce que tu veux !

Ok, je note !

Et voilà une affaire rondement menée avec une carte blanche en ce qui me concerne. Finalement, j'aime vraiment bien l'aide de Chéri. Ce qui n'a pas empêché que j'ai quand même bien dû me torturer le cerveau pour trouver des idées, en particulier pour Mamie M. Fort heureusement pour moi, je me suis souvenue du petit coupon de coton style japonais que j'avais dans mes stocks et je me suis dit que cela serait parfait pour une version d'intérieure de la petite veste cousue récemment pour Inferno Gran Mom. En plus, ça me permettait de me débarrasser définitivement de mon dernier reste de satin microfibre ivoire (youpi). Pour mémoire, le patron de la veste est celui du modèle 33 du Tendance Couture n°14.

J'ai longuement hésité sur la forme du col, ne voulant pas au départ coudre 2 fois exactement le même modèle pour les mamies des monstros. Le modèle d'origine permettait de faire 3 types de col différents mais Mamie M. étant vraiment du style classique, j'ai mis de côté le col à froufrou. Et mon coupon ne me permettant pas de faire le col châle, je suis restée sur le col type vaguement militaire de la veste d'Inferno Gran Mom. Comme pour ma version précédente, j'ai confectionné moi-même des boutons assortis. Enfin, assortis ! Disons que c'était l'idée au départ mais j'ai encore des progrès à faire pour reproduire en FIMO un motif, même assez simple. Mais bon, pour un premier essai de boutons sans suivre aucun tuto, je ne les trouve pas si mal que ça.

IMG_2202

Mouais, ça aurait dû avoir des allures d'arc de cercle comme le motif de mon tissu mais bon. Au moins, les couleurs sont à peu près raccord.

Comme cette veste est destinée à être portée en intérieur (ou alors faudra attendre l'été parce qu'elle est vraiment bien légère), je l'ai réalisé une taille en dessous vu qu'on a pas à prévoir la place pour un pull. Comme le motif, bien que discret par rapport à mes tissus habituels, habillait déjà bien ce modèle, j'ai choisi de ne pas mettre la patte dans le dos, qu'on ne voyait pas vraiment en plus.

IMG_2227IMG_2232IMG_2231

Triptyque habituel

IMG_2247

Ma petite doublure ivoire (décidément, je ne comprends pas pourquoi le modèle ne prévoit pas la doublure dès le départ).

IMG_2229IMG_2241

Gros plans sur mes petits boutons

IMG_2252

Et la photo portée (oui, je sais, elle est moche ma photo mais bon, croyez le ou pas, je suis en pyjama là)

Ce n'est pas trop mon style normalement mais j'avoue qu'avec sa couleur fraîche et sa découpe au col, elle me plaît bien cette petite veste. Je me la serais bien gardée pour moi. Mais surtout elle est au goût de Chéri qui ne tremblera donc pas à l'heure de l'ouverture des paquets.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 24 octobre 2015

De l'intérêt de la pâte polymère

La pâte polymère à cuire ! Il y a quelques années, quand j'en ai entendu parler pour la première fois, je me suis demandée quel pouvait bien être l'intérêt d'un machin pareil. Mouais ... C'est jamais que de la pâte à modeler ce truc et drôlement cher en plus, voilà ce que je me disais. Et vu que j'ai toujours été une bille en pâte à modeler et en poterie. Y a qu'à voir les splendides cendriers que j'ai pu offrir à Inferno Gran Mom en mon jeune temps (et non, n'espérez pas en voir un en photo, si elle s'est bien débrouillée, elle a réussi à tous les casser accidentellement bien sûr merci maman de n'exercer aucun chantage en utilisant ce moyen de pression hautement déloyal que la photo d'Azraël en robe de princesse à côté c'est peanuts).

Et puis il y a eu ma découverte des possibilités infinies du woueb et au détour de mes périgrinations à la recherche de mercerie pas cher, je suis tombée sur un site qui vendait des boutons en fimo.

Ah ouais ! Tiens ! On peut faire des trucs pareils avec de la pâte à modeler ! Mais comment elle a fait ?

Facile ! Viens donc regarder les tutos sur Youtube.

C'est à cet instant précis que Fimus Démonicus a fait irruption dans mon existence et il n'a pas l'air prêt d'aller voir ailleurs. Pour être tout à fait honnête, je me suis décidée à me lancer dans la fimo parce que la poterie, c'est vraiment trop salissant et que je voulais trouver une petite activité sympa à faire avec les monstros pouvant aboutir à la confection d'horreurs de délicieuses petites choses à offrir à leurs mamies chéries (après tout, pourquoi abbréger leurs souffrances sous prétexte que leurs enfants sont grands quand on a des petits enfants tout prêts à prendre le flambeau). Et puis Fimus a réussi à me convaincre de me pencher sérieusement sur les tutos de fabrication de canes et je me suis aperçue que finalement, ce n'était pas si compliqué que cela (à condition d'avoir le bon matériel bien sûr). Le gros avantage de Youtube quand on veut se lancer, c'est que contrairement à un bouquin, on peut voir la réalisation se faire sous nos yeux ébahis. Pas de problème de compréhension des instructions, pas de barrière de langues, il suffit de regarder et de refaire la même chose. Du coup, pourquoi s'arrêter aux boutons alors qu'on peut fabriquer tellement de charmants petits objets qui feront des cadeaux trop mignons à offrir.

Après Totoro perdu dans son champ de boutons, j'ai donc le plaisir de vous présenter Olaf, le bonhomme de neige destiné à une grande fan de la Reine des Neiges.

IMG_2059

Un bonhomme de neige se devant d'être bien blanc et bien brillant, je l'ai réalisé entièrement en FIMO Kid blanc pailleté et je peux vous dire que c'est pas un cadeau vu la mollesse de la pâte. Ce pauvre Olaf avait une facheuse tendance à s'affaisser sous son propre poids en raison du manque de tenue de cette pâte. On ne le dira jamais assez mais donc, si vous voulez vous lancer dans les boutons ou les objets d'un certain volume, pensez à prendre une pâte polymère avec de la tenue. Les bras sont en CERNIT Glamour bronze et la carotte en CERNIT Néon orange.

IMG_2063IMG_2062

IMG_2061

Pour le fun, je me suis également inspirée d'une photo de la baguette de sorcière d'Hermione Granger (les fans d'Harry Potter auront reconnu le nom de sa meilleure copine) pour en fabriquer une.

41008C86TCL

Modèle ayant servi d'inspiration

IMG_2191

IMG_2196

IMG_2193

Bizarrement, alors que Gargamel et Azraël m'auraient bien piqué Olaf, la baguette d'Hermione les a laissé totalement froids (ou alors c'est Olaf qui les a gelé, sais pas). Mais moi, je me suis bien amusée. Si le coeur vous en dit de vous en faire une, rien de plus simple. Prenez une baguette japonaise en bois. Japonaise hein, pas chinoise. Comment ça s'est pareil ? Que nenni malheureu(x)se. Les baguettes chinoises ont le même diamètre sur toute leur longueur avec des extrêmités rondes ou carrées alors que les baguettes japonaises sont effilées au bout. Vu qu'elle va passer au four à 130°C, j'insiste, prenez là en bois pas en plastique. On prend ensuite de la pâte fimo qu'on étale au rouleau comme une pâte à tarte et on y découpe des bandes qu'on enroule autour de la baguette pour l'habiller complètement. On lisse et c'est prêt. Il ne reste plus qu'à décorer et à cuire.

Alors, ça vous tente la fimo pour Noël ?

Et EtE

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 20 octobre 2015

Opération Noël fait maison, le retour !

Dis donc la Puce, c'est quoi ce raffut depuis quelques temps ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Quoi ? Je t'entends pas !

C'est les démons qui se disputent !

Non mais parle plus fort ! Il a dit qui quoi déjà le docteur ?

Bon, j'abandonne et je troque ma voix inexistante pour cause de laryngite carabinée contre un papier et un crayon. C'est qu'il a raison de se faire du souci Chéri car Noël approchant, mes petits démons domestiques préférés ont décidé de se ranger en ordre de bataille et sus à la fabrication d'une tonne de cadeaux fait maison. Et là, c'est la foire d'empoignes à qui aura les idées les plus mirifiques, les plus originales et les plus susceptibles de faire plaisir. Bien sûr, chacun défend ardemment sa spécialité et si je les écoutais, c'est le 26 décembre 2014 que j'aurais dû commencer mes réalisations pour le Noël 2015. Mais comme je ne me vois guère coudre 15 robes, faut dire que je ne vois pas trop quel modèle s'accorderait bien avec la morphologie de Papy P ... huuuuuum ... la robe trapèze peut-être. Mouais, Chéri risquerait quand même de faire plus que friser la syncope sur ce coup-là. Bref, comme je disais, coudre 15 robes faisant quand même un peu beaucoup, j'ai réussi à raisonner ces messieurs démoniaques pour faire dans la diversification cette année. Il y aura donc des cadeaux cousus, des fimotages, des cosmétiques maison et même, Gustus Démonicus ayant décidé de faire une entrée fracassante dans l'univers du cadeau de Noël (on y reviendra dans un prochain post), des cadeaux cuisinés.

Dans les semaines à venir, vous pourrez donc admirer en avant-première tout ce que je vais offrir cette année, réalisé avec Hamuuur de mes blanches mimines, histoire de vous donner des idées (on sait jamais, ça pourrait vous servir pour plus tard). Et comme je suis une fille hyper grincheuse mais super sympa, pour vous aider à retrouver les posts concernant mes cadeaux "Homemade", je les ai tous taggé avec le tag "Inferno cadeaux" (y compris ceux du Noël 2014).

Parmi la fouletitude de petits présents envisagés, il y aura bien sûr quelques exemplaires de réalisation déjà testés sur de gentils cobayes comme le coussin de lecture (son tuto est disponible ici si cela vous intéresse) et les pochettes à mouchoirs (tuto perso dispo ici) mais aussi des nouveautés.

Pour le déjà-vu, j'ai récidivé avec ma petite trousse à couture d'urgence. Voici donc une nouvelle version avec une modification mineure sur le système permettant d'y inclure une petite paire de ciseaux. Je ne sais pas encore quelle version je trouve la plus pratique. En fait, si je la présente ici, c'est surtout parce que je vous ai fait un tuto cette fois. Grâce à la feutrine qui permet de gagner énormément de temps sur les finitions, c'est un petit projet accessible aux débutants et qui se coud facilement en un après-midi (voir moins selon votre niveau de maîtrise).

IMG_2137IMG_2135

Devant et dos de la pochette après fermeture. On admira au passage le joli bouton en forme de feuille, création maison en fimo.

IMG_2136

La pochette vue par la tranche

IMG_2138

Les ciseaux intégrés avec une jolie feuille décorative.

IMG_2130IMG_2129

L'assortiment de fils sur une cartonnette maison

IMG_2131IMG_2132

La pochette garnie

Le tuto pour le kit de couture d'urgence : Kit_de_couture_d_urgence

Aperçue au détour d'un blog, l'idée d'une pochette suspendue pour éviter que son téléphone portable ne traîne par terre (ou ailleurs) quand on le recharge m'a séduite. Je n'ai donc pas pu résister à l'envie d'en faire un petit cadeau.

IMG_2176IMG_2178IMG_2177

Devant, tranche et dos. On voit bien le soufflet qui fait l'épaisseur de la pochette.

L'idée de l'anneau de rideaux pour la suspension vient du blog inspirateur (vous pouvez aller admirer le modèle d'origine ici). J'ai choisi un modèle doré (parce que je suis une petite coquette) clipsable (parce que j'ai pas les outils pour des oeillets non clipsables et que je suis trop radine pour en acheter) et en plastique (parce que je suis parano et que des trucs en métal près d'une prise électrique je le sens pas). Personnellement, je voulais une pochette assez profonde pour être sûre que le portable ne risquerait pas de tomber et assez large pour accepter à peu près tous les modèles. Il fallait aussi pouvoir ranger fil et chargeur à l'intérieur une fois le rechargement terminé. J'ai donc opté pour une poche à soufflet plutôt qu'une poche plate. Pour le choix des couleurs, je voulais qu'il puisse servir aussi bien à un homme qu'une femme. Exit donc le rose et bonjour le simili cuir gris bleuté. La doublure d'un bel imprimé tons bleus (marine à turquoise) est une chute de microfibre. Promis, quand j'aurai le temps, je vous ferai un tuto pour ça aussi.

IMG_2150IMG_2155

Le modèle poisson

IMG_2179IMG_2187IMG_2188

Le modèle losange

Je crois bien que je ne vais pas résister à l'envie d'en faire un rien que pour moi.

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Posté par reyhaziel à 12:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 10 octobre 2015

Les Infernos font peau neuve

Noël approchant à grand pas (si si, je vous jure), je suis entrée depuis quelques temps déjà en recherche intensive d'idées cadeaux à faire soi-même. Bien évidemment, les cosmétiques maison tiendront cette année une place de choix dans la liste de mes réalisations. Seulement voilà, comme mes cosmétiques à moi sont particulièrement spécifiques, ils demandent un investissement de base non négligeable en terme de matières premières alors forcément, si vous n'êtes tenté que par une confection occasionnelle, ce n'est pas dans les recettes publiées jusqu'à présent que vous trouverez votre bonheur.

Alors voilà, j'ai pensé à toutes celles et ceux qui pourraient avoir envie d'offrir un petit truc sympa fait maison sans avoir à investir dans les composants ou le matériel. Voici donc 2 recettes, un gommage pour le corps et un pour les lèvres (si si, ça existe) réalisables avec ce qu'on trouve dans n'importe quelle cuisine et tiroir de salle de bain. Eh oui madame, c'est possible ! Bon ok, on trouve pas nécessairement les huiles essentielles dans n'importe quelle cuisine mais celles utilisées peuvent également servir dans des recettes de cuisine donc ce sera pas perdu si vous choisissez en acheter.

Voyons d'abord le gommage pour le corps. Les 2 ingrédients de base sont de l'huile et du sucre. Pour l'huile, on peut choisir :

  • olive : anti-oxydante, apaisante et émolliente (toucher gras)
  • noisette : protectrice, cicatrisante et adoucissante (toucher sec)
  • coco (plus délicate à trouver) : très nourrissante et hydratante (toucher sec)
  • amande douce (au rayon bébé de votre supermarché préféré, ok, on la trouve pas souvent dans la cuisine) : très douce, apaisante et assouplissante.

N'importe laquelle fera parfaitement l'affaire, tout dépend des propriétés annexes que vous voulez donner à votre gommage en plus de son action exfoliante.

Pour le sucre, il faut qu'il soit en poudre (et encore, vous pouvez toujours pilonné du sucre en morceaux si ça vous amuse). On peut choisir du sucre blanc ou roux, c'est sans importance mais perso, je trouve que le sucre blanc a un rendu final plus sympa. Si vous souhaitez un gommage vigoureux, prenez du sucre cristal, si vous souhaitez un gommage doux, prenez du sucre extra fin. Et entre les 2, vous n'avez plus qu'à pilonner votre sucre cristal jusqu'à obtention de la texture souhaitée.

Gommage corps citron-coco

Composition :

  • 2 verres de sucre (environ 17 cl)
  • 1/4 à 1/3 de verre d'huile
  • 1 cuillère à soupe de noix de coco râpée
  • 6 gouttes d'huile essentielle de citron

Fabrication :

  • mettre le sucre dans un saladier.
  • ajouter graduellement l'huile en mélangeant avec une spatule. Quand le mélange à la consistance qui vous convient (ni trop huileux ni trop peu à votre goût), vous arrêtez.
  • ajouter la noix de coco râpée et l'huile essentielle de citron. Bien mélanger et c'est prêt. Vous n'avez plus qu'à mettre en pot.

Alors si vous n'avez pas d'huile essentielle de citron (et que vous ne voulez pas en acheter, vous pouvez toujours remplacer par le zeste d'un citron entier, bio le citron quand même !). Attention hein, ne mettez surtout pas le jus !

Ben pourquoi la Puce, ça sentirait encore plus le citron ! Certes certes, mais voilà. Autant le sucre ne risque pas de fondre dans l'huile et votre gommage restera un gommage pendant plusieurs semaines, mois, années, autant le jus de citron contenant essentiellement de l'eau, votre sucre va vite fondre avec le temps. Et faire un gommage au sirop coco-citron, ça fonctionne quand même nettement moins bien !

Pour le gommage pour les lèvres, on prendra de préférence de l'huile de noisette ou de coco (olive en dernier ressort mais pas amande), rapport au toucher des huiles et à leur caractère comestible. Pour le sucre, un conseil d'ami, prenez du sucre extra fin (ou piler votre sucre cristal), vos lèvres vous diront merci.

Gommage pour les lèvres à la menthe

Composition :

  • 1 cuillère à café rase de sucre (environ 5 ml)
  • 1 cuillère à café rase d'huile (environ 5 ml)
  • 2/10ème d'un stick pour les lèvres (ou 1 gr de cire d'abeille mais ça se trouve pas forcément dans un tiroir de salle de bain ça)
  • 2 gouttes d'huile essentielle de menthe

Fabrication :

  • mettre le stick et l'huile dans un bol et faire fondre le stick. Bien mélanger.
  • Attendre que ce soit tiède et ajouter le sucre puis l'huile essentielle de menthe (si la consistance est trop liquide à votre goût, vous pouvez rajouter un peu de sucre).
  • Bien mélanger et c'est prêt. Vous n'avez plus qu'à mettre en pot.

Ce gommage, au goût de bonbon à la menthe, est à appliquer sur les lèvres 1 à 2 fois par semaine. On masse doucement par mouvement circulaire, on essuie avec un mouchoir (ou on le mange miam miam !) et ça vous laisse les lèvres toutes douces et toutes souples.

Et si ça ne vous tente pas pour Noël, ça peut aussi faire de chouettes cadeaux pour les maîcresses de vos monstros !

lundi 29 juin 2015

Mise au parfum

Il y a quelques jours, au beau milieu d'une séance intensive de surf sur le site T&N.

Ben, mais pourquoi qu'on cause de cadeaux home made pour les maîtresses ? C'est pas maintenant la fin de l'année.

Ah tiens, au fait, c'est qu'ils finissent l'école les monstros ?

Le 3 juillet.

Euh, tu sais que c'est dans moins de 15 jours alors ?

De kouuuuâ ! Non mais ça va pas du tout ça ! Et je leur offre quoi moi aux maîtresses ! Couturuuuuuus, Bricoluuuuuuus non mais qu'est-ce que vous fichez ?

C'est vrai ça. Quitte à se faire squatter par des démons, autant qu'ils se rendent utiles. Et depuis le temps, ils devraient savoir que j'ai aucun sens du temps qui passe et qu'il faut en permanence me rappeler les échéances importantes!

Mais, euh, c'est si important que ça de leur offrir un truc aux maîtresses ?

Tu rigoles là ? Tu poses pas sérieusement la question ?

Ben si.

S'en est suivi une petite explication de texte spécial instit (faut dire que j'ai une hérédité chargée de ce coté bien que je ne sois pas instit moi-même) à Chéri qui avait momentanément oublié que les monstros ont un caractère de chien doublé d'une énergie quasi inépuissable et que les autres gamins de leurs classes respectives sont plus ou moins du même modèle. Et qu'en conséquence, être instit est plus qu'un métier, c'est un sacerdoce qui devrait conduire instantanément à la cannonisation (je parle ici évidemment des instits qui sont bien et pas de la minorité à laquelle j'ai malheureusement eu le déplaisir d'avoir affaire il y a quelques années). Bref, qu'elles ne l'ont pas volé leur petit cadeau de fin d'année scolaire.

Mais ce n'était pas cette chtite mise au point qui faisait avancer mon problème. Hors de question d'aller écumer les magasins : j'y trouve rarement des trucs qui me plaisent  (et je suis pas capable d'offrir un truc qui me plairait pas) à des prix raisonnables (ben oui, faut pas pousser quand même) et en plus, j'avais pas vraiment le temps. Certes, à Noël, j'avais réussi à faire pratiquement tous mes cadeaux de mes blanches mimines mais là, avec moins de 15 jours, ça me paraissait un peu compromis (surtout que j'avais d'autres trucs de prévu à coudre).

Hum hum !

Hien ? Qu'est-ce que c'est ? T'es qui toi déjà ?

...

(soupir démoniaque légèrement contrarié)

Aromathus Démonicus voyons.

Oui ben c'est pas trop le moment là. Je cherche des idées de trucs rapides à coudre pour les maîtresses. Les monstros et Chéri ont tout ce qu'il leur faut merci !

Ben justement.je te rappelle que t'as tout un stock d'huiles essentielles et de produits pour faire des cosmétiques. Et ça, ça prend seulement une ou 2 soirées à faire !

Ah mais c'est vrai ça !

Et puis, l'été arrive. Le baume pour coups de soleil, c'est sûr que ça ferait un cadeau sympa. Et là, y a une recette de lait après soleil qu'est très bien aussi. Ou alors une petite huile de massage nourrissante et relaxante, c'est pas mal non plus non ?

Argh, l'idée était plus qu'intéressante mais comment choisir parmi toutes ces merveilles laquelle réaliser. Incapable de me décider (suis sûre qu'Aromathus l'a fait exprès), j'ai finalement décidé de tout faire mais en petite quantité. Face au succès de son collègue, Couturus s'est évidemment vexé et a tenu à ajouter son grain de sel. Les emballages aussi seraient donc fait maison : de petits sachets en chute de tissu et de ruban et leurs étiquettes nominatives en tissu également. En moins d'une semaine, produits et emballages étaient confectionnés, offerts et apparemment grandement appréciés. Et je parle même pas de la fierté des monstros à faire leur distribution de petits cadeaux.

IMG_1095IMG_1094

Les cosmétiques maison préparés pour les maîtresses et les ATSEM

IMG_1096IMG_1097

La notice descriptive glissée dans les sachets résumant les principales propriétés des produits et gros plan sur une des étiquettes faites maison

IMG_1099

Un assortiment de sachets cadeau.

IMG_1101IMG_1102

Gros plan sur les sachets pour qu'on puisse admirer la variété des chutes de tissus utilisées : double gaze, coton japonais, liberty et microfibre.

 

Posté par reyhaziel à 23:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 2 décembre 2014

Cadeaux fait maison, le bilan

Ah ah, alors, je te l'avais bien dit que j'étais le champion tout univers confondu du cadeau fait maison ! Et en avance sur le planning en plus !

Ouais ouais, ça va hien ! Et puis d'abord, j'ai froid moi ! Et j'ai rien à me mettre !

Oh, c'est bon, on va la faire ta fichue robe moleton !

Et avec des manches hien ! Ca pèle dehors ! Et on utilise mes chutes de tissus. Tu rachètes rien !

Oui oui, mais après, on fait des turbans pour méduses.

Ah mais non, on a aussi la robe de réveillon à faire ! Et des pantalons pour les monstros !

Non, je veux mes turbans !

Pfff, t'es pire que les gosses ! Va pour 2 turbans. Mais c'est tout !

...

(ça, c'est un Couturus frustré qui a appris d'Azraël l'art et la manière de bouder)

Bref, vous l'aurez compris, mon petit démon de la couture perso et moi-même sommes en profond désaccord actuellement. D'un côté, il y a Couturus qui s'éclate à fond à surfer pour trouver des idées cadeaux puis à les réaliser en triple ou quadruple exemplaires (oui, parce que je ne vous ai montré qu'une petite partie de ce qui est sorti de mon coin couture vu que j'ai souvent cousu plusieurs modèles identiques mais j'y reviendrais). Et de l'autre, il y a moi et ma superbe garde-robe ... d'été ! Parce que franchement, celle d'hiver, elle fait pitié et moi, je me gèle ! Du coup, je frise la skizophrénie depuis plus d'une semaine.

Ceci dit, il a bien raison d'être fier de lui ce petit démon car on y est arrivé. Plus que 2 sacs à tarte, une grosse séance d'emballage et on sera fin prêt pour Noël. Et quand je fais le bilan maintenant que l'opération est quasiment achevée, ben je le trouve très positif et je suis plutôt fière de moi.

Coté positif :

  • trouver les idées au début, ça m'a causé quelques frayeurs. Mais au final, le woueb est quand même une source géniale d'inspiration et comme on arrive souvent à trouver plein de tutos, c'est loin d'être si difficile que ça de trouver des trucs sympas à faire. D'ailleurs, j'ai peut-être fini mes cadeaux mais j'ai encore plein de projets de trucs à coudre (dont mes turbans à méduse et cherchez pas ce que c'est, vous trouverez jamais ... ou peut-être que si).
  • côté fournitures, rien de tel que des projets bien choisis pour écluser ses chutes de tissus. Car, en choisissant bien ses projets et en hésitant pas à coudre plusieurs fois le même, j'ai vraiment pu exploiter mes restes de tissus au maximum. Et ça, ça a un petit coté purement libérateur (ah, tu vois Chéri, que j'ai bien fait de garder ce petit morceau, j'ai pu faire 2 sacs à tarte avec).
  • l'autre avantage a liquidé ses stocks, c'est qu'on s'y retrouve également côté financier et sans que cela nuise à la qualité du cadeau offert.

Coté moins positif :

  • ok, quand on veut offrir que du "homemade" (puisqu'il parait que c'est le terme à la mode), rien à faire, faut bien s'y prendre à l'avance parce que ça prend quand même pas mal de temps. Et faut pas mourir d'envie d'avoir des nouvelles robes en plus ni avoir des monstros killer de pantalons parce que là, ça peut vite devenir frustrant.
  • même si c'était pour la bonne cause (finir mes restants de tissu ou éviter des "jalousies"), il n'y a pas à dire, je suis pas fan de coudre plusieurs fois la même chose, surtout exactement la même chose, dans un intervalle de temps aussi réduit en tout cas. Ca peut vite prendre des allures de travail à la chaine. Alors certes, comme je m'y suis prise en avance, j'ai alterné les projets donc ça allait mais bon, c'était ma limite quand même.

Au final donc, je suis enchantée de moi-même, j'ai fait un travail fantastique et il y aura des milliers d'heureux à Noël ! Bon d'accord, j'exagère, des centaines ... Non, toujours pas ? Bon des dizaines alors ? Ben si, des dizaines. A partir de 2, c'est au pluriel non mais des fois ! Et là, tout de suite, je suis trop contente et j'ai envie de compliments. Et comme on dit, on n'est jamais si bien servi que par soi-même.

Bon allez, encore 2 petits projets à vous montrer pour la route et une éventuelle inspiration de dernier moment si vous décidiez de vous y mettre. D'abord, un nouveau Totoro, le grand frère de celui cousu en urgence pour Azraël, nettement plus abouti avec un vrai patron maison. Normalement, il était destiné à offrir mais Gargamel se l'est accaparé. Pas grave, j'avais plein d'autres idées cadeaux.

IMG_2063

On admira les ondulations sur le bidon du Totoro. Pas encore trouvé le moyen d'éviter ça vu le coté extensible et moelleux de la polaire peluche.

IMG_2064

IMG_2060

Ok, un Totoro, c'est super et immédiatement adopté mais on rigole pas avec Mario !

Ensuite, une pochette d'artiste en herbe, typiquement le type de projet parfait pour utiliser ses chutes de tissus (il faut juste que les coloris se marient bien).

IMG_0096IMG_0100

La pochette intérieur et extérieur

IMG_0097IMG_0099IMG_0098

D'un coté, un emplacement pour les crayons et une poche à bazar, de l'autre une poche pour feuilles, livre ou bloc dessin
IMG_0101
IMG_0102

Et la pochette en mode transport

Il n'y a pas à dire, je pense que je renouvellerai l'opération l'an prochain.

 

Posté par reyhaziel à 22:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 28 novembre 2014

Chouettes cadeaux et jolie cape

Piouuuu, ça y est, je commence à en voir le bout ! Sur mes 20 et quelques cadeaux fait maison (oui, je sais, le nombre a encore augmenté mais j'étais incapable de résister), il ne m'en reste plus que 4 à faire. Bon, en même temps, j'ai repéré encore des trucs qui ont l'air super sympa à faire et je suis parfaitement dans les temps alors il n'est pas exclu que j'allonge encore un peu ma liste de personnes à gâter.

Jusqu'à présent, je vous ai montré les sacs à tartes, pochettes pour livres, sacs pour enfants et ceux pour adultes et autres pochettes à bijoux. A J-28, il reste encore pas mal de temps si vous voulez vous lancer aussi dans les cadeaux cousu maison alors voilà quelques idées supplémentaires.

Alors d'abord, après avoir cousu ma dernière pochette pour livre, connaissant l'amour inconditionnel de la future propriétaire d'une des 2 pochettes pour ses iphone et ipod, et vu qu'elle passe la moitié de son temps à chercher ses écouteurs au fond de son sac (là, je suis à peu près sûre qu'Inferno Gran Mom a compris de qui je parlais), je me suis dit que ce serait peut-être intéressant de prévoir une petite pochette assortie pour les dits écouteurs. Comme d'hab, j'ai trouvé un tuto sympa sur le woueb, et encore une fois, désolée, c'est en anglais. Un jour promis, je prendrais la peine de le traduire et je vous le mettrais sur le blog. En attendant, si vous êtes intéressé, c'est par .

Là, je vous présente la version Hiboux assortie à ma seconde pochette pour livre.

IMG_0011

IMG_0034IMG_0032IMG_0033

Et puis il y a quelque temps, à la fin d'une journée particulièrement froide et humide, Chéri est rentré à la maison après 2h de transport en commun particulièrement pénibles en maugréant P... fais chier, je suis gelé et je sens plus mes doigts. Ce qui m'a immédiatement donné une idée de cadeau : des mini bouillottes sèches à glisser dans les poches pour avoir les mains (ou autre chose mais je ne veux pas savoir quoi, non, non, n'insistez pas !) bien au chaud.

Huum, quoi ? Vous connaissez pas les bouillottes sèches ? Alors la bouillotte traditionnelle, c'est le truc en plastique qu'on remplit d'eau chaude. Ça marche impec mais quand ça se perce ou que ça fuit, on finit inonder. Pas top donc dans les transports. La bouillotte sèche, c'est une enveloppe en coton remplie au choix de riz (du bête riz hein, pas du riz spécial mais faut le remplacer tous les ans), de noyaux de cerise (j'aime bien parce que ça sens bon quand on les chauffe, une odeur d'amande) ou de graines d'épautre (ça sent moins bon que les noyaux de cerise mais le contact est plus agréable et ça convient mieux pour les petits volumes). Il est important que l'enveloppe soit 100% coton car pour que la bouillotte soit chaude, on la met soit 1-2 mn au micro-onde soit 2-3 mn au four. Et là, le synthétique, ben ça fond ! Les noyaux/grains/graines vont alors emmagasiner la chaleur et la restituer pendant 30 à 45 mn environ. Et comme j'étais encore dans mon trip Hiboux, j'ai décidé de rester dans le ton.

Un tissu 100% coton avec un imprimé Hiboux pour les bouillottes elles-mêmes et pour faire plus jolies, des taies pour bouillottes avec des hiboux réalisés en appliqués et strass (les taies ne devant bien sûr pas être chauffées elles !). J'avoue que je les trouve plutôt chouettes et que je les aurais bien gardées pour moi mais bon, je pourrais toujours m'en refaire plus tard.

IMG_0037IMG_0050

Les 2 taies Hiboux (une pour chaque main)

IMG_0038

L'arrière des taies

IMG_0040

La bouillotte elle-même pleine de graines d'épautre

IMG_0056

Les 2 taies garnies chacune de leurs bouillottes

Tout ça m'avait déjà pas mal occupé quand tout à coup, au détour d'une pérégrination sur le net, je suis tombée sur The Cape. Oui, je sais, ça fait un peu prétentieux, miss je sais tout et mon avis c'est le meilleur du monde. Ouais, sauf que j'y peux rien, c'est pas mon opinion mais le nom du patron d'une créatrice indépendante Vanessa Pouzet. Et là, le petit démon de la couture est entré en mode ... euh, ben démoniaque quoi !

Oh là là, t'as vu cette cape pour petite fille ! Elle est A DO RABLE !

Oh oui, c'est bien vrai ça. Cro cro meugnonne !

Faut qu'on la fasse !

Oh oui, il faut, il faut, il faut !

Achète le patron !

J'achète le patron !

Ouais, c'est clair, complètement hypnotisée j'étais ! Une vraie neuneu ! Non parce que, en dehors du fait que les monstros sont des garçons je vous le rappelle, ben d'habitude, je suis pas fan des créatrices indépendantes. Non pas que les modèles ne soient pas réussis, au contraire, il y en a pas mal qui me tenterait bien. Mais avec un prix situé généralement entre 12 et 19€ le patron, rien à faire, j'y arrive pas. Je passe immédiatement en mode Radine de la mort. Sauf que là, ben il y avait plusieurs modèles qui me faisaient de l'oeil, que le prix était inférieur à 6€, qu'on pouvait récupérer immédiatement le patron sous forme de fichier PDF et qu'une fois de plus, je faisais une overdose de pantalons à poches. Alors j'ai craqué. Eh oui, je l'ai assez dit et répété, je suis faible, très faible. Et puis je me suis rapidement trouvée une excuse parfaite : j'avais un tissu super génial pour la faire, un velours peluche d'une douceur insoutenable qu'on pourrait passer sa vie à se rouler dedans, et une petite fille qui va fêter ses 8 ans en janvier à qui l'offrir.

Coté réalisation, en théorie, pas de difficulté particulière, c'est un modèle accessible à toutes les couturières quelque soit le niveau avec des petits détails très sympas (comme les pressions à l'intérieur qui permettent de créer des manches avec un revers ou la possibilité de faire un col droit ou Claudine). Mais comme je trouvais que c'était pas assez rigolo, j'ai décidé de corser un peu les choses en choisissant de doubler la cape avec mon reste de voile imprimé colibri (celui de ma première robe japonaise). Sauf que le voile, c'est transparent donc ça aurait fait tout moche au niveau des coutures. Donc je pouvais pas laisser ça comme ça. Donc (promis, c'est le dernier), ben j'ai doublé la doublure ... avec une batiste de coton blanche. Alors le résultat n'est pas parfait (que de le voile arrive tout de même à faire quelques plis) mais très chouette quand même et on peut presque qualifier la cape de réversible.

En plus, pour l'occasion, j'ai enfin réussi à faire fonctionner mon unique neurone déficient et réaliser ma première boutonnière automatique, à moins que ce soit grâce à mes super nouvelles lunettes qu'on voit drôlement net de près avec. Oui parce que depuis 2 mois, je lisais régulièrement la notice de ma MAC pour essayer de comprendre comment qu'on fait ces fichus boutonnières et que j'y arrivais pas. Faut dire aussi qu'en Lady qui se respecte, ma petite machine avait consciencieusement caché sous ses jupes ses jolies chevilles ou plutôt sa tirette à boutonnière, ce qui fait que, ne l'ayant jamais mise dans la bonne position, je m'obstinais à ne coudre que des demi boutonnières.

Mes photos ne rendent pas forcément justice au résultat final vu que c'est mon mannequin taille adulte qui la porte. Et comme Gargamel ne semblait pas du tout disposer à jouer les modèles, je n'ai plus qu'à espérer que ce sera bon au niveau taille (en même temps, avec une taille 8-12 ans, je risque pas grand chose).

IMG_0077IMG_0078

IMG_0079

Cape version sans manche (les pressions ne sont pas boutonnées). Le tissu est vrai super doux mais c'est encore pire à coudre qu'un velours classique. On a des peluches absolument partout.

IMG_0080IMG_0082

Ça, c'est la doublure de la cape.

IMG_0057IMG_0075

Si on pressionne les manches, on peut faire des revers.

IMG_0069

Et je ne résiste pas ... Ma première boutonnière !

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui mais je prépare encore un petit truc spécial pour les enfants pour un prochain post donc une dernière idée dont vous pourrez vous inspirer si le coeur vous en dit.

 

Posté par reyhaziel à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 22 novembre 2014

Quand y a du gène, y a pas de plaisir !

Yahooo, trop cool ! Je vais être super gâtée cette année pour Noël. Et en plus, je vais recevoir tous mes cadeaux nettement avant l'heure. Je vous raconte pas la Chance (si si, avec un grand C).

Car j'avais déjà eu mon beau mannequin de couture qui m'a été si utile dernièrement et plein de beaux tissus aussi pour faire plein de vêtements et d'autres trucs supers géniaux.

Et là, maintenant, tout de suite, je vais entrer dans le club hyper fermé des ... porteurs de lunettes pour lire ! Et oui, c'est officiel, j'ai besoin de lunettes. Le docteur, il a été formel. Si je suis fatiguée et que j'ai mal au crâne facilement en ce moment, si j'attrape des crampes dans les bras parce que je tiens mes livres trop loin et si j'arrête pas de râler en cherchant à enfiler mon fil dans le chas d'aiguille définitivement trop petit, c'est parce qu'il me faut des nunettes comme dirait Azraël.

Bon, concernant les aiguilles, j'émets tout de même des réserves parce que je suis certaine que c'est un coup des démons qui ont échangé mes belles aiguilles contre des aiguilles toutes pourries que c'est pas possible que j'ai la vue qui baisse d'abord je suis bien trop jeune pour ça et puis qu'il y a 14 ans le médecin des armées il a dit que j'avais des yeux de pilote de chasse. C'est vrai quoi, je fais comment moi maintenant pour devenir pilote de chasse !

Dans les faits, il était quand même d'accord avec moi, l'opthalmo : je suis trop jeune pour la presbytie ... oui enfin, pour la presbytie toute seule ! Seulement voilà, après 8 ans de sursis (puisqu'il paraît que ça se déclare à partir de 35 ans et il vous reste plus qu'à calculer mon âge canonique), mon hérédité m'a finalement rattrapée. Inferno Gran Mom, tes gènes ont eu le dessus, ça y est, je vais enfin pouvoir faire ta fierté : je suis hypermétrope.

Et voilà comment, entre un pouillème de presbytie et un poil d'hypermétropie, on se retrouve dans un magasin de lunettes à choisir sa première paire parce que franchement, ça devient gonflant de tout regarder de loin pour y voir clair. D'ailleurs, durant tout mon parcours épique pour régler ce problème de vue (si si, vu tout ce qu'il faut faire pour dégoter un opthalmo qui soit disponible dans un délai inférieur à 4 mois, c'est épique je vous assure), j'ai été sidéré que la première question que l'on me pose systématiquement soit Pourriez-vous me donner votre vieille paire de lunettes ? C'est vrai quoi, je suis un cas à part ? Personne avant moi n'avait osé venir chez l'ophtalmo pour une première paire. Ils ont fait comment les autres pour l'avoir cette fameuse première paire ? Même au magasin, ils m'ont regardé avec des yeux ronds ! Je vous dis pas comment ça va être quand je vais devoir revenir dans quelques années pour ma première paire de lunettes pour voir de loin. Car oui, pour ceux qui ne seraient pas au courant, les hypermétropes ont le bonheur de voir leur vue de près ET de loin se dégrader au fil du temps donc de se trimbaler avec plusieurs paires (ou une seule et des verres hors de prix).

Bon heureusement, c'est pas tout ça qui m'a empêché de continuer de faire mes cadeaux de Noël et je viens justement de finir ma seconde pochette de transport pour livre. J'ai même profité de l'occasion pour finir mon tuto sur le sujet, lequel est, j'espère, suffisamment clair mais c'est pas sûr (mouais, pas sûr du tout même).

En avant première, voilà donc les photos de ma dernière réalisation.

IMG_2072IMG_2073

Tissu extérieur en suédine bleue avec un joli appliqué Hibou dans la lune

IMG_2074

Une fermeture éclair rouge pour le contraste

IMG_2076IMG_2075

Une doublure en coton fleuri (le même que pour ma pochette précédente)
IMG_2083

Gros plan sur le ruban marque page avec son imprimé Hibou pour rappeler l'appliqué de la couverture.

Et pour le tuto, on clique sur le lien : Pochette_de_transport_pour_livre_de_poche

 

Posté par reyhaziel à 23:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,