dimanche 14 avril 2019

La tradition de l'anniblog en retard

Et oui, pour la seconde année consécutive, nous fêtons en ce 14 avril les 5 ans et UN MOIS de ce blog (je suis en passe de devenir la spécialiste mondiale de l'anniblog avec un mois de retard).

Alors même si ces derniers temps, nouveau boulot oblige, j'ai comme qui dirait un peu de mal à poster (faut dire aussi que si j'étais moins bavarde, j'écrirais peut-être moins lentement et plus souvent), je suis plutôt contente et fière de tenir bon dans cette belle aventure. Et comme un anniversaire n'en serait pas un sans petit cadeau, je vous propose un petit tirage au sort pour fêter ça. Pour participer, c'est comme d'habitude. Il suffit de laisser un petit commentaire et vous avez jusqu'au 26 avril pour ça.

Le gagnant ou la gagnante recevra un petit colis surprise. Bien sûr, rien ne l'empêchera de faire des suggestions et pour vous donner de l'inspiration en la matière, voilà les derniers petits cadeaux réalisés de mes blanches mimines pour des monstros actuellement fans de Lady Bug et Chat noir, les héros de la série Miraculous LadyBug.

ladybug

A la demande insistante d'Azraël, rapidement épaulé par son frangin tout aussi fan que lui, j'ai donc dû fabriquer à l'insu de mon plein gré deux exemplaires de la bague de Chat noir. Fort heureusement pour moi, en prenant comme support une bague en métal ajustable, c'est un objet simple et rapide à fabriquer à base de pâte FIMO.

IMG_3770

Je me suis donc procurée 2 anneaux que j'ai ensuite réglé aux doigts d'Azraël et de Gargamel avant de les recouvrir de Fimo noir irisée. J'ai ensuite ajouté une empreinte de patte de chat en Fimo fluorescente pour la plus grande joie des monstros qui ont passé leur temps à activer la Fimo avant de se mettre dans le noir pour voir la patte de chat brillée.

IMG_3764IMG_3747

IMG_3748

IMG_3749

Bien évidemment, comme on pouvait s'en douter, Azraël s'est immédiatement lamenté que sa Tout p'ti peu amoureuse n'avait pas les boucles d'oreilles de Ladu Bug pour jouer avec lui. Et devinez un peu qui s'est fendu d'une paire de boucles coccinelles.

IMG_3766

IMG_3767

Paire longuement testée par les monstros avant d'être offertes à leur nouvelle propriétaire. Et je dois avouer que les monstros portent plutôt bien les boucles d'oreilles même si je regrette vivement de ne pas avoir pu prendre de photos pour enrichir ma collection de photos compromettantes.

Posté par reyhaziel à 23:34 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 23 janvier 2019

Les bons mots d'Azraël - tome 16 et tirage au sort

Décidément, il n'y a pas à dire, Azraël se spécialise en humour en dessous de la ceinture et une fois de plus, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager ça (je devrais pourtant, non vraiment, je devrais pas).

Il y a un truc qu'il faut savoir à propos d'Azraël, c'est que du jour où il a arrêté de porter des couches, il a dû subir un traumatisme psychologique quelconque, un manque, un besoin, un truc, un ... quelque chose quoi ! Parce que d'un seul coup d'un seul, il s'est mis à mettre des peluches, généralement suivies de près par une main, dans son pantalon. Et qu'il agitait ensuite hilare son énorme popotin (si si, quand on arrive à faire entrer un nounours de 50 cm de haut dans son pantalon, ça fait un gros popotin) sous notre nez.

Alors bien sûr, on lui a fait la leçon sur le côté hygiénique de la chose et sur le fait que passer son temps la main dans le futal, ça ne se faisait pas (en plus ça lui donnait un côté Al Bundy très très loin d'être flatteur). Mais rien à faire, à intervalles réguliers, il fallait qu'il remette ça.

Huuum, tout va bien Azraël

Hein ? Oui oui, ça va ! Pourquoi tu dis ça ?

(avec un air tellement innocent qu'on lui donnerait le bon dieu sans confession)

Ta main !

Ben quoi ? Ah ça !

(l'air toujours aussi innocent)

Elle a rien à faire dans ton pantalon !

Oui, je sais ... mais c'est tellement agréable !

(avec un léger soupir de regret infini pour faire bonne mesure)

Voilà voilà ! Vous, je sais pas, mais Inferno Gran Mom et votre humble servant étions morte de rire, autant devant ces paroles venues du fond du coeur que devant l'air de profond regret d'un Azraël visiblement très dépité de s'être fait démasqué et d'être obligé d'extraire sa main du futal. Et une fois de plus, je m'interroge. Est-ce là une caractéristique typiquement masculine ou est-ce que j'ai hérité de 2 phénomènes uniques en leur genre (ah oui, parce que Gargamel a la même manie sauf que lui se cantonne généralement à sa main) ?

Hein, quoi ? Ah oui, c'est vrai ça. Ma horde démoniaque me fait gentiment remarquer que je n'ai pas procédé au tirage au sort de mon petit concours. Alors voilà, c'est chose faite par l'intermédiaire de la main absolument pas innocente d'Inferno Gran Mom. Et c'est Floryne qui a été désignée par le sort. J'attends donc l'adresse où t'envoyer ton petit paquet et tes préférences si tu en as. Félicitations !

Posté par reyhaziel à 21:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 9 janvier 2019

Veste douillette et petit concours

Pour bien commencer l'année, ou pour bien la finir j'avoue que je ne sais pas trop là, je voulais vous présenter la petite veste d'intérieur bien douillette cousue comme cadeau de Noël pour Mamie M. Ce sera l'occasion de vous donner mon opinion sur le magazine Fashion Style dont je cousais un modèle pour la première fois.

fashion_style__16

Le modèle que j'ai choisi est le modèle 11 (un peu modifié par mes soin) du magazine n°16 et il s'agit d'un patron de veste type kimono. Une particularité de ce modèle, c'est qu'il est présenté avec quelques variations (changement de longueur du corps, changement de longueur des manches, changement de forme du col) et autre truc sympa, c'est qu'on obtient un résultat totalement différent selon le tissu choisi et les variations. En " tissu à veste" et version courte, on obtient un modèle chic ou décontracté. En tissu très fluide genre satin ou viscose et version longue, on obtient un peignoir/kimono d'intérieur. Et dans ce même tissu en version courte et avec la forme de col adhoc, on a une jolie veste de pyjama. Pour mamie M., dont la santé déclinante et l'état d'extrême fatigue l'oblige à passer beaucoup de temps enfermée chez elle à se reposer, je voulais une veste courte bien douce, bien souple, bien confortable et bien chaude (c'est qu'il caille chez mamie M.). Alors j'ai opté pour le kimono (manches supposées longues mais on y reviendra), donc le modèle 11, mais raccourci à la longueur de la veste courte soit la longueur du modèle n°9, cousue dans une polaire minky gris clair à points argentés, le même tissu que pour la doublure du manteau de la tout ptit peu amoureuse d'Azraël mais dans un autre coloris. Comme j'avais ce coupon dans mon stock pour coudre tout à fait autre chose, je n'avais pas assez de tissu pour tous les éléments de la veste et pas du tout envie d'affronter la cohue dans les magasins à cette période. Oui, je vous rappelle que c'est d'un cadeau de Noël dont je parle donc un truc cousu fin décembre. Alors j'ai complété avec un reste de double gaze noire à fleurs qui faisait un joli contraste avec mon gris et ajoutait une petite touche plutôt classe à l'ensemble.

FS_16_11

Bien sûr, j'ai aussi viré les poches du modèle

Comme je le disais, c'est la première fois que je cousais un patron Fashion Style et honnêtement, il va me falloir un petit moment pour m'en remettre et coudre autre chose en provenance de ce magazine. Non pas que le modèle en lui-même soit compliqué. Franchement, côté difficulté technique, c'est à la portée d'une débutante. Ce n'est pas non plus un problème d'instructions de montage cryptiques : le modèle ne présentant aucune difficulté à mes yeux, je ne les ai même pas regardé. Bon, en fait, j'exagère un peu et j'y ai jeté un oeil. Je ne peux pas juger de leur qualité, j'ai juste regardé comme ça sans faire vraiment attention mais j'ai par contre pu remarquer que la qualité de la traduction n'était pas terrible. Car en fait, Fashion Style est la traduction française du magazine Knipmode, un magazine néerlandais. En même temps, le problème de traduction, c'était peut-être juste ce numéro est les autres sont traduits nickel. Aucune idée. Non, ce qui m'a fait m'arracher les cheveux c'est d'une part la planche à patron et d'autre part le guide des tailles.

IMG_2823

IMG_2826

La planche à patron : comme pour beaucoup de magazines, elle est très difficilement lisible, particulièrement quand chaque modèle existe de la taille 36 à la taille 56. J'ai vraiment dû m'arracher les yeux pour recopier mon modèle. Mais le pire, c'est qu'elle n'est pas traduite : les annotations sont donc en néerlandais. Et quand un modèle existe en plusieurs déclinaisons, il devient assez difficile de savoir quel trait correspond à quel modèle. Le pompon de la perplexité revient au patron de la manche. Car très clairement, les manches du modèle 11 sont plus longues que celle du modèle 9. Sauf que sur la planche, j'ai désespérément cherché la ligne de coupe sur le patron de la manche correspondant au modèle 11 et que je la cherche toujours. J'ai donc recopié le patron le plus long et, comme ça me paraissait toujours un peu court, j'ai rajouté 10 cm en pensant finir les manches avec un simple ourlet. La bonne blague ! C'était toujours trop court et il m'a fallu ajouter des bracelets de manche dont j'espérais me passer pour atteindre une longueur correcte.

IMG_2825

Le guide des tailles : autre truc assez dingue, c'est que, comme la planche à patron est en néerlandais pas traduit, les tailles aussi. Du coup, dans le magazine, on vous explique que, si vous voulez coudre une taille 40 française, vous devez repérer la taille 38 de la planche à dessin. Mamie M. et moi ayant à la base une carrure similaire (même si elle a pas mal maigri ces derniers temps à cause de la maladie), j'ai misé sur une taille 44 vu que la veste est destinée à être portée par dessus ses vêtements, comme un manteau, et que je voulais un maximum de confort. En toute logique, j'aurai donc du tailler un 42 sur la planche à patron. Sauf que, en y regardant bien, j'étais pas convaincu. Ca me semblait bien petit tout ça. Alors j'ai recopié un 44 (c'est à dire un 46 français tout de même) et figurez-vous que j'ai bien fait puisqu'une fois achevé, il taillait tout juste pour moi.

IMG_2827

Gros plan sur l'encolure ...

IMG_2830

... et sur le tissu minky à points argentés

Une dernière chose à savoir, c'est que la femme néerlandaise moyenne mesure 1m72. Pour vous, je ne sais pas mais pour moi, ça signifie clairement que je vais devoir me prendre le choux pour remonter la ligne de taille d'un bon nombre de centimètre si je veux avoir une chance que leur modèle tombe correctement sur ma petite personne (encore pire que chez Burda et Tendance Couture).

Tout ça pour dire que l'expérience m'a quand même quelque peu refroidie, ce qui est bien dommage car ils ont tout de même de bien jolis modèles sur certains de leurs numéros.

Bon allez, c'est pas grave. On va pouvoir se boulotter une bonne galette pour se remettre de nos émotions. Ah ben non, mince, c'était dimanche ! Un petit concours alors ? Ok, va pour un petit concours ! Après tout, j'ai bien dit qu'il fallait qu'elle commence bien cette nouvelle année.

Pour participer, rien de plus simple. Comme d'habitude, il suffit de laisser un petit commentaire. Mais qu'est-ce qu'il y a à gagner me demanderez-vous ? Ma reconnaissance éternelle ! Pas suffisant ? Bon ok, un petit cadeau surprise alors mais le(la) gagnant(e) aura le droit de faire des suggestions sur ce qu'il(elle) aimerait recevoir. Vous avez jusqu'au 20 janvier pour participer. Le(la) gagnante sera tiré(e) au sort parmi les participant(e)s.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 novembre 2018

Une robe attrapeuse de rêve

Suite à une prise de poids parfaitement indépendante de ma volonté, j'ai constaté avec effarement il y a quelques semaines que ma garde-robe avait grand besoin de quelques pièces supplémentaires. Alors pour affronter l'hiver sereinement et la tête haute, il n'y avait pas à tortiller, il me fallait une nouvelle robe. Mais attention, pas n'importe quelle robe. Il m'en fallait une alliant élégance suprême et confort inégalable. Une association impossible me direz-vous ! Certes ! Mais c'était sans compter sur le dernier concours organisé par Thread and Needles : le concours double-fil. Le principe est très simple : coudre un vêtement portable au quotidien utilisant plusieurs techniques faisant appel aux fils. En gros, associer sur un même vêtement des parties cousues avec des parties brodées ou crochetées ou tricotées ou tissées ou ... L'important, c'est d'avoir au moins 2 techniques associées.

Ce n'est pas ma première participation à un des concours T&N. Mais généralement, avant de me lancer, ça me prend un petit moment pour avoir l'inspiration. Bizarrement, cette fois, j'ai su immédiatement ce que je voulais faire : une robe avec des manches longues et un haut en tissu maille pour me tenir chaud et pour le confort. Ensuite il me fallait une taille empire (pour planquer mon petit bidon) et pour le bas de la robe, je voulais impérativement utiliser un coupon de Liberty de mon stock dans les tons bleus avec un motif de plumes. Mais surtout, je voulais faire ça :

perles

Cette photo, je l'avais découverte lors de mes recherches pour le concours T&N sur le thème végétal. Et depuis, je rêvais d'une robe pleine de belles broderies en perles tout en me disant que jamais je n'arriverais à faire un truc pareil. Mais j'ai gardé l'idée dans un petit coin de ma tête et quand ce nouveau concours est arrivé, elle s'est tout naturellement imposée.

Dans un premier temps, je me suis d'abord appliquée à trouver le patron de robe idéal, premier pas indispensable avant de concevoir les broderies pour l'orner. J'ai jeté mon dévolu sur un patron Burda déjà testé sur une réalisation précédente, le modèle 123 du Burda Style n°192 (décembre 2015).

IMG_2704

IMG_2707

IMG_2708IMG_2710

Au départ, j'avais prévu de faire le haut de la robe en uniquement maille et la jupe uniquement en Liberty mais en cours de réalisation, j'ai changé d'avis en constatant que la fermeture éclair de la robe se posait sur le côté. Il se trouve que j'ai horreur de ça. La fermeture finie toujours par me blesser l'interieur du bras et la robe par rester au fin fond de mon placard. Par chance, la jupe de cette robe est constituée de multiples panneaux. J'ai donc opté pour une alternance de Liberty et de maille ce qui permet d'avoir une taille extensible et rend l'enfilage de la robe facile même sans fermeture éclair. Si ce choix s'est révélé payant en rendant la pose d'une fermeture éclair superflue, j'ai bien galéré pour coudre l'alternance des panneaux en maille et en Liberty. Parce que voilà, quand on coud un tissu extensible, particulièrement un tissu en maille côtelé, sur un tissu non extensible sans aucune précaution, ben ça gondole à mort au niveau de la couture d'assemblage. Il existe certainement une technique pour éviter ce genre de problème mais personnellement, je ne la connais pas. Je n'ai donc pas eu le choix et j'ai dû faire marcher le découd-vite à plusieurs reprises avant de recoudre en essayant d'éviter au mieux toute déformation.

La robe faite, il fallait encore concevoir un motif de broderie et surtout trouver la technique pour les broder en perles. Comme je l'expliquais dans un précédent post, la technique que j'ai choisi, c'est la broderie de Lunéville, très connu en haute couture. Une vraie découverte que cette technique de broderie que je suis ravie d'avoir découverte et que je compte bien réutiliser dans de futures réalisations. C'est ludique et vraiment à la portée de tout le monde. Il suffit d'un peu de minutie et de beaucoup beaucoup de patience. Alors certes, on pique parfois sa crise quand le crochet reste désespérément coincé dans son voile d'organza ou quand on laisse échapper un point et que toutes les perles qu'on vient de fixer fichent le camp mais le résultat est, je trouve, largement à la hauteur des efforts fournis.

IMG_2725IMG_2714

IMG_2712

IMG_2715

Pour le motif, j'ai voulu quelque chose en accord avec les plumes de mon Liberty. Je suis donc partie sur l'idée d'une série de plumes comme éparpillées par le vent en travers de l'encolure, idée qui a finalement évoluée en attrape-rêves. L'attrape-rêve principal est placé sur l'encolure. Afin de donner une impression de mouvement (genre coucou je suis l'attrape-rêve en pleine tempête) et habiller l'encolure au mieux, j'ai disposé l'attrape-rêve en oblique. Les plumes qui l'ornent sont les plus complexes de mes broderies et 2 d'entre elles associent broderie de Lunéville et broderie classique en passé plat et en point de tige. Pour relier les plumes au corps de l'attrape-rêve, j'ai brodé les ficelles au point de tiges en insérant à intervalles réguliers quelques perles. Enfin, pour orner les manches que je trouvais un peu nues sinon, j'ai voulu également ajouter des attrape-rêves. Mais pour éviter de surcharger l'ensemble, j'en ai réduit la taille de corps et surtout j'ai simplement stylisé les plumes en ne brodant que leurs contours.

IMG_2718IMG_2720

IMG_2724

Chaque élément en broderie de Lunéville est réalisé sur du voile d'organza. J'aurais consacrer toutes mes soirées et une bonne partie de mes week-end pendant pas loin de 4 semaines à broder les 12 éléments constituant mes attrape-rêves. Il m'aura encore fallu ensuite les découper puis les coudre au fil invisible directement sur la robe.

IMG_2759

Tadam, et voilà ce que ça donne sur moi !

IMG_2761

De face

IMG_2757

De dos

C'est le premier projet couture auquel je consacre autant de temps mais je ne le regrette pas. Outre la découverte d'une nouvelle technique en couture, j'adore le résultat obtenu pour cette robe. Elle est confortable comme je le souhaitais, plutôt chaude et je trouve que la forme des manches alliée aux broderies lui donne un petit côté costume traditionnel russe que j'aime beaucoup. Bref, je sens qu'elle va être beaucoup portée cet hiver (d'ailleurs, je la porte en ce moment même).

IMG_2751

Allez encore quelques photos parce que je suis vraiment trop contente qu'elle soit finie cette robe !

IMG_2758

IMG_2765

Si vous voulez voir les autres réalisations du concours, c'est par ici.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 15 mai 2018

Quand Fimus Démonicus se lâche !

Et que Couturus ne vaut pas mieux.

Comme je vous le disais il n'y a pas si longtemps, Ozélie et Terpsi ont été tirées au sort comme gagnantes de mon petit concours d'anniblog. Elles m'ont donc très gentiment transmis leurs préférences quant au contenu de leur paquet. Ce que je n'avais prévu dans cette histoire, c'est qu'avec mon activité créative ralentie pour cause de transformation en tortue ninja (beaucoup plus tortue que ninja d'ailleurs la transformation), j'avais une nuée de démons en manque chronique d'activités dans les starting-blocks penchée par dessus mon épaule à la lecture de leurs mails.

Alors alors, elles veulent quoi, elles veulent quoi ???? 

(enfin, je pense que c'est ce qui se disait vu qu'ils causaient tous en même temps et que ça faisait un boucan pas possible pire les monstros en pleine partie de Zelda avec un boss de fin de niveau à affronter)

Yahouuuu ! Des trucs en fimo ! Des trucs en fimo ! C'est pour moi, c'est pour moi !

(cris de joie d'un Fimus en délire sur fond de grommellement d'une bande de petits démons dépités)

Ah cool, y a du boulot pour moi aussi.

(ton particulièrement satisfait et imbu de sa personne d'un Couturus qui n'a pas douté une seconde qu'il serait mis à contribution)

Ben eh moi alors ? Y a rien pour moi ? C'est pô juste !

(ton particulièrement revanchard d'un Bricolus laissant supposé qu'il n'en restera pas là)

Vous l'aurez compris donc, au programme ce serait fimo pour Ozélie et couture pour Terpsi. Bien évidemment, Pinterestus s'est immédiatement fendu d'une attaque en traître dont il a résulté une liste de 20km minimum de réalisations potentielles, liste que j'ai finalement réduite à 5 (5 réalisations hein, pas 5 km). Et c'est là que Fimus est parti en vrille.

On va faire le dragon. Il est trop mignon le dragon ! On peut pas faire l'impasse sur le dragon !

Ok ok, on va faire le dragon.

Et puis il lui faut une caverne. Un dragon sans caverne, c'est pas possible ça. Tu mettras le dragon devant avec une fausse bougie dedans pour la déco se sera trop top !

Bon, va pour la caverne.

Et puis il faut un bijou aussi. C'est chouette les bijoux ! Oh ben tiens, la chouette de Harry Potter. Ce sera parfait !

Euuuuh, Fimus, ça commence à faire beaucoup là.

Et puis t'as vu ce Haku ? En pendentif ça rendrait trop bien ! Mais il faut des boucles d'oreilles avec. Mais des mini Haku ce sera trop compliqué. Eh si on faisait un sans-visage ? Et une noireaude ? Oh oui, ce serait trop trop bien !

STOOOOOP ! Faudrait songer à se calmer mon petit Fimus et faire un truc à la fois et puis réduire un peu la liste aussi.

...

(ronchonnements contrariés)

Une fois l'enthousiasme de Fimus douché, on a pu se mettre au boulot sereinement et on s'est attaqué en premier lieu au dragon. Celui-ci a été fabriqué en m'inspirant de cette photo trouvée sur Pinterest, un adorable petit dragon créée par Dragonsandbeasties.

32f2c7bc8e48de8e97c6ccd3b6fcd6ac

J'ai remplacé les yeux par des strass histoire que ce dragon ait l'oeil qui brille, les couleurs par ce que j'avais en stock et le coeur par une bille pour imiter une balle. J'aimais bien le principe d'un dragon gros chat joueur ! Comme je n'avais aucune idée de ce à quoi pouvait bien ressembler le dos, j'ai improvisé et je pense ne pas m'être trop mal débrouiller. Le résultat a en tout cas obtenu l'approbation de Gargamel et d'Azraël très déçus de voir l'objet de leur convoitise promptement emballé. Faut dire qu'ils me l'avaient piqué en douce pour en faire une des créatures divines affrontant Ganon le fléau dans Zelda. Et perso, autant j'étais certaine que Ganon ne ferait jamais le poids face à mon dragon, autant j'étais à peu près convaincue que mon dragon ne ferait pas le poids face à mes monstros !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_618

Fimo effect blanche, violette et jaune, strass de mon stock, bille chourrée aux monstros

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_607UNADJUSTEDNONRAW_thumb_60f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_60a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_606

On avait donc le dragon, il restait à faire sa caverne. C'est là que les choses se sont corsées faute d'images de caverne de dragon un tant soit peu réalisable dégotée par Pinterestus (et pourtant, le pauvre est allé jusqu'à fouiller les sites de Cake Design dans l'espoir d'y trouver l'inspiration mais mis à part une grosse envie de gâteau et un Pâtissus au bord de l'implosion, il n'a rien trouvé). Pas découragé pour 2 sous, Fimus s'est donc lancé en free style, assisté de Bricolus qui avait trouvé là une opportunité de s'incruster et qui ne l'a pas laissé passer. Une armature en fil de fer, un premier habillage en papier alu et on fabrique un habillage marbré en fimo pour imiter le sol pour recouvrir tout ça. Enfin, on essaye. Parce que niveau marbrure, il s'est bien loupé le Fimus. Bon, pas grave, on l'utilisera pour l'intérieur, ça se verra pas trop (c'est pas moi qui l'a dit, c'est lui !). Et pour l'extérieur, on va faire couleur terre tout simplement et on ajoutera des fausses pierres en fimo grise. Ben voyons ! En toute honnêteté, le truc qui est ressorti du four ne semblait à rien. Non vraiment ! C'était d'un moche, mais d'un moche ! Que j'ai été à 2 doigts de le mettre à la poubelle. Mais Conservatus ne l'entendait pas de cette oreille (non mais je rêve, toute la clique démoniaque est en train de rappliquer là !).

Non mais ça va pas ! On va pas jeter ça ! Tu te rends du gâchis. Toute cette fimo, tout ce fil de fer ! Et le papier alu, t'as pensé au papier alu !

(il serait pas grave radin quand même le Conservatus là ?)

Peut-être mais c'est moche !

Bricolus, fais quelque chose !

Et si on le transformait en diffuseur d'huiles essentielles ?

Parfait !

Non c'est pas parfait, c'est toujours moche !

Fimus, fais quelque chose !

Et si on le transformait en tumulus de fée ?

Ben voilà, c'est réglé, au boulot !

A 3 contre 1, j'étais battue d'avance. Je me suis donc inclinée. Bricolus a bidouillé un petit système de cheminée dans la caverne et transformé un petit pot en alu pour en faire le récipient diffuseur d'huiles. Puis fortement inspiré par ce tuto de youtube, Fimus a commencé à décorer l'extérieur pour la faire ressembler à une jolie colline.

Sans être parfait, le résultat est visuellement nettement plus esthétique mais surtout, le diffuseur a le bon goût de fonctionner. La fimo résistant au four jusqu'à 130°C (température déjà testée par erreur car normalement on se limite à 110°C), la chaleur de la bougie brûle parfum ne l'endommage pas et l'eau additionnée d'huiles essentielles chauffe suffisamment pour diffuser les huiles sans bouillir. En prime, le revêtement en fimo du petit pot en alu permet de manipuler ce dernier sans se brûler même quand on vient juste de l'éteindre. J'ai donc pu ajouter tout ça avec bougie et parfum d'ambiance dans le petit paquet d'Ozélie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_600UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5ffUNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fe

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fa

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fb

Mais cette aventure a laissé mon Fimus tout retourné et tout tremblant. Pensez donc, il n'avait pas réussi à faire exactement ce qu'il voulait. Totalement traumatisé par l'expérience, il lui fallait un nouveau défi pour se remettre de ses émotions.

Euh Fimus ?

 Huuuum

(ton morose et déprimé)

Tu veux toujours faire Hedwige ?

Quoi ? T'es d'accord ? Youpi !

Et nous voilà donc reparti dans la confection d'un joli collier sur le thème d'Harry Potter. Pour celui-ci, j'ai simplement suivi ce tuto.

Enfin, simplement. J'ai quand même dû imaginer un certain nombre de chose car la qualité vidéo laisse un peu à désirer et on devine les choses parfois bien plus qu'on ne les voit mais bon, on s'en est sorti. Aussi bizarre que ça puisse paraître, j'ai adoré le façonnage à la main de chacune des plumes d'Hedwige. Car oui, chaque plume est faite à part avant d'être assemblée au corps. Et c'est assez jubilatoire de voir la transformation qui s'opère à l'ajout de chaque plume.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61e

fimo effect blanche, fimo effect jaune et fimo soft noire pour Hedwige

fimo effect rubis, blanche et fimo soft marron pour la lettre

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_620

Le H est écrit au feutre à porcelaine

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_624

Même que tout ragaillardi par son succès, voilà mon Fimus qui voulait enchaîner direct avec un pendentif Haku (le dragon du Voyage de Chihiro) pour ceux qui ne connaîtrait pas), une ambition à laquelle Couturus s'est empressé de mettre fin, estimant que c'était son tour et qu'il était grand temps de s'occuper du paquet de Terpsi. Cette dernière m'avait demandé des peluches, soit inspiré de l'univers de Miyazaki dont elle est fan (vous le sentez venir là, le Fimus ?) soit des pokémons pour faire plaisir à son fiston. Vu que, d'une part, j'avais pas sous la main les tissus pour un projet Miyazamesque et que, d'autre part, j'avais hâte de tenter de coudre de nouveaux pokémons, j'ai donc opté pour ces derniers. A l'aide du pokédesk de Pokémon Go, j'ai repéré le Nostenfer qui m'a semblé abordable pour un projet sans patron. J'ai donc crée mon petit patron perso et hop, un premier pokémon de faire. Je dis un premier parce que bien sûr, rien n'est allé comme je voulais. D'abord, je me suis aperçue que je n'avais plus de viseline pour stabiliser mon tissu peluche très élastique. J'ai donc dû bien penser mon patron pour prendre en compte un fort étirement du tissu dans un sens et faible dans l'autre, histoire d'avoir un corps légèrement ovale. Et bien sûr, je me suis trompée dans le sens de la coupe. Pas grave me direz-vous. Ben si, parce que l'erreur, on ne la voit qu'une fois la peluche finie, lors du garnissage ! Autant vous dire que j'avais pas vraiment envie de tout recommencer. D'autant que mon tissu s'étant révélé de mauvaise qualité, les coutures s'arrêtaient pas de craquer et que j'ai dû tout renforcer. Bref, rien que de penser à un nouvel exemplaire, j'en avais des sueurs froides et Couturus tremblait.

IMG_2426

Et un Nostenfer à tête d'oeuf un !

IMG_2427

Cette fois, c'était mon petit démon couturier qui avait besoin de réconfort alors on a décidé de tester un patron d'Evoli trouvé sur Déviant Art. Mais comme j'avais pas les bons tissus, on a transformé le patron pour coudre non pas Evoli mais une de ses évolutions, le Noctali ! Dans une polaire minky de bonne qualité celle-là et des chutes de tissu à sweat jaune utilisées sur l'envers. Et cette fois, ce fut un vrai bonheur à coudre et le résultat est exactement ce que je voulais.

IMG_2418

IMG_2419IMG_2424

IMG_2412

Monsieur Indestructible et ses nouveaux acolytes

Bref, tout était prêt. J'étais fière, calme et zen. Je préparais mes petits cartons quand j'ai soudain entendu des gros soupirs.

Ben, qu'est-ce qui se passe Fimus ?

Oh rien, rien. Sniff sniff.

Ben non, je vois bien que ça va pas.

Non non, c'est rien. Je pense juste à cette pauuuuuvre Terpsi !

(mine de chien battu au bord des larmes)

Ben quoi ?

Qu'est-ce qu'elle va être déçue quand même. Tu te rends compte, il n'y a rien pour elle dans son paquet. Rien du tout ! La pauuuuuvvvvrrrre !

(trémolo dans la voix)

Non mais qu'est-ce que vous vouliez que je fasse hein ? Je vous le demande. Trop fort ce Fimus, il m'a eu aux sentiments et hop, on a fini par le faire son Haku et les boucles d'oreilles aussi pour faire bonne mesure.

IMG_2432

Fimo effect blanche, violette et émeraude

Fimo rose obtenue par mélange de Fimo rubis et blanche

Cornes et pattes dorées à la poudre or

IMG_2436IMG_2439

IMG_2437

IMG_2440

Comme pour Hedwige, chaque pic émeraude est façonné individuellement et assemblé un par un sur le corps en partant de la queue et en remontant vers le haut.

IMG_2445

Le masque du sans-visage est réalisé au feutre à porcelaine. Les bras de la noiraude sont en fil de fer peint.

IMG_2452IMG_2454

Et maintenant, il ne me reste plus qu'à m'attaquer aux tartines de la maîtresse. Vous comprenez pas ? C'est pas grave. Je vous expliquerai une prochaine fois.

Posté par reyhaziel à 22:14 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,


dimanche 15 avril 2018

Les monstros ont fait leur choix

Et oui, on est le 15, lendemain de la clôture de mon petit concours d'anniblog. Et comme il serait cruel de faire durer le suspense, entre 2 forgeages de plastron d'armure, plusieurs séances de support moral à des combats épiques des monstros à Zelda (oui, les monstros ont découvert Zelda et c'est épuisant !) et le découpage d'un nouveau pantalon pour Azraël, j'ai réussi à les convaincre d'être les mimines innocentes de mon tirage au sort.

C'est donc chose faite et les gagnantes sont Ozéli et Terpsi. Bravo à vous les filles. Il ne vous reste plus qu'à cogiter sur ce qui vous ferait plaisir et je verrai ce que je peux faire (pitiéééé, ni épée ni armure soyez sympa !). Sinon, ce sera la surprise.

Ne soyez quand même pas trop pressées, je ne suis pas une foudre en ce moment et n'oubliez pas de me donner l'adresse où envoyer le petit paquet (Ozéli, si t'as pas déménagé, j'ai toujours la tienne).

qui veut une epee

Alors laquelle a osé demander une épée hein ? Allez, qu'elle se dénonce !

Posté par reyhaziel à 21:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mardi 10 avril 2018

Bloganniversaire en retard !

Comme me le faisait gentillement remarquer ma clique démoniaque, je suis comme le lapin d'Alice, la vitesse en moins. Là pour le compte, si on ajoute ma carapace, je tiendrais plutôt de la tortue ! Bref, comme le lapin, je suis en retard, je suis en retard. Pour à peu près tout d'ailleurs : les posts, la couture, les défis, répondre à vos adorables encouragements et commentaires, corriger mes copies de mécanique quantique (ah non, ça, c'est bon, enfin façon de parler parce que j'ai jamais corrigé un aussi mauvais tas de copies !).

Mais bon, comme dit le dicton, mieux vaut tard que jamais. Alors pour fêter dignement, avec grosso modo 1 mois de retard, les 4 ans de ce blog (oh et puis soyons fou, fêtons également mon âge vénérable tant qu'on y est puisqu'en mars c'était aussi mon anniversaire et un grand merci à toutes celles et ceux qui me l'ont souhaité), je vous propose un petit concours, ou plutôt un tirage au sort. Pour participer, rien de plus simple. Vous avez jusqu'au samedi 14 avril minuit pour me laisser un petit commentaire et les mimines innocentes mais poisseuses des monstros tiront 2 gagnants au sort parmi les participants.

Et comme d'hab, les gagnants recevront un petit paquet surprise avec des trucs faits maison dedans (même qu'ils auront le droit d'émettre des suggestions sur le contenu à prévoir dans leur paquet).

Pour patienter en attendant le jour J, je vous suggère de vous installer devant une bonne tasse de café, ou de thé, ou de tisane avec quelques petits financiers noisette. Quoi ? Comment ? Vous connaissez pas le financier noisette ? Damned, mais il faut remédier immédiatement à cette lacune pâtissière totalement inadmissible d'autant que le financier noisette, c'est IN RA TABLE ! Si si je vous jure. Même cramés, ils sont bons ! Et pour ceux qui se demanderaient ce que c'est que ce machin-là, c'est simplement un financier dont on a remplacé la poudre d'amande par de la poudre de noisette. Ça peut paraître idiot comme ça au premier abord (c'est très bon le financier amande, pourquoi remplacer TOUTE la poudre d'amande par de la poudre de noisette). Le truc, c'est qu'à la maison, je suis la seule fan des amandes. Mes hommes, eux, leur truc, c'est plutôt la noisette (ça doit être le gêne creusois qui s'exprime). D'ailleurs, entre le financier noisette et le gâteau creusois, il y a un air de famille indéniable. Cette recette, plutôt simple à réaliser, est idéale pour liquider ses blancs d'oeuf. En plus, c'est rapide à faire et à cuire, bref parfait si on a besoin de petits gâteaux à la dernière minute.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5ec

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5ef

Financiers noisette (pour 20 mini financiers)

Première remarque, perso, pour mes mini financiers, j'utilise un moule silicone à mini muffins, celui-ci pour être exact acheté chez amazon mais on trouve la même chose pour moitié prix maintenant. Et franchement, pour des biscuits standard, les moules que l'on trouve en supermarché fonctionne parfaitement alors c'est vraiment pas la peine de dépenser une fortune. La quantité de pâte me permet de remplir 20 cavités sur les 24 mais pour des moules spécifiques à mini financiers, je ne sais pas combien vous en remplirez.

  • 75g de beurre
  • 80g de sucre glace
  • 80g de blancs d'oeufs (soit les blancs environ 3 oeufs moyens)
  • 45g de poudre de noisettes
  • 25g de farine
Pour cette recette, vous avez différentes façons de procéder. Mais on va commencer par préchauffer le four en chaleur tournante à 170°C et faire fondre le beurre.
Là, on a 2 options. Soit on fait fondre le beurre au micro-onde et on réserve. Soit on prépare un beurre noisette.
Euuuh, la Puce ? C'est quoi est-ce que cette chose ? Ben le beurre noisette, c'est du beurre qu'on fait fondre et colorer sur une poële bien chaude. Il tire son nom de sa couleur et de l'odeur de noisette qu'il dégage et qui est juste à tomber. Gustativement, il paraît que ça donne un petit goût inimitable aux financiers aux amandes mais j'ai jamais senti la différence au goût. A l'odeur, oui, mais au goût .... Ceci dit, je n'ai aucun palais alors je ne suis pas une référence mais rien que pour l'odeur, je vous suggère de ne pas faire l'impasse sur le beurre noisette.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e3

Et voilà un beau beurre noisette

Alors je vous vois venir, vous avez peur de cramer votre beurre. Meuuuh non, aucun risque si on a la technique. On commence par bien faire chauffer sa poële ou sa casserole. Quand c'est chaud, on met tout le beurre d'un coup. Ça va grésiller à mort. Et là, on tend l'oreille tout en remuant son beurre de temps en temps. Tant que ça grésille, on laisse cuire. Mais quand ça ne grésille presque plus, on retire du feu. Vous ne comprenez pas de quoi je parle ! Pas de problème, je vous ai enregistré les grésillements.

Bruit du beurre mis dans la poële chaude en début de cuisson

Bruit du beurre en fin de cuisson : le grésillement baisse en intensité jusqu'à devenir très faible

On verse alors dans un récipient froid tout en filtrant avec une passoire fine. On obtient alors un beau beurre couleur noisette qui sent divinement bon. Et dans la passoire, on récupère la caséine du beurre. C'est elle qui a brûlé et fait les grains noirs. On réserve le beurre et on passe à la suite.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e4

Caséine du lait après cuisson du beurre noisette

A nouveau, on a le choix. Soit vous tamisez directement farine, sucre glace et poudre de noisette dans un saladier et vous mélangez bien à la cuillère magique pour que ce soit homogène. Soit vous les mixez ensemble au préalable pour obtenir une poudre très fine (comme on le ferait pour des macarons) avant de tamiser la poudre obtenue (le mixage rendra le mélange homogène d'office). Perso, je préfère cette seconde solution car elle donne des financiers très fondants en bouche, sans la texture granuleuse que l'on peut avoir si la poudre de noisettes n'est pas très fine à la base.
On ajoute les blancs d'oeufs tels quels à nos poudres, pas besoin de les monter en neige, et on mélange bien.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e5UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e6

Puis on ajoute le beurre fondu et on remélange.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e7UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e8

Il ne reste plus qu'à répartir la pâte dans les cavités du moule. Quelques astuces à ce propos. Si le silicone est censé se démouler facilement et les financiers être riches en beurre, ils sont aussi riches en sucre. Graissez donc les cavités (à la bombe, ça prend 10 secondes, au pinceau, c'est un poil plus long), ça vous évitera bien des déboires. D'abord parce que vous aurez la garantie d'un démoulage sans problème. Ensuite, parce que cela contribuera à éviter d'emprisonner de l'air sous la pâte et de voir la forme de vos financiers devenir totalement anarchiques (du genre allure bien gonflée dessus et gros trou dessous). Ensuite, la viscosité de la pâte changeant rapidement avec le refroidissement du beurre, elle peut être très liquide au début et bien pâteuse à la fin du remplissage. Pour éviter les problèmes, mettez la pâte dans une poche à douilles sans douille. On coupe ensuite le bout de la poche et remplir les cavités est un jeu d'enfant. En prime, ça évite d'en mettre partout. Pour le remplissage à la poche, placez bien le bout de la poche quasiment en contact avec le fond de la cavité et pressez doucement pour faire sortir la pâte. Il faut remplir les cavités à moitié environ. Comme le graissage, cela vous assurera de ne pas emprisonner d'air "sous" la pâte.
Bien évidemment, ce ne sont que des astuces et cela n'a rien d'obligatoire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5e9

Il ne reste plus qu'à enfourner à mi-hauteur pour 10-13 mn selon votre four. Il faut sortir les financiers dès qu'ils commencent à se colorer sinon ils seront trop cuits. Le temps de cuisson détermine le moelleux du financier. Pas assez cuit, le coeur sera pâteux et peu agréable en bouche. Trop cuits, ils vont durcir en refroidissant et se transformer en biscuits aux noisettes. Si tel était le cas, surtout, ne les jetez pas. Ils restent délicieux avec un café.
UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5ea
UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5eb
On voit ici que seul le pourtour du financier a coloré. Il restera bien moelleux.
Et voilà, bon appétit. Ces petits financiers se conservent plusieurs jours dans une boite ou un sachet hermétique, combien exactement je ne sais pas, leur durée de vie à la maison frise la vitesse de la lumière même dans leur version trop cuite. Mais le plus grand risque étant de voir le beurre rancir, je pense qu'on peut miser sur une bonne semaine, peut-être 2.

Posté par reyhaziel à 21:13 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 11 novembre 2017

Robe de compet !

Il y a quelques temps, c'est un Couturus tout excité qui m'est tombé dessus comme le loup au coin du bois.

Regardes La Puce ! Non mais regardes ça ! C'est trop super non ?

(Tiens ? Couturus se met à parler comme Azraël, je me demande bien ce que ça cache ?)

Ah ben ça ... slurp ... t'as raison ... slurp...  Il est vraiment ... slurp ... magnifique ce trench !

(le slurp, c'est parce que j'ai du mal à avaler ma salive tellement je bave d'envie devant le splendide Luzerne cousu par Terpsi74 que je suis en train d'inonder mon clavier)

Mais non idiote ! Je te parles pas de ça ! Dis donc, c'est vrai qu'il est chouette ce trench. Je te parles de CA !

Huuum ? Oh punaise, comme dirait Azraël !

(décidément cet enfant déteint un peu trop sur tout le monde !)

Je rêve pas ? C'est un concours Thread and Needles ça ! Et avec des supers lots en plus

(du Liberty à gagner non mais vous imaginez un peu !)

Ouais ! Allez, au boulot ma grande. Pas question de faire comme l'an dernier. T'es obligée de participer cette fois. J'ai des taaaaaaassss d'idées !

Et voilà comment je me suis retrouvée embarquée sans avoir mon mot à dire dans la conception d'une robe sur le thème du végétal. Bon ok, la robe, c'était pas obligatoire. Ca aurait pu être autre chose. D'ailleurs sinon, Terpsi74 n'aurait pas pu concourri avec son trench qu'il est trop beau que je veux le même parce qu'il est vraiment trop super et au fait est-ce que je vous ai dit qu'il était trop méga génial son trench ? Alors bien sûr, j'ai dû freiner des 4 fers pour modérer les ardeurs d'un Couturus plus qu'enthousiaste vu que son premier projet de vêtement inspiration végétal c'était un truc dans ce genre.

e3a34ded16f6f725b217ceae63af6065

Suivi d'un truc comme ça

7cc8ac52ae3ccfef2bf20739e1ec10b3

Et puis d'un truc comme ça (même si on cherche le végétal dans l'histoire pour le coup)

tumblr_m5fc1sSP401qinp4fo1_1280

Oh ben pourquoi la Puce ? Ca aurait pu être marrant. Certes certes, je ne le nie pas. Sauf que, même en disant que j'en ai les capacités (et j'ai la prétention d'être réaliste donc je sais pertinemment que ce n'est pas le cas), coudre de pareils machins me prendrait des mois et j'ai que jusqu'au 27 novembre pour rendre ma copie moi ! Mais surtout une des conditions essentielles du concours, c'est que le vêtement doit être portable dans la vie de tous les jours. Alors même si je mourrais d'envie d'avoir une robe comme la dernière repérée par Couturus (sans le décoleté jusqu'au nombril quand même parce que je suis une grande timide quand même et frileuse de la gorge de surcroît), c'était hors de question !

Comme il n'est jamais bon de s'aliéner un démon de la couture, surtout quand il squatte dans votre salon et que vous avez pris l'habitude de vous coudre vos vêtements, il me fallait tout de même ménager sa susceptibilité. On a donc éliminé le bustier tout en feuilles en conservant l'idée d'en utiliser seulement quelques unes réalisées en appliqué pour faire une sorte de frise qui partirait des manches et entourerait le décolleté. Et pour la forme des feuilles, je voulais être certaine qu'on ne puisse pas les confondre avec des plumes quelque soit la couleur du tissu. Pour une obscure raison, peut-être parce que cela me rappelerait la maison de mon enfance, c'est la forme des feuilles de lierre et de vigne qui m'est immédiatement apparu comme une évidence. Mais j'avais tout de même du mal à visualiser comment agencer tout ça.

Une fois de plus, Pinterestus est entré joyeusement dans la partie et après m'avoir contrainte et forcée à passer des heures devant mon écran, il est finalement tombé sur un tatouage. Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est un tatouage qui a servi d'inspiration à ma robe, celui-ci pour être précise.

adf7743ec7edcf6b653e56129bc9e03c 

J'avais désormais une idée précise de mon motif et je visualisais comment réaliser des manches en "feuilles", il me restait à trouver un modèle de robe qui s'y prête et le tissu approprié.

IMG_1735

Et voilà l'ébauche de mon motif à l'échelle pour juger de son effet sur la robe.Le groupe de 3 feuilles en haut deviendrait une manche.

Pour le tissu, j'avais un beau coupon de Liberty à motif fleuri (rien d'étonnant pour du Liberty je sais) dans mon stock que je rêvais d'utiliser depuis un bout de temps. Comme il était quand même un peu chargé niveau motif, pour mettre ma frise en valeur, je l'ai associé à mon reste de velours ivoire déjà utilisé pour la robe de Dulcinéa. Pour le patron de la robe, j'ai opté pour le modèle 42 du Tendance Couture n°22 (sans les manches), une robe trompeusement simple à réaliser. Je crois bien que, depuis mon premier manteau, c'est le vêtement sur lequel j'ai dû faire le plus de reprise à ce jour. Car voilà, d'après le tableau de mesures, j'aurai dû me coudre un 46 voir un 48. Alors ok, avec le stress et les tablettes de chocolat à 2h du mat, j'ai repris un peu de poids mais quand même. Je rentre toujours parfaitement dans mes 42 du commerce.

Vu que je ne couds pas souvent du Simplicity, j'ai préféré prendre tout de même mes précautions alors finalement, j'ai taillé un 44. Entre la taille au dessus et la marge de couture de 1,5 cm incluse, je me suis dit que même si ça taillait petit, ça devrait aller. Ben mes aieux, j'ai pas été déçue ! Parce que pour avoir de la marge, j'en ai eu de la marge. J'aurais clairement pu miser sur un 42 (voir peut-être même un 40). Heureusement pour moi, au moment de recopier le patron, je me suis rappelée que, comme pour Burda, cette marque avait la taille placée beaucoup trop bas pour mon petit gabarit. J'ai donc pensé à raccourcir le buste de 3 cm. Malgré ça, j'ai tout de même dû reprendre mes coutures aux niveaux des épaules pour racourcir d'encore 2 cm, sans que cela ne gêne en rien au niveau de l'aisance des emmanchures ! Pour faire perdre une bonne taille à la robe, j'ai dû reprendre les coutures de côté et créer des pinces supplémentaires dans le dos pour la cintrer et mettre en valeur la cambrure. Et pour éviter que l'encolure ne baille de trop, j'ai également dû la réduire au niveau de la couture centrale. Mais bon, après une bonne semaine à batailler, j'ai fini par la mettre à ma taille et franchement, je ne le regrette pas. Le jeu de pli au niveau de la poitrine et la forme de la découpe du bustier sont super pour mettre en valeur cette partie de mon anatomie (c'est en tout cas ce que m'a clairement fait comprendre Chéri et nous n'iront pas plus loin dans les détails afin de ne pas choquer les âmes sensibles).

IMG_1777

 Le jeu de plis qui met vos apparts en valeur.

Le jeu de pli sur le devant de la jupe est sympa aussi mais si je devais refaire ce modèle, je le remplacerais par des fronces réparties sur tout le devant parce que là, les plis ont tendance à mettre en valeur mon petit bidon au lieu de le planquer (enfin je trouve et du coup naaaaan, vous n'aurez pas de gros plans).

La robe était terminée, il ne restait plus qu'à l'orner de ses manches feuilles et de sa frise. Et donc à fabriquer les dites manches et tous les éléments de la frise. C'est à cette occasion que j'ai pu constater que j'étais parfaitement capable de réaliser moi-même des écussons (je sens que je vais bientôt la custumisation les vêtements des monstros par ajout d'écussons maison moi !). Pour les fabriquer, j'ai découper mes formes dans les tissus choisis, thermocollés les formes sur de la vieseline puis cousu au point zigzag serré sur tout le contour avant de finalement découper les écussons ainsi fabriqués (il faut alors faire attention à couper au raz du fil sans abimer ce dernier). Pour faire les nervures de mes feuilles, j'ai brodé à la machine au point zigzag les plus grosses et à la main au point de tige pour les petites.

IMG_1730IMG_1731

 Les feuilles thermocollées, bordées au point zigzag bien serré et enfin découpées

IMG_1734

Les autres feuilles transformées en écusson

IMG_1738

L'ensemble de mes appliquées entièrement brodés

IMG_1740

IMG_1741

Les feuilles brodées main et brodées machine

Sur la robe, la frise a été brodée à la main, toujours au point de tige avant d'y fixer mes manches et les feuilles, cousues à la machine au point droit le long des bordures des écussons. Pour ajouter une note de couleur contrastant avec l'ensemble, j'ai finalisé mon motif avec des petites fleurs en tissu confectionner dans un reste de Liberty ton rose.

IMG_1770

IMG_1773

IMG_1774

Pour parfaire la fermeture de la robe à l'arrière (vu que ma fermeture éclair était un peu juste question longueur), j'ai bricolé un système avec 2 boutons fait maison en fimo en forme de feuille et une lanière réalisée aussi à la main avec du coton à broder noué selon la technique des boutonnières.

IMG_1768IMG_1783

J'adore le résultat final qui correspond tout à fait à ce que j'avais en tête. Avec un T-shirt en dessous, je peux la porter par temps froid. Elle a d'ailleurs fait son petit effet au bureau cette semaine. Et sans rien elle sera parfaite pour les beaux jours.

IMG_1757

IMG_1759

IMG_1762

Il ne me reste plus qu'à croiser les doigts pour le concours mais même si je ne gagne rien, j'aurai passé un bon moment à me coudre cette robe et appris à faire plein de petites choses qui me resserviront pour d'autres réalisations. Si vous voulez voir les autres réalisations des concurrents, c'est par ici. Cette année, il y a un prix du public donc vous pouvez voter pour les modèles que vous trouvez les plus beaux (attention, il faut avoir un compte T&N créé avant l'ouverture du concours, c'est pour éviter les tricheries).

IMG_1796IMG_1799

IMG_1812IMG_1814

Posté par reyhaziel à 23:32 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 20 juillet 2017

La Puce s'en va frimer !

Eh oui, une fois n'est pas coutume (et profitez en bien parce que ma cellulite, mes bourrelets et moi on a eu beaucoup de mal à se mettre d'accord alors je ne sais pas trop quand l'occasion se présentera de nouveau de vous montrer mes cuissots), vous allez pouvoir m'admirer en tenue légère !

Rhoooo, la Puce, t'as pas honte ! Euuuuh, ben non en fait, pas vraiment. Faut dire qu'elle est si jolie et si confortable cette tenue qu'elle me fait presque oublier mon gros bidon et mon impressionnant popotin. Et puis elle est arrivée comme un rayon de soleil dans une semaine toute pourrite en plus (et je ne parle pas de la météo malheureusement). Alors forcément, ça aide à vaincre ses complexes.

Arrivée ? Comment ça arrivée ? C'est pas toi qui l'a faite alors ? Eh ben non ! Quoi ? Je vous avais pas dit ? Ah la la, voilà ce que c'est que d'être débordée. C'est qu'il y a quelques temps, j'ai participé à un concours organisé par Terpsi74 et j'ai gagné dites donc ! Terpsi, c'est la reine du costume de danse. Elle coud des petites merveilles pour sa grande fille et les enfants de son école de danse (l'école de sa fille hein). Je vous encourage vivement à aller voir toutes ces merveilles sur son site (et le reste aussi parce qu'elle ne coud pas QUE des costumes). Perso, je me glisserais bien dans la penderie de sa grande pour lui chiper son costume russe (qu'il est vraiment cro cro beau) mais bon, en même temps, j'arriverais jamais à m'y glisser (dans le costume hein, pour la penderie, je sais pas, j'ai jamais testé mes pouvoirs de demi-elfe roublard mage à ses heures perdues).

Bref, tout ça pour dire que j'ai décroché le gros lot : un maillot de bain pour aller frimer sur les plages oléronnaises cousu spécialement pour moi et rien que pour moi par les doigts magiques de Terpsi. Et franchement, il est trop trop chouette. Figurez-vous que j'ai découvert un truc surprenant (enfin pour moi mais, vous, vous n'avez peut-être jamais eu ce problème). Un maillot de bain, ça peut être confortable ! Et puis sobre et élégant sans faire grand-mère ni trop osé. Pourquoi je dis ça ? Ben déjà parce que je ne possède que 2 maillots de bain, des une pièce, dont un que je ne mets jamais parce que j'ai l'air d'avoir un siècle dedans (et pourtant, je me moque de mon âge mais il y a des limites à tout je vous le dis). Quant au second, qui est très beau et qui est le seul que je mets donc vu que j'en ai pas d'autre (oui, je nie systématiquement et catégoriquement l'existence du 1er), je ne suis jamais très à l'aise quand je le porte eu égard à un décolleté plongeant, très plongeant, vraiment très très plongeant. Et pour couronner le tout, parce qu'ils s'attachent autour du cou, j'ai tendance à me raidir la nuque et les porter me donne systématiquement la migraine. Ajouter à ça que je m'y sens généralement boudiner de partout, serrer là où il faut pas, trop lâche là où je voudrais que ce soit serré et vous comprendrez que moi et les maillots de bain, c'est un peu comme moi et les pantalons : on s'aime pas ! Ce qui ne m'empêche absolument pas de fantasmer devant les devantures des magasins. Mais j'en achète pas vu qu'on s'aime pas et qu'un maillot, un beau hein, c'est quand même horriblement cher.

Alors quelle surprise quand j'ai essayé la petite merveille que m'a envoyé Terpsi. C'est tout doux, c'est bien épais (comparé à ceux du commerce, c'est pas de la polaire non plus !) du coup on voit pas les bourrelets, c'est super confortable, bref, c'est le pied. En fait, c'est même tellement confortable que j'ai l'impression de porter simplement un débardeur en jersey. Et en plus, il a des BRETTELLES ! Non mais vous vous rendez compte ! des BRETTELLES ! Pas de nuque raide ni de migraine à l'horizon ! Trop top je vous dis !

Non c'est certain, cet été, sur la plage, je vais être au paradis ! Merci merci Terpsi !

Bon allez, chose promis, chose due, voilà la bête sur le bestiaux.

IMG_1500IMG_1502IMG_1501

IMG_1498

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 22 juin 2017

Et de 4

Houlala, je suis en retard question post, c'est l'horreur ! Ça doit bien faire une semaine que je voulais vous montrer le contenu du dernier paquet envoyé à l'occasion de mon bloganniversaire, celui de Mia qui, si elle a joué au loto cette semaine là, doit être millionnaire à l'heure actuelle vu qu'elle était dans une phase de chance incroyable. Bref toujours est-il qu'elle avait à la fois été désignée par le sort au tirage mais qu'elle avait aussi trouvé la couleur la moins appréciée par Azraël en matière de vêtement, le noir (encore que ça pourrait bien changer merci Harry Potter) et donc gagné 2 cadeaux surprises.

IMG_1362

Pour l'occasion (et avec sa permission), je me suis donc lâchée côté couture pour petite princesse, d'abord en écoulant mon restant de tissu licorne que Mia avait beaucoup apprécié quand j'ai cousu la robe de princesse aux licornes. Je n'en avais pas assez pour une "vraie" robe de princesse, trop gourmande en tissu généralement, alors j'ai ressorti mes valeurs sûres : mes sacro saint livres de couture japonais. J'ai opté pour la robe 15 du livre Polka drops (livre 373 en code JCA) en version simplifiée sans la sous-robe.

IMG_1330

IMG_1331

Dans le même livre, je suis retombée sur l'adorable petite robe à col marin et godet, le modèle 16, sur laquelle je bave depuis que j'ai ce livre (soit un bon bout de temps maintenant). Je n'avais encore jamais eu l'occasion de la coudre faute de concordance entre une petite fille du bon âge et le tissu idoine. Et bien c'est chose faite et je suis trop trop fière de moi !

IMG_1338

IMG_1342

IMG_1341IMG_1343

Cette petite robe, je l'ai cousu dans un adorable jersey ton rose orné de papillons commandé sur un coup de tête chez Butinette alors que je savais très bien que je n'en ferais rien pour moi en plus (car non, j'arrive quand même pas à assumer ce type d'imprimé pour moi, j'ai quelque peu passé l'âge faut être honnête). La petite dentelle au col, elle, vient de mon stock. La seule difficulté technique du modèle vient des godets dont l'angle demande un peu d'application à coudre si on veut que ça rende bien. Le reste va tout seul. J'avoue avoir bien aimé le petit détail du pli creux sur les bords de manche pour donner du bouffant. C'est vraiment un petit modèle sympa comme tout à coudre et qui fait son petit effet.

IMG_1340

Pour Mia, j'ai réalisé un sac nomade pour ses travaux de crochet (car Mia est une crocheteuse hors pair) sur le même modèle que le mien (une version plus petite du sac à ouvrage de Sakiko donc). Pour compléter les réalisations couture, j'ai ajouté 2 petites broches fleur en tissu d'après ce tuto.

IMG_1357IMG_1360

IMG_1314IMG_1315

Afin de gâter toute la famille, j'ai ajouté un Nimbus 2000 (le balai d'Harry Potter pour ceux qui l'ignoraient) monté en collier pour Mlle M qui venait justement de fêter son anniversaire sur le thème du petit sorcier. Bon, je vous rassure, c'était pas un vrai balai, beaucoup trop lourd et encombrant pour une jeune fille, et sacrément galère à envoyer par la poste, mais une version miniature réalisée par mes soins en pâte fimo. Et enfin, un assortiment de douceur (dont du chocolat pour Monsieur N. bien sûr).

IMG_1353

IMG_1355IMG_1356

IMG_1352

Sur ce, j'ai des diplômes de BUSES à imprimer alors je vous laisse.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,