lundi 7 mai 2018

Zelda et les monstros

Tout a commencé il y a plusieurs semaines quand j'ai commis l'incommensurable erreur de me laisser surprendre en pleine partie de Zelda par les monstros.

Maman maman, mais qu'est-ce que tu fais ? C'est quoi ça ? On peut jouer ?

Euh, ça ? Ben c'est le jeu de Papa. Celui qu'on lui a acheté pour son anniversaire.

Ben pourquoi c'est toi qui joue alors ?

Euuuh ...

Parce que j'aime bien regarder maman jouer.

Maman, je peux jouer sur ta partie ? Dis ouiiiii ! S'il te plaîîîîîîîîît !

Rhaaaa, bon d'accord.

(oui, je suis faible devant les yeux de cocker larmoyant d'un Azraël quasiment à genou les mains jointes)

Et voilà comment les monstros sont devenus des accros à Zelda. Ah ça, j'aurais dû savoir que c'était une grosse grosse erreur. D'autant qu'évidemment, en voyant jouer son petit frère, Gargamel a rappliqué dare dare pour se taper l'incruste lui aussi. Résultat, après m'avoir tuée par arme blanche une bonne dizaine de fois en moins d'une heure (ce qui, sachant que j'avais tout de même 14 coeurs de vie constituent un exploit non négligeable), tuée pratiquement autant de fois par noyade, réduit en bouille toutes mes armes (oui, les armes s'usent et se brisent dans Zelda), boulotté toutes mes provisions et écrasé par mégarde ma sauvegarde, j'ai décidé de stopper net les dégâts en imposant à ma chère progéniture de jouer sur leur propre partie. D'ailleurs bizarre, Link (le héros) s'est mis brutalement à mourir nettement moins vite alors qu'il n'avait pourtant que 3 coeurs de vie à ce moment là.

Bien sûr, cela ne m'a en rien dispensé de rester des heures durant (bon ok, peut-être pas des heures mais moi ça m'a paru des siècles) à leur disposition afin de lire les différents dialogues, leur apprendre les commandes et les guider dans toutes les phases du jeu. Fort heureusement, de tant à autre, quelques scènes savoureuses m'ont permis de tenir le coup et de ne pas mourir d'ennui (ou d'énervement, de frustration et d'exaspération). Il faut dire que les 2 frangins se sont révélés étrangement complémentaires sur ce jeu puisque le grand plaisir d'Azraël était d'aller activer les tours permettant d'obtenir des morceaux de la carte et de résoudre les énigmes des temples tandis que celui de Gargamel était de taper comme une brute sur tous les méchants, et plus particulièrement les gros.

Maman maman, on doit aller où maintenant.

Ben il faudrait aller chez les zoras mais ce serait bien de ramasser des trucs pour faire des petits plats avant d'y aller.

(oui, Link est un homme moderne, il cuisine !)

Et c'est où chez les zoras ?

C'est par là mais il faut faire attention, il y a plein de méchants. Donc faudrait vraiment faire des petits plats avant.

Les méchaaaants ! Je veux taper les méchaaaants !

Oui oui Gargamel ça va, on y va.

Euh, ce serait bien de se promener un peu en chemin pour ramasser de quoi manger et faire des petits plats quand même.

Maiiiiis je veux les méchaaaaants !

Gargamel Gargamel y a des méchants, vite prends la manette ! Je vais pas y arriver ! J'ai trop peur ! Je suis une vraie poule mouillée !

Mais enfin Azraël, calme-toi ! C'est qu'un jeu !

Mais je sais maman

(t'es bête ou quoi fortement sous-entendu dans le ton employé)

mais je suis vraiment trop une poule mouillée moi !

(totalement hilare, un sourire jusqu'au oreille et parfaitement fier de lui)

Azraël Azraël regarde ! J'ai tapé les méchants ! Ha ha ha ils ont perdu ! J'ai gagné !

Super Gargamel. Rends moi la manette maintenant !

Ce scénario s'est bien évidemment répété encore et encore. Deux bulldozers traversant le royaume d'Hyrule au pas de charge, détruisant tout sur son passage. Si si, tout ! Gobelins, moblins et autres trucs en in sans oublier les gros cailloux (des énormes golems de pierre répondant au doux nom de Lithoroc) évidemment mais aussi la faune et la flore pour faire bonne mesure. Quant à l'activité de chasseur cueilleur, complètement passer à la trappe.

Or ce qu'il faut savoir avec Zelda, c'est que pour survivre, il faut non seulement renouveler régulièrement son stock d'armes mais aussi et surtout, récolter de la nourriture et la cuisiner pour récupérer de l'énergie avant, pendant et après les combats. Sans parler de faire des potions sans lesquelles vous décéderez inévitablement dans certaines zones de la carte (genre tu prends carrément feu sur les pentes du volcan si tu n'as pas de potions ignifuge).

Maman maman au secours je brûle !

Comment ça tu brûles ? Mais t'es où là ?

Ben sur le volcan.

Je veux le gros méchant. Je veux le lézard !

Mais je vous ai dit que vous ne pouviez pas y aller maintenant. Vous n'avez pas ce qu'il faut.

Maiiiiiiis SIIIIIIIII ! JE VEUX LE MÉCHANT !

Mamaaaaan, on va mourriiiiiir !!!!

(ton totalement hystérique que je suis sûre qu'Hystéricus était dans le coup c'est pas possible autrement)

Rhooo, ça va hein

(ton particulièrement excédé vu que c'était au moins la 5ème fois qu'ils m'appelaient pendant la préparation du dîner)

Vous avez qu'à manger des trucs jusqu'à ce que vous arriviez au village. Y a des vêtements là-bas qui vous protégeront.

D'accord mais on n'a rien à manger.

Comment ça vous n'avez rien à manger ? Ah ben oui, vous n'avez rien. Bon ben vous êtes morts alors.

Et que je t'ai planté là les monstros. Ils n'avaient qu'à m'écouter et faire la cueillette avant d'aller n'importe où et surtout pas là où j'avais dit qu'il fallait pas aller non mais des fois. Après leur nième décès prématuré, les monstros ont finalement décrété que maman avait peut-être raison et qu'ils feraient peut-être bien de se préparer un minimum avant d'aller affronté le lézard.

Dernière petite précision qui a son importance. A force de me regarder jouer puis de regarder jouer les monstros et de leur apporter son aide, Chéri s'est finalement décidé à entamer sa propre partie, thésaurisant comme une petite fourmi armes et ingrédients.

Mamaaan, on a ramassé plein de choses à manger. Tu viens nous aider à faire la cuisine !

(eh oui, même dans les jeux vidéo, c'est Bibi qui doit se mettre aux fourneaux)

Non mais vous pouvez pas essayer tous seuls ?

Oui mais toi tu sais bien faire et puis tu connais les recettes parce que t'es trop forte toi maman

(il semblerait que les leçons de diplomatie que j'ai tenté d'inculquer à Azraël portent enfin leur fruit)

Oooh, mais tu deviens diplomate mon grand

(immense sourire roublard d'Azraël)

Ok, je vous aide. Mais ensuite vous me laissez tranquille d'accord.

Promis maman !

Et effectivement, ils ont tenu leur promesse puisqu'une fois la popote faite, ils ont refilé la console à leur père pour aller faire les zouaves à l'étage. Et moi, je suis retournée tranquillement dans ma cuisine tenter encore une fois de préparer le dîner quand tout à coup 

Euuh, la Puce ! Tu peux venir une minute ?

...

(gros soupir résigné)

Qu'est-ce qu'il y a ?

Tu voudrais pas m'aider ? Je sais pas trop comment faire à manger là. Et puis toi, tu connais bien les recettes

(avec un grand sourire qu'on se demande qui copie sur qui dans cette maison)

Au final, mes hommes n'ont pas arrêté de faire la popote ce jour-là et pourtant au dîner, on a dû se contenter d'une assiette de pâtes. Non franchement, mes hommes, ben ils abuseraient pas un chouia quand même ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 25 mars 2018

Nouvelles du front, enfin, plutôt du dos !

Eh voilà, vendredi dernier, c'était ma seconde radio de contrôle, radio passée en un temps record. Même que la personne chargée de la prendre m'a appelé alors que je ne n'avais même pas encore atteint la salle d'attente et l'a développé tout aussi vite avant de m'envoyer 5 étages plus haut pour voir le docteur. Après 1h45 à faire le poireau devant la porte du gentil docteur un poil en retard (si si, apparemment 1h45 d'attente c'est juste un poil en retard) que j'en ai presque regretté d'avoir passé la radio si vite. Ben oui, du coup, psychologiquement, j'étais pas prête ! Après 1h45 donc (oui, ça m'a traumatisé), j'ai eu beau expliqué au gentil docteur que bon, c'était mon anniversaire cette semaine et que ce serait sympa comme cadeau qu'il m'annonce que je pouvais enlever mon corset et considérer mon dernier mois d'arrêt maladie comme des vacances, ben il a pas voulu le vilain !

Finalement, il est pas si gentil que ça ce docteur, j'irai même jusqu'à dire limite sadique !

Bon alors voyons ça. Ah oui, c'est bien ça, très bien même.

C'est super ça !

(je m'imagine déjà enlever l'engin de torture et retrouver mon autonomie)

Regardez là. On voit que la fracture n'a pas bougé et que la vertèbre est en cours de consolidation. On va pouvoir commencer la rééducation.

Chouette !

(peut-être même que je vais pouvoir recommencer à me vautrer sur mon tapis et me coudre la jupe qui m'attend depuis 6 semaines)

Par contre, elle est vraiment mal placée cette fracture

...

(silence angoissé parce que je sens bien que je ne vais pas apprécier la suite)

C'est la D12 quand même. Elle est dans une zone de très fortes contraintes. Non décidemment, c'est trop risqué. Va falloir garder le corset encore un peu.

Et combien de temps exactement ?

Ben jusqu'au prochain rendez-vous dans .... oui c'est ça, dans 6 semaines.

...

(silence consterné)

pourquoi tant de haine

Mais pourquoi tant de haine !

Résultat des courses, ben on change rien. Ah si, en fait, j'ai écopé d'un rab de congé, 2 semaines supplémentaires ! Alors je vous vois venir. Elle reste tranquille chez elle à se tourner les pouces et elle râle ! Ben oui, je râle. Parce que je peux vous dire que musculairement, le corset, c'est galère à la longue vu qu'il vous fait prendre une position pas naturelle du tout et que j'ai l'impression certains soirs d'avoir été passée à la moulinette. Mais surtout, ne pas pouvoir faire un paquet de trucs tout con (comme prendre une douche tout simplement et encore, y a bien plus embarrassant je vous prie de le croire) toute seule, ben à la longue, c'est lourd, mais lourd !

Heureusement, Azraël a toujours de bonnes idées pour m'occuper afin que je ne m'ennuie pas. Mais ça, je vous en parlerai dans un prochain post. En attendant, je lui laisse quand même le mot de la fin.

Ton dos est toujours cassé maman ? Mais c'est trop génial ! J'espère qu'il guérira jamais !

Euh, c'est pas très gentil ça mon Azraël

Mais maman, c'est trop bien. Moi j'adore quand tu restes à la maison, je peux te faire plein de câlins dans ton lit avec ma tablette !

Voilà voilà, c'est pas sympa mais c'est tellement mignon.

 

Posté par reyhaziel à 23:05 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 21 mars 2018

La Puce est une vilaine fille !

Si si, je vous jure. Je suis horrible ! Une vraie sorcière ! Et méchante en plus ! Ah et puis incompétente aussi, il ne faudrait pas l'oublier. C'est vrai quoi, regardons les choses en face.

N'est-ce pas le summum de la torture que de mettre 3 examens la même semaine à de pauvres petits nétudiants qui n'ont en plus qu'une malheureuse demi-douzaine de demi-journées de libre pour les préparer en plus de leur soirée (laquelle soirée commence à 17h pour tous ceux logeant sur le campus) ?

Et puis d'ailleurs, pourquoi est-ce que je m'obstine à mettre des examens en fin de semestres juste après la fin des cours ? Pourquoi est-ce que je ne les organise pas avant la fin des cours histoire qu'ils ne tombent pas tous en même temps hein ? C'est vrai ça. Je suis bête ou quoi ?

Et est-ce que je ne fais pas une nouvelle fois preuve d'une incompétence notoire quand je refuse de déplacer 2 cours d'une demi-journée au prétexte fallacieux qu'il ne m'a pas été possible de trouver 2 créneaux de cours libres simultanément sur les 5 emplois du temps différents des 5 écoles impliquées dans le master où je suis responsable de mention sachant que je n'ai la maîtrise que de l'emploi du temps que de MA mention ?

Sans parler de ma mauvaise volonté évidente à demander à des industriels débordés de déplacer leurs interventions parce que mes petits nétudiants aimeraient bien avoir un week-end de 4 jours dans une semaine où absolument aucun pont n'est prévu vu que les semaines font bien 5 jours ouvrés avant et après le week-end en question.

Mais je pense quand même que j'atteins le nec plus ultra de la méchanceté quand j'explique que non, je ne vais pas demander au prof responsable de cours d'organiser un examen pour l'ensemble de la promo moins une personne et un examen pour la personne toute seule parce que le jour prévu ne l'arrange pas trop et qu'elle en préférerait un autre.

A moins que ce ne soit quand je leur explique que non, je ne pourrais pas les recevoir pas en personne pour discuter de leur volonté de boycotter une super visite organisée rien que pour eux tout frais payés dans des installations normalement non accessibles au commun des mortels, parce que là maintenant tout de suite je suis sur un lit d'hôpital avec une fracture du dos mais qu'ils peuvent aller voir ma collègue qui est autant au courant que moi. Oui, je devais vraiment être monstrueuse à ce moment là puisqu'ils viennent de me reprocher d'avoir refusé de les voir. En même temps, je comprends qu'ils soient fâchés puisqu'il paraît que ma collègue aussi a refusé de les voir. Ce qui me fait penser qu'il me faut demander à leur porte-parole s'il n'a pas subi des expérimentations illégales visant au clonage d'êtres humains car soit ma collègue a reçu son jumeau maléfique en entretien, soit elle a reçu son clone vu que lui ne se rappelle de rien.

Mouaip, il n'y a pas à dire : soit je suis un horrible monstre tourmenteur de petits nétudiants, soit les jeunes d'aujourd'hui sont des monstros d'égocentrisme infantiles, puérils et pourris gâtés. Franchement j'hésite. Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

Posté par reyhaziel à 22:26 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 9 mars 2018

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Mouais ? Peut-être bien. Mais bon sang, on est aussi nettement moins fatigué moi je vous dis. Et ce n'est pas le chevalier La Puce qui me contredira. Pourquoi donc ? Mais à cause de ses dernières aventures voyons. Mais si, rappelez-vous. Après un combat épique pour la défense du prince Gargamel contre le Dragon Administration et la sorcière MDPH, combat perdu sans gloire aucune lui non plus, notre courageux chevalier se préparait à la prochaine bataille pour la défense du petit prince Azraël cette fois. Allez, installez au coin du feu (si si, vu le temps qu'il fait, le coin du feu c'est très bien mais le coin du radiateur fera l'affaire aussi), c'est parti pour les chroniques du chevalier La Puce et l'entrée en mode narratif.

Notre chevalier, donc, armé de sa plume la plus affûtée, revêtu de sa nouvelle armure flambant neuve qu'un Storm Tropper à côté fait figure d'enfant de coeur, s'en allait vaillamment au grand congrès annuel des magiciens et enchanteresses de l'Académie Royale CE1 (alias l'équipe éducative d'Azraël pour ceux qui ne parlerait pas couramment l'Azraëlien, le Gargamelien et le Pucien mais si d'abord que ça existe comme langage ça messieurs dames). Il était fin prêt pour la bataille quand, en approchant du lieu consacré en plein coeur de la forêt des Carnutes, Sieur La Puce rencontra la directrice de l'Académie Royale.

Holà Dame Directrice. Me voici prêt pour le combat. Mais où diantre sont ce maudit dragon et cette fourbe sorcière ?

Oh mais cela fait longtemps qu'ils s'en sont retournés en leur logis chevalier. Le sortilège de notification d'AVS de l'enchanteresse Enseignante Réfèrente était toujours actif figurez-vous !

Noooon ! Extraordinaire !

Du coup, j'ai décidé que Dame M. allait continuer à veiller sur votre petit prince. Ça ne vous pose pas de problème n'est-ce pas ?

Oh là non, c'est parfait.

(tu m'étonnes, il y a encore quelques semaines, c'était pas gagné qu'elle reste Dame M.)

Fort bien. Mais je dois vous quitter. Allez donc voir tout ça avec l'enchanteresse.

Et notre chevalier tout ragaillardi s'en alla rejoindre l'enchanteresse Enseignante Réfèrente, Super Ortho, Dame M. et la nouvelle Maîtresse Chérie (oui parce que la maîtresse du petit prince Azraël change tous les ans comme il se doit contrairement à celle de Gargamel qui est la même depuis son entrée en ULIS école).

Ah tout le monde est là, c'est parfait, on va pouvoir commencer. Alors bonne nouvelle, le sortilège de notification d'AVS est encore actif pour toute l'année prochaine.

Oui et Dame Directrice vient de m'informer que Dame M. continuerait sa mission l'an prochain.

Mais c'est parfait. Mesdames, alors, comment se porte le petit prince Azraël ?

S'en suivit l'énumération des qualités (nombreuses avec en tête de liste attentionné avec ses camarades et très très poli avec les adultes) et défauts (pas trop ... ah ben tiens, c'est étonnant ça, faudra peut-être lui rappeler quand il est au château) de notre petit Prince, de ses progrès (nombreux aussi), de ses régressions (aucunes yahouuu !), de ses points forts (un vocabulaire riche pour son âge et les math, tiens donc, comme c'est étonnant pour un petit Prince en limite autistique) et de ses points faibles (lecture à voix haute en retard mais surtout, un manque d'assurance et d'autonomie chronique).

Bien bien bien. Donc pour résumer, le Prince Azraël a un fort potentiel, est en progrès notable dans tous les domaines mais souffre toujours d'un gros manque de concentration et de confiance en lui. La présence de Dame M. est donc absolument indispensable à la poursuite de ses apprentissages.

Voilà, c'est tout à fait ça. Voilà, c'est tout à fait ça.

(Maîtresse Chérie et Dame M. avec un bel ensemble)

Mais les différents suivis médicaux préconisés sont en place et tout est réglé pour l'année prochaine.

Exactement

Et bien c'est parfait ! Ah non, attendez, il y a tout de même un petit problème

(je me disais bien aussi que c'était trop facile tout ça)

Le sortilège de notification ne fonctionne que pour une AVS mutualisée, pas une AVS individuelle.

Eh alors ?

Alors, ça veut dire que Dame M. ne peut pas rester auprès du prince 15h par semaine comme cette année, c'est 9 à 12h maximum. Et il faudrait qu'elle s'occupe aussi d'un autre enfant.

Ah mais, je m'occupe déjà d'un autre enfant. Et je ne reste que 13h au plus auprès du prince Azraël.

Oh ben c'est bon alors. Ca passera sans problème. Ben on a fini. Merci à toutes.

Et voilà comment le combat épique n'eut jamais lieu. Notre chevalier rentra benoîtement en son château sous la vigilante surveillance de Chéri, son fidèle écuyer du moment, bien moins épuisée nerveusement que prévu et nous quitterons à présent le mode narratif pour repasser au mode normal.

En bref, même s'il me semblait bien que la notification d'AVS était toujours valable pour l'an prochain, il n'était pas certain qu'une AVS soit disponible pour Azraël ou alors à un volume horaire nettement moins important m'avait avertie la directrice de l'école des monstros. Je m'étais donc préparée aux mauvaises nouvelles et à défendre la cause de ma progéniture adorée ... pour rien. A ma plus grande joie d'ailleurs. D'une part parce que la directrice (qui, je crois bien, a un petit faible pour Azraël depuis qu'elle l'a eu dans sa classe) a fait le choix de conserver Dame M., une super AVS qui s'occupe d'Azraël depuis maintenant 2 ans, mais aussi grâce aux progrès d'Azraël qui ont permis de réduire à un niveau raisonnable le nombre d'heures où une aide lui est indispensable.

Alors tout n'est pas rose bien évidemment. Azraël accuse notamment un retard important sur la lecture à haute voix (niveau fin de CP max qu'il aurait), un manque de concentration dans la durée qui nécessite des aménagements des exercices (en gros, faut en réduire la durée mais pas le niveau de difficulté), un manque de confiance en lui tellement prononcé qu'il en donne des mauvaises réponses parce qu'il hésite trop longtemps à donner la bonne (il a la bonne réponse mais doute tellement qu'il réfléchit trop et finit par répondre autre chose) et a besoin d'une personne près de lui pour le recentrer et le guider sinon il part dans tous les sens. Mais dans l'ensemble, il a fait d'énormes progrès et, à part pour la lecture à haute voix, son niveau correspond au niveau moyen de sa classe (ce dont je suis on ne peut plus fière et qui me récompense de la guerre perpétuelle qu'on lui fait à propos de ses devoirs). Reste vraiment à travailler sa confiance en lui (que j'arrive toujours pas à comprendre d'où qu'elle sort parce qu'on a toujours pris grand soin à valoriser les monstros à la moindre occasion) qui constitue un des principaux freins à ses apprentissages et surtout à l'expression de ses capacités. C'est vrai quoi, si l'AVS ne l'encourageait pas s'exprimer lors des séances avec l'enseignante spécialisée de l'école, personne ne se serait rendu compte de la richesse de son vocabulaire. Tout ça parce qu'il a peur de se tromper alors qu'il connaît très bien les réponses et qu'il préfère donc se taire.

Allez bonhomme, continue comme ça. On tient le bon bout !

on tient le bon bout

Yeh, on a gagné mon grand !

Et pour la petite histoire, si Azraël reste donc très "timide" dans la plupart des cours, il paraît qu'il y en a un où il se transforme, est sûr de lui et met en route la mitraillette à paroles. Devinez un peu de quel cours il s'agit, je vous le donne en mille ... ben les cours de cuisine bien sûr ! (c'est bien mon fils ça tiens !)

Posté par reyhaziel à 22:13 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 5 mars 2018

Coup de vieux !

Quand nous étions jeunes, Chéri et moi étions très férus de jeux vidéo. Tout comme les copains de Chéri d'ailleurs, au point que nous avions instauré les Goûters du Samedi. Au menu, coca, jus de fruits, gâteaux maison et parties de jeux vidéo endiablées, avec une préférence très très marquée pour le célèbre Mario Kart.

Bien sûr, avec la découverte du monde du travail, puis l'arrivée des enfants, les habitudes se sont modifiées, les Goûters du Samedi se sont un peu espacés mais quand ils ont été en âge de jouer, c'est avec un plaisir partagé que nous avons initié les enfants aux joies de Mario Kart. Et bien évidemment, nous leur mettions une pâtée mémorable à chaque partie (gniarf gniarf gniarf).

Puis Gargamel a grandi et se prendre la pâtée à Mario Kart a rapidement cessé de l'amuser. Et quand Azraël s'en est mêlé, Chéri et moi avons dû développer des trésors d'ingéniosité pour à la fois perdre sans que ça se voit trop mais aussi faire notre possible pour que les monstros, eux, gagnent !

bebe bowser

 Un monstros venant de perdre à Mario Kart

A la longue, ça devenait franchement fatiguant alors on a simplement laissé les monstros se débrouiller entre eux. Si bien que la semaine dernière, quand j'ai repris la manette de jeu, ça faisait un paquet de temps pour ne pas dire plusieurs années que je n'y avais pas joué.

Seulement voilà, vu que je ne peux plus me vautrer sur le tapis pour jouer aux jeux de société (oui, chez nous, les jeux de société se pratiquent exclusivement sur carpette pour cause de dés qui y finissent toujours de toute façon), que je ne peux plus faire de batailles de chatouilles, que je ne peux plus non plus faire de méga câlin sur le canapé ni à peu près aucune des activités favorites d'Azraël, il fallait bien trouver un truc pour consoler un pauvre petit monstros tout dépité. Alors comme son frère jouait beaucoup à la Wii U en ce moment, j'ai soudain pensé à Mario Kart, une activité que je pouvais pratiquer assise sur les super sièges de manip prêtés par mes collègues de bureau ou tout simplement debout bien sanglée dans mon corset.

Et c'est donc en compagnie d'un Azraël aux anges que je m'apprêtais à tricher éhontément pour perdre avec classe. Ben mes aïeux, je vous raconte pas la grande claque. Enfin si, je vous raconte. Sur la totalité des 8 parties disputées la semaine dernière (chaque partie comprenant 4 courses, ça nous fait un total de 32 courses), Azraël a gagné ... ben l'intégralité des parties en fait, en finissant 1er ou 2ème à chaque course en plus. Perso, ma meilleure place dans une partie a été la 5ème et j'ai péniblement, en donnant mon maximum, et avec un coup de bol monstrueux, réussi à gagner 2 courses sur les 32 ! Non mais DEUX courses ... SEULEMENT !

bowser colere

J'ai encore perdu ! Non mais j'y crois pas !

C'est là, à ce moment précis, que j'ai admis ce dont je ne m'étais jamais préoccupée jusqu'à maintenant. Bouuuuhouuuuhouuuuu, je vieillis ! J'ai perdu tous mes réflexes fulgurants ! Bouuuhouuuhouuu ! Et ce ne sont pas les commentaires "élogieux" d'Azraël qui vont me consoler, je vous prie de le croire.

Ouais, j'ai encore gagné ! J'ai gagné toutes les parties ! T'as vu maman ?

Oui oui, j'ai vu. Bravo mon Azraël !

Ouais ! Quand même maman, t'es vraiment trop nulle à ce jeu !

mario vainqueur 

Un Azraël dont la tête et les chevilles enflent à vue d'oeil

Voilà voilà ! Essayez de leur faire plaisir tiens ! Heureusement que le docteur qui me suit pour mon dos est là pour me remonter le moral lui. Car à part me prendre une branlée à Mario Kart, je suis aussi allée passer ma première radio de contrôle.

Bon alors voyons ça. Oh la la, ah oui quand même !

Euh, vous me rassurez pas là vous savez !

(j'en avais même des palpitations !)

Huuuum ? Ah non mais tout va bien. Ca n'a pas bougé, ça se consolide bien droit, c'est parfait.

Piouuuu !

D'ailleurs vous êtes jeune.

(ah ben c'est gentil ça)

Si ça continue comme ça, on devrait pouvoir réduire à 45 jours de corset.

J'aurais bien fait une petite danse de la victoire mais je me suis dit que ce serait pas prudent. A la place, je suis retournée m'atteler à la fabrication du nouveau pantalon d'Azraël (même s'il ne le mérite pas ce fils indigne) parce que, toujours grâce aux sièges de manip de mes gentils collègues, j'ai enfin pu me remettre à la couture. Youhou ! Sur ce, je vous laisse. Faut que je files m'entrainer à Mario Kart pendant que les monstros sont à l'école. Hors de questions que je me laisse faire. Il va voir de quel bois elle se chauffe la vieille !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 18 février 2018

La Puce bosse pour l'empire

Après 8 jours passés à l'hôpital sur mon lit de douleurs (nan, je blague, avec les médocs, j'étais shootée à mort et mis à part la 2ème nuit, je n'ai pratiquement pas souffert alléluia), mon beau corset a enfin été livré. J'ai donc eu le droit de regagner mes pénates pour la plus grande joie des monstros, et l'intense sentiment de soulagement de Chéri (dont le ton au téléphone devenait de plus en plus pathétique au fil des jours faut bien l'avouer).

Je salue au passage la performance de Chéri qui s'est débrouillé comme un chef pendant toute la semaine, lâché comme il l'était sans préparation aucune (et un grand merci à Inferno Gran Mom pour le stock de vêtements propres pour les monstros qu'elle a laissé en partant et qui lui ont sauvé la mise à Chéri tout de même). Les monstros ont mangé, dormi, fait leurs devoirs et Azraël a même brillé à ses évaluations. Finalement, je devrais peut-être aller à l'hôpital plus souvent moi !

Bref, je suis rentrée chez moi et il était temps parce qu'on a beau dire très souvent qu'on aimerait bien passer sa journée au lit, quand on n'a pas le choix et que ça fait 8 jours que ça dure, ben on ne pense plus qu'à le quitter le plumard, ça je peux vous le garantir. Je suis donc bien contente de pouvoir enfin me lever, marcher, bricoler un peu dans la maison (un peu seulement parce qu'avoir un dos en réparation, ben ça vous épuise une Puce, c'est dingue). Dommage pour moi, si la station assise est à limiter, elle est de toute façon plutôt pénible sur une chaise classique. Il ne me reste donc plus qu'à aller piquer quelques tabourets de manip au labo pour tenter de remédier à ce léger problème. Mais je sens que les projets couture vont traîner en longueur pendant quelques temps. Oserai-je ajouter qu'avec ce merveilleux corset, mon dos à la souplesse d'une planche à pain depuis le popotin jusqu'au cou et que, du coup, certains gestes triviaux de la vie quotidienne me sont dorénavant parfaitement inaccessibles (je vous laisse imaginer lesquels) si bien que Chéri et moi venons de découvrir un tout nouveau stade d'intimité dans le couple (là aussi, je laisse travailler votre imagination, ce ne sera pas plus humiliant que la réalité je vous le garantis).

Fort heureusement, j'ai UN motif de consolation dans tout ça. C'est officiel, je peux m'engager dans la défense de l'Empire, j'ai l'uniforme pour. D'après Chéri, je ressemble désormais comme 2 gouttes d'eau à un Stormtrooper ! Huuuum, mais attendez ! L'Empire, c'est pas les méchants ça ? Chériiiiiiiiii !

stromtropper

 Et voilà le Stormtrooper, mon jumeau

IMG_2198IMG_2196IMG_2197

Ouais, je sais, les chaussons jurent avec mon pyjama mais bon, je passe quand même la moitié de mon temps à dormir alors pourquoi faire des efforts vestimentaires hein, je vous le demande !

Posté par reyhaziel à 21:53 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 14 février 2018

La Puce repart en croisade

Il était une fois, au royaume de Villebon sur Yvette, un jeune prince pas tout à fait comme les autres dénommé Gargamel.

Alors oui, bon, je sais, vous allez me dire qu'on vous l'a déjà raconté cette histoire. Mais en fait non, c'est la suite. Car dans les contes de fée aussi, on a des tomes 2 figurez-vous (pour le tome 1, c'est par ici et par là). Ce petit Prince apprenait donc le dur métier de Prince à l'accadémie royale des princes et princesses extraordinaires ULIS école, ceci malgré les pièges et maléfices tendus par le dragon Administration et la sorcière MDPH. Heureusement pour lui, notre petit Prince était farouchement défendu par le chevalier La Puce et ses fidèles compagnes l'enchanteresse Enseignante Référente et la fée Super Ortho. Grâce à leurs pouvoirs conjugués, Administration et MDPH avaient été vaincus et renvoyés dans le Grand Néant Scolaire.

Seulement voilà, tout comme Ganon le fléau (désolé, Chéri m'obligeant tous les soirs à jouer à Zelda, il semblerait que cela finisse par laisser des traces), notre sorcière et notre dragon semblent ressusciter régulièrement, contraignant un héros à brandir inlassablement les armes. Si encore ils avaient le bon goût de ressusciter tous les 100 ans comme Ganon. Mais non, Administration et MDPH sont nettement plus coriaces et s'arrachent au Grand Néant Scolaire tous les ans, voir plusieurs fois par an vu que le chevalier La Puce doit également sauver le petit Prince Azraël (ah ça, c'est pas une sinécure le métier de chevalier moi je vous le dis). Sauf que cette fois, histoire de pourrir un peu plus la vie de notre chevalier, ils n'étaient pas revenus seuls. Avec eux, s'était extirpé du Grand Néant Scolaire l'hydre à 13 têtes IME, une créature redoutable capable s'emprisonner dans son propre château tout prince et toute princesse extraordinaire grâce à son souffle empoisonné aussi nommé le "On ne peut pas accueillir votre enfant".

Mais le chevalier La Puce était un chevalier sans peur (mais peut-être pas sans reproche) et d'une détermination à toute épreuve. Armé de sa plume la plus affûtée et d'une bonne photocopieuse, il prépara 13 potions magiques "T'aurais pas une place pour mon fiston" dans l'espoir de dompter au moins une des têtes et offrir ainsi au petit Prince Gargamel une chance de pénétrer dans l'antre de l'hydre. Pourquoi donc me direz-vous ? Mais parce qu'au fond de la grotte de l'hydre se trouve le Saint Graäl, l'accès au sein des seins, au temple de l'éducation des princes et princesses extraordinaires, le SIFPro ! Mais pour atteindre le Graäl, il faut impérativement dompter une tête.

Hélas, horreur, la potion resta sans effet sur certaines têtes (sans doute déjà mortes allez savoir) et pour les autres, le souffle empoisonné de l'hydre fut le plus puissant. Une seule tête sembla réagir à la potion. Le coeur gonflé d'espoir notre chevalier commenca donc dès juillet le domptage en règle de notre hydre.

Bonjour, je suis le chevalier La Puce et voici le prince Gargamel

Bonjour, je suis l'hydre IME. Parlez moi un peu du prince Gargamel

(s'en suit la lecture du pedigree du petit Prince et des tas de sourires bienveillants de l'hydre)

Mais c'est très bien tout ça. On va vous rappeler à la rentrée pour fixer 2 jours de visite de mon antre. Si tout se passe bien, je laisserai peut-être le prince Gargamel s'installer car j'ai justement une place de libre. Mais bon, ce petit prince n'est pas le seul candidat alors je ne peux rien garantir

(il n'empêche que le coeur du chevalier débordait d'espoir car une place de libre, c'était déjà exceptionnel pour une hydre).

Entendu, j'attends de vos nouvelles pour la rentrée.

Mais la rentrée arriva sans nouvelle de notre hydre. La potion ne faisait-elle plus d'effet ? Refusant de s'avouer vaincu, en octobre, le chevalier La Puce dégaina sa fidèle épée Smartphone et partit à l'assaut de l'hydre IME.

Oui allo, c'est le chevalier La Puce. On en est où de la visite de votre antre ?

Euh qui ça ? Me rappelle pas de vous. Mais passez me voir pour me rafraîchir la mémoire.

Et le chevalier La Puce passa et l'hydre promit une fois de plus d'organiser une visite de son antre. Novembre arriva et telle soeur Anne, notre chevalier ne vit rien arriver. Sortant de nouveau Smartphone, La Puce tenta une nouvelle attaque frontale facilement déviée par la botte secrète de l'hydre, la technique ancestrale du "Non non, on vous oublie pas mais ça prend un peu de temps". Qu'à cela ne tienne, l'accadémie royale ULIS Ecole organisait son grand congrés annuel en décembre (l'équipe éducative en langage profane). Notre chevalier y trouverait certainement des techniques éprouvées afin de vaincre notre hydre récalcitrante.

Alors vous en êtes où dans vos démarches pour trouver une place à Gargamel en IME ?

(c'est l'enchanteresse Enseignante Référente qui vient aux nouvelles)

Ben j'ai envoyé les 13 dossiers aux 13 IME de l'essonne.

Et ça donne quoi ?

J'en ai 4 qui n'ont pas répondu, 8 qui ont dit qu'on habitait pas du bon côté de la N20 et que donc, ils ne le prendraient pas.

Si vous avez des écrits, surtout gardez les bien. Ca permettra de contrer les sortilèges "mais faut contacter les IME ma bonne dame" de la sorcière MDPH.

Et un qui nous a reçu et proposé de fixer 2 jours d'observation.

Ah mais c'est bon signe ça.

(ton enthousiaste après la consternation provoquée par les 8 refus)

C'est aussi ce que je pensais seulement depuis juillet, j'attends toujours qu'on fixe la date de ces 2 jours.

Mais vous les avez relancé ?

(bien sûr que non, je suis débile c'est bien connu et c'est l'enchanteur Hôpital de jour qui parle)

Oh oui, et plusieurs fois. Mais la réponse est toujours la même. On m'oublie pas, ça va venir, faut patienter. Si je relance encore, ça va passer pour du harcèlement et ce sera sûrement plus contre productif qu'autre chose

(c'est que c'est susceptible une hydre, faut faire gaffe)

Ah ben on va les appeler aussi alors.

(rhoooo, l'enchanteur Hôpital de jour qui se bouge, c'est à noter dans les archives royales ça)

Comme on pouvait s'y attendre, la redoutable technique ancestrale du "non non on vous oublie pas " a encore frappé. Résultat, après 6 mois de combats administratifs d'une violence interdisant ce conte aux moins de 18 ans, notre pauvre chevalier en est toujours au même point. Administration aurait il gagné ? Peut-être pas car l'académie ULIS école posséderait des succursales, les académies ULIS Collège dans lesquelles les progrès de notre petit prince pourrait lui permettre d'entrer.

Mais pour cela, le chevalier La Puce doit gagner un ultime combat contre la sorcière MDPH et lui extorquer un filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège".

En bref, Gargamel n'a toujours aucune place nulle part pour la rentrée, j'ai dû monter un nouveau dossier MDPH pour demander une place en ULIS Collège en arguant que, autonome ou pas, les IME n'en veulent pas uniquement pour des critères d'éloignement. Il ne me reste plus qu'à croiser les doigts pour obtenir ma notification et qu'elle soit suivie par l'obtention d'une place dans l'ULIS Collège près de la maison.

Sur ce, notre chevalier retourne aiguiser ses plumes en vue du prochain affrontement, celui qui l'opposera à nos affreux dragon et sorcière pour la défense du prince Azraël.

Posté par reyhaziel à 18:12 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 11 février 2018

Enquiquinus Majorus 1 - La Puce 0

Alors là pour frapper fort, il a frappé fort Enquiquinus.
Car pour ceux qui vivraient au fond d'une grotte et ne serait pas au courant, en île de France, c'est le blizzard ! Bon ok j'exagère un peu. Il n'empêche qu'entre neige et verglas, les écoles rechignent à ouvrir (la mienne et mon labo sont d'ailleurs fermés depuis mercredi) et la prudence est de mise pour circuler.
Ca tombe bien, Prudence est mon deuxième prénom. C'est justement au nom de la prudence que vendredi, avec Chéri, on a décidé de garder les monstros à la maison. Au nom de la prudence aussi que, le frigo étant fortement dégarni, j'ai décidé d'aller fissa faire quelques courses avant que les chutes de neige s'intensifient.
Toujours au nom de la prudence, j'ai chaussé les après skis, tâter le terrain, vérifier l'absence de verglas dans l'allée du jardin. Alors vous devinez la suite ?
Toujours prudente, c'est à tout petits pas que je me suis aventurée jusqu'à la voiture.
Et c'est donc avec une extrême prudence que je me suis prise un radin monumental et .... que je me suis cassée un disque intervertébral.

Moi qui rêvait de vacances au calme, je suis servie. Direction l'hôpital pour une semaine d'immobilisation complète en attente de corset sur mesure (si c'est pas du luxe ça). Rien d'autre à faire qu'à dormir, manger, prendre des petits déjeuners au lit, redormir. Et j'ai même le droit de me shooter aux médocs toute la journée si je veux. Non vraiment, des vacances de rêve, surtout comparé à l'enfer domestique dont Chéri a hérité. Encore heureux que Modernus ait entamé son éducation. Ah ça, franchement, ben je crois bien que je préfère ma place à la sienne.

Alors bon fidèle lecteur, désolée pour la piètre qualité de la mise en page mais bloguer depuis un smartphone, c'est pas top ! Non vraiment, il a frappé fort Enquiquinus !

Mais la bonne nouvelle, c'est que dès que j'aurai récupéré mon ordi, je vais avoir plein de temps pour rattraper mon retard bloggesque.

Posté par reyhaziel à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 11 janvier 2018

En retard et en vrac en plus !

Eh oui, comme le lapin blanc d'Alice, je suis en retard, je suis en retard. Manquerait plus que j'ai un rendez-vous très important ! Rhaaaa, mais j'en avais un en plus : le défi déstockage de Ta'Thilde ! Bon, tant pis, ce sera pour le mois prochain.

En attendant, pour tâcher de me mettre un peu à jour, plein de petites choses en vrac. Et on commence par l'adorable surprise envoyée tout début décembre (quand je vous dis que je suis à la bourre !) par Anne-Françoise du blog Coudre ou ne pas coudre : un splendide calendrier de l'Avant.

IMG_1938

Il est chouette hein ! Et oui, c'est bien les petites mimines d'Azraël qu'on aperçoit trop heureux d'aider maman à ouvrir sa petite boite tous les jours.

Et je peux vous dire que j'ai été gâtée. Plein de petites choses pour la couture, la déco et l'estomac. J'ai pas tout pris en photos mais voilà quelques exemples de ce que j'ai reçu et dont je me suis empressée de faire usage pour certains.

IMG_1941IMG_1942

Un adorable bracelet que j'ai réussi à garder pour moi contrairement au nounours qui a fini dans l'estomac d'Azraël !

IMG_2065

IMG_2137

Anne-Françoise, encore merci ! J'ai eu l'impression d'être redevenue une gamine pendant tout le mois de décembre et c'était génial !

Pour clôturer ma série de cadeaux maison pour l'école, j'ai cousu un petit gilet tout simple mais qui fait son petit effet pour l'AVS d'Azraël (encore qu'un kit SOS AVS aurait également pu être bien utile j'ai l'impression). Il s'agit du modèle 36 du Tendance Couture n°16 réalisé dans un tricot tout léger avec un beau dégradé ton mauve et gris de mon stock. Un tout petit coupon dans lequel j'ai eu beaucoup de mal à faire tenir mes pièces sans que cela fasse n'importe quoi au niveau des raccords. Du coup, il me manquait du tissu pour finir le col. Je vous dis pas l'angoise. Heureusement que Conservatus sévit toujours à la maison et qu'il m'oblige toujours à garder le moindre bout de tissu. Après une lutte épique (ben oui, il aime stocker le Conservatus, alors il les lâche pas facilement ses chutes), au fin fond de mon sac de chutes, j'ai retrouvé juste assez d'un tricot violet déjà utilisé pour me faire une jupe pour doubler mon col.

C'est la seconde fois que je coud ce modèle pour faire un cadeaux et j'aime vraiment beaucoup le rendu dans des tissus très mous. Ça donne un gilet très facile à faire (tout à fait ce qu'il faut pour un débutant), plutôt seyant avec son dos en 2 parties qui permet de mettre en valeur sa cambrure et très confortable. Je sens que la prochaine version, je vais me la garder pour moi !

IMG_2079

IMG_2084

J'avoue être assez fière de mes raccords. Avec les pièces taillées dans le biais du tissu, ça donne un petit effet sympa.

IMG_2085

Par contre, au niveau des manches, c'est un peu moins réussi

IMG_2088

Et puis réalisé d'urgence en une journée, une petite robe de chambre d'après un patron maison pour un Gargamel grelottant pendant une petite grippe. Le dit Gargamel, positivement ravi d'être bien au chaud à ce moment là, refuse depuis catégoriquement de la mettre ! Quand je pense à la polaire peluche ultra douce dans laquelle je l'ai taillé et qui m'a coûté les yeux de la tête, je l'ai un peu mauvaise mais bon, je me console en pensant que son frangin se décidera peut-être à la mettre avant qu'elle soit trop petite.

IMG_2051IMG_2053

IMG_2061

IMG_2062

Bon allez, je file. Chéri attend avec impatience que je poursuive ma partie de Zelda sur le jeu qu'il a reçu pour son anniv (oui parce que chez nous, c'est moi qui joue et Chéri, lui, il aime superviser !)

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 4 janvier 2018

Tag du nouvel an

Euuuh coucou ? Y a quelqu'un ? La Puce ?

Huuum ? Mais oui, je suis là. Pas d'inquiétude. Laissez-moi juste le temps de sortir d'hibernation, je dors encore à moitié là. Faut dire qu'entre le stress de l'équipe éducative de Gargamel, les misères que me fait le Dragon Administration qui a repointé son nez, les cadeaux d'anniversaire divers et variés de Décembre/Janvier, les fêtes de fin d'année et leur cortège de cadeaux fait maison (honte à moi, j'ai même pas tout fini et j'ai encore des paquets à expédier bouhouuhouuu), je suis un tout chti peu en déficit chronique de sommeil. Et encore, je vous parle pas de la folie totale de cette fin d'année au bureau.

Fort heureusement pour moi, Inferno Gran Mom est là ! Parce qu'Inferno Gran Mom voyez-vous (bénie soit-elle, faudrait vraiment la canoniser d'urgence et de son vivant) rime avec grasse matinée, la vraie, la longue, celle que si t'as des enfants qui vivent encore à la maison tu connais plus depuis belle lurette et tu te demandes même si un truc pareil a jamais existé. Bref, pendant ma petite semaine de vacances, j'ai pu m'offrir le luxe extrême de pioncer jusqu'à 10h (voir même 10h30 certains jours !). Et c'était trooooop bien ! Trop court mais trop bien !

Alors, je sais, vous vous demandez pourquoi il faut qu'Inferno Gran Mom soit là pour que je puisse profiter de grasses matinées alors que Chéri pourrait très bien se lever et s'occuper des monstros. Ben c'est à cause de 2 choses toutes simples. Déjà, pour une obscure raison, j'ai pu constater que les rares fois où Chéri est debout avant moi, il a quelques difficultés (teuf teuf teuf, excuse-moi, je m'étrangle devant l'euphémisme) à faire en sorte que les monstros se tiennent tranquilles sans faire trop de bruit. Mais surtout, le problème majeur, c'est que Chéri semble souffrir de la même affection que la majorité de la population masculine : la surdité sélective. Il n'entend donc jamais lorsque les monstros ont des veilles nocturnes ou antérieur à 9h du mat. D'ailleurs, les monstros doivent avoir compris le truc depuis un moment puisque lorsqu'ils se réveillent, c'est toujours maman qu'ils appellent. Étrange non ?

Mais trêve de bavardage. On est déjà le 4 janvier, il serait donc grand temps de vous souhaiter à tous et toutes une excellente année 2018 accompagnée de tout son cortège de bons voeux.

Bonne année 2018 donc, qu'elle vous soit douce et vous comble de tous les bonheurs possibles et imaginables.

Et pour bien commencer l'année, j'ai décidé de ne prendre AUCUNE bonne résolution. Non c'est vrai quoi, ça m'évitera d'avoir mauvaise conscience l'an prochain en constatant que je n'en ai tenu aucune ou presque. Par contre, je vais me faire un plaisir de répondre à Nathnstyle qui m'a taggué il y a quelque temps maintenant (c'était adorable et merci d'avoir eu la patience d'attendre aussi longtemps que j'y réponde). Un petit tag intitulé La couture et moi lancé par Cousu by Nath avec 10 questions autour de la couture. Bizarre ... avec un titre pareil, j'aurai plutôt pensé qu'on parlerait dernières techniques de pointe en chirurgie mais il semblerait que faire des points de suture n'ai rien à voir avec la couture. Dommage, j'aurai pu vous raconter des trucs super sur le coupage de cornée, l'usinage oculaire au laser et la suture au point de zigzag de la surface de l'oeil (oups, désolée pour ceux qui virent au vert en lisant ces lignes).

Allez, c'est parti pour les questions/réponses :

1. As-tu été confronté(e) à des préjugés sur la couture ?

Franchement, à part le ah, tu fais tes ourlets toi-même, j'ai pas souvenir. Faut dire que comparé au tricot, une activité que j'ai pratiqué assidûment il y a une quinzaine d'année (et là, on peut dire que niveau préjugé, si on a moins de 80 ans, on est servi), je me suis mise à la couture assez tard (la première fois) et que je m'y suis remise encore plus tard (la 2ème fois donc), à une période où justement, cette activité semblait revenir à la mode.

2. Depuis quand couds-tu ?

Oula ! Difficile question ! Parce que la couture, j'ai bien fait quelques tentatives ado mais j'étais trop nulle et pas assez motivée pour que ça m'ait marqué ni pour persévérer. Mes premiers vrais projets couture, c'est il y a 12 ans que je les ai menés. Un vrai fiasco ou presque et un traumatisme Burdesque dont j'ai encore aujourd'hui du mal à me remettre. Parce qu'à l'époque, Burda, c'était la référence en matière de patrons de couture. On ne trouvait que ça dans les magasins de couture du coin. Autant vous dire que si je trouve toujours aujourd'hui leurs explications cryptiques, à l'époque, c'était encore pire. Mais comme on était un petit groupe de collègues à avoir décidé de se lancer et à se réunir pour des séances de couture collectives, ça aidait bien à entretenir la flamme.

De cette période, je garde le souvenir d'une multitude de projets débutés et jamais finis, d'une somme astronomique en tissu dépensée en pure perte, de franches séries de rigolade et de quelques rares projets réussis (5 en tout). En fait, je doute que je me serais sérieusement remise à la couture un jour si je n'étais pas tombé par hasard sur le blog de Chofie et ses patrons japonais. C'est en lisant ses commentaires sur ces patrons, en voyant ses cousettes et en découvrant que je pouvais me procurer ces patrons grâce à Internet que j'ai décidé de retenter ma chance (très certainement sous l'influence de Couturus bien qu'à l'époque, je ne le sache pas encore). C'était début 2014, il a 3 ans et demi donc.

3. Quel a été ton tout premier projet ?

Pour ma toute première tentative en couture il y a 12 ans, c'était une robe (étonnant non !) droite avec des grandes poches plaquées devant. Un vrai sac à patate, le flop total ! Jamais portée j'aime autant vous le dire.

Pour ma reprise couture en 2014, j'ai commencé par des costumes de Highlanders pour les monstros. Le costume complet avec kilt et tout et tout pour Azraël (gniarf gniarf gniarf, il était bien trop petit pour protester quand je lui ai mis une jupe!) et une version pantalon pour Gargamel.

4. Qu'est-ce que tu aimes le plus coudre ?

Des vêtements pour les petites filles sans aucune hésitation. Autant vous dire que je suis une frustrée de la robe fillette et que c'est pas prêt de changer apparemment. Pourquoi donc ? Parce que tous mes collègues de bureau ont des garçons ou des ados (et là, t'oublies la robe fillette, elles sont pas intéressées). J'avais encore quelques espoirs du côté des cousins mais paf ! le premier né de ce côté est aussi un petit gars ! Heureusement que j'ai les copines de blog pour m'aider à conserver ma santé mentale ! Merci les filles de me laisser habiller votre progéniture !

5. Au contraire, crains-tu de coudre certaines choses ?

Apparemment, la lingerie vu que je rêve d'en faire, que je me suis procurée tout ce qu'il fallait pour ça patron compris il y a plus de 8 mois et que je n'y ai toujours pas touché ! Couturus me fait visiblement un blocage démonique. Bien sûr, j'ai envisagé d'aller consulté un psy pour résoudre le problème mais Couturus m'a convaincu d'éviter. D'après lui, si j'explique au psy qu'une faille interdimensionnelle dans mon salon a conduit une horde démoniaque à me pousser à faire des activités à l'insu de mon plein gré mais que finalement je m'y suis faite et que j'aimerais qu'on les aide à surmonter leurs propres blocages pour que je puisse faire encore plus de trucs, il se pourrait qu'au lieu de rentrer gentillement chez moi guérie, je me retrouve rapidement interner dans l'asile le plus proche.

Vu qu'avant son arrivée, je ne cousais que des sacs à patates (cf question n°3), j'ai jugé plus sage de ne pas le contrarier. Mais je ne désespère pas de m'y mettre un jour (à faire de la lingerie hein, pas à le contrarier), ne serait-ce que pour faire de la place dans mes placards.

6. Quel est ton pire souvenir depuis que tu as débuté la couture ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas un vêtement raté ou difficile à faire mon pire souvenir. Non non ! Le pire du pire date de ce mois de décembre et d'un des coussins magiques que j'ai faits. Celui avec un appliqué renard. Parce que voilà, une fois toute la partie en appliqué terminée, j'ai voulu tailler la polaire peluche pile à la bonne dimension pour que la couture de la couverture soit facile. J'ai donc bien étalé mes tissus par terre, commencé à couper, été distraite par les monstros qui sont venus marcher sur mes tissus, continué ma découpe quand soudain ... huuum, bizarre ? Pourquoi c'est plus dur à couper depuis quelques coups de ciseaux ? Horreur, la partie en appliqué avait glissé sous le tissu polaire et j'étais en train de la découper en même temps que l'autre, sur 20 cm ! Le renard venait de perdre sa queue ! Une semaine de boulot de perdu. Oui, c'est sans conteste mon pire souvenir ! 

7. T'arrive t-il de faire des erreurs toutes bêtes ? Lesquelles ?

Bien sûr que non ! Je ne fais jamais d'erreur ! Impossible, Couturus est un modèle de perfection ! Naaaan, je blague. Évidemment, comme tout le monde, je fais des erreurs. Pas plus tard qu'il y a 2 jours, je me demandais pourquoi j'arrivais pas à épingler correctement 2 parties formant la moitié d'une capuche alors que je n'avais eu aucun problème avec l'autre moitié. Forcément, j'avais coupé 2 fois la même pièce alors qu'il m'en fallait 2 en miroirs. Mais ma grande spécialité, c'est de coudre des éléments à retourner en oubliant de laisser le trou pour pouvoir retourner la pièce.

8. Quelle est ta plus grande fierté lorsque tu crées quelque-chose ?

Que cela ait exactement l'allure que j'imaginais. Que ce soit en couture, en pâtisserie, en fimo ou en tricot, que ce soit facile à faire ou difficile, c'est pas vraiment important. Ce qui compte, c'est que j'obtienne l'effet que je voulais. Par exemple, j'aime beaucoup ma robe cousue pour le concours Inspiration végétale de T&N mais j'en suis bien moins fière que de mes sacs à dos Totoro. Simplement parce que le rendu de la robe ne correspond pas aussi bien à l'idée que j'en avais que les sacs. Et pourtant, ces derniers m'ont donné bien moins de travail.

9. Quels sont tes prochains projets couture ?

Dans le désordre, des chaussons et un coussin magique renard (à offrir), un trench Luzerne (pour moi pour moi pour moi), un pantalon cargo et un T-shirt pour Azraël, un T-shirt pour Gargamel.

10. Y a t-il du matériel de couture qui te fait rêver ?

Jusqu'à récemment, j'aurais dit non. Je ne suis pas une fille compliquée, le matériel que j'ai me suffit amplement et si je devais rêver devant quelque chose, ce serait plutôt devant des fournitures que du matériel. Des beaux tissus précieux, des magnifiques broderies, des rubans et des galons en dentelles, ça OUI ! Je pourrais me ruiner pour une belle dentelle ! Mais depuis quelques temps, l'idée de me procurer une machine pour découper le flex me titille. C'est le rapport prix/utilité que j'en aurais me rebute. Ceci dit, si je me mets à faire des T-shirt en série pour les monstros, il n'est pas impossible que je finisse par me laisser tenter.

Voilà, vous savez tout. Comme le dit l'auteur de ce tag, si vous voulez vous prêter au jeu, n'hésitez pas à vous autotagguer et sinon, quand elles auront 5 mn devant elles (même si je sais que ce sera difficile), j'invite Ozéli, Anne-Françoise et Téï à reprendre ces 10 questions et à y répondre à leur tour sans oublier un petit lien vers le tag de l'auteur.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :