jeudi 13 septembre 2018

Couronnement !

Oyez oyez amis lecteurs, amies lectrices ! C'est un grand jour, ou plutôt une grande semaine que celle-ci puisse que les Inferno viennent d'acquérir leur premier titre de noblesse. Et quitte à devenir noble, autant viser le plus haut possible et c'est donc avec une fierté incommensurable que j'ai le plaisir de vous annoncer mon accession à la royauté.

Eh oui, votre ex humble servante vient de se voir décerner sans rougir (non, à ce stade, on ne rougit plus, on vire carrément à l'écarlate mais vous allez bientôt comprendre) le titre tant convoité de Reines des Pommes, ou des Quiches ou encore Truffes voir même des Cruches (en tout cas, un truc à boire ou à manger). Mais quel exploit inaccessible au commun des mortels ai-je donc accompli pour me voir sacrer Reine vous demandez-vous avec impatience ! Rien de plus simple, j'ai résolu un problème de plomberie. Je vous raconte ? Ok, c'est demandé avec tant d'enthousiasme que ma royale personne ne peut que condescendre à éclairer votre humble lanterne.

Tout a commencé à notre retour de vacances, quand on s'est aperçu avec Chéri qu'on avait un petit problème de pression d'eau dans la maison. Oui parce que quand l'eau de la douche coule tellement doucement qu'il vous faut vous coller au mur pour vous lavez ou que vous ne pouvez plus aller aux toilettes quand une lessive est en train de tourner, on peut légitimement décider qu'on a un petit problème. Il faut aussi savoir que la dernière fois qu'on a eu un problème de pression d'eau dans la maison à un retour de vacances, c'est parce que le tuyau d'arrivée principale qui passe dans le jardin avait une grosse fuite et que le jardin venait de se doter de son propre marécage personnel. Le rêve pour tout rôliste en manque de GN (Grandeur Nature pour les incultes) mais nettement moins sympa pour le citoyen lambda ! Alors bien sûr avec Chéri, on a commencé par arpenter le jardin à la recherche du Saint Graal (une fuite d'eau) tout en évitant les zombis monstrosiens mais rien, nada, que tchi, des nèfles ! Dans les jours qui ont suivi, on a yeuté tous les tuyaux visibles de la maison, testé les chasses-d'eau, contrôlé le chauffe-eau, sondé les murs, cherché les traces d'humidité sur les cloisons mais toujours rien de rien. On a poursuivi notre enquête en interrogeant les voisins histoire de voir si on était les seuls touchés par cette chute de pression et oui, on était les seuls ! J'ai ensuite missionné Chéri pour qu'il mette à contribution ses dons d'archéologue (pour dégager l'arrivée d'eau au fond du jardin enfouie sous une tonne de branchages et de feuilles mortes) puis de spéléologue pour descendre au fond du trou voir si la dite arrivée d'eau n'était pas engloutie sous les flots mais au fond du trou, il n'y a trouvé que notre moral. On a même interrogé la compagnie des eaux pour savoir s'ils avaient détecté une consommation anormale, signe d'une fuite qu'on arriverait pas à trouver mais non, tout était normal, on avait même moins consommé que l'an dernier à la même période.

Alors, en désespoir de cause, je m'apprêtais à appeler un plombier pour qu'il démarre une recherche de fuite ou de tuyau bouché quand tout à coup ...

Bon ben t'appelles le plombier ?

Je crois qu'on a plus le choix. C'est à peine si on peut prendre une douche à l'étage.

Ok. T'appelle qui ? Le voisin ?

(oui, on a justement un plombier dans notre rue)

Pourquoi pas. Huuuum, attends, je pense à un truc là. Mais non voyons ! C'est pas possible ! Ça peut pas être ça !

Ça quoi ?

Je vais voir, je te dis après

Et 5 mn après

Ok c'est bon, on devrait à nouveau avoir de la pression !

Non c'est vrai ? Ah ben oui, t'as raison. Ben c'était quoi ?

J'ai pas ré-ouvert correctement l'arrivée générale de l'eau quand on est rentré de vacances. Donc le robinet n'était qu'à moitié ouvert !

Voilà voilà. Vas-y ami(e) lecteur(trice), marres-toi un bon coup ! Vraiment, là, je le mérite bien quand même. Chéri, en tout cas, n'a pas boudé son plaisir. Mais j'ai eu ma revanche quelques temps plus tard. Mais ça, je te le raconterai une autre fois !

harry-potter-gifs-animes-9704355

Retraite stratégique d'une dignité royale irréprochable face aux ricanements d'un Chéri menacé d'un coupage de tête imminent !

 

Posté par reyhaziel à 23:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


samedi 8 septembre 2018

L'Agendus de la rentrée

Quand vient la rentrée des classes, certains sortent leur agenda scolaire. Chez les Infernos, c'est plutôt Agendus Démonicus qui sort de sa retraite et se lance dans sa grande opération de pourrissage de planning. Déjà en 2016, Agendus m'avait bien fichu le bazar dans la rentrée de Gargamel. Et puis, en 2017, en association avec ses collègues démoniaques, il avait largement contribué à me conduire à 2 doigts de la dépression nerveuse. Alors bien sûr, cette année, il a mis un point d'honneur à récidiver, s'acharnant à me bousiller à la fois le planning des monstros mais aussi, histoire de faire bonne mesure, mon planning au bureau et l'emploi du temps de mes petits nétudiants de master adorés.

Ça a commencé avec Gargamel et l'organisation de sa rentrée à mi-temps à l'IME, 2 matinées à l'Hôpital de jour, 3 après-midi à la maison et 2 séances chez Super Ortho (oui, je vous rappelle que, miraculeux miracle, Gargamel a obtenu une place en IME pour cette année). Après moult aller-retours téléphoniques, le planning avait enfin été établi, les difficultés aplanies et le taxi averti. Bref tout semblait rouler et pour une fois, ça me changeait.

Pour Azraël aussi tout était prêt. L'orthophonie était calé, la psychomot était demandé, l'AVS était accordée et restait inchangée et bien sûr, les trajets en taxi étaient réservés.

Et pour mes petits nétudiants adorés, joie suprême, zenitude absolue, les visites de site en lien avec leur formation dans le nucléaire étaient bloquées dans leur agenda (histoire de ne pas y planifier de cours au mauvais moment), tout comme des journées pour des colloques spécifiques dans le domaine et leur 2 jours de formation sur simulateur de conduite de centrale. Eh oui, ça rigole pas chez nous, encore que quand je les regarde s'affoler quand toutes les lumières du simulateur s'allument parce qu'ils savent pas lire les procédures assez vite pour empêcher la fusion du coeur du réacteur suite à une rupture du circuit de refroidissement, finalement, moi, je rigole bien ! (Je rassure tout le monde, aucun réacteur n'a jamais été maltraité pendant les simulations, inutile d'appeler la société protectrice des réacteurs, ni Greenpeace d'ailleurs).

Bref, tout semblait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles quand, tout à coup, ça s'est mis à déraper (ben oui, sinon, ce ne serait pas drôle) :

  • j'ai d'abord découvert que la secrétaire pédagogique du master, la même qui faisait des erreurs dans le planning en 2017 et que je me faisais engueuler parce que je les faisais remarquer, avait purement et simplement fait disparaître des séances de cours, bloqués des journées pour des colloques qui n'existaient pas et oublier de bloquer les jours pour les colloques qui, eux, existaient. Il y avait comme un air de déjà vu tiens.
  • j'ai aussi découvert que les industriels organisant les visites de site avaient finalement changé de dates pour la visite de mes petits nétudiants à moi ce qui fait qu'à présent, il nous faut simultanément visiter des installations en Bourgogne tout en suivant des cours à Palaiseau. Je ne sais pas pourquoi, j'ai la sensation que ça va être coton et pourrait poser un tout cht'i problème de rien du tout !
  • la psychomot a fini par me donner un créneau pour les séances d'Azraël sauf que l'horaire choisi nous contraignait Chéri et moi à nous trouver en 3 endroits différents en même temps (décidément, faut vraiment que je fasse un truc pour le don d'ubiquité, ça devient récurent)

minion

Ah ben voilà, la démultiplication, c'est ça qui réglerait mon problème

  • l'IME m'a informé qu'ils ne pouvaient pas prendre les 2 séances d'orthophonie de Gargamel en charge donc il faudrait faire une double prise en charge par la sécu et que, du coup, on n'aurait plus droit au taxi pour gérer ses transports (non mais il veut ma mort l'Agendus là ou quoi !)
  • l'hôpital de jour nous a informé que l'organisation péniblement négocié avant les vacances ne leur convenait plus finalement (et ne leur avait jamais convenu, c'est pas possible que la dame au téléphone m'ait dit que c'était bon, c'est sûr que j'entends des voix ma bonne dame) et que, ou on changeait les horaires de prise en charge pour Gargamel, ou ils ne le prenaient plus le mardi matin
  • le taxi gérant les transports des monstros chez l'orthophoniste et à l'hôpital de jour demeurait obstinément aux abonnés absents si bien que, jusqu'au dimanche soir 21h30,  j'ignorais totalement si on aurait un taxi le jour de la rentrée
  • et quand j'ai enfin eu des nouvelles (du taxi enfin faut suivre tout de même), c'était pour apprendre que, comme la sécu refusait d'acquitter les factures pour le transport des enfants chez les orthophonistes libéraux, il risquait fort d'arrêter d'assurer les trajets pour Azraël sauf si la situation se débloquait d'ici le mercredi
  • le transporteur gérant les transports de Gargamel pour l'IME avait bien prévu son transport les bons jours mais pas aux bons horaires (tu voudrais pas quand même, ce serait trop simple) si bien qu'à un moment, on s'est finalement retrouvé avec 2 chauffeurs chez l'orthophoniste se disputant pour savoir qui avait le droit de l'embarquer pour le ramener à la maison après avoir failli, la veille, n'avoir personne pour l'amener à l'IME.

Bref, une semaine de rentrée calme et tranquille quoi ! Car tout ça n'est arrivé qu'en l'espace d'une semaine, entre le 29 août et le 6 septembre en fait. Bon, en même temps, faudrait pas que je me plaigne, sur cette même période, je n'ai eu que 5 réunions, 1demi journée de soutenance de stage soit 3 rapports à lire (et encore, ça aurait pu être pire mais j'ai refusé de jouer les rapporteurs en étant prévenu seulement 2 jours à l'avance), 2 réunions de rentrée pour mes nétudiants, une réunion de rentrée pour Azraël et 7 autres rapports de stage à lire pour des soutenances devant se dérouler cette semaine. Non vraiment, chaque année, Agendus se montre de plus en plus inventif.

Heureusement, voir maman rentrer à pas d'heure et courir partout n'a pas semblé trop perturber les monstros qui ont plutôt bien vécu leur rentrée. Ni Chéri d'ailleurs qui a joué son rôle de père au foyer avec stoïcisme. Après une semaine, l'IME ne m'a pas encore appelé en panique parce qu'un ado gargamelien est ingérable (mais l'hôpital de jour semble tenter de se plaindre lui puisqu'il me demande un rdv pour discuter de son niveau d'agressivité grandissant, O joie). Quant à Azraël, il était trop impatient de montrer à tous ses copains son magnifique sac à dos Mario confectionné par maman et pleinement rassuré par la présence de l'AVS pour poser le moindre problème. Peut-être que je devrais faire un sac à dos Sonic à Gargamel tiens ? Ca calmerait peut-être ses hormones en ébullition !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6ed

Un appliqué Mario entièrement fabriqué par mes soins et dont je ne suis pas peu fière, je l'avoue

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6e9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6e2

Entièrement doublé en coton enduit pour protéger les affaire à l'intérieur en cas de pluie

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6ee

Et que tout le monde se rassure, après 3 jours d'intenses négociations en tout genre, le cas des monstros semble rentrer dans l'ordre. Il me reste encore à réparer les dégâts d'Agendus dans mon planning (ce qui ne saurait tarder, mais si, allez, soyez sympa et laissez moi rêver) et dans l'emploi du temps de mes petits nétudiants mais là, je crois que c'est mort !

scarlet

Bon allez, c'est pas le tout, mais j'ai un casque de chasseur de troll à finir moi !

Posté par reyhaziel à 23:03 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 4 juin 2018

Le chevalier La Puce dans les Highlands

Suite à ses derniers combats contre les désormais célèbres Dragon Administration, Sorcière MDPH et l'hydre IME, notre brave chevalier La Puce était exténué.

Certes, la lutte pour la défense du petit prince Azraël avait été, elle, couronnée d'un succès retentissant par forfait de l'intégralité de ses adversaires. Eh oui, on a tout obtenu : l'AVS, le bon quota d'heures, des remarques enthousiastes sur le progrès du petit prince, bref, le bonheur même si le petit Prince donne des signes de caprice dernièrement.

Mais notre chevalier n'en pouvait vraiment plus, l'avenir du petit prince Gargamel demeurait incertain. Aussi décida-t-il d'aller se ressourcer quelques temps dans les contrées chimériques d'Ecosse. Ah ses paysages sublimes et ses Highlanders, splendides guerriers à demi nus aux bras vigoureux armés de leur claymore ! (qui a dit que je divaguais ?) Le paradis ? Peut-être. A condition de savoir résister au sport national. Non, pas le lancer de poteau de bois, la DOUCHE ÉCOSSAISE !

Vous connaissez bien sûr le principe de la douche écossaise du 21ème siècle, un truc qu'on pratique aussi dans les pays scandinaves sous une forme un peu modifiée, et qui consiste à se plonger dans de l'eau très chaude avant de sauter dans de l'eau très froide et réciproquement. Parait que ça active la circulation sanguine et que c'est excellent pour la santé.

Mais rien de tel dans les contrées chimériques d'Ecosse, non non, là-bas, la douche écossaise prend une toute autre dimension : un coup une bonne nouvelle, un coup une mauvaise nouvelle. Chaos émotionnel garanti hautement nocif pour la santé mais si tu es capable de résister, même l'annonce de la fin du monde te laissera de marbre. Et à ce jeu, les guerriers écossais sont les plus forts du monde. Alors si d'aventure une de vos connaissances vous proposait un petit séjour en terre chimérique écossaise, surtout, FUYEZ !

Tout commença alors que notre chevalier venait à peine de poser ses bagages. Par un heureux effet du hasard, l'enchanteresse Enseignante Référente passait par là.

Alors, vous avez fini le dossier pour obtenir le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" de la sorcière MDPH.

Oui oui, tenez, le voilà

Parfait, tout y est. Et du côté de l'hydre IME, ça donne quoi ?

Toujours pareil, aucune nouvelle

Et si on l'appelait ?

Pourquoi pas.

Et l'enchanteresse l'a donc appelé. Et là, on est tombé sur une nouvelle assistante sociale (la 3ème depuis le début des combats en juillet dernier quand même) qui ne semblait au courant de rien. Et hop, une bonne douche froide ! Quelque peu remontée, mon enchanteresse préférée a refait l'historique de la situation, prévenu qu'elle ferait remonter tout ça à sa hiérarchie parce que bon, ça suffit les conneries (je précise qu'enchanteresse Enseignante Référente étant très polie, ces termes n'engagent que le chevalier La Puce) et qu'il fallait faire quelque chose. Ce à quoi on nous a gentiment répondu que vu que le pédopsy de l'hydre IME n'avait pas vu l'enfant et la famille, on pouvait pas fixer les jours. Hein, mais d'où que ça sort ce truc que c'est la première fois qu'on en entend parler ! Et hop, une douche glacée, une !

Après d'âpres négociations, usage de sortilèges en tout genre et de mise au pied du mur, notre enchanteresse a réussi à arracher l'assurance que le cas du petit prince Gargamel serait examiné en priorité dès la semaine suivante. Et hop, une petite douche bien chaude. Mais que la réponse ne serait donnée qu'après 3 semaines. Bon, après plus de 6 mois de combats, 3 semaines, ce n'était rien.

Mais 5 semaines plus tard, notre chevalier attendait toujours vainement. Aussi, bien qu'en vacances au beau milieu de nos contrées chimériques écossaises, il dégaina sa fidèle épée Smartphone pourfendeuse d'hydre.

Allô, ici le chevalier La Puce. Alors, il en est où le dossier du petit Prince Gargamel.

Ah ben, comment dire ... Toujours pas étudié par le médecin

QUOI !?!?

(le baquet d'eau glacée est en approche)

C'est qu'il a pris beaucoup de retard. Je pensais vraiment qu'il aurait le temps.

Bon, ok, il va le regarder alors ?

Ben il va pas le regarder. Il arrête le travail dans 2 jours et on sait pas quand il sera remplacé.

...

(silence glacé d'un chevalier carrément plongé au fin fond d'un congélateur)

Face à tant d'injustice, dès sa décongélation effective, le chevalier La Puce enclencha sa contre-attaque la plus violente : la voix larmoyante que même à l'autre bout du bigophone tu la vois la larmichette qui coule le long de la joue et que t'es incapable de résister.

Attention fidèle lecteur(trice) s'il te prenait l'envie de maîtriser cette attaque foudroyante car si son efficacité est redoutable, il faut en user avec parcimonie au risque de voir une immunité se développer chez tes adversaires.

Toujours est-il que, pleine de compréhension et de compassion, notre hydre finit par promettre de s'arranger avec la procédure et de débloquer la situation. Et hop, une petite douche tiède (oui, tiède seulement parce que les promesses hein ...).

Mais, pragmatique, notre chevalier voyait bien que ça sentait le hagis brûlé cette histoire, aussi quand la sorcière MDPH, ayant perdu son combat, lui eut fourni le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" (et hop, une petite douche chaude), il décida de se rendre dare dare auprès des instances dirigeantes de ces nouvelles académies royales pour se faire connaître et sonder le terrain.

Bonjour, je suis le chevalier La Puce et j'ai ce beau philtre magique. Auriez-vous une petite place pour le prince Gargamel à la rentrée prochaine ?

Oh mais oui, on en a une justement et ça tombe bien, vous habitez justement la ville qu'il faut. Il faudra juste que votre enchanteresse nous adresse sa demande au moment des attributions de place.

Là, la température de la douche est montée si haut que notre chevalier a failli finir ébouillanté ce qui n'en a rendu la douche suivante que plus insoutenable quand, quelques semaines plus tard, l'enchanteresse Enseignante Référente demanda au chevalier La Puce dans quel ordre de priorité faire ses demandes dans les différentes académies royales du secteur.

Ben, Villebon en premier choix bien sûr.

Mais c'est qu'il n'y a pas de place à Villebon !

QUOIIIIII ! Mais ils m'ont dit qu'ils avaient une place

Attendez, je me renseigne ... Non non, y a pas de place !

Et là, je vous jure que la banquise était plus chaude que la douche qu'il s'est reçu en pleine figure notre pauvre chevalier. Même qu'il était prêt à troquer sa fidèle Smartphone contre une bonne vieille claymore. Je vous passerai les détails des douches suivantes (l'IME qui fixe finalement les journées d'observation youpi, mais le pédopsy de l'hôpital de jour qui était bien et qui s'en va argh, l'enseignante référente qui confirme qu'il n'y a pas de place à Villebon et qu'en fait il y a très très peu de places partout ailleurs cette année, bouhou, l'IME qui dit que les journées se sont bien passés youpi mais que bon, ils ont énormément de demandes et aucune place pour l'instant bouhou) et puis finalement, le miracle s'est produit, les miracles mêmes.

Car voilà, d'un seul coup d'un seul, du bout de sa baguette, Enseignante Référente a fait apparaître une place dans l'ULIS Collège de Villebon (comme quoi hein) tandis que l'hydre IME s'avouait vaincu et offrait au petit prince Gargamel de séjourner dans son antre à mi-temps dès septembre prochain et que l'enchanteur Hôpital de Jour acceptait de déroger à la limite d'âge pour l'accueillir également 2 matinées par semaine.

Au final, notre chevalier décida de rentrer dare dare des contrées chimériques d'Ecosse. Ben oui, la douche écossaise émotionnelle, ça va bien 5 mn mais après 3 mois à ce régime, il était temps que ça cesse. Et il s'est plongé jusqu'au cou dans l'établissement d'un emploi du temps béton pour le prince Gargamel. Au menu, un savant mélange d'IME et d'hôpital de jour avec une touche de glandouille à la maison qui est presque au point. L'ULIS Collège, solution de repli envisagée suite aux combats sans fin contre l'hydre IME, a été abandonné. De toute façon, faut pas se leurrer, il y aurait été fort malheureux notre petit prince.

Reste encore quelques batailles mineures à mener mais la guerre semble sur le point d'être gagnée. Et bientôt, le royaume de Villebon sur Yvette devrait pouvoir vivre en paix (enfin, pour quelques temps).

Alors toi, parent d'un enfant pas ordinaire, si tu me lis, de cette fable, retiens bien cette chose : ACCROCHES-TOI à tes rêves pour ton enfant et BATS-TOI. C'est frustrant, c'est démoralisant, c'est épuisant mais au final, ça peut vraiment être payant !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 29 mai 2018

Brève de labo

Depuis le temps que je les fréquente (presque 18 ans pour certains), plus grand chose ne m'étonne de la part de mes gentils collègues mais de temps en temps, ils leur arrivent quand même à me surprendre (et accessoirement à plier Chéri de rire).

Ainsi donc, pas plus tard que ce matin, je racontais ma dernière mésaventure du week-end.

Je sais vraiment pas comment j'ai fait mon compte mais ma dent a cassé. La couronne est tombée.

(oui, j'ai de très mauvaises dents je vous rappelle)

Rha c'est pas de chance ça !

Mais le pire, c'est que je l'ai avalé et je m'en suis même pas rendu compte !

(oui oui, c'est pas une blague, j'ai bel et bien avalé ma couronne)

Nooooon ! Mais ta couronne, c'était une céramique ?

Ben oui pourquoi ?

Bon ben, elle va ressortir naturellement. T'as plus qu'à attendre pour la récupérer.

Hein ?

Ben oui, comme ça, le dentiste pourra te la remettre. C'est que ça coûte cher la céramique !

Voilà voilà ! Perso, cher ou pas, psychologiquement, ça le fera pas ! Mais bon, ça a bien fait rigoler Chéri.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

samedi 26 mai 2018

Retour au boulot !

Eh oui eh oui, depuis 3 semaines, j'ai repris le boulot. Adieu corset, vive la liberté et l'autonomie retrouvée. En contre-partie, j'ai aussi dû dire adieu à mes abdos en béton. Chéri, arrête de rigoler, bien sûr que j'avais des abdos, c'est pas ma faute s'ils étaient planqués sous une grosse couche de gras d'abord (gras qui est resté bien en place lui car, avec le temps froid, j'ai évité l'effet sauna du corset. Damned). J'ai donc dit adieu à mes abdos et à mes dorsaux aussi tant qu'à faire. Du coup, je redécouvre un truc tout con que pour un peu, je me prendrais pour Newton et sa pomme : la gravité ! Et c'est fatigant la gravité !

Mais je m'en fiche, je peux enfin me retrouver seule avec moi-même quand je vais là où la reine va seule et ça, mes petits amis, ça n'a pas de prix !

Enfin, j'étais quand même bien contente de reprendre tout en douceur pendant une semaine à trous. D'autant plus en douceur que j'avais pas mal télétravailler de la maison pendant mes 3 mois d'arrêt. Huuuum ? Tout en douceur ? Voyons voyons. J'ai commencé par rapatrier mes mails du serveur parce que les messageries ne sont pas les mêmes entre le bureau et la maison. 3500 mails quand même. Sais pas pourquoi, mon ordi n'a pas trop aimé et c'est mis à planter tous les 300 mails environ. Une petite nature cet ordi ! Ensuite, j'ai dû trier les 3500 mails vu que dans l'opération de rapatriement, ma messagerie a décidé que finalement, j'avais pas dû bosser de la maison et m'a donc indiqué que non, je n'avais jamais lu aucun de ces 3500 mails. Bizarre cette histoire, moi qui était persuadé d'en avoir lu les 2/3 et répondu à la plupart. Surement une hallucination due aux calmants des premiers jours.

Tout ça m'ayant fortement fatigué, j'ai poursuivi avec une petite sieste. Attendez, ah mais non, en fait, j'ai fait la navette entre le CEA, mon école d'ingé, le labo et la fac pour tenter de rattraper toutes les réunions reportées, assister aux nouvelles réunions organisées pile poil pour profiter de mon retour, répondre aux nouveaux mails arrivant, surveiller des examens, continuer le tri de mes mails, faire mes derniers cours, échanger des mails pour chercher des logements pour les étudiants de la prochaine rentrée, rassurer tout le monde sur mon état de santé, oh encore des mails et caser mes séances de rééducation au milieu de tout ça.

Mais je m'en fiche, j'ai plus de corset ! J'EN AI PLUS !

N'empêche que le soir, pour une obscure raison, je me sens un poil fatiguée et que je regarde mon ordi d'un oeil noir quand il se plaint que j'ai pas encore bloggé de la semaine. Mais comme mes dorsaux, mes abdos et mes lombaires lui hurlent de la fermer et me supplient d'aller m'effondrer dans mon fauteuil redesigné spécifiquement pour soulager ma colonne vertébrale, il obtient rarement gain de cause. Allez, rassurez-vous, ça ne va pas durer. La kiné finissant par faire son effet, je vais bientôt pouvoir recommencer à vous faire des tonnes de post de 3 kilomètres de long. Promis !

Posté par reyhaziel à 22:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


lundi 7 mai 2018

Zelda et les monstros

Tout a commencé il y a plusieurs semaines quand j'ai commis l'incommensurable erreur de me laisser surprendre en pleine partie de Zelda par les monstros.

Maman maman, mais qu'est-ce que tu fais ? C'est quoi ça ? On peut jouer ?

Euh, ça ? Ben c'est le jeu de Papa. Celui qu'on lui a acheté pour son anniversaire.

Ben pourquoi c'est toi qui joue alors ?

Euuuh ...

Parce que j'aime bien regarder maman jouer.

Maman, je peux jouer sur ta partie ? Dis ouiiiii ! S'il te plaîîîîîîîîît !

Rhaaaa, bon d'accord.

(oui, je suis faible devant les yeux de cocker larmoyant d'un Azraël quasiment à genou les mains jointes)

Et voilà comment les monstros sont devenus des accros à Zelda. Ah ça, j'aurais dû savoir que c'était une grosse grosse erreur. D'autant qu'évidemment, en voyant jouer son petit frère, Gargamel a rappliqué dare dare pour se taper l'incruste lui aussi. Résultat, après m'avoir tuée par arme blanche une bonne dizaine de fois en moins d'une heure (ce qui, sachant que j'avais tout de même 14 coeurs de vie constituent un exploit non négligeable), tuée pratiquement autant de fois par noyade, réduit en bouille toutes mes armes (oui, les armes s'usent et se brisent dans Zelda), boulotté toutes mes provisions et écrasé par mégarde ma sauvegarde, j'ai décidé de stopper net les dégâts en imposant à ma chère progéniture de jouer sur leur propre partie. D'ailleurs bizarre, Link (le héros) s'est mis brutalement à mourir nettement moins vite alors qu'il n'avait pourtant que 3 coeurs de vie à ce moment là.

Bien sûr, cela ne m'a en rien dispensé de rester des heures durant (bon ok, peut-être pas des heures mais moi ça m'a paru des siècles) à leur disposition afin de lire les différents dialogues, leur apprendre les commandes et les guider dans toutes les phases du jeu. Fort heureusement, de tant à autre, quelques scènes savoureuses m'ont permis de tenir le coup et de ne pas mourir d'ennui (ou d'énervement, de frustration et d'exaspération). Il faut dire que les 2 frangins se sont révélés étrangement complémentaires sur ce jeu puisque le grand plaisir d'Azraël était d'aller activer les tours permettant d'obtenir des morceaux de la carte et de résoudre les énigmes des temples tandis que celui de Gargamel était de taper comme une brute sur tous les méchants, et plus particulièrement les gros.

Maman maman, on doit aller où maintenant.

Ben il faudrait aller chez les zoras mais ce serait bien de ramasser des trucs pour faire des petits plats avant d'y aller.

(oui, Link est un homme moderne, il cuisine !)

Et c'est où chez les zoras ?

C'est par là mais il faut faire attention, il y a plein de méchants. Donc faudrait vraiment faire des petits plats avant.

Les méchaaaants ! Je veux taper les méchaaaants !

Oui oui Gargamel ça va, on y va.

Euh, ce serait bien de se promener un peu en chemin pour ramasser de quoi manger et faire des petits plats quand même.

Maiiiiis je veux les méchaaaaants !

Gargamel Gargamel y a des méchants, vite prends la manette ! Je vais pas y arriver ! J'ai trop peur ! Je suis une vraie poule mouillée !

Mais enfin Azraël, calme-toi ! C'est qu'un jeu !

Mais je sais maman

(t'es bête ou quoi fortement sous-entendu dans le ton employé)

mais je suis vraiment trop une poule mouillée moi !

(totalement hilare, un sourire jusqu'au oreille et parfaitement fier de lui)

Azraël Azraël regarde ! J'ai tapé les méchants ! Ha ha ha ils ont perdu ! J'ai gagné !

Super Gargamel. Rends moi la manette maintenant !

Ce scénario s'est bien évidemment répété encore et encore. Deux bulldozers traversant le royaume d'Hyrule au pas de charge, détruisant tout sur son passage. Si si, tout ! Gobelins, moblins et autres trucs en in sans oublier les gros cailloux (des énormes golems de pierre répondant au doux nom de Lithoroc) évidemment mais aussi la faune et la flore pour faire bonne mesure. Quant à l'activité de chasseur cueilleur, complètement passer à la trappe.

Or ce qu'il faut savoir avec Zelda, c'est que pour survivre, il faut non seulement renouveler régulièrement son stock d'armes mais aussi et surtout, récolter de la nourriture et la cuisiner pour récupérer de l'énergie avant, pendant et après les combats. Sans parler de faire des potions sans lesquelles vous décéderez inévitablement dans certaines zones de la carte (genre tu prends carrément feu sur les pentes du volcan si tu n'as pas de potions ignifuge).

Maman maman au secours je brûle !

Comment ça tu brûles ? Mais t'es où là ?

Ben sur le volcan.

Je veux le gros méchant. Je veux le lézard !

Mais je vous ai dit que vous ne pouviez pas y aller maintenant. Vous n'avez pas ce qu'il faut.

Maiiiiiiis SIIIIIIIII ! JE VEUX LE MÉCHANT !

Mamaaaaan, on va mourriiiiiir !!!!

(ton totalement hystérique que je suis sûre qu'Hystéricus était dans le coup c'est pas possible autrement)

Rhooo, ça va hein

(ton particulièrement excédé vu que c'était au moins la 5ème fois qu'ils m'appelaient pendant la préparation du dîner)

Vous avez qu'à manger des trucs jusqu'à ce que vous arriviez au village. Y a des vêtements là-bas qui vous protégeront.

D'accord mais on n'a rien à manger.

Comment ça vous n'avez rien à manger ? Ah ben oui, vous n'avez rien. Bon ben vous êtes morts alors.

Et que je t'ai planté là les monstros. Ils n'avaient qu'à m'écouter et faire la cueillette avant d'aller n'importe où et surtout pas là où j'avais dit qu'il fallait pas aller non mais des fois. Après leur nième décès prématuré, les monstros ont finalement décrété que maman avait peut-être raison et qu'ils feraient peut-être bien de se préparer un minimum avant d'aller affronté le lézard.

Dernière petite précision qui a son importance. A force de me regarder jouer puis de regarder jouer les monstros et de leur apporter son aide, Chéri s'est finalement décidé à entamer sa propre partie, thésaurisant comme une petite fourmi armes et ingrédients.

Mamaaan, on a ramassé plein de choses à manger. Tu viens nous aider à faire la cuisine !

(eh oui, même dans les jeux vidéo, c'est Bibi qui doit se mettre aux fourneaux)

Non mais vous pouvez pas essayer tous seuls ?

Oui mais toi tu sais bien faire et puis tu connais les recettes parce que t'es trop forte toi maman

(il semblerait que les leçons de diplomatie que j'ai tenté d'inculquer à Azraël portent enfin leur fruit)

Oooh, mais tu deviens diplomate mon grand

(immense sourire roublard d'Azraël)

Ok, je vous aide. Mais ensuite vous me laissez tranquille d'accord.

Promis maman !

Et effectivement, ils ont tenu leur promesse puisqu'une fois la popote faite, ils ont refilé la console à leur père pour aller faire les zouaves à l'étage. Et moi, je suis retournée tranquillement dans ma cuisine tenter encore une fois de préparer le dîner quand tout à coup 

Euuh, la Puce ! Tu peux venir une minute ?

...

(gros soupir résigné)

Qu'est-ce qu'il y a ?

Tu voudrais pas m'aider ? Je sais pas trop comment faire à manger là. Et puis toi, tu connais bien les recettes

(avec un grand sourire qu'on se demande qui copie sur qui dans cette maison)

Au final, mes hommes n'ont pas arrêté de faire la popote ce jour-là et pourtant au dîner, on a dû se contenter d'une assiette de pâtes. Non franchement, mes hommes, ben ils abuseraient pas un chouia quand même ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 25 mars 2018

Nouvelles du front, enfin, plutôt du dos !

Eh voilà, vendredi dernier, c'était ma seconde radio de contrôle, radio passée en un temps record. Même que la personne chargée de la prendre m'a appelé alors que je ne n'avais même pas encore atteint la salle d'attente et l'a développé tout aussi vite avant de m'envoyer 5 étages plus haut pour voir le docteur. Après 1h45 à faire le poireau devant la porte du gentil docteur un poil en retard (si si, apparemment 1h45 d'attente c'est juste un poil en retard) que j'en ai presque regretté d'avoir passé la radio si vite. Ben oui, du coup, psychologiquement, j'étais pas prête ! Après 1h45 donc (oui, ça m'a traumatisé), j'ai eu beau expliqué au gentil docteur que bon, c'était mon anniversaire cette semaine et que ce serait sympa comme cadeau qu'il m'annonce que je pouvais enlever mon corset et considérer mon dernier mois d'arrêt maladie comme des vacances, ben il a pas voulu le vilain !

Finalement, il est pas si gentil que ça ce docteur, j'irai même jusqu'à dire limite sadique !

Bon alors voyons ça. Ah oui, c'est bien ça, très bien même.

C'est super ça !

(je m'imagine déjà enlever l'engin de torture et retrouver mon autonomie)

Regardez là. On voit que la fracture n'a pas bougé et que la vertèbre est en cours de consolidation. On va pouvoir commencer la rééducation.

Chouette !

(peut-être même que je vais pouvoir recommencer à me vautrer sur mon tapis et me coudre la jupe qui m'attend depuis 6 semaines)

Par contre, elle est vraiment mal placée cette fracture

...

(silence angoissé parce que je sens bien que je ne vais pas apprécier la suite)

C'est la D12 quand même. Elle est dans une zone de très fortes contraintes. Non décidemment, c'est trop risqué. Va falloir garder le corset encore un peu.

Et combien de temps exactement ?

Ben jusqu'au prochain rendez-vous dans .... oui c'est ça, dans 6 semaines.

...

(silence consterné)

pourquoi tant de haine

Mais pourquoi tant de haine !

Résultat des courses, ben on change rien. Ah si, en fait, j'ai écopé d'un rab de congé, 2 semaines supplémentaires ! Alors je vous vois venir. Elle reste tranquille chez elle à se tourner les pouces et elle râle ! Ben oui, je râle. Parce que je peux vous dire que musculairement, le corset, c'est galère à la longue vu qu'il vous fait prendre une position pas naturelle du tout et que j'ai l'impression certains soirs d'avoir été passée à la moulinette. Mais surtout, ne pas pouvoir faire un paquet de trucs tout con (comme prendre une douche tout simplement et encore, y a bien plus embarrassant je vous prie de le croire) toute seule, ben à la longue, c'est lourd, mais lourd !

Heureusement, Azraël a toujours de bonnes idées pour m'occuper afin que je ne m'ennuie pas. Mais ça, je vous en parlerai dans un prochain post. En attendant, je lui laisse quand même le mot de la fin.

Ton dos est toujours cassé maman ? Mais c'est trop génial ! J'espère qu'il guérira jamais !

Euh, c'est pas très gentil ça mon Azraël

Mais maman, c'est trop bien. Moi j'adore quand tu restes à la maison, je peux te faire plein de câlins dans ton lit avec ma tablette !

Voilà voilà, c'est pas sympa mais c'est tellement mignon.

 

Posté par reyhaziel à 23:05 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 21 mars 2018

La Puce est une vilaine fille !

Si si, je vous jure. Je suis horrible ! Une vraie sorcière ! Et méchante en plus ! Ah et puis incompétente aussi, il ne faudrait pas l'oublier. C'est vrai quoi, regardons les choses en face.

N'est-ce pas le summum de la torture que de mettre 3 examens la même semaine à de pauvres petits nétudiants qui n'ont en plus qu'une malheureuse demi-douzaine de demi-journées de libre pour les préparer en plus de leur soirée (laquelle soirée commence à 17h pour tous ceux logeant sur le campus) ?

Et puis d'ailleurs, pourquoi est-ce que je m'obstine à mettre des examens en fin de semestres juste après la fin des cours ? Pourquoi est-ce que je ne les organise pas avant la fin des cours histoire qu'ils ne tombent pas tous en même temps hein ? C'est vrai ça. Je suis bête ou quoi ?

Et est-ce que je ne fais pas une nouvelle fois preuve d'une incompétence notoire quand je refuse de déplacer 2 cours d'une demi-journée au prétexte fallacieux qu'il ne m'a pas été possible de trouver 2 créneaux de cours libres simultanément sur les 5 emplois du temps différents des 5 écoles impliquées dans le master où je suis responsable de mention sachant que je n'ai la maîtrise que de l'emploi du temps que de MA mention ?

Sans parler de ma mauvaise volonté évidente à demander à des industriels débordés de déplacer leurs interventions parce que mes petits nétudiants aimeraient bien avoir un week-end de 4 jours dans une semaine où absolument aucun pont n'est prévu vu que les semaines font bien 5 jours ouvrés avant et après le week-end en question.

Mais je pense quand même que j'atteins le nec plus ultra de la méchanceté quand j'explique que non, je ne vais pas demander au prof responsable de cours d'organiser un examen pour l'ensemble de la promo moins une personne et un examen pour la personne toute seule parce que le jour prévu ne l'arrange pas trop et qu'elle en préférerait un autre.

A moins que ce ne soit quand je leur explique que non, je ne pourrais pas les recevoir pas en personne pour discuter de leur volonté de boycotter une super visite organisée rien que pour eux tout frais payés dans des installations normalement non accessibles au commun des mortels, parce que là maintenant tout de suite je suis sur un lit d'hôpital avec une fracture du dos mais qu'ils peuvent aller voir ma collègue qui est autant au courant que moi. Oui, je devais vraiment être monstrueuse à ce moment là puisqu'ils viennent de me reprocher d'avoir refusé de les voir. En même temps, je comprends qu'ils soient fâchés puisqu'il paraît que ma collègue aussi a refusé de les voir. Ce qui me fait penser qu'il me faut demander à leur porte-parole s'il n'a pas subi des expérimentations illégales visant au clonage d'êtres humains car soit ma collègue a reçu son jumeau maléfique en entretien, soit elle a reçu son clone vu que lui ne se rappelle de rien.

Mouaip, il n'y a pas à dire : soit je suis un horrible monstre tourmenteur de petits nétudiants, soit les jeunes d'aujourd'hui sont des monstros d'égocentrisme infantiles, puérils et pourris gâtés. Franchement j'hésite. Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

Posté par reyhaziel à 22:26 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 9 mars 2018

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Mouais ? Peut-être bien. Mais bon sang, on est aussi nettement moins fatigué moi je vous dis. Et ce n'est pas le chevalier La Puce qui me contredira. Pourquoi donc ? Mais à cause de ses dernières aventures voyons. Mais si, rappelez-vous. Après un combat épique pour la défense du prince Gargamel contre le Dragon Administration et la sorcière MDPH, combat perdu sans gloire aucune lui non plus, notre courageux chevalier se préparait à la prochaine bataille pour la défense du petit prince Azraël cette fois. Allez, installez au coin du feu (si si, vu le temps qu'il fait, le coin du feu c'est très bien mais le coin du radiateur fera l'affaire aussi), c'est parti pour les chroniques du chevalier La Puce et l'entrée en mode narratif.

Notre chevalier, donc, armé de sa plume la plus affûtée, revêtu de sa nouvelle armure flambant neuve qu'un Storm Tropper à côté fait figure d'enfant de coeur, s'en allait vaillamment au grand congrès annuel des magiciens et enchanteresses de l'Académie Royale CE1 (alias l'équipe éducative d'Azraël pour ceux qui ne parlerait pas couramment l'Azraëlien, le Gargamelien et le Pucien mais si d'abord que ça existe comme langage ça messieurs dames). Il était fin prêt pour la bataille quand, en approchant du lieu consacré en plein coeur de la forêt des Carnutes, Sieur La Puce rencontra la directrice de l'Académie Royale.

Holà Dame Directrice. Me voici prêt pour le combat. Mais où diantre sont ce maudit dragon et cette fourbe sorcière ?

Oh mais cela fait longtemps qu'ils s'en sont retournés en leur logis chevalier. Le sortilège de notification d'AVS de l'enchanteresse Enseignante Réfèrente était toujours actif figurez-vous !

Noooon ! Extraordinaire !

Du coup, j'ai décidé que Dame M. allait continuer à veiller sur votre petit prince. Ça ne vous pose pas de problème n'est-ce pas ?

Oh là non, c'est parfait.

(tu m'étonnes, il y a encore quelques semaines, c'était pas gagné qu'elle reste Dame M.)

Fort bien. Mais je dois vous quitter. Allez donc voir tout ça avec l'enchanteresse.

Et notre chevalier tout ragaillardi s'en alla rejoindre l'enchanteresse Enseignante Réfèrente, Super Ortho, Dame M. et la nouvelle Maîtresse Chérie (oui parce que la maîtresse du petit prince Azraël change tous les ans comme il se doit contrairement à celle de Gargamel qui est la même depuis son entrée en ULIS école).

Ah tout le monde est là, c'est parfait, on va pouvoir commencer. Alors bonne nouvelle, le sortilège de notification d'AVS est encore actif pour toute l'année prochaine.

Oui et Dame Directrice vient de m'informer que Dame M. continuerait sa mission l'an prochain.

Mais c'est parfait. Mesdames, alors, comment se porte le petit prince Azraël ?

S'en suivit l'énumération des qualités (nombreuses avec en tête de liste attentionné avec ses camarades et très très poli avec les adultes) et défauts (pas trop ... ah ben tiens, c'est étonnant ça, faudra peut-être lui rappeler quand il est au château) de notre petit Prince, de ses progrès (nombreux aussi), de ses régressions (aucunes yahouuu !), de ses points forts (un vocabulaire riche pour son âge et les math, tiens donc, comme c'est étonnant pour un petit Prince en limite autistique) et de ses points faibles (lecture à voix haute en retard mais surtout, un manque d'assurance et d'autonomie chronique).

Bien bien bien. Donc pour résumer, le Prince Azraël a un fort potentiel, est en progrès notable dans tous les domaines mais souffre toujours d'un gros manque de concentration et de confiance en lui. La présence de Dame M. est donc absolument indispensable à la poursuite de ses apprentissages.

Voilà, c'est tout à fait ça. Voilà, c'est tout à fait ça.

(Maîtresse Chérie et Dame M. avec un bel ensemble)

Mais les différents suivis médicaux préconisés sont en place et tout est réglé pour l'année prochaine.

Exactement

Et bien c'est parfait ! Ah non, attendez, il y a tout de même un petit problème

(je me disais bien aussi que c'était trop facile tout ça)

Le sortilège de notification ne fonctionne que pour une AVS mutualisée, pas une AVS individuelle.

Eh alors ?

Alors, ça veut dire que Dame M. ne peut pas rester auprès du prince 15h par semaine comme cette année, c'est 9 à 12h maximum. Et il faudrait qu'elle s'occupe aussi d'un autre enfant.

Ah mais, je m'occupe déjà d'un autre enfant. Et je ne reste que 13h au plus auprès du prince Azraël.

Oh ben c'est bon alors. Ca passera sans problème. Ben on a fini. Merci à toutes.

Et voilà comment le combat épique n'eut jamais lieu. Notre chevalier rentra benoîtement en son château sous la vigilante surveillance de Chéri, son fidèle écuyer du moment, bien moins épuisée nerveusement que prévu et nous quitterons à présent le mode narratif pour repasser au mode normal.

En bref, même s'il me semblait bien que la notification d'AVS était toujours valable pour l'an prochain, il n'était pas certain qu'une AVS soit disponible pour Azraël ou alors à un volume horaire nettement moins important m'avait avertie la directrice de l'école des monstros. Je m'étais donc préparée aux mauvaises nouvelles et à défendre la cause de ma progéniture adorée ... pour rien. A ma plus grande joie d'ailleurs. D'une part parce que la directrice (qui, je crois bien, a un petit faible pour Azraël depuis qu'elle l'a eu dans sa classe) a fait le choix de conserver Dame M., une super AVS qui s'occupe d'Azraël depuis maintenant 2 ans, mais aussi grâce aux progrès d'Azraël qui ont permis de réduire à un niveau raisonnable le nombre d'heures où une aide lui est indispensable.

Alors tout n'est pas rose bien évidemment. Azraël accuse notamment un retard important sur la lecture à haute voix (niveau fin de CP max qu'il aurait), un manque de concentration dans la durée qui nécessite des aménagements des exercices (en gros, faut en réduire la durée mais pas le niveau de difficulté), un manque de confiance en lui tellement prononcé qu'il en donne des mauvaises réponses parce qu'il hésite trop longtemps à donner la bonne (il a la bonne réponse mais doute tellement qu'il réfléchit trop et finit par répondre autre chose) et a besoin d'une personne près de lui pour le recentrer et le guider sinon il part dans tous les sens. Mais dans l'ensemble, il a fait d'énormes progrès et, à part pour la lecture à haute voix, son niveau correspond au niveau moyen de sa classe (ce dont je suis on ne peut plus fière et qui me récompense de la guerre perpétuelle qu'on lui fait à propos de ses devoirs). Reste vraiment à travailler sa confiance en lui (que j'arrive toujours pas à comprendre d'où qu'elle sort parce qu'on a toujours pris grand soin à valoriser les monstros à la moindre occasion) qui constitue un des principaux freins à ses apprentissages et surtout à l'expression de ses capacités. C'est vrai quoi, si l'AVS ne l'encourageait pas s'exprimer lors des séances avec l'enseignante spécialisée de l'école, personne ne se serait rendu compte de la richesse de son vocabulaire. Tout ça parce qu'il a peur de se tromper alors qu'il connaît très bien les réponses et qu'il préfère donc se taire.

Allez bonhomme, continue comme ça. On tient le bon bout !

on tient le bon bout

Yeh, on a gagné mon grand !

Et pour la petite histoire, si Azraël reste donc très "timide" dans la plupart des cours, il paraît qu'il y en a un où il se transforme, est sûr de lui et met en route la mitraillette à paroles. Devinez un peu de quel cours il s'agit, je vous le donne en mille ... ben les cours de cuisine bien sûr ! (c'est bien mon fils ça tiens !)

Posté par reyhaziel à 22:13 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 5 mars 2018

Coup de vieux !

Quand nous étions jeunes, Chéri et moi étions très férus de jeux vidéo. Tout comme les copains de Chéri d'ailleurs, au point que nous avions instauré les Goûters du Samedi. Au menu, coca, jus de fruits, gâteaux maison et parties de jeux vidéo endiablées, avec une préférence très très marquée pour le célèbre Mario Kart.

Bien sûr, avec la découverte du monde du travail, puis l'arrivée des enfants, les habitudes se sont modifiées, les Goûters du Samedi se sont un peu espacés mais quand ils ont été en âge de jouer, c'est avec un plaisir partagé que nous avons initié les enfants aux joies de Mario Kart. Et bien évidemment, nous leur mettions une pâtée mémorable à chaque partie (gniarf gniarf gniarf).

Puis Gargamel a grandi et se prendre la pâtée à Mario Kart a rapidement cessé de l'amuser. Et quand Azraël s'en est mêlé, Chéri et moi avons dû développer des trésors d'ingéniosité pour à la fois perdre sans que ça se voit trop mais aussi faire notre possible pour que les monstros, eux, gagnent !

bebe bowser

 Un monstros venant de perdre à Mario Kart

A la longue, ça devenait franchement fatiguant alors on a simplement laissé les monstros se débrouiller entre eux. Si bien que la semaine dernière, quand j'ai repris la manette de jeu, ça faisait un paquet de temps pour ne pas dire plusieurs années que je n'y avais pas joué.

Seulement voilà, vu que je ne peux plus me vautrer sur le tapis pour jouer aux jeux de société (oui, chez nous, les jeux de société se pratiquent exclusivement sur carpette pour cause de dés qui y finissent toujours de toute façon), que je ne peux plus faire de batailles de chatouilles, que je ne peux plus non plus faire de méga câlin sur le canapé ni à peu près aucune des activités favorites d'Azraël, il fallait bien trouver un truc pour consoler un pauvre petit monstros tout dépité. Alors comme son frère jouait beaucoup à la Wii U en ce moment, j'ai soudain pensé à Mario Kart, une activité que je pouvais pratiquer assise sur les super sièges de manip prêtés par mes collègues de bureau ou tout simplement debout bien sanglée dans mon corset.

Et c'est donc en compagnie d'un Azraël aux anges que je m'apprêtais à tricher éhontément pour perdre avec classe. Ben mes aïeux, je vous raconte pas la grande claque. Enfin si, je vous raconte. Sur la totalité des 8 parties disputées la semaine dernière (chaque partie comprenant 4 courses, ça nous fait un total de 32 courses), Azraël a gagné ... ben l'intégralité des parties en fait, en finissant 1er ou 2ème à chaque course en plus. Perso, ma meilleure place dans une partie a été la 5ème et j'ai péniblement, en donnant mon maximum, et avec un coup de bol monstrueux, réussi à gagner 2 courses sur les 32 ! Non mais DEUX courses ... SEULEMENT !

bowser colere

J'ai encore perdu ! Non mais j'y crois pas !

C'est là, à ce moment précis, que j'ai admis ce dont je ne m'étais jamais préoccupée jusqu'à maintenant. Bouuuuhouuuuhouuuuu, je vieillis ! J'ai perdu tous mes réflexes fulgurants ! Bouuuhouuuhouuu ! Et ce ne sont pas les commentaires "élogieux" d'Azraël qui vont me consoler, je vous prie de le croire.

Ouais, j'ai encore gagné ! J'ai gagné toutes les parties ! T'as vu maman ?

Oui oui, j'ai vu. Bravo mon Azraël !

Ouais ! Quand même maman, t'es vraiment trop nulle à ce jeu !

mario vainqueur 

Un Azraël dont la tête et les chevilles enflent à vue d'oeil

Voilà voilà ! Essayez de leur faire plaisir tiens ! Heureusement que le docteur qui me suit pour mon dos est là pour me remonter le moral lui. Car à part me prendre une branlée à Mario Kart, je suis aussi allée passer ma première radio de contrôle.

Bon alors voyons ça. Oh la la, ah oui quand même !

Euh, vous me rassurez pas là vous savez !

(j'en avais même des palpitations !)

Huuuum ? Ah non mais tout va bien. Ca n'a pas bougé, ça se consolide bien droit, c'est parfait.

Piouuuu !

D'ailleurs vous êtes jeune.

(ah ben c'est gentil ça)

Si ça continue comme ça, on devrait pouvoir réduire à 45 jours de corset.

J'aurais bien fait une petite danse de la victoire mais je me suis dit que ce serait pas prudent. A la place, je suis retournée m'atteler à la fabrication du nouveau pantalon d'Azraël (même s'il ne le mérite pas ce fils indigne) parce que, toujours grâce aux sièges de manip de mes gentils collègues, j'ai enfin pu me remettre à la couture. Youhou ! Sur ce, je vous laisse. Faut que je files m'entrainer à Mario Kart pendant que les monstros sont à l'école. Hors de questions que je me laisse faire. Il va voir de quel bois elle se chauffe la vieille !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,