dimanche 14 juillet 2019

Une Puce mise à l'épreuve

Huum ? Mais qu'est-ce que c'est que ce bruit ? D'où est-ce que ça vient ?

Ooooh, mais c'est mon petit blog qui pleure ! Allons allons, calme toi. Mais non, je ne t'ai pas abandonné ! J'ai été enlevée !

Mais tout va bien à présent. Je suis de retour. Et tu verras, tout va rentrer d'en l'ordre

(enfin, j'espère bien)

Eh oui, ça fait un sacré bout de temps que je n'avais rien publié et tout autant que j'ai abandonné mes bloggeuses préférées mais je vous juge que ce n'est pas ma faute. Figurez qu'il y a quelques semaines (mois ?, je ne sais plus trop, le temps s'écoule différemment dans la vraie vie et dans les plans infernaux apparemment), j'étais tranquillement chez moi en train de prendre mes marques dans mon nouveau job de directrice 1ère et 2ème années dans mon école d'ingé quand soudain, je vois un démon encore inconnu au bataillon foncé sur moi et hop, me voilà embarquée par la faille dimensionnelle dans mon salon.

Alors croyez le ou non, mais j'ai atterri dans une autre dimension, un plan infernal réplique parfaite de notre monde, à un petit détail près que c'est empressé de m'expliquer Directus Infernatus Testus Démonicus (oui, ça aime les noms à ralonge les seigneurs démons), le démon qui m'avait embarqué. Paraîtrait que, dans son plan d'existance, tout est comme dans le monde des humains sauf qu'on peut y faire se produire à peu près n'importe quoi, de l'apparition d'une licorne à un tremblement de terre en passant par un lever de soleil rose. Du coup, les démons désireux de venir chez nous y font des stages d'entrainement pour apprendre à passer inaperçu en toutes circonstances.

Bon, ok, je comprends. Seulement, c'est bien beau tout ça mais qu'est-ce que je fiche là moi ! C'est que j'ai du boulot qui m'attend !

Justement, c'est pour ça que t'es là !

(d'un ton docte de maître d'école pas commode)

Heiiiin ?

(d'un ton ahuri de la fille qui pige que dalle)

Mes petits collègues qui squattent chez toi sont très inquiets ! Apparemment, ils pensent que tu ne seras pas capable de faire face à tes nouvelles fonctions ce qui va nuire à tes autres activités. Couturus a déjà enregistré une baisse sensible de ta productivité tout à fait inadmissible. Et je ne parle pas de Tricotus qui se morfond depuis des mois ni de Pâtissus qui n'en peut plus des cakes tout simples et veut retrouver ses entremets à insert dare dare !

Non mais hé ho ...

SILENCE !!!! Tu es ici pour t'entraîner à faire face à toutes les situations auxquelles tu pourrais être confrontée à présent. Au boulot ! Et que ça saute ! On a du pain sur la planche !

Et pour sauter, je vous prie de croire que ça a sauté et pas qu'un peu. J'ai été soumise à un feu roulant d'épreuves plus ardues les unes que les autres. Bon, là, je vous sens dubitatif. Mais qu'est-ce qui pourrait bien arriver de si terrible dans la vie d'une directrice 1A-2A (comme on dit en abrégé par chez nous). Ben je vais vous en faire une petite liste non exhaustive, du plus simple au plus complexe. Vous allez pas être déçus du voyage.

Ca a commencé par l'épreuve de l'étudiant en retard aux exams ou comment 3 étudiants déboulent dans ton bureau pour t'expliquer que le prof leur a fermé la porte de la salle d'examen au nez, alors que le dit examen n'avait pas commencé, parce  qu'ils avaient 2 mn (si si seulement 2 mn j'ai vérifié par la suite) de retard. Sachant que dans l'école, aucune des horloges n'indiquent la même heure, perso, je trouve ça un peu raide. S'en suit bien évidemment l'épreuve de la négociation avec le prof responsable de l'examen pour voir comment gérer la situation. Épreuve assez rapidement suivie de l'épreuve du paquet de copies perdues ou comment trouver une solution satisfaisant toutes les parties sans réorganiser intégralement un examen suite à la perte d'un paquet d'environ 40 copies, toujours avec le même prof (si si, c'est possible). L'avantage de cette troisième épreuve, c'est qu'elle simplifie grandement la seconde, le prof devenant brutalement nettement plus conciliant (on se demande bien pourquoi tiens ?).

Après ce petit démarrage en douceur, on a attaqué l'épreuve des convocations ou comment tu fais défiler un bon quart de la promo des 1ère années dans ton bureau (soit une soixantaine d'étudiants) en moins de 15 jours pour, au choix, les engueuler, les consoler, les orienter, les aider, les envoyer chez le psy ... parce qu'ils ont tellement foiré leurs examens que, s'ils ne redressent pas la barre illico, ils vont redoubler leur année. Bon, vous me direz, c'est pas la mort cette histoire sauf que, depuis sa création, on n'a jamais dépassé les 10 redoublants par an, toutes années confondues à l'école. alors là, forcément, 60 et rien qu'en 1A, ça choque et que c'était panique à bord dans les hautes sphères !

Bon, je passe pudiquement sur l'épreuve de gestion des étudiants en phase de dépression qui se barrent sans prévenir que t'es à 2 doigts d'appeler les flics parce que t'as aucune idée de ce qui a pu leur arriver (là, je parle de ceux qui logent à l'école et pour lesquels donc, quand on ne les voit plus et qu'ils ne répondent pas quand on sonne à la porte de leur chambre, on peut légitiment de faire du souci) ou de ceux qui se pointent pas aux examens et qui, quand tu leur demandes pourquoi te répondre "parce que".Tout comme sur l'épreuve de mon homologue pour les 3A qui tombe en longue maladie et qu'on se retrouve avec son taf à gérer en plus du notre.

Et on arrive à l'épreuve incontournable du prof d'info qui plante les 2/3 des étudiants à son examen de programmation sur ordi, examen agrémenté d'une splendide panne informatique à 1h de la fin et qui a, selon les étudiants, duré de 15 mn à 1h, avec effacement des fichiers non sauvegardés et/ou sauvegardés mais c'est pas grave puisqu'il leur a laissé 20mn de temps supplémentaire pour plancher.

Dans le même registre, on a aussi eu droit à l'alerte incendie en plein examen d'éco mais là, heureusement, ça a été plus facile à gérer.

Mais le nec plus ultra du test de la mort qui tue, c'est le logiciel de scolarité complètement dingue qui :

  • est incapable de calculer une moyenne juste
  • arrive à valider l'année des étudiants avec 40 ou 120 ECTS. Sachant que la règle européenne dit qu'une année scolaire complète compte au total 60 ECTS, ça laisse rêveur. Je me demande en particulier quand est-ce que l'étudiant validant avec 120 ECTs a bien pu trouver le temps de dormir !
  • inscrit 4 fois le même cours sur les relevés de notes et le compte 4 fois pour la validation de l'année
  • change les nationalités des étudiants de façon aléatoire et pas tout le temps
  • dit que certains étudiants n'ont pas rendu les devoirs de certains cours et donc ne les valident pas (ce qui est un peu normal quand les étudiants en question ne sont pas inscrits dans les dits cours)
  • empêche l'inscription des nouveaux étudiants pour la rentrée et la réinscription des anciens dans leur nouvelle année ce qui fait qu'on ne peut pas préparer la rentrée prochaine.

Et j'en passe. L'effet secondaire du logiciel fou, c'est que, pour préparer les prochains jurys de passage, j'ai dû subir l'épreuve du tableau excel infernal ou comment mettre en place une solution de remplacement au tableau de jury foireux fourni par le logiciel fou.

Et voilà comment, quasi néophyte d'excel, je me suis retrouvée à mettre au point un tableau permettant de calculer les moyennes de blocs de cours indépendants (7 à 9 blocs par étudiants, chaque bloc comptant de 2 à 9 cours différents et chaque cours se voyant validé soit par une note, soit pas un Validé/Non validé), vérifier qu'aucune note n'était inférieure à 6 grâce à des tests et des mises en forme conditionnelles, vérifier qu'aucune moyenne n'était inférieure à 10, faire le total des blocs validés etc ... Et bien sûr, parce que sinon ca n'aurait pas été drôle, j'ai dû alimenter le dit tableau en entrant à la mimine l'intégralité des notes obtenues dans chacun des cours par chacun des étudiants de 2A (en 1A, un tableau existant déjà, j'ai eu moins de boulot). Sachant qu'en 2ème année, il y a un choix de 160 cours parmi lesquels les étudiants en prennent en moyenne 30 et que j'ai un total de 231 étudiants, à votre avis, j'ai entré combien de notes (sans parler du nombre hallucinant de colonne de mon tableau). Eh oui, pas loin de 7000 notes ! Sans oublier qu'une fois entrées, il a fallu repointer chaque note une par une pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'erreur ! Sans blague, j'ai cru devenir dingue. Redoutable le Directus Infernatus Testus Démonicus.

Heureusement pour moi, Directus semble à présent satisfait de mes progrès et a décidé de me laisser regagner ma dimension. Mais, comme tout petit démon qui se respecte, il n'a pas pu s'empêcher de m'asséner une dernière attaque au passage.

Ok, t'as l'air au point et tu sembles tenir le choc. Tu vas pouvoir rentrer chez toi.

Ah ben, c'est pas trop tôt.

Au fait, je t'ai préparé une dernière épreuve mais elle se déroulera dans le monde réel.

Hein ? Quoi ? C'est une blague ?

Non non. Tu sais ton chef super cool qui fait super bien son boulot ce qui t'a permis de ne pas complètement t'effondrer pendant les épreuves que je t'ai concoqueté.

Ouiiii

(ton tremblotant de la fille qui sent la cata arriver)

Ben il s'en va ... à la fin du mois ... sera pas là pour la rentrée ... et tu devras donc gérer toute seule parce que ton autre collègue ne sera pas encore revenue de maladie !

Je sais pas pourquoi, mais je sens qu'elle va être coton la prochaine rentrée dans mon école d'ingé et que j'ai intérêt à profiter à fond de mes 15 malheureux petits jours de vacances (qui sont même pas pour tout de suite en plus).

Et vous, les vacances, la rentrée, ça s'annonce comment ?

Posté par reyhaziel à 16:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


dimanche 14 avril 2019

La tradition de l'anniblog en retard

Et oui, pour la seconde année consécutive, nous fêtons en ce 14 avril les 5 ans et UN MOIS de ce blog (je suis en passe de devenir la spécialiste mondiale de l'anniblog avec un mois de retard).

Alors même si ces derniers temps, nouveau boulot oblige, j'ai comme qui dirait un peu de mal à poster (faut dire aussi que si j'étais moins bavarde, j'écrirais peut-être moins lentement et plus souvent), je suis plutôt contente et fière de tenir bon dans cette belle aventure. Et comme un anniversaire n'en serait pas un sans petit cadeau, je vous propose un petit tirage au sort pour fêter ça. Pour participer, c'est comme d'habitude. Il suffit de laisser un petit commentaire et vous avez jusqu'au 26 avril pour ça.

Le gagnant ou la gagnante recevra un petit colis surprise. Bien sûr, rien ne l'empêchera de faire des suggestions et pour vous donner de l'inspiration en la matière, voilà les derniers petits cadeaux réalisés de mes blanches mimines pour des monstros actuellement fans de Lady Bug et Chat noir, les héros de la série Miraculous LadyBug.

ladybug

A la demande insistante d'Azraël, rapidement épaulé par son frangin tout aussi fan que lui, j'ai donc dû fabriquer à l'insu de mon plein gré deux exemplaires de la bague de Chat noir. Fort heureusement pour moi, en prenant comme support une bague en métal ajustable, c'est un objet simple et rapide à fabriquer à base de pâte FIMO.

IMG_3770

Je me suis donc procurée 2 anneaux que j'ai ensuite réglé aux doigts d'Azraël et de Gargamel avant de les recouvrir de Fimo noir irisée. J'ai ensuite ajouté une empreinte de patte de chat en Fimo fluorescente pour la plus grande joie des monstros qui ont passé leur temps à activer la Fimo avant de se mettre dans le noir pour voir la patte de chat brillée.

IMG_3764IMG_3747

IMG_3748

IMG_3749

Bien évidemment, comme on pouvait s'en douter, Azraël s'est immédiatement lamenté que sa Tout p'ti peu amoureuse n'avait pas les boucles d'oreilles de Ladu Bug pour jouer avec lui. Et devinez un peu qui s'est fendu d'une paire de boucles coccinelles.

IMG_3766

IMG_3767

Paire longuement testée par les monstros avant d'être offertes à leur nouvelle propriétaire. Et je dois avouer que les monstros portent plutôt bien les boucles d'oreilles même si je regrette vivement de ne pas avoir pu prendre de photos pour enrichir ma collection de photos compromettantes.

Posté par reyhaziel à 23:34 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 8 avril 2019

Cauchermars Land

Rhaaaaa, noooooon, pitiiiiiééééé, pas encooooooooore !

Tel fut le cri intérieur totalement désespéré qui raisonna sous mon crâne dimanche soir à l'heure du coucher d'Azraël. Car brutalement, j'ai cru revenir à l'époque maudite d'Harry Potter 3. Mais si, souvenez-vous, quand Azraël avait une peur panique des loups garous suite au visionnage du "tout public" Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban et que je passais mes soirées dans sa chambre en attendant qu'il daigne s'endormir.

Même que ça a duré jusqu'à ce que je lui couse son hypogriffe! Une éternité ! Alors forcément quand Azraël a commencé son cirque, ça m'a rappelé des souvenirs.

Allez, c'est l'heure de dormir maintenant. A demain mon petit coeur.

...

(silence boudeur et yeux tout brillants)

Ben alors mon Azraël, ça va pas ?

...

(signe de tête négatif et yeux encore plus brillants)

Bon, qu'est-ce qui se passe ?

J'arrête pas de penser à la petite fille et son papa !

La petite fille et son papa ? Aaah, tu veux dire dans le film quand elle a peur qu'il arrive quelque chose à son papa si elle part en colo de math ?

Oui ! Et s'il arrivait quelque chose à papa quand on sera à l'école et toi à ton travail ! Ça me donne mal au ventre et je vais faire des cauchemars !

Mais enfin Azraël, ce n'est qu'un film. Et papa sait très bien s'occuper de lui. Il n'est pas comme le papa de la petite fille.

Mais j'arrête pas d'y penser !

(avec trémolos plein la voix et larmes dévalant des joues toutes rouges d'émotion)

A ce stade, j'ai arrêté de discuter, ressorti la potion anti-cauchemar et le sirop qui fait dormir et installer mon petit coin dans sa chambre pour faire le planton jusqu'à endormissement.

Et alors là, vous vous demandez quelle horreur, en bonne mère indigne, je l'ai laissé regarder pour le mettre dans un éta pareil ! Eh bien non, ce n'était pas Harry Potter et les reliques de la mort. Non non ! Nous sommes tout simplement aller voir Le parc des merveilles au ciné dimanche matin, un film normalement conseillé dès 5 ans.

parc des merveilles

Ce film raconte l'histoire de June, une petite fille débordante d'imagination qui invente avec sa maman un parc d'attraction magique et merveilleux tenus par des animaux parlants. Dans le monde réel, ces animaux ne sont autre que les peluches préférées de June. Parmi ces peluches, il y a Peanuts, le chimpanzé, à l'oreille duquel il suffit de murmurer les attractions que l'on voudrait qu'il crée pour qu'il les réalise à l'aide de son crayon magique. Et dans le monde magique du parc des merveilles, car ce monde existe bien, Peanuts entend cette voix comme portée par le vent et qui est la source de toute son inspiration.

Mais bien sûr, l'histoire ne s'arrête pas là car June et sa maman sont des bricoleuses hors paire alors pour faire plaisir à sa fille, elles recréent toutes les 2 en maquette ce parc merveilleux qui envahit peu à peu toute leur maison et fait la joie des tous les enfants du quartier. Jusqu'au jour où la maman de June tombe malade, si gravement malade qu'elle doit quitter la maison pour une durée indéterminée pour se faire soigner.

June reste alors seule avec son papa, incapable de continuer à s'occuper de son parc en modèle réduit. Rongée par l'angoisse liée à l'absence de sa maman et sa peur de la perdre, elle efface toute trace du parc dans la maison et développe un sentiment sur-protecteur à l'égard de son père, contrôlant tout ce qu'il boit, mange, fait etc ... Bref, la pauvre devient totalement névrosée !

Afin de la faire sortir de sa coquille et de ses obsessions, son père l'envoie avec les matheux de sa classe en colo de math mais à peine partie, June se met à imaginer ce qui va arriver à son papa pendant son absence : chute sur des balles de golf, jambe cassée, goinfrage de pizza, de soda et de glace, corbeaux guettant le faux pas dans le frigo, grille-pain défectueux carbonisateur de tartines et finalement explosion de la maison. Et là, vous comprenez soudain l'origine des angoisses d'Azraël (bizarrement, la maman très malade l'a laissé de marbre mais j'avoue que personnellement, ça m'a tiré une petite larme).

Et voilà notre June qui fait le mur pour aller rejoindre son papa au plus vite afin de lui éviter un sort funeste. Sauf qu'en cours de route, elle va atterrir dans le parc des merveilles. Mais un parc en ruine, assailli par une armée de singes en peluche ne pensant qu'à le détruire et à occire tous les êtres vivants s'y trouvant pour les offrir à la nuée noire qui y est apparue.

Bon, je m'arrêterai pour le résumé, je ne vais pas tout vous raconter non plus. Mais cela vous donne déjà une bonne idée de la charge émotionnelle qu'il peut contenir. Ajouter à ça des passages où on sous-entend que Peanuts a subi un sort funeste et que les héros n'arrêtent pas de frôler la mort à cause de singes en peluches et cela n'arrange pas franchement les choses. Bref, si vos monstros sont un tant soit peu sensibles ou facilement angoissés, ce n'est pas franchement un dessin animé que je vous recommanderai.

Et c'est dommage d'ailleurs parce que sinon, le sujet dont il parle, à savoir le fait qu'il faut faire face à ses angoisses, les surmonter et ne pas les laisser diriger notre vie, est plutôt bien traité. Tout comme l'idée qu'avec un peu d'imagination et beaucoup de persévérance, on peut réaliser de grandes choses. Mais les concepts de mort et de destruction n'en demeurent pas moins omniprésents avec des passages parfois anxiogènes. J'ai d'ailleurs rapidement regretté d'y avoir emmené les monstros même si les angoisses d'Azraël n'ont finalement pas la source que j'attendais.

En résumé, un film intéressant, plutôt bien fait mais que je déconseille fortement aux plus jeunes et aux âmes sensibles. Quant à moi, il semblerait que je puisse conserver mes soirées car Azraël reprend déjà le dessus. Ce soir, il réclamait la potion anti-cauchemar et le sirop pour dormir mais maman a pu redescendre blogger au lieu de rester coincée dans sa chambre.

Posté par reyhaziel à 22:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 25 février 2019

Une vie de Puce en gifs animés

Allez, ça faisait un petit moment que j'avais envie de vous refaire un petit post en gifs animés alors voilà, quelques moments choisis de ces dernières semaines.

 

Quand, il y a un mois et demi, mon futur chef m'a dit que je pourrais prendre mon nouveau poste dès qu'il m'aurait trouvé un remplaçant pour le Master dont je suis responsable c'est-à-dire dans 15 jours.

quand mon chef croit me trouver un successeur

Vous comprenez pas pourquoi j'ai choisi ce gif ? Et si je vous dis que ça fait 6 mois que j'attends qu'il me trouve un co-responsable parce que pour une personne seule, y a trop de boulot pour continuer à faire de la recherche et que je ne vois rien venir. Vous comprenez mieux ?

 

Quand, après un mois et demi, ma nomination à mon nouveau poste est enfin officielle (vu qu'ils m'ont trouvé un successeur, un peu désigné d'office quand même le successeur).

quand ma nomination est officielle

 

Quand j'ai réalisé que j'avais bien pris mon nouveau poste mais que l'ancien ne voulait pas me lâcher, mon successeur étant totalement novice et pas du tout formé. (Eh oui, j'ai double peine et donc double boulot pour encore un bon mois et demi, le temps de boucler tous les dossiers en cours)

quand je realise que jai double peine

 

Quand le lendemain de ma nomination, mon nouveau chef est tombé malade, que j'ai été missionné pour le remplacer aux réunions où il devait aller, que j'ai récolté plein de compte-rendus à faire, que j'ai hérité de 6 étudiants à problèmes à convoquer dans les plus brefs délais et que j'ai commencé à voir mes nouveaux collègues défilés dans la pièce qui me sert provisoirement de bureau.

defile dans mon bureau

 

 Quand, malgré 1 mail informatif dans la langue de Molière, 2 mails de rappel dans la langue de Shakespeare, l'envoi d'une notice explicative sur les procédures à suivre pour obtenir une convention de stage entièrement traduite par mes soins dans une langue indéterminée vu qu'elle semble n'avoir servi à rien, je reçois, de la part des industriels, des conventions de stage à signer alors qu'AUCUN de mes petits nétudiants n'a averti le bureau des stages ni rempli la fiche de stage en suivant la procédure. Et que donc personne ne sait qu'ils ont trouvé un stage !

quand mes netudiants magacent

 

Quand Azraël comprend que Oui, on va bien aller à Disney avec sa tout p'tit peu amoureuse

quand azrael apprend pour disney

 

, lui transmet la nouvelle

quand Azraël annonce la nouvelle

 

et me dit que je suis la meilleure maman du monde entier de tout l'univers.

meilleure maman du monde

 

Quand il comprend que Non, c'est pas demain qu'on y va ! (mais je reste la meilleure maman de l'univers du monde entier, piouuuuf, j'ai eu chaud !)

quand azrael comprend

 

Quand j'enquille pas moins de 5 réunions d'affilé la même journée !

1

 

Quand j'essaie de faire comprendre une première fois à Gargamel que non, on ira pas au magasin acheter Super Mario Maker 2 tout de suite parce qu'il ne sort qu'au mois de juin et qu'il ne veut rien comprendre

quand jessaie quexpliquer a gargamel

 

Et quand j'essaie de le lui faire comprendre pour la dixième fois dans la même journée

quand Gargamel sobstine2

 

Bon allez, je suis à court de gifs animés alors ce sera tout pour aujourd'hui. Mais pas d'inquiètudes, on remettra ça un de ces jours !

Posté par reyhaziel à 22:55 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

mardi 1 janvier 2019

2019 : Perdue pour la science

Ah ça, 2018 vient de finir et je vous avouerais que ce n'est pas trop tôt parce qu'elle m'en aura fait voir de toutes les couleurs cette année de m... ! Angoisse de trouver un point de chute à Gargamel pour la rentrée, intégration dans un nouveau groupe de recherche à enfin réussir (au bout de 2 ans, il serait temps), hyperactivité d'Azraël en augmentation à gérer, fracture d'une vertèbre, petits nétudiants à traumatiser, intervenants industriels dégoûtés par mes petits nétudiants à convaincre de revenir faire cours parce que la nouvelle fournée de nétudiants sera mieux c'est promis juré craché (gare au premier qui dit beurk), réactions de l'hydre IME à combattre ... Ah ça, on pourra dire que les vacances de Noël étaient plus que bienvenues. Il ne reste plus donc qu'à espérer que 2019 sera l'année du renouveau et surtout ... SURTOUT ... des bonnes nouvelles !

En même temps, côté renouveau, ça s'annonce plutôt bien parti vu que votre humble servante est sur le point de basculer du côté obscur de la Force. Alors je vous rassure tout de suite, non, ce n'est pas la dépression qui guette (quoique ... parfois ... ça me tenterait presque). Quand on est enseignant-chercheur, la Force, c'est les manips, la recherche, l'analyse des résultats, la mise en place de solutions, les discussions avec les collègues et même les cours pour moi (vu qu'en fait, j'en donne pas beaucoup des cours donc j'ai pas trop la pression). Et le côté obscur alors ? Ben c'est tout l'administratif qui va avec : les dossiers à monter pour obtenir des contrats de recherche, les rapports à rédiger, les rapports à lire, les réunions sans fin, la gestion des plannings, l'organisation des soutenances, les audits, les évaluations HCERES à préparer et j'en passe.

Par chez vous, je ne sais pas comment ça passe mais dans mon labo, plus tu avances en âge et tu prends du galon, plus tu te fais envahir par le côté obscur. Alors évidemment, ça se fait graduellement. Au début, confiante dans ta maîtrise de la Force, tu passes ton temps en salle de manip à t'éclater sur tes lasers. Et puis tout doucement, tu commences à obtenir tes premiers contrats de recherche avec tes rapports trimestriels à rédiger, ta synthèse annuelle et ton dossier de renouvellement. Et là on te demande de faire quelques cours supplémentaires alors tu délègues une partie des manips à des stagiaires, des doctorants et des collègues. Puis de prendre la responsabilité pleine et entière d'un cours, puis d'un module de cours et enfin d'un master et tu délègues un peu plus à chaque fois. Et sans que tu t'en aperçoives, un beau jour, tu réalises que t'as pas posé un orteil en salle de manip de toute l'année. Et là, ils t'en veulent à mort tes orteils, ils se rebiffent, ils renâclent, ils menacent de se chercher une autre paire de pieds parce qu'ils en ont assez que tu aies troquer tes chaussures plates et confortables pour des escarpins à talon nettement plus classe quand tu pars en réunion à l'extérieur avec des gens importants.

Bref, tu te retrouves à un tournant de ton existence où il te faut choisir : soit tu retournes dans la lumière soit tu t'abandonnes au côté obscur sans espoir de retour. Et pour peu qu'au même moment des agents Sith te proposent de régner sur un des mondes de l'empire, t'as fortement tendance à opter pour la seconde solution.

Alors je l'avoue, je suis faible. Les agents Sith m'ont convaincue. Je m'apprête donc à quitter le labo pour rejoindre la maison mère, mon école d'ingé, non plus comme simple enseignante-chercheur mais comme directrice des études. Une opération qui sera l'occasion d'échanger ma vingtaine de petits nétudiants à traumatiser contre un cheptel de plus d'une centaine d'individus à torturer à l'envie. A moins que je n'ai pas bien compris ma mission et que ce soit moi qui me fasse torturer, allez savoir !!!

directrice

Tremblez petits nétudiants !

Eh oui, La Puce est perdue pour la science, quoique, j'aurais certainement l'occasion de continuer à oeuvrer pour elle mais sur un autre registre. N'empêche que ça va me faire un sacré changement, et à la maison aussi parce que le rythme de travail ne va pas franchement être le même. Et en attendant de voir ce que ça va donner, je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2019, pleine de joie, de bonne santé, de bonne humeur, de bonnes nouvelles, de chouettes coutures, de bricolages encore plus chouettes et de lecture de posts passionnants !

Mais mais, La Puce, et tes résolutions du nouvel an alors ? Mes résolutions du nouvel an ? J'en ai une seule en fait, mais pas très politiquement correct : faire la peau à l'hydre IME qui m'a mise dans une rage noire. Mais je vous raconterai ça une autre fois. En ce premier jour de l'an, restons zen !

Bonne année

Attention, attention, elle arrive ... Tadam ! Voilà la nouvelle année !

Posté par reyhaziel à 23:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


lundi 8 octobre 2018

Démolition man

Eh oui, ami(e) lecteur(trice). Je te l'avais dit que je prendrais ma revanche sur Chéri suite à mon titre de Reine des Truffes. Et pour cette revanche, je tiens à adresser mes plus sincères remerciements à la Nouvelle Calédonie et au sens aigu de la pédagogie de Chéri.

Huuum, je vous sens perplexe là. Pas d'inquiètude, je vais développer (oui oui, je sais, vu la pipelette que je suis, le contraire aurait été étonnant). La première chose à savoir, c'est que chez les Infernos, vers l'âge de 3 ans, on passe du lit à barreaux au lit évolutif. Vous savez, le lit qui grandit avec l'enfant. Azraël, comme Gargamel avant lui, a eu droit à son lit évolutif dont il était particulièrement fier. Ce qu'il faut également savoir au sujet de ces lits c'est que le système qui permet de l'allonger d'une longueur de 140 à une longueur de 190 possède une petite faiblesse structurelle au niveau du pied de soutien latéral du sommier. Vous la sentez venir la suite là ?

C'était donc l'heure de se coucher pour les monstros et c'était au tour de Chéri de lire son histoire à Azraël (pendant que je me chargeais de lire la sienne à Gargamel). Et ce soir-là, comme tous les autres soirs d'ailleurs, Azraël avait choisi une histoire des p'tites poules.

Ce qu'il faut savoir au sujet d'Azraël et des p'tites poules, c'est que, pour une obscure raison, il adore qu'on lui lise aussi les dédicaces des auteurs et ce soir-là la dédicace s'adressait à de la famille résidant en Nouvelle Calédonie.

Au fait Azraël, tu sais où c'est la nouvelle Calédonie

(le sens pédagogique de Chéri en pleine action)

Ben non, c'est où ?

Attends, je vais te montrer sur le globe-terrestre

(et Chéri qui se lève pour récupérer le globe-terrestre sur la commode dans la chambre)

Tiens regardes (puis qui se laisse tomber pile poils sur le pied latéral du lit d'Azraël)

P.... M.... Fais ch..... !!!!

Mais qu'est-ce qui se passe ?

Mamaaaaaan ! Papa il a dit le mot qu'on doit pas dire !

...

(silence perplexe devant un Chéri en train de débiter des gros mots à tour de bras en se massant le postérieur)

Et puis il a cassé mon lit !

C'est là que j'ai réalisé qu'effectivement, le lit était complètement effondré, le bois de lit étant fendu en 2 et que si Chéri se massait le postérieur, c'était parce que le lit l'avait mordu, fait indéniable confirmé par le bleu splendide apparu dès le lendemain et longuement admiré et commenté. Pas perturbée pour 2 ronds (c'est Hystéricus qui en était fort dépité) vu que, depuis plusieurs semaines, j'avais repéré que le pied latéral avait du jeu pire qu'une dent de lait sur le point de tomber et que je m'attendais à un truc du genre à tout moment, j'ai constaté stoïquement l'étendue des dégâts.

Face à un Azraël en larmes se demandant où il allait bien pouvoir dormir et un Chéri bien embêté qui lui proposait d'installer son matelas par terre, j'ai immédiatement pris le taureau par les cornes ou plutôt la boite à outils par la poignée.

Azraël, t'arrêtes de pleurer sinon tu pourras pas m'aider à démonter ton lit

C'est vrai, c'est vrai, je peux t'aider !!!

(cris de joie d'un Azraël instantanément consolé à l'idée d'avoir le droit de toucher aux outils)

Ben oui, c'est vrai. Et après, on installera le sommier de Mamie et on mettra son matelas dessus.

Mais, eh Mamie alors ?

Mamie n'est pas là, elle n'en a pas besoin. Et demain, on ira t'acheter un nouveau lit. Un lit de grande personne.

Wouaaaais ! Trop cool !

Et voilà comment, à 23h, Azraël avait un nouveau lit provisoire installé dans sa chambre et on recommençait la cérémonie du coucher avec Chéri.

Allez, bonne nuit mon Azraël. Tu vas voir, tu vas bien dormir avec le sommier de Mamie.

Mais oui, ce sera très confortable.

Nooooon papa ! T'approche pas !

Ben pourquoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Mais maman je ne veux pas que papa casse aussi le lit de Mamie !

Sachant que le sommier d'Inferno Gran Mom a un cadre en acier et donc fort peu de chance de casser même en sautant dessus, c'est un Chéri vexé comme un poux qui est ressorti de la chambre pendant que j'expliquais, hilare, à Azraël que son lit provisoire ne courait aucun risque.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 13 septembre 2018

Couronnement !

Oyez oyez amis lecteurs, amies lectrices ! C'est un grand jour, ou plutôt une grande semaine que celle-ci puisse que les Inferno viennent d'acquérir leur premier titre de noblesse. Et quitte à devenir noble, autant viser le plus haut possible et c'est donc avec une fierté incommensurable que j'ai le plaisir de vous annoncer mon accession à la royauté.

Eh oui, votre ex humble servante vient de se voir décerner sans rougir (non, à ce stade, on ne rougit plus, on vire carrément à l'écarlate mais vous allez bientôt comprendre) le titre tant convoité de Reines des Pommes, ou des Quiches ou encore Truffes voir même des Cruches (en tout cas, un truc à boire ou à manger). Mais quel exploit inaccessible au commun des mortels ai-je donc accompli pour me voir sacrer Reine vous demandez-vous avec impatience ! Rien de plus simple, j'ai résolu un problème de plomberie. Je vous raconte ? Ok, c'est demandé avec tant d'enthousiasme que ma royale personne ne peut que condescendre à éclairer votre humble lanterne.

Tout a commencé à notre retour de vacances, quand on s'est aperçu avec Chéri qu'on avait un petit problème de pression d'eau dans la maison. Oui parce que quand l'eau de la douche coule tellement doucement qu'il vous faut vous coller au mur pour vous lavez ou que vous ne pouvez plus aller aux toilettes quand une lessive est en train de tourner, on peut légitimement décider qu'on a un petit problème. Il faut aussi savoir que la dernière fois qu'on a eu un problème de pression d'eau dans la maison à un retour de vacances, c'est parce que le tuyau d'arrivée principale qui passe dans le jardin avait une grosse fuite et que le jardin venait de se doter de son propre marécage personnel. Le rêve pour tout rôliste en manque de GN (Grandeur Nature pour les incultes) mais nettement moins sympa pour le citoyen lambda ! Alors bien sûr avec Chéri, on a commencé par arpenter le jardin à la recherche du Saint Graal (une fuite d'eau) tout en évitant les zombis monstrosiens mais rien, nada, que tchi, des nèfles ! Dans les jours qui ont suivi, on a yeuté tous les tuyaux visibles de la maison, testé les chasses-d'eau, contrôlé le chauffe-eau, sondé les murs, cherché les traces d'humidité sur les cloisons mais toujours rien de rien. On a poursuivi notre enquête en interrogeant les voisins histoire de voir si on était les seuls touchés par cette chute de pression et oui, on était les seuls ! J'ai ensuite missionné Chéri pour qu'il mette à contribution ses dons d'archéologue (pour dégager l'arrivée d'eau au fond du jardin enfouie sous une tonne de branchages et de feuilles mortes) puis de spéléologue pour descendre au fond du trou voir si la dite arrivée d'eau n'était pas engloutie sous les flots mais au fond du trou, il n'y a trouvé que notre moral. On a même interrogé la compagnie des eaux pour savoir s'ils avaient détecté une consommation anormale, signe d'une fuite qu'on arriverait pas à trouver mais non, tout était normal, on avait même moins consommé que l'an dernier à la même période.

Alors, en désespoir de cause, je m'apprêtais à appeler un plombier pour qu'il démarre une recherche de fuite ou de tuyau bouché quand tout à coup ...

Bon ben t'appelles le plombier ?

Je crois qu'on a plus le choix. C'est à peine si on peut prendre une douche à l'étage.

Ok. T'appelle qui ? Le voisin ?

(oui, on a justement un plombier dans notre rue)

Pourquoi pas. Huuuum, attends, je pense à un truc là. Mais non voyons ! C'est pas possible ! Ça peut pas être ça !

Ça quoi ?

Je vais voir, je te dis après

Et 5 mn après

Ok c'est bon, on devrait à nouveau avoir de la pression !

Non c'est vrai ? Ah ben oui, t'as raison. Ben c'était quoi ?

J'ai pas ré-ouvert correctement l'arrivée générale de l'eau quand on est rentré de vacances. Donc le robinet n'était qu'à moitié ouvert !

Voilà voilà. Vas-y ami(e) lecteur(trice), marres-toi un bon coup ! Vraiment, là, je le mérite bien quand même. Chéri, en tout cas, n'a pas boudé son plaisir. Mais j'ai eu ma revanche quelques temps plus tard. Mais ça, je te le raconterai une autre fois !

harry-potter-gifs-animes-9704355

Retraite stratégique d'une dignité royale irréprochable face aux ricanements d'un Chéri menacé d'un coupage de tête imminent !

 

Posté par reyhaziel à 23:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

samedi 8 septembre 2018

L'Agendus de la rentrée

Quand vient la rentrée des classes, certains sortent leur agenda scolaire. Chez les Infernos, c'est plutôt Agendus Démonicus qui sort de sa retraite et se lance dans sa grande opération de pourrissage de planning. Déjà en 2016, Agendus m'avait bien fichu le bazar dans la rentrée de Gargamel. Et puis, en 2017, en association avec ses collègues démoniaques, il avait largement contribué à me conduire à 2 doigts de la dépression nerveuse. Alors bien sûr, cette année, il a mis un point d'honneur à récidiver, s'acharnant à me bousiller à la fois le planning des monstros mais aussi, histoire de faire bonne mesure, mon planning au bureau et l'emploi du temps de mes petits nétudiants de master adorés.

Ça a commencé avec Gargamel et l'organisation de sa rentrée à mi-temps à l'IME, 2 matinées à l'Hôpital de jour, 3 après-midi à la maison et 2 séances chez Super Ortho (oui, je vous rappelle que, miraculeux miracle, Gargamel a obtenu une place en IME pour cette année). Après moult aller-retours téléphoniques, le planning avait enfin été établi, les difficultés aplanies et le taxi averti. Bref tout semblait rouler et pour une fois, ça me changeait.

Pour Azraël aussi tout était prêt. L'orthophonie était calé, la psychomot était demandé, l'AVS était accordée et restait inchangée et bien sûr, les trajets en taxi étaient réservés.

Et pour mes petits nétudiants adorés, joie suprême, zenitude absolue, les visites de site en lien avec leur formation dans le nucléaire étaient bloquées dans leur agenda (histoire de ne pas y planifier de cours au mauvais moment), tout comme des journées pour des colloques spécifiques dans le domaine et leur 2 jours de formation sur simulateur de conduite de centrale. Eh oui, ça rigole pas chez nous, encore que quand je les regarde s'affoler quand toutes les lumières du simulateur s'allument parce qu'ils savent pas lire les procédures assez vite pour empêcher la fusion du coeur du réacteur suite à une rupture du circuit de refroidissement, finalement, moi, je rigole bien ! (Je rassure tout le monde, aucun réacteur n'a jamais été maltraité pendant les simulations, inutile d'appeler la société protectrice des réacteurs, ni Greenpeace d'ailleurs).

Bref, tout semblait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles quand, tout à coup, ça s'est mis à déraper (ben oui, sinon, ce ne serait pas drôle) :

  • j'ai d'abord découvert que la secrétaire pédagogique du master, la même qui faisait des erreurs dans le planning en 2017 et que je me faisais engueuler parce que je les faisais remarquer, avait purement et simplement fait disparaître des séances de cours, bloqués des journées pour des colloques qui n'existaient pas et oublier de bloquer les jours pour les colloques qui, eux, existaient. Il y avait comme un air de déjà vu tiens.
  • j'ai aussi découvert que les industriels organisant les visites de site avaient finalement changé de dates pour la visite de mes petits nétudiants à moi ce qui fait qu'à présent, il nous faut simultanément visiter des installations en Bourgogne tout en suivant des cours à Palaiseau. Je ne sais pas pourquoi, j'ai la sensation que ça va être coton et pourrait poser un tout cht'i problème de rien du tout !
  • la psychomot a fini par me donner un créneau pour les séances d'Azraël sauf que l'horaire choisi nous contraignait Chéri et moi à nous trouver en 3 endroits différents en même temps (décidément, faut vraiment que je fasse un truc pour le don d'ubiquité, ça devient récurent)

minion

Ah ben voilà, la démultiplication, c'est ça qui réglerait mon problème

  • l'IME m'a informé qu'ils ne pouvaient pas prendre les 2 séances d'orthophonie de Gargamel en charge donc il faudrait faire une double prise en charge par la sécu et que, du coup, on n'aurait plus droit au taxi pour gérer ses transports (non mais il veut ma mort l'Agendus là ou quoi !)
  • l'hôpital de jour nous a informé que l'organisation péniblement négocié avant les vacances ne leur convenait plus finalement (et ne leur avait jamais convenu, c'est pas possible que la dame au téléphone m'ait dit que c'était bon, c'est sûr que j'entends des voix ma bonne dame) et que, ou on changeait les horaires de prise en charge pour Gargamel, ou ils ne le prenaient plus le mardi matin
  • le taxi gérant les transports des monstros chez l'orthophoniste et à l'hôpital de jour demeurait obstinément aux abonnés absents si bien que, jusqu'au dimanche soir 21h30,  j'ignorais totalement si on aurait un taxi le jour de la rentrée
  • et quand j'ai enfin eu des nouvelles (du taxi enfin faut suivre tout de même), c'était pour apprendre que, comme la sécu refusait d'acquitter les factures pour le transport des enfants chez les orthophonistes libéraux, il risquait fort d'arrêter d'assurer les trajets pour Azraël sauf si la situation se débloquait d'ici le mercredi
  • le transporteur gérant les transports de Gargamel pour l'IME avait bien prévu son transport les bons jours mais pas aux bons horaires (tu voudrais pas quand même, ce serait trop simple) si bien qu'à un moment, on s'est finalement retrouvé avec 2 chauffeurs chez l'orthophoniste se disputant pour savoir qui avait le droit de l'embarquer pour le ramener à la maison après avoir failli, la veille, n'avoir personne pour l'amener à l'IME.

Bref, une semaine de rentrée calme et tranquille quoi ! Car tout ça n'est arrivé qu'en l'espace d'une semaine, entre le 29 août et le 6 septembre en fait. Bon, en même temps, faudrait pas que je me plaigne, sur cette même période, je n'ai eu que 5 réunions, 1demi journée de soutenance de stage soit 3 rapports à lire (et encore, ça aurait pu être pire mais j'ai refusé de jouer les rapporteurs en étant prévenu seulement 2 jours à l'avance), 2 réunions de rentrée pour mes nétudiants, une réunion de rentrée pour Azraël et 7 autres rapports de stage à lire pour des soutenances devant se dérouler cette semaine. Non vraiment, chaque année, Agendus se montre de plus en plus inventif.

Heureusement, voir maman rentrer à pas d'heure et courir partout n'a pas semblé trop perturber les monstros qui ont plutôt bien vécu leur rentrée. Ni Chéri d'ailleurs qui a joué son rôle de père au foyer avec stoïcisme. Après une semaine, l'IME ne m'a pas encore appelé en panique parce qu'un ado gargamelien est ingérable (mais l'hôpital de jour semble tenter de se plaindre lui puisqu'il me demande un rdv pour discuter de son niveau d'agressivité grandissant, O joie). Quant à Azraël, il était trop impatient de montrer à tous ses copains son magnifique sac à dos Mario confectionné par maman et pleinement rassuré par la présence de l'AVS pour poser le moindre problème. Peut-être que je devrais faire un sac à dos Sonic à Gargamel tiens ? Ca calmerait peut-être ses hormones en ébullition !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6ed

Un appliqué Mario entièrement fabriqué par mes soins et dont je ne suis pas peu fière, je l'avoue

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6e9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6e2

Entièrement doublé en coton enduit pour protéger les affaire à l'intérieur en cas de pluie

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6ee

Et que tout le monde se rassure, après 3 jours d'intenses négociations en tout genre, le cas des monstros semble rentrer dans l'ordre. Il me reste encore à réparer les dégâts d'Agendus dans mon planning (ce qui ne saurait tarder, mais si, allez, soyez sympa et laissez moi rêver) et dans l'emploi du temps de mes petits nétudiants mais là, je crois que c'est mort !

scarlet

Bon allez, c'est pas le tout, mais j'ai un casque de chasseur de troll à finir moi !

Posté par reyhaziel à 23:03 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 4 juin 2018

Le chevalier La Puce dans les Highlands

Suite à ses derniers combats contre les désormais célèbres Dragon Administration, Sorcière MDPH et l'hydre IME, notre brave chevalier La Puce était exténué.

Certes, la lutte pour la défense du petit prince Azraël avait été, elle, couronnée d'un succès retentissant par forfait de l'intégralité de ses adversaires. Eh oui, on a tout obtenu : l'AVS, le bon quota d'heures, des remarques enthousiastes sur le progrès du petit prince, bref, le bonheur même si le petit Prince donne des signes de caprice dernièrement.

Mais notre chevalier n'en pouvait vraiment plus, l'avenir du petit prince Gargamel demeurait incertain. Aussi décida-t-il d'aller se ressourcer quelques temps dans les contrées chimériques d'Ecosse. Ah ses paysages sublimes et ses Highlanders, splendides guerriers à demi nus aux bras vigoureux armés de leur claymore ! (qui a dit que je divaguais ?) Le paradis ? Peut-être. A condition de savoir résister au sport national. Non, pas le lancer de poteau de bois, la DOUCHE ÉCOSSAISE !

Vous connaissez bien sûr le principe de la douche écossaise du 21ème siècle, un truc qu'on pratique aussi dans les pays scandinaves sous une forme un peu modifiée, et qui consiste à se plonger dans de l'eau très chaude avant de sauter dans de l'eau très froide et réciproquement. Parait que ça active la circulation sanguine et que c'est excellent pour la santé.

Mais rien de tel dans les contrées chimériques d'Ecosse, non non, là-bas, la douche écossaise prend une toute autre dimension : un coup une bonne nouvelle, un coup une mauvaise nouvelle. Chaos émotionnel garanti hautement nocif pour la santé mais si tu es capable de résister, même l'annonce de la fin du monde te laissera de marbre. Et à ce jeu, les guerriers écossais sont les plus forts du monde. Alors si d'aventure une de vos connaissances vous proposait un petit séjour en terre chimérique écossaise, surtout, FUYEZ !

Tout commença alors que notre chevalier venait à peine de poser ses bagages. Par un heureux effet du hasard, l'enchanteresse Enseignante Référente passait par là.

Alors, vous avez fini le dossier pour obtenir le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" de la sorcière MDPH.

Oui oui, tenez, le voilà

Parfait, tout y est. Et du côté de l'hydre IME, ça donne quoi ?

Toujours pareil, aucune nouvelle

Et si on l'appelait ?

Pourquoi pas.

Et l'enchanteresse l'a donc appelé. Et là, on est tombé sur une nouvelle assistante sociale (la 3ème depuis le début des combats en juillet dernier quand même) qui ne semblait au courant de rien. Et hop, une bonne douche froide ! Quelque peu remontée, mon enchanteresse préférée a refait l'historique de la situation, prévenu qu'elle ferait remonter tout ça à sa hiérarchie parce que bon, ça suffit les conneries (je précise qu'enchanteresse Enseignante Référente étant très polie, ces termes n'engagent que le chevalier La Puce) et qu'il fallait faire quelque chose. Ce à quoi on nous a gentiment répondu que vu que le pédopsy de l'hydre IME n'avait pas vu l'enfant et la famille, on pouvait pas fixer les jours. Hein, mais d'où que ça sort ce truc que c'est la première fois qu'on en entend parler ! Et hop, une douche glacée, une !

Après d'âpres négociations, usage de sortilèges en tout genre et de mise au pied du mur, notre enchanteresse a réussi à arracher l'assurance que le cas du petit prince Gargamel serait examiné en priorité dès la semaine suivante. Et hop, une petite douche bien chaude. Mais que la réponse ne serait donnée qu'après 3 semaines. Bon, après plus de 6 mois de combats, 3 semaines, ce n'était rien.

Mais 5 semaines plus tard, notre chevalier attendait toujours vainement. Aussi, bien qu'en vacances au beau milieu de nos contrées chimériques écossaises, il dégaina sa fidèle épée Smartphone pourfendeuse d'hydre.

Allô, ici le chevalier La Puce. Alors, il en est où le dossier du petit Prince Gargamel.

Ah ben, comment dire ... Toujours pas étudié par le médecin

QUOI !?!?

(le baquet d'eau glacée est en approche)

C'est qu'il a pris beaucoup de retard. Je pensais vraiment qu'il aurait le temps.

Bon, ok, il va le regarder alors ?

Ben il va pas le regarder. Il arrête le travail dans 2 jours et on sait pas quand il sera remplacé.

...

(silence glacé d'un chevalier carrément plongé au fin fond d'un congélateur)

Face à tant d'injustice, dès sa décongélation effective, le chevalier La Puce enclencha sa contre-attaque la plus violente : la voix larmoyante que même à l'autre bout du bigophone tu la vois la larmichette qui coule le long de la joue et que t'es incapable de résister.

Attention fidèle lecteur(trice) s'il te prenait l'envie de maîtriser cette attaque foudroyante car si son efficacité est redoutable, il faut en user avec parcimonie au risque de voir une immunité se développer chez tes adversaires.

Toujours est-il que, pleine de compréhension et de compassion, notre hydre finit par promettre de s'arranger avec la procédure et de débloquer la situation. Et hop, une petite douche tiède (oui, tiède seulement parce que les promesses hein ...).

Mais, pragmatique, notre chevalier voyait bien que ça sentait le hagis brûlé cette histoire, aussi quand la sorcière MDPH, ayant perdu son combat, lui eut fourni le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" (et hop, une petite douche chaude), il décida de se rendre dare dare auprès des instances dirigeantes de ces nouvelles académies royales pour se faire connaître et sonder le terrain.

Bonjour, je suis le chevalier La Puce et j'ai ce beau philtre magique. Auriez-vous une petite place pour le prince Gargamel à la rentrée prochaine ?

Oh mais oui, on en a une justement et ça tombe bien, vous habitez justement la ville qu'il faut. Il faudra juste que votre enchanteresse nous adresse sa demande au moment des attributions de place.

Là, la température de la douche est montée si haut que notre chevalier a failli finir ébouillanté ce qui n'en a rendu la douche suivante que plus insoutenable quand, quelques semaines plus tard, l'enchanteresse Enseignante Référente demanda au chevalier La Puce dans quel ordre de priorité faire ses demandes dans les différentes académies royales du secteur.

Ben, Villebon en premier choix bien sûr.

Mais c'est qu'il n'y a pas de place à Villebon !

QUOIIIIII ! Mais ils m'ont dit qu'ils avaient une place

Attendez, je me renseigne ... Non non, y a pas de place !

Et là, je vous jure que la banquise était plus chaude que la douche qu'il s'est reçu en pleine figure notre pauvre chevalier. Même qu'il était prêt à troquer sa fidèle Smartphone contre une bonne vieille claymore. Je vous passerai les détails des douches suivantes (l'IME qui fixe finalement les journées d'observation youpi, mais le pédopsy de l'hôpital de jour qui était bien et qui s'en va argh, l'enseignante référente qui confirme qu'il n'y a pas de place à Villebon et qu'en fait il y a très très peu de places partout ailleurs cette année, bouhou, l'IME qui dit que les journées se sont bien passés youpi mais que bon, ils ont énormément de demandes et aucune place pour l'instant bouhou) et puis finalement, le miracle s'est produit, les miracles mêmes.

Car voilà, d'un seul coup d'un seul, du bout de sa baguette, Enseignante Référente a fait apparaître une place dans l'ULIS Collège de Villebon (comme quoi hein) tandis que l'hydre IME s'avouait vaincu et offrait au petit prince Gargamel de séjourner dans son antre à mi-temps dès septembre prochain et que l'enchanteur Hôpital de Jour acceptait de déroger à la limite d'âge pour l'accueillir également 2 matinées par semaine.

Au final, notre chevalier décida de rentrer dare dare des contrées chimériques d'Ecosse. Ben oui, la douche écossaise émotionnelle, ça va bien 5 mn mais après 3 mois à ce régime, il était temps que ça cesse. Et il s'est plongé jusqu'au cou dans l'établissement d'un emploi du temps béton pour le prince Gargamel. Au menu, un savant mélange d'IME et d'hôpital de jour avec une touche de glandouille à la maison qui est presque au point. L'ULIS Collège, solution de repli envisagée suite aux combats sans fin contre l'hydre IME, a été abandonné. De toute façon, faut pas se leurrer, il y aurait été fort malheureux notre petit prince.

Reste encore quelques batailles mineures à mener mais la guerre semble sur le point d'être gagnée. Et bientôt, le royaume de Villebon sur Yvette devrait pouvoir vivre en paix (enfin, pour quelques temps).

Alors toi, parent d'un enfant pas ordinaire, si tu me lis, de cette fable, retiens bien cette chose : ACCROCHES-TOI à tes rêves pour ton enfant et BATS-TOI. C'est frustrant, c'est démoralisant, c'est épuisant mais au final, ça peut vraiment être payant !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 29 mai 2018

Brève de labo

Depuis le temps que je les fréquente (presque 18 ans pour certains), plus grand chose ne m'étonne de la part de mes gentils collègues mais de temps en temps, ils leur arrivent quand même à me surprendre (et accessoirement à plier Chéri de rire).

Ainsi donc, pas plus tard que ce matin, je racontais ma dernière mésaventure du week-end.

Je sais vraiment pas comment j'ai fait mon compte mais ma dent a cassé. La couronne est tombée.

(oui, j'ai de très mauvaises dents je vous rappelle)

Rha c'est pas de chance ça !

Mais le pire, c'est que je l'ai avalé et je m'en suis même pas rendu compte !

(oui oui, c'est pas une blague, j'ai bel et bien avalé ma couronne)

Nooooon ! Mais ta couronne, c'était une céramique ?

Ben oui pourquoi ?

Bon ben, elle va ressortir naturellement. T'as plus qu'à attendre pour la récupérer.

Hein ?

Ben oui, comme ça, le dentiste pourra te la remettre. C'est que ça coûte cher la céramique !

Voilà voilà ! Perso, cher ou pas, psychologiquement, ça le fera pas ! Mais bon, ça a bien fait rigoler Chéri.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :