samedi 19 septembre 2015

Le mystère du facteur fantôme ...

... ou l’attaque du factorus démonicus.

 Oh là là, imaginez-vous que je viens de découvrir que j'étais une vilaine fille trop prompte à la calomnie et que je devrais avoir honte de râler après la poste Villebonnaise pour ses horaires d'ouverture hautement étudiés pour qu’il vous soit impossible d’y aller (à moins d'être mère au foyer ou retraité) ? En fait, c'est pas du tout la faute au service public, c'est une forme d'attaque secondaire du Factorus Démonicus. Et son attaque principale, elle est encore bien pire.

Euh, la Puce, c’est quoi encore que ce démon ? C’est un type de démon extrêmement sélectif qui s’attaque quasi exclusivement aux facteurs (et de temps à autre, autres préposés postaux) bien sûr. Ah ah, j’en vois qui trépigne et se demande ce que ce monstre diabolique peut bien faire à ce pauvre employé sous payé du service public.

Eh bien c’est très simple. Dès qu’un facteur a un colis à livrer et arrive en vue de la boite aux lettres du destinataire, il passe instantanément dans une poche interdimensionnelle où tout est absolument pareil sauf qu’il n’y a personne dans la maison. Du coup, pendant que toi tu attends patiemment qu’on te livre ton paquet, ton facteur sonne vainement à la porte de la réplique de ta maison et se résout la mort dans l’âme à te laisser le fameux avis de passage. A ce stade, tu te dis que le Factorus est un sacré enquiquineur qui va t’obliger à jongler avec les non moins fameux horaires d’ouverture à la c… de ton bureau de poste. Sauf que, en fait, c’est bien pire. Car, en bon naïf, tu t’imagines que la boite aux lettres de l’autre dimension va recracher ton avis de passage dans la tienne alors qu’en fait, ces petits morceaux de papier sont hautement prisés de tous les bons collectionneurs des dimensions infernales et se revendent des fortunes parait-il au marché noir !

Ton avis de passage, tu peux donc lui dire adieu !

Comment ça je divague ? Non, non, je vous assure. En tout cas, c’est la seule explication logique que j’ai trouvé au fait que la semaine dernière, en 8 jours, le suivi sur internet de mon colis m’indiquait que le facteur s’était présenté 3 fois à mon domicile et qu’il n’y avait personne (alors que j’étais présente 2 des 3 fois et Chéri la 3ème) et que la 4ème fois, un samedi, il n’avait pas été possible de livrer le colis (on se demande bien pourquoi). Déjà qu'en temps normal, notre facteur est très loin de se montrer qu'une telle opiniâtreté (l'était jamais passé plus d'une seule et unique fois) mais en plus, en 4 passages donc, on n'a jamais vu la couleur d'un seul avis de passage. Bizarrement, le fameux colis s’est matérialisé brusquement le lendemain du jour où j’ai déposé une réclamation. Non vraiment, je ne vois qu’une attaque de Factorus pour expliquer tout ça, sinon, il me faudrait envisager que le facteur est un énorme mythomane doublé d’un arracheur de dents vu sa propension à mentir et franchement, ce ne serait pas très sympa non !

69643205_p

Il est où mon paquet, hein, il est où !

Posté par reyhaziel à 23:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


samedi 12 septembre 2015

La puce est un monstre sans cœur ...

... et ses collègues aussi !

Tous les parents le savent, le mois de septembre, c'est celui de la rentrée des classes. Tous les enseignants le savent aussi, le mois de septembre est celui de la rentrée des classes (oui, je sais, je me répète). Mais ce que l'on sait moins, c'est que le mois de septembre est également, pour certains, le mois de la sortie des classes.

Non mais qu'est-ce qu'elle nous baragouine là la Puce ? Son dernier neurone vient de craquer sous la pression ou quoi ? Meuh non, pas du tout. C'est jsute qu'avec une collègue, on est responsables administratives d'un MASTER, ce qui nous assure l'insigne honneur d'être rapporteurs de l'intégralité des soutenances de stage de nos petits nétudiants chéris. Soutenances qui se tiennent au mois de septembre et viennent clôturer leur année scolaire. C'est donc avec un bonheur incommensurable que, pendant 2 jours, nous avons écouté religieusement les brillantes soutenances de nos 14 petits nétudiants. Huum, attendez, j'ai dit 14 ? Désolée, j'ai fait erreur. Car des soutenances brillantes (eurf eurf eurf, je m'étrange un peu, brillantes c'est peut-être un chouia excessif pour certaines), on n'en a eu que 13 finalement. La 14ème était ... comment dire .... j'ai du mal à trouver mes mots ... Faut dire qu'en 16 ans de carrière (fiouuu, c'est fou ce que le temps passe), j'avais jamais vu ça.

Imaginez déjà que, comme on est hyper sympa avec mes collègues, on accepte de n'avoir les rapports qu'une semaine à l'avance (et lire 14 rapports tout en anglais en 1 semaine dans un domaine dont on est pas spécialiste, c'est chaud !). Mais là, à une semaine du jour J, on n'avait pas le rapport. A J-3, malgré plusieurs rappels, on ne l'avait toujours pas, pas plus que la fiche évaluant son travail et devant nous être transmise par son responsable en poste au sein de l'entreprise où il effectuait son stage. En fait, on ne savait même pas si le petit nétudiant en question viendrait à sa soutenance. A J-1, on avait toujours rien de rien (voir moins que rien puisqu'il n'était même pas possible de joindre le responsable par mail vu que son adresse était invalide !!!). Le fameux rapport, on a fini par l'avoir ... à J+3 heures. Non non, vous ne rêvez pas. Il nous l'a généreusement envoyé APRÈS sa soutenance.

Bon allez, on va être généreux et on va passer sur ce tout chtit détail. A J+5nm, on a eu la surprise de voir notre petit nétudiant débarqué. Autant vous dire qu'avec ma collègue et le 3ème membre du jury, c'est tout juste si on s'est pas pincé mutuellement pour s'assurer qu'on rêvait pas. Aucune excuse prononcée pour ne pas avoir envoyé le rapport final (ni le rapport intermédiaire au passage), pas d'excuses pour ne pas avoir envoyé la fiche d'éval, pas d'excuses pour ne pas avoir donné de nouvelles. Non, rien, nada, que quic. Par contre, des plaintes et des gémissements comme quoi c'était pas sa faute, qu'il avait fait au mieux, que son stage il était tout pourri mais que c'était la faute à la boîte (et je vous passe sur les récriminations comme quoi il avait pas pu trouver de stages en France parce que ceux qu'on s'était démené à lui obtenir ben finalement ils ne lui plaisaient pas donc bon, il allait quand même pas dire oui), ça on a eu et plutôt 3 fois qu'une. Dûment averti que, dans ces conditions, il aurait un zéro pointé à son rapport comptant pour partie de sa note finale et à son évaluation par l'entreprise comptant pour une autre partie de la note (ben oui, on va quand même pas sortir une boule de cristal pour essayer de deviner ce que son tuteur a bien pu penser de ses performances), nous l'avons invité à faire tout de même sa soutenance, histoire de pouvoir lui donner une note tout de même (et accessoirement parce que légalement parlant, il était là donc il avait le droit de soutenir).

Ben mes amis, heureusement qu'on était assis quand il a commencé sinon on se serait retrouvé le cul par terre (excusez-moi du terme mais j'en ai pas trouvé d'autre approprié). C'est la première fois de ma vie d'étudiante (car comme étudiante, j'en ai vu aussi un paquet de soutenances de mes petits camarades de promo) et professionnelle que je vois un élève se pointer à sa soutenance sans avoir RIEN préparé. Une projection de morceaux d'une doc technique et de morceaux de son rapport (qu'on avait jamais eu je vous le rappelle), voilà ce à quoi on a eu droit. Assorti d'une nouvelle couche de c'est pas ma faute, c'est la boite qui m'a rien donné de bien à faire et je suis un pauvre malheureux incompris, ayez pitié siouplait.

Je ne sais pas pourquoi, mais avec les collègues, on n'a pas eu pitié. C'est peut-être parce qu'il s'était largement plaint en mai qu'on ne faisait rien pour l'aider et qu'après avoir remué ciel et terre pour lui trouver un stage, il a rejeté ceux qu'on lui avait trouvé. A moins que ce ne soit parce qu'il a raté ses premiers examens et a peine travaillé pour les rattrapages qu'il n'a obtenu que grâce à la générosité des profs qui ont eu pitié de lui, ou peut-être parce qu'il a passé son année à arriver avec 3/4 d'heure de retard en cours et râlait systématiquement si le prof finissait avec 5 mn de retard. Bref, on a été des vilains méchants pas beaux, des monstres sans coeur qui comprennent rien à toutes les difficultés insurmontables qu'il a pu rencontrer, du moins si j'en crois le discours qu'il a tenu à la secrétaire du master 5 mn après la fin de sa soutenance.

Dois-je en rajouter une dernière couche, histoire de bien vous faire comprendre à quel point on a mauvais esprit avec les collègues ... huuuuum, j'hésite ... oh allez, si. Figurez-vous que, 3h après sa soutenance, il envoyait par mail son rapport, une fiche d'éval de son tuteur (pas la nôtre mais une fiche quand même) et un fichier de présentation pour sa soutenance, le tout adressé à moi et ma collègue bien sûr mais aussi au responsable administratif de tout le master, notre chef quoi, la personne auprès de laquelle il était déjà allé se plaindre en mai qu'on était des vilaines qui s'occupaient pas de lui. Lequel responsable ne comprenait bien sûr plus pourquoi on n'était pas content de ne pas avoir eu de présentation digne de ce nom ni de rapport ni d'éval puisque lui, il avait tout reçu. C'est y pas beau ça !

Ya des jours comme ça où mes petits nétudiants adorés, ben je les adore pas vraiment finalement !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 4 septembre 2015

La rentrée du fond du lit ... ou presque !

Haaa, la rentrée 2015 ! En voilà une que je ne suis pas prête d'oublier vous pouvez me croire ! Car du moment où le réveil a sonné, tout est allé de travers.

Déjà, les monstros ne voulaient pas se réveiller, on a dû les extirper du lit. Alors que depuis plusieurs jours, ces petits sournois nous empêchaient de faire la moindre grasse matinée. A croire que les enfants ont un radar pour ce genre de trucs. Bien évidemment, un monstros extirpé de son lit est un monstros possédé quasi intentanément par Enquiquinus. Il fait alors montre d'une coopération toute relative tant pour prendre son petit déjeuner (car même affamé, le monstros de mauvais poil fera tout, absolument tout, pour vous rendre d'une humeur similaire à la sienne) que pour se préparer.

Après une bonne centaine de nooooon, je veux pas l'école et de moi, mé aime pas l'école mé cro peur me veux pas grandi (et non, j'exagère pas, en ressenti il y en avait bien une centaine), on a fini par obtenir 2 monstros à peu près présentables et nouris en prévision de cette reprise des classes. C'est là que j'ai commencé à ne plus me sentir dans mon assiette. Sur le moment, avec Chéri, on s'est pas inquiété. Un petit tour joué par le stress qu'on s'est dit. Et pour en avoir du stress, on en a eu. Déjà, impossible de mettre la main sur la maîtresse et les copains de classe de Gargamel. On est monté 2 fois dans une classe désespérément vide. Ensuite Azraël a décidé qu'il ne voulait pas grandir et devait donc rester chez les moyens. Et comme on n'arrivait pas à mettre la main sur la maîtresse de son grand frère, il refusait catégoriquement d'aller dans sa classe puisque Gargamel n'était pas dans la sienne. Heureusement, on a fini par mettre la main sur la CLIS et sa maîtresse qui était simplement au fond de la cour de récré (mais pourquoi qu'on m'a dit que je pouvais le monter dans sa classe, je vous le demande !) Une fois débarrassée de Gargamel (si si, avec le niveau de stress atteint, c'est bien le terme adéquat) sans aucune difficulté (alléluia) et sur le cri enthousiaste de maman, j'adore ma maicresse (retenez moi je vais m'évanouir de bonheur), on a enfin pu régler son compte, oups, s'occuper du cas d'Azraël. C'est donc bons derniers qu'avec Chéri, on a enfin réussi à quitter l'école en laissant derrière nous une progéniture mi hilare mi larmoyante.

Ca va mieux ? T'as plus mal au ventre ?

Ben en fait, si. Mais ça ira mieux dans une heure quand le stress sera retombé.

Sauf que non, c'est pas allé mieux. C'est même allé de moins en moins bien. Et quand le soir venu, avec 24°C dans mon salon, je me suis mise à grelotter de froid sous 2 couverture, j'ai commencé à me dire que finalement, c'était peut-être pas le stress. Quant à 2h du mat, j'ai commencé à vivre une grande passion avec mes toilettes, à avoir des courbatures partout et une température au-dessus de 40, j'étais sûre que c'était pas le stress. Et quant à 10h le médecin m'a dit qu'avec moins de 9 de tension c'était pas étonnant que je sois un poil fatiguée mais que non, c'était pas la grippe seulement (SEULEMENT ?!?!) une bonne grosse gastro, j'étais certaine que je ne regrettais pas de n'avoir encore jamais eu de bonne grosse gastro. Non vraiment, c'est tout pourri la gastro !

Du coup, depuis 2 jours et demi, j'agonisais au fond de mon lit. J'ai d'ailleurs découvert à cette occasion qu'on pouvait dormir presque toute une journée sans même fermer ses volets et se sentir encore fatiguée, qu'on pouvait tenir 24h en n'avalant que 2 cuillères de riz et 1 litre de coca sans jamais avoir faim mais en ce disant qu'on avait encore trop mangé et qu'une bonne gastro, c'était le truc infaillible pour exorciser Couturus, Lecturus, Fimus, Bricolus et en fait à peu près tous les démons déjà recensés (même Hystéricus ne lui résiste pas). Je suis à peu près certaine que même une amibe a une activité intellectuelle et manuelle plus développée que la mienne lors de ces derniers jours.

Enfin bon, la rentrée est passée, la tension est remontée, la fièvre a baissé et on a survécu. Et finalement, la classe des moyens serait beurk mais celle des grands elle serait bien et la maîtresse des grands, c'est elle qui est gentille !

Posté par reyhaziel à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 26 août 2015

La guerre des boutons

Il y a quelques jours ...

Bon, c'est bien beau tout ça. Mais qu'est-ce que je vais faire moi ? Il est 23h30 passé.

Peux décemment pas me remettre à la machine. Mais pourquoi qu'ils ont pas inventé des machines totalement silencieuses. Quand je pense que je suis censée être une demi elfe magicienne niveau 36 et que je suis pas fichue de réussir un sort de silence niveau 1. Mouais, j'aurais peut-être pas dû trier ma vieille bibliothèque de rôliste là, je suis au bord de la rechute !

Je vais quand même pas commencer un nouveau roman. Pour le coup, c'est sûr que j'en ferais une nuit blanche ! Mais alors je fa....

Bon okay les gars, j'ai le contrôle de la situation. C'est sympa quand même ces petites insomnies pré-rentrée scolaire qu'elle nous fait. On peut bidouiller plein de trucs du moment que ça fait pas de bruit et elle est trop fatiguée pour résister à une petite possession. Allez, on va rigoler un peu.

Et le lendemain matin ...

Euh dis donc.

Huuum ?

Tu t'es encore couché drôlement tard hier.

Sais pas. Me souviens plus. Pourquoi ?

Parce qu'il y a de drôles de trucs dans la cuisine. Tu sais ce que c'est ?

Ah ben ça alors ! On dirait des boutons ! Mais oui, c'est bien des boutons... En pâte FIMO !

Ouais, ben tu devrais peut-être arrêter de regarder les tutos sur youtube le soir toi.

Ça, il n'a peut-être pas tort Chéri. C'est sûr que quand on fait des insomnies à répétition, regarder des dizaines de tutos sur comment fabriquer des canes en pâte FIMO, c'est peut-être pas une bonne idée. Après vous vous retrouvez avec un Bricolus qui vous fait perdre conscience et un Fimus qui vous met illico au boulot pour confectionner tout et n'importe quoi. Et il est même pas doué en plus le Fimus. Non mais regardez moi ce travail. Les boutons sont irréguliers, ils n'ont pas tous la même taille, les pétales pas toujours bien placés et les couleurs .... les couleurs .... mais c'est n'importe quoi !

La petite vidéo du tuto suivi par Fimus et le résultat qu'il aurait dû avoir.

Eh oh, c'est pas ma faute hein !

Comment ça pas ta faute. C'est la mienne peut-être ? J'ai été manipulée à l'insu de mon plein gré je te le rappelle non mais eh oh !

Oui ben, t'avais qu'à acheter de la FIMO de qualité. Les couleurs, elles changeraient pas à la cuisson !

...

Ok, là encore, c'est pas faux. Non parce que je ne sais pas si c'est moi ou les pâtes polymères que j'ai mais il y a un truc. Certaines n'ont plus du tout leur couleur d'origine après cuisson. Donc normalement, les pétales de la fleur auraient dû être d'un rose légèrement plus soutenu que le coeur, le liseré des pétales aurait dû être violet vif et le liseré du coeur jaune citron. Mais vu que certaines couleurs, elles, n'ont pas bougé, j'en déduis que c'est la pâte qui est en cause plutôt que ma technique de cuisson.

IMG_1610IMG_1613

Merci le flash de bien faire ressortir les couleurs parce qu'en lumière naturelle, on voit pas grand chose à part les points jaunes.

IMG_1641

Et hop, toute la série de "Boutons". Oui oui, je sais, c'est très puéril mais bon, on s'amuse comme on peut.

Alors pour une fois, on va faire une petite critique dans la catégorie avis de consommateur sous la direction éclairée d'un Fimus largement vexé que je ne m'extasie pas devant ses premières réalisations boutonnesques.

Des sortes de pâte polymères, il y en a plein. Les 2 marques les plus connues sont certainement FIMO et CERNIT mais il y a aussi SCULPEY. Et pour chaque marque, sachez qu'il existe plusieurs types de pâte polymère différents. On va commencer par FIMO.

  • Fimo Effect : je n'ai que du noir (qui reste bien noir à la cuisson d'ailleurs). C'est sûr que j'en rachèterai pas car c'est du vrai béton cette pâte. On passe autant de temps tenter de l'assouplir pour la travailler qu'à travailler proprement dit. Et avec les enfants, on oublie. Ils n'ont tout simplement pas assez de force dans les doigts pour en faire quoique ce soit.
  • Fimo Kids : nettement plus souple que la classique, elle est utilisable par les enfants moyennant quelques efforts (parce que c'est quand même pas de la Playdo, ah ça non). Les couleurs semblent ne pas bouger à la cuisson (en tout cas pas trop) et il y a plein de coloris sympas (le jaune pailleté or fait le bonheur d'Azraël).

Il en existe encore d'autres sortes mais je ne les ai pas testé donc je n'en dirais rien. Passons à la CERNIT.

  • Cernit translucent : facile à travailler, elle aussi peut être utilisée par les enfants même si je conseillerais de leur assouplir un peu avant. Elle est par contre légèrement collante pour les coloris classiques (ça peut devenir bien pire pour des couleurs moins courantes) ce qui dépose de la couleur sur vos doigts. Attention donc si vous maniez plusieurs coloris différents, vous pouvez les faire déteindre l'un sur l'autre (perso, j'ai mis du rose sur mon jaune de cette façon et ça fait moche !) Elle devient légèrement translucide à la cuisson ce qui est un effet plutôt sympa mais change complètement de couleur. Tous les coloris s'assombrissent voir se modifient totalement (mon fameux jaune devenu orange). On y trouve aussi des coloris plus exotiques comme la pâte blanche phosphorescente. Niveau phosphorescence, elle marche impec et ça amuse beaucoup les enfants. Par contre, elle est horriblement molle et très très collante (limite glue), une vraie horreur à utiliser et devient très très translucide à la cuisson qu'on cherche encore où peut bien être le blanc.
  • Cernit glamour : si elle est plus facile à malaxer que la FIMO, elle reste trop dur pour des enfants, sauf si vous prenez le soin de bien l'assouplir pour eux avant. Niveau couleur, ça ne bouge pas à la cuisson qui est censé lui donner un rendu nacré et un aspect porcelaine. Perso, l'aspect porcelaine, j'ai pas vu et l'aspect nacré sur le coloris vert que j'ai essayé m'a un peu déçu. Par contre, j'ai aussi acheté du noir. Et là, l'aspect nacré irisé ressort très bien. C'est pour l'instant mon noir préféré. Petite précision toutefois. Il est indispensable de vernir vos pièces après cuisson pour faire ressortir l'aspect nacré, sinon, soyons objectif, ça ne se voit PAS.

Enfin, il y a la SCULPEY. Ici aussi, plusieurs sortes existent mais je n'ai essayé que la Sculpey III. Perso, c'est ma préféré pour les enfants. Elle est vraiment très malléable, on peut leur donner à malaxer sans problème et les laisser se débrouiller avec. Attention hein, ça reste toujours infiniment plus dur qu'une pâte à modeler Playdo mais c'est jouable. Dans leur pochette, les coloris sont superbes. Par contre (eh oui, c'était trop beau), elle aussi est un peu collante et s'accorche un peu sur les doigts (attention donc au mélange de couleur involontaire) et on est terriblement déçu après cuisson parce que nos jolis coloris vifs et vibrants, ben ils deviennent tout foncés et tout ternes. La pâte prend un aspect très légèrement translucide qui fait perdre tout son peps à la couleur.

En bref, si vous cherchez la facilité d'utilisation avec les enfants, optez plutôt pour la Sculpey III, si vous cherchez en plus le respect des couleurs, ce sera plutôt la Fimo Kids et si c'est pour vous, ben vous faîtes comme ça vous chante.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 13 août 2015

Chéri et les serviettes

Ah, les hommes, leur logique et leur sens pratique ! J'y ai jamais rien compris, et surtout pas quand ça concerne un truc ayant trait au rangement ou au ménage (vu que l'un comme l'autre ne sont pas vraiment mes copains). Plus rien ne devrait donc m'étonner de la part de Chéri et pourtant, il arrive encore à me surprendre.

Dis donc la Puce.

Oui ?

Puisque tu te défends en couture maintenant, tu pourrais pas faire un truc utile pour une fois et faire quelque chose pour les serviettes des enfants ?

Hein ???

(Chéri est imbattable par moment. Il arrive à vous faire un compliment et une insulte dans la même phrase et sans même s'en rendre compte en plus. Heureusement que j'ai l'habitude sinon je pourrais me vexer)

Oui, ce serait bien si elles avaient leur nom dessus et qu'on les suspendait là.

Euh, leur nom dessus, t'es sûr ?

(déjà que marquer toutes leurs affaires d'école à leur nom ne m'enthousiasme pas mais alors tout le linge de table, bonjour !)

Tu préférerais pas un petit sac de rangement à leur nom simplement ?

Oh ben les 2 se seraient bien !

...

(énorme soupir résigné)

Euuh, t'es sûr aussi que tu veux qu'on les accroche là ?

Oui oui, ce sera parfait. Il n'y aura qu'à mettre des crochets dans le buffet.

Non mais ça va pas !

(cri à la limite du hurlement indigné)

Il n'en est pas question, on touche pas au buffet !

Bon ok, là, vous êtes en train de vous demander pourquoi je rechigne à mettre quelques malheureux crochets sur le côté d'un bête buffet pour accrocher des serviettes comme on y accrocherait des torchons. Mais il faut savoir 2 choses. D'abord, le buffet en question est placé à 10 cm de la porte de la salle à manger (où on prend TOUS nos repas vu qu'on a jamais réussi à se résoudre à mettre une table dans la cuisine). Donc pour accéder aux serviettes à l'emplacement prévu par Chéri, il faut fermer la porte (toute le temps ouverte d'habitude parce bon, c'est quand même notre pièce à vivre comme on dit) car il n'y a pas moyen de se glisser derrière. A la longue, je sens que ça va vite devenir agaçant mais bon, j'ai pas discuté. Comme je le disais précédemment, la logique et le sens pratique masculin m'échappent totalement.

Le second truc à savoir, c'est que le buffet en question est un meuble ancien, en bois massif, qui date de l'arrière arrière grand mère et qu'il est un des rares, sinon le seul, meuble précieux que l'on possède et que j'y tiens beaucoup. Les seuls êtres au monde autorisés à faire le moindre trou dedans sont donc les vers et les colles et autres produits tachant sont prohibés (les monstros suffisent largement en la matière, c'est pas la peine d'en rajouter). Bizarrement, Chéri n'a pas eu l'air de comprendre mes réticences mais je suis demeurée inflexible. Ben oui, comme il dit, je peux être très très casse-bonbon quand je m'y mets. N'empêche, sur le principe, à savoir offrir aux monstros un endroit personnalisé pour ranger leurs serviettes plutôt que de les poser sur le dit buffet, j'étais plutôt d'accord. Il me fallait donc une idée pour un système de rangement sans clou ni vis ni colle (ah ah, plus fort que la pub donc). C'est dans ses moments-là, quand vous avez un Chéri qui fait une petite fixette sur le rangement des serviettes, que vous commencez à apprécier le côté envahissant de certains petits démons domestiques car Domesticus Bricolus Démonicus m'est rapidement tombé dessus.

Domesticus appartient bien sûr à la catégorie des Bricolus mais sa spécialité, c'est le bricolage à usage domestique. Vous savez, celui qui vous transforme en Super Mario à 4 pattes devant la cuvette des toilettes que vos monstros ont bouché en faisant tomber un jouet dedans et en tirant la chasse d'eau avant que vous ayez eu la moindre de chance de le récupérer (oui oui, c'est du vécu et je ne le souhaite à PER SON NE !). Mais Domesticus est nettement plus sournois que son petit cousin Scolarus car, d'une part, il vous fait sentir le roi du monde quand vous bricolez (et vous êtes alors prêt à vous lancer dans à peu près n'importe quoi même si c'est largement en dehors de vos capacités, un peu comme Couturus maintenant que j'y pense) et d'autre part, il dispose d'une attaque secondaire particulièrement vicieuse qui incite vos proches à vous poser d'épineux problèmes de bricolage qui ne vous laisse pas d'autres choix que de faire appel à ses services pour les résoudre. Mais attendez ... bon sang mais c'est bien sûr, c'est Domesticus le coupable ! Voilà pourquoi Chéri s'est mis à faire brutalement une fixette sur les serviettes !

Bref, après de longues et intenses réflexions, j'ai finalement abouti à ce truc. Oui, je dis ce truc parce que Chéri n'a pas l'air convaincu par le truc machin chose en question mais bon, j'ai pas mieux pour le moment alors faudra que ça fasse l'affaire. D'ailleurs, si vous avez des suggestions, faut pas vous gêner.

IMG_1488IMG_1489

Les 2 crochets restant sont pour nos futures pochettes de rangement à Chéri et à moi (et hop, fini les restes de liberty rose).

Comme je ne voulais pas investir dans du matériel neuf pour un projet de ce genre, j'ai cherché à recycler tout ce qui je pouvais. Pour tout ce qui a été cousu, j'ai donc puisé dans mon carton à chutes (et j'ai quasiment réussi à finir ce qui me restait de certains d'entre eux youpi tra la la victoire !). Pour le garnissage du boudin, j'ai ressorti les 2 parquets de riz périmé depuis 2010 et retrouvés dans un carton suite à notre déménagement que j'ai jamais réussi à jeter (Conservatus était déjà passé par là à ce moment et comme quoi, c'est vrai que ça peut servir des fois). Juste au cas où, pour éviter qu'il ne se déforme de trop, j'ai également ajouté à l'intérieur une grande baguette chinoise en bois (elle fait presque toute la longueur du boudin) que j'utilise d'habitude pour cuisiner mais qui ne me sert plus à rien vu que sa jumelle a été transformée en baguette magique pour Azraël il y a plusieurs mois déjà. La barre en bois vient d'un porte-manteau jamais installé parce que j'ai pas pu me résoudre à faire des trous dans mes jolis murs (aurais-je un problème avec les trous ?) et que après réflexion je ne le trouvais pas si pratique que ça. En fait, je n'ai acheté que les crochets parce que j'avais rien qui allait dans mes stocks.

IMG_1491IMG_1492IMG_1493

PetiteEt les petits pochons en gros plan (ah ah, j'ai fini mon tissu à fraises ce coup-çi)

Bon, maintenant il ne me reste plus qu'à faire de jolies serviettes (mouais ... je vais peut-être les acheter quand même) et y mettent ces fichues étiquettes avec des noms dessus.

Posté par reyhaziel à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 7 août 2015

La sortie des 2 ânes

A notre arrivée sur notre lieu de villégiature, je pensais naïvement qu'on avait réussi à semer notre horde de démons habituels et que, comme nous, ils prendraient quelques vacances. Bref, qu'ils nous ficheraient un peu la paix. Je pensais bien sûr essentiellement à Hystéricus et aux duo des Enquiquinus. Ben non, apparemment, ils ont réussi à se glisser en douce dans nos bagages et à nous accompagner ! Même Tyranicus fait de temps à autre son apparition.

Il faut dire qu'avec l'ambiance particulière des vacances, nos squatters démoniaques auraient bien tort de ne pas tester de nouvelles techniques de possession et votre humble servante fait du coup fonctionner à fond son unique neurone pour imaginer les 1000 et 1 moyens de se débarrasser de sa progéniture sans se faire pincer ! Ouuuh, la vilaine maman indigne ! J'ai bien envisagé de les fourrer dans le placard d'une caravane de vacanciers en partance pour une destination lointaine (Inferno Gran Mom, fallait pas me raconter l'histoire du chat parti à l'insu de son plein gré en Suisse) mais j'aurai sûrement été obligé d'aller les récupérer. Pffff ! Tant pis !

Alors à la place, pour les occuper un peu entre 2 séances de plage et de piscine, j'ai emmené mes 2 bourriques faire les ânes, oups, faire de l'âne (oui oui, je sais, elle est facile et pourrie ma blague). Car sur l'île, il y a une ferme d'élevage d'ânes qu'on peut visiter et où on peut faire un tour à dos d'âne. Côté visite, on trouve des visites guidées. Perso, les monstros étant beaucoup trop agités et volatiles, j'ai laissé tomber la visite guidée. De toute façon, ils n'écoutent jamais rien (j'ai encore en mémoire la sortie à la ferme pédagogique au mois de juin donc je savais de façon certaine que c'était pas la peine). Par contre, vu leur engouement pour les promenades à dos de poney de Floreval, la promenade à dos d'âne semblait nettement plus prometteuse. Ce qui est chouette, c'est qu'ils ont 2 parcours différents, l'un d'une heure environ et l'autre de 30 mn ce qui permet de moduler en fonction de la réceptivité, de l'état des monstros et de la météo. Ce coup-ci, vu qu'il faisait particulièrement chaud, que le soleil tapait dur et que la patience des monstros est légendaire, j'avais choisi le parcours de 30 mn. Et ça s'est super bien passé.

Le parcours alternait les zones de plein soleil dans les vignes et les zones ombragées, les ânes n'ont pas joué les bourriques et ont parfaitement marché sans se faire prier. On a croisé plein de leurs congénères dans les champs qui ont salué notre passage fort bruyamment pour le plus grand bonheur de monstros ravis de leur promenade. On a même eu la chance de voir 2 adorables ânons.

Étant donné que les adultes sont tenus de garder les longes des ânes en main sur tout le parcours et qu'on m'a gentillement fait remarquer qu'il valait mieux que je laisse mes affaires à l'accueil pour avoir les mains libres, je n'ai pas pu faire de photos sur le parcours mais j'ai heureusement pu prendre mes 2 petits cavaliers une fois revenus.

Bref, vraiment une chouette sortie à faire en famille.

IMG_0459IMG_0461

IMG_0464IMG_0465

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 26 juillet 2015

Enfin les vacances

Et voilà, ça y est, la famille Inferno vient de rejoindre Inferno Gran Mom sur son île pour quelques journées de vacances bien méritées (si si, vraiment bien méritées). Gargamel nous ayant bassiné avec un je veux aller la mer en boucle dès le passage du pont d’Oléron, Chéri s’est dévoué pour l’escorter jusqu’à la plage malgré la pluie. Et c’est un Gargamel trempé mais heureux qui en est revenu avec un tout nouveau refrain en boucle je veux la mer, demain, la mer.

Au programme des vacances, plage, plage et … ben replage, non pas que je sois une adapte de la bronzette mais parce que les monstros sont des accros à … devinez quoi … ben oui, la mer bien sûr (et aussi la piscine). Mais je ne désespère pas d’arriver à les traîner à quelques petites sorties cette année, surtout que j’aurais l’aide d’une babysitter en renfort.

Question confort, Inferno Gran Mom nous a trouvé une chouette location juste à côté de sa maison ce qui est bien pratique pour y exiler les monstros sous la supervision de la babysitter et avoir un peu de tranquillité avec Chéri (oui, je sais, on est des parents absolument indignes, des monstres d'égoïsme et, ben on n'en a aucun aucun remord). Le seul truc, c'est qu'on n'a pas internet (au secours, comment je vais résister à un sevrage simultané de couture ET d'internet) sauf chez Gran Mom où les monstros me piquent allègrement mon ordi pour regarder des DVD. Alors la mise à jour du blog promet d'être épique avec tout plein de posts antidatés (eh oui, c'est bien le cas de celui-ci).

tumblr_inline_ns1qkp1fCQ1rcsau6_500

Quand Azraël et Gargamel découvrent la plage

Posté par reyhaziel à 23:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 23 juillet 2015

La Puce est moche

Il n'y a pas si longtemps, un soir au coucher dans l'Inferno House.

Maman ?

Oui Azraël. Qu'est-ce qu'il y a ?

Elle est belle Nounou ! Elle a une robe rose ! Moi mé aime bien le rose !

Oh mais oui, tu as tout à fait raison. Mais c'est l'heure du câlin maintenant.

Toi, t'es motte !

Pardon ?

(prononcé avec une perplexité manifeste vu que motte en Azraëlien signifie au choix moche ou morte)

Elle est pas belle ta robe ! T'est motte !

Alors c'est pas une robe, c'est une chemise de nuit

(qui, précisons le, a bien 15 ans d'âge si c'est pas plus)

Et en fait, je m'en moque un peu si elle est moche tu sais.

Mais t'es pas belle comme ça !

(d'un ton totalement catastrophé)

Ah ! Faudrait peut-être que je m'en couse une toute neuve alors ?

Oh oui ! Une ROOOSE. Moi mé adooooore le rose !

Bon, heureusement, vu qu'elle date vraiment de Mathusalem cette chemise de nuit et qu'elle est usée jusqu'à la trame, je n'avais aucune raison de me sentir vexer. Et puis le lendemain matin, j'ai mis ma belle robe en velours bleu à paillettes et là, j'ai eu droit à un ooooh, elle est belle ta robe maman extasié donc ça compense. Mais bon, j'ai quand même un chtit problème. Où est-ce que je vais bien pouvoir trouver du tissu doux, léger et fluide pour me faire une chemise de nuit rose moi ! Et puis d'abord, depuis quand on doit être un modèle d'élégance pour aller se pieuter !

une puce moche

Non mais je vous jure, je l'ai très bien prise la réflexion d'Azraël, très très bien prise.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 15 juillet 2015

5 ans déjà !

Et voilà, lundi, Azraël a eu 5 ans !  Et pour l'occasion, vu qu'on était tous les 2 en congé avec Chéri, on a décidé de se faire une sortie cinéma en famille.

Au programme : les Minions.

Niveau intellectuel du truc : ben là, je crois que l'image ci-dessus est éloquente, proche du néant (et encore, je me demande si je suis pas optimiste là). Scénario : tout aussi proche du néant (en tout cas si j'en crois Chéri) et c'est vrai que j'ai eu fortement l'impression de voir un très long épisode des lapins crétins, version jaune banane. A son crédit, ce film est bourré de références cinématographiques (entre autres) donc nous, les adultes, on peut au moins se divertir en les cherchant (mais elles passent largement au dessus de nos chères têtes blonde et châtain clair). Ces petites bestioles jaunes passent leur temps à faire bêtises sur bêtises, les méchants sont caricaturaux au possible et très très très méchants, bref, les monstros ont A DO RE. Et Azraël est resté d'une sagesse exemplaire pendant les 1h30 du film, un vrai record, même les "nouveaux héros" n'avaient pas fait aussi bien (et pourtant ça s'était super bien passé). Gargamel, lui, a été un public un peu plus difficile, alternant les périodes de jeux sur tablette et de lobotomie cinématographique. En bref, si vous êtes comme moi, particulièrement bon public, pas de problème, allez y. Succès quasi garanti auprès de vos nains. Sinon, ou si vous avez de hautes exigences en terme de qualité du message existentiel à transmettre à vos monstros, de richesse du scénario ou de qualité des dialogues (oui parce que les minions, ça parle minion, un mix de toutes les langues du monde avec une grosse majorité de langues latines d'où la remarque pleine de bon sens d'Azraël ... Maman, ils parlent pas crès bien les minions, ils faudraient qu'ils aillent voir Super Orthophoniste), vous allez être très très déçu.

De retour à la maison, on a dégainé le super gâteau d'anniversaire préparé par mes soins, un truc en passe de devenir une de mes spécialités, le Trianon (alias le Royal Chocolat). Un truc grave mortel plein de chocolat et de crème fraîche avec du croquant et de l'amour dedans. Comment ça j'exagère ? Comme ça faudrait que j'arrête de me jeter des fleurs ? Meuuuh non, et puis d'abord, on n'est jamais si bien servi que par soi-même NA !

IMG_1363IMG_1365

Séquence soufflage de bougies

IMG_1366

Séquence goinfrage de gâteau (avec le doigt hein, à la fourchette, c'est pas drôle)

Coté cadeau, on a eu quelques frayeurs. D'abord, parce que j'ai bien cru que celui d'Inferno Gran Mom n'arriverait jamais. A ma décharge, j'ai pas trop l'habitude que les livreurs de Chronopost passent en catimini planquer les paquets dans le jardin sans prévenir personne. Mais bon, ça fait des belles surprises quand on découvre le dit paquet au milieu de son massif d'arbustes le lendemain. Ensuite, parce que le dit cadeau était un panier de basket et que, quand on a commencé à le monter avec Chéri (et entre parenthèse on en a bien bavé !), il avait beau être réglable en hauteur, Azraël aurait quand même dû faire une méga poussée de croissance dans la nuit pour espérer jouer avec. Fort heureusement, on a pu s'arranger pour n'en monter qu'une partie, ce qui lui a fait perdre son côté réglable mais l'a mis pile poil à la bonne hauteur. Et enfin parce que, Azraël étant comme vous l'avez compris depuis longtemps si vous suivez régulièrement nos aventures d'une patience angélique, d'une nature hautement conciliante et d'une amabilité sans borne (oui oui, c'est bien de l'humour particulièrement noir), il était à 2 doigts de nous montrer toute l'étendue de la gamme des attaques d'Hystéricus Démonicus vu que le paquet contenait bien tout le nécessaire pour monter le panier de basket mais .... Inferno Gran Mom quand même t'aurais pu y penser ... pas le BALLON !

Il est où le ballon ?

Ah mais il n'y en a pas mon coeur, c'est que le panier là.

Maiiiis, il faut le ballon !

Tu en as plein des ballons Azraël, c'est pas un problème.

Mais siiii. Faut aller au magadin chercher le ballon !

Tiens Azraël regarde. Voilà un ballon.

(récupérer dans le stock à la maison)

Ouiiii.

Ah ben ça. Il sait ce qu'il faut faire !

Ben oui. Il a déjà jouer au basket qu'est-ce que tu crois.

Nooon ?! Mais où ?

A Acrochat !

Oui, parfois, Chéri a la mémoire un peu courte. Mais c'est sympa quand il oublie que les monstros savent déjà faire certaines choses puisqu'il peut alors s'extasier tranquille sur l'intelligence suprême de sa progéniture (eh oui, il n'y a pas de petits bonheurs).

IMG_0376IMG_0377

 Magic Azraël en pleine action

Chéri qui s'entraine dur pour arriver au niveau de Magic Azraël

En sus du panier, Azraël a reçu la baguette magique de ses rêves (qu'elle faisait bien rêver Gargamel aussi qui lui aurait bien piqué) et découvert les Playmobils. Un gros succès pour la version pirate au complet pour Azraël (comprenez le bateau ET les personnages) et Chéri (oui, je dis bien Chéri) tandis que Gargamel n'était intéressé que par le canon lance-fléchette et un peu le bateau.

IMG_1375

Séquence arrachage de papier cadeau (non, nous, le déballage, on connaît pas)

IMG_1376

Séquence extasiage devant baguetteu maziqueue

IMG_1381IMG_1382

Séquence piratage avec papa

Je sens qu'on n'a pas fini de se ruiner en playmobils dans les années à venir moi !

 

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 juillet 2015

Comme maman !

De temps en temps, ça me prend. Quand j'ai 5 minutes devant moi (pas souvent donc), je me fais les ongles avec des couleurs qui flashouillent.

IMG_0373

Pas mal non et assorti à ma robe en plus !

 

Maman, qu'est-ce que tu fais ?

Ben là tu vois, je mets du vernis sur mes ongles.

Ooooh, ils sont beaux tes onges maman.

Merci mon Azraël.

Moi me veut être comme toi maman. Me peut avoir du véni ?

Tu veux du vernis ? Euh, d'accord. Sur quel doigt ?

Celui-là ! ... Maman ?

Oui ?

Me peux avoir du véni sur les autres aussi ?

...

(gros soupir en pensant à la réaction problable de Chéri et à l'envol de mes 5 mn de tranquillité)

Evidemment, la séance manucure ne s'est pas arrêtée là. Gargamel ayant constaté à quel point la pose de vernis était seyante n'a pas voulu être en reste et m'a nettement fait comprendre à grand coup de passages de doigts sous le nez et de pointage de doigt sur bouteille de vernis que lui aussi, il aimerait bien en avoir.

IMG_0366IMG_0367

Et voilà les monstros manucurés ! Et fiers comme des paons en plus.

reaction3

La tête de Chéri quand il a appris et sa remarque qui tue : Ce soir, c'est GI Joe pour tout le monde !EtneE

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,