mercredi 27 août 2014

Pakéd'rapor

Eh oh ! Il y a quelqu'un ? Laaaa Puuuuce ?

Aaaaaaah !

Ca, c'est le râle d'agonie poussé par votre serviteuse (comment ça il n'existe pas ce mot. Meuh si d'abord, et j'cause farpaitement la France moi d'abord !). Et puis laissez-moi agoniser en paix, demain soir j'en aurais probablement plus la force ! Que m'arrive-t-il me direz-vous ? Et pourquoi un si long silence (c'est vrai quoi, c'est pas mon habitude de ne pas donner de nouvelles pendant des pages et des pages) ? Ben parce que pour une reprise sur l'échapeau de route, c'était une reprise sur l'échapeau de route.

Tout a commencé lundi, quand j'ai eu l'idée stupide d'ouvrir ma boite mail professionnelle, car oui, j'ai plusieurs boites mail, tout plein de boites mail, pour toutes les occasions et même une spéciale pub ! Nan, je blague, j'en ai que 3 et j'en utilise que 2 en plus. Brefle, j'ouvre tranquillement ma petite boite mail pro et là, la réalité m'a rattrapé d'un coup. Par tous les démons de tous les cercles des enfers, mais je suis une chercheuse doublée d'une enseignante !!! Et j'ai 250 mails de retard à lire !!!

Bon allez, pas grave, j'ai connu pire. Dans 1h, j'ai fini. Sauf que, non ! Car le 14 août était arrivé un joli petit mail qui disait à peu près coucou, t'es une chercheuse, on a oublié de te le dire mais pour justifier les petits sous de ton programme de recherche, on voudrait un petit rapport scientifique avec pleins de résultats dedans. Rien de plus normal à ça me direz-vous. Oui oui, je suis entièrement d'accord. D'ailleurs tous les chercheurs que je connais font ce type de rapport, j'en ai plein mon propre ordi. Il y avait juste un tout petit détail qui me chiffonnait. Ce rapport, il était à rendre le 25 août au plus tard. Et je vous rappelle que lundi, on était le ... 25 août justement !

J'aime autant vous dire que le reste des mails a attendu avant d'être lu et j'ai passé le reste de ma journée à gratter, analyser, tracer des courbes et envoyer des mails d'excuses parce que décidement non, j'arriverai pas à tenir le délai.

Le mardi matin, après avoir enfin fini et envoyé ce sgrogneugneu de rapport, j'ai repris la lecture de mes mails en retard. Et là, j'ai trouvé les échanges passionnants de mes collègues concernant les gentils nétudiants dont ils sont les tuteurs et pour lesquels ils m'ont gentillement demandé d'être membre du jury de soutenance de leurs stages. Et qui m'attendaient tout aussi gentillement, un joli pakéd'rapor (à ne pas confondre avec le pakéd'copy dont sont également coutumier tous les enseignants chercheurs qui se respectent) soit 10 rapports de stage tous en anglais dans des domaines d'étude qui ne sont absolument pas le mien ! A lire tous pour ... jeudi, journée marathon où on fait passer les 10 soutenances à la suite. Avec un temps moyen de lecture analyse critique (très très très critique dans certains cas parce qu'ils sont incroyables les petits nétudiants d'aujourd'hui, ils savent tout mieux que leurs tuteurs spécialistes de leurs domaines respectifs, si si, je vous jure) de une à 2 heures, ça fait long à lire. Eh oui, voilà ce qui arrive quand on ne sait pas dire non et qu'on est pris en traître dans un moment de faiblesse juste avant ses vacances.

Si j'ajoute à ça tous les mails qui réclamaient une réponse urgente, l'organisation de la journée d'acceuil de mes propres petits nétudiants étrangers qui arrivent en masse la semaine prochaine et qui causent pas un mot de français et tous les collègues qui viennent taper la tchatche parce que t'es de retour après 3 semaines, ben c'est sportif cette semaine, très très sportif. Et encore, je parle même pas de l'organisation de la rentrée pour Azraël et surtout Gargamel (planning de la nounou à préparer, taxis à relancer, formulaires administratifs en tout genre à compléter ...).

Vivement le week-end, moi je vous dis !

Posté par reyhaziel à 23:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 22 août 2014

Drôles de vacances !

Et voilà, nous avons laissé le ciel, le soleil et la mer (et accessoirement les petits démons oléronéais) pour retrouver la faille dimensionnelle de notre salon villebonnais. La plupart de nos pensionnaires démoniaques habituels ont d'ailleurs dû apprécier d'avoir la possibilité de regagner leur plan d'existence vu que les monstros se sont tenus à peu près tranquilles. Mouais, attention, j'ai bien précisé à peu près hein ! Faut pas rêver non plus.

C'est donc l'heure de dresser un petit bilan de ces vacances, d'autant que le retour au turbin est prévu pour lundi prochain. Et au final, c'est plutôt positif malgré tout ce qui s'est passé soit dans l'ordre, Mamie M à l'hôpital avec une petite session coma artificiel, une chambre en moins que prévu dans la location de vacances (d'où la chambre commune des monstros), aucune baby-sitter disponible et pour couronner le tout une otite et une laryngite attrapée par Gargamel en début de séjour (à ce propos, évitez de tomber malade un 15 août sur un lieu de vacances, voir le médecin vous coûte un bras et je vous parle même pas de l'attente si vous n'êtes pas sur place au moins 40 mn avant l'ouverture !).

Or donc, malgré ces petits désagréments (si si vu que Mamie M a regagné ses pénates dans une forme olympique par rapport à d'autres ayant subi ce qu'elle a subi, on peut dire petits), qu'est-ce qu'il y a eu de bien ?

Ben déjà, Azraël n'a plus peur de la mer. Il l'aime même tellement que toute étendue d'eau (y compris la pataugeoire à Villebon) est devenue la mer. A noter toutefois qu'en apercevant celle-ci (la mer hein, pas la pataugeoire ou alors il a des yeux encore plus fort que Superman et l'homme qui valait 3 millards) depuis le pont de l'ile sur le chemin du retour, le sieur Azraël s'est exclamé avec conviction Regardes Gagamel, c'est la piscine !

Autre élément appréciable, du fait d'avoir fait chambre commune, la complicité entre les 2 frères n'a jamais été aussi bonne. Aucun doute, dès qu'une ânerie était à faire, elle était faite en tandem. Et de ce point de vue, ils ont frappé très fort les monstros cette année. Mais en même temps, ils étaient tellement mignons à rejouer à 2 leurs scènes favorites de leurs DVD fétiches qu'on en oubliait un peu le reste de leurs bêtises. Et Gargamel s'est montré particulièrement solidaire de son petit frère, surtout lorsque ce dernier était puni (aaah, reconnaître l'existence de l'autre, c'est beauuu).

La piscine dans le jardin a été un succès admirable pour le monstros qui aime l'eau froide et la bassine sur la terrasse également pour celui qui aime l'eau chaude. Mais la palme d'or du bonheur total du monstros revient sans conteste au manège et aux jeux d'arcade, ces derniers étant la grande découverte de cette année. En plus, Gargamel a une veine de pendu et un charme d'enfer et, gagnant plein de points au pharaon et ayant mis les propriétaires des jeux dans sa poche, on est revenu à la maison avec 2 énormes peluches. Même que Chéri il était désespéré en se demandant où est-ce qu'on allait les mettre encore celles-là vu qu'on a déjà une panthère, un ours et un requin plus grands que Gargamel.

Du côté du moins bien, il y a eu la complicité galopante des monstros. Alors oui, je sais, je viens de dire que c'était bien et non, je ne suis pas en pleine contradiction. C'est juste que quand c'est l'heure de la sieste ou du coucher, ben ce serait bien qu'Azraël dorme et vu que son frère ne voulait pas le quitter et que dès que la porte de la chambre se fermait, ils commençaient à faire la bringue, ben ça dormait pas des masses. J'ai donc dû me résoudre à jouer les gardes chiourme en leur compagnie jusqu'à l'endormissement de l'un des 2 (le second devenant alors bien sage pour ne pas réveiller le premier). C'est là que je dis merci à la batterie de mon vieux portable de m'avoir lâché ce qui m'a permis d'acheter un nouveau portable où le kindle (livre électronique quoi) fonctionne ce qui m'a permis de bouquiner dans le noir au lieu de m'ennuyer à mourir.

Et puis aussi, l'otite de Gargamel a limité nos excursions jusqu'à la plage vu qu'il lui était interdit d'avoir de l'eau dans les oreilles (heureusement qu'il a accepté les bouchons d'oreilles pour profiter de la piscine).

Mais le pire qui nous soit arrivé, c'est de réaliser qu'Azraël, en plus d'être occasionnellement possédé par des démons plus casse bonbons les uns que les autres, avait visiblement des gènes de gremlins (je me demande d'ailleurs de quel côté de la famille ça lui vient). Si si, je vous jure. Même qu'un gremlin à côté de lui, c'est presque un enfant de coeur. Et ces gènes s'activent dès que le sieur Azraël est en manque de sommeil (d'où l'importance de la sieste) ou alors au réveil.

Mais comme je le disais au début, au final, c'est quand même les points positifs qui l'emportent, surtout si on pense au temps pourri qu'il a fait en région parisienne alors que nous, même si on a déjà connu mieux, on a vraiment pas eu à se plaindre. On a même réussi à prendre des couleurs sans aucune séance de bronzette à notre actif.

Non, c'est sûr, on reviendra l'an prochain !

Posté par reyhaziel à 22:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 6 août 2014

Scoumounés des vacances

Et voilà, premier post depuis Oléron, notre lieu de villégiature pour les vacances. Et il n'y a pas à dire, c'est à présent officiel, on n'est vraiment pas verni et il semblerait qu'on ait réussi l'exploit d'emporter notre faille dimensionnelle avec nous (à moins que tous nos démons habituels n'aient réussi à se glisser dans nos bagages en invitant quelques copains en sus).

Ainsi, après 8h de route en compagnie d'Azraël, Gargamel, Enquiquinus Démonicus et Prolixus Verbus Démonicus, Chéri et votre humble servante avons fini par arriver dans un état de nerfs assez lamentable. Mais bon, rien de très exceptionnel la dedans, tous les parents de jeunes enfants savent que c'est là un grand classique. En plus, (on ne peut quand même pas être scoumouné pour tout), pour la première fois, on a réussi à faire tout le trajet sans accident "pipi", une grande première ! Une fois sur place, on a pu lâcher les fauves dans le jardin, histoire qu'ils prennent possession de leur territoire, ce qu'ils ont fait avec ardeur en arrosant une bonne partie de celui-ci.

Hein !!! Tu rigoles là la Puce ? Ils n'ont pas osé quand même ! De quoi ? Oh la la, mais quel esprit mal tourné !  Mais non, ils n'ont pas marqué leur territoire à la manière des grands fauves, ils ont juste sorti le tuyau d'arrosage, rempli des baquets et lavé consciencieusement les caillous et autres graviers du jardin.

Bref, nous nous sommes installés sous un soleil radieux, épuisés mais ravis d'être arrivés et plein d'optimisme pour les journées à venir. L'optimisme a commencé à chute sérieusement à 22h, 30 mn après le coucher tardif des monstros. Il faut dire que nous testons cette année une grande première, la chambre commune pour Azraël et Gargamel, lesquels ont toujours eu des chambres séparées jusqu'à présent. Sur le moment, il n'y a eu aucun problème. Tous 2 étaient enchantés de leurs lits et de leur chambre et n'ont fait aucune difficulté (ou presque) pour se coucher. Naïvement, avec Chéri, nous nous sommes réjouis. Mais quand après un bon moment, on s'est rendu compte qu'ils n'arrêtaient pas de bavarder et de se lever pour remettre en route leur boite à musique, ça nous a contrarié un tantinet. A 23h30, nous avons encore eu le plaisir de les entendre.

Gagamel, Gagamel

Oui ?

Aye oooh ... aye oooh

Aye oh aye oh, on rentre du boulot Aye oh aye oh, on rentre du boulot

(en duo)

Bon, là, j'ai craqué. Vu que rien jusqu'à présent n'avait permis qu'ils se tiennent tranquilles, j'ai installé des coussins par terre et j'ai passé la nuit avec eux. Bizarrement, ça a été immédiatement le silence (étrange non ?). Et moi qui avait prévu de regagner mon lit une fois les monstros endormis, j'en ai été pour mes frais vu que je me suis endormie en même temps qu'eux pour ne me réveiller que le lendemain matin.

Histoire de décoincer mon dos un peu bloqué par cette nuit sur un matelas de fortune, j'ai décidé d'emmener Gargamel (Azraël étant encore dans les bras de Morphé) au marché acheter des croissants pour le petit déj. Et bien évidemment, juste en arrivant au marché, il a commencé à ... pleuvoir bien sûr ! Et la météo prévoit apparemment de la pluie pour une bonne partie de la semaine.

Enfin, ce sera l'occasion de faire des sorties culturelles à défaut de lézarder sur la plage (et puis de toute façon, j'ai jamais aimé lézarder sur la plage, je préfère de loin ma chaise longue).

Posté par reyhaziel à 11:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 30 juillet 2014

Médicus Corpus Invisiblus

Finalement, après mûre réflexion, une journée de boulot de perdue et une demi-douzaine d'appels téléphoniques infructueux par jour depuis 4 jours, je me dis que l'achat d'une cravache pour bien faire sentir à l'ensemble du corps médical d'un certain hôpital parisien que je suis légèrement, oh, très légèrement seulement bien sûr, énervée n'est peut-être pas une si mauvaise option finalement.

Parce que voilà, Mamie M est toujours à l'hôpital. Ca va de moins en moins bien après une amélioration passagère et il a fallu que j'aille y passer une journée entière à débarquer pour poser des questions dans tous les services et secrétariats qui s'occupe de son cas en précisant que j'avais tout mon temps (la bonne blague !) et que je ne repartirais pas sans réponse (pas une blague du tout) pour que miraculeusement, tous les médecins qu'elle était sensée voir depuis 3 jours et qu'on n'avait jamais vu se pointent, en même temps en plus ! Et brusquement, sa prise en charge s'est accélérée. C'est bizarre quand même ?!?!

Seulement voilà, apparemment, comme je ne suis plus sur place (ben oui, je vais pas y prendre une chambre non plus, faut quand même que j'aille au boulot accessoirement), ça se relache. A nouveau, impossible de joindre le moindre médecin. Il semblerait que téléphone et corps médical soient profondément incompatibles voir antagonistes, l'un provocant immanquablement le dysfonctionnement de l'autre. En tout cas, je ne vois que cette explication a l'impossibilité de joindre qui que ce soit susceptible de vous expliquer l'évolution de sa prise en charge ou pourquoi son état semble se dégrader depuis que je l'ai vu hier ou simplement quel est son état exact. Sauf bien sûr à vous rendre sur place faire le siège du service.

Là, je sais ce que vous allez me dire. Mais, la Puce, c'est les vacances, il y a moins de médecins et ils sont débordés. Ben franchement, et désolée pour le vocabulaire, mais j'en ai RIEN A FOUTRE ! Voilà, c'est dit !

C'est vrai quoi, quand est-ce que le corps médical comprendra que ce qui angoisse le plus patient et famille, c'est pas les mauvaises nouvelles mais l'absence de nouvelles ! Quand je pense que j'ai perdu un temps pas possible à l'hôpital simplement parce que le personnel infirmier n'est pas autorisé à communiquer sur l'état des patients, que seul le médecin peut donner les informations aussi bien au patient qu'à la famille, et que pour cette même raison, on continue à se ronger les sangs sans rien savoir, ça me donne une furieuse envie de botter un certain nombre de derrières.

Si on ajoute à ça les monstros qui doivent commencer sérieusement à sentir qu'il y a un truc qui perturbent papa et maman et qui nous le font savoir à leur manière, c'est-à-dire en laissant libre cours à Enquiquinus Majorus de s'exprimer en lançant ses attaques les plus foudroyantes, je vous laisse imaginer l'ambiance à la maison ! Et je ne peux même pas me consoler (très égoistement c'est vrai mais bon, faut être un peu égoiste de temps en temps sinon on tient pas le coup) en pensant que ce sera bientôt les vacances vu qu'avec la situation actuelle, on n'est pas sûr de ne pas devoir leur faire une croix dessus à nos vacances (bouuh, Inferno Gran Mom, désolééééééée ! La situation s'est dégradée depuis que je t'ai eu au téléphone).

Voilà, c'est le petit post du jour, pas franchement drôle mais parfaitement assorti à mon humeur du moment !

Posté par reyhaziel à 19:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 22 juillet 2014

En vrac !

Alors non, ce n'est pas une référence au bazar qui règne à la maison, ni à mon état vu que je n'ai pratiquement pas dormi depuis 3 jours à cause d'une épaule mystérieusement et incroyablement douloureuse. C'est juste un post avec des petits trucs dedans qui n'ont aucun rapport entre eux, une petite présentation en vrac quoi !

Pour commencer, la nouvelle bibliothèque d'Azraël (oui, je vous rappelle que malgré les 5 bibliothèques présentement montées dans la maison, on en manque) est arrivée ainsi que son joli fauteuil (que je ne regrette pas d'avoir acheté en soldes parce que, s'il plaît beaucoup à Azraël, il ne valait certainement pas son prix d'origine). J'ai donc monté le tout ce week-end et avec l'aide de Chéri, j'ai terminé le réaménagement de la chambre d'un sieur Azraël positivement ravi. Exit le lit à barreau qu'on gardait dans la chambre en guise de menaces contre les levers intempestifs d'un monstros qui profitait de son lit de grand pour faire le souk. Exit la table à langer que je n'utilisais plus que de manière sporadique. Bonjour la place libérée pour la bibli, le fauteuil et les jouets !

IMG_1597

IMG_1599

Ensuite, j'ai terminé mon coupon de gaze double, motif petits robots, dans lequel j'avais déjà cousu un bermuda et une chemisette à Azraël pour lui faire un pantalon tout simple, le même modèle que son pantalon tortue mais en plus court. Un pantalon adopté tellement rapidement que je n'ai même pas eu le temps d'en faire une photo. A peine enfilé pour essayage, après s'être extasié parce que "ah il est bo le pantayon, Azraël est crès bo", qu'il a filé dans le jardin pour jouer et qu'il est rentré avec le pantalon sale et trempé (ce qui arrive généralement quand on arrose son toboggan exprès justement avant d'en faire).

J'ai continué en profitant de la rhubarbe qui pousse au fin fond du jardin et de la super recette de Chofie pour faire un délicieux crumble pomme-rhubarbe. Alors moi et le crumble, c'est une grande histoire de "je t'aime moi non plus" vu que oui, j'aime ça mais non, ça a toujours été un désastre à chaque fois que j'ai essayé d'en faire un, principalement parce que les "miettes" finissaient toujours en pavé compact et écoeurant. Je m'étais d'ailleurs fait une raison et me contentais de la version industrielle de la chose mais là, je ne sais pas, sûrement les amandes effilées qui m'ont inspiré mais j'ai eu envie d'une ultime tentative. Et je n'ai pas été déçue. Même Chéri a tout mangé jusqu'à la dernière miette (sans mauvais jeu de mot). Donc si vous voulez vous lancer dans le crumble, je vous recommande cette recette que vous pourrez trouver ici (ben oui, suis fatiguée moi, pensiez pas que j'allais la recopier quand même! ).

Et puis j'ai poursuivi mes appliqués avec une baleine sur un t-shirt blanc, baleine réalisé dans le tissu du pantalon tortue ce qui nous donne à présent un bel ensemble coordonné.

IMG_1577

IMG_1580

Et pour finir, la réponse à mon petit quiz d'il y a quelque temps. Et comme personne n'a trouvé (d'ailleurs Gargamel m'a chargé de vous dire qu'il était très déçu, presque vexé même), ben je vais garder mon petit cadeau surprise en réserve pour une prochaine épreuve.

dessins

Dans l'ordre : un poisson, un éléphant, un clown, un oiseau, un pingouin et un papillon de nuit.

Il ne me reste plus qu'à filer tailler dans un tout nouveau coupon de double gaze (eh oui, moi, au dessus de 23-24°C, ça me donne envie de tissu tout doux et tout léger et franchement, la double gaze, c'est super) un petit pantalon pour Gargamel, histoire de voir si je peux lui faire abandonner ses éternels joggings.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 15 juillet 2014

C'est le printemps !

Ah, quel bonheur, après un hiver tout pourri, voici le printemps qui arrive !

Euh, la Puce, t'as encore fait une nuit blanche là ? Non ? Ne nous dis pas que tu as un petit coup dans le nez alors !

Alors ça, ça ne risque pas ! A moins qu'on puisse un jour se soûler au cidre doux (mais faut sûrement un paquet de bouteilles pour ça). Et puis arrêtez d'essayer de me faire croire qu'on est en été. Non mais vous avez vu le temps ! C'est vrai quoi. Au printemps, les températures s'adoucissent. Comme maintenant ! Mais ne montent pas bien haut. Comme maintenant ! Et il pleut beaucoup. Comme maintenant ! Quoi, vous n'êtes toujours pas convaincu ! Bon alors je vais vous le prouver. Au printemps, qu'est-ce qu'on fait traditionnellement ? Le grand ménage, eh oui ! Exactement ... comme maintenant.

Non parce que c'est franchement la seule explication possible aux évènements de ces 3 derniers jours. C'est qu'il faut savoir que l'ordre, le ménage et moi, ben ça fait bien plus que 2. Et qu'en plus, quand on a déménagé de notre appartement pour notre maison actuelle il y a maintenant presque 2 ans, Chéri a exigé d'avoir enfin un bureau à lui tout seul avec que ses affaires à lui tout seul et que du coup, je lui ai dit qu'il déferait ses cartons lui tout seul (autant dire qu'ils n'étaient pas près d'être vidés les cartons en question) ! Or voilà t-y- pas que je viens de passer mon week-end à ranger tous ces fameux cartons, à réaménager le salon et même la chambre d'Azraël. Donc soit c'est le printemps, soit on est passé dans une dimension parallèle.

Mouais, elle est bien aussi cette explication, une dimension parallèle ! Ca pourrait expliquer pourquoi je suis même allée jusqu'à passer le vaporetto. En fait, ce n'était pas moi, c'était mon double ! Et apparemment, mon double devait en avoir assez d'être une SDF du coin couture parce que c'est comme ça que tout a commencé. Vous voyez pas de quoi je veux parler. Bougez pas, je vous montre.

Alors dans l'Inferno House, le coin couture de la Puce, dimension parallèle ou pas, c'était ça :

20140712_110352

Eh la Puce, c'est quoi ce truc ? On dirait une planche à repasser. Bingo, joli sens de l'obsevation. C'est effectivement une planche à repasser. Alors les gros avantage de la planche à repasser en couture sont :

  • la hauteur réglable
  • le coté antidérapant qu'à n'importe quelle vitesse votre machine elle bouge pas d'un poil

Les inconvénients sont :

  • le coté antidérapant qu'avec pratiquement n'importe quel tissu, ben le tissu il glisse pas comme vous voudriez
  • les vibrations d'enfer qu'à part à toute petite vitesse vous avez bien du mal à voir où vous êtes en train de coudre
  • le choix cornélien qu'il vous faut opérer pour savoir si vous allez coudre ou repasser parce que quand la machine est là, vous pouvez vous brosser pour trouver la place de repasser (bon, dans mon cas, vu que j'aime le repassage encore moins que le ménage, c'est pas franchement un problème).

En plus, en raison de l'accessibilité des prises électriques, la planche est installée juste à côté de la porte du salon ce qui permet au bruit d'aller directement dans le couloir et aux chambres des monstros. Alors même avec ma nouvelle machine, c'est quand même pas ce qu'il y a de mieux.

Et donc apparemment, mon double devait avoir le même problème ou bien je lui ai fait pitié, toujours est-il qu'elle s'est mise à ranger le bureau de Chéri pour avoir la place d'y transférer une partie du contenu du salon à savoir une grande bibliothèque et des bouquins. Certes, c'était là un pari au combien risqué. C'est vrai quoi, Chéri avait quand même été très clair lors du fameux déménagement.

Eh, sur les cartons, il y a écrit "Livres salon" alors ils restent dans le salon. J'en veux pas dans mon bureau.

Oui mais il y a aussi tes bouquins à toi dans le lot.

Peut-être mais les "livres" salon restent dans le salon. Je veux pas être envahi moi !

Heureusement, c'était une petite maline la Puce 2, elle lui a collé dans son bureau les dicos et autres encyclopédies et réarrangé les romans dans les autres bibliothèques (hein, oui oui, on en a plusieurs, dont 3 rien que pour moi, alors quelque part, c'est un peu normal qu'il soit inquiet Chéri). Enfin du coup, avec son bureau tout bien rangé et en l'absence de tout roman, il n'a rien osé dire le Chéri. Trop forte je vous dis !

Et une fois la place faite, elle a installé un superbe meuble d'angle en kit tout à monter qu'elle y a passé 3h rien qu'au montage sans oublier quelques coups de marteau sur les doigts et de bouger fauteuil et canapé. Sur ce coup-là, Chéri lui a quand même filé un petit coup de main. Et maintenant, j'ai un magnifique coin couture. Admirez plutôt !

20140713_180901

Et comme dans l'opération, cela a dégagé des espaces qui n'avaient pas vu l'ombre d'un balai depuis presque 2 ans, elle a dû se résoudre à faire le ménage à fond. Et comme dans la foulée, elle a commandé une bibliothèque pour les enfants (parce qu'on manque quand même franchement de bibliothèques si si je vous jure), il fallait bien trouver la place où l'installer quand elle serait livrée donc elle a réaménagé la chambre d'Azraël ce qui a mis à jour de nouveaux endroits à nettoyer. Et de fil en aiguille ou de balai en serpillière, ben elle a nettoyé toute la maison.

Mais ce que j'ai préféré, c'est l'appréciation portée par Chéri sur le nouveau coin couture.

Huuum, ça fait tout vide maintenant, ça va pas. Va falloir accrocher quelque chose au mur.

D'accord mais tu proposes quoi ?

Un portrait d'Inferno Gran Mom ! Ça calmerait peut-être les monstros.

Euh, là Gran Mom, je ne sais pas trop comment tu dois le prendre ! M'est d'avis que c'était tout de même un compliment !

Il y a juste un truc que je n'arrive pas à comprendre. C'est pourquoi, si c'est mon double de la dimension parallèle qui a tout fait, c'est moi qui ait mal partout maintenant !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 12 juillet 2014

Quizz, petits indices pour dernière chance

Alors, entre les problèmes apparemment pour accéder aux posts (me demandez pas pourquoi ça fonctionne pas, j'en sais rien mais j'ai tout effacé et reposté en priant pour que ça fonctionne) et la difficulté incommensurable à reconnaître les dessins de Gargamel (comment ça il n'a aucun talent pour le dessin, c'est simplement de l'art abstrait et puis c'est tout !), je n'ai toujours aucun vainqueur pour mon quizz moi !

Bon allez, pour vous, chez vous, un indice (enfin des indices). Attention, top, c'est parti !

Mon premier vit dans l'eau

Mon second a une mémoire énorme

Mon troisième suit la piste

Mon quatrième vole

Mon cinquième ne perd jamais le nord

Mon sixième ne sort que la nuit et n'aime pas les chauve-souris

Mon tout ... ben je vous le dirais pas puisque c'est un cadeau surprise !

Allez courage ! Vous allez y arriver. Et dans le cas contraire, je vous rassure, Chéri non plus n'a pas trouvé au début (sauf le 2 et le 3).

Posté par reyhaziel à 00:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 21 juin 2014

De la frustration à la longueur d'un post

Un soir, à Villebon, après le coucher des monstros

Mais qu'est-ce que tu fais ?

Ben, j'écris mon blog.

... (20 mn plus tard). Tu fais quoi là, t'écris toujours ton blog ?

Ben oui pourquoi ?

Mais qu'est-ce que tu peux bien avoir à raconter ?

Suite à cette remarque pleine de finesse de Chéri, j'ai revisité mon blog par curiosité et je me suis rendue compte d'un truc. Alors certes, je suis une incorrigible bavarde et apparemment, ça déteint sur le blog puisque les messages sont à l'image de ma conversation ... sans fin. Bon, en même temps ami lecteur, je t'avais bien prévenu et dès le début. Donc continues à t'accrocher !

Mais ce qui m'a surtout frappé, c'est que la longueur des posts est proportionnelle à ma frustration et mon énervement. Comme quoi, ça doit être bien vrai que s'épancher, ça soulage ! D'ailleurs, je suis toute calme maintenant.

Et comme vous avez eu le courage de me lire, quelques photos en récompense. Un joli pantalon large (c'était sa description dans le patron et c'est bien vrai qu'il est large) plein de tortues cousu pour Azraël.

20140620_152305

20140620_152412

On admire les poches arrière et la marque maison tada !

20140620_081417

Porté par son heureux propriétaire

Posté par reyhaziel à 16:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Un Buzz pas très clair

Toc toc, il y a quelqu'un ? La Puce, t'es là ? Ca fait 3 jours qu'on n'a pas de nouvelles, on n'a pas l'habitude. On s'inquiète nous !

Ah, mais laissez-moi tranquille, je fulmine là ! Et pourquoi que s'est-il qu'il n'y aurait que les monstros qui auraient le droit de bouder d'abord ! C'est vrai quoi ! Parce que franchement, c'est officiel, le monstros est égoïste, le monstros est ingrat et le monstros a le chic pour vous décourager à tout jamais d'essayer de lui faire plaisir.

Bon, ok, c'est ce que je me dis à chaque fois qu'ils me font tourner en bourrique. Et puis, pour une fois, ce n'est pas non plus entièrement leur faute si les efforts fournis pour leur faire plaisir ont tourné au désastre. Ils ont été particulièrement aidé par l'un des démons majeurs parmi les plus perfides, les plus sournois et les plus puissants qui puissent gagner notre plan d'exitence, j'ai nommé le FABRICANT DE JOUETS. Mais quand même ! J'en ai raz le pompon moi !

Oh, pauvre Puce ! Allez, qu'est-ce que se passe encore ? Non, non, n'insistez pas, je boude .... Bon allez, d'accord, je vous raconte.

Alors voilà, bien que cela fasse un paquet de temps qu'on ait les 3 Toys Story à la maison, les monstros n'étaient pas plus fans que ça jusqu'à un passé tout récent où Azraël a développé un engouement certain pour Buzz l'éclair. Depuis quelques semaines, cette adoration prend de l'ampleur. Ainsi, après nous être "libéré, délivré" en montant l'escalier pour aller dans sa chambre avec "les étoiles qui nous tendent les bras" (et on est prié de ne pas rigoler, je me tape ça tous les soirs, même que j'ai dû apprendre les paroles par coeur pour chanter avec Sir Azraël), nous sautons "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair" directement dans notre lit. On se lève également "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair" et on saute de tout et de n'importe quoi "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair". Comment ça je vous casse les pieds avec mon "vers l'infini et au-delà bravo Buzz l'éclair". Ben vous plaignez pas, ce n'est que votre 4ème, moi, c'est toute la journée.

Alors mercredi, quand avant de partir de chez nounou, j'ai dit à Azraël qu'il devrait lui rendre le Buzz et le Woody qu'il avait déniché dans un des coffres à jouets, c'était le drame. Qu'à cela ne tienne, me dis-je, c'est bientôt son anniversaire et il y en avait plein de pas trop cher (bon, tout est relatif quand même vu qu'on paie la marque Disney ne l'oublions pas) quand j'ai fait un tour chez Toysrus la dernière fois.

Azraël, tu rends Buzz et Woody à Nounou

Non, c'est à moi ! Amener à la maison d'Azraël.

Non, c'est pas à toi, c'est à Nounou. Tu voudrais avoir un Buzz ?

Ouiiii, Azraël pas donner à Nounou, moi crès criste.

Allons, il ne faut pas. Si tu es bien sage et que tu travailles bien, on ira au magasin vendredi.

Au magasin ?

Oui, mais pas aujourd'hui hien, vendredi.

Chercher un Buzz ?

Oui

D'accord.

Et effectivement, Azraël a été bien sage à l'école et il a bien travaillé avec son orthophoniste donc vendredi, on est allé au magasin. Alors je vous passe les détails de la visite d'un monstros en roue libre dans un magasin de jouets. En gros, faut avoir le temps parce qu'il faut tout tester. Heureusement, j'avais déjà prévu les attaques à répétition du démon de la consommation à outrance (alias Consommus Démonicus) et bien cadré le sieur Azraël qui aurait bien aimé repartir avec l'intégralité des véhicules en tout genre du dit magasin.

Après plusieurs heures (comment ça j'exagère, mais pas du tout !), nous avons fini par accéder au rayon des Buzz l'éclair (Woody n'étant définitivement qu'un personnage secondaire de ces chefs d'oeuvre de Disney). Et là, catastrophe !!!

Quoi quoi, la Puce, dis nous vite, plus de Buzz ? Non, pire, bien pire. Plus aucune des jolies petites figurines par trop chères et suffisamment résistantes pour survivre à mon brisetout, mais un petit Buzz avec son véhicule télécommandé. Et là, Consommus Démonicus a gagné haut la main ! Je n'ai rien pu faire. Et pour s'assurer de mon entière coopération, ce fichu démon a réussi à persuader Azraël de faire l'article sur la merveille qu'il avait entre les mains à tous les clients du magasin, toute tranche d'age confondue, en précisant bien à chaque fois que c'était SON Buzz.

Et là, je vous vois venir. Ok la Puce, ça t'a coûté un peu plus cher mais ca lui a fait plaisir. Faut pas être radine ! Certes, certes. Mais quand on est rentré, Gargamel n'aurait rien dit devant une figurine (ça ne l'intéresse pas et puis il avait une machine à bulle) mais un véhicule télécommandé, c'est pas la même histoire ! On a frôlé le bain de sang ! Meuh non, je n'exagère toujours pas ! Bon si, d'accord, juste un poil. En tout cas, on n'a pas échappé à la crise de larmes, d'autant qu'Azraël ne s'est pas géné pour à la fois narguer son frère et refuser catégoriquement de lui prêter.

La solution était simple me direz-vous. Retourner au magasin en acheter un second ce que Gargamel aurait amplement mérité vu que lui aussi, s'il est loin d'avoir été exemplaire à la maison, l'a été partout ailleurs, a particulièrement bien travaillé et n'a pas été gâté la semaine dernière vu qu'Azraël a monopolisé l'attention avec sa poisse.

Alors là, je m'adresse à tous les parents qui, comme je le fais souvent, achetent en double pour éviter les jalousies. J'ai expérimenté déjà les véhicules radiocommandés identiques, des robocar poli, à Noël. Comme les fabricants sont particulièrement intelligents, toutes les télécommandes fonctionnent à l'identique. Une seule vous permet donc de commander TOUS les véhicules achetés. Du coup, quand les monstros ont mis leur camion en route, c'était du grand n'importe quoi vu que les camions ne savaient plus à quelle télécommande obéir. Alors cette fois, je me suis dit, attention, on ne prend pas le même modèle. Après négociation avec Gargamel, j'ai donc réussi à lui faire prendre le second modèle de Buzz et sa voiture.

Et voilà 2 monstros ravis attendant avec impatience l'installation des piles pour aller s'éclater avec leurs jouets respectifs et le sourire aux lèvres. Sourire qui a vite disparu car, autre modèle ou pas, rebelotte, la même télécommande permettait de contrôler les 2 karts ! Je vous l'avais bien dit que le Fabricant de Jouet était un démon surpuissant et particulièrement perfide. On s'est donc retrouvé avec pleurs, cris, télécommandes et karts volants, monstros en train de se taper dessus .... bref, la totale. J'ai eu beau essayer d'éloigner au plus les 2 enfants pour qu'ils jouent chacun dans un coin, ca n'a rien changé. La portée de ces fichus machins était machiavélique.

Heureusement, Chéri a eu la bonne idée d'aller lire la notice en détail. Ecrit en tout petit, il était précisé que 2 fréquences étaient possibles sur ces engins. Chouette, bravo Chéri, tu es mon héros ! On n'avait plus qu'à la changer sur un des 2. Mais, ça aurait été trop facile. La sournoiserie du Fabricant de Jouets était bien trop forte pour nous, la fréquence est réglée en usine. Elle est fixe pour chaque modèle. Simplement, il existe 2 modèles différents, un à 40MHz et un à 27MHz. Bon, Chéri, faut que tu reprennes des cours du soir en héroisme, t'es pas encore au point !

Retour donc ce matin au magasin pour échange. Mais évidemment, il n'y avait pas le modèle à 27MHz. 3ème phase de négociation en 2 jours avec Azraël.

Moi veut un Buzz l'éclair.

Ok, choisis. Tu veux lequel ?

Je sais pas. Elle est où la voiture de Buzz l'éclair ?

Il n'y en a pas. Mais tu veux un Buzz ou une voiture avec un télécommande ?

.... (intense réflexion du monstros) UNE VOITURE !

Alors viens. Regarde, il y en a plein ici.

Ooooh, c'est des grosses voitures ! Moi veut celle là !

Il n'y a pas à dire, c'est un garçon. Intéressé que par les GROSSES voitures ! Et comme le modèle choisi par Sir Azraël était 2 fois moins cher, il est revenu aussi avec un micro-onde. Mais là, le Fabricant de Jouets a tenté une ultime attaque ! Dans un éclair de lucidité, je me suis demandée quelle était la fréquence de fonctionnement de cette nouvelle voiture. Grand bien m'en a pris car ce démon perfide l'avait réglé à ... 40 MHz bien sûr. Et on se serait encore fait avoir ! Heureusement qu'il y avait en rayon des voitures identiques à d'autres fréquences. On a pu éviter un nouveau drame de justesse.

Mais le plus drôle, c'est que Gargamel qui ne voulait pas lacher sa voiture Buzz l'éclair a flashé sur la nouvelle voiture d'Azraël et lui a proposé un échange que le dit Azraël s'est empressé d'accepter et ils ont passé leur fin de matinée à jouer tranquillement tous les 2 ensemble.

Mais quand je fais le bilan, je me dis vraiment que les fabricants de jouets se moquent du monde et que si maintenant, il faut lire en détail les notices pour ne pas avoir de mauvaises surprises, je vais devoir en massacrer des emballages dans les rayons des magasins avant d'acheter quoique ce soit !

Posté par reyhaziel à 16:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 17 juin 2014

Psychologie d'une puce

Oh là là, qu'est-ce qu'il est beau ce tissu !

Ouais, ben vu son prix, il peut être beau !

Pfff, ce que tu peux être rabat-joie.

Eh, c'est pas ma faute si les trucs qui te plaisent sont les plus chers à chaque fois. Tu pourrais pas flasher sur un tissu en solde non !

Mais tu imagines un peu la belle robe que tu pourrais te faire là-dedans !

Euuuuh, ben en fait .... non, j'imagines rien là !

Oh allez, laisses-toi tenter.

Tu crois pas qu'il faudrait d'abord trier le stock du placard, il n'y a plus de place ! J'achete plus rien tant qu'on n'a pas trié le placard.

...

De cette conversation édifiante avec le démon de la couture, il est ressorti au final plusieurs conclusions qu'à la façon dont une Puce (moi en l'occurence) fonctionne.

En premier lieu, une Puce ne sort jamais, mais vraiment jamais, vainqueur face à un Couturus déterminé qui a flashé sur un tissu. Il est donc à craindre qu'un colis arrive prochainement à la maison et acheve de remplir un placard déjà sur le point de déborder. Que voulez-vous, la Puce est faible, très faible !

En second lieu, le démon de la couture déborde d'idées de réalisations couturesques plus originales et magnifiques les unes que les autres et à la simple vue d'un tissu, il saisit instantanément tout le potentiel qui s'y cache et quelles splendeurs on va pouvoir en tirer. Une Puce, PAS DU TOUT ! Un beau tissu ne lui inspire rien. Il est beau, un point c'est tout. Mais comme elle le trouve très beau (et qu'une Puce adore les jolies choses), ce fichu démon n'a aucun mal à le lui faire acheter. Le seul petit problème, c'est que ce couturier de génie est quand même un démon. Alors pour remplir son quota de nuissances en tout genre, il ne partage pas son pouvoir créatif, il vous laisse vous débrouiller pour trouver quoi faire de vos diverses acquisitions. Et c'est comme ça que mes placards se remplissent en attendant qu'un modèle m'inspire pour les utiliser jusqu'à déborder.

Enfin, au vu des 2 premières étapes à franchir pour entamer la réalisation d'un projet, il doit se produire dans mon pauvre petit cerveau surchauffé par ces épreuves une sorte de blocage. Avec une crise de possession par Conservatus Compulsus Démonicus (ou le démon de la conservation chronique et compulsive), c'est la seule explication que j'ai trouvé pour l'instant pour expliquer CA :

IMG_1415

Et encore, là, ce n'est qu'un maigre échantillon de ce qui se trouve dans mon placard à tissus

IMG_1414

Non mais enfin, quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que je peux bien espérer faire avec des chutes de tissu pareilles ? C'est vrai quoi, on pourrait même pas en tirer un biais correct ! Et je ne vous parle même pas de la manche de ma robe japonaise, manches que j'avais découpé parce que sinon, ça n'allait pas. Oui, LA manche, pas LES. J'en ai retrouvé qu'une. Comme si j'allais la remonter sur la robe (une seule en plus). Je sais que la mode est aux tenues assymétriques mais quand même. Pourquoi, non mais pourquoi j'ai gardé ça ? Et pourquoi je le garde encore (si, je vous jure, j'ai tout remis dans mon placard après la photo, manche et chutes de tissus).

Non décidement, une Puce, ça a vraiment un comportement bizarre !

Posté par reyhaziel à 23:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,