jeudi 4 janvier 2018

Tag du nouvel an

Euuuh coucou ? Y a quelqu'un ? La Puce ?

Huuum ? Mais oui, je suis là. Pas d'inquiétude. Laissez-moi juste le temps de sortir d'hibernation, je dors encore à moitié là. Faut dire qu'entre le stress de l'équipe éducative de Gargamel, les misères que me fait le Dragon Administration qui a repointé son nez, les cadeaux d'anniversaire divers et variés de Décembre/Janvier, les fêtes de fin d'année et leur cortège de cadeaux fait maison (honte à moi, j'ai même pas tout fini et j'ai encore des paquets à expédier bouhouuhouuu), je suis un tout chti peu en déficit chronique de sommeil. Et encore, je vous parle pas de la folie totale de cette fin d'année au bureau.

Fort heureusement pour moi, Inferno Gran Mom est là ! Parce qu'Inferno Gran Mom voyez-vous (bénie soit-elle, faudrait vraiment la canoniser d'urgence et de son vivant) rime avec grasse matinée, la vraie, la longue, celle que si t'as des enfants qui vivent encore à la maison tu connais plus depuis belle lurette et tu te demandes même si un truc pareil a jamais existé. Bref, pendant ma petite semaine de vacances, j'ai pu m'offrir le luxe extrême de pioncer jusqu'à 10h (voir même 10h30 certains jours !). Et c'était trooooop bien ! Trop court mais trop bien !

Alors, je sais, vous vous demandez pourquoi il faut qu'Inferno Gran Mom soit là pour que je puisse profiter de grasses matinées alors que Chéri pourrait très bien se lever et s'occuper des monstros. Ben c'est à cause de 2 choses toutes simples. Déjà, pour une obscure raison, j'ai pu constater que les rares fois où Chéri est debout avant moi, il a quelques difficultés (teuf teuf teuf, excuse-moi, je m'étrangle devant l'euphémisme) à faire en sorte que les monstros se tiennent tranquilles sans faire trop de bruit. Mais surtout, le problème majeur, c'est que Chéri semble souffrir de la même affection que la majorité de la population masculine : la surdité sélective. Il n'entend donc jamais lorsque les monstros ont des veilles nocturnes ou antérieur à 9h du mat. D'ailleurs, les monstros doivent avoir compris le truc depuis un moment puisque lorsqu'ils se réveillent, c'est toujours maman qu'ils appellent. Étrange non ?

Mais trêve de bavardage. On est déjà le 4 janvier, il serait donc grand temps de vous souhaiter à tous et toutes une excellente année 2018 accompagnée de tout son cortège de bons voeux.

Bonne année 2018 donc, qu'elle vous soit douce et vous comble de tous les bonheurs possibles et imaginables.

Et pour bien commencer l'année, j'ai décidé de ne prendre AUCUNE bonne résolution. Non c'est vrai quoi, ça m'évitera d'avoir mauvaise conscience l'an prochain en constatant que je n'en ai tenu aucune ou presque. Par contre, je vais me faire un plaisir de répondre à Nathnstyle qui m'a taggué il y a quelque temps maintenant (c'était adorable et merci d'avoir eu la patience d'attendre aussi longtemps que j'y réponde). Un petit tag intitulé La couture et moi lancé par Cousu by Nath avec 10 questions autour de la couture. Bizarre ... avec un titre pareil, j'aurai plutôt pensé qu'on parlerait dernières techniques de pointe en chirurgie mais il semblerait que faire des points de suture n'ai rien à voir avec la couture. Dommage, j'aurai pu vous raconter des trucs super sur le coupage de cornée, l'usinage oculaire au laser et la suture au point de zigzag de la surface de l'oeil (oups, désolée pour ceux qui virent au vert en lisant ces lignes).

Allez, c'est parti pour les questions/réponses :

1. As-tu été confronté(e) à des préjugés sur la couture ?

Franchement, à part le ah, tu fais tes ourlets toi-même, j'ai pas souvenir. Faut dire que comparé au tricot, une activité que j'ai pratiqué assidûment il y a une quinzaine d'année (et là, on peut dire que niveau préjugé, si on a moins de 80 ans, on est servi), je me suis mise à la couture assez tard (la première fois) et que je m'y suis remise encore plus tard (la 2ème fois donc), à une période où justement, cette activité semblait revenir à la mode.

2. Depuis quand couds-tu ?

Oula ! Difficile question ! Parce que la couture, j'ai bien fait quelques tentatives ado mais j'étais trop nulle et pas assez motivée pour que ça m'ait marqué ni pour persévérer. Mes premiers vrais projets couture, c'est il y a 12 ans que je les ai menés. Un vrai fiasco ou presque et un traumatisme Burdesque dont j'ai encore aujourd'hui du mal à me remettre. Parce qu'à l'époque, Burda, c'était la référence en matière de patrons de couture. On ne trouvait que ça dans les magasins de couture du coin. Autant vous dire que si je trouve toujours aujourd'hui leurs explications cryptiques, à l'époque, c'était encore pire. Mais comme on était un petit groupe de collègues à avoir décidé de se lancer et à se réunir pour des séances de couture collectives, ça aidait bien à entretenir la flamme.

De cette période, je garde le souvenir d'une multitude de projets débutés et jamais finis, d'une somme astronomique en tissu dépensée en pure perte, de franches séries de rigolade et de quelques rares projets réussis (5 en tout). En fait, je doute que je me serais sérieusement remise à la couture un jour si je n'étais pas tombé par hasard sur le blog de Chofie et ses patrons japonais. C'est en lisant ses commentaires sur ces patrons, en voyant ses cousettes et en découvrant que je pouvais me procurer ces patrons grâce à Internet que j'ai décidé de retenter ma chance (très certainement sous l'influence de Couturus bien qu'à l'époque, je ne le sache pas encore). C'était début 2014, il a 3 ans et demi donc.

3. Quel a été ton tout premier projet ?

Pour ma toute première tentative en couture il y a 12 ans, c'était une robe (étonnant non !) droite avec des grandes poches plaquées devant. Un vrai sac à patate, le flop total ! Jamais portée j'aime autant vous le dire.

Pour ma reprise couture en 2014, j'ai commencé par des costumes de Highlanders pour les monstros. Le costume complet avec kilt et tout et tout pour Azraël (gniarf gniarf gniarf, il était bien trop petit pour protester quand je lui ai mis une jupe!) et une version pantalon pour Gargamel.

4. Qu'est-ce que tu aimes le plus coudre ?

Des vêtements pour les petites filles sans aucune hésitation. Autant vous dire que je suis une frustrée de la robe fillette et que c'est pas prêt de changer apparemment. Pourquoi donc ? Parce que tous mes collègues de bureau ont des garçons ou des ados (et là, t'oublies la robe fillette, elles sont pas intéressées). J'avais encore quelques espoirs du côté des cousins mais paf ! le premier né de ce côté est aussi un petit gars ! Heureusement que j'ai les copines de blog pour m'aider à conserver ma santé mentale ! Merci les filles de me laisser habiller votre progéniture !

5. Au contraire, crains-tu de coudre certaines choses ?

Apparemment, la lingerie vu que je rêve d'en faire, que je me suis procurée tout ce qu'il fallait pour ça patron compris il y a plus de 8 mois et que je n'y ai toujours pas touché ! Couturus me fait visiblement un blocage démonique. Bien sûr, j'ai envisagé d'aller consulté un psy pour résoudre le problème mais Couturus m'a convaincu d'éviter. D'après lui, si j'explique au psy qu'une faille interdimensionnelle dans mon salon a conduit une horde démoniaque à me pousser à faire des activités à l'insu de mon plein gré mais que finalement je m'y suis faite et que j'aimerais qu'on les aide à surmonter leurs propres blocages pour que je puisse faire encore plus de trucs, il se pourrait qu'au lieu de rentrer gentillement chez moi guérie, je me retrouve rapidement interner dans l'asile le plus proche.

Vu qu'avant son arrivée, je ne cousais que des sacs à patates (cf question n°3), j'ai jugé plus sage de ne pas le contrarier. Mais je ne désespère pas de m'y mettre un jour (à faire de la lingerie hein, pas à le contrarier), ne serait-ce que pour faire de la place dans mes placards.

6. Quel est ton pire souvenir depuis que tu as débuté la couture ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas un vêtement raté ou difficile à faire mon pire souvenir. Non non ! Le pire du pire date de ce mois de décembre et d'un des coussins magiques que j'ai faits. Celui avec un appliqué renard. Parce que voilà, une fois toute la partie en appliqué terminée, j'ai voulu tailler la polaire peluche pile à la bonne dimension pour que la couture de la couverture soit facile. J'ai donc bien étalé mes tissus par terre, commencé à couper, été distraite par les monstros qui sont venus marcher sur mes tissus, continué ma découpe quand soudain ... huuum, bizarre ? Pourquoi c'est plus dur à couper depuis quelques coups de ciseaux ? Horreur, la partie en appliqué avait glissé sous le tissu polaire et j'étais en train de la découper en même temps que l'autre, sur 20 cm ! Le renard venait de perdre sa queue ! Une semaine de boulot de perdu. Oui, c'est sans conteste mon pire souvenir ! 

7. T'arrive t-il de faire des erreurs toutes bêtes ? Lesquelles ?

Bien sûr que non ! Je ne fais jamais d'erreur ! Impossible, Couturus est un modèle de perfection ! Naaaan, je blague. Évidemment, comme tout le monde, je fais des erreurs. Pas plus tard qu'il y a 2 jours, je me demandais pourquoi j'arrivais pas à épingler correctement 2 parties formant la moitié d'une capuche alors que je n'avais eu aucun problème avec l'autre moitié. Forcément, j'avais coupé 2 fois la même pièce alors qu'il m'en fallait 2 en miroirs. Mais ma grande spécialité, c'est de coudre des éléments à retourner en oubliant de laisser le trou pour pouvoir retourner la pièce.

8. Quelle est ta plus grande fierté lorsque tu crées quelque-chose ?

Que cela ait exactement l'allure que j'imaginais. Que ce soit en couture, en pâtisserie, en fimo ou en tricot, que ce soit facile à faire ou difficile, c'est pas vraiment important. Ce qui compte, c'est que j'obtienne l'effet que je voulais. Par exemple, j'aime beaucoup ma robe cousue pour le concours Inspiration végétale de T&N mais j'en suis bien moins fière que de mes sacs à dos Totoro. Simplement parce que le rendu de la robe ne correspond pas aussi bien à l'idée que j'en avais que les sacs. Et pourtant, ces derniers m'ont donné bien moins de travail.

9. Quels sont tes prochains projets couture ?

Dans le désordre, des chaussons et un coussin magique renard (à offrir), un trench Luzerne (pour moi pour moi pour moi), un pantalon cargo et un T-shirt pour Azraël, un T-shirt pour Gargamel.

10. Y a t-il du matériel de couture qui te fait rêver ?

Jusqu'à récemment, j'aurais dit non. Je ne suis pas une fille compliquée, le matériel que j'ai me suffit amplement et si je devais rêver devant quelque chose, ce serait plutôt devant des fournitures que du matériel. Des beaux tissus précieux, des magnifiques broderies, des rubans et des galons en dentelles, ça OUI ! Je pourrais me ruiner pour une belle dentelle ! Mais depuis quelques temps, l'idée de me procurer une machine pour découper le flex me titille. C'est le rapport prix/utilité que j'en aurais me rebute. Ceci dit, si je me mets à faire des T-shirt en série pour les monstros, il n'est pas impossible que je finisse par me laisser tenter.

Voilà, vous savez tout. Comme le dit l'auteur de ce tag, si vous voulez vous prêter au jeu, n'hésitez pas à vous autotagguer et sinon, quand elles auront 5 mn devant elles (même si je sais que ce sera difficile), j'invite Ozéli, Anne-Françoise et Téï à reprendre ces 10 questions et à y répondre à leur tour sans oublier un petit lien vers le tag de l'auteur.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 13 décembre 2017

Lapin blanc

Eh oui, comme le lapin blanc d'Alice, je suis en retard, je suis en retard ... pour à peu près tout d'ailleurs. J'ai beau courir partout, bosser et coudre jusqu'à pas d'heure, rien à faire pour combler ce retard chronique. Pensez donc que j'ai écrit mon dernier post dans le bus pour Cherbourg avec le portable sur les genoux et une connexion internet passant par mon téléphone (que je vais finir par exploser mon forfait moi !), tout ça entre 2 gestions d'emploi du temps et préparation de mes propres cours pour mes petits nétudiants adorés.

Mais le pire, c'est que je suis super en retard pour mes cadeaux maison. J'envisage même d'aller faire les MAGASINS ! L'horreur, la honte, trouvez moi une grotte que j'aille vite m'y cacher. Mon ego sur-dimensionné ne va probablement pas résister à l'épreuve ! Bouuuhouuuhouuu !

Mais trêve de lamentations et intéressons-nous plutôt au sujet qui passionne les foules ... Nooon ? Pas les foules ? Les lecteurs de ce blog au moins alors. Chéri a-t-il survécu à ces 2 jours et 3 nuits en solo avec les monstros ? Ou bien, littéralement débordé, incapable de cuisiner un petit plat, s'est-il retrouvé acculé au fin fond du salon et dévoré par des monstros affamés au risque de rendre mon beau tapis irrécupérable et bon pour la poubelle ? Et ma milady traumatisée par ce spectacle insoutenable sera-t-elle désormais incapable de coudre droit ? Couturus ne voudra-t-il plus réalisé que des vêtements gothiques ? Installez-vous confortablement, c'est parti !

Alors d'abord, j'ai le grand plaisir de vous informer que les monstros sont de profonds ingrats (youpi yes yes yeeeessssss !) puisque leur chère maman leur a bien manqué le premier soir (discussion à n'en plus finir au téléphone à l'heure du coucher pour dire bonne nuit) mais que dès la seconde, c'était une autre histoire.

Alors ça va maman ?

Mais oui mon Azraël

Bonsoir maman, bonne nuit maman

(et hop, rituel du soir remplacé par 10 secondes de conversation)

Euh bonne nuit Gargamel

Tu fais quoi maman ?

Ben je me prépare pour aller au dîner de gala avec mes élèves.

Je peux les voir ?

Ben non, ils se préparent dans leur chambre eux aussi mon coeur. Mais je prendrais une photo.

Et vous êtes combien ?

Environ 80

C'est quoi leurs noms ?

Ah ben je les connais pas tous

(c'est qu'on était plusieurs écoles sur place en fait donc, sur les 80, je n'en connaissais que 23)

Bon ben je regarde la télé. Au revoir maman !

Et hop, me voilà plantée là après 2 mn de conversation, ce qui doit rappeler quelques souvenirs à Inferno Gran Mom. Quant à la 3ème nuit, même pas un coup de fil ! Bref, des monstros pas traumatisés pour 2 sous ce que je trouve particulièrement réjouissant et qui nous amène au second point : Chéri.

Eh bien Chéri semble avoir warriorisé comme un chef (comme quoi, c'était pas la peine de stresser comme ça mon petit Modernus). Même que Chéri ben c'est un papa formidable. Alors certes, de son propre aveu, mes chères têtes châtaigne et blonde n'ont pas mangé très équilibré et oui, il y a eu quelques loupés dans les devoirs. J'ai même eu droit à un petit sms de panique le jeudi matin.

Elles sont où les classes des enfants ? Comment je fais pour les y amener ?

Je te rappelle qu'Azraël est en CE1. Ça fait longtemps qu'il va dans sa classe tout seul donc tu le lâches à l'entrée et il se débrouille.

(Meuh non, Chéri ne panique pas du tout là)

Ok mais Gargamel ?

Je te rappelle que sa maîtresse n'est toujours pas revenue, que l'organisation se fait au jour le jour et qu'il faut donc le laisser à la dame du portail. C'est elle qui s'en occupera.

(Si si, je vous jure, il est d'un calme olympien et se rappelle parfaitement toutes les instructions données avant mon départ)

J'ai rien à faire alors ?

Ben non, rien à part les amener.

Et faut que je récupère les 2 le soir ?

Ben oui, comme tu fais tous les jeudis depuis 2 mois.

(non non, vraiment, il était pas du tout en mode panique là)

Ok, ça roule

Mais en dehors de cet épisode hilarant de mon point de vue (je sais, c'est pas sympa mais j'étais vraiment pliée de rire au petit déj et ma collègue qui me regardait taper mes sms en me demandant des nouvelles l'était tout autant que moi), il a vraiment assuré et je suis très fière de lui. D'autant plus que cet intermède s'est quand même fini de manière assez trash puisqu'à mon retour, le jeudi soir sur les coups de 23h45, j'ai eu la surprise de découvrir vautré sur le canapé non pas un Chéri exténué mais un Gargamel pâlichon.

Bonsoir maman !

Ben mon Gargamel, qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas couché ?

Yen a patout . Yai mal au ventre ! Padon maman !

Tout va bien, t'inquiètes pas mon coeur et reste tranquille.

Partout ! Y en a partout ! Il en a mis partout ! Et j'arrive pas à nettoyer !

(lamentation du Chéri surgissant dans l'escalier après m'avoir entendu rentrée)

Laisses moi deviner. Il a vomi ?

Ouuuuiiiiii !

(le cri du coeur du Chéri couvert de vomi, bon ok, les mains seulement mais c'est déjà beaucoup)

J'ai donc posé ma valise dans le couloir, envoyé Chéri se changer, lui ai expliqué que, non, utiliser une serpillière hyper sèche pour ramasser le vomi n'est pas très efficace (et sert plutôt à l'étaler copieusement partout) avant l'aller chercher le bon matériel pour réparer les dégâts pendant que mes hommes se remettaient de leurs émotions devant la télé.

Et à 1h30 du matin, Gargamel ayant achevé de vider son estomac, il a pu retourner se coucher dans un lit tout propre avec copine bassine à proximité.

Bon je vous rassure, Chéri s'est remis de l'épreuve. Quant à Gargamel, il a retrouvé la forme et presque l'intégralité de son appétit. Et si on a craint un moment que ce soit la gastro, au final, ce n'était qu'une petite grippe mais qui lui a bien retourné l'estomac.

Et Azraël dans tout ça me direz-vous. Ben il pionçait comme un bienheureux, s'est montré enthousiaste et généreux en câlins quand je suis allée le réveiller le vendredi matin et s'est précipité dans la chambre de son frère pour lui annoncer mon retour, persuadé de lui faire une merveilleuse surprise. C'est pas mignon ça !

tu vomiras plus hein

Tu vomiras plus quand je te garde hein Gargamel !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 5 décembre 2017

La Puce est libre ...

Et Chéri passe en mode warrior ! Oui, il va bien falloir ça si j'en juge par les cris désespérés de Modernus !

Non, c'est pas possible ! On va pas y arriver ! Non mais on va pas y arriver !

Mais si mais si ! De tout façon, y a pas le choix !

T'as rempli le frigo au moins ? Dis moi que t'as rempli le frigo !

Mais oui mais oui !

Et la lessive ? Les vêtements des enfants ? T'as préparé les vêtements des enfants ? Tu sais bien qu'il est incapable de reconnaître les vêtements tant qu'ils sont pas sur leurs dos !

Mais oui mais oui !

Et les rendez-vous ? T'as noté les rendez-vous ? Non parce que si c'est pas noté, c'est fichu !

Mais oui mais oui !

Et les menus, t'as préparé les menus ? Parce qu'il va être perdu sans les menus

Bon eh oh, t'as pas fini là ? Mais t'as fichu quoi depuis plus d'un mois Modernus, tu peux me le dire ? Le frigo est plein alors Chéri se débrouille ! C'est un grand garçon. Dis donc, ce serait pas toi qu'aurait besoin d'un coaching des fois ?

Pauvre Modernus. C'est vrai qu'il est parti de loin le pauvre petit et qu'il y en avait du boulot à faire pour transformer Chéri en papa poule père au foyer nounou d'enfer de compét. Et soyons honnête, il en reste encore beaucoup du taf avant d'être au point. Mais petit à petit, Chéri s'en sort. Avec pas mal de support technique derrière encore mais il s'en sort. Hystéricus n'a pas encore réussi à le faire craquer ce qui est plutôt bon signe. Mais attention, nous entrons à présent dans une nouvelle phase de la compétition. Et si Modernus est dans tous ses états, c'est que toutes ses leçons de ces dernières semaines vont être mises à dure épreuve lors qu'un grand test grandeur nature car accrochez-vous bien, pour la première fois en 7 ans, Chéri va gérer les monstros en solo pendant plus d'une journée (eh oui, les autres fois, Inferno Gran Mom était là pour lui prêter main forte).

Car voilà, je pars en vadrouille pour 2 jours et 3 nuits avec mes petits nétudiants adorés en voyage scolaire(ah, tu pars en classe verte comme moi maman. Oui oui mon grand, c'est à peu près ça). Au programme, mer, soleil et sable chaud ! Naaaannnn, je blague. On va visiter des centrales nucléaires, beaucoup moins glamour donc. Mais pendant ces 2 jours, plus rien à gérer, je suis juste la babysitter d'une vingtaine de grands enfants.

Ce qui ne m'empêche pas de partir un peu émue avec une larmichette aux coins des yeux, légèrement anxieuse aussi. Pas pour les monstros, ils sont indestructibles. Non, pour Chéri : Modernus a-t-il réussi son coaching ? Hystéricus viendra-t-il à bout de ses nerfs d'acier ? Enquiquinus va-t-il continuer à frapper fort ? Oui, par un curieux hasard, la maîtresse de Gargamel est malade justement toute la semaine ce qui va obliger Chéri à garder Gargamel un peu plus que prévu parce que sinon, ben ce serait pas drôle et ce ne serait pas un vrai test grandeur nature.

Bref, réjouissez vous pour moi, c'est presque les vacances ! Et si vous avez 5 mn, allez brûler un cierge pour Chéri, vu la surexcitation des monstros ce matin, j'ai comme l'impression qu'il pourrait en avoir besoin !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 18 novembre 2017

Souvenirs souvenirs !

Samedi dernier, Gargamel était invité à l'anniversaire de Mister T, un copain de classe : après-midi bowling au programme et un Azraël jaloux comme un poux. Alors comme en prime il faisait très moche et que le dimanche s'annoncait encore pire d'après météo france, j'ai pris mon courage à 3 mains (minimum, peut-être même 4) en revenant du bowling et j'ai regardé si, par le plus grand des hasards, il n'y aurait pas un truc potable qui passerait au cinéma le dimanche.

Et là, le destin s'en est mêlé. Car sortait à mon horaire préféré en plus (celui où il n'y a personne et où c'est tarif unique de 0 à 99 ans d'un montant astronomique de 3€ la place qui dit mieux) le dernier dessin animé d'Astérix et Obélix : Le domaine des Dieux ! Tout un programme et plein de souvenirs pour l'afficionado des 2 gaulois que je suis.

546054

Oui, bon, c'est jamais qu'un dessin animé la Puce quand même, et pas tout jeune, il est sorti en 2014. Pas vraiment le destin quoi ! Faut pas exagérer. Mais si malheureux ! C'est LE DES TIN ! Parce que Mister T, ben il adooooooore Astérix et Obélix et le cinéma aussi, parce qu'il habite à 5 mn du cinéma justement et que c'est aussi un grand copain d'Azraël ! Alors après quelques échanges de sms avec sa maman, tout était organisé pour que mes 2 monstros, tout excités à cette idée, et leur copain assistent sur grand écran à une mémorable leçon d'histoire.

J'avoue que je ne savais pas trop ce que ça allait donner car, d'une part, c'était ma première sortie ciné toute seule avec 3 enfants à gérer et ensuite ni Azraël ni Gargamel ne connaissaient vraiment cette bande dessinée et je n'avais aucune idée de s'ils allaient accrocher ou non. Au final, ce fut une des sorties ciné les plus agréables que j'ai jamais eu jusqu'à présent. La séance du dimanche 11h15 s'est révélée une fois de plus idéale avec, certes, un peu de monde mais pas la cohue non plus. Trop contents d'avoir leur copain avec eux, les monstros se sont montrés d'une sagesse exemplaire, Gargamel lâchant sa sacro sainte tablette pour mieux regarder l'écran à chaque remarque de Mister T. Et elles ont été très très très nombreuses ses interventions, pour mon plus grand bonheur car une conséquence secondaire est qu'elles ont cloué le bec à Azraël. Du coup, pour la première fois depuis bien longtemps, je n'ai pas eu à subir les habituelles questions en rafale de la mitraillette à parole, c'est Mister T qui s'est chargé des questions ET des réponses : le RÊVE !

Bon, et le film dans tout ça vous allez de me dire. Ben c'est pas le dessin animé du siècle mais il est bien, autant pour l'histoire que graphiquement. Sur ce dernier point d'ailleurs, moi qui gardait en mémoire les premiers dessins animés de nos célèbres gaulois, j'ai été très agréablement surprise. Alors certes, les puristes pourront râler en disant que la BD n'a rien à voir. Mais le fil conducteur est là tout de même si bien qu'on n'est pas dépaysé, l'histoire est différente juste ce qu'il faut pour qu'on s'ennuie pas quand on connaît déjà et l'humour est bien présent (en tout cas, moi, j'ai bien rigolé). Pour ceux qui connaîtrait les dessins animés précédents, sachez que cette fois, l'histoire occupe 100% du temps. Pas de chansonnette, des dialogues, encore des dialogues et rien que des dialogues.

L'histoire en gros (si par extraordinaire, il y en a qui ne connaisse pas) : César ayant admis que ses armées étaient impuissantes face aux irréductibles gaulois (et surtout face à la potion magique du druide Panoramix), il décide de les transformer en romains en les cernant par la civilisation. Il envoie donc son meilleur architecte construire tout autour du village un ensemble d'immeubles, une immense résidence baptisée le domaine des dieux. Tout comme dans la BD, on va retrouver le centurion qui ne veut pas attirer l'attention des gaulois et exige de travailler la nuit et en silence, l'architecte qui veut absolument réussir sa mission contre vents et gaulois, les esclaves en charge de construire le domaine qui cherchent à négocier leur liberté (et si pour cela ils doivent trahir ceux qui ont voulu les aider c'est pas bien grave), les soldats plus trouillards et revendicateurs tu meurs qui mettent leur grain de sel, l'attitude des gaulois qui se modifie au contact des locataires du domaine et plein d'autres petits détails.

La différence majeure entre le film et la BD vient du couple romain locataire du domaine et tenant un des rôles principaux. Dans la bande dessinée, ce couple joue un rôle clé concernant le retournement de situation qui aboutit à la défaite romaine. Dans le film, c'est toujours le cas mais le rôle en question est totalement différent, différence rendue possible par l'adjonction d'un adorable bambin en son sein. Bien sûr, d'autres différences existent aussi (assez nombreuses d'ailleurs) mais on peut les considérer comme anecdotique comparées à celle-là.

On retrouve bien sûr les valeurs défendues dans l'album : la solidarité entre amis, le sens du devoir, la critique du matérialisme en général et du snobisme des citadins envers les campagnards en particulier, sans oublier un petit brin de syndicalisme. Mais à ces valeurs sont venus s'ajouter un petit clin d'oeil sur l'enfer de la paperasserie (qui n'a pas été sans me rappeler la "maison des fous" des 12 travaux d'Astérix) et un plaidoyer sous-jacent sur le fait qu'il faut s'ouvrir aux autres et accepter leurs différences sans préjuger de leurs origines sociales, plaidoyer plus soutenu que dans la BD.

Bref, même s'il n'a rien de transcendantal, c'est un bon petit film familial que je vous recommande, où chacun, enfant comme parents, devrait passer un bon moment. En tout cas, chez nous, on ne regrette pas.

Posté par reyhaziel à 22:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 6 novembre 2017

Quand Chéri pâtisse aussi !

Euh oui, depuis le 23 octobre, Chéri est officiellement père au foyer et nounou à domicile. Le nôtre exclusivement de domicile. Si vous envisagiez de lui proposer une reconversion de carrière et de venir officier chez vous, prière d'attendre encore un peu. Il est actuellement toujours en formation et Modernus me glisse dans l'oreillette qu'il reste un sacré boulot à accomplir tout en cherchant désespérément à consoler un Pâtissus effondré et recroquevillé dans un placard de la cuisine.

Ah bon ? Pâtissus est désespéré ? Mais qu'est-ce que c'est passé ? Une explosion dans la cuisine ? On pourrait voir les choses comme ça si ce n'est que l'unique explosion qui a eu lieu dans ma cuisine est une explosion de rire, la mienne, quand j'ai vu les gâteaux mitonnés par Chéri et Gargamel pour leur goûter la semaine dernière (oui, je sais, je suis horriblement en retard dans mes posts mais j'ai des excuses ... enfin, je crois).

Car voilà, depuis quelques jours, Gargamel a redécouvert les joies de Trotro (vous savez, le petit âne gris qui fait régulièrement des bêtises) et il rejoue des épisodes entiers dans la vraie vie. Comme celui où Trotro saute comme un fou dans les flaques d'eau. Mais comme il pleuvait pas, il a rejoué la scène avec son frangin dans la baignoire à l'heure du bain. Je vous raconte pas l'état de la salle de bain après. Il était devenu parfaitement inutile de laver le sol, c'était déjà fait merci au revoir !

Mais son épisode préféré, c'est celui où Trotro fait un gâteau tout seul pour la fête des mères. Alors un soir, vers 20h30, quand il a commencé à rejouer sa scène favorite en se glissant subrepticement dans ma cuisine, j'ai bondi à sa suite avant de l'arrêter au moment où il cherchait la farine dans le placard.

Euh Gargamel. Tu fais quoi là ? Ça va être l'heure d'aller au lit.

Maiiiis, je veux faire un gâteau tout seul !

Euuuh, c'est pas trop l'heure là. Mais tu pourrais peut-être faire un gâteau avec papa demain non ?

D'accord ! Mais le gâteau, je sais le faire tout seul !

Devant l'air interloqué de Chéri, j'ai expliqué que c'était la réplique du dessin animé et que non, Gargamel ne savait pas faire le gâteau tout seul vu qu'il ne savait pas lire la recette de toute façon. Bref, Chéri étant d'accord pour se coller au fourneau avec son fils, je lui ai sorti sa recette de Mugcake favori, une recette toute simple (on met tout dans un bol, on mélange et c'est fini) et irratable. Inratable ? Euh, ben apparemment, pas tout à fait ! Et avant d'aller plus loin, je vous mets une petite photo de la balance que j'utilise en cosméto et en pâtisserie (vu qu'il faut une balance de précision pour la pâtisserie de "haut niveau").

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_528

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_529

On notera que le plateau de la dite balance est protégé par un couvercle et ce détail est trèèèèèès important. Car Chéri s'est bien appliqué. Avec Gargamel, ils ont dosé avec soin les différents ingrédients à la cuillère à soupe, unité de mesure utilisée pour tout sauf les 20g de beurre qu'il fallait peser. Puis est venu l'étape du pesage effectuée également avec le plus grand soin.

Là, premier quak ! Il y avait pépites de chocolat d'indiquer dans la recette sans dosage particulier car c'était optionnel et à mettre selon ses goûts. Ignorant quoi faire mais ne se laissant pas démonter, Chéri s'est lancé en free style, s'emparant des plaques de chocolat noir de dégustation à 85% de cacao pour les casser grossièrement et les mettre dans la pâte. Bon, je plaide coupable, je lui avais pas montrer ma réserve de 5 kg de pastilles de chocolat à pâtisser (2 kg de noir à 70% spécial régime IG bas, 1kg de au lait à 40% spécial monstros, 1kg de blanc spécial Azraël et 1kg de Dulcey parce que je le vaux bien et que je rêvais de l'essayer). Oui, je sais, j'exagère avec mon stock monstrueux de chocolat mais vous n'imaginez pas à quelle vitesse ça part. Alors quand il y a des soldes chez Valrhona, ben je vais des stocks. Puis, 2ème quak, Chéri a cru que les 50s de temps de cuisson au micro-onde des mugcakes correspondaient à 50g de chocolat. Du coup, il ne trouvait pas le temps de cuisson et a mis tout ça à cuire pendant ... ben 2 minutes ! Ça a l'air de rien comme ça, mais ça cuit fort un micro-onde !

Normalement, même s'ils ont eu un peu chaud, ça n'aurait pas dû empêcher d'obtenir des gâteaux bien gonflés et à peu près mangeable sauf que, quand Chéri les a sorti du four, il s'est retrouvé avec des pavés compacts à moitié brûlés, tout dégoulinant de gras et à peu près aussi gonflés qu'un ballon de baudruche éclaté.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_525 

Le pavé ultra-compact

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_526

Le cramé ultra-chocolaté

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_527 

Le survivor qui tente désespérément de lever avant d'échouer dans les derniers millimètres.

Mais ce n'est pas quand j'ai vu ça que j'ai explosé de rire. Non non, c'est quand on a discuté du déroulé des opérations avec Chéri.

Huum, je comprends pas trop. Normalement, on peut pas le rater ce gâteau. Vous avez bien doser avec les cuillères ?

Oui oui.

Et la levure ?

On a mis 1/2 cuillère à café comme indiqué

Ça m'a l'air drôlement gras quand même. Le gras, ça empêche la pâte de lever. T'as bien mis 20g de beurre.

Oui oui, j'ai mis 20g mais ...

Oui ?

C'est peut-être parce que j'ai pas enlevé le couvercle de la balance. Ca a pu fausser la mesure non ?

Voilà, c'est là que j'ai explosé de rire ! Parce qu'il a dû en mettre un sacré paquet, du beurre, pour que la balance DOTÉE de son couvercle affiche les 20 grammes. Pauvre Chéri ! Je lui ai promis que la prochaine fois, on en ferait tous ensemble des mugcakes, histoire qu'il se fasse la main. Mais au final, tout ça n'a guère d'importance (si ce n'est que j'ai bien rigolé et que j'en rigole encore) car même s'il n'a pas pu manger ses gâteaux, Gargamel était ravi de les avoir fait avec Papa. Et c'est bien là le plus important ! Au cas où vous vous demanderiez à quoi peut bien ressembler un mugcake réussi, c'est par ici.

Message spécial à l'attention de maman d'Adams Family : tu vois, je t'ai trouvé une autre victime du Murphy culinaire. Et apparemment, il est grave atteint !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 3 novembre 2017

Petits démons au désespoir

Si vous avez des dons pour les sciences ocultes et que vous étiez venus boire une petite tasse de thé (ou de café) (ou d'autres choses) à la maison la semaine dernière, vous auriez pu entendre une curieuse conversation.

Non nooooooon ! Elle a pas osé ! Dis moi pas qu'elle a osé !

(un Hystéricus ben... hystérique en fait)

Ben si, elle a osé ! Non mais qu'est-ce qu'on va faire maintenant ?

(un Enquiquinus bien ... enquiquiné, c'est le mot juste)

C'est une catastrophe. Avec un seul, ça va jamais fonctionner !

Ben il reste le grand dadais. Ca pourrait peut-être fonctionner avec lui ?

Aucune chance ! Il vient d'arrêter le boulot ! Il a retrouvé sa zenitude ! Non mais comment tu veux obtenir un bon pétage de plombs dans ces conditions !

Pffffff

(soupir découragé)

Et elle l'a envoyé où la mitraillette à paroles déjà ?

Chez Inferno Gran Mom !

Ben voilà ! On a qu'à prendre des vacances à Oléron nous aussi. Allez hop, c'est la grand-mère qui va trinquer !

C'est parti ! C'est parti !

(ton enthouiaste de 2 petits démons tout requinqués)

Eh oui, cette année, grande première ! Azraël est parti passé la première semaine des vacances tout seul comme un grand chez Inferno Gran Mom. Il a donc eu la joie d'être initié au trajet en voiture tout seul avec ma maman (qu'elle soit bénie entre toutes les femmes et que son chemin soit éternellement pavé de pétales de roses merci merci merci !), au resto d'autoroute (béni soit le steak haché frites), à la chambre avec lit immense de 140 cm de large (qu'on dort trop bien dedans), à une mamie pour lui tout seul et aux petits soins (qu'elle soit bénie etc etc etc ...) et surtout, surtout LE CALME et LE SILENCE pendant UNE semaine ! Ok, c'est officiel, je suis jalouse de mon propre fils !

Alors bien sûr, comme c'était la première fois, au début, Sir Azraël appréhendait un peu.

Mais je serais vraiment tout seul ?

Ben oui, tout seul mais avec mamie

Mais vous allez trop me manquer !

Mais non, tu vas bien t'amuser.

Oh mais, je pourrais peut-être vous téléphoner ?

Mais oui, bien sûr. Tous les jours si tu veux.

Mais je vais trop m'ennuyer ! Il n'y aura personne pour jouer avec moi !

Mais si, il y aura mamie. Elle aussi sera en vacances. Tu l'auras pour toi tout seul.

Oh c'est trop cool ! En plus, il y aura pas Gargamel pour me casser les oreilles ! OUAIIIIIIIS, je vais tout seul à Oléron ! OUAIIIIIIS !

Un bel enthousiasme qui ne s'est absolument pas démenti par la suite puisqu'Azraël a passé une semaine trop géniale à faire des promenades, le marché, nourrir les poules et jouer sur la plage (et même dans la mer si si, il faisait super beau et chaud à Oléron). Bref, il s'est tellement bien amusé qu'on ne l'a pratiquement pas eu au téléphone les derniers jours parce que  ah ben non, je veux pas appeler papa et maman, ça va me prendre trop de temps ! Non mais quel fils indigne tout de même !

J'y crois pas ! Non mais j'y crois pas ! Arzaël qui reste sage ! Non mais Azraël quoi !

Et ses parents qui lui manquent même pas ! Non mais tu l'as entendu. Oléron c'est mieux, chez lui il s'ennuie !

Et Gran Mom qui est restée imperturbable quand il lui a dit que sa crême aux oeufs ressemblait à une peau de vieille comme la sienne. Pourtant, je pensais bien arriver à l'énerver sur ce coup-là !

Tu sais quoi ? On laisse tomber et on rentre. Gargamel a l'air bien plus prometteur. Et puis le petit va bientôt rentrer de toute façon, on se rattrapera à ce moment-là.

Et je confirme. Après une journée de voyage (13 heures quand même partagées entre RER, métro, TGV et bus) pour faire l'aller-retour le récupérer et une nuit de récupération, nous avons retrouvé notre Azraël habituel. Et Gargamel a retrouvé ses marques également. Et la maison est donc redevenue le champ de bataille habituel (et mes démons personnels ont retrouvé le sourire, la poisse !). Mais j'ai dans l'idée que, la prochaine fois qu'on va proposer des vacances tout seul chez mamie à Azraël, on n'aura aucun effort à faire pour susciter son intérêt !

Et Gargamel dans tout ça ? Ben à part le fait qu'il n'était pas content qu'Inferno Gran Mom ne reste pas plus longtemps à la maison quand elle est passée embarquer son frère, il n'a guère été perturbé par l'absence du dit frangin. Il était juste faché quand ce dernier ne voulait pas lui parler au téléphone.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 13 octobre 2017

Démolition Puce - 3ème partie (et c'est fini, promis !)

Yes Yes Yes ! Ça y est ! On a terminé ! Les travaux dans la chambre d'Inferno Gran Mom sont finis et ma foi, avec Azraël, on est assez fier du résultat. On a posé la nouvelle moquette ce week-end et j'ai découvert à cette occasion l'existence de certains muscles du corps humain dont je n'avais jamais soupçonné l'existence.

Qui a dit que le bricolage, ce n'était pas du sport mais un simple loisir, hein, qui ? Non parce que franchement, décoller une moquette avec un dessous en mousse qui part en poussière, gratter tout le sol au couteau à enduire pour ôter les restes de la dite mousse, tout aspirer, poser de l'adhésif double face et surtout SURTOUT maroufler à la mimine 20 mètre carré de moquette, je peux vous jurer que c'est du sport. Mes courbatures qui me font grimacer dès que je pose mes fesses sur une chaise peuvent en attester. D'ailleurs, si vous voulez des cuisses et des fessiers en béton, oubliez la salle de sport. Et foncez maroufler la moquette !

En tout cas, on ne pourra pas dire qu'il ne s'est pas investi dans cette opération de rénovation le Azraël car non content de décoller le papier peint, il a insisté pour participer aux travaux de peinture et de pose de cette fameuse moquette. Sans oublier bien sûr la visite guidée en image de cette chambre modèle grand luxe. Promis, on vous fait la visite dans 5 minutes, juste après la leçon de peinture.

Car oui, une fois encore, je vais vous faire profiter de mes découvertes en matière de rénovation. Comme je l'ai signalé précédemment, dans une pièce humide ou en sous-sol, il faut utiliser une sous-couche et une peinture spéciale. Pour la sous-couche, j'avais opté pour une sous-couche pour salle de bain (celle-ci) et je ne regrette pas mon choix. Une seule couche suffit à faire le job. Pas la peine d'en mettre une seconde (contrairement à d'autres marques). Elle est vraiment bien couvrante, sèche rapidement mais se nettoie parfaitement à l'eau. J'ai récupéré mes pinceaux, mes rouleaux et tout mon matos en parfait état après nettoyage. Si j'insiste sur cet aspect, c'est que cela n'a pas été le cas pour la peinture de finition mais on va y revenir. Petite précision sur cette sous-couche, c'est une peinture assez dense et épaisse. Elle présente donc les inconvénients de ses avantages car si une seule couche est suffisante, comme elle est très visqueuse, elle est dure à étaler, tant au pinceau qu'au rouleau.

Première erreur à ne pas commettre, si vous avez besoin de l'appliquer au pinceau, prenez en un à poils courts (1,5 cm pas plus si possible). Parce qu'avec des poils longs (moi, ils faisaient dans les 4 cm parce que j'avais plein de pinceaux et pas du tout envie d'en acheter encore un), c'est bien galère à étirer sur le mur et on passe son temps à passer et repasser le pinceau pour bien tout étaler (j'aurais peut-être dû investir finalement).

Seconde "erreur" : bien choisir son rouleau. Bon, dans les faits, n'importe quel rouleau fonctionne plutôt bien. Au départ, j'avais choisi un rouleau premier prix (dans le genre de celui-ci) mais franchement, c'était pénible. Et avec la peinture de finition, c'était encore pire. Alors, vu que j'allais quand même pas continuer à galérer comme ça, je suis retournée chez mon enchanteur préféré et j'ai dégoté celui-là. Les "poils" sont plus courts (0,6 mm au lieu de 1 cm) et traités au Téflon. Du coup, la peinture très visqueuse accroche moins au rouleau et mieux au mur ce qui la rend plus facile à appliquer (et en prime, le rouleau est plus facile à nettoyer).

Les murs étant fins prêts, il ne restait plus qu'à appliquer la peinture de finition, la fameuse peinture spéciale anti-moisissure pièce humide. En matière de peinture, ce qu'il faut savoir en général, c'est qu'il y en a de 3 types de finition : aspect brillant, satiné ou mat. Si vous optez pour du brillant, sachez qu'il vous faudra des murs nickel chrome, ultra lisses garantis zéro défaut sinon, ce sera la cata. Car l'aspect brillant met en relief TOUS les défauts, même les tout petits petits petits. Par contre, elles sont d'un entretien très facile (genre tu peux lessiver à grande eau sans problème). Les peintures mates, au contraire, permettent de masquer les défauts. Par contre, elles sont dures à lessiver (voir non lessivables). Il faut y penser quand on veut repeindre une chambre d'enfant par exemple (moi je dis ça, je dis rien et c'est pas du vécu de traces de mains pleines de chocolat sur murs blancs qui sont restés marron à vie non non non, pas du tout). Les peintures satinées sont un bon compromis. Elles camouflent pas trop mal les défauts et sont d'un entretien correct. Pour la chambre de Gran Mom, c'est ce type de peinture qu'on a choisi, en blanc pour pouvoir la teinter facilement.

IMG_1654

Selon les volontés de Gargamel, la peinture blanche a donc été teintée en bleu turquoise clair pour les murs, et bleu turquoise un peu plus soutenu pour les fenêtres. A ce propos, pensez que la peinture fonce légèrement en séchant !

Ce type de peinture spécial, contrairement aux peintures intérieures classiques, est encore plus dense et visqueuse que la peinture de sous-couche et là, vous gagnerez vraiment un temps non négligeable avec le bon rouleau pour l'application. Son pouvoir couvrant est très bon mais, comme elle est dure à étirer, sur une surface qui n'est pas impeccablement lisse, il faudra impérativement passer 2 couches pour avoir un beau fini au rouleau (au pinceau, comme on a dû mal à étirer, on en met naturellement plus épais donc je suppose qu'une seule couche pourrait suffire mais par précaution, j'en ai mis 2). Par contre, on n'a ni coulure ni éclaboussure et protéger les sols devient quasiment optionnel. Dernière chose, ces peintures sèchent vite. Certes, c'est cool en ce qui concerne les murs mais beaucoup moins pour le matériel de peinture. Donc ne faites pas comme moi. Dès que vous avez fini les parties au pinceau, nettoyez le ou au moins, mettez le à tremper avant de vous attaquer à la partie au rouleau et réciproquement. J'ai attendu trop longtemps (en me disant que je pourrais avoir des raccords à faire et qu'il ne fallait donc pas nettoyer le matos tout de suite) et la peinture a commencé à sécher. Du coup, impossible de ravoir pinceau et rouleau qui sont devenus inutilisables ! Heureusement que j'en avais en réserve. Si vous prenez la précaution de faire tremper votre matériel dès la fin de son utilisation, pas trop de souci. C'est de toute façon plus dur à nettoyer que la sous-couche mais le matériel reste utilisable après nettoyage.

A noter qu'Azraël a peint son propre mur tout seul comme un grand et qu'il s'en est super bien sorti. La preuve s'il en est que c'est vraiment un jeu d'enfant !

IMG_1652

Le mur peint par Azraël (les 2 couches et même une partie de la sous-couche). Il est beau non ?

Pour la moquette, rien de particulier à dire, ça se pose tout seul. Huuuuum ... Oui .... Vraiment ! Faut la poser tout seul et pas avec un Azraël enthousiaste sur le paletot qui vous la piétine allègrement en plein sur le double face pile à l'endroit où vous n'avez pas encore maroufler. Parce que sinon, ben vous vous retrouvez avec des petits plis fort disgracieux et par forcément récupérables (bon, je vous rassure, on les voit pas trop, surtout si on les cherche pas). A part ce détail, les moquettes d'aujourd'hui sont assez faciles à poser si elles ne sont pas trop épaisses et que vous avez une petite pièce (moins de 20 mètres carré). Dans ce cas, si le dessous est en feutre, on peut même se dispenser de la coller, son propre poids suffit qu'il paraît. Sinon, on met de l'adhésif double face sur le pourtour et tous les mètres en travers de la pièce et c'est bon. Pas besoin d'encoller le sol. Prévoyez un bon cutter bien solide et oubliez les ciseaux (même ceux dit pour moquette). Les lames ne vont pas arrêtés de se coincer, c'est super agaçant.

Et maintenant, le résultat !

IMG_1662 

Tadam !

IMG_1661 

Le coin repos testé et approuvé

IMG_1663

 Le coin rangement

IMG_1665 

Le coin télé et sa vue panoramique

IMG_1666

Le coin toilette de chat

IMG_1672 

Les beaux rideaux faits l'an dernier motif fleurs et mésanges

IMG_1674

IMG_1669

Des stickers motif oiseaux pour une touche de déco en harmonie avec les rideaux.

Il ne reste plus qu'à espérer que tout ça plairait à sa future locataire et vieillira bien (parce que je suis sur les rotules et que je vais pas tout refaire tout de suite). L'an prochain, on s'attaque à la douche !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 5 octobre 2017

Démolition Puce - 2ème partie (et c'est pas fini)

Eh oui, La Puce Damidot est de retour ! Les travaux continuent dans la chambre d'Inferno Gran Mom et comme on pouvait s'y attendre, Bricolus est aux anges tandis que le reste de la clique démoniaque fait la tête (bon Couturus un peu moins que les autres vu que j'ai quand même trouvé le temps de coudre un petit pantalon à Azraël entre 2 couches de traitement).

Bien évidemment, comme je suis une fille hyper sympa, j'ai décidé de continuer à vous faire profiter de mon incommensurable expérience. La suite de ce post s'adresse donc aux billes en bricolage. Eh qui a dit que j'avais chopé la grosse tête ! Alors là, je vous arrête tout de suite, c'est pas ça du tout. C'est jusque que JE suis une bille en bricolage (nan, la FIMO et les ailes de fée ça compte pas, je cause des trucs sérieux là) donc si moi, j'y arrive, vous aussi, c'est obligé !

Comme me l'a fait si judicieusement remarqué Bricolus, c'est bien beau de donner des conseils sur les meilleures peintures pour mettre sur les murs d'une chambre en sous-sol mais si on sait pas comment préparer le dit mur, ça sert pas à grand chose. Alors bien sûr, je peux pas parler en détail de la préparation de surfaces déjà peintes même si je sais qu'en gros il faut les lessiver, les poncer (pas pour enlever la peinture mais pour rendre la surface rugueuse et faciliter l'accroche de la sous-couche) et enfin les aspirer pour enlever toute la poussière du ponçage. Dans mon cas, c'était du papier peint alors on va revenir 5 mn sur les techniques pour décoller le papier peint.

Le papier peint, j'en avais déjà fait (décollage, nettoyage et pose) il y a fort longtemps (plus de 20 ans en fait). Et qu'est-ce que j'avais galèré ! Ben figurez-vous que pour le décollage, les techniques n'ont pas bougé d'un poil ... mais les produits si ! Si vous connaissez bien la nature du mur sous votre papier, que vous aimez le sauna et que vous n'avez pas peur de transformer votre moquette en piscine, la décolleuse vapeur, c'est pas mal. Ceci dit, dans une pièce humide, mal ventillée ou en sous-sol, je conseille pas. Parce qu'une fois le papier enlevé, il va falloir un sacré bout de temps avant que ça sèche correctement (surtout la moquette si c'est ce que vous avez au sol). En plus, dans mon cas, avec des murs dont je soupçonnais le revêtement d'être des carreaux de plâtre ou de placo, j'aurais eu bien trop peur de faire partir le mur en même temps que le papier ! Ceci dit, je n'étais guère plus enthousiaste à l'idée de la seconde solution : le produit pour dissoudre la colle. Car voilà, dans mon jeune temps, j'avais testé et c'était l'horreur. Ca sentait pas bon, fallait badigeonner les murs à l'éponge imbibée, tu t'en mettais partout, ça te coulait jusqu'au dessous de bras à t'en faire des auréoles d'un glamour à tomber et en prime, tu devais quand même gratter comme un malade pour tout faire partir. Du coup, au début, pleine d'enthousiasme, je m'étais naïvement convaincue que, puisque le papier se décollait déjà tout seul du mur, il ne devrait pas être bien dur à enlever et qu'on pourrait se dispenser de tout ça. Alors, avec Azraël, on y est allé à l'arrache (c'est le cas de le dire).

Mouais ! Bof ! Ok, par endroit, là où le tapissier avait en fait été radin sur la colle, le papier partait effectivement tout seul. Mais ailleurs, des nèfles ! Il s'y accrochait à son mur ce fichu papier, une vraie sangsue ! Et malgré mes prières, quelques cierges brûlés et des croisements de doigts à répétition d'Azraël (lequel est persuadé que ça marche à tous les coups depuis qu'on a trouvé une place de parking à l'instant même où il a croisé les doigts à ma demande un matin à l'école), rien à faire. Alors après m'être obstinée tout un après-midi, je me suis décidée à retourner voir les apprentis de mon Merlinou adoré et on est tombé sur un charmant jeune homme (meuh non, son physique ne m'a pas influencé du tout enfin !) qui m'a recommandé un dissolvant pour colle à papier peint. Et franchement, avec Azraël, on était à 2 doigts d'élever une statue à sa gloire tellement on s'est amusé à décoller notre papier ensuite. Alors voilà, je ne suis pas pour faire de pub mais bon, quand on trouve un truc qui fonctionne bien, autant citer la marque, ça peut toujours aider. Le nôtre de dissolvant, c'était le Dissoucol de Quelyd. Un truc vraiment génial, surtout si on suit pas la notice d'utilisation mais les conseils de l'apprenti. Première chose à savoir, produit génial ou pas, décoller du papier, c'est du boulot et selon votre type de papier, ça peut même être beauuuuucoup de boulot. Le pire, c'est le papier lessivable, car il y aura une phase préparatoire pour que tout se passe bien. Si votre papier est donc lessivable, il faudra essayer d'arracher au maximum la couche supérieure du papier, celle qui le rend imperméable. En général, c'est assez facile car le papier a tendance à se dédoubler  (comme les étiquettes collées depuis longtemps sur les produits. On tire dessus et le dessus vient en laissant une fine couche de papier sur l'objet). Sur ce que vous n'avez pas réussi à enlever, faire des rayures (à la brosse métallique ou, comme moi, avec la pointe de votre spatule à enduire). Ça fait pas de miracle mais ça permet à un peu de produit de pénétrer et ça donne une accroche pour mieux enlever la fameuse couche imperméable restante.

Ensuite, on prépare sa solution eau dissoucol (il faut très peu de dissoucol, vous en aurez pour des années ou une maison entière) et là, surtout, on n'y va pas à l'éponge. Non non, pas nécessaire. Tout ce qu'il vous faut, c'est un pulvérisateur. Alors si vous avez un pulvérisateur de jardin, c'est le pied ! Sinon, vous faîtes comme moi, vous recyclez un pshitt de produit à vitre, ça fonctionne tout aussi bien. Et on asperge gentillement son mur. Le gros avantage d'avoir enlever la première pellicule de papier c'est qu'on voit parfaitement l'endroit où on pulvérise. Pas besoin de chercher à saturer le papier en produit. S'il dégouline le long du mur, c'est que vous en mettez trop. On attend quelques minutes (10 à tout casser) et hop, il n'y a plus qu'à décoller un petit coin de papier et tirer et ça part tout seul. Un vrai jeu d'enfant. Je vous raconte pas l'éclate avec Azraël ! En fait, c'est simple, il décollait le papier plus vite que je n'arrivais à vaporiser le produit sur les murs ! Il était même persuadé qu'il avait des pouvoirs magiques et que le papier et le mur étaient ses amis. Un grand moment !

papier decolle toi

 Papier décolle toi ! La force est avec moi !

Bon, vous avez à présent décoller le papier, le plus dur est fait !

danse de la victoire

 On a enlevé tout le papier ! On a enlevé tout le papier !

Hein, comme ça il y a le ponçage ? Mais c'est pas un problème ça le ponçage. Vous n'avez pas de ponceuse ! Ben moi non plus. Et pourtant, j'ai poncé mes 25 mètres carré en moins de 20 mn, y compris derrière les tuyaux qui courent sur presque tous les murs. Mon secret ? L'éponge ponceuse.

eponge-abrasive-3m-228-x-84-mm-grains-moyen-et-fin

Un truc dans ce genre en fait mais il y en a plein de modèles différents selon le type de surface à poncer.

Moi, j'ai pris le modèle grand format pour plâtre et c'était le rêve. On finit couvert de poussière de plâtre mais les murs sont nickels à une vitesse incroyable. Mon seul conseil, poncer le lendemain du jour où vous avez décollé le papier, histoire que les murs soient bien secs. Ça vous permettra en plus de vous débarrasser des réduits de colle ou de papier en même temps. Bien sûr, si votre mur présentait des trous ou des fissures, vous aurez pris soin de les boucher à l'enduit et de laisser sécher ce dernier avant de procéder au ponçage.

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à aspirer tout ça pour avoir des murs bien propres. Pour cette étape, je ne saurais trop vous conseiller soit d'utiliser un vieil aspirateur déjà atteint d'un cancer du tuyau et en phase terminale soit de louer un aspirateur de chantier parce que bon, si vous utilisez votre bel aspirateur tout neuf et en parfaite santé, vous risquez fort de le voir contracter une forme agressive de cancer du tuyau, lequel cancer présente les symptômes classiques d'un essoufflement de l'aspiration qu'un asthmatique à côté fait figure de champion d'apnée. Alors certes, l'issue du cancer du tuyau n'est pas nécessairement fatale mais le traitement est long et méticuleux. Comptez au moins 3-4 jours de dépoussiérage/mise en route successifs et changement d'un certain nombre d'organes vitaux (essentiellement des filtres) avant d'espérer une rémission. Et restez convaincu que malgré vos soins attentifs, votre patient ne présentera plus jamais une santé éclatante.

Vos murs sont tout propres ? Ben c'est parfait. Vous êtes prêts pour l'étape du traitement si vous avez à traiter les murs (bon, je vous ai déjà dit quels produits prendre, on va pas y revenir et il n'y a qu'à suivre les instructions sur le paquet) ou pour la pose de la sous-couche. Et sur cette dernière, ainsi que la pose de la peinture, ben ce sera pour la prochaine fois parce qu'elle m'attend justement.

bon a la peinture maintenant

Bon, finie la pause ! Sus à la peinture !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 27 septembre 2017

Démolition Puce - 1ère partie (parce qu'il y en aura une 2ème !)

Non mais dis donc Bricolus ! C'est quoi cette blague !

Ben quoi Couturus ? T'as un problème ?

Ah ça oui alors ! Tu vas arrêter  de monopoliser la Puce comme ça. La faire trimer tous les soirs et le week-end, c'est inadmissible !

Eh oh, si tu l'avais pas traumatisé avec sa dernière robe, j'aurais pas réussi mon attaque si facilement alors camembert !

Alors là, je vous vois venir. C'est quoi cette histoire de traumatisme couturesque ? Ah là là, c'est toute une histoire justement. Mais ce sera pour une autre fois. Non ? C'est pas le trauma qui vous intéresse ? Aaaah, vous voulez savoir ce que Bricolus peut bien me faire faire. Un balai de quidditch ? De la pâte à modeler maison ? Ben non, rien de tout ça. Je suis tout simplement en train de refaire la chambre d'Inferno Gran Mom et en toute honnêteté, c'est pas du luxe.

Ce qu'il faut savoir, c'est que, quand on a acheté notre maison avec Chéri il y a quelques années, on était super content parce que le sous-sol était aménagé : une petite douche, des WC et une pièce (qui devait servir de bureau ou d'atelier) convertible en chambre. Le tout pouvant être utilisé en l'état même si ça commençait à dater un peu. Il y avait même une entrée indépendante en passant par le garage. Du coup, on pouvait enfin accueillir Inferno Gran Mom à la maison lors de ses visites (au lieu de l'expédier chez Papy P. et Mamie M.) et elle pouvait rester aussi longtemps qu'elle voulait.

Seulement voilà, ça, c'était il y a quelques années maintenant et le temps passant, la déco ne s'est pas franchement rafraîchie alors avec Chéri, on a décidé qu'il était temps de faire quelque chose. D'autant que devant passer mes mercredi à la maison pour garder les monstros, c'était le moment ou jamais.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_519

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_51a 

Un papier peint noirci par endroit et partiellement décollé

Au départ, je pensais simplement retirer le vieux papier peint et en mettre un nouveau assorti aux jolis rideaux que j'avais cousu l'an dernier pour remplacer les horreurs décrépites d'origine. Mais Chéri s'en est mêlé, sous l'influence pernicieuse d'un Bricolus flairant la bonne affaire.

Bon alors demain, c'est mercredi, j'emmène les monstros chez l'enchanteur voir les papiers peints et les moquettes.

Huuum, je suis pas sûr que ce soit une bonne idée.

Ben pourquoi ? Ce sera sympa qu'ils m'aident à choisir.

Non, je parle de remettre du papier peint. C'est une pièce humide quand même vu qu'elle n'est pas utilisée tout le temps.

Ah tu trouves ? Ben tu voudrais mettre quoi ? De la peinture ?

Ben je sais pas. Un truc adapté à ce type de pièce. Il doit bien y avoir des trucs particuliers non ?

Et il se trouve que oui, il y a des trucs particuliers. Alors voilà, comme il n'y a aucune raison que je sois la seule ici à me faire enquiquiner par Bricolus, j'ai décidé de vous faire profiter de mon expertise toute neuve. Perso, je savais déjà qu'il existait des peintures spéciales pour les cuisines et les salles de bain. J'ai découvert qu'il existait également des sous-couches de peinture particulières pour aller avec ces peintures. Mais à force de fureter dans les rayons et de discuter avec les assistants de l'enchanteur, j'ai découvert qu'il existait toute une gamme de produits destinée à l'aménagement des sous-sols et pièces humides autres que les salles de bain et cuisine, en particulier pour les pièces semi-enterrées.

Les produits de cette gamme se classent en gros en 2 catégories : ceux destinés aux garages, murs enterrés suintant et cave et ceux destinés à des pièces semi-enterrées ou sujette à l'humidité à destination d'habitation. Dans le premier cas, les produits offrent une très forte protection à l'humidité allant jusqu'à l'étanchéité et peuvent souvent s'utiliser autant pour le sol que pour les murs mais en contre-partie, ils rejettent pas mal de produits chimiques dans l'atmosphère (classification C). Pas l'idéal pour une chambre donc. Les seconds offrent une protection contre les conséquences de l'humidité en limitant les risques de moisissures et autres. Pas d'étanchéité proprement dites (non indispensable de toute façon car les murs ne sont pas suintants) mais plutôt des murs "respirants" et sains. Cette étanchéité "minimale" s'accompagne, elle, d'une classification A voir A+ dans l'échelle des rejets dans l'atmosphère (digne donc des meilleures peintures spéciales chambre d'enfants).

Seul petit problème, les noms sont similaires pour tous ces produits spéciaux pour sous-sol. Je vous conseille donc de bien lire le descriptif du produit et de trouver sa classification pour les rejets. Vous envisagez de peindre une pièce en sous-sol ? Ok, pas de problème, voilà la marche à suivre.

En premier, si les murs montrent des traces de moisissures, on va traiter ces traces avec un produit spécifique anti-moisissures, le même que celui qu'on prendrait pour enlever des traces de moisissures dans une salle de bain. Comme on n'a pas envie de voir les dites moisissures se repointer dans quelques mois, on va ensuite procéder à un "traitement murs humides intérieur" (car il y en a aussi pour les murs extérieurs). Ce type de traitement s'applique sur un mur brut (carreau de plâtre, enduit ou autre). Il vous faudra donc enlever peinture ou papier peint existant s'il y en a. Ce traitement est censé consolider le mur en faisant durcir le plâtre ou l'enduit, l'imperméabiliser légèrement et a également une action assainissante (anti fongique et anti bactérienne en somme). Ce traitement fait, on va peindre le mur avec une sous-couche spécifiquement formulée pour la cuisine ou la salle de bain. Ces sous-couches, dites micro-poreuses, sont respirantes, adhèrent parfaitement sur les supports type plâtre, enduit, bois ou toile de verre et ont une action assainissante sur les murs ce qui contribue, une fois de plus, à prévenir l'apparition de traces d'humidité et de moisissures. Dans le rayon des peintures spéciales sous-sol, vous trouverez certainement des sous-couches spéciales murs humides. Sachez qu'elles font exactement la même chose que les sous-couches salle de bain, ni plus ni moins, mais qu'elles sont souvent plus chers (ben oui, on paie une marque en fait plus qu'un produit dans ce cas). Bon moi je dis ça, c'est à vous de voir. En tout cas, n'hésitez pas à comparer les prix car, comme on peut s'en douter, vu qu'il s'agit de produits spécifiques, ce sont loin d'être des produits premier prix (sans être totalement prohibitif non plus). Il ne vous reste ensuite plus qu'à peindre avec une peinture spéciale anti-humidité qui va compléter l'action de la sous-couche. Contrairement aux peintures pour salle de bain, sachez que peu de couleurs sont disponibles pour les peintures spéciales sous-sol. En gros, on trouve du blanc et du gris. Mais elles offrent toutes la possibilité d'être mélangée à un colorant (à petite dose quand même). Pour la chambre d'Inferno Gran Mom, c'est Gargamel qui a choisi la couleur : un turquoise clair sur le nuancier. Si c'est pas mon fils ça ! Inferno Gran Mom, réjouis toi, t'as échappé in extremis au rouge qui pète !

Donc pour résumer :

  • on extermine la moisissure (anti-moisissure)
  • on prévient sa réapparition (traitement murs humides intérieur)
  • on consolide la prévention avec une sous-couche adaptée (sous-couche salle de bain ou murs humide)
  • on peint avec une peinture adaptée (peinture anti-humidité), teintée éventuellement

Vous êtes impatient de voir ce que ça donne ! Ben moi aussi figurez-vous parce que là, maintenant, tout de suite, ben c'est encore loin d'être fini. Comment ça qu'est-ce que je trafique ? Ben c'est qu'avant d'en arriver là, il faut préparer les murs ma bonne dame et quand, comme pour moi, il y a du papier peint, il faut commencer par le décoller et que ça ne se fait pas du jour au lendemain. Sans oublier qu'ensuite, il faut boucher les éventuels petits trous découverts sous le papier peint puis poncer les murs. Heureusement, j'ai réçu l'aide d'un Azraël enthousiaste pour arrachage de papier peint et le grattage au couteau à enduire assortie d'une aide tout aussi enthousiaste de Gargamel concernant le soutien moral à grand renfort de vautrage sur le lit d'Inferno Gran Mom et de fredonnements de musiques de Super Mario. Là, pour le plus grand bonheur de Couturus, on fait une pause, temps de séchage de 4 jours du traitement murs humides oblige.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_522

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_524

 Après décollage de papier, ponçage et traitement.

Allez, haut les coeurs, ce week-end, on s'attaque à la sous-couche !

 

Posté par reyhaziel à 23:17 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 21 septembre 2017

Premier pas

Moouaaahaaahaaahaaahaaahaaa !

(fou rire incontrôlable d'une Puce en mode hystérie)

Brooooooooooom

(sorte de bruit de trompette à faire trembler les murs en provenance direct des naseaux dégoulinants de la Puce sus nommée et totalement hilare fort occupée à pleurer de rire à l'idée du boulot monstrueux qui va tomber sur le coin du nez d'un Modernus dépassé par les évènements)

Car c'est officiel, le premier pas a été franchi et la procédure est enclenchée. Cher lecteur, chère lectrice, c'est avec une émotion infinie (et un fou rire à peine contrôlé mais c'est rien c'est les nerfs) que je vous annonce l'incroyable nouvelle, si si, incroyable ou à peine croyable pour ceux qui le connaissent bien, Chéri vient de faire sa demande ! Meuuuuh non, pas en mariage ! Il s'est enfin décidé, il réclame un congé de proche aidant. Et quelque part, c'est jubilatoire. Parce que pour une fois, un des membres de ma petite clique démoniaque va se prendre une sacré claque ! Pauvre Modernus, pour un peu, je le plaindrais.

C'est que voyez vous, j'adore Chéri. Bon, certes, comme toute petite femme normalement constituée, il y a des jours où je l'étranglerais volontiers, (que celle qui n'a jamais songé à commettre le crime parfait me jette la première pierre), mais question homme au foyer, il y a du boulot et pas qu'un peu je vous prie de le croire. Songez que la dernière fois où il s'est essayé à faire la cuisine, on a mangé de la colle en guise de pâtes ! D'ailleurs, en ce moment-même, Modernus doit être en pleine séance de coaching. Modernus, vous voyez bien de qui je parle ? Le meilleur ami de la femme. Mais si voyons Homo Modernus Démonicus, le seul démon ciblant exclusivement la gante masculine et dont l'unique objectif est de transformer ces messieurs en homme moderne parfait, en perle rare ne songeant qu'à notre bien-être et à nous libérer de toutes les tâches ingrates qu'on colle sur le dos des femmes depuis des millénaires, en nounou idéale équipée du service 3 pièces parce qu'il en faut une sacrée paire pour gérer des monstros au quotidien (et surtout les miens !).

Or donc, Chéri entame cette semaine son premier petit entraînement pour devenir THE nounou et l'homme au foyer idéal. Au programme, récupération de Gargamel pour le déjeuner et réexpédition à l'école.

Euh, mais la Puce, c'est rien ça ! Non ? Ah ben ça dépend de quel point de vue on se place. Parce que voilà, eu égard au fait que Chéri bosse de l'autre coté de Paris depuis un sacré bout de temps et à ses horaires de boulot démentiel alors que moi, je bosse à 15 mn de la maison, ça fait bien 6 ans qu'il n'y a pas mis les pieds, à l'école, le Chéri. Il a donc dû tout réapprendre : repérer les différents parkings, trouver les places réservées handicapé, renoter les horaires d'ouverture du portail, refaire connaissance avec les instits et surveillantes au dit portail, dire bonjour aux parents d'élèves qu'on croise immanquablement quand on fait le pied de grue en attendant l'ouverture et qu'il ne connaît ni d'Eve ni d'Adam, se rappeler qu'il faut faire mettre ses chaussures à Gargamel avant que le taxi passe le récupérer (ça évite qu'il sorte en chaussettes). Et comme Chéri est un grand timide, c'est toute une aventure pour lui.

En gros, après la rentrée scolaire, Chéri se prépare à la rentrée des nounous. Et moi, je sens que pendant quelque temps, je risque de bien rigoler ! Et que je vais certainement avoir intérêt à garder le portable à portée de main pour répondre aux multiples questions d'un Chéri en pleine formation. Huuuum, il n'y aurait pas un CAP Père au foyer par hasard ?

Bmax

Mouais, ben y a encore du boulot avant la version 2.0 de Super Chéri ! 

Posté par reyhaziel à 20:57 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,