mardi 23 mai 2017

Azraël philosophe ...

ou comment, parfois, un dessin animé aboutit à la résolution d'une des plus grandes questions existentielles de l'univers : qui est apparu le premier ? La poule ou l'oeuf ? Surtout, ne zappez-pas, la réponse tout de suite après la pub quelques explications préliminaires.

C'était donc dimanche (le dimanche est un excellent jour pour philosopher paraît-il mais ne me demandez pas pourquoi). Avec les monstros, on venait juste de se regarder Chicken Run et, pour ceux qui ne connaissent pas, on en était à la fin, au moment où les 2 rats se disputent pour savoir comment ils vont pouvoir se lancer dans l'élevage de poules. Alors je vous la fais courte (mais si je peux) : doivent-ils se procurer un oeuf qui leur donnera une poule qui leur donnera des oeufs ou alors une poule qui leur donnera des oeufs qui leur donneront des poules ? Bien évidemment, l'un est pour avoir l'oeuf d'abord (puisque c'est de lui que sortira la poule et que, sans lui, point de poule) et l'autre pour avoir la poule d'abord (puisque c'est elle qui pondra l'oeuf et que, sans elle, point d'oeuf). Oui oui, je sais, vous commencez à avoir mal au crâne à force de réfléchir à ce délicat problème. Je vous rassure, moi aussi. Heureusement pour nous, adieu soucis et maux de tête, Sir Azraël a la solution !

Dis maman, pourquoi ils se disputent les rats ?

Ah mon petit coeur, c'est qu'ils sont en train de débattre d'une question très très vieille. Qui est arrivé le premier ? L'oeuf ou la poule ?

Je comprends pas !

Ben les poules naissent dans les oeufs d'accord ?

D'accord !

Donc pour avoir une poule il faut un oeuf d'accord ?

D'accord !

Mais si tu n'as pas de poule. Comment tu fais pour avoir un oeuf ? Donc il te faut une poule d'accord ?

Ben oui.

Mais si tu as une poule, ça veut dire qu'avant, tu avais un oeuf. Et il venait d'où cet oeuf ?

Ben c'est facile voyons. Les poules et les oeufs, ça vient d'une maman enfin !

Voilà voilà. Donc tenez-vous le pour dit, la poule et l'oeuf sont arrivés en même temps, en provenance directe d'une MAMAN !

Ce qui nous amène à une nouvelle question existentielle : mais d'où diable c'est-il qu'elles arrivent les MAMANS ? Allez, je vous laisse réfléchir à cet épineux problème et j'attends vos dissertations sur le sujet la semaine prochaine !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 21 mai 2017

And the winners are ...

Chose promise, chose due.

Ce matin, c'est donc avec enthousiasme qu'Azraël a procédé au tirage au sort de la gagnante du concours d'anniversaire de ce blog. Avec beaucoup d'enthousiasme d'ailleurs car il a commencé par tirer ... ben tous les noms bien sûr. Alors, c'est pas que je n'aurais pas été ravie d'offrir un petit quelque chose à tout le monde (surtout que vous êtes toutes adorables d'avoir participé) mais bon, comment dire ..., j'ai juste pas le temps là.

Après avoir expliqué à Azraël que, non, on peut pas prendre tous les petits papiers d'un coup mais seulement un seul, on a donc procédé au tirage officiel (on dira que le précédent c'est pour se chauffer les mimines hein). Et devinez quoi ! Mia, c'est officiel, dépêche-toi de faire un loto, t'es en veine comme pas permis !

Vu que Mia avait déjà gagné le cadeau surprise pour avoir trouvé la couleur la moins aimée d'Azraël, d'un commun accord avec moi-même et ma horde démoniaque, on a décidé qu'il serait de bon ton de tirer un second nom (eh oui, on est comme ça chez les Inferno). Et cette fois, c'est Ozélie que le sort a désigné.

En toute logique, ça aurait dû s'arrêter là. Mais bien sûr, ceux qui me suivent régulièrement doivent commencer à connaître les monstros et surtout la compet à outrance que se livrent les 2 frangins. Impossible pour Gargamel donc de rester sans rien faire (je savais bien que j'aurais dû me planquer pour le faire ce tirage au sort). Lui aussi voulait absolument tirer des noms au sort. Et comme je suis très très faible, ben je l'ai laissé faire. Et comme je suis superstitieuse (ok, en fait non, mais c'est une bonne excuse vous trouvez pas ?), il me faut impérativement respecter la volonté du destin et ajouter 2 autres gagnantes à la liste : Emykero et Cousu Dodu.

Voilà voilà. Nous avons donc 4 gagnantes. Mesdames, si vous avez des souhaits particuliers pour vos petits paquets, n'hésitez pas à m'en faire part. J'en tiendrais compte dans la mesure du possible. Il me faudra aussi vos adresses pour vous les envoyer et surtout SURTOUT, armez-vous d'un peu de patience. Je vous ferais signe dès que vos paquets seront partis.

205

Mais oui mais oui, vous avez gagné !

 

Posté par reyhaziel à 19:19 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 19 mai 2017

La Puce est en mode panique

Non mais c'est pas possible là ! Je rêve !

Trop petit ! Trop petit ! Trop petit ! Définitivement trop petit !

Oui, vous inquiétez pas, je suis en grande conversation avec moi-même. Ça m'arrive régulièrement quand je danse pas dans ma cuisine en braillant dans une spatule (nan, là, je blague ... je braille sans la spatule).

Non, c'est pas vrai ! Celui-là aussi !

Bon, voyons voir ce que j'ai en stock .... RHAAAAAAAAAAA !

(long cri d'agonie mêlé de désespoir ... ou l'inverse, à ce stade, je sais plus trop)

Eh mais qu'est-ce qui se passe ?

C'est AZRAEEEEEEL ! Il a encore grandi ! Y a plus rien qui lui va à part .... (long frisson précédent la mort vestimentaire) les vieux JOGGINGS de Gargamel ! Bouuuuuuh !

Oui ben c'est pas bien grave. Tu vas lui en faire des nouveaux, des pantalons.

Mais j'ai pas le temps ! Il part en classe découverte dans 3 semaines et il a besoin de TOUT ! Je pourrais jamais y arriver !

tumblr_mbbywnW7ge1rionpko1_400

Azraël, ne portez que des joggings ! Moi vivante, JAMAIS !

Oui, faut être lucide, je ne pourrais JAMAIS y arriver vu la liste de fringues longue comme le bras qui est demandé pour un petit séjour de 5 jours au bord de la mer.

tumblr_mbc9de6fqR1rionpko1_250

Ah oui ? Faudrait que je couse 5 boxers, 2 joggings, 5 pantalons, 5 shorts, 5 t-shirts et un gilet en moins de 3 semaines !

Je vous raconte pas comment Couturus est hilare (il a le sourire jusqu'aux cornes du démon qui savoure sa revanche d'avoir été mis de coté pendant des semaines au profit de Bricolus). Hystéricus, lui, est dans les starting blocks à la recherche de la faille qui me fera craquer définitivement. Enquiquinus Majorus semble avoir disparu ce qui est loin d'être bon signe. Il est probablement en train de faire le tour des magasins du coin pour s'assurer que tous les vêtements sympas soient inexistants dans la taille adéquate et que le reste soit mal coupé, mal cousu ou plein de défauts. Quant à Conservatus, il n'est pas loin d'atteindre l'extase rien qu'à l'idée de vider mon compte en banque avec tout ce qu'il va me faire dépenser pour habiller Azraël en prévision de cette fameuse classe verte. Une extase d'autant plus intense que, bien sûr, j'avais déjà approvisionner une bonne part des tissus nécessaires pour la lui refaire, sa garde-robe ! Mais pourquoi, pourquoi, je ne m'y suis pas mise avant hein ? Vous pouvez me le dire vous ? Ca, c'est forcément un coup d'Agendus Démonicus.

Ah non, c'est sûr et certain, c'est pas de tout repos d'héberger une horde démoniaque dans son salon. Pauvre Azraël quand même. A part le dernier pantalon que je lui ai fait, juste avant les vacances de Pâques entre 2 corrections de copies, il n'a plus que des joggings troués aux genoux et 2 pantalons doudou hyper chauds qui soient à sa taille. Si c'est pas malheureux. Mais au moins, il a la classe dans ce pantalon. Jugez plutôt.

IMG_0862IMG_0865IMG_0864

IMG_0863

Encore une fois, c'est le patron du Unbottonned (modèle 39 du Ottobre 6/2016), déjà réalisé pour Gargamel et pour un pantalon doudou que j'ai utilisé mais cette fois, je l'ai taillé dans une gabardine bordeaux et un coton imprimé tête de chat hyper flashy. J'aime vraiment bien ce modèle qui ne présente pas de réelles difficultés techniques alors qu'il a de jolies finitions comme un pantalon de grand. Du coup, il est plutôt rapide à coudre et en un week-end, c'est plié. D'ailleurs, j'en ai un nouveau de prévu en gabardine bleue cette fois mais ce ne sera pas pour tout de suite.

IMG_0852

Les surpiqûres contrastantes pour mettre l'empiècement du dos en valeur

IMG_0853

La fausse braguette

IMG_0856

Et un gros plan sur le splendide tissu félin qui t'explose les mirettes.

Mais enfin la Puce, pourquoi t'en fais pas tout de suite un autre s'il va vite à faire ? Mais parce que je ne peux pas (arrêtes de te marrer Enquiquinus). J'ai un gilet sur le feu et ça devient urgent avec les températures qui remontent. Oui car évidemment, Sir Azraël a décidé qu'il était grand temps pour lui d'exprimer clairement ses exigences vestimentaires ou plutôt ses revendications. Là où certains font la grève de la faim pour obtenir gain de cause, Sir Azraël lui, boycotte le gilet. Donc actuellement, et même par plus de 25°C, il n'accepte de porter que son manteau en drap de laine rouge doublée fourrure minky. Je vous raconte pas l'effet sauna ! Ce n'est pourtant pas faute d'avoir un beau gilet tout neuf généreusement offert par Inferno Gran Mom mais bon, vous comprenez, le dit gilet n'est pas aussi doux que celui de son frère, n'a pas les étoiles de celui de son frère, a des manches trop longues contrairement à celui de son frère (comment ça Azraël fait un complexe vis-à-vis de son frère, mais qu'est-ce que vous allez chercher là !) donc non, vraiment, c'est pas possible qu'il le mette ! Mais à part ça, non non, Sir Azraël n'est pas un emm... deur de première totalement ingrat.

Toujours est-il qu'il me faut à présent entamer un entraînement psychologique intensif et draconien en prévision d'un marathon shopping dans les jours qui viennent en priant pour que la surchauffe de ma carte bancaire ne provoque pas un incendie dans mon sac à main (quoique, il ne risque plus vraiment grand chose mon sac à main). Et en plus, avec ma veine, je vais finir mes achats juste AVANT les soldes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 14 mai 2017

Un anniversaire en retard

 Psssssttt ! Eh la Puce !

Hein ? De quoi ? Qui est là ?

Ben c'est moi.

Qui ça moi ? Je ne vois personne.

Mais si, là, juste devant toi ! Dans ton ordi !

????

C'est moi enfin ! Ton blog ! T'as oublié mon anniversaire !

Oui, bon, je sais ce que vous pensez. Une fille qui parle avec son blog, c'est vraiment n'importe quoi et il faudrait sérieusement qu'elle aille consulter. Mais je jurerai l'avoir entendu me faire des reproches, je vous assure.

Toujours est-il que, ce week-end, en regardant mon planning soudain beaucoup plus léger que ces derniers temps (enfin, il sera surtout plus léger à partir de mercredi parce que j'ai encore quelques urgences à gérer d'ici là), j'ai réalisé que mon blog avait parfaitement raison. Avec tout le boulot que j'ai eu à abattre en mars et en avril, je n'ai pas trouvé le courage le temps de fêter dignement son 3ème anniversaire. D'ici à ce qu'il se lance dans une crise des 2 ans à retardement pour me faire payer cet oubli, il n'y avait qu'un pas. Et un blog en rogne, c'est terrifiant ! Imaginez un peu qu'il se mette à raccourcir le texte de mes posts (non mais c'est quoi ces cris de joie et ces soupirs de soulagement que j'entends !), à les faire disparaître ou encore à refuser de charger mes mirifiques photos ! L'horreur totale.

Donc, histoire de prendre les devants, et avant de sombrer définitivement dans la schizophrénie, puis la paranoïa suivi de la démence à tendance homicide et de finir dans un sanatorium (quoique, ça me ferait peut-être de chouettes vacances), je souhaite un joyeux bloganniversaire avec pile poil 2 mois de retard à mon gentil petit blog.

Et pour fêter dignement cet évènement, organisons un petit concours. Pour participer, rien de plus simple. Il suffit de laisser un petit commentaire et Azraël tirera au sort le gagnant parmi ceux qui auront laissé un message. Et en supplément, à la demande express de mon blog qui exige que je fasse pénitence pour avoir osé attendre 2 mois avant de lui souhaiter son bloganniversaire, un petit cadeau pour celle ou celui qui trouvera le premier quelle est la couleur qu'Azraël aime le moins en matière de vêtements.

tas oublie ton bloganniv

T'as oublié ton bloganniversaire ! La honte !

Ah oui, j'oubliais, vous avez jusqu'au 20 mai pour participer. Tirage au sort prévu le 21.

Posté par reyhaziel à 17:12 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

mardi 9 mai 2017

Y a comme un truc !

Bon, ok, ce week-end du 8 mai, ce long week-end de 3 jours, on peut pas franchement dire que le printemps était là ! Il faisait froid, il faisait moche et on avait grave envie de s'enfiler sous la couette à se gaver de crème glacée maison (enfin, peut-être pas pour la crème glacée parce que j'avais vraiment trop froid).

Du coup, c'était un week-end idéal pour la couture (youpi, enfin !) d'autant que j'avais zéro trucs de rapporter du bureau à potasser, que mes dernières copies étaient corrigées (ou presque mais comme on m'a toujours pas donné les dernières, j'ai absolument rien à me reprocher) et que mon dernier cours avait eu lieu vendredi. Le rêve quoi ! Sauf que ... ben sauf qu'Azraël a invité des petites copines à la maison mercredi, que ça fait bien 3 semaines que j'ai pas fait le ménage (si, faut au moins ça pour que Chéri se décide à s'emparer lui-même de l'aspirateur vu qu'il ne le passe jamais en temps normal à cause de ses allergies), que les monstros ont réussi progressivement à investir l'intégralité de la maison avec leurs jouets, qu'ils ont rempli des caisses de petites voitures, jouets de bébé, légo, duplo et playmobils (pour ne citer que ça) tout en vrac bien mélangés et que trop, c'est trop ! Pensez donc que dans leurs coffres à jouets se trouvaient encore les peluches offertes à Gargamel quelques mois après sa naissance et l'intégralité des jouets d'éveil des monstros encore en état de fonctionner dont une dizaine d'anneaux de dentition. Eh oui, chez nous, Conservatus Démonicus n'y va pas avec le dos de la cuillère. Quand il sévit, il sévit grave ! Et puis en prime, j'avais aussi une recette de brioche pur beurre à tester impérativement. Mais si mais si, les tests de brioches sont toujours impératifs, surtout pur beurre !

IMG_1035

IMG_1036

Allez, juste pour vous donner une petite idée du bazar qui était devenu la norme dans notre salon/salle à manger avec 2 photos en tout début de rangement.

Alors au lieu de coudre, j'ai trié, jeté, mis de coté, rangé, frotté, nettoyé ... et brioché bien sûr. Accessoirement, je suis quand même offert une sortie ... chez Darty ... pour m'acheter un aspirateur parce que j'en pouvais plus du mien qui aspire rien.

Trois jours, il m'aura fallu trois jours pour venir à bout du biniou ! Parce que même dans les chambres des monstros, ces crapules avaient mélangé tous leurs jouets. Ça avait l'air rangé alors qu'en fait, c'était le souk total ! Alors là, j'en vois certain qui s'agitent, qui se demandent comment j'ai pu laisser faire ça, que les enfants, ça doit ranger quand ça a fini de jouer. Certes, certes, je suis d'accord. D'ailleurs, les monstros rangent (surtout Azraël vu que c'est surtout lui qui dérange). Seulement ces petits démons (je parle des monstros là) ont toujours eu une technique bien à eux pour ranger : je trouve une boite et je mets tout en vrac dedans parce que mais maman, je sais pas où ça va ça !

Alors cette fois, j'ai pris mes précautions et une tonne de photos des différentes boites et de leur contenu et préparer des fiches de rangement pour chaque chambre. Et puis j'ai aussi dûment chapitré les monstros et posé la règle qui tue (enfin j'espère) ! Tout ce qui ne sera pas rangé à sa place le soir finira dans ... un SAC poubelle ! Si si, j'insiste sur le SAC car la nuance existe. Ben oui, je suis pas folle non plus. Pas question de mettre n'importe quoi à la poubelle, surtout des jouets en bon état et/ou qui coûtent horriblement cher. La bonne frayeur devant normalement suffire, Super Maman récupérera certainement in entremis (et moyennant récompense bien évidemment, du genre une semaine d'enfants sages et ordonnés) le sac des mains de l'éboueur démoniaque qui cherchait à s'en emparer. Mais je sais pas pourquoi, je sens que, dans les jours qui viennent, Conservatus risque de prendre une grande claque d'ici à ce que la leçon soit parfaitement intégrée. Non parce que mercredi soir, il est hors de question que je sois la seule à ranger !

IMG_1051

IMG_1052

Et voilà après rangement.

Ah ben, on a de la place finalement dis donc !

Mais oui Chéri, on a de la place.

Mais dans toute cette histoire de rangement/ménage du week-end, il y a quand même un truc qui me chiffonne fortement. Eh oui, c'est hautement contrarié que j'ai constaté l'évidence : il était impératif de passer Madonna à l'aspirateur tellement la poussière s'était accumulé dessus. Moi je vous le dis, il est grand temps que je me remette à coudre des jolis vêtements pour moi !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


lundi 24 avril 2017

On surnage !

Euuuh ? Youhouuuuuu ? Y a quelqu'un ? La Puce ?

Bizarre ça, on dirait qu'il n'y a personne dans ce blog. Mais elle est passée où la Puce ?

Huuum, attendez une minute, vous entendez pas des drôles de bruits ?

Oulala, vite vite, appelez les pompiers, le samu, la police ou non tiens plutôt les gardes-côtes ! C'est la Puce là-bas au large, entre la Pointe de l'Expertise et le cap du Pakéd'kopy. Elle est en train de se noyer dans un océan déchaîné de paperasserie en tout genre. Et visiblement, elle va pas tenir encore bien longtemps d'autant que se profile à l'horizon l'arrivée d'une très grosse tempête ménagère !

Argh, je crois bien que cette fois, elle est fichue ! Adieu la Puce ! Ah non, attendez, j'aperçois Sir Azraël, le champion incontesté des Bonnes Intentions, qui arrive sur son aspiro-balai. Muni de son légendaire chiffon à vitres (Inferno Gran Mom s'en souvient très certainement encore), il la tire laborieusement jusqu'à la Plage du Ciné de Quartier.

Piouuuu, ben on a frôlé la catastrophe ! Alors la Puce, ça va mieux ?

Oui oui, merci la voix off. Ça va mieux. Après avoir failli me noyer à 2 reprises, il semblerait que les éléments déchaînés, et tous ligués contre moi bien sûr, se décident à se calmer un peu. Faut dire que dernièrement, c'était la folie totale au bureau. Pensez donc, malgré tous mes efforts pré-vacances de Pâques (boulot soir et week-end quand même), impossible de finir tout mon taf dans les temps. Pour la première fois depuis plusieurs années, j'ai dû me résoudre à emmener du boulot pendant ma petite semaine de vacances ! Et pas n'importe quoi en plus : des dossiers à expertiser pour des demandes de financement sur des sujets de recherche hyper pointus ! Ah la la, qu'est-ce qu'on ferait pas pour la science quand même. Heureusement, grâce à Inferno Gran Mom (bénie soit-elle, faut vraiment que je me renseigne sur la procédure de canonisation là), qui s'est occupé des monstros, j'ai pu boucler tout ça rapido et profiter tout de même de mes vacances (je vous raconte ça bientôt promis). Et j'en avais bien besoin, surtout avec la reprise sur l'échappeau de roues qui a suivi.

Mais ça y est. J'aperçois enfin à l'horizon l'île dorée du Retour à la normale. J'ai troqué mon hors-bord hyper rapide mais super stressant pour un joli voilier et je devrais aborder le rivage de la Baie de la Couture à gogo d'ici 15 jours grand maximum. La félicité quoi !

Ceci dit, je dois une fière chandelle à Azraël et son aspiro-balai. Grâce à ses efforts ménagers dans mon salon ... il a consciencieusement aspiré toute la poudre de craie qu'il avait préalablement râpée et dispersée partout dans le dit salon, d'ailleurs, maintenant que j'y pense, s'il l'avait pas râpée cette craie, on aurait pas eu besoin de nettoyer ! Bref, grâce à ses efforts donc, la Plage du Ciné de Quartier était libre de toute cohue quand nous y avons abordé dimanche ce qui nous a permis de profiter tranquillement d'une des derniers diffusions de Baby Boss. Oui, il perd pas le nord quand il vient me sauver le Azraël, il a quand même une petite idée derrière la tête.

BOSS+BABY+2

Ok, là, j'en vois qui se demande ce que c'est que ce truc là Baby Boss. Ben c'est le dernier né (sans mauvais jeu de mots je vous le jure) des studios Dreamworks. Après Cigognes et Cie, c'est donc encore une histoire de bébé dont je vais vous parler mais le concept est entièrement différent.

L'histoire en gros : Imaginez une usine à bébés (bon, si vous avez vu Cigognes et Cie, vous serez pas dépaysés) avec une grosse production en série de mignons petits bouts de chou qui ne demandent qu'une chose, une gentille petite famille. Sauf que, parfois, parmi tous les bébés produits, il y en a qui ne sont pas comme les autres. Ceux-là ont un corps de bébé mais dans leur tête, ce sont déjà des bussiness man (ou woman). D'ailleurs, ils savent d'office marcher et parler comme vous et moi. Ceux-là, on les expédie directement à la direction de ... Babycorp, société spécialisée dans la production de bébés. Notre baby boss (oui, on l'appellera comme ça vu qu'il n'a un nom qu'à la fin du film et que pendant tout ce temps on l'appelle baby boss, bébé ou encore, mon préféré, Eh toi) fait donc partie de ces bébés particuliers et se retrouve expédié dans la maison de Tim dont il devient le petit frère. Bon, ok, jusque là, c'est un peu bizarre mais pourquoi pas. Sauf que les parents de Tim, eux, sont persuadés qu'il s'agit bien de leur bébé, un bébé parfaitement normal qui plus est, qui se traîne à 4 pattes, fait des areuh areuh et tout et tout. Et à ce petit jeu, Baby boss est l'archétype du parfait acteur jusqu'au jour où Tim, qui ne supporte pas d'avoir "perdu" l'amour de ses parents (en gros, il ne supporte pas de partager leur affection, et surtout leur temps, avec son petit frère), découvre la vérité. Son prétendu petit frère n'en est pas un mais c'est un agent envoyé en mission secrète. Bon, j'en dirais pas plus, ça vous casserait le suspense. J'ajouterai juste que Baby Boss n'est pas seul sur le coup mais qu'il est secondé par une mirifique équipe de bébés à peu près aussi performante que ... ben des bébés normaux en fait.

Ce qu'on en a pensé : ben si j'en crois la réaction de Gargamel qui a lâché la sacro sainte tablette pour mieux suivre le film, d'Azraël tellement concentré qu'il en a oublié de me poser des questions en rafale sur l'histoire pendant toute la projection, les éclats de rire dans la salle et le fait que je me suis bidonnée une bonne partie du temps, je dirais qu'il est pas mal du tout. Alors certes, il y a des trucs que je comprends pas trop (pourquoi vouloir rester absolument des grandes personnes dans des corps de bébé par exemple), l'histoire en elle-même n'est pas transcendante et côté vraisemblable, alors là, faut carrément oublier. Mais c'est plein d'humour et cela aborde avec une approche plutôt sympa le problème de l'arrivée d'un bébé dans une famille et la rivalité et le sentiment d'abandon que cela peut provoquer chez le grand frère ou la grande soeur. La seule chose que je n'ai pas vraiment aimé, c'est l'idée que l'amour existant dans le monde est limité (vu qu'on en fait un camembert pour illustrer sa répartition et que la part revenant aux bébés est en baisse alarmante). Pour moi qui prêche en ce moment à Azraël que mon amour pour lui est infini, que j'en aurais toujours même si je lui en donne tous les jours et que cela ne m'empêche pas d'en donner tout autant à son grand frère, c'est quand même un peu gênant. D'ailleurs, ce fait entre en contradiction avec d'autres éléments du scénario mais bon, abstraction faite de cela, c'est un bon film à aller voir en famille et petits et grand devraient passer un bon moment.

Bref, si vous ne l'avez pas encore vu et qu'il passe toujours par chez vous, je vous le recommande.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 16 mars 2017

La Puce revient de croisade

Oyé oyé gentes dames et gentils seigneurs, le chevalier La Puce est enfin de retour des croisades ! Mais oui ami(e) lecteur(trice), souviens-toi ! Au mois de novembre dernier, le chevalier La Puce avait entrepris une croisade afin de terrasser le terriiiiible dragon Administration et la sorcière MDPH. Non, tu te rappelles pas ? Bon alors va lire ça pour les détails. Sinon, en résumé et pour faire court (qui vient de dire que je suis incapable de faire court ? Qu'il ose se dénoncer pour voir !), on s'était aperçu en début d'année scolaire que Gargamel était sensé quitter son ULIS École en juillet sans avoir aucune place dans un quelconque établissement pour la prochaine rentrée sachant que, pour lui avoir une place quelque part, les délais d'attente varient de 2 à 4 ans selon l'établissement spécialisé envisagé. En gros, c'était l'angoisse et nous nous étions quitté sur un insoutenable suspens.

Aujourd'hui, après plusieurs mois de combats titanesques dignes d'une super production hollywoodienne, nous allons enfin entamé un nouveau chapitre de notre conte de fée. Le prince Gargamel va-t-il pouvoir poursuivre son éducation princière ? Le chevalier La Puce va-t-il découvrir la cachette du Saint Graal ? Notre conte de fée va-t-il avoir une fin heureuse ? Est-ce qu'il y aura de la mousse au chocolat à la courgette pour le désert ce soir ? Vous le saurez en lisant ce qui suit.

Le chevalier La Puce était donc parti en croisade, assisté de l'enchanteresse Enseignante Référente et de la bonne fée Super Ortho mais lâchement abandonné par l'enchanteur Hôpital de jour. Si l'objectif a long terme du chevalier était de trouver le Saint Graal (pour mémoire à ceux qui se poserait la question, le Saint Graal est une place en IMPro pour le prince Gargamel pour ses 14 ans soit dans 4 ans maintenant), l'urgence restait de lever le mauvais sort lancé par le dragon Administration et la sorcière MDPH, un mauvais sort visant à priver notre petit Prince du droit de poursuivre son éducation princière auprès de Maîtresse Adorée. La lutte fut acharnée, presque désespérée par moment. Affaibli par l'absence de l'enchanteur Hôpital de jour, seul enchanteur du royaume à connaître la formule magique du "Bilan d'évaluation", le pauvre chevalier La Puce ne dut son salut qu'à un contre-sort lancé par une copine fée de Super Ortho, le "Bilan cognitif". Armé de la formule idoine, notre chevalier s'élança vaillamment sur le champ de bataille jonché de papiers bouillons et autres tentatives de dossier MDPH avortés, taillant dans le vif à grand coup de plume affûtée. L'encre coulait à flot (tout comme les carrés de chocolat noir à 90% parce qu'on trouve le réconfort où on peut quand on est au régime IG bas), Administration semblait mortellement blessé mais MDPH faisait encore de la résistance quand soudain .... mais oui, cette lumière si pure, ces trompettes qui résonnent ... c'était bien cela, la victoire était acquise. Le dragon Administration était vaincu et la sorcière MDPH venait de s'incliner.

Après un combat héroïque, notre preux chevalier revenait donc de croisade auréolé de gloire (et les yeux tout humides de larmes de soulagement). Le petit prince Gargamel allait pouvoir rester à l'académie royale ULIS école. Mieux encore, s'il n'avait pas découvert le Saint Graal, La Puce rentrait avec une carte au trésor indiquant le possible emplacement de ce dernier (ou encore, en langage ordinaire, une notification permettant d'entreprendre les démarches administratives en vu de la poursuite de la scolarisation de Gargamel.

Autrement dit pour ceux qui auraient un peu de mal avec les contes de fée, j'ai remporté cette première bataille. On a gagné un an pendant lequel Gargamel va pouvoir rester dans sa classe actuelle et grâce à ma notification, je devrais pouvoir dès à présent entamer les démarches pour lui trouver une place dans un établissement spécialisé pour la rentrée 2018 (ça fait juste niveau délai mais au moins, c'est jouable cette fois). Bref, la guerre n'est pas encore gagné mais ça ne m'empêche nullement de savourer cette victoire. Avec un peu de chance, je vais même pouvoir recommencer à dormir la nuit (non parce que même si c'est sympa d'avoir des soirées assez longues pour enchaîner cuisine, couture, tricot et lecture d'un harlequin entier, faire des nuits de 3-4 heures maxi à la longue, ça fatigue un chouia quand même).

Bon allez, c'est pas tout ça, mais j'ai des enchanteurs et des fées à prévenir moi, histoire de préparer la suite de cette petite guerre d'usure. Haut les coeurs, on va y arriver ! Dans la vie, faut jamais jamais jamais désespérer ! Même s'il n'y a pas de mousse au chocolat à la courgette au dîner mais bon, on peut pas tout avoir non plus !

on la fait

Oui oui oui, on l'a fait, on l'a eu, on a gagné !

Glossaire à l'usage du parent débutant qui se demande bien ce que c'est qu'un bilan d'évaluation et un bilan cognitif.

Bilan d'évaluation (ou compte-rendu c'est pareil) : document d'une ou plusieurs pages sur lequel l'hôpital de jour note l'évolution de l'enfant, les points forts, les points faibles et donne son avis sur la suite du traitement et l'orientation scolaire à envisager, voir, quand on est super veinard, pose enfin le diagnostic du handicap dont il souffre. Autant dire que si vous n'en avez pas à joindre à votre dossier MDPH, vous entamez sérieusement votre capital "chance de succès".

Bilan cognitif : c'est un bilan réalisé par une psychologue homologuée pour ce type de bilan (sans être un oiseau rare, ça se dégote pas comme ça) et qui coûte bonbon. Perso, j'ai dû débourser 300€ pour le mien (enfin, celui de Gargamel). Ce bilan permet d'évaluer votre enfant sur le plan cognitif, c'est-à-dire ses capacités à s'exprimer, à raisonner, à apprendre etc ... En gros, ça ressemble à un test de QI, ça peut en être un mais pas forcément, tout dépend de la nature et du niveau de handicap. Sans un tel bilan, jamais la MDPH ne se prononcera sur une orientation scolaire puisqu'il va définir la capacité d'apprentissage de l'enfant.

En résumé, pour une orientation scolaire, un bilan cognitif est indispensable, le bilan d'évaluation de l'hôpital de jour est un plus indéniable mais si vous êtes à court d'énergie, c'est sur le premier qu'il faut se battre pour l'obtenir. Le second est nettement moins indispensable, surtout si d'autres professionnels de santé suivent votre enfant et vous donne leur propre bilan à verser au dossier.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 mars 2017

Azraël prépare son book

Eh oui, c'est qu'il a de l'ambition le Azraël. Il réfléchit intensément à son avenir. Quel métier va-t-il bien pouvoir exercer plus tard ? Bien évidemment, comme tous les petits garçons du monde, il a voulu être policier, pompier et astronaute, tout ça en même temps bien sûr. Plus récemment, c'était cuisinier et super héros avant de demander à aller à l'école des Pères Noël pour devenir Père Noël. Bon, là, j'ai dû expliquer qu'il n'y avait qu'un seul Père Noël mais qu'il pouvait devenir assistant Père Noël. C'est que ça le travaille à fond en ce moment cette histoire de père Noël vu que ses petits camarades de classe cherchent avec obstination à lui briser ses illusions. Nan mais vraiment de quoi je me mêle là !

Brefle, c'est pas le sujet. Dernièrement, une nouvelle vocation est apparue, un métier pour lequel il s'entraine tous les soirs, photographiant ensuite ses créations afin de constituer son book et pouvoir intégrer la plus prestigieuse école possible et briller au firmament des plus grands ..... TADAM .... Coiffeurs ! Et oui, tous les soirs, j'ai l'immense honneur de servir de tête à coiffer pour Azraël Provost.

IMG_0742IMG_0741

Coiffure bohémienne à couettes

IMG_0768IMG_0764

Queue de cheval plus classique

IMG_0766

avec le détail qui tue : la mini pince fleur à strass !

Alors, elles sont pas formidables ces coiffures ? Ne suis-je pas resplendissante ? Bon, Azraël m'a quand même bien fait comprendre qu'en tant que tête à coiffer, j'avais beau être la plus belle grâce à lui (oui, Azraël a une confiance inébranlable en ses talents de coiffeur), j'avais quand même quelques limitations. En particulier, n'étant pas dotée d'un bouton permettant de faire pousser instantanément les cheveux (celles et ceux, ne soyons pas sectaire, qui ont eu une poupée dotée d'une chevelure rétractable doivent voir de quoi je parle), on m'a clairement fait comprendre qu'il m'était dorénavant interdit d'aller chez le coiffeur pour me faire couper les cheveux. Je dois les laisser pousser et jusqu'aux pieds s'il vous plaît. Attendez un peu et dans quelques mois, mon surnom va passer de La Puce à Raiponce vous allez voir ça !

Bon allez, c'est pas tout ça mais faut que je file dare dare me coudre une robe de soirée assortie à mes superbes coiffures pour arpenter fièrement sur les podiums moi ! C'est qu'il faut impérativement les mettre en valeur ces formidables coiffures. Mais au pire, s'il ne perce pas dans la coiffure, il fera peut-être une carrière de photographe !

Posté par reyhaziel à 20:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 8 mars 2017

Une puce et un dentiste

Hier, soit 10 jours après ma séance de torture de chirurgie dentaire, je suis retournée voir mon tortionnaire dentiste adoré pour qu'il m'enlève les fils. Ben oui, des fils résorbables qui s'en vont tous seuls c'est pas drôle. Mieux vaut des fils à couper et enlever à la pince, c'est bien connu. Pour l'occasion, mon magnifique bleu avait enfin viré du noir profond comme une nuit sans étoiles à un jaune crasseux pas esthétique du tout.

Ah ben dis donc, vous avez eu un sacré bleu on dirait !

Oui, mais là ça va. C'était bien plus impressionnant avant

(oh les yeux en billes de loto du dentiste qui avait l'air de se demander comment ça pouvait bien être plus impressionnant)

Ah oui, c'est vrai que vous étiez retourné au travail juste après.

Oh mais j'avais quand même récupéré une poche de glace mais ça a pas suffi.

Et vous avez eu mal ?

Un peu.

Mais là ça va ?

Ça va. Mais c'est quand même sensible je trouve

(du genre touche moi là où y a les fils et je te mords !)

Bon ben on va les enlever. Faites moi voir ça. Ah oui quand même ! Bon ben on va mettre un anesthésique de contact sinon ça va pas le faire. Vous êtes pas douillette vous quand même dites moi.

Alors là, soyons clair, mon niveau de douilletterie est totalement fonction du praticien sensé soulager mes souffrances. En gros, ma tolérance au mal de gorge frôle le néant absolu alors que celle aux douleurs dentaires dépasse largement les sommets de l'himalaya. Me voilà donc la bouche ouverte avec le dentiste en train de tartiner allègrement ma gencive d'une pâte anesthésiante au goût bizarroïde avant de procéder au retrait des fils.

HUUUUUUUMMMMMM ! A e al

(traduction Ça fait mal !)

Oh je suis désolé. Vraiment désolé. C'est presque fini !

RRRHHHUUUUMMM !

(je sens que l'osthéo va pas tarder à me revoir vu mon taux de tétanisation là)

Voilà, c'est fini. Désolé vraiment !

Et là, vous vous dites que finalement, elle est drôlement douillette la Puce en fait. Sauf que voilà, figurez-vous que le dentiste vient juste de découvrir un truc ballot. Je suis apparemment résistante aux anesthésiques. Ils mettent plus de temps que la moyenne à agir. Conclusion, ben ma gencive a bien été anesthésiée, si si, aucun doute là dessus. Le petit détail, c'est qu'elle a été anesthésiée APRÈS que le dentiste ait eu fini d'enlever les fils. Comme je disais, c'est ballot hein !

Je devrais peut-être utiliser la technique Magdane tiens !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 5 mars 2017

Une histoire de robot

Ayant vu passer à de nombreuses reprises la bande annonce de Sahara sur leurs tablettes respectives, Azraël et Gargamel (enfin, Azraël surtout) me réclamaient instamment d'aller le voir. Peine perdue, notre ciné tout près de la maison mais aux horaires loufoques (oui, je vous rappelle que notre ciné à nous projette les films spécial enfants en plein pour l'heure du déjeuner, entre 11h30 et 13h15 grosso modo) a décidé de ne pas le projeter.

Euh, il sort quand exactement Sahara ?

Mais il est déjà sorti madame. Mais on le projettera pas nous.

Ah bon ? Ben pourquoi ?

Ben, oui, vous comprenez, on a déjà projeté Tous en scène et on va projeter Lego Batman le film.

Et ... ?

Ben ça fait déjà beaucoup de films d'animation donc on n'en prévoit pas d'autre pour le moment.

Ok donc voilà, on pratique dans la ségrégation cinématographique par chez nous apparemment et si tu es un enfant, soit tu te contentes d'une sortie correcte par mois soit tes parents acceptent de t'emmener voir des trucs hyper naze. Non parce que Lego Batman, franchement,  je suis bon public mais là, je dis non ! Vous avez vu la bande annonce ? C'est consternant ! Et avec les monstros qui répètent tout ce qu'ils entendent, c'est un coup à être exclu de l'école si certaines répliques ressortent.

Bref, c'était râpé pour Sahara mais ça m'a permis de tomber sur la séance mensuelle spéciale junior, le truc où qu'on va quasiment jamais parce que les 3/4 du temps, c'est tout pourri ce qu'ils proposent. Et pour une fois, ça avait l'air drôlement sympa. Au programme, Le géant de fer. En toute honnêteté, ce qui m'a accroché, c'est que c'était fait par le même réalisateur que Ratatouille et Les Indestructibles, 2 films forts appréciés des monstros. Et puis une histoire de robot géant quand on est maman de 2 garçons, c'est toujours bon à prendre ! Et c'est donc plein d'entrain qui nous nous sommes rendu dimanche matin à l'unique séance proposée. Et là, je peux vous dire que j'ai souffert, et pas qu'un peu !

GEANT+DE+FER

Ooooh, pauvre Puce ! C'était si nul que ça ? Non non, pas du tout, c'est super au contraire, avec des passages hilarants que toute la salle se bidonnait, parents comme enfants. Et moi aussi malheureusement. Car avec ma chirurgie dentaire, dès que je rigole, j'ai mal. J'ai le rire et le sourire crispé en ce moment je vous dis pas ! Et là, j'ai passé 1h25 à me faire mal régulièrement. Mais je ne le regrette pas un instant.

Niveau histoire, rien de bien extraordinaire, c'est du classique. Un robot géant qui tombe du ciel et se planque dans une forêt près d'une petite ville (on se demande d'ailleurs comme il peut bien arriver à rester planquer vu sa taille et son extraordinaire discrétion naturelle ! Un petit garçon le trouve, ils deviennent amis mais bien sûr le gouvernement envoie un agent spécial pour vérifier une histoire d'envahisseur extraterrestre et le méchant agent gouvernemental ne pense qu'à détruire ce gentil géant. Les créateurs l'ont d'ailleurs fait particulièrement bête cet agent, encore plus bête que méchant. En toile de fond, notre petit bonhomme se lie également d'amitié avec le ferrailleur du coin, artiste à ses heures et comme il a une maman célibataire ... Par bien des aspects, ce film est une ode à l'amitié, à l'acceptation de la différence et au rejet de la peur que ces différences peuvent générer. Apprendre à juger les autres à leur acte et non à leur aspect, c'est un peu la conclusion qu'on pourrait en tirer.

Enfin bref, je n'en dirais pas plus parce que, comme je le disais, c'est du classique mais c'est bien amené et c'est ce qui rend ce film si divertissant. La meilleurs preuve, Gargamel m'a carrément refilé sa Sacro Sainte Tablette pour mieux se concentrer sur le film, lui qui d'habitude la conserve histoire de pouvoir jouer un peu au cas où le film ne l'intéresserait pas. Ce qui porte à 2 les films pour lesquels il a daigné se séparer la SST, c'est tout dire !

Si ce film passe encore par chez vous (vu qu'il date pas d'hier, rien n'est moins sûr), je vous le recommande. Sinon, sautez dessus quand il sortira en DVD, vous ne devriez pas le regretter.

Posté par reyhaziel à 22:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,