lundi 19 septembre 2016

Quand M. Spock rencontre le hobbit ! (la suite)

Pour compléter le costume d'archère elfe que je vous ai présenté la dernière fois, je voulais absolument faire des oreilles pointues. Ben oui, tout elfe digne de ce nom a forcément les oreilles pointues.

Alors les mauvaises langues diront qu'on a qu'à tailler en pointe les oreilles de la demoiselle à qui le costume est destiné. Certes, c'est une possibilité. Mais le problème, c'est que la demoiselle en question a tendance à être bien sage. Or, je vous le rappelle, le taillage d'oreilles ne concerne que les enfants fort peu attentifs et obéissants comme voyons voyons ... au hasard total ... ben les monstros dis donc ! Du coup, quel prétexte voulez-vous que sa maman invoque pour lui tailler les oreilles en pointe je vous le demande ! Cette option n'étant au final pas envisageable, une fois de plus, Pinterest est venu à mon aide (je crois que je vais finir par lui vouer un culte moi à Pinterest). J'y ai dégoté ce petit tuto vidéo absolument parfait pour confectionner des oreilles d'elfe en fil d'aluminium. En plus, il me restait justement une bonne longueur de laiton doré utilisé lors que la fabrication des ailes de fée d'Azraël.

Avec Bricolus aux commandes, me voilà donc lancée dans la fabrication des précieuses oreilles, anxieuse à l'idée d'échouer lamentablement. Eh bien finalement, non ... j'ai pas échoué. C'est même très facile en fait. La seule difficulté, c'est de réussir à fixer correctement le zigouigoui décoratif qui donne un peu de tenue à l'oreille. Mon fil de laiton s'est révélé parfait pour ce type de bricolage. Il est suffisamment rigide pour que l'oreille ait une bonne tenue et le rendu visuel que l'on souhaite. Mais il est suffisamment souple pour pouvoir écarter et refermer facilement l'ouverture ce qui permet de positionner l'oreille aussi bien sur celle d'un enfant que d'un adulte et de l'ajuster pile poil à la bonne taille. Et on peut même secouer la tête dans tous les sens sans que ça tombe ! C'est pas cool ça ?

Hum, de quoi ? Ah vous voulez voir à quoi ça ressemble. Pas de problème. Et cette fois, c'est Azraël qui a bien voulu me servir de mannequin.

IMG_4265

IMG_4268

 IMG_4271IMG_4272

A gauche, l'oreille est "ouverte". On peut facilement la glisser sur l'oreille du monstros. A droite, elle est "fermée" : elle tient donc parfaitement sur l'oreille mais sans la blesser.

IMG_1205

 Alors, elle est pas belle son oreille !

 Bon, les oreilles, c'était réglé et au départ, j'avais prévu de m'arrêter là dans le costume. Seulement voilà, toujours cette fameuse petite visite au Marché Saint Pierre ou, pour être plus exacte, aux Coupons de Saint Pierre (situés juste en face) cette fois. En flânant devant les étalages, je suis tombée sur un taffetas brodé chocolat en promo, 5€ les 3 mètres. Qu'est-ce que vous vouliez que je fasse ? Non, hein franchement ? Ben j'ai craqué, je l'ai embarqué. Il serait parfait pour faire une cape pour compléter la tenue. En plus, il me restait des attaches style médiéval celtique des costumes de highlanders des monstros pour en assurer la fermeture. Et pour une touche de couleur contrastant et un effet glamour (mouais, c'est peut-être pas le mot en fait), Tricotus a même réussi à me convaincre de tricoter une bordure de fausse fourrure. Eh oui, on peut faire de très chouettes bandes de fausse fourrure hyper douce en tricot. Ici, j'ai utilisé la laine pour bébé de Phildar, la Phil douce, mais il existe sûrement l'équivalent dans d'autres marques. Quand on veut border une capuche comme moi, il faut mesurer la longeur de la bordure puis monter le nombre de mailles correspondantes (c'est facile, sur la pelote, le fabricant indique quel nombre de mailles et de rang il faut tricoter pour obtenir un carré de 10 cm par 10 cm. Dans mon cas, j'ai dû monter 125 mailles et tricoter 18 rangs pour obtenir la bande que je voulais. Elle se tricote en jersey (maille endroit sur l'endroit, maille envers sur l'envers). On obtient ainsi une bande avec une face "lisse" et une face "pelucheuse" et qui a le bon goût de roulotter exactement dans le sens qu'on veut pour la coudre facilement  sur la capuche.

IMG_4357

IMG_4349IMG_4350

Le dos de la cape et l'intérieur (on voit bien le coté pointu de la capuche)

IMG_4344

Gros plan sur la capuche

IMG_4356

et sur l'attache de la cape

La cape a été réalisé à l'aide d'un tuto en anglais mais très bien fait avec une vidéo du pas à pas que j'ai trouvé ici. Et voilà, mon costume était terminé. Enfin c'est ce que je croyais car en faisant le ménage dans mes épingles (oui, je nettoie mes épingles pinterest plus souvent que ma maison), je me suis rendue compte que les archères elfe, elles avaient souvent des diadèmes. Et comme il me restait encore un peu de fil de laiton et que j'aime les défis (serais-je capable de reproduire un truc vendu la bagatelle de 39€ sur Etsy ?), j'ai pas pu résister. Je me suis lancée et ça a donné ça.

IMG_4389IMG_4391IMG_4392

Le diadème sous toutes les torsades (ben oui, il a pas de coutures lui !) Il est fermé par une chaînette ce qui permet de l'ajuster au tour de tête.

IMG_4382

IMG_4383

Et devinez un peu qui est le mannequin là !

Bon cette fois, c'est dit, je m'arrête là. Je me suis empressée de tout plier et tout ranger avant d'avoir une autre idée de trucs à rajouter. C'est que j'ai pas que ça a fait quand même, j'ai une écharpe en angora qui m'attend moi ! Vous ai-je dit que je venais d'en finir une en mohair et soie ? Non ! N'ayez crainte, on y viendra.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 17 septembre 2016

Quand M. Spock rencontre le hobbit !

Il n'y a pas longtemps, en rangeant les DVD, voilà que je remets la main sur "Le hobbit", un DVD offert en cadeau MacDo qu'on avait même pas déballé avec Chéri. Il n'y avait rien à la télé ce jour-là, j'avais fini de lire mes 700 pages de rapports de stages et de faire passer mes 22 soutenances (pas toutes le même jour hein quand même). Bref, ça tombait bien !

Et puis voilà que quelques jours plus tard, je me fais lombotomiser par un film avec Orlando Bloom (oui, je sais, il est aussi dans le Hobbit) sauf que là, il jouait le rôle d'un chevalier au temps des croisades. Rien à voir donc mais bon, la coïncidence était étrange. Mais quand, le lendemain, Chéri s'est pointé dans le salon en annonçant qu'il y avait un Star Trek ce soir, tout est devenu clair ! Le destin m'adressait des signes !

Des signes ? Mais quels signes la Puce ? Mais enfin voyons, n'est-ce pas limpide ? Toutes ces oreilles pointues à l'horizon et Orlando Bloom ! Non, vous voyez pas ? Ben ma clique démoniaque, elle, a très bien su interpréter les signes et j'ai vu soudain fondre sur moi Bricolus, Couturus, Fimus et même Tricotus. Et pour une fois,ils n'ont pas hésité à travailler main dans la main pour réaliser ..... tadam .... un costume d'archer elfe au grand complet. Ou plutôt d'archère parce qu'il est destiné en fait à une petite fille pour son Noël. Ben oui, il n'est jamais trop tôt pour réaliser ses cadeaux d'autant qu'il y a aussi pas mal d'anniversaires dans les semaines qui viennent.

Et je dois dire que sur ce coup-là, mes petits démons s'en sont donné à coeur joie avec la réalisation d'un arc, de flèches, d'un carquois, d'un protège avant-bras, d'une tunique, d'une ceinture, d'une cape et bien sûr, d'oreilles d'elfe bien pointues ! Allez, je vais tout vous présenter avec plein de liens vers des tutos si le coeur vous en dit d'en faire un vous aussi.

Tout d'abord, la tunique (ou la robe, c'est comme on veut). J'ai trouvé un semblant de tuto ici. C'est en anglais mais les photos sont assez claires et la réalisation présentée donne une bonne idée du rendu final (qui varie tout de même énormément selon les tissus et les finitions). C'est un patron basique pour une tunique/robe type médiéval ou de magicien. On peut imaginer plein de variantes en aménageant des ouvertures dans les manches ou en changeant la forme du "col". Mais surtout, c'est ultra simple à faire. 3 coups de ciseaux et 2 coutures droites et voilà, c'est fini. Il n'y a plus qu'à customiser. Le principe : un grand rectangle de tissu plié en 4, un coup de ciseau pour ouvrir un trou pour la tête, un coup de ciseaux pour séparer le corps de la tunique des manches et un coup de ciseaux pour arrondir le bas de la robe (ou pas d'ailleurs, on peut très bien laisser le tissu faire des pointes). Il ne reste plus qu'à faire les grandes coutures droites qui vont fermer les manches et le corps.

IMG_4228

Mon tissu encore plié en 4 juste après découpage. Eh oui, on coupe dans les 4 épaisseurs d'un coup !

 

IMG_4319IMG_4335

 

La tunique devant et dos une fois finie

 

Pour cette tunique d'archère, j'ai choisi un tissu suédine ultra doux et légèrement élastique vert émeraude trouvé lors de ma visite au Marché Saint Pierre. En plus de sa douceur, c'est un tissu assez lourd avec un super tombé et son gros avantage, c'est qu'il ne s'effiloche pas du tout. Du coup, pas besoin de faire d'ourlet ou de surfiler et j'ai pu tout laissé brut de décoffrage. Fort heureusement d'ailleurs parce que ce tissu s'est révélé une vraie plaie à coudre. Fil qui casse sans arrêt, aiguille qui n'arrive pas à transpercer le tissu, ça m'a rappelé de très mauvais souvenirs de jersey de mauvaise qualité. Au final, j'ai partiellement résolu le problème en cousant à petite vitesse et en utilisant carrément une aiguille pour coudre le cuir (ben oui, j'allais quand même pas acheter une nouvelle machine comme pour résoudre mon problème de jersey). Pour la customiser, j'ai réalisé une fente au niveau de l'encolure et mis des passants pour pouvoir faire un laçage décoratif.

IMG_4342

On voit bien aussi le galon dentelle décoratif.

Comme elle était un peu ample et destinée à une petite fille, j'ai également réalisé un laçage dans le dos, à la fois pour son aspect esthétique et pour pouvoir faire un léger cintrage. Dans les 2 cas, en guise de cordons, j'ai tressé des brins de mon reste de laine ayant servi à réaliser mon châle dentelle islandais (finalement, il a du bon des fois Conservatus).

IMG_4337

Et pour finir d'agrémenter la chose, j'ai bordé manches et encolure avec un galon dentelle représentant des espèces de fleurs. J'avoue que j'aime bien le rendu final. On n'a vraiment pas l'impression que c'était ultra simple à faire. Et en plus, il n'y a quasiment aucune chute de tissu ce que je trouve absolument génial, d'autant que le peu de chutes a été employé pour agrémenter d'autres éléments du costume.

IMG_4243

IMG_4244

On remerciera au passage Gargamel qui a accepté de bonne grâce (vite, une pierre blanche dans mon calendrier) de me servir de mannequin pour contrôler la taille du biniou.

Pour la protection d'avant bras, je me suis inspirée de différents modèles vu sur Pinterest et j'y suis allée au pifomètre (non sans avoir testé au préalable les dimensions sur l'avant bras de Gargamel avec un patron papier confection maison). Pour le réaliser, j'ai utilisé une chute de simili cuir que j'ai bordé un biais fait dans la suédine de la tunique. Et pour la déco, j'ai sorti mes feutres Posca. Comme je le disais précédemment, ma suédine étant élastique, cela permet d'avoir un bracelet ajustable facilement en taille. Il n'y a donc pas besoin d'un système de fermeture ce qui permet à l'enfant de l'enfiler sans aucune aide, ce que j'estimais indispensable.

IMG_4261

IMG_4262

Dessous/dessus ou dessus/dessous, c'est comme on veut

J'aurais pu faire 2 bracelets, un pour chaque bras, mais je n'avais plus assez de simili cuir (le restant ayant servi pour le carquois). La future archère devra donc penser à le passer au bras qui tient l'arc et non à celui qui le bande. Eh oui, la protection a pour but d'éviter à l'archer de se retrouver avec un méga bleu qui lui mangerait tout l'avant bras. Et pourquoi ça me direz-vous ? Parce que quand on lâche la flèche et que la corde revient en place, sur un arc véritable, elle vient vous cingler l'avant bras qui tient l'arc. Si si, je vous assure, Chéri pourrait vous en parler d'expérience !

IMG_4247

IMG_4248

Pour l'arc et les flèches, au début, je pensais utiliser des bambous du jardin (oui, j'assume ma radinerie) mais en fait, c'est pas une bonne idée. Pourquoi ? Parce qu'une tige de bambou a toujours un côté plus fin que l'autre donc même si l'arc lance bien la flèche, esthétiquement, c'est moche. Très moche même ! Donc on oublie. Quoi faire alors ? Pas question de dépenser une fortune pour un jouet tout fait. Je suis à fond dans le cadeau maison je vous rappelle. C'est là que je suis tombé sur les 3 articles de Ikat Bag. Son blog est en anglais mais les photos sont très parlantes et dans ses trois articles, elle explique comment fabriquer un arc à partir d'un tuyau en PVC, des flèches à partir de baguettes en bois et un carquois pour les ranger. Aussitôt lu, aussitôt couru ... au magasin de bricolage du coin me procurer tout le matériel nécessaire. Moyennant 2€ pour un tube de PVC de 2m40 pour 16mm de diamètre dans lequel on peut débiter 3 arcs, 2€50 pour 2 baguettes qui fourniront 4 flèches, 2€70 de gaine d'isolation qui fourniront poignée pour les arcs et embouts pour les flèches et 3€ de ficelle qui fourniront de la corde pour arc pour toute une vie, soit moins de 5€30 pour un arc et ses 4 flèches (eh oui, c'est bien dès fois de parler un peu prix de revient), j'étais fin prête pour passer à la fabrication. Alors faire tout ça, c'est pas compliqué. Il vous faudra une scie pour couper tuyau et baguettes, une lime pour faire les encoches et une perceuse pour faire les trous. En moins de 30 mn, vous avez fini et votre progéniture pourra aller s'éclater dans le jardin.

IMG_4273

 

IMG_4276

L'arc tendu et non tendu. La poignée est légèrement décalée par rapport au centre afin que la flèche puisse être bien droite quand elle va reposer dessus au moment de tirer.

IMG_4274

Décoration faite au pistolet à colle saupoudré de paillettes

IMG_4275

Gros plan sur la poignée en gaine isolante

IMG_4257IMG_4259

Et les flèches avec leur encoche et surtout, leur protection en mousse au bout histoire de n'éborgner personne.

Mon unique conseil est le suivant : prenez un tuyau PVC assez souple donc fin. D'abord, vous aurez moins de mal à tendre votre arc. Mais surtout, cela limitera sa puissance car ça fonctionne vraiment très très bien ! Ensuite, si vous trouvez de la ficelle synthétique, c'est mieux. Moi, je n'ai trouvé que de la ficelle en coton. C'est agréable à travailler mais avec le temps, ça se détend et il devient nécessaire de retendre la corde de l'arc. Azraël s'est éclaté tout le week-end avec le sien, version préliminaire non décoré réalisé pour valider le principe. Le carquois, lui, a également été réalisé dans un restant de simili cuir, bordé d'un biais en suédine et de mon restant de galon dentelle puis décoré aux feutres posca. Pour la bandoulière, j'ai récupéré la sangle d'un vieux réhausseur de table pour bébé (non vraiment, il a de bonnes idées des fois Conservatus). Le gros avantage, c'est que du coup, la sangle est réglable et peut s'adapter à toutes les tailles. Aussi bien Azraël que moi-même pouvons nous équiper de ce carquois.

IMG_4251IMG_4260

IMG_4242

Bon, ça va, vous avez suivi ? C'est qu'il est long ce post hein. Allez, j'ai pitié de vous. On va s'arrêter là pour aujourd'hui et je vous présenterai la cape et les oreilles d'elfe la prochaine fois.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 29 décembre 2015

Le massacre de Noël

Aaah, Noël ! Sa magie, le plaisir d'être ensemble en famille, les cadeaux au pied du sapin à son réveil ... ah, tiens, non pas de cadeaux ! Oups, drame en vue ? Que nenni, car le Père Noël connaît bien les monstros, il avait tout prévu.

Maman, maman, ils sont où les cadeaux ? Il n'y a rien au pied du sapin. Mais j'ai été sage, je t'ai laissé dormir !

(Oui, la référence sagesse d'Azraël c'est de me laisser dormir la nuit)

Ah bon, y a pas de cadeaux ? Attends, je vais voir.

Ah oui, pas de cadeaux. Mais il y a un mot on dirait.

Viens maman, on va le lire.

Voyons voir ... Gargamel et Azraël, j'ai eu trop de travail pour distribuer les cadeaux. Je n'ai pas encore pu venir mais je passerais dans la matinée. Ne vous inquiétez pas et soyez sages et obéissants ... Ben tu vois, c'est rien, il va passer tout à l'heure. Allez, viens déjeuner.

Gagamel Gagamel, le père Noël il a eu trop de cadeaux à fabriquer alors il est pas venu.

Je veux père Noëëëël, je veux père NOEEEEEEL.

Mais t'inquiètes pas, il va veni tout à l'heure.

Oui Azel

Piouuu, j'ai eu chaud sur ce coup-là. C'est qu'il est impossible de faire patienter les monstros devant un cadeau sans qu'ils se jettent dessus pour l'ouvrir alors forcément, quand on veut attendre que tous les invités soient là avant la distribution et l'ouverture des paquets, faut bien trouver des astuces. Alors une fois tout le monde arrivé justement.

Les enfants, j'ai un service à vous demander. On n'a plus de pain ! Faudrait aller avec Inferno Gran Mom à la boulangerie.

Ben pourquoi ?

Euuuh ?

Ben sinon on pourra pas faire de sandwich au père Noël s'il a faim.

(Merci Inferno Gran Mom pour cette explication de génie)

Ah oui. D'accord.

Et hop, 30 mn pour installer la scène de crime avant les retours des monstros et le début du massacre. Face à la montagne de paquets (oui, parce que les monstros adorant ouvrir les paquets, je prends toujours soin de tout, absolument tout emballer séparément même si ça me prend un temps pas possible), Azraël a pris un air extatique tandis que Gargamel, profondément déçu, est parti bouder sur le canapé.

IMG_0815

La scène juste avant que le crime ne soit commis

Pourquoi donc me direz-vous ? Mais parce qu'il s'en moquait des cadeaux. Lui, c'est le père Noël qu'il voulait ! Azraël s'est donc chargé seul de la distribution et une fois celle-çi terminée, il a commencé son ouvrage de serial killer ... de paquets cadeaux. Et croyez-moi, ce fut un véritable carnage. Papier déchiqueté, emballage éventré, ruban cisaillé, jusqu'au père Noël en chocolat qui a failli se faire décapiter.

IMG_0821

Voyons voyons, ce paquet, c'est pour Azraël, celui-ci, c'est pour Azraël, celui-là aussi, et celui-là et ... Euh, non non, cela c'est pour Inferno Gran Mom, on se calme Azraël.

IMG_0822

Oooh, il est beau ce paquet ! C'est pour moi ! Eh, pas question, c'est à moi ça Azraël ! Maiiiis, je peux l'ouvrir maman s'il te plaît. Même pas en rêve, c'est mon mien à moi !

IMG_0834

Résigné, Azraël a entrepris le massacre de ses propres paquets.

IMG_0840

A l'autre bout du salon, Gargamel s'est finalement décidé à ne pas être en reste. Mais attention, pas question de sacrifier son confort.

IMG_0844IMG_0845Moyenne

La scène (ou plutôt les scènes) après le crime

IMG_0847

LE truc qui a le plus plu à Azraël je crois bien, même pas commandé au père Noël en plus. Comme quoi, les lotos en province, ça a dû bon.

Bref, une fois de plus, le père Noël a affreusement gâté les monstros qui, non contents d'éventrer leurs propres paquets (quand je pense au rapport entre temps mis pour l'emballage et temps d'éventrage, j'en pleurais), ont eu la prétention de démembrer les nôtres. Heureusement, je devrais avoir le temps de me remettre de toutes ces émotions en abandonnant lâchement les monstros à leur triste sort pendant tout un week-end en amoureux avec Chéri (merci mère Noël). Reste juste à trouver quand !

Posté par reyhaziel à 23:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 14 décembre 2015

Noël maison, dernière ligne droite

Rhaaaaa, Couturus, Régimus, Fimus ! Non mais qu'est-ce que c'est que ce bazar ! Noël est dans 10 jours et vous avez toujours pas fini les cadeaux !

Eh oh hien, t'avais qu'à pas te laisser posséder si facilement aussi ! T'aurais moins de trucs différents à faire.

(grogne un Fimus frustré de s'être laissé supplanté par ses 2 petits copains)

Eh ! Les petits gâteaux, ça se prépare au dernier moment d'abord !

(remarque finalement assez judicieuse d'un Régimus qui a parfaitement réussi son coup, à savoir me faire prendre 2 kg à force de tester des recettes)

Et puis t'as qu'à pas me laisser essayer des patrons qui soient pas japonais !

(excuse toute pourrie d'un Couturus d'une mauvaise foi absolue)

Non mais ces démons alors ! Ils vous tombent dessus à tour de bras et quand on leur fait la moindre remarque, ils montent tout de suite sur leurs grands chevaux. C'est qu'on est quand même à 10 jours de Noël et qu'ils ne sont pas encore fini tous mes cadeaux ! Et comme pour couronner le tout, j'ai le bonheur incommensurable de me choper une nouvelle pharyngite que les yeux de mon docteur adoré lui sont sortis de la tête en regardant ma gorge associée à l'exclamation révélatrice Ah oui quand même, faut faire quelque chose là, j'ai le tonus d'un ours en plein hibernation (et le caractère aussi à priori). Marmotus ne serait pas loin de frapper que cela ne m'étonnerait guère.

Du coup, pour boucler mes cadeaux, je me cantonne à des trucs faciles et rapides à coudre (et je vous dis pas comment ça m'a bouleversé ma belle liste bien planifiée). Il me fallait un truc pour une jolie petite fille (Dis donc, il a l'air simpa ce petit manteau là ! Tais toi Couturus !). J'ai opté pour une petite robe trapèze toute mignonne, le modèle P du livre Vêtements de filles pour concert. J'aime beaucoup les robes trapèzes. D'abord, c'est ultra simple et rapide à coudre (l'idéal quand on est à la bourre ou débutante). Ensuite, comme elles ont le type chasuble, on peut les porter en hiver sur un pull et sans rien en été. Et puis, grâce à la coupe ample, on a rarement de problème de taille du moment que ça passe au niveau de la poitrine. Et enfin, malgré son ampleur, ce type de vêtement fait une très jolie silhouette grâce à son tombé. Il suffit d'avoir le bon tissu, pas trop raide, mais pas trop souple non plus. Ça tombait plutôt bien (oups, le jeu de mot est parfaitement involontaire), j'avais justement dans mes stocks un coupon de velours imprimé type Liberty pile poil aux bonnes dimensions pour ce projet.

Niveau technique, aucune difficulté particulière donc mais j'ai tout de même fait quelques modifications. D'abord parce que tous les modèles de ce livre étant prévus pour faire des robes type robes de soirée (en tissu satin le plus souvent), elles sont toutes doublées intégralement. Et avec mon velours, je n'en voyais pas l'intérêt. J'ai néanmoins doublé entièrement le corsage de la robe pour avoir de belles finitions. Ensuite, il était prévu de mettre une fermeture éclair au dos descendant jusqu'aux reins. D'expérience, ça ne sert à rien. Tout ce qu'il faut, c'est pouvoir passer la tête et les épaules. J'ai donc simplement gardé une ouverture en haut de la robe fermée par 3 brides et 3 boutons (et Gargamel a gentillement accepté de l'enfiler pour vérifier que ça passait).

Au final, on obtient une jolie robe toute simple mais adorable (enfin, moi je trouve). Il ne me reste plus qu'à croiser les doigts pour que cela plaise à la demoiselle.

IMG_2543IMG_2546

Devant et dos de la robe

IMG_2544

Gros plan sur l'encolure et le ruban de dentelle destiné à égailler la robe

IMG_2547

L'ouverture au dos avec ses 3 boutons tirés de mon stock. Ils ne sont pas fait maison cette fois car ces petits lapins robes allaient vraiment trop bien !

IMG_2550

Et puis en fouinant sur Pinterest à la recherche de recettes de Salidou, je suis tombée sur un porte-clé pour jeton de caddie (ne cherchez pas le rapport avec le Salidou, y en a pas). Moi qui passe mon temps à chercher ce que j'ai bien pu faire de ma pièce de 1€, j'ai trouvé l'idée géniale. Pas de patron ? Pas de tuto ? Pas grave, ça n'avait pas l'air bien compliqué alors je me suis lancée. Après quelques ajustements, ce truc a fini par sortir de mon atelier.

IMG_2534IMG_2536

IMG_2539IMG_2540

IMG_2541

Et c'est ma fois tellement pratique, que je m'en suis d'office garder un pour moi. Allez ! Comme c'est bientôt Noël, je vous offre le tuto pour en faire un vous-même si le coeur vous en dit.

Tuto du porte clé pour jeton/pièce pour caddie : tuto_portecl__jeton_caddie

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 7 décembre 2015

Encore et toujours de la veste ...

... mais de fillette cette fois.

Bon, là, je vous vois venir. Mais qu'est-ce qu'elle a, la Puce, avec ses vestes et autres manteaux en ce moment. Ben elle a un Couturus qui lui met la pression pour approvisionner de nouveaux tissus (comme si j'avais pas déjà assez de coupons qui m'attendent) et un stock beaucoup trop important de chutes beaucoup trop volumineuses de polaire peluche et autres velours épais pour doubler des manteaux à écouler justement. Certes, je n'avais pas prévu de coudre de manteaux enfants pour d'autres que mes monstros seulement voilà, en feuilletant les magazines Ottobre il y a quelques semaines pour trouver des modèles de vêtements pour les monstros, je suis tombée sur ça :

ottobre-design-1-2013

Le modèle 31 du magazine de janvier 2013

Ce fut le coup de foudre. Il fallait absolument que je fasse ce manteau et en toute honnêteté, j'ai pris ce magazine précis quasi exclusivement à cause de ce modèle (bon, heureusement, il y a aussi d'autres trucs qui me plaisent dedans). Je savais même déjà quels tissus j'allais utiliser et à qui j'allais l'offrir. A part ça, non non, j'ai pas fait de fixette du tout du tout. Mais pourquoi donc ne l'ai-je point cousu plus tôt vous demander vous fébrilement ! Mais parce que j'ai quand même un minimum le sens des priorités donc les besoins des monstros et les anniversaires imminents ont eu la priorité. Et puis aussi, je voulais savourer cette réalisation, vu qu'après celle du manteau à capuche d'Azraël, tiré également d'un magazine Ottobre, je sentais que ça risquait fort de ne pas être qu'une partie de plaisir.

Ben, j'ai eu bien raison ma bonne dame. Et je ne regrette pas d'avoir attendu d'être bien avancée dans mes préparatifs de Noël pour me lancer dans ce trench parce que j'en ai quand même bavé. Faut dire aussi, quelle idée de faire un manteau cumulant à la fois une absence chronique de schémas, des explications cryptées, des poches à revers que c'est la première fois que j'en faisais et un pied de col que je savais même pas qu'un col pouvait avoir un pied (anatomiquement, avouez qu'on est en droit de se poser des questions).

Alors j'ai déjà dit quelques mots sur ce que je pensais du magazine Ottobre. Et cette réalisation me conforte dans mon idée première. Il s'adresse essentiellement à des couturières expérimentées (pas obligatoirement chevronnées mais un minimum d'expérience est à mon sens indispensable). Pour les poches à revers, j'ai eu la chance d'avoir droit à un renvoi sur une section du magazine où on expliquait comment en faire le montage. Enfin, "expliquait", c'est vite dit quand même mais bon, j'ai compris de quoi il retournait et je m'en suis tirée. Je ne suis pas persuadée d'avoir cousu la poche correctement mais elle a bon aspect, y a pas de trous et on peut mettre la main dedans alors on va dire que c'est bon. A mon sens, c'est vraiment la plus grosse difficulté technique du modèle.

IMG_2494IMG_2497IMG_2509

Devant, dos et ceinture dénouée pour mieux voir l'emplacement des poches

IMG_2498

Gros plan sur la ceinture et les revers de poche

Le pied de col à côté, c'est peanut ! Et pourtant, c'était pas gagné au début parce que niveau explication, c'est assez succinct. Du genre : assembler le col et le pied de col puis fixer au manteau. Non, non, j'exgère à peine juré ! Heureusement que Coupe Couture est venu à mon secours. Et même là, j'ai hésité un bon moment parce que voilà, sur une chemise, le pied de col (bande de tissu servant à faire la jonction entre le col lui-même et le corps de la chemise) à la même longueur que le col d'un coté et que l'encolure de la chemise de l'autre. Mais là, mon pied de col n'avait ni la même longueur que le col, ni la même longueur que l'encolure du manteau.

Non mais c'est quoi ce bor... Nom de D... !

T'énerve pas, fait voir le dessin technique.

Mais on y voit rien sur ce f...tu dessin technique !

(ton un tantinet énervé vu que ça faisait déjà 8 jours que je bossais sur le manteau tous les soirs)

Ah oui, effectivement, on n'y voit rien. T'es sûre que tu t'es pas trop en recopiant les pièces.

...

(regard noir furibond particulièrement réussi jeté à Couturus et pourtant c'est super dur de jeter un regard noir à un démon qui possède votre propre corps je vous prie de le croire)

Ok ok, tu t'es pas trompée. Attends voir la photo. Ah ben oui, regardes, c'est normal. Le pied de col sert à faire un effet de style sur l'encolure du manteau.

Et effectivement, sur la photo du modèle, on voit que le pied de col, c'est en fait la petite bande qui fait une sorte d'escalier entre l'encolure du manteau et le col lui-même. Bref, on doit centrer les différentes pièces par rapport au milieu du dos et pas par rapport au bord de l'encolure. C'est à ce moment que j'ai compris à quoi servait les repères de couture dont je me demandais depuis le début qu'ils fichaient là vu que c'était expliqué nulle part. Mais bon, une fois ce détail compris, le montage ne présente pas trop de difficulté.

IMG_2511

Alors, on le voit bien là, le pied de col qui fait son escalier !

IMG_2500

Gros plan sur les broderies

Dernière difficulté rencontrée, les revers des devants droit et gauche. Eh oui, dans un manteau, même si on ne le double pas, il est nécessaire de faire des revers pour les 2 morceaux du devant, esthétisme oblige. Mais là, j'ai pas compris comment on pouvait mettre un revers sur toute la hauteur du manteau y compris la hauteur du volant, sachant justement qu'il y avait un volant, sans tenir compte de l'apport en largeur des fronces. Du coup, j'ai arrêté mon revers à la hauteur du volant. Et pour que ce soit joli, j'ai simplement doublé le volant de la même façon que j'ai doublé le reste du manteau.

IMG_2514

La doublure du manteau : j'ai fait des plis plats sur le volant coté doublure plutôt que des fronces pour essayer de ne pas donner trop de volume au volant.

IMG_2504IMG_2508

J'aime bien le petit détail des rubans à nouer sur les manches. Broderie au poignet rappelant celle du col. Les manches sont entièrement doublées de façon à ce que cela reste joli si on a besoin de les retourner.

Niveau tissu, j'ai utilisé un drap de laine et cachemire censé être gris bleuté pour l'extérieur (mais que je trouve plus gris que bleu) et un reste de velours/fourrure très très doux à fond bleu et grosses fleurs multicolores. Pour les boutons, une fois de plus, je les ai fabriqué sur mesure avec un motif de marguerite en rappel du tissu de doublure.

IMG_2522

Bouton maison en Cernit glamour (bleu-vert irisé) et Cernit number one (blanc et turquoise) et Fimo Kids (jaune pailleté). Faut vraiment que je trouve un blanc qui reste très blanc après cuisson.

S'il m'a donné du mal, je suis plutôt fière du résultat. Le patron proposait une taille adulte, je crois que je m'en ferais un illico. Reste simplement à espérer que la taille sera bonne et que le modèle plaira à sa future propriétaire. Bon, je m'inquiéte pas trop pour la taille, les enfants grandissant vite et le manteau étant plutôt pour la mi-saison, j'ai prévu large niveau taille.

Astuce de couturière : un grand merci à l'Arbre à sucettes pour son astuce des 2 crayons attachés ensemble pour la recopie des patrons. C'est génial ce truc ! De quoi je parle ? Ben quand vous tracez vos pièces de patron sur votre tissu, au lieu de faire le contour avec un seul crayon, vous en attachez 2 ensemble. Du coup, non seulement vous tracez le contour des pièces, mais en plus vous tracez en même temps la marge de couture qui est alors régulière et surtout parfaitement identique d'une pièce à l'autre. Et ça, c'est génial quand on en arrive à la phase d'assemblage car on n'a plus qu'à superposer les pièces bord à bord et on gagne un temps fou !

Posté par reyhaziel à 18:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 30 novembre 2015

Oh là là, du Burda !

Oh ma tête ! Aie aie aie, j'ai mal aux cheveux !

Ben qu'est-ce qui se passe la Puce ? T'as pris une cuite ? Meuh non, ça risque pas. Je bois jamais (non, je suis pas vertueuse, c'est juste que si on me donne le choix entre boire de l'alcool et un verre de vinaigre pur, ben je réponds que c'est pas un choix parce que pour moi, ils ont le même goût). J'ai juste décrypté les informations de montage d'une veste dans un magazine Burda. Juste après avoir tenté vainement de décrypter les instructions de montage d'une poche à revers dans un magazine Ottobre.

Résultat, on a failli avoir des bouquins de couture volants dans le salon et j'ai chopé une migraine d'enfer. Et à ma grande honte, j'ai même pas suivi les instructions de montage parce que décidément non, j'arrive toujours pas à comprendre ce qu'ils racontent chez Bubu. Mais bon, j'ai quand même réussi à la terminer ma veste et pas n'importe laquelle, une jolie petite chose avec un adorable côté rétro. Il s'agit du modèle 110 du magazine Burda de novembre 2014. Sur ce coup, je suis partie bille en tête et j'ai foncé droit dans le mur ... euh non, sur mon ultime reste de polaire peluche à tomber par terre (celles des manteaux d'Azraël) et sur mon drap de laine vert canard pour réaliser ce modèle. J'avoue que le montage m'a posé par mal de difficultés parce que les instructions n'étaient vraiment pas claires et que les schémas n'expliquaient rien (Couturus me glisse dans l'oreillette que c'est moi qui suis obtus et que tout est parfaitement limpide. Il a quand fait le boulot à ma place de sgreugneugneu de fainéant). En particulier, je continue à me demander si je n'aurais pas monté le col à l'envers mais bon, ça n'a pas l'air de tomber trop mal alors j'ai décidé de faire comme ci. Que la couturière émérite à laquelle ce cadeau de Noël est destiné me pardonne si elle se rend compte de quelque chose !

IMG_2448IMG_2447IMG_2446

Devant, côté et dos, comme d'habitude. Décidément, rien à faire, avec le flash la couleur paraît bien plus bleue que verte.

IMG_2449

Gros plan sur l'encolure

Niveau modif, pour une obscure raison, chaque panneau de la veste était composé de 2 morceaux dans le modèle d'origine, comme si on avait voulu créer une basque sur la partie basse. J'en voyais pas l'intérêt, ça me faisait une couture supplémentaire (piou, c'est fatigant ça une couture droite) et ça n'ajoutait rien à l'esthétisme.J'ai donc coupé mes panneaux d'un seul tenant et ça va très bien comme ça. Ce modèle étant également très ajusté, j'ai eu peur que ça coince aux emmanchures si je doublais les manches avec ma polaire peluche. J'ai donc choisi de ne doubler que le corps de veste. Comme ça arrive souvent chez Burda, ce modèle était décliné en 2 versions : un manteau long fermé par 2 boutons et une veste courte fermée par une ceinture. J'ai donc bien sûr réalisé la veste courte et je l'ai fermé avec 2 boutons. Ben oui, pourquoi respecter les modèles d'origine si on peut faire autrement, c'est devenu ma devise ! Ces boutons d'ailleurs, je les ai fabriqué de mes blanches mimines, expressément pour cette veste, des roses d'une couleur totalement improbable (enfin je dis ça, si ça se trouve, ça existe les roses vert canard) mais assorties au drap de laine (et avec une pointe de rose clair, si on cherche bien, assortie à la doublure). J'avoue m'être bien fait plaisir avec le point décoratif de Milady Chérie en surpiquant intégralement tout le contour de la veste.

IMG_2452

Mes petits boutons (en Cernit Glamour ce qui explique les petits points sur la photo, c'est les paillettes qui brillent)

IMG_2453

Gros plan sur le point décoratif au fil vert légèrement contrastant.

IMG_2455

Et ma jolie doublure que j'aime d'amour (et Azraël aussi qui était limite pas content qu'on la garde pas pour lui).

Bon, même si elle était pas pour moi, j'ai pas pu résister à l'envie de l'essayer. Les photos sont pas super avec des plis un peu partout. Mais bon, c'est un peu normal vu qu'elle est une bonne taille et demi en dessous de celle que j'utilise normalement pour mes manteaux, ce qui devrait être pile poil la taille de sa destinataire.

IMG_2459IMG_2457IMG_2462

IMG_2464

Oh là, j'ai vraiment l'impression de jouer les exhibitionnistes là !

Au final, je suis assez fière de moi puisque j'ai enfin réussi à coudre un vêtement Burda un tant soit peu complexe et qui soit parfaitement mettable. En même temps, heureusement parce que sinon j'aurai dû trouver une idée de cadeau de Noël supplémentaire et ça commence à faire short en temps. Bon, maintenant faut que je me dépêche de la ranger parce qu'Azraël lorgne dangereusement dessus.

Et pour rester dans les idées de cadeaux à offrir pour Noël, entre 2 réalisations de sachets en organza destinés à l'emballage de petits gâteaux de mes paniers gourmands (non, je vous les montrerais pas, ça présenterait à peu près autant d'intérêt que ma nième version de coussin de lecture et de sac de princesses), voilà une version de petite trousse super facile à réaliser, d'après le tuto de Louise. Normalement, on est censé la garnir de crayons mais je les ai avantageusement remplacé par des cosmétiques maison (fluide hydratant pour le corps, baume réparateur pour les lèvres, crème nourrissante, beurre de massage au chocolat et lotion pour le bain).

IMG_2467IMG_2474

Oui oui, vous ne rêvez pas, je recycle les mini pots de confiture pour mes cadeaux !

IMG_2479IMG_2478

La trousse et sa bordure en dentelle

IMG_2480

Un petit ruban d'organza pour faciliter l'ouverture et la fermeture.

IMG_2484

Et la voilà remplie.

Posté par reyhaziel à 13:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 10 novembre 2015

L'attaque du Régimus Démonicus

Régimus Démonicus, ça vous rappelle quelque chose ? C'est ce petit démon sournois qui cherche systématiquement à vous pourrir votre régime et vous pousse à vous empiffrer des pires cochonneries qui puissent exister dans l'univers tout entier.

Fort heureusement pour moi et pour ma balance, le passage du Régimus dans notre dimension est assez difficile mais comme à l'époque des dieux celtes, certaines périodes de l'année semble plus propice que d'autres à son intervention. Ainsi, il convient d'être particulièrement vigilant et de prévoir un énorme stock de soupe aux choux (ingrédient principal de la cérémonie visant à exorciser le Régimus je vous le rappelle vous êtes quand même prié de suivre un peu merci) à l'approche de Pâques, d'Halloween, de la Saint Valentin et surtout, surtout de Noël !

D'habitude, je suis sur mes gardes et j'arrive assez bien à contrer ses actions mais là, ce petit sournois m'a eu par surprise.

Bon alors, j'ai trouvé mes idées de cadeaux pour à peu près tout le monde.

Cool ça.

Mouais, sauf que comme d'hab, j'ai pas d'idées pour les hommes !

Des paniers gourmands maison

(petite voix toute douce chuchotant à mon oreille)

Hum, des paniers gourmands ? Tiens, c'est une idée ça. Voyons, qu'est-ce que je pourrais bien mettre dedans ?

Des biscuits type sablés, de la pâte à tartiner. Dans de jolis pots et de jolis sachets.

Oh oui ! C'est cool ça. Bon, faut que je trouve des recettes sympas.

Et puis faudrait que tu les goûtes. Il ne faudrait pas offrir des trucs pas bons quand même.

Ah c'est vrai ça ! Faut absolument goûter.

Et voilà comment je me suis retrouvée à cuisiner fournée de petits biscuits sur fournée de petits biscuits toute la semaine dernière pour tester différentes recettes avec la meilleure excuse du monde pour goûter à tout parce que bon hein faut vérifier que ce qu'on va offrir est bon tout de même. Jusqu'à ce que je me rende compte que je m'étais faite rouler dans la farine (c'est le cas de le dire) et que je mette le holà à l'attaque de Régimus pour le plus grand bonheur de mes collègues de travail. Eh oui, ils m'ont rapidement vu débarquer le matin avec mes fournées de petits gâteaux à tester (comme ça en plus, j'ai la validation de plein de personnes et ça c'est trop cool). Et comme je suis une fille hyper sympa (je vous l'ai pas déjà dit ça ?), j'ai décidé de vous faire profiter des 3 recettes que j'ai retenu auxquels, bonheur suprême, je vais même ajouter la recette d'une pâte à tartiner type nutella maison qui tue (taux d'approbation de Gargamel de 100%). Au menu, palets bretons, shortbreads et cantuccini.

Bien sûr, Bricolus Démonicus a sauté sur l'occasion pour exercer la vengence promise en m'obligeant à bricoler des petits paniers pour mettre toutes ces bonnes choses. Non mais franchement, si c'est pas du vice ça. Des croix en tissus, des cartonnettes, des rubans et des pressions KAM, beaucoup de patience et hop, on obtient des trucs dans ce genre là.

IMG_2391

IMG_2396IMG_2397

IMG_2399IMG_2400

Mais place à ce que vous attendez tous en trépignant, les recettes !

Palets bretons :

  • 2 jaunes d'oeufs
  • 60 gr de sucre
  • 5 gr de levure chimique
  • 125 gr de farine
  • 100 gr de beurre pommade

On met tout ça dans un robot mixer et on mélange jusqu'à obtenir une belle pâte sablée homogène. On en fait une boule qu'on place au frigo pour 30 mn afin qu'elle durcisse. Une fois dure, on en fait un pâton (un boudin quoi) qu'on découpe en 12 tranches (ou plus ça dépend de la taille de vos moules à muffin) et on met chaque tranche dans un emplacement de votre plaque à muffin. Et hop, on met au four (préchauffé à 170°C) pendant 12 mn puis on les laisse refroidir sur une grille. Au final, on obtient ça.

IMG_2297

IMG_2301

Ce que j'apprécie particulièrement dans cette recette, en dehors de sa simplicité et sa rapidité d'exécution, c'est que les palets obtenus sont moelleux à l'intérieur, contrairement à ceux qu'on peut trouver dans le commerce. Un vrai régal.

Shortbreads (la recette qui a eu le plus de succès auprès de mes collègues) :

Ces petits biscuits d'origine écossaise sont absolument divins. Ils fondent littéralement dans la bouche, c'est un vrai bonheur. En plus, on les fait en un temps record et avec seulement 3 ingrédients (si si je vous jure, seulement 3). Par contre, si vous êtes contre le gras, passez votre chemin, les shortbreads ne sont pas pour vous.

  • 300 gr de farine
  • 200 gr de beurre (salé ou doux) très très mous
  • 100 gr de sucre (moi, je prends de l'extra fin)

Le beurre va être battu au fouet électrique, raison pour laquelle il doit être très mou mais surtout pas fondu. Pour cela, n'hésitez pas à le couper en petits dés et à le réchauffer au micro-onde si nécessaire. On batte donc le beurre au fouet avec le sucre quelques minutes jusqu'à ce que le mélange devienne bien blanc et crémeux. Cette étape, avec le fait de travailler très peu la pâte ensuite, permet d'obtenir des biscuits beaucoup plus légers que leur version écossaise d'origine (enfin il paraît parce que j'y ai jamais goûté à la version d'origine moi).

On ajoute ensuite la farine et on l'amalgame à la main ou à la spatule en veillant à ne pas trop travailler la pâte. On prend une feuille de papier sulfurisé et on va étaler la pâte en un rectangle (enfin ce qui s'en rapproche le plus) d'1cm d'épaisseur. Attention, la pâte peut être un peu collante et rendre l'opération délicate. On y découpe alors des rectangles de la taille qu'on veut, ce seront nos shortbreads. On y fait ensuite des petits trous dessus pour la déco et on met tout ça au congel pendant 5 mn. On fait préchauffer le four à 170°C (en chaleur tournante de préférence). On sort les shortbreads du congel. Ils sont un peu dur à présent et on peut les manipuler facilement. On les place sur une feuille de papier sulfurisée toute propre et hop, au four pendant 13 mn environ (ils doivent rester blancs). A la sortie du four, vous pouvez les saupoudrer de sucre extra fin ou pas (moi, je trouve qu'on s'en passe très bien) et on les met à refroidir sur une grille. Y a plus qu'à se régaler.

IMG_2316

IMG_2315

Cantuccini aux amandes (50 biscuits environ) :

  • 140 gr de sucre en poudre + 2 sachets de sucre vanillé (ou 160 gr de sucre en poudre si vous n'avez pas de sucre vanillé)
  • 2 oeufs moyens soit 100 gr d'oeufs (très important de respecter le poids sous peine d'avoir une pâte trop molle)
  • 50 gr d'huile (raisin ou tournesol ou toute huile sans goût particulier)
  • 280 gr de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • le zeste d'une orange (bio de préférence)
  • 1 pincée de sel
  • 200gr d'amandes non émondées (ou de noisettes ou un mélange des 2)

On préchauffe le four à 180°C.

Au batteur, on fait blanchir les oeufs avec le sucre, le sucre vanillé, le sel et le zeste d'orange. Quand c'est bien blanc, on ajoute l'huile tout doucement, en filet comme pour une mayo, tout en continuant à battre. On ajoute ensuite les amandes et on mélange à la spatule. Puis la farine que l'on tamise avec la levure (cela permet de s'assurer une bonne répartition de la levure dans la pâte). On veille à obtenir une pâte homogène mais en la travaillant le moins possible pour conserver un maximum d'air à l'intérieur. Les biscuits seront ainsi légers et non compacts et durs comme des pierres.

On façonne 3 boudins avec cette pâte que l'on place sur du papier sulfurisé (si la pâte est trop collante, farinez vos mains et le papier) et hop, au four pour 25 mn. Les boudins vont s'étaler un peu à la cuisson et votre cuisine embaumée l'orange. Pas d'affolement, c'est normal. On les sort, on les pose sur une planche à découper et on découpe en biais en tronçon de 2 cm environ (on peut réduire l'épaisseur mais c'est délicat à découper dans ce cas). Pour cette découpe, il vous faut un couteau parfaitement tranchant pour pouvoir couper les amandes entières d'un coup sec. Sinon, vous allez écraser vos boudins à la découpe et ce ne sera pas joli du tout. On dispose à plat sur la feuille de papier sulfurisé nos tronçons et on remet au four pour 10 mn environ (ça dépend de la couleur que vous voulez leur donner au final, moi, c'est à peine doré mais pas blanc). Il ne reste plus qu'à les laisser refroidir sur une grille.

Cantuccini_2

J'ai pas eu le temps de prendre de photos de ceux que j'ai fait alors j'en ai piqué une sur le woueb. Mais les miens avaient l'air exactement pareil.

L'ensemble de ces biscuits se conserve dans une boite hermétique (pour éviter qu'ils ne se ramollissent en prenant l'humidité) pendant 3 semaines environ. Ensuite, le beurre qu'ils contiennent risque de rancir.

Et pour finir, la recette du "nutella maison", recette que vous pouvez retrouver dans sa version originale ici (ainsi que celles des cantuccini et des shortbreads d'ailleurs). Pourquoi je parle de version original ? Simplement parce que dans sa recette, Valérie fait tout, absolument tout, depuis la torréfaction des noisettes jusqu'à la réalisation de la pâte de noisette en passant par le pralin. Alors c'est pas que ce soit compliqué tout ça mais c'est long (et barbant un peu aussi) et si comme moi, votre machine à coudre vous menace de divorce pour abandon de domicile couturesque, vous aurez peut-être envie de vous enquiquiner un peu moins et croyez-moi, c'est possible ! Si vous avez envie donc de vous lancer dans la réalisation de cette pâte à tartiner version grand chef, je vous invite à aller suivre les explications en photo de Valérie et si vous êtes comme moi, fainéante et/ou pressée, voilà ma version à moi avec beaucoup moins de boulot dedans.

Le nutella sans huile de palme avec de la noisette dedans (tout plein) :

Pour un pot de 325 gr environ

  • 120 gr de pralin (attention, pas le pralin en poudre de Vahiné, le pralin sous forme de pâte)
  • 75 gr de pâte 100% noisettes non sucrée
  • 75 gr de sucre glace
  • 75 gr de chocolat au lait à 40% de cacao
  • 5 gr de cacao amer en poudre
  • 12 gr de lait en poudre (indispensable sinon votre pâte sera liquide)
  • une demi cuillère à café d'huile neutre (huile sans goût soit tournesol ou raisin)
  • une bonne pincée de sel

En général, il est difficile de trouver le pralin ou la pâte de noisettes au supermarché du coin. Il faut aller dans les boutiques spécialisées en pâtisserie mais j'ai aussi découvert récemment qu'on trouvait tout ce qu'il fallait et bien plus encore pour un prix raisonnable chez Zodio. Donc si vous en avez un près de chez vous, vous pourrez trouver ces 2 ingrédients qui vous évitent d'avoir à tout faire vous-même.

On commence par mixer ensemble dans un robot la pâte de noisette et le sucre glace. Dans la pâte prête à l'emploi, l'huile a tendance à remonter à la surface. On pèsera donc 75 gr de pâte et on ajoutera ensuite petit à petit quelques cuillères à café de l'huile de noisette jusqu'à obtention d'une pâte noisette et sucre compacte mais pas trop grumeleuse.

On fait fondre le chocolat au micro-onde puissance 400W pendant 3 mn et on les ajoute au mélange précédent. On mixe encore. On ajoute le pralin, le lait en poudre, le cacao amer, le sel et l'huile neutre. Et on mixe encore pendant 3 à 5 mn. Le temps de mixage dépendant de la consistance que vous souhaitez obtenir.

Au départ, la pâte est assez compacte mais plus on mixe, plus elle devient liquide. Il ne faut donc pas hésiter à s'arrêter en cours de mixage pour contrôler la consistance. Je vous conseille d'arrêter de mixer lorsque la pâte devient légèrement plus liquide que ce que vous souhaitez. Pourquoi ça ? Parce que le lait en poudre va absorber une partie de l'humidité et le lendemain de sa confection, votre pâte se sera légèrement épaissie. Il ne vous reste plus qu'à tartiner.

IMG_2340

IMG_2343IMG_2345

IMG_2346

Personnellement, j'avais quelques doutes quand je l'ai réalisé et c'est vrai que le goût est assez loin de la version commerciale. Dégustée à la petite cuillère, cette dernière sent nettement le gras, beaucoup le sucre et peu la noisette et elle est très "lisse" en bouche. La version maison a un goût prononcé de noisette, ne sent absolument pas le gras mais sa texture est nettement plus grumeleuse sur la langue. Ceci dit, comme dirait Chéri, c'est très bon et en tartine, on ne sent plus du tout la texture. Testée par les monstros, elle a rencontré un franc succès. Je doute donc à l'avenir d'acheter encore du nutella. Dernière info, dans un bocal hermétique bien fermé, à température ambiante, cette pâte se conservera sans problème 2-3 mois. Comme pour les petits gâteaux, c'est le ranciment des huiles qui interviendra en premier. Pas de risque de s'empoisonner donc.

totoro

La tête à Gargamel quand il a aperçu la pâte à tartiner : je veux tartine s'il te plaît maman !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 5 novembre 2015

La pêche au chaud

Ah, qui n'a pas rêvé d'un beau poisson bien frais à cuisiner le soir sur un feu de bois. Et quoi de mieux pour s'assurer de la fraîcheur du poisson que d'aller le pêcher soi-même. Ah, les joies incommensurables de la pêche à la ligne dans la rosée du matin à l'heure où les poissons encore à moitié endormis (et toi aussi) mais déjà affamés s'approchent sans méfiance de ton hameçon.

Mouais, ben en fait non, la pêche, franchement, c'est pas pour moi. Attendre pendant des heures qu'un truc tout gluant daigne avaler un machin hyper pointu pour au final chausser 3 paires de lunettes et partir à la recherche des arêtes que sinon tu risques ta vie à chaque bouchée (d'ailleurs, Inferno Gran Mom me connaît bien vu qu'elle nous apporte que des soles ou de la raie, qu'elle en soit bénie à jamais), baaaah ! Mais bon, pour une obscure raison, les enfants semblent adorer ça au même titre que la pêche aux canards (pourquoi diable parle-t-on de pêche aux canards d'ailleurs, j'ai jamais vu un canard avalé un hameçon personnellement mais bon, c'est pas le sujet). Hors de question toutefois d'aller dehors par le temps qui fait en ce moment.

Il me fallait donc des poissons de salon, pas gluants pour 2 sous, et tout disposés à avaler un machin tout sauf pointu. Un patron maison, des chutes de tissu, de la ouate de rembourrage, des chutes de ruban et des petits anneaux dorés plus tard, et me voilà l'heureuse hôte de 7 petits pensionnaires bien secs et bien propres.

IMG_2264IMG_2268

Non mais je rêve là ou bien ce poisson rose me tire la langue !

IMG_2278

Il est frais mon bouquet de poisson il est frais !

Un peu de bambou récolté dans le jardin (au passage, n'en plantez jamais dans le vôtre, ça envie tout ce machin), du ruban, de la FIMO, un aimant et un peu de fil de fer et hop, une jolie canne à pêche a fait son apparition.

IMG_2259

IMG_2260

IMG_2261IMG_2262

On admira l'emaillotage d'aimant dans le fil métallique, la technique certes pas la plus esthétique mais la plus sécure que j'ai pu trouver pour résister aux brisetout (et parce que la colle, ben ça tient pas !).

Euh, la Puce, il est pas un peu gros ton hameçon là ? Ça va pas être facile facile de le glisser dans les anneaux. Alors pour le coup, je suis d'accord. C'était aussi ma première réaction. J'ai d'ailleurs signalé le problème à Fimus Démonicus qui m'a envoyé sur les roses en me disant de m'adresser à Bricolus, que c'était lui qu'avait géré le truc avec Couturus et qu'il y était pour rien lui le pauvre qu'aurait vraiment préféré faire des trucs plus sympas que des hameçons non mais franchement ses talents sont sous estimés et c'est un incompris d'abord !

Euh, Bricolus, désolée de te déranger mais tu pourrais m'expliquer un petit détail s'il te plaît merci d'avance t'es un amour

(oui, depuis qu'il m'a fait faire des pions pour compter et des tutus en série, je prends d'infinies précautions avec Bricolus).

Je t'écoute.

Les anneaux, ils sont pas un peu petits pour l'hameçon. Non parce que je sens que c'est un coup à s'énerver là.

Ben c'est pour ça qu'il y a l'aimant.

???

Pas besoin de passer l'hameçon dans l'anneau. C'est l'anneau qui se colle à l'aimant.

Oooohhh, trop facile !

Ben oui, j'ai pas envie de subir les hurlements d'Azraël moi !

Non mais c'est pas pour les monstros. C'est pour faire un cadeau de Noël.

QUOAAAA ! Tu veux dire que j'ai déployé des trésors d'ingéniosité pour rien ! Ah non mais ça va pas se passer comme ça !

Note pour plus tard : Étudier attentivement les possibilités offertes par les hurlements d'Azraël en matière d'exorcisme du Bricolus. On sait jamais, ça pourrait être utile pour la fin de l'année ou pour survivre à sa vengeance prochaine !

IMG_2269IMG_2272

Et hop, un poisson d'attraper. Et oui, je pêche vraiment comme un pied !

Mais restez bien au chaud dans son salon pour pêcher, ce n'était pas suffisant à mon goût. Il fallait assurer le coup, avec une petite couverture toute douce d'un côté et toute jolie de l'autre. Pour changer de la couverture chat et oiseaux technique "appliqués", j'ai décidé cette fois de frapper un grand coup dans mon stock de chutes de tissu et de faire une couverture en patchwork. Mais comme mon 2ème prénom c'est Impatience, pas d'échelles de Jacob, d'étoiles et tout et tout, c'est long, très long, trop long. Ce serait des carrés et rien que des carrés (63 carrés de 20 cm de coté pour cette couverture et c'est déjà bien assez). Cette fois, je la voulais plus légère. Elle n'est donc pas doublé de ouatine mais j'ai utilisé la même polaire peluche toute douce pour la seconde face. Tous les carrés sont en coton (pour faciliter l'entretien). Je suis assez fière de moi concernant ce projet. D'abord parce que j'avais un peu peur que la variété des tissus ne rendent pas très bien mais finalement, en disposant les tissus les plus sombres sur le pourtour et les plus clairs au centre, je trouve que ça rend très chouette. Ensuite parce que j'ai bien fait diminuer mon stock de chutes. Si vous avez envie de vous lancer pour faire un petit cadeau de Noël, n'hésitez pas, c'est vraiment très facile. Le plus long, c'est de couper les carrés. Moi, j'ai mis une semaine pour la faire mais je n'avais vraiment pas beaucoup de temps à y consacrer chaque jour. Ce qui m'a pris le plus de temps en fait, c'est de sélectionner les chutes de tissu dans lesquelles couper mes carrés.

 IMG_2280IMG_2286

IMG_2283IMG_2289

IMG_2287

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 28 octobre 2015

Une veste pour Noël

Ce que j'adore tout particulièrement avec l'imagination fertile et le sens créatif incommensurable de Chéri, c'est l'aide ultra précieuse qu'il m'apporte quand approche la période tant redoutée des fêtes de Noël et autres anniversaires. Tant redoutée car allez trouver une vingtaine d'idées cadeaux originaux et potentiellement faits maison.

Bon Chéri, on s'est débarrassé de l'idée cadeau pour Inferno Gran Mom en avance mais on offre quoi à Mamie M ?

Euuuh, je sais pas moi.

Et pour Papy P. ?

Euuuh

Et les monstros ?

...

Et toi tu veux quoi ?

Mais j'en sais rien !

Et à moi, tu m'offres quoi ?

Ce que tu veux !

Ok, je note !

Et voilà une affaire rondement menée avec une carte blanche en ce qui me concerne. Finalement, j'aime vraiment bien l'aide de Chéri. Ce qui n'a pas empêché que j'ai quand même bien dû me torturer le cerveau pour trouver des idées, en particulier pour Mamie M. Fort heureusement pour moi, je me suis souvenue du petit coupon de coton style japonais que j'avais dans mes stocks et je me suis dit que cela serait parfait pour une version d'intérieure de la petite veste cousue récemment pour Inferno Gran Mom. En plus, ça me permettait de me débarrasser définitivement de mon dernier reste de satin microfibre ivoire (youpi). Pour mémoire, le patron de la veste est celui du modèle 33 du Tendance Couture n°14.

J'ai longuement hésité sur la forme du col, ne voulant pas au départ coudre 2 fois exactement le même modèle pour les mamies des monstros. Le modèle d'origine permettait de faire 3 types de col différents mais Mamie M. étant vraiment du style classique, j'ai mis de côté le col à froufrou. Et mon coupon ne me permettant pas de faire le col châle, je suis restée sur le col type vaguement militaire de la veste d'Inferno Gran Mom. Comme pour ma version précédente, j'ai confectionné moi-même des boutons assortis. Enfin, assortis ! Disons que c'était l'idée au départ mais j'ai encore des progrès à faire pour reproduire en FIMO un motif, même assez simple. Mais bon, pour un premier essai de boutons sans suivre aucun tuto, je ne les trouve pas si mal que ça.

IMG_2202

Mouais, ça aurait dû avoir des allures d'arc de cercle comme le motif de mon tissu mais bon. Au moins, les couleurs sont à peu près raccord.

Comme cette veste est destinée à être portée en intérieur (ou alors faudra attendre l'été parce qu'elle est vraiment bien légère), je l'ai réalisé une taille en dessous vu qu'on a pas à prévoir la place pour un pull. Comme le motif, bien que discret par rapport à mes tissus habituels, habillait déjà bien ce modèle, j'ai choisi de ne pas mettre la patte dans le dos, qu'on ne voyait pas vraiment en plus.

IMG_2227IMG_2232IMG_2231

Triptyque habituel

IMG_2247

Ma petite doublure ivoire (décidément, je ne comprends pas pourquoi le modèle ne prévoit pas la doublure dès le départ).

IMG_2229IMG_2241

Gros plans sur mes petits boutons

IMG_2252

Et la photo portée (oui, je sais, elle est moche ma photo mais bon, croyez le ou pas, je suis en pyjama là)

Ce n'est pas trop mon style normalement mais j'avoue qu'avec sa couleur fraîche et sa découpe au col, elle me plaît bien cette petite veste. Je me la serais bien gardée pour moi. Mais surtout elle est au goût de Chéri qui ne tremblera donc pas à l'heure de l'ouverture des paquets.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 24 octobre 2015

De l'intérêt de la pâte polymère

La pâte polymère à cuire ! Il y a quelques années, quand j'en ai entendu parler pour la première fois, je me suis demandée quel pouvait bien être l'intérêt d'un machin pareil. Mouais ... C'est jamais que de la pâte à modeler ce truc et drôlement cher en plus, voilà ce que je me disais. Et vu que j'ai toujours été une bille en pâte à modeler et en poterie. Y a qu'à voir les splendides cendriers que j'ai pu offrir à Inferno Gran Mom en mon jeune temps (et non, n'espérez pas en voir un en photo, si elle s'est bien débrouillée, elle a réussi à tous les casser accidentellement bien sûr merci maman de n'exercer aucun chantage en utilisant ce moyen de pression hautement déloyal que la photo d'Azraël en robe de princesse à côté c'est peanuts).

Et puis il y a eu ma découverte des possibilités infinies du woueb et au détour de mes périgrinations à la recherche de mercerie pas cher, je suis tombée sur un site qui vendait des boutons en fimo.

Ah ouais ! Tiens ! On peut faire des trucs pareils avec de la pâte à modeler ! Mais comment elle a fait ?

Facile ! Viens donc regarder les tutos sur Youtube.

C'est à cet instant précis que Fimus Démonicus a fait irruption dans mon existence et il n'a pas l'air prêt d'aller voir ailleurs. Pour être tout à fait honnête, je me suis décidée à me lancer dans la fimo parce que la poterie, c'est vraiment trop salissant et que je voulais trouver une petite activité sympa à faire avec les monstros pouvant aboutir à la confection d'horreurs de délicieuses petites choses à offrir à leurs mamies chéries (après tout, pourquoi abbréger leurs souffrances sous prétexte que leurs enfants sont grands quand on a des petits enfants tout prêts à prendre le flambeau). Et puis Fimus a réussi à me convaincre de me pencher sérieusement sur les tutos de fabrication de canes et je me suis aperçue que finalement, ce n'était pas si compliqué que cela (à condition d'avoir le bon matériel bien sûr). Le gros avantage de Youtube quand on veut se lancer, c'est que contrairement à un bouquin, on peut voir la réalisation se faire sous nos yeux ébahis. Pas de problème de compréhension des instructions, pas de barrière de langues, il suffit de regarder et de refaire la même chose. Du coup, pourquoi s'arrêter aux boutons alors qu'on peut fabriquer tellement de charmants petits objets qui feront des cadeaux trop mignons à offrir.

Après Totoro perdu dans son champ de boutons, j'ai donc le plaisir de vous présenter Olaf, le bonhomme de neige destiné à une grande fan de la Reine des Neiges.

IMG_2059

Un bonhomme de neige se devant d'être bien blanc et bien brillant, je l'ai réalisé entièrement en FIMO Kid blanc pailleté et je peux vous dire que c'est pas un cadeau vu la mollesse de la pâte. Ce pauvre Olaf avait une facheuse tendance à s'affaisser sous son propre poids en raison du manque de tenue de cette pâte. On ne le dira jamais assez mais donc, si vous voulez vous lancer dans les boutons ou les objets d'un certain volume, pensez à prendre une pâte polymère avec de la tenue. Les bras sont en CERNIT Glamour bronze et la carotte en CERNIT Néon orange.

IMG_2063IMG_2062

IMG_2061

Pour le fun, je me suis également inspirée d'une photo de la baguette de sorcière d'Hermione Granger (les fans d'Harry Potter auront reconnu le nom de sa meilleure copine) pour en fabriquer une.

41008C86TCL

Modèle ayant servi d'inspiration

IMG_2191

IMG_2196

IMG_2193

Bizarrement, alors que Gargamel et Azraël m'auraient bien piqué Olaf, la baguette d'Hermione les a laissé totalement froids (ou alors c'est Olaf qui les a gelé, sais pas). Mais moi, je me suis bien amusée. Si le coeur vous en dit de vous en faire une, rien de plus simple. Prenez une baguette japonaise en bois. Japonaise hein, pas chinoise. Comment ça s'est pareil ? Que nenni malheureu(x)se. Les baguettes chinoises ont le même diamètre sur toute leur longueur avec des extrêmités rondes ou carrées alors que les baguettes japonaises sont effilées au bout. Vu qu'elle va passer au four à 130°C, j'insiste, prenez là en bois pas en plastique. On prend ensuite de la pâte fimo qu'on étale au rouleau comme une pâte à tarte et on y découpe des bandes qu'on enroule autour de la baguette pour l'habiller complètement. On lisse et c'est prêt. Il ne reste plus qu'à décorer et à cuire.

Alors, ça vous tente la fimo pour Noël ?

Et EtE

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,