mercredi 22 janvier 2020

Miraculous : le retour de la boîte de Maître Fang

Ahhh, les Miraculous et la fameuse boîte de Maître Fang, leur gardien ! Je crois bien que, de tous les trucs que j'ai pu faire, c'est celui qui m'a valu le plus de messages (privés ou pas) concernant des infos, des conseils, des fichiers et ... des commandes !

Alors comme je viens justement d'en réaliser une seconde, j'ai décidé de vous faire un petit retour dessus, histoire de souligner les points les plus délicats et d'en profiter pour vous mettre les fichiers que j'ai utilisé à télécharger (vu le nombre de personnes qui me les ont demandé, j'ai comme dans l'idée que cela pourrait servir).

IMG_4249

Boîte de Maître Fang version 2

IMG_4244

IMG_4245

J'ai bien évidemment suivi le même tuto pour la réalisation de cette seconde boîte que pour la première. Tout d'abord, concernant les matériaux. Définitivement, pour une boîte destinée à des enfants, je recommande un carton de 2,4 à 3 mm d'épaisseur. Le carton de 2 mm utilisé par la réalisatrice du tuto est, certes, très bien mais pas assez costaud à mon goût pour les petites mains de monstros turbulents.

Une des premières étapes consiste à réaliser le couvercle. Cette étape demande de découper 2 épaisseurs de carton et, dans l'une d'elle, faire une découpe octogonale sur laquelle on va coller le motif chinois de décoration du couvercle. Pour cette étape, la première fois, j'avais mis trop de colle et le carton avait gondolé. Cela m'avait pris plusieurs semaines et l'utilisation de poids pour aplanir tout ça. Je peux donc vous confirmer que la bonne technique pour le collage du motif imprimé sur papier consiste à :

  • mettre des repères sur le dessous de l'octogone et sur la bordure dans laquelle on le réinsérera. C'est important car il est impossible de faire des découpes parfaites et on aura beaucoup de mal à retrouver comment ajuster au mieux les pièces si on ne les repère pas.
  • étaler une très fine couche de colle sur la moitié du support carton et d'y coller le motif délicatement.
  • On fait ensuite attention à bien chasser les bulles d'air avant de déposer une fine couche de colle sur la seconde moitié du carton et de finir de coller le motif.
  • On place ensuite la plaque de carton décoré sous une pile de livres le temps que ça soit bien sec soit au moins une nuit. Cela permet d'obtenir un couvercle bien plat.

Dans la boite achevée, la partie centrale peut s'enlever car il s'agit en fait d'une cachette à trésors. Dans la vidéo, la découpe où insérer la boite se fait tardivement, une boite les différents étages assemblés. C'est ce que j'ai fait la 1ère fois et c'est particulièrement galère. Cette fois, j'ai réalisé mes découpes au fur et à mesure de la construction, en les faisant un peu plus grande que la taille de la boite afin de conserver un peu de jeu au cas où l'alignement des étages ne serait pas parfait. Sauf pour la toute dernière découpe que j'ai fait pile à la bonne taille. Ça a parfaitement fonctionné et c'est nettement plus facile à faire.

IMG_4233

Premier étage et ses tiroirs assemblés

IMG_4234

Percement du logement de la boite à trésor au fur et à mesure du montage des étages. Ici, il y a 2 étages et on voit que les trous sont déjà très bien alignés.

IMG_4235

Pour ce qui est de la pose des charnières, la colle chaude ne résiste pas aux petites mains des monstros. Dans ma première version, j'ai dû emprisonner les charnières dans plusieurs épaisseurs de carton et coller à la colle néoprène. Esthétiquement, j'ai eu du mal à rattraper tout ça. Cette fois, j'ai profité du fait que mon épaisseur de carton est conséquente pour utiliser les vis fournies avec mes charnières. J'ai utilisé les vis elles-mêmes pour percer le carton. Une fois visées, j'ai dévissé délicatement, enduit le pas de vis de colle néoprène et revissé dans les charnières avec le couvercle en place. Ça donne une fixation assez solide et propre. Une couche de carton de camouflage permet de finir la fixation du couvercle. Et pour plus de sûreté, j'ai également installé à l'intérieur un fil permettant de retenir le couvercle à l'ouverture.

Niveau peinture, il faut privilégier pour le noir une peinture acrylique bien couvrante qu'on ne dilue surtout pas. Certes, cela consomme plus de peinture sans obtenir un meilleur rendu mais, d'une part, le carton absorbe rapidement la peinture qui sèche alors très vite. Ceci permet de passer rapidement à la peinture de finition rouge sans avoir à attendre une nuit que le noir sèche. D'autre part, cela évite que le carton se détrempe et gondole après la phase de peinture.

IMG_4236

Montage et habillage du corps de boîte achevé, paré pour la phase "peinture"

Pour la peinture de finition rouge/bordeaux, il faut la diluer avant de l'appliquer par petites touches. Toujours garder des mouchoirs ou sopalin à porter de main pour estomper si nécessaire. Là aussi, la peinture séchant rapidement, il faut y aller progressivement et ne pas essayer de couvrir une zone trop importante avant d'estomper.

Enfin, dernier conseil. Une fois la boîte peinte, n'hésitez surtout pas à la vernir avec un vernis brillant. D'une part, cela va protéger les couleurs, d'autre part, cela va imperméabiliser (un peu) le carton ce qui est appréciable. Et enfin, ce vernis, en mettant en relief les "défauts" du carton, donne un rendu bois encore plus réaliste. Après avoir testé le vernis spécial peinture en bombe et le vernis pour Fimo, je vote définitivement pour ce dernier. Mais je suppose qu'il en existe plein d'autres sortes. A vous de faire vos propres essais.

IMG_4252

Aspect brillant après vernissage

Voilà, j'espère que ces quelques remarques vous seront utiles si vous vous lancez dans la réalisation de cette boîte. Attention, si vous n'avez que vos soirée à y consacrer, je vous conseille de prévoir un bon mois pour cette réalisation. Il y a tout de même énormément de pièces à découper (on approche les 250 tout de même), ce qui est long et fastidieux et finit par donner mal aux mains et aux poignets. Il est donc nécessaire d'anticiper.

Et à présent, les fichiers promis. Cliquez simplement sur les images pour les agrandir et les sauvegarder. Attention, il faut bien ouvrir l'image d'abord en cliquant dessus avant de sauvegarder. Si vous faites une sauvegarde directement de l'image qui s'affiche ici, vous perdrez beaucoup en résolution.

image du dessus de la boîte :

tapa

image pour l'intérieur de la boîte :

plantilla-interior

symboles sur les boutons de tiroirs :

MFC_Buttons

 

 

 

Posté par reyhaziel à 23:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 14 janvier 2020

A Noël, Fimus se déchaine

Je ne sais pas si ça vous fait la même chose mais moi, plus les enfants grandissent, plus je trouve difficile d'avoir des idées de trucs fait maison à leur offrir. C'est que ça grandit vite un monstros et quand on ne les a pas sous la main pour chopper leurs mensurations exactes, leur coudre des vêtements sympas et/ou originaux peut vite devenir un casse-tête ce qui oblige à trouver une autre source d'inspiration.

Ainsi, cette année, j'ai eu beaucoup de mal à trouver des idées pour mes réalisations à offrir aux enfants des copines. Enfin, non, c'est pas tout à fait ça. Parce que des idées, j'en avais. Mais des trucs pas déjà offerts, où je n'avais pas à craindre un problème de taille, ne nécessitant pas d'aller faire les magasins pour m'approvisionner parce que je n'avais pas le temps, ne demandant pas 3 semaines de temps de réalisation parce que ... ben j'avais pas le temps non plus, ça, j'en avais pas vraiment.

Mais heureusement, je peux toujours compter sur ma horde démoniaque pour me dégoter des idées au fin fond de Pinterest. Ils s'y sont mis à 3 ce coup-ci. Autant vous dire que je n'avais aucune chance d'y échapper. D'abord, Pinterestus qui m'a cloué devant mon ordi pendant des heures. Tu m'étonnes qu'ensuite je n'ai plus une minute pour faire les magasins ! Mais le pire, c'est qu'il en a profité récolter quelques idées supplémentaires qu'il s'est empressé de refiler à un Fimus trop heureux de monopoliser le devant de la scène.

Du coup, une fois que j'ai enfin réussi à exorciser Pinterestus, Fimus a profité de mon état de faiblesse pour donner l'assaut. Un Fimus extatique devant la moisson d'idées de Pinterestus dois-je préciser et qui m'a obligé à me lancer dans la réalisation de toute une série de petits et moins petits cadeaux de Noël à distribuer tout azimut. Même qu'à la fin, je ne sentais plus mes doigts à force de malaxer de la fimo tous les soirs.

IMG_3154

Bon, il a quand même été sympa le Fimus. Il ne m'a pas obligé à attaquer direct la grosse pièce. Nan, celle-là, il l'a réservé pour la fin avec la complicité d'un Bricolus tout aussi déchaîné. C'est ainsi que contrainte et forcée, je me suis retrouvée à commencer par une série de pendentifs. Même que Chéri m'a demandé si je m'étais enfin décidé à ouvrir une boutique en ligne pour vendre ma production. Ce à quoi je lui ai répondu de se taire avant de donner des idées à la horde démoniaque parce que si sa suggestion leur parvient aux oreilles, je suis fichue, je le sens !

IMG_3157

IMG_3160IMG_3162IMG_3163

 

IMG_3161

IMG_3167

J'avoue être particulièrement fière de celui-ci en particulier dont la lune et les étoiles sont phosphorescentes et brillent donc dans le noir comme toute étoile qui se respecte !

Mais la pièce qui m'a demandé le plus de travail, c'est cette déco de chambre d'enfant. Une petite maison d'elfe ou de fée qui s'illumine.

IMG_3249IMG_3258

IMG_3260

Ca faisait un bon moment que j'avais envie de faire un truc de ce genre mais les petites filles à qui l'offrir me paraissent trop jeunes pour ce type de réalisation est somme toute assez fragile. Et si j'en crois la réaction d'Azraël dont les goûts sont tout de même assez girly pour un garçon, c'est pas vraiment le genre de déco susceptible de plaire à ses copains. Pour sa réalisation, je me suis inspirée de ce tuto. La technique est similaire mais je n'ai pas utilisé les mêmes peintures de finition et surtout, j'ai changé le toit initialement en forme de chapeau de sorcière pour une espèce de fleur de liseron plus dans l'esprit fée/lutin/elfe.

Le corps de la maison est constitué d'un bocal en verre (ex-pot de moutarde pour être précise, eh oui, je fais dans la récup parfois) recouvert d'une couche assez épaisse de fimo dans les tons marron. L'épaisseur a ici son importance car on doit pouvoir sculpter les rainures destinées à donner l'illusion du bois. Et pour que l'effet bois soit réussi, il faut pouvoir creuser de façon assez accentuée ces rainures. Une fois cuit, le corps de la maison est peint avec de la peinture acrylique très diluée. L'idée est de donner des reflets tout en accentuant les reliefs. Pour les contours de fenêtre, l'effet pierre est obtenu à la brosse à dent (si si, c'est ça qui donne le relief plein de petits points) et en teintant très légèrement à la peinture noire (toujours bien diluée donc).

IMG_3251IMG_3252

IMG_3253

Le toit fleur est lui constitué d'une armature en papier aluminium recouvert d'une couche fine de Fimo. On le colle ensuite sur le haut de la maison à l'aide d'une colle spéciale pâte polymer. Cette fixation est ensuite renforcée par la pause de la mousse qui coure sur une partie de la maison.

IMG_3260

L'effet vitrail des lucarnes est, quant à lui, obtenu avec mes éternels feutres pour porcelaine. J'adore ces feutres qu'on peut utiliser pour des tas d'applications différentes. Un petit coup de cuisson et hop, ça ne bouge plus.

Pour que la maison puisse s'illuminer, j'ai dégoté chez Giffy des guirlandes électriques fonctionnant à pile. J'aime bien ce principe de guirlande à pile car cela permet d'installer les décos absolument où l'on veut sans avoir à se soucier qu'il y ait une prise électrique dans le secteur ou non. Et en plus, c'est nettement plus sécurisant si on veut que le monstros puisse allumer ou éteindre sa maison en parfaite autonomie. Mais du coup, je voulais aussi m'assurer de la parfaite stabilité de la maison. Pour ça, j'ai découvert un nouveau matériau de "modelage" pour les loisirs créatifs : le paper clay (qu'on pourrait traduire par argile en pâte à papier). C'est un matériau assez bizarre, un mix entre le papier mâché et le plâtre. On trouve des recettes sur le net pour en fabriquer mais perso, j'ai préféré ne pas m'embêter et j'ai acheté la mienne. Si ça vous intéresse, j'ai pris la marque Giotto (parce que c'était nettement moins cher que Fimo, je l'avoue volontiers, et que j'ai des feutres de cette marque que je trouve top). Chez eux, on appelle ça du Plastiroc et ça ressemble à ça.

IMG_4238

IMG_4239

C'est présenté comme une pâte à modeler séchant à l'air mais niveau texture, on est très très loin de la pâte à modeler. D'abord, ça contient plein d'eau donc le touché est très humide et on n'aime pas forcément. Ma première réaction a d'ailleurs été "yeak, dégueu ce truc!". Ensuite, ça contient visiblement du plâtre ou de l'argile et on finit les mains blanches comme si on avait passé une heure à écrire au tableau à la craie (oui, c'est la prof qui parle là). Ensuite, tous les petits bouts qui pointent et donnent un aspect non lisse sur la photo sont des morceaux de papier mâché. Ça rend la découpe trèèès difficile pour avoir un aspect net. Absolument rien à voir avec la pâte à modeler standard ou la Fimo. Donc pour les découpes de précision, on oublie ! Enfin, ce matériau est assez élastique au sens où si vous appuyez votre doigt dedans pour faire un creux, au bout de quelque minute, le matériau aura tendance à vouloir reprendre sa forme d'origine. Le creux va donc se résorber partiellement. C'est un détail à prendre en compte lors du modelage de vos réalisations.

Bref, c'est très loin d'être mon matériau préféré à travailler mais pour faire un socle solide et assez lourd, ça fait impeccablement le job. Car une fois bien sec (ça prend un paquet de temps si l'épaisseur est importante), ce matériau devient aussi dur qu'une plaque de plâtre, en plus solide car le papier qu'il contient fait office de ferraillage, et conserve un poids intéressant (lourd, mais pas trop). Et puis il est possible de le peindre et de le vernir ce qui est parfait pour les finitions. On doit même pouvoir le poncer je pense mais je n'ai pas essayé. Ce n'était pas nécessaire dans mon cas. A ce stade, Bricolus n'a pas pu s'empêcher d'ajouter son petit grain de sel.

Alors Bricolus, qu'est-ce que tu en penses 

(eh oui, des fois, je tends le bâton pour me faire battre)

Huuuum, mouuuaiiis ...

(ton dubitatif hyper critique que tu sens bien qu'il y a un truc qui le chiffonne)

Ben quoi ? Qu'est-ce qui ne te plaît pas ?

Le socle de plâtre, ça glisse sur la table et ça va finir par la rayer.

Ah ? Tu crois ? On fait quoi alors.

T'as qu'à coller une plaque de mousse dessous. Ça protégera la table et ça ne glissera plus en prime.

Devant un démon du bricolage sûr de son fait, je n'ai eu qu'à m'incliner et une fine feuille de mousse a donc été ajouté sous la structure. En plus, cela permet de cacher l'ouverture sous la maison par laquelle j'ai rentré la guirlande lumineuse à l'intérieur du pot. Bien évidement, Fimus, jaloux d'un Bricolus trop frimeur à son goût, a décidé lui aussi d'ajouter sa petite touche personnelle.

Eh voilà, j'ai fini.

Huuuum, mouuuaiiis ...

(ton dubitatif hyper critique que tu sens bien qu'il y a un truc qui le chiffonne lui aussi)

Allons bon, qu'est-ce qui ne va pas à présent ?

(ton un peu agacé de la fille qui bosse sur le projet depuis 10 jours et qui aimerait bien en finir à présent)

Je sais pas ? Il manque quelque chose on dirait.

...

(silence méditatif)

J'ai trouvé ! Il manque le propriétaire !

Hein ?

Ben oui, il faut que tu ajoutes une fée. Allez hop, au boulot. On va se faire une super fée avec une longue robe irisée, des ailes de papillon, une longue chevelure nattée avec des fleurs piquées dedans et un petit oiseau sur la main. Et on l'assoira sur le toit, ce sera parfait.

Plutôt parfaitement irréalisable oui ! Et j'ai stoppé net Fimus dans ses délires. Après avoir éliminé aussi fermement 3 modèles différents de fée Clochette et autres lutins plus vrais que nature, je l'ai finalement convaincu qu'un petit elfe/lutin assis devant la maison ferait parfaitement l'affaire. On s'est donc inspiré de ce tuto pour faire notre elfe.

J'ai toutefois modifié main et pieds pour plus de vraisemblance. Et je dois dire que j'aime beaucoup le résultat final.

IMG_3277

IMG_3278IMG_3280

Je n'ai plus à présent qu'à croiser les doigts pour que cette déco soit arrivée en un seul morceau auprès de sa destinataire et surtout, qu'elle lui plaise !

 IMG_3287

IMG_3288

Méfies-toi petit elfe, Mario semble déterminé à te piquer ta maison !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 8 octobre 2019

Pour vous, la Puce a testé !

Eh oui, chose promise, chose due. Ayant achevé mon dernier test en matière de tissu enduit maison, je me propose de vous faire part de ma petite expérience en la matière.

Alors vous, je ne sais pas, mais par chez moi, trouver un joli tissu enduit relève du miracle voir de l'impossible. Alors quand, à l'occasion d'une exploration du site de La mercerie des créateurs (depuis le temps que j'en entendais parler, je m'étais enfin décidée à y faire un tour), je suis tombée sur l'OdiCoat, un produit promettant de transformer n'importe quel tissu en tissu enduit, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'essaie ça. Attention, loin de moi de l'idée de faire la promo de ce produit. D'ailleurs, je n'ai pas que du bien à en dire. Mais je l'ai trouvé intéressant et j'ai pensé que cela pourrait intéresser d'autres que moi.

OdiCoat ? C'est quoi t'est-ce que ce truc ? C'est un gel colle (un truc avec la consistance d'un gel mais en blanc) qui va déposer un film genre film plastique sur vos tissus, un peu comme si on les badigeonnait à la colle vinyle. Sauf que ça sent meilleur (en fait, ça sent pas grand chose tout simplement car c'est un produit à base d'eau en guise de solvant) et que c'est nettement mieux comme rendu final.

tissu enduit 4

Enduit déposé sur le tissu avant étalement

Les avantages :

D'abord, on peut vraiment l'utiliser sur n'importe quel type de tissus. Perso, j'ai testé sur de la double gaze de coton, du voile de coton, une cotonnade de bonne qualité et du softshell et j'ai obtenu à chaque fois un effet enduit assez réussi.

tissu enduit 3

Tissu une fois enduit. Le film déposé donne un effet brillant.

tissu enduit 2

A droite, le tissu non traité, à gauche, le tissu après traitement

Niveau application, rien de compliquer ou de technique, c'est à la portée d'un enfant. On peut soit l'étaler au pinceau soit le "racler" avec la carte plastique fournie. On laisse sécher et on applique une seconde couche croisée voir une 3ème selon le type de tissu.

Si votre tissu est de bonne qualité avec un maillage serré, votre pot vous fera de l'usage. Moins d'un quart du pot m'a suffi pour enduire en 2 couches le dernier blouson fait à Azraël (ne le cherchez pas dans les archives, je n'ai pas encore eu le temps de faire un post dessus).

Enfin, l'effet enduit est assez réussi. Attention, hein, il est loin d'être parfait tout de même et si vous voulez un tissu parfaitement imperméable, je vous suggère plutôt la toile cirée mais si vous cherchez essentiellement à protéger vos tissus des salissures et à retarder la pénétration de l'eau à l'intérieur, ça marche plutôt bien.

Les inconvénients (ou peut-être pas) :

D'abord, le prix. Parce qu'à 15€ le pot, c'est quand même pas donné si on considère qu'avec, on devrait pouvoir enduire l'équilavent de 4 blousons taille 16 avec. Bon, c'est une estimation à la louche fort dépendante du tissu utilisé. Car comme je le disais, la quantité de produit à appliquer dépend fortement du maillage. Ainsi, pour enduire l'intérieur d'un tapis à langer nomade en double gaze, j'ai utilisé 2 fois plus de produit que pour enduire l'intégralité du blouson taille 16 d'Azraël.

Pourquoi donc me direz-vous ? Simplement parce que la double gaze est "poreuse". Son maillage très lâche la rend pleine d'air et il faut que le produit vienne d'abord comblé les trous. On s'en rend parfaitement compte à l'application de la 1ère couche qui reste en surface du tissu qui présente une maille serrée alors que le produit traverse carrément le tissu dans le cas de la double gaze. Si on ne veut pas que tout son pot y passe, on évitera donc les tissus trop poreux.

Autre inconvénient mais pas forcément, l'application de l'enduit rigidifie le tissu qui marque ensuite en cas de pliure. Ainsi, une fois traitée, ma double gaze a totalement perdu son caractère tout mou et sa douceur. Mais si on veut donner de la tenue au tissu, cet inconvénient n'en est plus un.

Ensuite, si l'application est facile, il faut de la place et de quoi protéger son plan de travail dès qu'on a des pièces un peu importantes à enduire. De même que déposer une belle couche uniforme se complique sur les grandes pièces. Et puis il faut du temps car il faut attendre 2h entre chaque couche puis 24h avant de procéder à la fixation au fer. Il faut donc bien compter 2 jours avant de pouvoir procéder à l'assemblage du vêtement, du sac ou de la cousette prévu.

Revenons d'ailleurs sur la fixation au fer. Cette étape est indispensable, d'une part parce qu'elle contribue, comme son nom l'indique, à fixer l'enduit sur et dans le tissu mais pas seulement. Car une fois traité, le tissu devient un peu rugueux, un peu granuleux. Le fait de donner un coup de fer à repasser sur le tissu va faire fondre l'enduit et le lisser. On obtient ainsi une bien meilleure finition. Le problème, c'est qu'on ne peut pas repasser directement le côté enduit puisque le film va fondre et se coller au fer. Il faut intercaler du papier sulfurisé entre le tissu et le fer. Et si on a une très grande pièce, je vous laisse imaginer le côté pratique de la chose !

tissu enduit 1

Et un morceau de nappe en papier collé, un !

Par curiosité (et vu le prix du papier sulfurisé), j'ai voulu tester avec de la nappe en papier premier prix et du papier standard. Alors, la nappe, vous oubliez de suite. Elle reste collée au tissu et c'est fichu ! Le papier ordinaire, lui, se décolle sans trop de difficulté ... en emportant une partie de l'enduit au passage. Bref, c'est papier sulfurisé obligatoire !

Et une fois traité, ça se travaille facilement ?

Ma fois, ça se travaille plutôt bien. A cause du film type film plastique, le tissu accroche davantage sous le pied de la machine mais il glisse tout de même bien mieux que du simili ou du cuir. Pas besoin de pied presseur spécial donc, ni de surfiler les bords car le produit empêche tout effilochement.

Alors au final, l'OdiCoat, pour ou contre ? Ben plutôt pour mais je le réserverai pour des petites pièces (extérieur de sacs en tissu, tapis à langer voir blousons pour les enfants). Je n'irai certainement pas enduire un tissu pour me faire un imperméable.

Reste à tester la dernière promesse du produit : lavable en machine à 30°. Ça, je n'ai pas encore eu l'occasion alors je ne sais pas si le traitement y résistera comme le fabricant le promet.

Voilà, j'espère que ces infos pourront vous être utiles. Et vous, vous connaissez d'autres produits de ce genre ?

Posté par reyhaziel à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 23 août 2019

Anniversaire LadyBug - les Miraculous

Alors bien sûr, comme je le disais précédemment, avoir la boîte de Maître Fang, le gardien des Miraculous ne suffisait nullement à Azraël. Non non non ! Il voulait aussi avoir TOUS les Miraculous. Et quand je dis tous, c'est tous ! C'est à dire non seulement les 7 principaux (ceux de Ladybug et Chat Noir mais aussi ceux de la torture, de l'abeille, du renard, du papillon et du paon) mais aussi les 12 secondaires qui se rangent dans les petits tiroirs et dont je n'avais personnellement encore jamais entendu parler ! (Paraîtrait qu'ils sont en rapport avec le zodiaque chinois mais bon, je n'ai guère davantage d'infos sur le sujet).

Comme je suis la meilleure maman du monde entier (c'est pas de moi, c'est d'un Azraël en mode flagornerie à mort et yeux de chien battu), j'ai accepté de faire les 5 venant compléter les bagues et boucles d'oreilles déjà faites. Pour les autres, vu que je n'ai de toute façon aucune d'idée de leur allure, il n'est pas près de les avoir !

Tous les Miraculous ont été réalisés en pâte Fimo. Que voulez-vous, on ne se refait pas ! Pour la broche du paon, j'ai fait un dégradé dans les tons bleus et décorés avec des strass collés à la colle néoprène. Une attache de broche collée à la colle spéciale bijoux permet de rendre la broche pleinement opérationnelle (même si ce n'est pas franchement le genre de bijoux que je mettrais pour aller au bureau).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_881

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_882

Pour le bracelet de la tortue, de la fimo vert jade sculptée en une forme ressemblant vaguement à une tortue, un cordon en cuir noué et l'affaire était faite.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_883

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_884

La queue du renard a été légèrement plus délicate à faire avec ses rubans de séparation dorés à la poudre d'or spéciale Fimo. Cette poudre, c'est vraiment un truc génial pour donner une illusion de métal doré. Mais le gros problème, c'est que ça se colle partout, y compris là où on n'en voudrait surtout pas.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_88dUNADJUSTEDNONRAW_thumb_88c

Pour la broche du papillon, il m'a d'abord fallu faire un dégradé blanc et violet pour réaliser les ailes. Le corps est constitué d'une perle en verre avec de jolis reflets scintillants dans les tons violets dégodé chez Rogier & Plé.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_885

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_886UNADJUSTEDNONRAW_thumb_887

Mais le Miraculous qui m'a donné le plus de mal, c'est le peigne de l'abeille. Non pas qu'il soit techniquement difficile à faire mais comme il m'a fallu dorer à la poudre toutes les parties qui en avaient besoin sans baver ni sur le blanc ni sur le noir, ça m'a demandé un temps pas possible. Sans compter que les pics du peigne étant très très fins, ça se déformait dans tous les sens !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_889UNADJUSTEDNONRAW_thumb_88a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_88b

Mais tous ces efforts en valaient la peine et une fois placés dans leur boîte, je trouve que l'ensemble a vraiment fière allure. C'est en tout cas l'avis du principal intéressé et de son frangin qui aurait bien barbotté un Miraculous ou 2 au passage.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_87f

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 16 août 2019

Anniversaire LadyBug - la suite

Comme promis, après la boite des Miraculous, je m'en vais vous présenter aujourd'hui les costumes de LadyBug et Chat Noir réalisés pour l'anniversaire LadyBug d'Azraël. Bon, niveau costume, on est resté minimaliste car je n'ai en fait réalisé que les accessoires. D'abord par manque chronique de temps, ensuite parce que je ne voulais pas dépenser une fortune en tissu pour des costumes intégraux qui ne seraient portés qu'une fois, voir pas du tout vu les températures mi juillet ! En prime, j'ai perdu, je ne sais pas comment, toutes les photos que j'avais faites des objets et de la fête. Du coup, j'ai dû en refaire quelques unes avec ce qui me restait et je ne pourrais pas tout vous montrer.

Pour les filles, j'ai donc réalisé des boucles d'oreilles en fimo comme celles de la tout ptit peu amoureuse d'Azraël. A ces boucles sont venus s'ajouter un masque et un yoyo. Pour le masque, j'ai ressorti mes trucs de cosplayeuse, à savoir l'incontournable mousse EVA thermoformable. Cette fois, j'ai pris les feuilles fines (1 à 2mm d'épaisseur) format A4 généralement utilisées pour les bricolages pour enfants et qu'on trouve facilement dans toutes les boutiques de loisirs créatifs. Dans mon stock, je n'avais pas de rouge, seulement du noir, du blanc et quelques autres couleurs. J'ai gardé précieusement le noir pour les costumes de Chat Noir et pris le blanc pour les filles. Un petit coup de décapeur thermique pour chauffer la mousse et j'ai pu lui donner une forme épousant le contour du visage. Parfait pour s'assurer que le masque soit bien en place sans aucune gêne au niveau des yeux. L'autre avantage de la mousse par rapport au carton, c'est le confort. J'ai ensuite peint les masques à la peinture acrylique rouge vif puis fait des gros points noirs au feutre. Pour ceux que ça pourrait intéresser, pour ce type d'activité, j'utilise généralement des feutres Giotto Décor Material ou Metal. Ils sont multi-support, plutôt bien couvrants et s'utilisent vraiment comme des feutres classiques contrairement aux Posca qui sont un peu délicat d'utilisation pour les enfants je trouve. Je vous en avais déjà parlé concernant la réalisation du sarcophage de l'anniversaire détective d'Azraël. Attention, je ne fais pas de pub, d'autant que Posca ou Giotto, ils sont plutôt chers à l'achat. Mais franchement, pour les Giottos, c'est un investissement que je ne regrette pas et que je trouve dommage de ne pas faire profiter les autres des trucs qui fonctionnent bien. Pour la finition, un petit coup de bombe de vernis de protection pour tableau, un élastique fin et hop, voilà un splendide masque de Ladybug prêt à l'usage.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8c3

Pour les yoyos, j'aurais pu trouver sur le web des modèles en plastique tout faits mais je voulais de vrais yoyos à l'ancienne, en bois donc. J'ai trouvé mon bonheur sur Amazon, chez le fournisseur "Équilibre et Aventure", un fabricant français de jouets en bois. Malheureusement, il ne semble plus en faire et c'est bien dommage car les yoyos fonctionnent très bien et ne coûtaient que quelques euros. Comme pour les masques, j'ai peint les yoyos à la peinture acrylique rouge avant de faire les points noirs au feutre puis de les vernir avec mon vernis pour Fimo cette fois. L'avantage du vernis pour Fimo par rapport à la bombe de vernis pour tableau, c'est qu'on ne risque pas d'en mettre sur la ficelle ce qui compromettrait le fonctionnement du yoyo et la protection offerte par ce vernis est supérieure à celle de la bombe ce qui convient mieux pour un jouet pouvant tomber ou subir des chocs en série.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8cbUNADJUSTEDNONRAW_thumb_8c9

Pour les garçons, j'ai réalisé des bagues de Chat Noir comme celles faites précédemment pour les monstros. J'ai pris soin de prendre le tour de doigt des copains d'Azraël au préalable pour être certaine qu'il n'y aurait pas de problème. Comme pour les masques des filles, j'ai utilisé de la mousse EVA fine pour les masques de Chat Noir, en modifiant juste légèrement la forme pour créer une petite pointe recouvrant le nez. Dans des chutes de mousse EVA de 5 mm d'épaisseur, j'ai taillé des oreilles que j'ai mise en forme toujours grâce à mon décapeur thermique avant de les coller à la colle chaude sur des serre-têtes. Une bande de la même mousse EVA ornée d'un grelot a suffi pour faire de jolis colliers. Pour compléter la panoplie, j'ai également fabriqué des bâtons. Comme je voulais éviter tout incident en cas de combats épiques entre les Chats Noirs et le Paon (car même si j'adore le bleu, je le préfère nettement en tissu que sur ma peau), j'ai repoussé l'idée d'Azraël de prendre des bambous dans le jardin pour les peindre. J'ai préféré aller dans le magasin de bricolage du coin acheté un tuyau en PVC et de la gaine isolante en mousse pour tuyauterie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8b9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8bb

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8baUNADJUSTEDNONRAW_thumb_8bd

Pour faire mes bâtons, j'ai donc découpé une âme dans le tuyau de PVC d'environ 1m. L'avantage du PVC, c'est que c'est léger et que ça donne une bonne rigidité au bâton sans être trop dur. J'ai ensuite placé cette âme dans la gaine isolante que j'ai collé au bâton. On obtient ainsi un bâton dont le diamètre semble correct par rapport au véritable bâton de chat noir et bien rembourré pour limiter les dégâts en cas de jeu un peu musclé. Un petit rond de mousse EVA collé à la colle néoprène m'a permis de boucher chaque extrémité. La gaine isolante étant constituée d'une mousse très irrégulière et poreuse, il est difficile de la peindre directement. J'ai donc mis 2 bonnes couches de colle à bois dessus au préalable que j'ai ensuite recouverte d'une couche de peinture acrylique noire. Pour avoir testé avec et sans la couche de peinture noire, je peux vous dire que, pour un effet métal réussi, il est nettement préférable de commencer par une couche de peinture noire. Ensuite, on recouvre de peinture acrylique argent. Pour un effet métal vieilli, une couche suffit. Pour un effet métal neuf bien brillant, il vaut mieux 2 voir 3 couches selon la qualité de la peinture. Une patte de chat découpée dans du papier pailleté vert et collée sur le bâton et voilà de magnifiques bâtons de Chat Noir prêts à défendre Paris contre les super méchants.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8b7UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8b8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8d2

Et voilà mon petit Chat Noir

Les enfants étaient ravis de leurs déguisements et les ont conservé pendant toute la durée des activités avant de tout enlever pour s'empiffrer de gâteau LadyBug et de foncer se rafraîchir dans la piscine.

Posté par reyhaziel à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 25 juillet 2019

Anniversaire LadyBug - la boîte des Miraculous

Comme tous les ans à Villebon, au mois de Juillet, se tient la convention annuelle des Petits Héros. Après avoir accueilli des pirates, des vikings, des élèves de Poudlard et des supers détectives, cette année, c'est une délégation de Supers Héros en herbe qui a investi notre centre de congrès de renommée internationale, à savoir ... roulement de tambour ... mon jardin !

Eh oui, après avoir oscillé entre un nouvel anniversaire Harry Potter (pour le simple plaisir de subir un nouveau cours de potions et de posséder son propre exemplaire du monstrueux livre des monstres) et un anniversaire chasseur de Trolls (pour exhiber devant ses copains sa belle armure), Azraël a finalement décrété que ce serait un anniversaire LadyBug ou rien !

Et évidemment, une fois sa décision prise, Sir Azraël a exigé des costumes intégraux pour lui et l'ensemble de ses invités (même pas en rêve mon bonhomme !) ainsi que la collection complète des Miraculous (ben voyons) et 2 clampins pour faire le Papillon et son acolyte le Paon !

Question clampins, votre humble servante et Chéri aurions pu faire l'affaire mais Chéri (pas fou) a réussi à se défiler au motif totalement fallacieux qu'il devait gérer Gargamel histoire d'éviter crise de jalousie, crise tout court et autres joyeusetés ! C'est donc bibi qui s'est collé au rôle de la méchante de service.

Restait le problème des costumes et des Miraculous. Et justement, en cherchant des infos et surtout des images pour les fabriquer (les Miraculous parce que les costumes intégraux, non vraiment, j'insiste, même pas en rêve), je suis tombée par hasard sur un tuto vidéo expliquant comment fabriquer la boîte de Maître Fang, le gardien des Miraculous à partir de plaques de carton. Et là, vous me connaissez, j'ai pas pu résister au défi, je me suis lancée dans la réalisation de la fameuse boîte.

Franchement, ce tuto est trop bien fait ! Toutes les étapes sont clairement expliquées, on voit bien comment procéder et avec un minimum de minutie, ça roule tout seul. Par contre, niveau détail du matériel utilisé, ça pêche un peu (type de colle, type de carton etc ...), c'est pas tout à fait ça. Dans son tuto, l'auteur utilise des plaques de carton de 2mm (qui semble être du carton blanc) qu'elle colle parfois ensemble pour obtenir des épaisseurs différentes. Perso, connaissant mon brise-tout de fils et n'ayant pas envie de m'enquiquiner à coller des plaques ensemble, je me suis directement procurée des plaques de carton de 2,4mm d'épaisseur pour le corps de la boite et une plaque de carton plume de 5 mm pour le socle. C'est un peu galère à couper il faut l'avouer mais le résultat est bien costaud et j'ai trouvé ça parfait. J'ai trouvé les miennes chez Rogier et Plé mais on peut certainement en trouver ailleurs. Et j'ai choisi du carton brut non blanchi pour les plaques de 2,4 mm car c'était le moins cher et que cela suffit largement pour ce type de bricolage.

IMG_2965

IMG_2966

Niveau colle, j'ai utilisé de la colle Cléopatra vinyle blanche pour le décor du dessus de la boîte parce que c'était ce que j'avais en stock. On en utilise en effet régulièrement avec les monstros pour fabriquer du slim. Mais si c'était à refaire, je prendrais autre chose car cette colle détrempe le carton qui a tendance à gondoler ensuite. Pour l'assemblage des petites pièces de carton qui constituent la boîte, j'ai pris de la colle néoprène en gel (découverte lors de mon apprentissage de forgeronne) et c'est juste parfait. Ça coule pas, c'est rapide, ça colle immédiatement, c'est solide et on peut ainsi avancer rapidement dans l'assemblage de la boîte sans temps mort lié au séchage. Pour la déco intérieure, j'ai eu la chance de trouver des feuilles de mousse et des feuilles de carton colorés et pailletés à un prix défiant toute concurrence chez Action (magasin du type Foirefouille pour ceux qui ne connaissent pas). Malheureusement, les arrivages sont extrêmement aléatoires alors je ne garantis pas que vous en trouverez. Quant à la peinture, il s'agit de l'incontournable peinture vinyl dont je ne me sépare plus pour tout ce qui est bricolage.

IMG_2947

IMG_2948

IMG_2950

Tous les boutons de tiroirs sont réalisés en pâte polymère et dorés à la poudre dorée spéciale fimo. Les inscriptions sont faites après cuisson au feutre à porcelaine avant vernissage puis les boutons sont collés toujours à la colle néoprène sur les petits tiroirs de la boîte. Quant aux charnières du couvercle, elles proviennent de chez Leroy Merlin. Je suis certaine qu'on peut en trouver des moins chers ailleurs mais je n'avais pas vraiment le temps de chercher alors j'ai pris les premières que j'ai trouvé.

IMG_2951

IMG_2953

Alors certes, il faut s'armer de pas mal de patience pour réaliser cette boite car il y a beaucoup de petites pièces à découper et à coller mais elle ne présente pas vraiment de difficultés techniques.

Au final, la boîte fait son petit effet et Azraël était fou de joie. Il a immédiatement voulu cacher ses trésors dans le compartiment secret au centre et Gargamel, ne voulant pas être en reste, a foncé chercher sa Bague de Chat Noir et ses boucles d'oreilles de LadyBug (oui, il a des boucles d'oreilles !) pour les ranger dans la boîte.

Allez, la prochaine fois, je vous montre les accessoires constituant les costumes.

Posté par reyhaziel à 23:45 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 8 mars 2019

Quand les monstros bricolent : lampe à lave magique

Mamaaaaan ! J'm'ennuiiiiieeee ! J'sais pas quoi faiiiire !

Ah non ! Bricolus ! Sors de ce corps immédiatement !

Non mais c'est vrai quoi ! Alors sous prétexte que je n'ai plus le temps de faire grand chose en ce moment, ce petit démon en profite pour fondre sournoisement sur de pauvres monstros sans défense ! Mais c'est inadmissible ça ! Honteux même ! Hein ? Quoi ? C'est qu'on ait pas fini les planètes commencées qui est inadmissible ? Huuum, pas faux.

Et c'est comme ça que, vaincue par la logique implacable de mon démon bricoleur, les monstros ont ajouté 2 planètes à leur collection : Jupiter et Mars. Comme pour les précédentes, elles sont simplement constituées de boules de polystyrène peintes en inspirant de photos des planètes en question. Bon, niveau ressemblance, c'est pas vraiment ça mais en même temps, on s'en fiche un peu (voir même beaucoup).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_869

Et voilà une planète mars bien rouge

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86b

Et un planétarium qui se remplit tout doucement. Encore une petite vénus et on aura fini pour les planètes que nous avions prévu de faire.

Alors bien sûr, on aurait pu s'arrêter là mais c'était sans compter sur le cousin germain invité par Bricolus, j'ai nommé Initiatus Physica Scientius Démonicus. Ok, je suis bien d'accord avec vous, il est pas gâté avec un nom pareil le cousin. D'ailleurs moi, j'ai réduit à Scientius, c'est quand même beaucoup plus facile à retenir. Alors Scientius, c'est un peu le démon des sciences pour les nuls. Au premier abord, il a l'air tout à fait inoffensif voir même plutôt sympa vu qu'il nous promet d'initier notre progéniture aux sciences tout en douceur, dans la bonne humeur et sur un mode ludique. Et le pire, c'est qu'il tient ses promesses en plus le Scientius.

Ok, la Puce, ça a l'air cool ça. Mais alors, il est où le piège ? Il est où ? Ben le piège, c'est qu'il tient trop bien ses promesses le Scientius. Et du coup, ils en redemandent des expériences de physique/chimie les monstros ! Et plein ! Et des de plus en plus drôles et intéressantes ! Avec un résultat toujours plus spectaculaire STP maman ! Et là, une fois qu'il les a bien ferré le Scientus, il te laisse te dépatouiller tout seul pour continuer à les intéresser et tu te retrouves comme une idiote à court d'idées.

Alors pour que cela ne t'arrive pas ami(e) lecteur(trice), je me propose de te faire profiter de quelques idées d'expérience plutôt sympas, en commençant par la lampe à lave magique. Alors bien sûr, la lampe à lave, tout le monde connaît. C'est kitsch et ça coûte une petite fortune mais ces bulles qui montent et qui descendent fascinent souvent les enfants. Alors imaginez un peu s'ils peuvent fabriquer eux-mêmes un truc qui fait à peu près la même chose.

340px-Lavalampe

Alors bien sûr, votre lampe à lave n'aura une durée de vie que d'une dizaine de minutes (enfin, c'est variable selon la quantité d'ingrédients utilisée) et tout ce que vous aurez utilisé pour la faire finira dans l'évier donc on se procura les trucs les plus bas de gamme possible. Et pour la fabriquer, vous aurez besoin de :

  • un récipient haut et pas trop large (histoire de ne pas utiliser une bouteille complète d'huile)
  • de l'huile de table (tournesol premier prix pour moi, périmée en prime mais on s'en fiche)
  • du vinaigre, blanc ou clair type cidre si vous voulez pouvoir le colorer facilement, sinon de couleur foncé pour qu'on le voit bien dans l'huile (moi, j'ai pris un fond de vinaigre de cidre parce que c'est tout ce que j'avais à la maison)
  • du bicarbonate de soude
  • du colorant (alimentaire ou un peu de peinture ou de feutre, bref, un truc pour colorer le vinaigre) d'une seule ou de plusieurs couleurs
  • des pipettes (facultatif)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_857

On commence par préparer notre vinaigre coloré. Nous, on a choisi de faire 3 petits pots avec 3 couleurs différentes mais on peut en faire plus ou moins. Ensuite, au fond du récipient, on met 1 à 2 belles cuillères à soupe de bicarbonate. Si besoin, on tapote le récipient pour que le bicarbonate s'étale en une couche à peu près régulière. Jusque là, aucune difficulté, les monstros se sont acquittés de la tâche sans problème.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_858

On arrive à la seule phase délicate de l'expérience : verser l'huile. On doit la verser délicatement, si possible en la faisant glisser le long des parois du récipient sinon on va creuser un gros cratère dans notre couche de bicarbonate. Les monstros ont eu besoin d'un peu d'aide sur cette phase. On remplit généreusement le récipient histoire que nos bulles colorées aient du chemin à parcourir.

On prend ensuite du vinaigre coloré avec une pipette (ou une petite cuillère ou autre chose) et on en verse sur l'huile délicatement. Le vinaigre étant plus dense que l'huile, les "billes" de vinaigre vont doucement couler au fond du récipient et une fois au fond, elles vont réagir au contact du bicarbonate. La réaction chimique va produire du gaz qui va se fixer aux billes de vinaigre et les entraîner vers le haut. On voit donc le vinaigre remonter à la surface et une fois celle-ci atteinte, le gaz se détache du vinaigre pour s'envoler dans l'atmosphère ce qui a pour effet de refaire couler le vinaigre. Et ainsi de suite jusqu'à ce que la réaction chimique s'arrête.

Lampe à lave qui vient seulement d'être mise en route : ça démarre assez doucement mais ça s'accélère assez vite

Ça s'accélère

Et on se retrouve avec une tonne de petites bulles colorées surtout dans les monstros vident les pots de vinaigre dans les bouteilles en fin d'expérience

Les monstros ont vraiment adoré cette expérience. Si j'avais eu plus de vinaigre, j'aurais même été obligée de la refaire une fois la première terminée.

Si vous n'avez pas de bicarbonate, sachez que vous pouvez prendre un comprimé effervescent d'aspirine ou d'Alka Seltzer et remplacer à ce moment là le vinaigre par de l'eau. Dans ce cas, vous commencez par mettre de l'eau colorée dans un récipient, vous ajoutez l'huile et enfin le comprimé effervescent. niveau visuel, je trouve que c'est moins sympa que la première méthode mais ça fonctionne très bien tout de même.

Allez, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois, on verra comment décrocher le prix Nobel de chimie ! (enfin peut-être, ou pas)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 5 février 2019

Quand les monstros bricolent : le planétarium

Mamaaaaan, j'm'ennuiiiiiiie ! Tu viens jouer avec moiiiiii ?

(ton larmoyant de pauvre monstros au bord du désespoir assorti d'yeux de cocker tout brillant de larmichettes de crocodile pour faire bonne mesure)

Qui, franchement, qui n'a pas eu droit à cette petite phrase qui tue, de préférence pile au moment où vous vous installez confortablement devant l'activité dont vous rêvez depuis des heures, que dis-je, des jours (au hasard, se coudre une nouvelle robe mais c'est un exemple tout à fait improbable et toute ressemble avec une situation réelle serait purement fortuite bien évidemment).

Sauf qu'avec Azraël, jouer avec lui signifie au choix :

  • faire une bataille de chatouilles c'est-à-dire se faire allègrement écrabouiller par un monstros de 40 kg et chatouiller sans retenue tout en disposant d'un droit de riposte nul et non avenu parce que bon, faudrait pas que je puisse gagner tout de même.
  • jouer à un jeu de société avec un monstros trichant sans vergogne pour gagner et moi trichant sans vergogne pour perdre parce que sinon c'est le drame assuré et que je peux dire un adieu définitif à ma séance de couture vu qu'il faudra rejouer jusqu'à ce que mort s'ensuive le monstros gagne un nombre de parties supérieur au mien (ou que je sois prête à subir ses jérémiades sans fin ce qui est loin d'être toujours le cas). Finalement, jusqu'à ce que mort s'en suive n'est pas si loin de la réalité.
  • se vautrer par terre pour des activités aussi diverses que variées et moi, le vautrage, je le pratique exclusivement pour la couture non mais des fois.

Alors forcément, il arrive un moment où on dit stop et où on cherche un truc pour occuper ses monstros qui regroupent les qualités suivantes :

  • que ça ne coûte pas un bras (oui, parce que sans être radine, c'est quand même que des monstros alors bon hein, on se comprend)
  • que ce soit majoritairement eux qui bossent (parce que le but, c'est de les occuper eux, pas nous et surtout, surtout, qu'on finisse pas lessivé(e)s à l'arrivée)
  • que ça ne dure pas 5 mn mais pas une heure non plus (vous, je sais pas, mais chez moi, une activité qui dure plus de 30 mn, c'est le max, après c'est Bibi qui doit s'y coller pour tout finir)
  • qu'ils puissent en être fiers et qu'il en reste éventuellement quelque chose.

Alors bien sûr, il y les ateliers cuisine. Bizarrement, la bouffe, ça motive à se secouer un peu, surtout quand il s'agit de gâteau. Mais si Régimus est aux anges dès qu'on se met au fourneau, ma balance et mon tour de taille le sont nettement moins. Alors il me fallait trouver autre chose. Et comme les monstros ont maintenant bien grandi et qu'ils s'intéressent enfin aux activités manuelles (attention, pas n'importe lesquelles non plus), j'ai pris une grande décision : les mettre au bricolage ! Et franchement, c'est toute une aventure que je me propose de partager avec vous. Non pas que je vous imagine incapable de trouver des idées pour occuper vos propres enfants mais juste parce que si ces activités ont pu intéresser un autiste et un hyperactif comme Gargamel et Azraël et qu'ils ont réussi à les faire avec un minimum d'aide, je pense sincèrement qu'elles sont à la portée de n'importe quel petit monstros.

Le planétarium sera donc le post inaugural d'une nouvelle catégorie : le Bricolage monstrosien. Une rubrique qui, à mon avis, sera alimentée épisodiquement seulement mais bon, faut bien commencer quelque part.

Pourquoi commencer par un planétarium ? D'abord parce que les monstros aiment bien regarder la lune et les étoiles et qu'Azraël étant en train de voir ça en classe, il posait plein de questions au sujet des planètes. Ensuite parce que c'est très facile à faire avec un minimum de matériel et enfin parce que des planètes, il y en a plein et qu'on n'est pas obligé de tout faire d'un coup ce qui permet d'occuper les monstros à plusieurs reprises : une activité recyclable quoi.

Si vous êtes un(e) adepte de la récup, vous pouvez utiliser des trucs aussi variés que des balles de ping-pong, de tennis, des abat-jours en papier, des balles rebondissante et que sais-je encore pour faire le corps de vos planètes. Moi, je voulais suspendre tout ça au plafond de la chambre de chacun des monstros sans avoir à faire de trou et pouvoir monter et démonter tout ça facilement pour ajouter des planètes. Du coup, pas question d'avoir des planètes trop lourdes. Ne voulant pas me prendre la tête, je me suis simplement procurée des boules en polystyrène. Le genre de boule qu'on décore en collant des sequins ou d'autres trucs et qu'on trouve dans les magasins de loisirs créatifs ou certaines jardineries.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fe

A moins de 1€ la boule, on se fait une collection de planètes pour pas trop cher. L'autre avantage, c'est qu'on a pas besoin de préparer les boules, on peut peindre directement dessus sans sous-couche ni rien. Sinon, on peut aussi prendre des boules de Noël à garnir en plastique transparent mais c'est plus lourd et nettement plus cher. Après, c'est à vous de voir. Allez, je vous mets la liste du matériel dont vous avez besoin (ou pas d'ailleurs) pour votre planétarium.

Liste du matériel :

Pour les planètes

  • des boules en polystyrène de taille différentes
  • du carton ou des feuilles de canson
  • de la peinture acrylique
  • du fil
  • des attaches
  • des photos des planètes à réaliser si on veut faire celles du système solaire sinon on laisse parler son imagination

facultatif

  • de la colle pailletée ou des paillettes
  • des strass

Pour la suspension

  • une baguette de bois
  • des attaches repositionnables pour tableau

Liste des outils :

  • pinceaux
  • petits pots
  • ciseaux
  • cutter
  • pistolet à colle
  • décapeur thermique (facultatif)

Et c'est parti pour les réalisations. Jusqu'à maintenant, nous avons fait la terre, Saturne et Jupiter et à chaque fois, j'ai trouvé des images avec des couleurs proches de ce que j'avais en stock pour inspirer les monstros.

Pour Saturne, on commence par couper en 2 une boule de polystyrène pour obtenir 2 demi sphères. On s'en sert de gabarit pour tracer sur du carton (ou du papier canson) 1 disque qui deviendra les anneaux. Si le carton est assez épais, un seul disque suffit. Pour du papier canson, il en faudra 2 et personnellement je préfère car cela permet de peindre simultanément les 2 faces des anneaux. Sur le carton, il faudrait peindre une face, attendre que ça sèche et peindre l'autre face. Avec le canson, on peint les 2 disques et quand c'est sec, on les colle pour former l'anneau.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f5

On peint donc nos anneaux (on fait des cercles de différentes couleurs) et nos 2 demi sphères avec de la peinture acrylique. Si on a des paillettes, on peut en saupoudrer avant que la peinture ne sèche. Si on a de la colle pailletée, on attend que la peinture soit sèche avant d'en ajouter. Si on maîtrise son décapeur thermique, on peut l'utiliser pour faire sécher la peinture plus vite. Un sèche-cheveux fait également très bien l'affaire aussi.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f4

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f7

Quand tout a été peint, décoré et séché, on peut mettre son pistolet à colle à chauffer pour assembler tout ça. On commence par coller bien centrer les anneaux entre eux puis sur une des 2 demi sphères. On colle ensuite par dessus la seconde demi-sphère en centrant bien. On ajoute alors l'attache que l'on fait tenir avec un point de colle. Il ne reste plus qu'à ajouter un fil (invisible dans mon cas) pour la suspendre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fc

Pour la terre, c'est encore plus simple. On peint la boule en bleu et une fois sèche, on ajoute des grandes "taches" de vert et/ou de brun pour faire les continents et des touches de blanc ou d'argent pour faire les nuages. Comme il me restait un peu de Fimo Air (pâte fimo très légère qu'on peut faire cuire au micro-onde ou laisser sécher à l'air), j'ai ajouté une petite lune reliée à la Terre par une petite tige en laiton.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fa

Pour Jupiter, on procède comme pour Saturne en alternant les cercles de différentes couleurs. On ajoute 2 grosses taches rouges pour faire les tempêtes de Jupiter.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7ff

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_801

On admira les splendides effets artistiques en surplus de peinture

Et vous pouvez continuer de même avec les autres planètes. Au fur et à mesure des réalisations, il est possible de les suspendre en fixant une baguette de bois au plafond à l'aide d'attaches repositionnables pour tableau. J'aime bien ce système car il permet de clipser et déclipser à volonté la baguette et donc d'ajouter les planètes ou de les enlever au gré de ses envies. On fixe 2 languettes autocollantes au plafond, là où on veut mettre la baguette et on en fixe 2 autres à la baguette. Ensuite, il n'y a plus qu'à clipser comme des scratchs en fait.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_843UNADJUSTEDNONRAW_thumb_848

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82c

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82e

Les monstros sont absolument ravis de leurs réalisations et s'amusent régulièrement à essayer d'attraper leurs planètes en sautant le plus haut possible. Ils comptent bien agrandir leur collection dès que je me serais procurée d'autres boules de polystyrène.

Posté par reyhaziel à 23:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 27 novembre 2018

Quand Fimus joue les pères Noël

L'opération Noël fait maison ayant été lancée avec entrain et bonne humeur début novembre, j'ai déjà cousu pas mal de choses et je suis donc à peu près dans les temps cette année. J'ai même mes idées de cadeaux pour presque tout le monde. Par contre, en contre-partie, je suis à la bourre niveau mise à jour de ce blog. Je croise d'ailleurs les doigts pour qu'une attaque de Blogus Démonicus ne survienne pas à l'improviste. Mon blog en serait certainement fou de joie mais ma productivité niveau cadeau risquerait fort de prendre une grande claque.

Bref, j'ai donc cousu pas mal de chose et Couturus est aux anges. Bricolus aussi d'ailleurs mais on y reviendra plus tard, le colis contenant sa production n'ayant même pas encore atteint la poste (en fait, sa production n'a même pas encore atteint le carton d'expédition !). Alors forcément, Fimus s'est vexé d'être mis de côté. Face à sa menace de faire durcir tout mon stock de fimo à l'en rendre inutilisable, je n'ai pas eu le choix. Il m'a fallu trouver d'urgence un truc à fimoter !

Oh tiens, et si on faisait quelques boutons en prévision du manteau que je voudrais coudre. Ce serait bien non ?

Ah non hein, j'ai déjà donné pour la tout ptit peu amoureuse d'Azraël.

Pour garnir mes nécessaires de couture alors ?

Non non et non, les boutons, t'en as tout un stock, t'as qu'à taper dedans ! Je veux du nouveau, je veux du ludique, je veux du mignon, du trognon et pas du pokémon hein !  Ça aussi je connais !

Ca va ca va, te fâche pas ! Ah tiens, et ça, ce serait sympa ça. C'est un jeu, tu peux pas faire plus ludique !

Maman, qu'est-ce que tu fais ?

Je réfléchis à faire ça

Waouuuh, elles sont trop mignonnes ces petites souris ! Je peux t'aider maman s'il te plaît dit s'te plaît s'te plaît s'te plaît

(voix suppliante et yeux de cocker)

Rhaaa, non, il va pas me pourrir mon jeu ! Pas question ! Non non non !

(voix fort indignée susurrant à mon oreille mais parfaitement inaudible pour un monstros en plein fixette)

Alors pour les souris, c'est non Azraël mais tu peux faire les tranches de fromage si tu veux

OUAIIIIS ! YOUPIIII !

Et voilà comment Azraël a participé cette année à la réalisation d'un de mes cadeaux maison. Il en a d'ailleurs profité pour tester consciencieusement le jeu avec son père, le résultat du test étant l'obtention d'une mention trop super.

Et là, je vois vos cerveaux qui fument à force de tenter de deviner quel jeu peut bien intéresser un monstros de 8 ans, contenir des souris et du fromage et qu'on puisse fabriquer en pâte polymère. Eh bien ne cherchez plus, ce jeu, c'est tout simplement un morpion. Une valeur sûre à la maison mais qu'on joue généralement sur une ardoise ou un tableau blanc à grand coup de ronds et de croix.

IMG_2789

Il y a au total 5 souris grises et marrons et 5 fromages

IMG_2790

 Le plateau est en carton recouvert de fimo blanche

IMG_2788

Avouez que cette version est quand même nettement plus attrayante et surtout beaucoup moins salissante ! Il ne reste plus qu'à espérer qu'elle plaira à sa future destinataire.

Posté par reyhaziel à 22:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 21 octobre 2018

Le forgeron La Puce reprend du service

Eh oui, après avoir avec succès forgé de toute pièce une Trollcalibur pour le plus grand bonheur d'Azraël Dulac il y a plusieurs mois de cela, je me suis finalement décidé à finir l'armure du plus grand chasseur de trolls de tous les temps (je précise que cette opinion n'est pas la mienne mais celle du principal intéressé dont on ne soulignera jamais assez la modestie légendaire).

Waouuuh non mais attends La Puce, il t'a fallu 5 mois pour faire l'armure ! Mais c'est titanesque comme projet ça ! Oui hein ! J'ai énormément de mérite non ? Vraiment, si je suis pas la meilleure maman de tout l'univers après ça ! Ah tiens ? Huuuum ? Mais oui, apparemment, la modestie titanesque d'Azraël Dulac a légèrement détient sur moi.

Bon allez, je vous rassure tout de suite, non, il ne faut pas 5 mois pour forger une armure (enfin pas à une cosplayeuse amateure indifférente aux détails). Inutile donc de partir battu d'avance devant l'ampleur d'un tel projet si c'était votre idée. En fait, c'est beaucoup plus facile et rapide de forger une armure qu'une Trollcalibur. Il faut 3 semaines environ, patronage de la bête compris (et encore, c'est quand on est handicapée par un corset car je portais encore le mien à l'époque c'est dire si ça date). Si j'ai mis si longtemps à la finir, c'est que des urgences couturesques sont apparues entre temps et qu'ayant repris le boulot, j'avais infiniment moins de temps "libre" à consacrer aux loisirs créatifs en tout genre.

jimmydulac

Voilà, en théorie, à quoi devrait ressembler l'armure, en version mi-ombre mi-lumière

Mais devant l'angoisse chronique d'un Azraël Dulac traumatisé à l'idée que son costume ne soit pas achevé pour le carnaval de l'école (en février quand même le carnaval), je me suis finalement décidé à m'atteler à la tâche. Comme pour son épée, Chéri a de nouveau refusé catégoriquement l'installation d'une forge dans le salon. Je me suis donc mis à la recherche d'un dragon, le feu de dragon étant très réputé pour la création d'armement en tout genre. N'ayant réussi à mettre la main que sur le dragon Administration (autant vous dire que pour forger les armures, c'est pas le top et qu'en plus, il risque de vous l'imprégner de magie noire), j'ai dû me résoudre à utiliser de la mousse EVA en lieu et place d'acier trempé. Une fois de plus ! Ah là là, c'est dur la vie de maman forgeron quand même ! Ce coup-ci, j'ai opté pour des plaques de mousse de 5 mm d'épaisseur au lieu de celles de 10 mm utilisées pour Trollcalibur. Cette épaisseur constitue un bon compromis entre prix de revient, solidité, confort et facilité de fabrication. Comme pour l'épée, je vous ferai une estimation du prix de revient en fin de post.

Pour le patron, je me suis basée sur un T-shirt d'Azraël pour le dimensionnement avant de le réaliser dans de la nappe en papier et de le valider par un enfilage sur le monstros. Une fois le patron validé, les différentes pièces de l'armure ont été découpés dans la mousse EVA. Comme je l'expliquais lors de la fabrication du l'épée, le gros avantage de la mousse EVA, c'est qu'elle est thermoformable.

Euuuh, et ça veut dire quoi ça La Puce exactement ? Ca veut dire que, si on la chauffe, la mousse EVA devient toute molle et qu'on peut la mettre en forme. Attention hein, on peut la mettre en forme mais il y a des limites. Vous ne transformerez pas une plaque en sphère. Mais en tube, ça oui, pas de problème. En refroidissant, elle redurcit tout en restant souple, comme il se doit pour de la mousse, et conserve la forme qu'on lui a donné.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_725UNADJUSTEDNONRAW_thumb_724UNADJUSTEDNONRAW_thumb_727

Protection d'avant bras réalisée à partir d'une plaque chauffée et roulée en forme de tube.

Les reliefs viennent d'une plaque de mousse EVA de 2 mm découpés et collés à la néoprène.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5f2

Par contre, il faut chauffer assez fort. Impossible d'utiliser son sèche-cheveux donc et vous ne pourrez pas faire l'impasse sur l'utilisation d'un décapeur thermique. Pour mon premier essai, j'ai réalisé la protection d'avant-bras ci-dessus avec force détail (une conséquence de mon optimisme forcené, optimisme qui n'a pas résisté à confection du corps d'armure). Une fois les différents éléments de l'armure découpés, je les ai donc mis grossièrement en forme en chauffant la mousse au décapeur avant de les assembler à la colle néoprène puis de fignoler la mise en forme avec un petit coup de décapeur supplémentaire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5f1UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5f3

Concernant cette armure, Sir Azraël Dulac avait été très clair. L'amulette du chasseur de trolls (déjà confectionnée je vous le rappelle) devait pouvoir venir se coller ou s'enlever au bon vouloir de son propriétaire et l'armure devait pouvoir s'illuminer intégralement de fines lignes lumineuses à volonté (et dans 2 couleurs différentes pour faire bonne mesure selon que notre chasseur faisait appel aux forces de l'ombre ou de la lumière). Si si ma bonne dame, voilà ce que c'est que de faire des épées lumineuses. Après les chasseurs de trolls ont des rêves de grandeur. Autant vous dire que j'ai recadré le monstros vite fait bien fait ... enfin, j'ai essayé !

Mais maman, elle sera nulle cette armure si je peux pas enlever l'amulette

Mais Azraël, c'est pas possible. On ne peut pas mettre de système de fixation sur ton amulette. Ou alors, tu ne pourras plus regarder les inscriptions sur l'envers et y mettre tes pierres de chasseur de trolls.

Ah ben ça non. Alors ça veut dire que je pourrais pas mettre mon amulette sur mon armure.

Ben non, tu pourras pas. Mais on en mettra une fausse.

Mais ce sera tout nul ça

(avec un air de chien battu et des yeux tout brillants)

...

(énorme soupir d'une maman en plein craquage parfaitement consciente qu'elle est foutue de chez foutue)

Bon, d'accord, je t'en fabriquerai une nouvelle que tu pourras mettre et enlever comme tu voudras.

Youpiiii, t'es la meilleure maman du monde ! Et l'armure va s'allumer comme mon épée hein !

NOOOOON !

(cri déchirant et totalement désespéré d'une maman qui cauchemarde rien qu'à la perspective de chercher où planquer le boîtier d'alimentation des fils lumineux, de la torture mentale pour trouver où et comment les fixer et de la torture financière du coût de l'opération)

Il n'en est pas question. Mais je veux bien rendre l'amulette lumineuse.

Cette petite concession ayant remportée l'adhésion du monstros, j'ai terminé le corps de l'armure en y aménageant le logement pour l'amulette lumineuse amovible. Il ne restait plus qu'à la fabriquer.

IMG_2408

Logement de l'amulette bordé d'un anneau de pâte fimo effet métal : le scratch étant destiné à coller et décoller l'amulette à loisir.

Pour cela, je me suis procurée un petit morceau de Worbla Transparent Art. Comme la mousse EVA, il s'agit d'un plastique thermoformable mais celui-ci se présente sous forme de feuille fine (type feuille pour plastifieuse) et transparente. Il existe plein de sorte de Worbla différent et il s'agit du matériau de base du cosplayeur confirmé car il donne un résultat plus solide que la mousse EVA. Il est également plus modelable et toutes les chutes sont réutilisables. Mais il est franchement hors de prix (environ 6 fois plus cher) et bien plus technique à utiliser. Mais comme je n'en avais besoin que d'un tout petit bout et que la boutique proposait des échantillons à 5€, la version transparente représentait la solution la moins "prise de tête" pour mon projet. Pour fabriquer le corps de l'amulette, j'ai donc moulé la feuille de Worbla sur une coupe pour la mettre en forme avant de recouvrir l'intérieur d'un léger film de peinture acrylique blanche. Le but de la peinture est d'assurer la diffusion de la lumière tout en cachant la led autonome dissimulée à l'intérieur de l'amulette. Une vraie pro aurait sorti son papier de verre et passé des heures en ponçage mais bon ... je ne suis pas une pro ! Et je suis bien trop fainéante en prime. Pour les détails, je les ai réalisé en pâte fimo que j'ai ensuite collé sur le worbla et sur la mousse EVA à la colle néoprène. Pour l'effet lumineux, j'ai donc utilisé une led autonome. C'est un système de toute petite dimension prêt à l'emploi composé d'une led, de ses piles d'alimentation et de son bouton poussoir permettant de l'éteindre et l'allumer à volonté. Des bandes de scratch permettent enfin de coller l'amulette sur l'armure et de pouvoir l'enlever comme on le souhaite.

IMG_2405IMG_2409

Amulette éteinte et allumée

IMG_2411

puis fixée sur l'armure

Il ne restait plus alors qu'à donner son effet métallique à l'armure. Comme pour l'épée, on obtient un effet métal en commençant par recouvrir l'intégralité de l'armure avec une ou 2 couches d'apprêt en colle à bois avant de recouvrir de plusieurs couches de peinture acrylique argent. Le gros avantage par rapport à l'épée, c'est qu'on n'a rien à sculpter ce qui fait qu'on n'a pas de ponçage à faire entre les couches de colle à bois. Les "gravures" ont été faites au feutre à porcelaine (mais un marqueur indélébile fonctionne parfaitement) et le tout a été recouvert d'une couche de vernis en bombe pour la fixation et la protection de la peinture.

A propos de la colle à bois, une petite digression sur la qualité de la colle à utiliser. Comme j'avais dû entre temps confectionner les tartines du spectacle de fin d'année de la classe d'Azraël, j'ai testé une autre sorte de colle à bois : la colle à bois spéciale marqueterie. Ben il y a du pour et il y a du contre.

Côté pour, elle est nettement plus liquide que la colle à bois classique ce qui la rend plus facile à étaler et donc à utiliser pour de grandes surfaces. De plus, elle s'étale en couche plus fine ce qui rend le séchage plus rapide. Côté contre, ben elle s'étale en couche plus fine justement ce qui fait que là où on pourra se contenter de 2 couches de colle classique, on en passera plutôt 3 voir même 4 de colle à marqueterie. Enfin, d'un point de vue général, je trouve son effet film imperméable gommeur de défauts moins efficace que la colle à bois standard. Mais bon, elle remplit tout de même son office donc si vous ne trouvez que cela, ça fait l'affaire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_62aUNADJUSTEDNONRAW_thumb_629

Bien évidement, une fois le corps d'armure fabriqué, ça aurait été trop simple de s'arrêter là. Il a donc fallu faire les épaulettes, puis la seconde protection d'avant-bras.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_71d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_71e

Le dos reste ouvert pour pouvoir la mettre et l'enlever tout seul

A noter d'ailleurs que, pour ces protections, autant j'ai soigné les détails en faisant des gravures en relief pour la première, autant ça m'a gavé (oui oui, n'ayons pas peur des mots) pour la seconde où j'ai fait toutes les "gravures" au feutre à porcelaine. C'est là qu'Azraël Dulac m'a décoché le coup de grâce.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_726UNADJUSTEDNONRAW_thumb_728

Waouuh, elle est trop bien cette armure maman !

C'est vrai mon coeur, t'es content ?

Trop content

...

(soupir de soulagement discret d'une maman qui en a plein le dos)

Mais il est où le casque ?

...

(silence consterné d'une maman qui hésite entre le suicide social lié à une overdose de travaux de ferronnerie et le suicide social lié à une peine d'emprisonnement pour infanticide)

Bon, finalement, comme j'étais bien lancée (et pas encore prête à me suicider socialement), il l'a eu son fichu casque, surtout qu'il a eu la décence de ne pas exiger qu'il soit lumineux ni rien (comme quoi, il a tout de même un minimum d'instinct de survie).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_71bUNADJUSTEDNONRAW_thumb_718UNADJUSTEDNONRAW_thumb_719

Il a un petit côté Maléfique (la méchante fée dans la belle au bois dormant) non ?

malefique

Mais pour la suite, car oui, il y a une suite, 3 fois rien, juste des épées boomerang détachables et ré-assemblables, un bouclier et des jambières, vraiment 3 fois rien. Pour la suite donc, Sir Azraël Dulac va devoir patienter parce que Couturus vient d'expliquer à Bricolus que c'était son tour maintenant et que j'avais des cadeaux d'anniversaire, de fêtes et de Noël à préparer d'abord (sans compter une participation au concours T&N d'automne).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_722

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_723

Et voilà mon petit chasseur de trolls déjà bien équipé

Bon, vous êtes toujours là ? Ben vous êtes courageux et donc prêts à vous lancer vous aussi dans la fabrication d'une armure de chasseur de trolls. Et vous mourrez donc d'impatience de connaître le prix de revient de la bestiole. Ci-dessous, vous trouverez la liste de tout le matériel avec le coût si vous deviez tout acheter.

outils (environ 56 € si vous n'avez vraiment rien) :

  • mini pistolet à colle (mon meilleur ami depuis un moment déjà) : on en trouve des très bien dès 5€ fourni avec quelques bâtons de colle
  • bâton de colle chaude pour mini pistolet : 2,5€ les 12
  • cutter à lame 18 mm (je préfère cette largeur de lame car je la trouve plus sécurisante mais si vous en avez un de lame moins large, ça va très bien aussi) : dès 4€
  • cutter de précision : 3,20€ lames incluses
  • pinceaux : on trouve des sets de pinceaux très bien à moins de 5€. Perso, les miens étaient des pinceaux plats, d'une largeur de 15 et 7 mm.
  • un décapeur thermique : j'ai trouvé le mien pour 36€ chez Amazon

Personnellement, je m'en suis sortie pour 36€, le prix du décapeur thermique puisque j'avais déjà tout le reste pour mes loisirs créatifs en tout genre. Pour la liste des matériaux et fournitures, vous allez retrouver des marques déjà citées dans mes précédents posts. C'est pas que je leur fasse de la pub, c'est juste que j'étais loin d'avoir tout utilisé dans mes réalisations précédentes (et qu'il me reste encore de tout d'ailleurs sauf la colle à bois) et que j'ai donc continué à utiliser mon stock. Un détail qui a tendance à prouver que, si l'investissement de base dans ce type de costume est conséquent, on peut ensuite faire pas mal de chose avec ce qui permet réduire le prix de revient sur le long terme.

Matériaux et fournitures (environ 35€ si vous devez tout acheter) :

  • une dalle de mousse EVA de 100 par 100 cm, épaisseur 5 mm (10,90€ la dalle achetée à l'unité) achetée chez cosplaymat. A noter qu'ils font régulièrement des promotions et que le prix de la dalle est dégressif avec la quantité achetée. Une seule dalle est suffisante pour l'ensemble des réalisations présentées ici.
  • chutes de mousse EVA épaisseur 2 mm (feuille de 40 cm par 60 cm pour 1,5€)
  • peinture acrylique argent (pébéo acrylcolor 150 ml pour 3€25)
  • peinture acrylique blanche (Maildor 20 ml pour 1€25)
  • colle à bois (UHU 250gr pour 5€95)
  • colle néoprène (UHU gel 46ml pour 4€15)
  • pâte polymère grise (fimo pour 2€)
  • led autonome (1€ chez cosplaycraft)
  • worbla transparent art (feuille échantillon de 25x18 cm) (5€ chez cosplaymat)

Sur la partie matériaux, je n'ai eu qu'à acheter la mousse, la led et le worbla. En ajoutant le décapeur thermique, l'armure d'Azraël (brassard et casque compris) ne m'aura donc coûté que 53€. Ceci dit, avec le matériel qu'il me reste, les épées et le bouclier qu'il a commandé ne me coûteront, eux, que du temps et de la patience.

Posté par reyhaziel à 23:36 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,