vendredi 8 mars 2019

Quand les monstros bricolent : lampe à lave magique

Mamaaaaan ! J'm'ennuiiiiieeee ! J'sais pas quoi faiiiire !

Ah non ! Bricolus ! Sors de ce corps immédiatement !

Non mais c'est vrai quoi ! Alors sous prétexte que je n'ai plus le temps de faire grand chose en ce moment, ce petit démon en profite pour fondre sournoisement sur de pauvres monstros sans défense ! Mais c'est inadmissible ça ! Honteux même ! Hein ? Quoi ? C'est qu'on ait pas fini les planètes commencées qui est inadmissible ? Huuum, pas faux.

Et c'est comme ça que, vaincue par la logique implacable de mon démon bricoleur, les monstros ont ajouté 2 planètes à leur collection : Jupiter et Mars. Comme pour les précédentes, elles sont simplement constituées de boules de polystyrène peintes en inspirant de photos des planètes en question. Bon, niveau ressemblance, c'est pas vraiment ça mais en même temps, on s'en fiche un peu (voir même beaucoup).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_869

Et voilà une planète mars bien rouge

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86b

Et un planétarium qui se remplit tout doucement. Encore une petite vénus et on aura fini pour les planètes que nous avions prévu de faire.

Alors bien sûr, on aurait pu s'arrêter là mais c'était sans compter sur le cousin germain invité par Bricolus, j'ai nommé Initiatus Physica Scientius Démonicus. Ok, je suis bien d'accord avec vous, il est pas gâté avec un nom pareil le cousin. D'ailleurs moi, j'ai réduit à Scientius, c'est quand même beaucoup plus facile à retenir. Alors Scientius, c'est un peu le démon des sciences pour les nuls. Au premier abord, il a l'air tout à fait inoffensif voir même plutôt sympa vu qu'il nous promet d'initier notre progéniture aux sciences tout en douceur, dans la bonne humeur et sur un mode ludique. Et le pire, c'est qu'il tient ses promesses en plus le Scientius.

Ok, la Puce, ça a l'air cool ça. Mais alors, il est où le piège ? Il est où ? Ben le piège, c'est qu'il tient trop bien ses promesses le Scientius. Et du coup, ils en redemandent des expériences de physique/chimie les monstros ! Et plein ! Et des de plus en plus drôles et intéressantes ! Avec un résultat toujours plus spectaculaire STP maman ! Et là, une fois qu'il les a bien ferré le Scientus, il te laisse te dépatouiller tout seul pour continuer à les intéresser et tu te retrouves comme une idiote à court d'idées.

Alors pour que cela ne t'arrive pas ami(e) lecteur(trice), je me propose de te faire profiter de quelques idées d'expérience plutôt sympas, en commençant par la lampe à lave magique. Alors bien sûr, la lampe à lave, tout le monde connaît. C'est kitsch et ça coûte une petite fortune mais ces bulles qui montent et qui descendent fascinent souvent les enfants. Alors imaginez un peu s'ils peuvent fabriquer eux-mêmes un truc qui fait à peu près la même chose.

340px-Lavalampe

Alors bien sûr, votre lampe à lave n'aura une durée de vie que d'une dizaine de minutes (enfin, c'est variable selon la quantité d'ingrédients utilisée) et tout ce que vous aurez utilisé pour la faire finira dans l'évier donc on se procura les trucs les plus bas de gamme possible. Et pour la fabriquer, vous aurez besoin de :

  • un récipient haut et pas trop large (histoire de ne pas utiliser une bouteille complète d'huile)
  • de l'huile de table (tournesol premier prix pour moi, périmée en prime mais on s'en fiche)
  • du vinaigre, blanc ou clair type cidre si vous voulez pouvoir le colorer facilement, sinon de couleur foncé pour qu'on le voit bien dans l'huile (moi, j'ai pris un fond de vinaigre de cidre parce que c'est tout ce que j'avais à la maison)
  • du bicarbonate de soude
  • du colorant (alimentaire ou un peu de peinture ou de feutre, bref, un truc pour colorer le vinaigre) d'une seule ou de plusieurs couleurs
  • des pipettes (facultatif)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_857

On commence par préparer notre vinaigre coloré. Nous, on a choisi de faire 3 petits pots avec 3 couleurs différentes mais on peut en faire plus ou moins. Ensuite, au fond du récipient, on met 1 à 2 belles cuillères à soupe de bicarbonate. Si besoin, on tapote le récipient pour que le bicarbonate s'étale en une couche à peu près régulière. Jusque là, aucune difficulté, les monstros se sont acquittés de la tâche sans problème.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_858

On arrive à la seule phase délicate de l'expérience : verser l'huile. On doit la verser délicatement, si possible en la faisant glisser le long des parois du récipient sinon on va creuser un gros cratère dans notre couche de bicarbonate. Les monstros ont eu besoin d'un peu d'aide sur cette phase. On remplit généreusement le récipient histoire que nos bulles colorées aient du chemin à parcourir.

On prend ensuite du vinaigre coloré avec une pipette (ou une petite cuillère ou autre chose) et on en verse sur l'huile délicatement. Le vinaigre étant plus dense que l'huile, les "billes" de vinaigre vont doucement couler au fond du récipient et une fois au fond, elles vont réagir au contact du bicarbonate. La réaction chimique va produire du gaz qui va se fixer aux billes de vinaigre et les entraîner vers le haut. On voit donc le vinaigre remonter à la surface et une fois celle-ci atteinte, le gaz se détache du vinaigre pour s'envoler dans l'atmosphère ce qui a pour effet de refaire couler le vinaigre. Et ainsi de suite jusqu'à ce que la réaction chimique s'arrête.

Lampe à lave qui vient seulement d'être mise en route : ça démarre assez doucement mais ça s'accélère assez vite

Ça s'accélère

Et on se retrouve avec une tonne de petites bulles colorées surtout dans les monstros vident les pots de vinaigre dans les bouteilles en fin d'expérience

Les monstros ont vraiment adoré cette expérience. Si j'avais eu plus de vinaigre, j'aurais même été obligée de la refaire une fois la première terminée.

Si vous n'avez pas de bicarbonate, sachez que vous pouvez prendre un comprimé effervescent d'aspirine ou d'Alka Seltzer et remplacer à ce moment là le vinaigre par de l'eau. Dans ce cas, vous commencez par mettre de l'eau colorée dans un récipient, vous ajoutez l'huile et enfin le comprimé effervescent. niveau visuel, je trouve que c'est moins sympa que la première méthode mais ça fonctionne très bien tout de même.

Allez, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois, on verra comment décrocher le prix Nobel de chimie ! (enfin peut-être, ou pas)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


mardi 5 février 2019

Quand les monstros bricolent : le planétarium

Mamaaaaan, j'm'ennuiiiiiiie ! Tu viens jouer avec moiiiiii ?

(ton larmoyant de pauvre monstros au bord du désespoir assorti d'yeux de cocker tout brillant de larmichettes de crocodile pour faire bonne mesure)

Qui, franchement, qui n'a pas eu droit à cette petite phrase qui tue, de préférence pile au moment où vous vous installez confortablement devant l'activité dont vous rêvez depuis des heures, que dis-je, des jours (au hasard, se coudre une nouvelle robe mais c'est un exemple tout à fait improbable et toute ressemble avec une situation réelle serait purement fortuite bien évidemment).

Sauf qu'avec Azraël, jouer avec lui signifie au choix :

  • faire une bataille de chatouilles c'est-à-dire se faire allègrement écrabouiller par un monstros de 40 kg et chatouiller sans retenue tout en disposant d'un droit de riposte nul et non avenu parce que bon, faudrait pas que je puisse gagner tout de même.
  • jouer à un jeu de société avec un monstros trichant sans vergogne pour gagner et moi trichant sans vergogne pour perdre parce que sinon c'est le drame assuré et que je peux dire un adieu définitif à ma séance de couture vu qu'il faudra rejouer jusqu'à ce que mort s'ensuive le monstros gagne un nombre de parties supérieur au mien (ou que je sois prête à subir ses jérémiades sans fin ce qui est loin d'être toujours le cas). Finalement, jusqu'à ce que mort s'en suive n'est pas si loin de la réalité.
  • se vautrer par terre pour des activités aussi diverses que variées et moi, le vautrage, je le pratique exclusivement pour la couture non mais des fois.

Alors forcément, il arrive un moment où on dit stop et où on cherche un truc pour occuper ses monstros qui regroupent les qualités suivantes :

  • que ça ne coûte pas un bras (oui, parce que sans être radine, c'est quand même que des monstros alors bon hein, on se comprend)
  • que ce soit majoritairement eux qui bossent (parce que le but, c'est de les occuper eux, pas nous et surtout, surtout, qu'on finisse pas lessivé(e)s à l'arrivée)
  • que ça ne dure pas 5 mn mais pas une heure non plus (vous, je sais pas, mais chez moi, une activité qui dure plus de 30 mn, c'est le max, après c'est Bibi qui doit s'y coller pour tout finir)
  • qu'ils puissent en être fiers et qu'il en reste éventuellement quelque chose.

Alors bien sûr, il y les ateliers cuisine. Bizarrement, la bouffe, ça motive à se secouer un peu, surtout quand il s'agit de gâteau. Mais si Régimus est aux anges dès qu'on se met au fourneau, ma balance et mon tour de taille le sont nettement moins. Alors il me fallait trouver autre chose. Et comme les monstros ont maintenant bien grandi et qu'ils s'intéressent enfin aux activités manuelles (attention, pas n'importe lesquelles non plus), j'ai pris une grande décision : les mettre au bricolage ! Et franchement, c'est toute une aventure que je me propose de partager avec vous. Non pas que je vous imagine incapable de trouver des idées pour occuper vos propres enfants mais juste parce que si ces activités ont pu intéresser un autiste et un hyperactif comme Gargamel et Azraël et qu'ils ont réussi à les faire avec un minimum d'aide, je pense sincèrement qu'elles sont à la portée de n'importe quel petit monstros.

Le planétarium sera donc le post inaugural d'une nouvelle catégorie : le Bricolage monstrosien. Une rubrique qui, à mon avis, sera alimentée épisodiquement seulement mais bon, faut bien commencer quelque part.

Pourquoi commencer par un planétarium ? D'abord parce que les monstros aiment bien regarder la lune et les étoiles et qu'Azraël étant en train de voir ça en classe, il posait plein de questions au sujet des planètes. Ensuite parce que c'est très facile à faire avec un minimum de matériel et enfin parce que des planètes, il y en a plein et qu'on n'est pas obligé de tout faire d'un coup ce qui permet d'occuper les monstros à plusieurs reprises : une activité recyclable quoi.

Si vous êtes un(e) adepte de la récup, vous pouvez utiliser des trucs aussi variés que des balles de ping-pong, de tennis, des abat-jours en papier, des balles rebondissante et que sais-je encore pour faire le corps de vos planètes. Moi, je voulais suspendre tout ça au plafond de la chambre de chacun des monstros sans avoir à faire de trou et pouvoir monter et démonter tout ça facilement pour ajouter des planètes. Du coup, pas question d'avoir des planètes trop lourdes. Ne voulant pas me prendre la tête, je me suis simplement procurée des boules en polystyrène. Le genre de boule qu'on décore en collant des sequins ou d'autres trucs et qu'on trouve dans les magasins de loisirs créatifs ou certaines jardineries.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fe

A moins de 1€ la boule, on se fait une collection de planètes pour pas trop cher. L'autre avantage, c'est qu'on a pas besoin de préparer les boules, on peut peindre directement dessus sans sous-couche ni rien. Sinon, on peut aussi prendre des boules de Noël à garnir en plastique transparent mais c'est plus lourd et nettement plus cher. Après, c'est à vous de voir. Allez, je vous mets la liste du matériel dont vous avez besoin (ou pas d'ailleurs) pour votre planétarium.

Liste du matériel :

Pour les planètes

  • des boules en polystyrène de taille différentes
  • du carton ou des feuilles de canson
  • de la peinture acrylique
  • du fil
  • des attaches
  • des photos des planètes à réaliser si on veut faire celles du système solaire sinon on laisse parler son imagination

facultatif

  • de la colle pailletée ou des paillettes
  • des strass

Pour la suspension

  • une baguette de bois
  • des attaches repositionnables pour tableau

Liste des outils :

  • pinceaux
  • petits pots
  • ciseaux
  • cutter
  • pistolet à colle
  • décapeur thermique (facultatif)

Et c'est parti pour les réalisations. Jusqu'à maintenant, nous avons fait la terre, Saturne et Jupiter et à chaque fois, j'ai trouvé des images avec des couleurs proches de ce que j'avais en stock pour inspirer les monstros.

Pour Saturne, on commence par couper en 2 une boule de polystyrène pour obtenir 2 demi sphères. On s'en sert de gabarit pour tracer sur du carton (ou du papier canson) 1 disque qui deviendra les anneaux. Si le carton est assez épais, un seul disque suffit. Pour du papier canson, il en faudra 2 et personnellement je préfère car cela permet de peindre simultanément les 2 faces des anneaux. Sur le carton, il faudrait peindre une face, attendre que ça sèche et peindre l'autre face. Avec le canson, on peint les 2 disques et quand c'est sec, on les colle pour former l'anneau.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f5

On peint donc nos anneaux (on fait des cercles de différentes couleurs) et nos 2 demi sphères avec de la peinture acrylique. Si on a des paillettes, on peut en saupoudrer avant que la peinture ne sèche. Si on a de la colle pailletée, on attend que la peinture soit sèche avant d'en ajouter. Si on maîtrise son décapeur thermique, on peut l'utiliser pour faire sécher la peinture plus vite. Un sèche-cheveux fait également très bien l'affaire aussi.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f4

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f7

Quand tout a été peint, décoré et séché, on peut mettre son pistolet à colle à chauffer pour assembler tout ça. On commence par coller bien centrer les anneaux entre eux puis sur une des 2 demi sphères. On colle ensuite par dessus la seconde demi-sphère en centrant bien. On ajoute alors l'attache que l'on fait tenir avec un point de colle. Il ne reste plus qu'à ajouter un fil (invisible dans mon cas) pour la suspendre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fc

Pour la terre, c'est encore plus simple. On peint la boule en bleu et une fois sèche, on ajoute des grandes "taches" de vert et/ou de brun pour faire les continents et des touches de blanc ou d'argent pour faire les nuages. Comme il me restait un peu de Fimo Air (pâte fimo très légère qu'on peut faire cuire au micro-onde ou laisser sécher à l'air), j'ai ajouté une petite lune reliée à la Terre par une petite tige en laiton.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fa

Pour Jupiter, on procède comme pour Saturne en alternant les cercles de différentes couleurs. On ajoute 2 grosses taches rouges pour faire les tempêtes de Jupiter.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7ff

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_801

On admira les splendides effets artistiques en surplus de peinture

Et vous pouvez continuer de même avec les autres planètes. Au fur et à mesure des réalisations, il est possible de les suspendre en fixant une baguette de bois au plafond à l'aide d'attaches repositionnables pour tableau. J'aime bien ce système car il permet de clipser et déclipser à volonté la baguette et donc d'ajouter les planètes ou de les enlever au gré de ses envies. On fixe 2 languettes autocollantes au plafond, là où on veut mettre la baguette et on en fixe 2 autres à la baguette. Ensuite, il n'y a plus qu'à clipser comme des scratchs en fait.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_843UNADJUSTEDNONRAW_thumb_848

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82c

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82e

Les monstros sont absolument ravis de leurs réalisations et s'amusent régulièrement à essayer d'attraper leurs planètes en sautant le plus haut possible. Ils comptent bien agrandir leur collection dès que je me serais procurée d'autres boules de polystyrène.

Posté par reyhaziel à 23:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 27 novembre 2018

Quand Fimus joue les pères Noël

L'opération Noël fait maison ayant été lancée avec entrain et bonne humeur début novembre, j'ai déjà cousu pas mal de choses et je suis donc à peu près dans les temps cette année. J'ai même mes idées de cadeaux pour presque tout le monde. Par contre, en contre-partie, je suis à la bourre niveau mise à jour de ce blog. Je croise d'ailleurs les doigts pour qu'une attaque de Blogus Démonicus ne survienne pas à l'improviste. Mon blog en serait certainement fou de joie mais ma productivité niveau cadeau risquerait fort de prendre une grande claque.

Bref, j'ai donc cousu pas mal de chose et Couturus est aux anges. Bricolus aussi d'ailleurs mais on y reviendra plus tard, le colis contenant sa production n'ayant même pas encore atteint la poste (en fait, sa production n'a même pas encore atteint le carton d'expédition !). Alors forcément, Fimus s'est vexé d'être mis de côté. Face à sa menace de faire durcir tout mon stock de fimo à l'en rendre inutilisable, je n'ai pas eu le choix. Il m'a fallu trouver d'urgence un truc à fimoter !

Oh tiens, et si on faisait quelques boutons en prévision du manteau que je voudrais coudre. Ce serait bien non ?

Ah non hein, j'ai déjà donné pour la tout ptit peu amoureuse d'Azraël.

Pour garnir mes nécessaires de couture alors ?

Non non et non, les boutons, t'en as tout un stock, t'as qu'à taper dedans ! Je veux du nouveau, je veux du ludique, je veux du mignon, du trognon et pas du pokémon hein !  Ça aussi je connais !

Ca va ca va, te fâche pas ! Ah tiens, et ça, ce serait sympa ça. C'est un jeu, tu peux pas faire plus ludique !

Maman, qu'est-ce que tu fais ?

Je réfléchis à faire ça

Waouuuh, elles sont trop mignonnes ces petites souris ! Je peux t'aider maman s'il te plaît dit s'te plaît s'te plaît s'te plaît

(voix suppliante et yeux de cocker)

Rhaaa, non, il va pas me pourrir mon jeu ! Pas question ! Non non non !

(voix fort indignée susurrant à mon oreille mais parfaitement inaudible pour un monstros en plein fixette)

Alors pour les souris, c'est non Azraël mais tu peux faire les tranches de fromage si tu veux

OUAIIIIS ! YOUPIIII !

Et voilà comment Azraël a participé cette année à la réalisation d'un de mes cadeaux maison. Il en a d'ailleurs profité pour tester consciencieusement le jeu avec son père, le résultat du test étant l'obtention d'une mention trop super.

Et là, je vois vos cerveaux qui fument à force de tenter de deviner quel jeu peut bien intéresser un monstros de 8 ans, contenir des souris et du fromage et qu'on puisse fabriquer en pâte polymère. Eh bien ne cherchez plus, ce jeu, c'est tout simplement un morpion. Une valeur sûre à la maison mais qu'on joue généralement sur une ardoise ou un tableau blanc à grand coup de ronds et de croix.

IMG_2789

Il y a au total 5 souris grises et marrons et 5 fromages

IMG_2790

 Le plateau est en carton recouvert de fimo blanche

IMG_2788

Avouez que cette version est quand même nettement plus attrayante et surtout beaucoup moins salissante ! Il ne reste plus qu'à espérer qu'elle plaira à sa future destinataire.

Posté par reyhaziel à 22:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 21 octobre 2018

Le forgeron La Puce reprend du service

Eh oui, après avoir avec succès forgé de toute pièce une Trollcalibur pour le plus grand bonheur d'Azraël Dulac il y a plusieurs mois de cela, je me suis finalement décidé à finir l'armure du plus grand chasseur de trolls de tous les temps (je précise que cette opinion n'est pas la mienne mais celle du principal intéressé dont on ne soulignera jamais assez la modestie légendaire).

Waouuuh non mais attends La Puce, il t'a fallu 5 mois pour faire l'armure ! Mais c'est titanesque comme projet ça ! Oui hein ! J'ai énormément de mérite non ? Vraiment, si je suis pas la meilleure maman de tout l'univers après ça ! Ah tiens ? Huuuum ? Mais oui, apparemment, la modestie titanesque d'Azraël Dulac a légèrement détient sur moi.

Bon allez, je vous rassure tout de suite, non, il ne faut pas 5 mois pour forger une armure (enfin pas à une cosplayeuse amateure indifférente aux détails). Inutile donc de partir battu d'avance devant l'ampleur d'un tel projet si c'était votre idée. En fait, c'est beaucoup plus facile et rapide de forger une armure qu'une Trollcalibur. Il faut 3 semaines environ, patronage de la bête compris (et encore, c'est quand on est handicapée par un corset car je portais encore le mien à l'époque c'est dire si ça date). Si j'ai mis si longtemps à la finir, c'est que des urgences couturesques sont apparues entre temps et qu'ayant repris le boulot, j'avais infiniment moins de temps "libre" à consacrer aux loisirs créatifs en tout genre.

jimmydulac

Voilà, en théorie, à quoi devrait ressembler l'armure, en version mi-ombre mi-lumière

Mais devant l'angoisse chronique d'un Azraël Dulac traumatisé à l'idée que son costume ne soit pas achevé pour le carnaval de l'école (en février quand même le carnaval), je me suis finalement décidé à m'atteler à la tâche. Comme pour son épée, Chéri a de nouveau refusé catégoriquement l'installation d'une forge dans le salon. Je me suis donc mis à la recherche d'un dragon, le feu de dragon étant très réputé pour la création d'armement en tout genre. N'ayant réussi à mettre la main que sur le dragon Administration (autant vous dire que pour forger les armures, c'est pas le top et qu'en plus, il risque de vous l'imprégner de magie noire), j'ai dû me résoudre à utiliser de la mousse EVA en lieu et place d'acier trempé. Une fois de plus ! Ah là là, c'est dur la vie de maman forgeron quand même ! Ce coup-ci, j'ai opté pour des plaques de mousse de 5 mm d'épaisseur au lieu de celles de 10 mm utilisées pour Trollcalibur. Cette épaisseur constitue un bon compromis entre prix de revient, solidité, confort et facilité de fabrication. Comme pour l'épée, je vous ferai une estimation du prix de revient en fin de post.

Pour le patron, je me suis basée sur un T-shirt d'Azraël pour le dimensionnement avant de le réaliser dans de la nappe en papier et de le valider par un enfilage sur le monstros. Une fois le patron validé, les différentes pièces de l'armure ont été découpés dans la mousse EVA. Comme je l'expliquais lors de la fabrication du l'épée, le gros avantage de la mousse EVA, c'est qu'elle est thermoformable.

Euuuh, et ça veut dire quoi ça La Puce exactement ? Ca veut dire que, si on la chauffe, la mousse EVA devient toute molle et qu'on peut la mettre en forme. Attention hein, on peut la mettre en forme mais il y a des limites. Vous ne transformerez pas une plaque en sphère. Mais en tube, ça oui, pas de problème. En refroidissant, elle redurcit tout en restant souple, comme il se doit pour de la mousse, et conserve la forme qu'on lui a donné.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_725UNADJUSTEDNONRAW_thumb_724UNADJUSTEDNONRAW_thumb_727

Protection d'avant bras réalisée à partir d'une plaque chauffée et roulée en forme de tube.

Les reliefs viennent d'une plaque de mousse EVA de 2 mm découpés et collés à la néoprène.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5f2

Par contre, il faut chauffer assez fort. Impossible d'utiliser son sèche-cheveux donc et vous ne pourrez pas faire l'impasse sur l'utilisation d'un décapeur thermique. Pour mon premier essai, j'ai réalisé la protection d'avant-bras ci-dessus avec force détail (une conséquence de mon optimisme forcené, optimisme qui n'a pas résisté à confection du corps d'armure). Une fois les différents éléments de l'armure découpés, je les ai donc mis grossièrement en forme en chauffant la mousse au décapeur avant de les assembler à la colle néoprène puis de fignoler la mise en forme avec un petit coup de décapeur supplémentaire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5f1UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5f3

Concernant cette armure, Sir Azraël Dulac avait été très clair. L'amulette du chasseur de trolls (déjà confectionnée je vous le rappelle) devait pouvoir venir se coller ou s'enlever au bon vouloir de son propriétaire et l'armure devait pouvoir s'illuminer intégralement de fines lignes lumineuses à volonté (et dans 2 couleurs différentes pour faire bonne mesure selon que notre chasseur faisait appel aux forces de l'ombre ou de la lumière). Si si ma bonne dame, voilà ce que c'est que de faire des épées lumineuses. Après les chasseurs de trolls ont des rêves de grandeur. Autant vous dire que j'ai recadré le monstros vite fait bien fait ... enfin, j'ai essayé !

Mais maman, elle sera nulle cette armure si je peux pas enlever l'amulette

Mais Azraël, c'est pas possible. On ne peut pas mettre de système de fixation sur ton amulette. Ou alors, tu ne pourras plus regarder les inscriptions sur l'envers et y mettre tes pierres de chasseur de trolls.

Ah ben ça non. Alors ça veut dire que je pourrais pas mettre mon amulette sur mon armure.

Ben non, tu pourras pas. Mais on en mettra une fausse.

Mais ce sera tout nul ça

(avec un air de chien battu et des yeux tout brillants)

...

(énorme soupir d'une maman en plein craquage parfaitement consciente qu'elle est foutue de chez foutue)

Bon, d'accord, je t'en fabriquerai une nouvelle que tu pourras mettre et enlever comme tu voudras.

Youpiiii, t'es la meilleure maman du monde ! Et l'armure va s'allumer comme mon épée hein !

NOOOOON !

(cri déchirant et totalement désespéré d'une maman qui cauchemarde rien qu'à la perspective de chercher où planquer le boîtier d'alimentation des fils lumineux, de la torture mentale pour trouver où et comment les fixer et de la torture financière du coût de l'opération)

Il n'en est pas question. Mais je veux bien rendre l'amulette lumineuse.

Cette petite concession ayant remportée l'adhésion du monstros, j'ai terminé le corps de l'armure en y aménageant le logement pour l'amulette lumineuse amovible. Il ne restait plus qu'à la fabriquer.

IMG_2408

Logement de l'amulette bordé d'un anneau de pâte fimo effet métal : le scratch étant destiné à coller et décoller l'amulette à loisir.

Pour cela, je me suis procurée un petit morceau de Worbla Transparent Art. Comme la mousse EVA, il s'agit d'un plastique thermoformable mais celui-ci se présente sous forme de feuille fine (type feuille pour plastifieuse) et transparente. Il existe plein de sorte de Worbla différent et il s'agit du matériau de base du cosplayeur confirmé car il donne un résultat plus solide que la mousse EVA. Il est également plus modelable et toutes les chutes sont réutilisables. Mais il est franchement hors de prix (environ 6 fois plus cher) et bien plus technique à utiliser. Mais comme je n'en avais besoin que d'un tout petit bout et que la boutique proposait des échantillons à 5€, la version transparente représentait la solution la moins "prise de tête" pour mon projet. Pour fabriquer le corps de l'amulette, j'ai donc moulé la feuille de Worbla sur une coupe pour la mettre en forme avant de recouvrir l'intérieur d'un léger film de peinture acrylique blanche. Le but de la peinture est d'assurer la diffusion de la lumière tout en cachant la led autonome dissimulée à l'intérieur de l'amulette. Une vraie pro aurait sorti son papier de verre et passé des heures en ponçage mais bon ... je ne suis pas une pro ! Et je suis bien trop fainéante en prime. Pour les détails, je les ai réalisé en pâte fimo que j'ai ensuite collé sur le worbla et sur la mousse EVA à la colle néoprène. Pour l'effet lumineux, j'ai donc utilisé une led autonome. C'est un système de toute petite dimension prêt à l'emploi composé d'une led, de ses piles d'alimentation et de son bouton poussoir permettant de l'éteindre et l'allumer à volonté. Des bandes de scratch permettent enfin de coller l'amulette sur l'armure et de pouvoir l'enlever comme on le souhaite.

IMG_2405IMG_2409

Amulette éteinte et allumée

IMG_2411

puis fixée sur l'armure

Il ne restait plus alors qu'à donner son effet métallique à l'armure. Comme pour l'épée, on obtient un effet métal en commençant par recouvrir l'intégralité de l'armure avec une ou 2 couches d'apprêt en colle à bois avant de recouvrir de plusieurs couches de peinture acrylique argent. Le gros avantage par rapport à l'épée, c'est qu'on n'a rien à sculpter ce qui fait qu'on n'a pas de ponçage à faire entre les couches de colle à bois. Les "gravures" ont été faites au feutre à porcelaine (mais un marqueur indélébile fonctionne parfaitement) et le tout a été recouvert d'une couche de vernis en bombe pour la fixation et la protection de la peinture.

A propos de la colle à bois, une petite digression sur la qualité de la colle à utiliser. Comme j'avais dû entre temps confectionner les tartines du spectacle de fin d'année de la classe d'Azraël, j'ai testé une autre sorte de colle à bois : la colle à bois spéciale marqueterie. Ben il y a du pour et il y a du contre.

Côté pour, elle est nettement plus liquide que la colle à bois classique ce qui la rend plus facile à étaler et donc à utiliser pour de grandes surfaces. De plus, elle s'étale en couche plus fine ce qui rend le séchage plus rapide. Côté contre, ben elle s'étale en couche plus fine justement ce qui fait que là où on pourra se contenter de 2 couches de colle classique, on en passera plutôt 3 voir même 4 de colle à marqueterie. Enfin, d'un point de vue général, je trouve son effet film imperméable gommeur de défauts moins efficace que la colle à bois standard. Mais bon, elle remplit tout de même son office donc si vous ne trouvez que cela, ça fait l'affaire.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_62aUNADJUSTEDNONRAW_thumb_629

Bien évidement, une fois le corps d'armure fabriqué, ça aurait été trop simple de s'arrêter là. Il a donc fallu faire les épaulettes, puis la seconde protection d'avant-bras.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_71d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_71e

Le dos reste ouvert pour pouvoir la mettre et l'enlever tout seul

A noter d'ailleurs que, pour ces protections, autant j'ai soigné les détails en faisant des gravures en relief pour la première, autant ça m'a gavé (oui oui, n'ayons pas peur des mots) pour la seconde où j'ai fait toutes les "gravures" au feutre à porcelaine. C'est là qu'Azraël Dulac m'a décoché le coup de grâce.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_726UNADJUSTEDNONRAW_thumb_728

Waouuh, elle est trop bien cette armure maman !

C'est vrai mon coeur, t'es content ?

Trop content

...

(soupir de soulagement discret d'une maman qui en a plein le dos)

Mais il est où le casque ?

...

(silence consterné d'une maman qui hésite entre le suicide social lié à une overdose de travaux de ferronnerie et le suicide social lié à une peine d'emprisonnement pour infanticide)

Bon, finalement, comme j'étais bien lancée (et pas encore prête à me suicider socialement), il l'a eu son fichu casque, surtout qu'il a eu la décence de ne pas exiger qu'il soit lumineux ni rien (comme quoi, il a tout de même un minimum d'instinct de survie).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_71bUNADJUSTEDNONRAW_thumb_718UNADJUSTEDNONRAW_thumb_719

Il a un petit côté Maléfique (la méchante fée dans la belle au bois dormant) non ?

malefique

Mais pour la suite, car oui, il y a une suite, 3 fois rien, juste des épées boomerang détachables et ré-assemblables, un bouclier et des jambières, vraiment 3 fois rien. Pour la suite donc, Sir Azraël Dulac va devoir patienter parce que Couturus vient d'expliquer à Bricolus que c'était son tour maintenant et que j'avais des cadeaux d'anniversaire, de fêtes et de Noël à préparer d'abord (sans compter une participation au concours T&N d'automne).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_722

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_723

Et voilà mon petit chasseur de trolls déjà bien équipé

Bon, vous êtes toujours là ? Ben vous êtes courageux et donc prêts à vous lancer vous aussi dans la fabrication d'une armure de chasseur de trolls. Et vous mourrez donc d'impatience de connaître le prix de revient de la bestiole. Ci-dessous, vous trouverez la liste de tout le matériel avec le coût si vous deviez tout acheter.

outils (environ 56 € si vous n'avez vraiment rien) :

  • mini pistolet à colle (mon meilleur ami depuis un moment déjà) : on en trouve des très bien dès 5€ fourni avec quelques bâtons de colle
  • bâton de colle chaude pour mini pistolet : 2,5€ les 12
  • cutter à lame 18 mm (je préfère cette largeur de lame car je la trouve plus sécurisante mais si vous en avez un de lame moins large, ça va très bien aussi) : dès 4€
  • cutter de précision : 3,20€ lames incluses
  • pinceaux : on trouve des sets de pinceaux très bien à moins de 5€. Perso, les miens étaient des pinceaux plats, d'une largeur de 15 et 7 mm.
  • un décapeur thermique : j'ai trouvé le mien pour 36€ chez Amazon

Personnellement, je m'en suis sortie pour 36€, le prix du décapeur thermique puisque j'avais déjà tout le reste pour mes loisirs créatifs en tout genre. Pour la liste des matériaux et fournitures, vous allez retrouver des marques déjà citées dans mes précédents posts. C'est pas que je leur fasse de la pub, c'est juste que j'étais loin d'avoir tout utilisé dans mes réalisations précédentes (et qu'il me reste encore de tout d'ailleurs sauf la colle à bois) et que j'ai donc continué à utiliser mon stock. Un détail qui a tendance à prouver que, si l'investissement de base dans ce type de costume est conséquent, on peut ensuite faire pas mal de chose avec ce qui permet réduire le prix de revient sur le long terme.

Matériaux et fournitures (environ 35€ si vous devez tout acheter) :

  • une dalle de mousse EVA de 100 par 100 cm, épaisseur 5 mm (10,90€ la dalle achetée à l'unité) achetée chez cosplaymat. A noter qu'ils font régulièrement des promotions et que le prix de la dalle est dégressif avec la quantité achetée. Une seule dalle est suffisante pour l'ensemble des réalisations présentées ici.
  • chutes de mousse EVA épaisseur 2 mm (feuille de 40 cm par 60 cm pour 1,5€)
  • peinture acrylique argent (pébéo acrylcolor 150 ml pour 3€25)
  • peinture acrylique blanche (Maildor 20 ml pour 1€25)
  • colle à bois (UHU 250gr pour 5€95)
  • colle néoprène (UHU gel 46ml pour 4€15)
  • pâte polymère grise (fimo pour 2€)
  • led autonome (1€ chez cosplaycraft)
  • worbla transparent art (feuille échantillon de 25x18 cm) (5€ chez cosplaymat)

Sur la partie matériaux, je n'ai eu qu'à acheter la mousse, la led et le worbla. En ajoutant le décapeur thermique, l'armure d'Azraël (brassard et casque compris) ne m'aura donc coûté que 53€. Ceci dit, avec le matériel qu'il me reste, les épées et le bouclier qu'il a commandé ne me coûteront, eux, que du temps et de la patience.

Posté par reyhaziel à 23:36 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 20 septembre 2018

Un monstrueux cadeau...

ou un cadeau monstrueux ? Je ne sais pas trop. J'hésite encore. Là où je n'ai pas hésité par contre, c'est quand j'ai décidé de me lancer dans sa réalisation. Tout est parti des vacances de Chofie et de sa visite des studios Warner Bros où ont été tournés les Harry Potter. Son bon plan pour se faire à moindre frais et moindre peine un uniforme d'élève à Poudlard m'a donné une grosse envie de nouveaux costumes pour les monstros mais bon, rien à faire, j'avais pas le temps. Mais l'envie de faire un truc d'inspiration potterienne était là et bien là.

Et puis j'ai vu sa version d'uniforme aux couleurs de Serdaigle réalisé pour l'anniversaire de Totorelle et là, j'ai craqué sous la pression de la Potter mania. J'ai illico abandonné mon idée de peluche Hedwige sur laquelle je planchais (comme cadeau pour Totorelle justement) parce qu'avec un aussi bel uniforme (et je vous parle même pas de la cape que j'ai découverte aujourd'hui qui est encore plus réussie), tout élève de Poudlard qui se respecte se devait d'avoir les livres de sorcellerie qui conviennent. Et je me suis lancée dans la confection du plus célèbre bouquin à destination des jeunes sorciers avides d'apprendre : le Monstrueux Livre des Monstres. Bon ok, c'est peut-être pas le plus célèbre mais c'est celui qui m'a le plus marqué (on se demande bien pourquoi tiens !)

Alors, comme à mon habitude, j'ai écumé Youtube à la recherche de tuto pour sa fabrication et j'ai sélectionné ceux-là.

Celui-ci pour le réalisme de ses détails et en particulier des tentacules
Celui-là pour la simplicité de mise en oeuvre de l'habillage en fausse fourrure

Alors bien sûr, ils ont tous les 2 leurs avantages et leurs inconvénients. Le premier a un rendu des plus réalistes mais l'habillage poil par poil, très peu pour moi. C'est qu'à force de changer sans arrêt d'idées pour ce cadeau, je commençais à manquer singulièrement de temps pour le réaliser. Et puis je n'aurais jamais eu la patience. Le second était incontestablement plus rapide à réaliser mais niveau rendu, j'étais un peu déçue par les détails. Alors j'ai fait un mix des 2.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6fb

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6fd

Toutes les pièces en fimo s'inspirent des techniques de "TheCraftMaiden" et l'habillage de fourrure s'inspire de la technique de "Jessica Ptitatelier". Je vous aurais bien fait un tuto détaillé mais, prise par le temps, je n'ai fait que peu de photos des étapes de réalisation. Mais voilà les grandes lignes.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_704

Pour réaliser ma version, je me suis d'abord procurée une boite en bois en forme de livre. Totorelle pourrait ainsi y cacher tous ses petits trésors qui seraient, à n'en pas douter, impitoyablement défendus !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_72b

Un petit coup de peinture et de vernis en bombe sur la tranche pour donner une illusion de feuilles de papier (le bois naturel me semblant un peu trop pâle) et c'était bon. Pour les gencives et les dents, en gros, on fait une galette de pâte fimo (un mélange chair et rouge) qu'on met en forme puis on fait des trous dans la tranche de la galette. On pourra alors y insérer les crocs réalisés en fimo blanche. Cette technique permet un rendu assez convaincant du gonflement de la gencive lié à la présence des racines des dents et un rendu assez réaliste. Elle permet en plus de coller facilement les dents sur la gencive, sans tout déformer. Un petit travail de façonnage autour de ces trous permet ensuite d'en accentuer les reliefs. Pour améliorer encore le rendu, j'ai passé partout un mélange très dilué de peinture noire et d'eau, essuyé immédiatement après l'application. Cela permet de mettre en valeur les reliefs et de jaunir les dents pour un aspect plus naturel. Il ne reste plus qu'à cuire et à vernir. Et quand le vernis est sec, on colle les gencives sur la boite avec une bonne couche de colle chaude. Il est important de fixer les gencives avant de passer à la confection des tentacules car vous pourrez ainsi vous assurer du nombre, dela position et de la forme de ces derniers pour qu'ils ne viennent pas buter dans les gencives au moment où vous voudrez les fixer à leur tour.

On peut à présent s'attaquer à la fabrication des tentacules. On va commencer par fabriquer une armature pour chaque tentacule (sauf les tous petits) en fil de fer. Cette armature est importante car elle va vous permettre d'une part de fixer plus facilement le tentacule sur la boite au moyen d'une bande de fixation mais surtout, elle va vous assurer que le tentacule ne se déformera pas sous son propre poids à la cuisson.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_72e

Quand les armatures sont prêtes, on les enrobe de pâte fimo couleur chair que l'on met en forme pour qu'elles ressemblent vraiment à un tentacule. Pour imiter les ventouses, on pose une minuscule boule de pâte fimo sur notre tentacule formé et on perce la boule avec un cure-dent. Effet bluffant garanti. Quand les tentacules sont prêts, on prépare une bande de pâte à laquelle on donne une forme d'équerre pour qu'elle épouse le contour de la boite au niveau des coins. On vient alors y presser la base des armatures des différents tentacules puis on prend le livre en bois et on écrase tout ça. On peut ainsi finir de bien mettre en place chaque tentacule et s'assurer du rendu que cela aura sur la boite. On lisse délicatement la pâte au niveau de la jonction tentacule/bande de fixation (inutile d'être perfectioniste, le tissu en fausse fourrure viendra camoufler tout ça) et on décolle bande de fixation et tentacules de la boite puis direction le four pour cuisson.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6ef

Les tentacules façonnés et fixés sur la bande de fixation avant cuisson.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6f0

Les mêmes tentacules, après cuisson. La forme n'a pas bougé mais on voit que la cuisson a légèrement modifié la couleur.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6f1

Gros plan sur les tentacules après cuisson

Il n'y a plus qu'à répéter cette opération pour les 4 coins. Une fois cuits, comme pour les gencives, on passe une couche de vernis pour fimo pour l'ensemble des tentacules. Il ne reste plus alors qu'à fixer chaque bande de tentacules sur le coin qui lui est destiné à grand renfort de colle chaude.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6f2

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6f3

Les tentacules du bas et les gencives collées sur la boite

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6f6

Et on ajoute les tentacules du haut

On peut ensuite faire la langue en ruban de notre livre. Une bande de fimo rouge découpée en fourche genre langue de serpent à laquelle on donne des ondulations, cuite et vernis et le tour est joué.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6f9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6fa

La langue a été ajoutée

Pour les yeux, petite astuce de radine qui veut économiser sa pâte. Prenez du papier aluminium que vous allez rouler en boule puis compacter très serré en lui donnant grossièrement la forme de la partie bombée que vous voulez obtenir pour les yeux de votre livre. Outre le fait que cela évite de consommer une grosse quantité de pâte, cela allège le poids de la pièce. Ici, ce n'est pas très important mais pour certaines réalisations, c'est essentiel. Une fois votre forme en alu prête, vous la recouvre d'une couche de fimo marron foncé que vous pouvez ensuite sculpter comme vous l'entendez. On creuse les orbites pour 4 yeux, on les remplit avec de la fimo jaune et on ajoute une pupille en fimo noire. On cuit et on vernit comme d'habitude. Autre astuce : si vous avez de la fimo liquide (moi, j'en ai pas, c'est horriblement cher ce truc), on peut en ajouter sur la partie jaune des yeux pour plus de brillant. Sinon, le vernis à ongle transparent (type Durcidiamant. Je fais pas de pub, c'est simplement ce que j'avais sous la main), c'est bien aussi. Moins brillant mais bien.

Il ne reste plus que les plaques de titre à confectionner. Pour cela, on prépare 2 plaques de fimo marron foncé ou noir. Le plus simple pour les inscriptions, c'est le stylo à peinture dorée mais de la peinture dorée, je n'en avais point, ni en stylo ni autrement. Du coup, j'ai improvisé. J'ai gravé mes inscriptions dans la pâte que j'ai ensuite fait cuire car une fois cuite, la pâte fimo n'adhère plus. J'ai alors remplis mes gravures avec de la poudre d'or (pas de la vraie hein, la poudre d'or spécial fimo) et j'ai délicatement essuyé les plaques pour enlever le trop-plein. D'où l'intérêt d'avoir fait cuire la fimo avant parce que sinon, la poudre d'or colle absolument partout. La technique a plutôt bien marché au sens où mes gravures étaient bien remplies de poudre et le reste de la plaque bien propre ce qui faisait parfaitement ressortir les inscriptions. Restait à fixer la poudre pour qu'elle ne se sauve pas en recouvrant le tout avec mon vernis pour fimo. Là, je me suis un peu loupée. J'ai voulu trop bien faire et mettre une couche fine de vernis si bien qu'en l'étalant, j'ai aussi partiellement étalé ma poudre. Mais bon, le rendu final n'est tout de même pas mal.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6fc

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_703

A présent, tout est prêt. Il ne reste plus que l'assemblage final. On découpe un morceau de fourrure de la taille du livre, tentacules inclus et on fait chauffer son pistolet à colle. Pour recouvrir le livre, on commence par le dos, là où il n'y a aucun élément à rajouter. On dépose une généreuse couche de colle au bord de la boite sur une largeur de 3-4 cm. On place son tissu en le faisant dépasser de sorte qu'il puisse recouvrir les tentacules et on presse pour bien coller. On continue à encoller le fond de la boîte, bande par bande jusqu'à la tranche et on continue sur la tranche. Il est impératif de procéder par étape car la colle chaude refroidit très vite et durcit alors sans rien coller. Il n'est donc pas possible de coller tout le fond en une fois.

Quand la tranche du livre est recouverte, on retourne la boite. On marque au crayon sur le couvercle l'emplacement où on compte mettre les yeux. On va ensuite recouvrir le dessus en déposant la colle toujours bande par bande mais uniquement à l'extérieur de la zone où on a prévu de coller les yeux. Quand tout est collé, on cherche la zone restée non collée du dessus et on va la découper en laissant une petite marge. On pourra ainsi venir placer les yeux à coller directement sur le bois de la boite dans la découpe et recouvrir les bords de notre pièce en fimo par la marge de tissu fourrure. On aura ainsi l'illusion que les yeux sont incrustés dans la fourrure. Si votre fourrure à des longs poils, vous allez maintenant les coller entre eux avec un peu de colle chaude dans la zone où vous prévoyez de fixer les plaques de titre (sinon, vos plaques se baladeront au bout des poils après collage). Vous pouvez aussi choisir de les "raser" dans cette zone. On dépose encore une généreuse dose de colle chaude sur les plaques de titre et on les fixe sur le livre.

Il ne vous reste plus qu'à vous transformer en coiffeur pour livre, un métier délicat et pas franchement plein d'avenir mais indispensable à tout bon éditeur de Monstrueux Livre des Monstres. Mais c'est quoi donc un coiffeur pour livre ? Rien de plus simple. C'est le fou, ou plutôt la folle en l'occurence, qui va découper la frange de tissu laissée libre sur tout le contour du livre de sorte à ne laisser que des petits triangles qui vont venir recouvrir individuellement chaque tentacule. Ensuite, elle va déposer un peu de colle chaude sur un tentacule et venir y coller le triangle de tissu en se brûlant consciencieusement les doigts car il faut faire très vite et en prenant soin de bien faire remonter le tissu sur les bords des tentacules. Enfin, elle va venir faire une coupe brushing à chacun des tentacules et au bord de tout le contour du livre pour que les poils offrent un bel aspect et pas l'impression que le livre s'est coiffé à coup de pétards.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6ff

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_6fe

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_701

Histoire que vous compreniez bien à quel point le métier de coiffeur pour livre est délicat, sachez que j'ai passé autant de temps à cette étape de découpe, fixation coiffage de la réalisation du livre que pour faire l'intégralité du reste. Mais une fois que cette étape est réalisée, vous avez terminé et franchement, le résultat final en vaut la peine (en tout cas, je trouve et j'espère que sa nouvelle propriétaire sera du même avis).

Si vous avez envie de vous lancer dans une confection similaire, voilà la liste du matériel que j'ai utilisé

  • livre en bois
  • peintures acryliques cuivre et ivoire pour la tranche du livre, noire pour les effets réalistes 
  • pâte fimo rouge, blanche, chair, marron foncé, jaune et noire
  • vernis en bombe
  • vernis pour pâte fimo
  • fil de fer fin (enfin, de fer, j'en sais trop rien, ca pourrait aussi être du laiton ou de l'alu, un câble en métal quoi)
  • pistolet à colle et bâtons de colle chaude (il en faut pas mal)
  • tissu en fausse fourrure

Je ne fais pas de pub (oui, je me répéte) mais comme j'ai bien savoir où trouver les trucs pas toujours simple à dénicher, sachez que j'ai trouvé la boite en forme de livre chez Rogier&Plé. Le reste du matériel très classique vient des magasins (en ligne ou non) de loisirs créatifs (Rogier&Plé, Zodio et Créavéa). La fausse fourrure, je l'ai trouvé en solde chez Toto.

En toute honnêteté, cette création est longue (faut bien compter une dizaine d'heure minimum) mais elle n'est pas vraiment compliquée si, comme moi, vous ne cherchez pas un niveau de réalisme trop important. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle est à la portée du néophyte mais pas loin si vous suivez bien les tutos vidéo que j'ai inclus dans ce post. Et si vous n'êtes pas à cheval sur le coiffage, vous pouvez facilement réduire le temps de réalisation à 6-7h.

Posté par reyhaziel à 23:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 18 juin 2018

La Puce, reine de la tartine

Ah ah, tu croyais bien y échapper ami(e) lecteur(trice). Mais si avoue-le ! Ben non, cette année encore, tu vas y avoir droit à mon récit épique sur la confection des costumes de fin d'année pour la classe d'Azraël.

Car pour la 4ème année consécutive, le corps enseignant a fait appel à mes talents. Après les jupettes en tulle et les boléros, après les tuniques d'indien avortées remplacées par des jupes et des boléros country, après les ailes et les cornes de dragon, cette année, on donne dans la boulangerie avec ... tadam ... des costumes de tartine. Eh oui, Azraël et ses camarades se sont transformés le temps d'une chanson en truc qui se mange. Mais attention hein, pas la baguette toute bête. Non non non, la bonne grosse tartine de pain brioché qu'elle voulait Maîtresse Chérie. Vingt tartines pour être précise, un peu boulottées pour le fun, cuites à point mais moelleuses tout de même avec une croûte bien dorée. Et bien sûr, le tout confectionné en moins d'un mois, temps d'approvisionnement compris. Je vous raconte pas le niveau de stress. J'ai jamais autant guetté mon facteur !

Sur ce coup, on aurait pu penser que Pâtissus serait aux anges mais non. Même s'il a daigné jouer les consultants niveau esthétique, il a refusé catégoriquement de se mettre au pétrin ce qui m'y a laissé quelque peu (dans le pétrin je veux dire). J'ai bien appelé Couturus à la rescousse mais ce sale lâcheur m'a répondu que 20 costumes de tartines à coudre en un mois, c'était juste pas possible. Alors ça a cogité dur jusqu'à ce que Bricolus accepte de s'y coller. C'est le cas de le dire d'ailleurs, vous inquiétez pas, je me comprends !

La lumière est venue délire trollesque d'Azraël car du cosplay est née LA tartine. Oui, pour ceux qui ne suivraient pas bien, Azraël étant accro à la série Le chasseur de Trolls, je lui ai déjà confectionné une épée avec les techniques de fabrication des cosplayeurs et je suis en passe d'achever son armure (toujours avec les mêmes techniques). Sachez donc que la mousse EVA dont sont constituées son épée et son armure s'avère également parfaitement en boulangerie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_647

Première fournée de tartines. Vu qu'elles ont été livrée au fur et à mesure (la brioche, ça n'attend pas), pas de photo de l'ensemble cette année

Étonnamment, personne à l'école ne semblait avoir jamais entendu parler de la mousse EVA, du moins si j'en crois la série de questions à laquelle j'ai eu droit à l'issue du spectacle après que tout le monde soit allé tâter de la tartine. C'est assez dingue je trouve quand on pense que les feuilles de mousse EVA format A4 de 2 mm d'épaisseur sont pourtant couramment utilisées dans les écoles pour les petits bricolages. D'ailleurs, quand j'ai parlé de feuilles de mousse de couleur à Maîtresse Chérie, elle a tout de suite compris de quoi je parlais (alors que c'était le néant total quand je lui ai parlé de mousse EVA). Pour les fameuses tartines, 2 mm, c'est quand même un peu léger. Du coup, j'ai opté pour  la même épaisseur que pour l'armure soit 5 mm.

Cette épaisseur présente de multiples avantages. C'est assez rigide pour que la tartine ait de la tenue. On voudrait quand même pas voir notre brioche se dégonfler ! Mais assez souple pour être confortable. Et le coût reste relativement raisonnable, surtout acheté en lot.

Pour la confection, rien de plus simple : un bon gabarit papier en guise de moule, on pétrit amoureusement la mousse EVA au cutter pour lui donner sa belle forme bien gonflée, on y croque à belle dent pour laisser une superbe empreinte sans oublier de recracher le morceau car la mousse EVA n'est pas très digeste toute de même (bon ok, j'avoue, j'ai découpé les empreintes de dent au cutter et pas à la force de mes petites quenottes).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_648

Mais qui a pu laisser d'aussi grandes traces de dents ?

Niveau cuisson, on enfourne à température ambiante pendant plusieurs jours le temps que les 2 couches de colle à bois et les 2 couches de peinture assurent une cuisson uniforme. Puis on passe au grill d'une peinture cuivrée pour obtenir une belle croûte bien appétissante. Et hop, on obtient une splendide tartine prête à être décorée (initialement par les enfants mais comme elle a manqué de temps, finalement, c'est Maîtresse Chérie qui s'est chargé de la déco).

Restait à faire tenir la tartine sur le monstros. Bizarrement, l'idée de les épingler directement sur les bestiaux ou, à défaut, de les coller à la colle chaude sur leur bidon n'a pas eu l'air d'emballer Maîtresse Chérie. Dommage, j'adore jouer avec mon meilleur ami, le pistolet à colle. qu'à cela ne tienne, un petit harnais réalisé en ruban sergé collé sur la tartine ferait l'affaire (ah ah, je savais bien que j'arriverai à jouer avec mon pistolet adoré).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_649

Et le harnais tout simple : 2 bretelles qu'on noie ensemble avec 2 rubans transversaux

Pour ceux que ça intéresserait, j'ai trouvé la mousse EVA chez Cosplaymat au prix de 41€ les 5 feuilles de 1m par 1m (on fait 4 tartines par feuille), la peinture et la colle à bois viennent de chez Rougier&Plé (leur petits contenants ne sont pas bon marché mais ils sont imbattables sur les grand contenants avec 15€50 les 750 ml de peinture acrylique par exemple) et le ruban de sergé provient de chez Toto (0,4 le mètre). Au total, le costume revient à moins de 4€ par enfant.

Au final, il m'aura fallu 15 jours de boulot tous les soirs pour sortir mes 20 tartines. Et j'ai frôlé l'indigestion. Mais j'en ai été largement récompensé le jour du spectacle.

Oh, mais voilà de bien jolies tartines

(commentaire d'une maman passant par là)

Ouais et c'est ma maman qui les a faite pour ma classe

(ton supérieur d'un Azraël fier comme un pape)

Ouais même qu'elle qui fait nos costumes tous les ans c'est trop bien

(remarque non moins fière d'un camarade d'Azraël)

Voilà ! J'ai beau être pleine d'admiration pour les instits en général et être heureuse de les aider dans la mesure de mes moyens, ce sont des moments comme ça, où on sent qu'on a fait plaisir aux enfants, qui me poussent à continuer chaque année, à proposer mon aide.

Insert du 20 juin : J'avais pas de photos porté mais j'ai enfin réussi à mettre la vidéo du spectacle en ligne. Alors voilà en avant première les tartines et le prochain tube de l'été.

Et pour faire bonne mesure, un petit coup de Gargamel aussi.

 

Posté par reyhaziel à 23:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 15 mai 2018

Quand Fimus Démonicus se lâche !

Et que Couturus ne vaut pas mieux.

Comme je vous le disais il n'y a pas si longtemps, Ozélie et Terpsi ont été tirées au sort comme gagnantes de mon petit concours d'anniblog. Elles m'ont donc très gentiment transmis leurs préférences quant au contenu de leur paquet. Ce que je n'avais prévu dans cette histoire, c'est qu'avec mon activité créative ralentie pour cause de transformation en tortue ninja (beaucoup plus tortue que ninja d'ailleurs la transformation), j'avais une nuée de démons en manque chronique d'activités dans les starting-blocks penchée par dessus mon épaule à la lecture de leurs mails.

Alors alors, elles veulent quoi, elles veulent quoi ???? 

(enfin, je pense que c'est ce qui se disait vu qu'ils causaient tous en même temps et que ça faisait un boucan pas possible pire les monstros en pleine partie de Zelda avec un boss de fin de niveau à affronter)

Yahouuuu ! Des trucs en fimo ! Des trucs en fimo ! C'est pour moi, c'est pour moi !

(cris de joie d'un Fimus en délire sur fond de grommellement d'une bande de petits démons dépités)

Ah cool, y a du boulot pour moi aussi.

(ton particulièrement satisfait et imbu de sa personne d'un Couturus qui n'a pas douté une seconde qu'il serait mis à contribution)

Ben eh moi alors ? Y a rien pour moi ? C'est pô juste !

(ton particulièrement revanchard d'un Bricolus laissant supposé qu'il n'en restera pas là)

Vous l'aurez compris donc, au programme ce serait fimo pour Ozélie et couture pour Terpsi. Bien évidemment, Pinterestus s'est immédiatement fendu d'une attaque en traître dont il a résulté une liste de 20km minimum de réalisations potentielles, liste que j'ai finalement réduite à 5 (5 réalisations hein, pas 5 km). Et c'est là que Fimus est parti en vrille.

On va faire le dragon. Il est trop mignon le dragon ! On peut pas faire l'impasse sur le dragon !

Ok ok, on va faire le dragon.

Et puis il lui faut une caverne. Un dragon sans caverne, c'est pas possible ça. Tu mettras le dragon devant avec une fausse bougie dedans pour la déco se sera trop top !

Bon, va pour la caverne.

Et puis il faut un bijou aussi. C'est chouette les bijoux ! Oh ben tiens, la chouette de Harry Potter. Ce sera parfait !

Euuuuh, Fimus, ça commence à faire beaucoup là.

Et puis t'as vu ce Haku ? En pendentif ça rendrait trop bien ! Mais il faut des boucles d'oreilles avec. Mais des mini Haku ce sera trop compliqué. Eh si on faisait un sans-visage ? Et une noireaude ? Oh oui, ce serait trop trop bien !

STOOOOOP ! Faudrait songer à se calmer mon petit Fimus et faire un truc à la fois et puis réduire un peu la liste aussi.

...

(ronchonnements contrariés)

Une fois l'enthousiasme de Fimus douché, on a pu se mettre au boulot sereinement et on s'est attaqué en premier lieu au dragon. Celui-ci a été fabriqué en m'inspirant de cette photo trouvée sur Pinterest, un adorable petit dragon créée par Dragonsandbeasties.

32f2c7bc8e48de8e97c6ccd3b6fcd6ac

J'ai remplacé les yeux par des strass histoire que ce dragon ait l'oeil qui brille, les couleurs par ce que j'avais en stock et le coeur par une bille pour imiter une balle. J'aimais bien le principe d'un dragon gros chat joueur ! Comme je n'avais aucune idée de ce à quoi pouvait bien ressembler le dos, j'ai improvisé et je pense ne pas m'être trop mal débrouiller. Le résultat a en tout cas obtenu l'approbation de Gargamel et d'Azraël très déçus de voir l'objet de leur convoitise promptement emballé. Faut dire qu'ils me l'avaient piqué en douce pour en faire une des créatures divines affrontant Ganon le fléau dans Zelda. Et perso, autant j'étais certaine que Ganon ne ferait jamais le poids face à mon dragon, autant j'étais à peu près convaincue que mon dragon ne ferait pas le poids face à mes monstros !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_618

Fimo effect blanche, violette et jaune, strass de mon stock, bille chourrée aux monstros

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_607UNADJUSTEDNONRAW_thumb_60f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_60a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_606

On avait donc le dragon, il restait à faire sa caverne. C'est là que les choses se sont corsées faute d'images de caverne de dragon un tant soit peu réalisable dégotée par Pinterestus (et pourtant, le pauvre est allé jusqu'à fouiller les sites de Cake Design dans l'espoir d'y trouver l'inspiration mais mis à part une grosse envie de gâteau et un Pâtissus au bord de l'implosion, il n'a rien trouvé). Pas découragé pour 2 sous, Fimus s'est donc lancé en free style, assisté de Bricolus qui avait trouvé là une opportunité de s'incruster et qui ne l'a pas laissé passer. Une armature en fil de fer, un premier habillage en papier alu et on fabrique un habillage marbré en fimo pour imiter le sol pour recouvrir tout ça. Enfin, on essaye. Parce que niveau marbrure, il s'est bien loupé le Fimus. Bon, pas grave, on l'utilisera pour l'intérieur, ça se verra pas trop (c'est pas moi qui l'a dit, c'est lui !). Et pour l'extérieur, on va faire couleur terre tout simplement et on ajoutera des fausses pierres en fimo grise. Ben voyons ! En toute honnêteté, le truc qui est ressorti du four ne semblait à rien. Non vraiment ! C'était d'un moche, mais d'un moche ! Que j'ai été à 2 doigts de le mettre à la poubelle. Mais Conservatus ne l'entendait pas de cette oreille (non mais je rêve, toute la clique démoniaque est en train de rappliquer là !).

Non mais ça va pas ! On va pas jeter ça ! Tu te rends du gâchis. Toute cette fimo, tout ce fil de fer ! Et le papier alu, t'as pensé au papier alu !

(il serait pas grave radin quand même le Conservatus là ?)

Peut-être mais c'est moche !

Bricolus, fais quelque chose !

Et si on le transformait en diffuseur d'huiles essentielles ?

Parfait !

Non c'est pas parfait, c'est toujours moche !

Fimus, fais quelque chose !

Et si on le transformait en tumulus de fée ?

Ben voilà, c'est réglé, au boulot !

A 3 contre 1, j'étais battue d'avance. Je me suis donc inclinée. Bricolus a bidouillé un petit système de cheminée dans la caverne et transformé un petit pot en alu pour en faire le récipient diffuseur d'huiles. Puis fortement inspiré par ce tuto de youtube, Fimus a commencé à décorer l'extérieur pour la faire ressembler à une jolie colline.

Sans être parfait, le résultat est visuellement nettement plus esthétique mais surtout, le diffuseur a le bon goût de fonctionner. La fimo résistant au four jusqu'à 130°C (température déjà testée par erreur car normalement on se limite à 110°C), la chaleur de la bougie brûle parfum ne l'endommage pas et l'eau additionnée d'huiles essentielles chauffe suffisamment pour diffuser les huiles sans bouillir. En prime, le revêtement en fimo du petit pot en alu permet de manipuler ce dernier sans se brûler même quand on vient juste de l'éteindre. J'ai donc pu ajouter tout ça avec bougie et parfum d'ambiance dans le petit paquet d'Ozélie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_600UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5ffUNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fe

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fa

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fb

Mais cette aventure a laissé mon Fimus tout retourné et tout tremblant. Pensez donc, il n'avait pas réussi à faire exactement ce qu'il voulait. Totalement traumatisé par l'expérience, il lui fallait un nouveau défi pour se remettre de ses émotions.

Euh Fimus ?

 Huuuum

(ton morose et déprimé)

Tu veux toujours faire Hedwige ?

Quoi ? T'es d'accord ? Youpi !

Et nous voilà donc reparti dans la confection d'un joli collier sur le thème d'Harry Potter. Pour celui-ci, j'ai simplement suivi ce tuto.

Enfin, simplement. J'ai quand même dû imaginer un certain nombre de chose car la qualité vidéo laisse un peu à désirer et on devine les choses parfois bien plus qu'on ne les voit mais bon, on s'en est sorti. Aussi bizarre que ça puisse paraître, j'ai adoré le façonnage à la main de chacune des plumes d'Hedwige. Car oui, chaque plume est faite à part avant d'être assemblée au corps. Et c'est assez jubilatoire de voir la transformation qui s'opère à l'ajout de chaque plume.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61e

fimo effect blanche, fimo effect jaune et fimo soft noire pour Hedwige

fimo effect rubis, blanche et fimo soft marron pour la lettre

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_620

Le H est écrit au feutre à porcelaine

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_624

Même que tout ragaillardi par son succès, voilà mon Fimus qui voulait enchaîner direct avec un pendentif Haku (le dragon du Voyage de Chihiro) pour ceux qui ne connaîtrait pas), une ambition à laquelle Couturus s'est empressé de mettre fin, estimant que c'était son tour et qu'il était grand temps de s'occuper du paquet de Terpsi. Cette dernière m'avait demandé des peluches, soit inspiré de l'univers de Miyazaki dont elle est fan (vous le sentez venir là, le Fimus ?) soit des pokémons pour faire plaisir à son fiston. Vu que, d'une part, j'avais pas sous la main les tissus pour un projet Miyazamesque et que, d'autre part, j'avais hâte de tenter de coudre de nouveaux pokémons, j'ai donc opté pour ces derniers. A l'aide du pokédesk de Pokémon Go, j'ai repéré le Nostenfer qui m'a semblé abordable pour un projet sans patron. J'ai donc crée mon petit patron perso et hop, un premier pokémon de faire. Je dis un premier parce que bien sûr, rien n'est allé comme je voulais. D'abord, je me suis aperçue que je n'avais plus de viseline pour stabiliser mon tissu peluche très élastique. J'ai donc dû bien penser mon patron pour prendre en compte un fort étirement du tissu dans un sens et faible dans l'autre, histoire d'avoir un corps légèrement ovale. Et bien sûr, je me suis trompée dans le sens de la coupe. Pas grave me direz-vous. Ben si, parce que l'erreur, on ne la voit qu'une fois la peluche finie, lors du garnissage ! Autant vous dire que j'avais pas vraiment envie de tout recommencer. D'autant que mon tissu s'étant révélé de mauvaise qualité, les coutures s'arrêtaient pas de craquer et que j'ai dû tout renforcer. Bref, rien que de penser à un nouvel exemplaire, j'en avais des sueurs froides et Couturus tremblait.

IMG_2426

Et un Nostenfer à tête d'oeuf un !

IMG_2427

Cette fois, c'était mon petit démon couturier qui avait besoin de réconfort alors on a décidé de tester un patron d'Evoli trouvé sur Déviant Art. Mais comme j'avais pas les bons tissus, on a transformé le patron pour coudre non pas Evoli mais une de ses évolutions, le Noctali ! Dans une polaire minky de bonne qualité celle-là et des chutes de tissu à sweat jaune utilisées sur l'envers. Et cette fois, ce fut un vrai bonheur à coudre et le résultat est exactement ce que je voulais.

IMG_2418

IMG_2419IMG_2424

IMG_2412

Monsieur Indestructible et ses nouveaux acolytes

Bref, tout était prêt. J'étais fière, calme et zen. Je préparais mes petits cartons quand j'ai soudain entendu des gros soupirs.

Ben, qu'est-ce qui se passe Fimus ?

Oh rien, rien. Sniff sniff.

Ben non, je vois bien que ça va pas.

Non non, c'est rien. Je pense juste à cette pauuuuuvre Terpsi !

(mine de chien battu au bord des larmes)

Ben quoi ?

Qu'est-ce qu'elle va être déçue quand même. Tu te rends compte, il n'y a rien pour elle dans son paquet. Rien du tout ! La pauuuuuvvvvrrrre !

(trémolo dans la voix)

Non mais qu'est-ce que vous vouliez que je fasse hein ? Je vous le demande. Trop fort ce Fimus, il m'a eu aux sentiments et hop, on a fini par le faire son Haku et les boucles d'oreilles aussi pour faire bonne mesure.

IMG_2432

Fimo effect blanche, violette et émeraude

Fimo rose obtenue par mélange de Fimo rubis et blanche

Cornes et pattes dorées à la poudre or

IMG_2436IMG_2439

IMG_2437

IMG_2440

Comme pour Hedwige, chaque pic émeraude est façonné individuellement et assemblé un par un sur le corps en partant de la queue et en remontant vers le haut.

IMG_2445

Le masque du sans-visage est réalisé au feutre à porcelaine. Les bras de la noiraude sont en fil de fer peint.

IMG_2452IMG_2454

Et maintenant, il ne me reste plus qu'à m'attaquer aux tartines de la maîtresse. Vous comprenez pas ? C'est pas grave. Je vous expliquerai une prochaine fois.

Posté par reyhaziel à 22:14 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 avril 2018

Une épée fut forgée

Chose promise, chose due. Voici l'histoire passionnante de la création d'une épée de légende, la fabuleuse Trollcalibur, l'épée du Chasseur de trolls. Bon en fait, elle a pas de nom c't'épée mais j'aime bien celui-là alors on va le garder (et puis c'est quand même plus court que "l'épée du chasseur de trolls" non ?).

Comme je le disais la dernière fois, Azraël me fait une méga fixette sur ce dessin animé. M'ayant bassiné longuement avec son amulette, son armure et son épée, mes défenses se sont considérablement affaiblies. Vous imaginez bien qu'il n'en fallait pas plus à Pinterestus et Bricolus pour enclencher une attaque conjointe foudroyante d'une efficacité redoutable si j'en crois les 3 semaines d'intenses recherches et de bricolage qui ont suivi.

C'est que j'en ai passé des heures sur Pinterest et Youtube à écumer les sites et les démos de cosplayers chevronnés. Eh oui, quand on veut créer des costumes délirants, le cosplay, il n'y a que ça de vrai. A ce propos, je salue la solidarité féminine qui poussent ces dames à partager leurs trucs et astuces concernant la création de leurs armes et armures parce que pour ce qui concerne les mecs, ben j'ai pas trouvé grand chose de leur part ! Je regrette donc fortement qu'Azraël ne soit pas doté d'une poitrine généreuse car je me poserais infiniment moins de questions sur la façon de concevoir son armure et que je suis devenue incollable en taille de bonnet de plastron d'armure ! Etant donné qu'il était trop tard pour convaincre Azraël qu'une armure de Barbarella, c'est cool, j'ai dû me faire une raison et m'inspirer de tout cela pour concevoir ma propre méthode de fabrication d'une Trollcalibur digne de ce nom (et accessoirement de la façon dont je pourrais enchaîner avec l'armure). Et non seulement Bricolus m'a trouvé la solution mais il est allé plus loin encore car Trollcalibur est LU MI NEUSE. Mais oui, vous avez bien lu, malgré mes dénégations à Azraël, j'ai trouvé une technique permettant de rendre facilement (euh, enfin, relativement facilement) et pour un prix raisonnable son épée un minimum lumineuse.

IMG_2306

Trollcalibur au repos

IMG_2314

Et Trollcalibur parée pour la baston !

Trop content de lui, Bricolus a mitraillé cette petite merveille à toutes ses étapes de fabrication, depuis le croquis initial au rendu final en passant par le façonnage de l'acier, son trempage, son martelage, la taille des joyaux hyper précieux qui l'orne et tout et tout. Bon ok, j'avoue ! Chéri n'étant pas du tout d'accord pour que j'installe une forge au milieu du salon, Bricolus a dû se résoudre à utiliser de la mousse EVA au lieu d'acier trempé mais bon, c'est sûr que si on avait eu une vraie forge, on aurait cartonné ! Alors avec toutes ses photos, initialement, j'avais pensé vous faire un petit tuto sur le sujet mais comme cette épée est tout de même assez spécifique, je préfère finalement vous présenter la méthode générale agrémentée de quelques photos et d'explications plutôt que de faire un vrai tuto. Ainsi, ce sera plus facile à adapter à la réalisation de l'épée de votre choix. Comme j'ai eu beaucoup de matériel à acheter, je vais en profiter pour vous faire une estimation du prix de revient de la bestiole et du prix de l'outillage si vous n'avez rien chez vous. Parce que le cosplay, quand on part de rien (ou de pas grand chose), c'est pas donné. Par contre, c'est beaucoup beaucoup moins compliqué que ce que j'aurais imaginé. En tout cas pour la fabrication d'une arme, parce que pour l'armure, je ne sais pas encore. Je vous mettrais tout ça en fin de post avec les noms des sites où je me suis fournie si ça peut vous rendre service.

Avant de passer aux étapes de fabrication, quelques précisions s'imposent sur le choix de mes matériaux. D'abord, je n'ai pas choisi la mousse, le matériau de base, la moins cher. On peut donc très certainement baisser encore le prix de revient. J'ai simplement porté mon choix sur de la mousse EVA parce que :

  • on peut la trouver en petit métrage et pour un essai, je trouvais que c'était mieux
  • on peut la faire livrer directement à la maison et vu que je ne peux pas trop me déplacer en ce moment, c'était plus simple
  • elle est thermoformable, c'est-à-dire qu'on peut la "mouler" en la chauffant ce qui en fait un matériau de choix pour la fabrication des armures. Ça me permettait donc de tester sa facilité d'utilisation avant d'en acheter une plus grande quantité en vue de la fabrication de l'armure
  • on la trouve en plein d'épaisseurs différentes et même colorées. Figurez-vous que les dalles des tapis de sol pour enfants sont en mousse EVA, de même que les feuilles A4 de mousse de 2 mm d'épaisseur qu'on trouve pour les loisirs créatifs.
  • parce qu'en 10-12 mm d'épaisseur, elle est suffisamment rigide en en collant plusieurs épaisseurs pour faire une arme et suffisamment souple pour se taper dessus sans se faire mal (une condition non négociable avec les monstros !!! )
  • parce que la mousse EVA est, pour moi, le matériau le moins cher pour faire une armure légère et confortable pour un enfant.

Allez, je vous sens impatients à l'idée de devenir pro du forgeage d'épée alors c'est parti. En tout premier lieu, il vous faudra savoir si vous souhaitez un modèle sobre ou lumineux et comment vous allez la rendre lumineuse. En gros, vous voulez des points lumineux ? Alors optez pour de simples leds, câblées ou autonomes selon le cas de figure. Si vous voulez des lignes lumineuses, le mieux c'est le fil électroluminescent ou le ruban mais ce dernier est nettement plus cher. Moi, je la voulais lumineuse à l'aide d'un fil électroluminescent. Pourquoi un fil ? Parce que c'est fin (2,5 mm d'épaisseur) donc facile à intégrer dans la lame. Parce que c'est long (on trouve des fils de 1m, 2m, 3m et 5m) et que Trollcalibur présente des lignes lumineuses sur la lame. Parce qu'on en trouve avec toute la connectique déjà faite et qu'on n'a qu'à mettre les piles dans le boîtier d'alimentation. Bref, le rêve quand on est fainéante ou nulle en électronique (waouuuh, mais je remplis les 2 critères en plus !). A partir de là, il vous faudra bien penser à la forme finale que devra avoir votre épée, et la penser en VOLUME ! Dans le chasseur de trolls, armure et épée existent en 2 versions : Astre solaire et Eclipse lunaire. Les 2 versions sont exactement identiques sauf que la première brille en bleue et la seconde en rouge. Pour Trollcalibur, je me suis inspirée de cette photo tout en sachant que je la ferai en bleu et comme je devais planquer le boîtier de mon fil lumineux dans la garde, j'ai dû augmenter les dimensions de celle-ci afin de pouvoir l'y loger.

Dreamworks-Trollhunters-2-6_eclipse_modelsheet-post-3

C'est l'épaisseur du boîtier soit 2cm qui a déterminé l'épaisseur de la garde soit 4cm( 2cm pour intégrer le boîtier + 2 cm pour la rigidité) et donc le nombre de couches de mousse à superposer soit 4 couches de mousse de 1 cm d'épaisseur. A partir de là, l'épaisseur de la lame a été fixée à 2 cm soit 2 couches de mousse. Il ne reste alors plus qu'à faire un patron taille réelle et à le reporter sur la mousse. Une astuce : épingler le patron sur la mousse. Les petits trous ne se verront pas après traitement et ça évitera à votre patron de bouger parce qu'une erreur de report, ça ne pardonne pas !

IMG_2226

IMG_2230

On découpe les différents éléments avec un "gros cutter" (le cutter de Monsieur tout le monde quoi, celui avec une lame de 9 mm ou de 18 mm de large) et on commence par l'assemblage de la lame. Pour solidariser la lame et la garde, j'avais prévu d'utiliser 2 baguettes chinoises de récup (les baguettes jetables du resto asiatique du coin). Cela permet d'éviter que la lame puisse tourner sur la garde et donc déchirer la mousse ce qui briserait l'épée.

IMG_2233

On évide donc une des 2 moitiés de la lame de façon à y loger les baguettes. Toute l'épaisseur des baguettes doit être contenue dans cette demi lame afin que la surface soit plane et que la seconde demi lame vienne s'y coller bien à plat. Les baguettes sont alors collées à la colle chaude.

IMG_2235

IMG_2237

On utilise ensuite la colle néoprène pour coller les 2 demi lames ensemble en veillant à ce qu'elles soient parfaitement collées sur toute la périphérie. Des défauts de collage à l'intérieur sont sans conséquence mais comme on doit retailler les bords, il est important que le collage sur ces bords soit soigné. La colle néoprène est une colle dite de contact et bien utilisée, c'est juste génial. Je vous conseille de la choisir en gel et non liquide. Ça évite que ça coule partout et c'est franchement plus pratique. On doit étaler la colle en fine couche sur les 2 parties que l'on souhaite coller et on attend que la colle soit sèche au contact (c'est facile à voir même sans toucher, la colle ne brille plus quand c'est sec). Avec la colle gel, c'est assez rapide ce qui évite d'avoir à poireauter 10 mn comme pour certaines néoprènes liquide. On met alors en contact les 2 parties à coller avec grand soin car dès que c'est en contact, c'est collé, on n'a pas de seconde chance. Et on presse bien fort sur toute la longueur, la qualité du collage et sa longévité dépendant de la pression appliquée (moi, j'ai carrément marché dessus pour avoir la plus grande pression possible). Si vous collez les pièces alors que la colle n'était pas sèche, ben en fait, ça collera pas vraiment. Il faudra attendre plusieurs heures pour que les pièces soient solidement collées, alors que si on attend que la colle sèche avant l'assemblage, le collage est instantané et solide. Ça a son avantage quand on a un doute sur les parties où mettre la colle. Par exemple pour coller une pièce évidée sur une pièce pleine. On met alors de la colle sur la pièce évidée, on la plaque sur la pièce pleine à sa place définitive, on presse un peu pour étaler la colle puis on décolle. Ça vient tout seul car la colle n'est pas sèche et la pièce pleine non encollée. On se retrouve alors avec une empreinte en colle de la pièce évidée sur la pièce pleine. On ajoute éventuellement un peu de colle là où ça manquerait, on attend que ça sèche puis on recolle la pièce évidée sur la pièce pleine. Et là, ça tient !

IMG_2240

Les 2 épaisseurs de la lame collées

Vos 2 demi lames sont collées, vous avez formé votre lame complète. On va maintenant la travailler pour y loger le fil lumineux. On reporte dessus le dessin que doit former les zones lumineuses.

IMG_2241

On évide le chemin que doit prendre le fil avec un cutter de précision, c'est bien plus facile qu'avec un cutter classique.

IMG_2242

Le cutter de précision, c'est la lame à manche rose en haut à gauche sur la photo

IMG_2243

IMG_2244

Pour un premier essai, j'ai choisi de limiter le coût en prenant un fil de 1m seulement ce qui ne me permettait pas de mettre mon fil sur tous les traits lumineux de ma photo modèle. Alors pour la partie centrale où je prévoyais de placer le fil, j'ai évidé largement afin que la lumière diffuse du trait extérieur vers le trait intérieur en laissant tout de même quelques zones pleines.

IMG_2245

Ces zones doivent servir de renfort de collage à la plaque de mousse de 2 mm qui viendra camoufler le fil lumineux. On réalise cette opération sur les 2 faces de la lame. On procède ensuite au façonnage des bords de la lame. Avec le gros cutter, on taille donc la mousse afin de s'approcher au mieux de la forme finale puis on ponce avec du papier de verre fin pour adoucir et lisser tout ça.

IMG_2252IMG_2248

IMG_2251IMG_2250

A gauche, la lame brute après façonnage et à droite après ponçage. On a gommé des encoches de découpes et la surface est toute douce comme du velours.

Pour assurer la diffusion de la lumière dans les zones évidées, il va falloir peindre ces zones intérieures en blanc. On commence donc par étaler de la colle à bois sur toute la surface que l'on prévoit de peindre. Il faut prévoir 2 couches de colle qu'on laisse bien sécher. Alors certes, cette étape est facultative mais la colle à bois va vous permettre de faire de grosses économies en peinture. En effet, la mousse EVA est très poreuse. Elle boit donc littéralement la peinture. Résultat, il vous faudra 4 ou 5 couches de peinture pour obtenir le même niveau d'opacité que celui obtenu avec 2 couches de peinture et l'utilisation de colle en sous-couche.

IMG_2256IMG_2257

 Sans sous-couche de colle à bois à gauche : le blanc n'est pas très franc. Avec sous-couche à droite, le blanc est bien blanc.

En fait, la colle à bois va créer un film imperméable à la surface de votre mousse qui permettra une application beaucoup plus agréable et uniforme de votre peinture et des couleurs bien plus soutenues. Une fois la colle sèche, on applique 2 couches de peinture blanche et c'est bon pour cette partie.

IMG_2253

On s'occupe ensuite des caches qui viendront protéger et camoufler le fil lumineux qu'on installera dans cette partie blanche. On prend donc un peu de mousse EVA de 2 mm d'épaisseur et on reporte dessus les motifs de la partie centrale. Puis on découpe la mousse en laissant une marge de 6-7 mm sur tout le contour qui servira à coller les caches sur la lame de l'épée. Enfin, on évide les parties destinées à faire passer la lumière du fil électroluminescent.

IMG_2246

On reporte la forme sur la mousse

IMG_2273

Les 2 caches prêts pour être enduits de colle et peints

On s'attaque alors à la garde composée de 4 plaques superposées. On commence par évider, sur une des 4 plaques de la garde, les 2 logements pour les baguettes permettant de solidariser lame et garde ainsi que le passage pour le fil électroluminescent afin qu'il puisse aller d'une face de la lame à la seconde face. On colle alors la lame à cette plaque à la colle chaude.

IMG_2260IMG_2267

Le point blanc à la jonction lame-garde est le trou destiné à faire passer le fil électroluminescent

IMG_2269

On évide 2 des autres plaques afin d'y créer le logement pour le boîtier d'alimentation et on colle à la néoprène, l'une après l'autre, ces 2 plaques à la plaque précédente. Si la garde, avec sa 4ème plaque semble assez solide, on colle à la néoprène cette dernière plaque. Sinon, on peut renforcer la rigidité de la garde en ajoutant à l'intérieur de cette 4ème plaque une baguette chinoise supplémentaire (désolée, j'ai oublié de prendre la photo).

IMG_2276

 On peut à présent sculpter la garde pour lui donner sa forme définitive avant de la poncer. Une fois bien poncée, on lui ajoute ses motifs décoratifs. On colle ainsi à la néoprène des anneaux de mousse EVA 2mm sur la poignée et 2 plaques dont l'une va servir à camoufler l'emplacement du boîtier d'alimentation du fil lumineux sur le haut de la garde.

IMG_2277

On voit bien les différentes épaisseurs de mousse

IMG_2278

Poignée en cours de mise en forme

Afin qu'il soit possible de récupérer facilement le boîtier (pour changer les piles par exemple), j'ai imaginé un système de fixation par aimant (collés à la néoprène).

IMG_2287

IMG_2289

L'épée est achevée, il ne reste plus qu'à la peindre et à installer le fil lumineux. On commence donc par enduire intégralement l'épée de colle à bois, en ne laissant qu'une lisière de 6-7 mm autour de la zone centrale de la lame afin d'avoir une zone propre et sans colle où coller à la néoprène les caches centraux. Une fois cette première couche sèche, vous allez sentir comme une croûte dure à la surface de l'épée et les zone poncée seront très abrasives. On va donc reponcer tout ça un petit coup pour que ça redevienne lisse. On ajoute ensuite 2 couches supplémentaires de colle en attendant que ça sèche bien entre chaque.

IMG_2290

IMG_2291

Juste après application, la lame paraît blanche car la colle à bois est blanche

IMG_2297

Après séchage, la colle devient translucide

Une fois la sous-couche prête, on peint intégralement en noir. L'objectif est de partir d'un fond uniforme avant de donner un aspect "métallique" à notre Trollcalibur. Selon la viscosité de votre peinture, une ou deux couches seront nécessaires. Ce qu'il faut, c'est que l'ensemble paraisse uniformément noir et qu'on ne puisse plus savoir que différentes couleurs de mousse ont été utilisées.

IMG_2298

Il ne reste plus qu'à peintre la lame avec la peinture argentée. En générale, 2 couches sont nécessaires pour obtenir un bon rendu mais encore une fois, ça dépend de la qualité de votre peinture. A présent, on installe notre fil électroluminescent que l'on fixe à la colle chaude puis on recouvre avec les caches et on fait les finitions.

IMG_2299

IMG_2300

IMG_2301

IMG_2304

IMG_2313

Perso, j'avais en stock de la peinture dorée. Je l'ai dilué dans un peu d'eau, tartinée sur la garde et essuyé avec un chiffon pour estomper. Cela permet de donner un aspect bronze à la garde. J'ai utilisé des strass que j'avais en stock pour décorer la garde et pour me rapprocher au mieux de l'image d'origine de Trollcalibur, j'ai fabriqué en pâte fimo les joyaux qui me manquaient. Comme je n'avais pas l'intention de me compliquer la vie davantage, j'ai fait l'impasse sur la pierre au bout de la poignée. Enfin, j'ai réalisé les dernières lignes décoratives avec des paillettes et de la colle standard que j'avais en stock. Dernière subtilité, comme je ne voulais pas qu'Azraël risque de tout déchirer en ouvrant lui-même le compartiment du boîtier d'alimentation pour actionner le bouton poussoir, j'ai mis un point de colle chaude juste à l'endroit du bouton sur le cache. Comme ce cache est très souple, le fait d'appuyer sur le point de colle agit comme un second bouton poussoir qui actionne celui du boîtier. Et Azraël Dulac peut allumer et éteindre son épée super facilement sans rien avoir à ouvrir. En fait, il ne sait même pas comment ça marche à l'intérieur.

IMG_2308

Le point bizarre à côté du 2ème strass en bas n'est pas une tache, c'est le fameux point de colle chaude qui sert d'interrupteur.

Et voilà, Trollcalibur est forgée et moi j'avais super mal aux pieds parce que tout ça, corset oblige, c'est debout qu'il a fallu le faire ! J'ose même pas imaginer comment ça sera pour l'armure. A présent, il est temps de parler gros sous et fournisseurs. Voilà donc la liste du matériel et outillage nécessaire avec les prix correspondants.

outils (environ 20 € si vous n'avez vraiment rien) :

  • mini pistolet à colle (mon meilleur ami depuis un moment déjà) : on en trouve des très bien dès 5€ fourni avec quelques bâtons de colle
  • bâton de colle chaude pour mini pistolet : 2,5€ les 12
  • cutter à lame 18 mm (je préfère cette largeur de lame car je la trouve plus sécurisante mais si vous en avez un de lame moins large, ça va très bien aussi) : dès 4€
  • cutter de précision : 3,20€ lames incluses
  • pinceaux : on trouve des sets de pinceaux très bien à moins de 5€. Perso, les miens étaient des pinceaux plats, d'une largeur de 15 et 7 mm.
  • papier de verre grain fin pour le ponçage de la mousse.

cutter-scalpel-de-precision-15-cm-xs

Comme le terme ne parle pas forcément à tout le monde, voilà à quoi ressemble un cutter (ou scalpel) de précision

 Comme j'avais déjà tout ça à la maison, je n'ai rien eu à débourser en outillage. Et niveau bâton de colle chaude, j'en ai utilisé 2 grand maximum.

Matériaux et fournitures (environ 31€50 si vous devez tout acheter):

  • une dalle de mousse EVA de 60 par 60 cm, épaisseur 12 mm (5€ la dalle) : c'est ce que j'aurai voulu mais mes fournisseurs n'en avaient plus alors je me suis rabattue sur une plaque d'EVA de 10 mm d'épaisseur de 50 cm par 100 cm à 16€
  • chutes de mousse EVA épaisseur 2 mm (feuille de 40 cm par 60 cm pour 1,5€)
  • peinture acrylique noire (pébéo acrylcolor 150 ml pour 3€25)
  • peinture acrylique argent (pébéo acrylcolor 150 ml pour 3€25)
  • peinture acrylique blanche (Maildor 20 ml pour 1€25)
  • colle à bois (UHU 250gr pour 5€95)
  • colle néoprène (UHU gel 46ml pour 4€15)
  • pâte polymère blanche (fimo pour 2€)
  • fil électroluminescent bleu à 5€ boîtier d'alimentation inclus
  • 2-3 baguettes chinoises de récup du traiteur chinois du coin (0€)

Les marques sont données à titre indicatif parce que c'est ce que j'ai trouvé de dispo immédiatement et de moins cher sans avoir à multiplier les fournisseurs (et donc les frais de port). On peut sûrement trouver mieux, ou moins cher ou les 2. Je ne fais pas de pub. En revanche, sur des petites quantités comme ça, n'espérez pas trouver moins cher dans les magasins de bricolage, vous risqueriez d'être déçus (je le sais, j'ai fait la comparaison pour ceux près de chez moi). Pour les fournisseurs, je me suis limitée à 2 : Creavea et Cosplaycraft. Je n'ai eu aucun problème à commander chez eux, tout est arrivé assez rapidement et était conforme à ma commande. Par contre, faites attention sur le site de Cosplaycraft. Certains prix sont anarchiques (par exemple, mon fil bleu de 1m était à 5€ alors que le même en route était à 14€. Allez comprendre). Pour le cosplay, Cosplaymat a l'air intéressant également mais je n'ai pas encore testé.

Au final, entre les fournitures et les outils que j'avais déjà, Trollcalibur m'est revenu à 36€. Ce n'est certes pas donné mais le résultat n'a rien à voir avec les épées que l'on peut trouver dans les magasins de jouet. Et surtout, la bouille d'Azraël quand il l'a enfin eu en main et qu'il l'a allumé lui-même est sans prix ! D'autre part, n'ayant aucune idée des quantités de colle peinture etc ... qui me serait nécessaire, je n'ai pas voulu prendre en trop petit contenant. Du coup, à part de la mousse, je n'aurais rien à racheter pour faire son armure ce qui amortira sensiblement cet investissement. Et j'envisage même de fabriquer d'autres armes pour rentabiliser mon restant de mousse EVA de 10 mm.

Voilà, j'espère que ça pourra vous être utile. En toute honnêteté, la seule difficulté de ce bricolage, c'est de trouver comment intégrer le fil lumineux et son boîtier. Si vous ne le mettez pas, c'est super simple à faire. Ça demande juste un peu de patience.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 8 avril 2018

Azraël a de la suite dans les idées

Chez vous, je ne sais pas comment ça se passe mais dans l'Inferno House, les monstros font régulièrement des fixettes (sous l'influence pernicieuse d'un Enquiquinus et d'un Hystéricus hilares). Elles peuvent être variées ces fixettes : un dessin animé regardé en boucle, une chanson qui revient à tout bout de champ, les mêmes bouquins à leur lire encore et encore et encore et encore et ... ok ok, j'arrête ! Mais elles obéissent tout de même à une règle simple : une seule fixette à la fois par monstros et elle dure au minimum 3-4 semaines (ouais, c'est looooooong !).

La dernière en date d'Azraël, c'est sa passion pour le "Chasseur de Trolls", une série diffusée sur Netflix dont il a déjà vu tous les épisodes un nombre incalculable de fois.

Trollhunters

Pour ceux que ça intéresserait, ça raconte l'histoire d'un ado, James Dulac Junior, Jimmy pour les intimes, qui est choisi par une amulette fabriquée par Merlin et qui le désigne comme le chasseur de trolls. Il revêt alors une armure étincelante et brandit une énorme épée pour vaincre les méchants trolls, gobelins et autres changelins et protéger le marché des trolls et ses copains les gentils trolls (oui, parce qu'il y a des gentils ET des méchants trolls). Le truc, c'est que contrairement à d'autres fixettes, la passion d'Azraël pour cette série ne faiblit pas, bien au contraire. Et c'est ainsi qu'il y a quelques temps ...

Coucou maman

Coucou mon Azraël

Mais non, tu dois pas m'appeler Azraël. Mon nom maintenant c'est Azraël Dulac !

Ah bon ? T'es un chasseur de trolls alors ?

Ben pas encore. Je peux pas. J'ai pas d'amulette. Ce serait trop bien si j'avais une amulette de chasseur de trolls. Tu crois que ça existe ?

Je ne pense pas non. Désolée.

L'histoire aurait pu s'arrêter là mais bien sûr, quand Enquiquinus s'empare d'un monstros, ce dernier n'est pas prêt de vous lâcher. Durant toute une semaine, j'ai donc eu droit à des remarques du style J'aimerais bien avoir une amulette de chasseur de trolls, ce serait trop cool si j'avais une amulette de chasseur de trolls ou ma préférée j'ai vraiment pas de chance de pas avoir d'amulette de chasseur de trolls. Au final, après une semaine à ce régime, Hystéricus n'était pas loin de gagner la partie et de provoquer un court-circuit dans mon unique neurone survivant. C'est alors que profitant éhontément de mon état de faiblesse extrême, Fimus a pointé le bout de son museau, escorté par un Pinterestus aux anges à l'idée des heures et des heures qu'il me ferait perdre à chercher images et tutos pour fabriquer la dite amulette en pâte fimo.

Après moult recherches totalement infructueuses, c'est en totale impro et armée uniquement de 2 photos que je me suis lancée dans la fabrication de la dite amulette.

amulette1

Photo ayant servi de base à la fabrication de la face avant de l'amulette

amulette3

Photo montrant face avant et face arrière

Maman, tu fais quoi ?

Je fais des recherches

Pourquoi t'as plein de photos du chasseur de trolls sur ton ordi ?

C'est pour te faire une surprise. Tu veux bien me laisser tranquille maintenant.

OHHHHH ! JE SAIS ! TU VAS ME FAIRE UNE ARMURE DE CHASSEUR DE TROLLS !!!

(sur un ton enthousiaste frisant le délire hystérique)

Ah ça non alors

(sur un ton désespéré frisant le délire hystérique aussi)

C'est pour te faire une amulette.

Rhooo, c'est trop chouette. T'es la meilleure maman du monde ! Elle pourra s'accrocher mon amulette ?

Oui, c'est possible. Mais alors je ne te fais que le devant et pas le dos. Ça te va ?

OK !

Et c'était donc parti pour la fabrication de la face avant de l'amulette. Je vous passerai les détails de fabrication. Sachez seulement qu'elle est entièrement réalisée en fimo blanche et grise. Le bleu brillant vient de l'application de paillettes turquoises sur la fimo blanche (les paillettes collent toutes seules à la fimo avant cuisson et résistent à la cuisson à 110°C), toutes les "petites" pièces grises sont bien sûr gravées main et pour donner un aspect vieilli et faire ressortir les gravures, de la peinture noire fortement diluée a aussi été appliquée et délicatement essuyées avant cuisson. Un petit coup de vernis après cuisson assure la bonne tenue de tout ça dans le temps. Au final, j'étais plutôt contente du résultat mais c'était sans compter sur une nouvelle attaque d'Enquiquinus.

image3

image8

image9

Tiens mon Azraël, voilà ton amulette. T'es content ?

Wouah maman c'est super !

Tant mieux. Il ne me reste plus qu'à coller la broche et tu pourras l'accrocher.

Euh maman ... t'en a oublié la moitié !

Hein ?

Ben oui, t'as pas fait derrière.

Ben c'est normal, sinon on ne peut pas mettre la broche et tu ne pourras pas l'accrocher.

Oui mais moi, je préfère que tu fasse le derrière finalement.

...

(énorme soupir un tantinet contrarié mêlé des cris de joie de Fimus qui imaginait déjà comment compléter l'amulette)

Me revoilà donc en train de plancher et de confectionner, directement sur la partie avant, la face arrière de la fameuse amulette.

image11

Et là, vous croyez qu'il était enfin satisfait le Azraël ? Eh bien oui, très satisfait même ... pendant 2 jours. Et ensuite ...

Elle est super cette amulette maman.

Je suis bien contente qu'elle te plaise.

Mais c'est dommage que j'ai pas les 3 pierres de Gunmare ! Tiens regardes, elles ressemblent à ça. Oui vraiment, c'est dommage. Ce serait trop bien si j'avais les pierres.

Tu veux que je te fasse les pierres c'est ça ?

(d'un ton lasse et fataliste)

Tu pourrais ? T'es la meilleure ! Si tu les fais, je te fais au moins 1000 bisous !

Pour 1000 bisous, vous pensez bien que je me suis immédiatement exécutée et après avoir produit les pierres demandées, j'ai royalement été gratifiée de 10 bisous (oui, c'est la crise du bisou) par un Azraël éperdu de reconnaissance ... pendant 2 jours (oui, 2 jours de paix, il semblerait que ce soit le max).

Maman maman regardes ! En fait, il y en a plein des pierres de chasseurs de trolls ! Je t'ai trouvé une image. Tu pourrais les faire aussi ?

...

(soupir consterné d'une maman qui sait pertinemment qu'ayant déjà confectionné 3 pierres de chasseur de trolls, elle n'aura la paix que quand les autres seront faites).

Pour faire bonne mesure, j'ai poussé mon dévouement jusqu'à bricoler un de mes coffrets à bijoux pour qu'il puisse y ranger ses fichus pierres. Allez, soyons honnête. Ce n'est pas par abnégation que j'ai sacrifié mon coffret mais bien parce qu'il n'arrêtait pas de les perdre et de pleurnicher ensuite parce qu'il les avait perdu. Là au moins, il est trop heureux de les ranger dans leur beau coffret et on ne les perd plus.

image16

Pour info, la plus grosse pierre reste plus petite que l'ongle de mon petit doigt

Sir Azraël Dulac étant enfin équipé, vous vous dites évidemment que c'est tout bon cette fois. Qu'il va me laisser tranquille plus de 2 jours. Que nenni, c'est bien mal connaître le pouvoir de nuisance d'Enquiquinus, la détermination d'un Azraël obnubilé par l'objet de sa fixette et le réveil tout à fait inopportun d'un Bricolus refusant d'être en reste dans cette histoire.

Alors Azraël, t'es content cette fois.

Oh oui, c'est trop méga super génial

(piouuu, je respire)

Mais quand même, c'est dommage que j'ai pas une épée de chasseur de trolls. Ce serait trop bien si j'avais une épée hein maman. Tu crois que ça existe une épée de chasseur de trolls.

Là, j'ai eu comme un blanc. Il semblerait que j'ai momentanément quitté mon corps et que Bricolus en ait profité pour promettre une épée à Azraël, et une armure aussi pour faire bonne mesure. En tout cas, c'est ce que m'a soutenu Azraël quand j'ai finalement repris mes esprits. J'ai fort heureusement réussi à limiter les dégâts en lui expliquant que :

  • il me faudrait du temps pour voir comment j'allais réussir à me transformer en maître forgeron
  • que si je trouvais comment faire, il me faudrait encore du temps pour me procurer le matériel nécessaire (c'est qu'une forge, ça se trouve pas sous le sabot d'un cheval)
  • et surtout qu'il n'était pas question que l'épée soit lumineuse comme dans le dessin animé (non mais eh oh hein ! c'est que je suis ni soudeuse ni électricienne moi)

Et là, vous vous demandez, fébriles, si ma reconversion dans la métallurgie a été couronnée de succès. Eh bien oui. L'épée fut forgée. Et en plus, contrairement à mes affirmations, elle brille ! Alors la prochaine fois, je vous expliquerai comme on peut passer d'une plaque de mousse à une épée de chasseur de trolls.

image15

Plaque de mousse de 1cm d'épaisseur constituant le matériau brut de l'épée

IMG_2306

L'épée une fois forgée

Posté par reyhaziel à 23:55 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 13 octobre 2017

Démolition Puce - 3ème partie (et c'est fini, promis !)

Yes Yes Yes ! Ça y est ! On a terminé ! Les travaux dans la chambre d'Inferno Gran Mom sont finis et ma foi, avec Azraël, on est assez fier du résultat. On a posé la nouvelle moquette ce week-end et j'ai découvert à cette occasion l'existence de certains muscles du corps humain dont je n'avais jamais soupçonné l'existence.

Qui a dit que le bricolage, ce n'était pas du sport mais un simple loisir, hein, qui ? Non parce que franchement, décoller une moquette avec un dessous en mousse qui part en poussière, gratter tout le sol au couteau à enduire pour ôter les restes de la dite mousse, tout aspirer, poser de l'adhésif double face et surtout SURTOUT maroufler à la mimine 20 mètre carré de moquette, je peux vous jurer que c'est du sport. Mes courbatures qui me font grimacer dès que je pose mes fesses sur une chaise peuvent en attester. D'ailleurs, si vous voulez des cuisses et des fessiers en béton, oubliez la salle de sport. Et foncez maroufler la moquette !

En tout cas, on ne pourra pas dire qu'il ne s'est pas investi dans cette opération de rénovation le Azraël car non content de décoller le papier peint, il a insisté pour participer aux travaux de peinture et de pose de cette fameuse moquette. Sans oublier bien sûr la visite guidée en image de cette chambre modèle grand luxe. Promis, on vous fait la visite dans 5 minutes, juste après la leçon de peinture.

Car oui, une fois encore, je vais vous faire profiter de mes découvertes en matière de rénovation. Comme je l'ai signalé précédemment, dans une pièce humide ou en sous-sol, il faut utiliser une sous-couche et une peinture spéciale. Pour la sous-couche, j'avais opté pour une sous-couche pour salle de bain (celle-ci) et je ne regrette pas mon choix. Une seule couche suffit à faire le job. Pas la peine d'en mettre une seconde (contrairement à d'autres marques). Elle est vraiment bien couvrante, sèche rapidement mais se nettoie parfaitement à l'eau. J'ai récupéré mes pinceaux, mes rouleaux et tout mon matos en parfait état après nettoyage. Si j'insiste sur cet aspect, c'est que cela n'a pas été le cas pour la peinture de finition mais on va y revenir. Petite précision sur cette sous-couche, c'est une peinture assez dense et épaisse. Elle présente donc les inconvénients de ses avantages car si une seule couche est suffisante, comme elle est très visqueuse, elle est dure à étaler, tant au pinceau qu'au rouleau.

Première erreur à ne pas commettre, si vous avez besoin de l'appliquer au pinceau, prenez en un à poils courts (1,5 cm pas plus si possible). Parce qu'avec des poils longs (moi, ils faisaient dans les 4 cm parce que j'avais plein de pinceaux et pas du tout envie d'en acheter encore un), c'est bien galère à étirer sur le mur et on passe son temps à passer et repasser le pinceau pour bien tout étaler (j'aurais peut-être dû investir finalement).

Seconde "erreur" : bien choisir son rouleau. Bon, dans les faits, n'importe quel rouleau fonctionne plutôt bien. Au départ, j'avais choisi un rouleau premier prix (dans le genre de celui-ci) mais franchement, c'était pénible. Et avec la peinture de finition, c'était encore pire. Alors, vu que j'allais quand même pas continuer à galérer comme ça, je suis retournée chez mon enchanteur préféré et j'ai dégoté celui-là. Les "poils" sont plus courts (0,6 mm au lieu de 1 cm) et traités au Téflon. Du coup, la peinture très visqueuse accroche moins au rouleau et mieux au mur ce qui la rend plus facile à appliquer (et en prime, le rouleau est plus facile à nettoyer).

Les murs étant fins prêts, il ne restait plus qu'à appliquer la peinture de finition, la fameuse peinture spéciale anti-moisissure pièce humide. En matière de peinture, ce qu'il faut savoir en général, c'est qu'il y en a de 3 types de finition : aspect brillant, satiné ou mat. Si vous optez pour du brillant, sachez qu'il vous faudra des murs nickel chrome, ultra lisses garantis zéro défaut sinon, ce sera la cata. Car l'aspect brillant met en relief TOUS les défauts, même les tout petits petits petits. Par contre, elles sont d'un entretien très facile (genre tu peux lessiver à grande eau sans problème). Les peintures mates, au contraire, permettent de masquer les défauts. Par contre, elles sont dures à lessiver (voir non lessivables). Il faut y penser quand on veut repeindre une chambre d'enfant par exemple (moi je dis ça, je dis rien et c'est pas du vécu de traces de mains pleines de chocolat sur murs blancs qui sont restés marron à vie non non non, pas du tout). Les peintures satinées sont un bon compromis. Elles camouflent pas trop mal les défauts et sont d'un entretien correct. Pour la chambre de Gran Mom, c'est ce type de peinture qu'on a choisi, en blanc pour pouvoir la teinter facilement.

IMG_1654

Selon les volontés de Gargamel, la peinture blanche a donc été teintée en bleu turquoise clair pour les murs, et bleu turquoise un peu plus soutenu pour les fenêtres. A ce propos, pensez que la peinture fonce légèrement en séchant !

Ce type de peinture spécial, contrairement aux peintures intérieures classiques, est encore plus dense et visqueuse que la peinture de sous-couche et là, vous gagnerez vraiment un temps non négligeable avec le bon rouleau pour l'application. Son pouvoir couvrant est très bon mais, comme elle est dure à étirer, sur une surface qui n'est pas impeccablement lisse, il faudra impérativement passer 2 couches pour avoir un beau fini au rouleau (au pinceau, comme on a dû mal à étirer, on en met naturellement plus épais donc je suppose qu'une seule couche pourrait suffire mais par précaution, j'en ai mis 2). Par contre, on n'a ni coulure ni éclaboussure et protéger les sols devient quasiment optionnel. Dernière chose, ces peintures sèchent vite. Certes, c'est cool en ce qui concerne les murs mais beaucoup moins pour le matériel de peinture. Donc ne faites pas comme moi. Dès que vous avez fini les parties au pinceau, nettoyez le ou au moins, mettez le à tremper avant de vous attaquer à la partie au rouleau et réciproquement. J'ai attendu trop longtemps (en me disant que je pourrais avoir des raccords à faire et qu'il ne fallait donc pas nettoyer le matos tout de suite) et la peinture a commencé à sécher. Du coup, impossible de ravoir pinceau et rouleau qui sont devenus inutilisables ! Heureusement que j'en avais en réserve. Si vous prenez la précaution de faire tremper votre matériel dès la fin de son utilisation, pas trop de souci. C'est de toute façon plus dur à nettoyer que la sous-couche mais le matériel reste utilisable après nettoyage.

A noter qu'Azraël a peint son propre mur tout seul comme un grand et qu'il s'en est super bien sorti. La preuve s'il en est que c'est vraiment un jeu d'enfant !

IMG_1652

Le mur peint par Azraël (les 2 couches et même une partie de la sous-couche). Il est beau non ?

Pour la moquette, rien de particulier à dire, ça se pose tout seul. Huuuuum ... Oui .... Vraiment ! Faut la poser tout seul et pas avec un Azraël enthousiaste sur le paletot qui vous la piétine allègrement en plein sur le double face pile à l'endroit où vous n'avez pas encore maroufler. Parce que sinon, ben vous vous retrouvez avec des petits plis fort disgracieux et par forcément récupérables (bon, je vous rassure, on les voit pas trop, surtout si on les cherche pas). A part ce détail, les moquettes d'aujourd'hui sont assez faciles à poser si elles ne sont pas trop épaisses et que vous avez une petite pièce (moins de 20 mètres carré). Dans ce cas, si le dessous est en feutre, on peut même se dispenser de la coller, son propre poids suffit qu'il paraît. Sinon, on met de l'adhésif double face sur le pourtour et tous les mètres en travers de la pièce et c'est bon. Pas besoin d'encoller le sol. Prévoyez un bon cutter bien solide et oubliez les ciseaux (même ceux dit pour moquette). Les lames ne vont pas arrêtés de se coincer, c'est super agaçant.

Et maintenant, le résultat !

IMG_1662 

Tadam !

IMG_1661 

Le coin repos testé et approuvé

IMG_1663

 Le coin rangement

IMG_1665 

Le coin télé et sa vue panoramique

IMG_1666

Le coin toilette de chat

IMG_1672 

Les beaux rideaux faits l'an dernier motif fleurs et mésanges

IMG_1674

IMG_1669

Des stickers motif oiseaux pour une touche de déco en harmonie avec les rideaux.

Il ne reste plus qu'à espérer que tout ça plairait à sa future locataire et vieillira bien (parce que je suis sur les rotules et que je vais pas tout refaire tout de suite). L'an prochain, on s'attaque à la douche !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,