dimanche 26 janvier 2020

A Noël, on danse le Mambo ?

Mais non, voyons, on ne danse pas le Mambo à Noël. La valse éventuellement. Non, à Noël, le Mambo, on le coud ! Et avec un peu d'avance car ça fait un très chouette cadeau. Car Mambo, c'est le nom d'un des patrons de sac de Sacôtin que j'ai découvert grâce à Nabel. J'avais déjà réalisé un porte-monnaie/porte-chéquier de cette marque dont j'étais ravie alors forcément, j'ai eu envie de tester un autre des patrons de Sacôtin.

Et une fois de plus, pour l'occasion, j'ai sorti mes beaux morceaux de cuir, achetés tout expres pour réaliser la plupart de mes cadeaux de Noël cette année. Pour ce sac, j'ai choisi d'associer du cuir d'agneau naturel gris et du cuir d'agneau velours bordeaux, dont je trouvais que les couleurs formaient un beau contraste, et je l'ai réalisé en taille S.

IMG_3212

IMG_3214

IMG_3213

Bien évidemment, vous êtes en train de vous demander ce que c'est que du cuir naturel, vu que, par définition, le cuir est un produit naturel. Eh bien le cuir naturel est un cuir pleine fleur (une des meilleures qualités de cuir correspondant à la partie de la peau où pousse les poils de l'animal et qui doit être sans défaut) non traité ce qui en fait une matière particulièrement douce, souple et résistante. Par contre, n'ayant reçu aucun traitement, c'est aussi un cuir qui se tâche facilement : à manipuler avec précaution donc.

Et le cuir velours alors me demanderez-vous ? Le cuir velours est un cuir dont on a entièrement poncé la fleur (le dessus du cuir). Il est donc très doux et souple mais plus fragile que le cuir pleine fleur. En revanche, il est nettement moins cher car le ponçage permet d'être beaucoup moins regardant sur les défauts de la fleur du cuir. En gros, le ponçage uniformise le cuir et gomme tous les défauts.

Oh la la, mais t'es trop forte La Puce ! T'en sais des choses ! T'as suivi une formation de tanneur ? Mais non mais non. C'est simplement qu'en cherchant des grandes pièces de cuir qui ne me ruinent pas complètement, je suis tombée sur le site Cuir en Stock. Indépendemment des prix proposés que j'ai trouvé très intéressant, le site fournit plein d'informations sur les différentes qualités de cuir, leurs qualités respectives et leurs usages. J'ai ainsi appris qu'à épaisseur de cuir égale, le cuir de chèvre est plus doux, plus souple mais aussi plus résistant que le cuir de vache et que le cuir naturel, s'il se tâche infiniment plus facilement que le cuir traité, est aussi plus résistant. Informations dont j'ai pu tester la véracité, ayant acheté différentes qualités de cuir.

IMG_3201

IMG_3203

Sur ces photos, on peut apprécier les dimensions de 2 des pièces de cuir qui je me suis procurée. Pour avoir une idée des dimensions, j'ai placé dessus les pièces du patron du sac Mambo en taille S que j'ai réalisé et une règle de 30 cm. Ces pièces font environ 70 cm x 60 cm et m'ont coûté moins de 20€ pièce.

Évidemment, à ce stade, vous vous dites que, soit j'ai des parts dans l'affaire et que c'est pour ça que je fais la pub, soit c'est trop beau pour être vrai du cuir à ce prix-là. Et vous auriez bien raison, c'est trop beau (parce que je ne fais pas de pub et que j'ai pas de parts dans l'affaire). Si les prix sont aussi intéressants, c'est parce que les pièces vendues ont des défauts : trous, coupure, défaut de teinture, tâche etc ... Ça les rend inapte à une commercialisation auprès des professionnels mais permet aux particuliers que nous sommes d'acquérir des grandes pièces à des prix intéressants. A noter également que les défauts ne sont parfois visibles que sur l'envers des pièces, parfois sur l'envers et sur l'endroit. Pas de miracle donc.

IMG_3205IMG_3204

IMG_3210IMG_3208

Pour ce sac, mes peaux étant assez fines, j'ai donné de la tenue en utilisant de la mousse sur résille. Grâce aux explications détaillées de Sacôtin, le sac Mambo se coud sans difficulté à part pour l'empiècement de la poche de devant. Mais la difficulté vient de la matière et non du modèle. En effet, le cuir accroche au niveau du pied presseur et comme il est en prime légèrement élastique, si on n'y prend pas garde, il peut vite se mettre à gondoler au niveau de la couture. Du coup, la réalisation de la découpe en V devient un peu délicate et on peut rapidement se retrouver avec une poche qui gondole et toute tordue.

IMG_3215

IMG_3218

Grand compartiment intérieur avec une poche dans la doublure

IMG_3219

Poche extérieur sur le devant

J'ai d'autre part été agréablement surprise par la rapidité d'exécution de ce modèle qui se coud en quelques soirées. Le résultat final me plaisant beaucoup, j'envisage sérieusement de déroger à mon principe du "tu changeras de sac à main quand celui que tu as sera fichu", ceci d'autant que, m'étant cousu mon dernier sac à main, je m'aperçois que le fait maison a une longévité bien supérieur au commercial de base. Reste à espérer que Mamie M, aura apprécié son cadeau de Noël.

IMG_3221

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 7 janvier 2020

De Wattouat à Shaun

Pour bien commencer ma première (et unique) résolution du nouvel an, un petit message pour compléter mon tuto sur la réalisation d'une peluche du pokémon Wattouat.

Quand j'ai commencé à assembler ce pokémon, j'ai longtemps craint qu'il ressemble davantage à un mouton qu'à un Wattouat. Hors il se trouve qu'au même moment, on est allé voir Shaun le mouton 2 au ciné avec les monstros. Du coup, j'ai eu envie de transformer cette peluche pour fabriquer un Shaun à offrir comme cadeau pour Noël à des fans de la bestiole.

Et puis ça tombait bien, j'avais tous les tissus nécessaires encore en stock et dégoté des yeux sécurité pour peluche tout à fait par hasard chez Rogier et Plé. Au passage, pour ceux que cela pourrait intéresser, il n'y a certes aucun choix niveau couleur puisqu'il s'agit de bêtes yeux marron mais c'est vendu en lot de 5 paires pour quelques euros. Donc niveau prix, ça vaut le coup si vous faîtes régulièrement des peluches. Après avoir pris 5 minutes pour réfléchir, je me suis lancée finalement lancée dans la fabrication du célèbre mouton. Le résultat final n'est pas tout à fait à la hauteur de mes espérances. La ressemblance est perfectible mais ça reste un Shaun tout à fait acceptable (enfin je pense). Et comme je suis sympa, je vous ai mis la planche patron des éléments à modifier par rapport au patron du Wattouat. Comme ça, celles(ceux) d'entre vous qui auraient envie d'un petit mouton tout doux n'auront plus qu'à foncer.

IMG_3265

IMG_3267

Désolée pour la qualité pourrie de mes photos. Mon appareil fait n'importe quoi depuis quelque temps et je ne sors que photos toutes moches ou surexposées !

Je n'ai pas écrit de tuto pour l'occasion car l'assemblage est quasi identique à celui du Wattouat. Il suffit simplement de remplacer les cornes par les oreilles et les petites pattes par les longues pattes de la planche patron complémentaire. Le patron de la moumoutte du Wattouat devient celui de la queue de Shaun. La moumoutte de Shaun fait, elle, partie des pièces du nouveau patron.

IMG_3269

IMG_3271

IMG_3272

La seule difficulté technique pour la réalisation de Shaun, c'est l'assemblage du dessous de patte. Les pièces composant le corps de la patte formant un tube assez étroit, y coudre le dessous à la machine est assez accrobatique et vous pourrez être tenté de vous simplifier la vie en faisant cette assemblage à la main. Petite précision supplémentaire, veillez à ne pas trop garnir de bourre les pattes de façon à garder du jeu en haut des pattes. Sinon, une fois cousues sur les corps, elles seront raides comme des baguettes et ne pourront pas bouger. Ca donne alors une allure sérieusement bizarre à la peluche ! Dernier détail, les marges de couture (équivalente à une demi largeur du pied presseur de la machine) sont comprises, exactement comme pour le Wattouat.

Reste à espérer que les fans à qui j'ai offert celles que j'ai faite auront reconnu leur idole et qu'elles seront à leur goût.

Planche patron complémentaire pour transformation d'un Wattouat en Shaun le mouton : patron_shaun

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 30 novembre 2019

Opération Déstockage # 26 : Wattouat, le pokémon et son tuto

Plus le temps passe, plus j'ai du mal à trouver ce que je vais bien pouvoir fabriquer comme cadeau d'anniversaire pour les petits camarades de classe d'Azraël. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai l'impression qu'il y a des âges comme ça où satisfaire nos petites têtes blondes relève de l'exploit.

Il y a quelques semaines (oui, je suis plus qu'à la bourre question publication), c'était l'anniversaire de la tout petit peu amoureuse de Sir Azraël que j'ai missionné dare dare pour sonder les envies de la demoiselle. Après avoir fermement repoussé la suggestion de lui offrir une tablette (ah ça, on pourra pas dire que Sir Azraël est pingre avec son amoureuse) et discuté non moins fermement des autres options, on a fini par se décider sur une poupée Loll (que je me demande vraiment ce que les petites filles d'aujourd'hui peuvent bien leur trouver à ces machins et qu'en plus ça m'a obligé à faire les magasins de jouets horreur suprême !) et une peluche pokémon.

Faut dire que, depuis le temps que je couds des peluches, j'ai fini par glaner de çi de là un nombre conséquent de patrons de pokémon. Naïvement, je me disais donc que j'allais gagné du temps avec tout ça et que mon petit projet irait vite. Sauf que voila, impossible d'avoir à la combinaison adéquate de tissus dans mon stock pour les patrons que j'avais. Pas grave me direz-vous, je n'avais que procurer ce qu'il fallait. Mais le problème, c'est que vu mon emploi du temps surchargé, l'achat de la fameuse poupée m'avait déjà pris tout mon temps libre (c'est dire si c'est une denrée rare en ce moment). Hors de question donc de courir les magasins de tissu à la recherche des polaires peluche manquantes. Il me fallait impérativement faire avec mon stock. Coup de chance, le pokémon idéal existait : le Wattouat. Un tissu imitation laine de mouton blanc pour le corps, du tissu à sweat molletonné noir et jaune pour les cornes et la queue, un peu de minky rouge pour la queue encore et un tissu velours super doux bleu canard/turquoise pour la tête et les pattes. Il me restait même des yeux sécurisés dans mon stock pour un Wattouat plus vrai que nature.

Résultat de recherche d'images pour "image wattouat"

Et un Wattouat, un !

Je suis donc partie illico à la recherche d'un patron de Wattouat et là, catastrophe : AU CUN PA TRON !!! Même pas l'ombre d'un truc adaptable avec quelques modifs. C'est là que Couturus s'est vexé !

Rhaaa, flûte, je trouve rien ! Bon, faut réfléchir à un autre cadeau !

Non mais eh ho, ça va pas la tête !

Ben quoi ?

Ben quoi ben quoi, comment ça ben quoi ? Et je sers à quoi moi La Puce !

Euuuh, tu veux dire que tu pourrais me faire un patron ?

Pfffff, évidemment ! Rien de plus simple !

Alors bon, rien de plus simple, c'est vite dit quand même mais il a tenu ses engagements le Couturus et me l'a fait mon patron. Et il a même cousu la peluche dans la foulée. Et comme il était trop fier de lui, il a décidé de prendre plein de photos en cours de réalisation et de vous en faire un tuto au cas où vous auriez des amateurs pour les fêtes de fin d'année.

IMG_3148

IMG_3149

IMG_3150

IMG_3152

Alors voilà, en exclu directe et avec les compliments de Couturus, le tuto du Wattouat avec son patron. Je précise que les marges de couture sont incluses de sorte à ce que, quand vous assemblez les pièces, le tissu soit positionné en limite du pied presseur de votre machine. Pas besoin de guide du coup, ça roule tout seul.

Pokémon_Wattouat (le tuto)

Pokémon_Wattouat_1 (le patron - première partie)

Pokémon_Wattouat_2 (le patron - deuxième partie)

Entre la conception du patron et la réalisation de la peluche, ça m'a pris une bonne semaine mais si je devais la refaire, je pense que j'y passerai moitié moins de temps. En tout cas, je suis assez fière du résultat que je trouve plutôt ressemblant et la demoiselle était ravie.

Cerise sur le gâteau, je n'ai utilisé que des éléments de mon stock ce qui me permet de participer à l'Opération Déstockage de Scrapaboom.

Allez, je file jeter un oeil sur les réalisations des autres déstockeuses.

Posté par reyhaziel à 23:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 10 novembre 2019

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #4 : Le pantalon qui change de taille

Pour le défi de Nabel, "Je couds (ou je tricote) pour un homme", j'avais décidé de poursuivre le renouvellement de la garde-robe de Gargamel suite à sa dernière poussée de croissance. Après le boxer, je me suis donc attaquée à un pantalon. Mais attention, pas un de ses sempiternels pantalons de jogging. Non non, un vrai pantalon, voilà ce que je voulais faire.

Et j'ai bien cru que je n'y arriverais pas. Parce que niveau patron pour mec, bien j'ai à peu près ... ben rien ! Eh oui, dans mes maisons Victor, les patrons pour homme se comptent sur les doigts d'une main. Dans les Ottobre, tout est trop petit. Heureusement, dans le temps jadis, j'avais acheté un unique Ottobre Design Famille (n°7/2017)  et, miracle, il y avait justement dedans un patron de chino, le Tabacco Brown. Sauf que, bien sûr, comme tout bon pantalon pour homme, ce modèle comporte une braguette et un bouton !

Mais enfin La Puce, c'est normal ça. Il est où le problème ? Le problème, un détail notez bien, mais qui a une très très très légère importance (oui, oui, c'est ironique comme remarque), le détail donc est que Gargamel ne supporte pas les fermetures éclair sur les pantalons et fait une allergie à la limite du choc anaphylactique face aux boutons, qu'ils soient réels ou dessinés. Non non, c'est pas une blague, même un dessin de bouton, il ne supporte pas. Alors un pantalon muni des 2, vous imaginez ce que cela peut donner.

Du coup, j'ai décidé d'utiliser un tissu contenant de l'élastane pour réaliser ce pantalon et choisi de le couper une taille au dessus. J'espèrais qu'ainsi, en élastiquant entièrement la taille, les hanches passeraient sans problème et que tout irait bien. J'ai donc sorti de mon placard mon restant de tissu faux jean imprimé plumes et tête d'aigle, déjà utilisé pour faire un short Sunset à Inferno Gran Mom et je me suis mise à l'ouvrage.

IMG_4163

Devant du pantalon

IMG_4167

Dos du pantalon

IMG_4164

Détail des poches

Niveau technique, aucune difficulté particulière vu que j'ai supprimé braguette et boutonnière.

IMG_4168

Poches réalisées dans des chutes de double gaze pour la douceur

IMG_4169

Assemblage en couture anglaise pour le confort et les finitions

Niveau coupe, c'est un modèle que je ne referai clairement pas. Comme dirait Chéri : "Non mais il a pas fesses ce pantalon !" La flèche est entièrement à reprendre et la hauteur de la ceinture arrière à remonter si vous ne voulez pas montrer votre raie des fesses à tout le monde. Alors que j'ai coupé une taille au dessus, le pantalon allait tout juste à Gargamel qui a même failli refuser de finir de l'enfiler au prétexte qu'il était trop petit. Au passage, c'est le second modèle du magazine que je couds, le premier étant un T-shirt pour moi, et c'est la seconde fois que c'est trop petit. Enfin, mais là ce n'est pas forcément que la faute à la coupe du modèle, les poches baillent de façon très inélégantes.

Malgré tout ça, le pantalon restant mettable, Gargamel a daigné le porter ce qui constitue un progrès indéniable par rapport à ses joggings habituels. Sauf que, bien sûr, j'ai dû faire un ânerie au lavage car son nouveau pantalon a perdu une bonne taille suite à ma dernière lessive. Et vu qu'il était un déjà un peu juste, il lui arrive désormais à mi-fesses ! Pire, il ne pourra même pas être recycler pour Azraël qui a décrété que ça le grattait trop et qu'il n'en voulait pas !

IMG_4171

IMG_4172

Non, vous ne verrez pas les défauts sur les photos, ils sont planqués par le T-shirt !

Mais bon, le plus important dans tout ça, finalement, c'est que Gargamel ait accepté de porter un vrai pantalon. Il ne reste plus qu'à trouver des patrons plus adaptés. D'ailleurs, si vous n'avez pas des suggestions, elles seront plus que bienvenues !

Sur ce, je vais aller voir les petites merveilles réalisées par les autres participantes.

Posté par reyhaziel à 11:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 20 octobre 2019

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 10 - Pour mon petit mec

Dans la série, les joies d'une maman de petits mecs, j'avais déjà découvert, il y a un peu plus d'un an, Hormonicus Démonicus et ses cousins ainsi que leur action sur la pousse de trucs en tout genre. A présent, c'est avec une immense consternation que Chéri et moi découvrons les conséquences de la dite pousse sur le comportement de Gargamel.

Ben oui, car Gargamel devient un homme, un vrai ! Avec tous les clichés qui vont avec, depuis l'extase suivant l'apparition de la moustache (heureusement, il n'en est pas à réclamer le rasoir) jusqu'à la comparaison de la taille de son engin avec celui de son frère (et c'est tout juste s'il n'a pas demandé à son père de sortir le sien pour voir !). Bref, par moment, c'est vraiment folklorique à la maison.

Pas de quoi fouetter un chat tout de même me direz-vous. Et vous auriez bien raison. Mais le problème, c'est que, suite à l'augmentation de la taille de son service 3 pièces, Gargamel a développé la mauvaise habitude de remettre en place son engin à longueur de journée. De préférence avec le moins de discrétion possible vous pensez bien !

Imaginez un peu un chien levant haut la patte et vous aurez l'étape 1 de la remise en place du paquet, l'étape 2 consistant à attraper simultanément jogging, boxer et paquet, à agiter le tout de droite à gauche, avant de finir par le recaler. Puis ensuite, le chien daigne rebaisser sa patte. Bien sûr, si Gargamel était un chien, on l'enverrait dehors pour lever la patte mais, en tant que grand garçon, on préférerait nettement qu'il se cantonne à la maison. Sauf que ce n'est pas le cas et que, comme un jeune chiot, il lève la patte partout : à la maison, dans le jardin, dans la rue, dans les magasins et .... et .... à l'IME !

Alors forcément, ça n'a pas raté !

Euh, Gargamel passe son temps à toucher son entrejambe ! On dirait qu'il y a quelque chose qui le gêne.

Aaaaah ??? Vraiment ???

(avec un ton et un air innocent d'arracheur de dents)

Oui oui ! Ca doit être son slip qui le gène. Vous devriez peut-être lui acheter des boxers.

(avec l'air convaincu de la personne qui ne doute pas un instant de la justesse de son raisonnement)

Ah ben ... c'est que ... en fait ... ben il ne porte que des boxers déjà ! Mais je peux le passer aux slips pour voir !

Oh ... oh ... oh désolée. Je ne savais pas.

(avec l'air gêné et consternée de la personne qui a visé totalement à côté de la plaque)

Euh, oui, on peut essayer les slips.

Sauf que, pour l'essai de slips, ben on repassera car après avoir accepté à reculons d'en enfiler un, le verdict de Gargamel a été sans appel : il ne veut pas de slip, il veut ses boxers ! C'est alors que Chéri m'a fait remarquer qu'on ne se sentait pas à l'aise dans tous les boxers et que ça dépendait beaucoup de la coupe, de la matière et de la taille.

Qu'à cela ne tienne, la Maison Victor avait justement sorti Mathew, un patron de boxer pour homme, dernièrement (dans le LMV de mars-avril 2019 pour être exacte). Et comme le défi Victor d'Elisabeth approchait, je me suis dit que c'était l'occasion rêvée de tenter l'expérience d'un vrai boxer cousu main (enfin machine).

Après avoir repris toutes les mensurations de Gargamel, je me suis aperçue qu'il faisait maintenant une taille M (ah ben, je me sens vieille là d'un coup, bizarre ça). Adieu le 16 ans, adieu la taille S et bonjour le géant (qui n'a que 12 ans je vous le rappelle) qui fait maintenant 5 bons centimètres de plus que moi ! Tu m'étonnes qu'il doit se sentir à l'étroit dans ses boxers taille 16 ans. Et c'est avec enthousiasme que je me suis lancée dans la confection d'un nouveau boxer sur mesure pour mon gremlin.

IMG_3181

IMG_3184

Alors niveau patron, à part des jambes peut-être un poil longues, ça taille parfaitement pour Gargamel. La coupe est plutôt originale avec ses devants qui se prolongent à l'arrière et son dos qui revient vers l'avant. Ça donne une forme bien enveloppant niveau fessier et vu que celui de Gargamel est plutôt rebondi pour un garçon (il tient du superbe postérieur de Chéri pour ça mais je suis de partie pris donc je n'en dirais pas plus), c'est parfaitement adapté.

IMG_3182

La découpe arrière qui revient sur l'avant

IMG_3185

La découpe avant qui revient sur l'arrière

Niveau technique, une fois qu'on a compris comment assembler la partie centrale, c'est tout simple. Alors attention, l'assemblage de la partie centrale n'est pas à proprement parlé difficile. C'est juste qu'au départ, je n'avais pas réalisé qu'elle était doublée. Du coup, je captais rien aux explications données dans le magazine. Une fois ce détail assimilé, tout devient très clair et l'assemblage est intéressant car il permet de n'avoir aucune marge de couture qui ressorte ce qui apporte un confort appréciable pour cette partie de l'anatomie masculine qu'il recouvre.

IMG_3183

IMG_3186

On voit bien que les marges de couture sont prises à l'intérieur de la doublure

Côté tissu, j'ai choisi une chute de jersey imprimé Minions sachant que ça plairait à Gargamel et l'inciterait à accepter de porter le boxer. Et pour doubler l'intérieur, j'ai pris un jersey de coton tout doux. Pour les finitions, j'ai utilisé de l'élastique à caleçon que j'avais enfin réussi à dénicher et surtout, j'ai réussi à me procurer des aiguilles doubles spécial stretch ce qui fait que j'ai cousu mes premiers ourlets à l'aiguille double. Avec mes anciennes aiguilles, c'était juste impossible !

Le résultat final me plaît beaucoup. Mais surtout, il plait également beaucoup à Gargamel qui a l'air de se sentir plus à l'aise. A voir dans la durée si cela résout son problème, l'atténue ou reste sans effet.

IMG_4203

IMG_4204

Bon ok, ça plisse de partout mais il faut dire que Gargamel l'avait enfilé à la vas vite et qu'il n'était pas super enclin à prendre la pose.

IMG_4205

Et un gros plan sur la découpe côté

Sur ce, je files voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 16:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mardi 8 octobre 2019

Pour vous, la Puce a testé !

Eh oui, chose promise, chose due. Ayant achevé mon dernier test en matière de tissu enduit maison, je me propose de vous faire part de ma petite expérience en la matière.

Alors vous, je ne sais pas, mais par chez moi, trouver un joli tissu enduit relève du miracle voir de l'impossible. Alors quand, à l'occasion d'une exploration du site de La mercerie des créateurs (depuis le temps que j'en entendais parler, je m'étais enfin décidée à y faire un tour), je suis tombée sur l'OdiCoat, un produit promettant de transformer n'importe quel tissu en tissu enduit, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'essaie ça. Attention, loin de moi de l'idée de faire la promo de ce produit. D'ailleurs, je n'ai pas que du bien à en dire. Mais je l'ai trouvé intéressant et j'ai pensé que cela pourrait intéresser d'autres que moi.

OdiCoat ? C'est quoi t'est-ce que ce truc ? C'est un gel colle (un truc avec la consistance d'un gel mais en blanc) qui va déposer un film genre film plastique sur vos tissus, un peu comme si on les badigeonnait à la colle vinyle. Sauf que ça sent meilleur (en fait, ça sent pas grand chose tout simplement car c'est un produit à base d'eau en guise de solvant) et que c'est nettement mieux comme rendu final.

tissu enduit 4

Enduit déposé sur le tissu avant étalement

Les avantages :

D'abord, on peut vraiment l'utiliser sur n'importe quel type de tissus. Perso, j'ai testé sur de la double gaze de coton, du voile de coton, une cotonnade de bonne qualité et du softshell et j'ai obtenu à chaque fois un effet enduit assez réussi.

tissu enduit 3

Tissu une fois enduit. Le film déposé donne un effet brillant.

tissu enduit 2

A droite, le tissu non traité, à gauche, le tissu après traitement

Niveau application, rien de compliquer ou de technique, c'est à la portée d'un enfant. On peut soit l'étaler au pinceau soit le "racler" avec la carte plastique fournie. On laisse sécher et on applique une seconde couche croisée voir une 3ème selon le type de tissu.

Si votre tissu est de bonne qualité avec un maillage serré, votre pot vous fera de l'usage. Moins d'un quart du pot m'a suffi pour enduire en 2 couches le dernier blouson fait à Azraël (ne le cherchez pas dans les archives, je n'ai pas encore eu le temps de faire un post dessus).

Enfin, l'effet enduit est assez réussi. Attention, hein, il est loin d'être parfait tout de même et si vous voulez un tissu parfaitement imperméable, je vous suggère plutôt la toile cirée mais si vous cherchez essentiellement à protéger vos tissus des salissures et à retarder la pénétration de l'eau à l'intérieur, ça marche plutôt bien.

Les inconvénients (ou peut-être pas) :

D'abord, le prix. Parce qu'à 15€ le pot, c'est quand même pas donné si on considère qu'avec, on devrait pouvoir enduire l'équilavent de 4 blousons taille 16 avec. Bon, c'est une estimation à la louche fort dépendante du tissu utilisé. Car comme je le disais, la quantité de produit à appliquer dépend fortement du maillage. Ainsi, pour enduire l'intérieur d'un tapis à langer nomade en double gaze, j'ai utilisé 2 fois plus de produit que pour enduire l'intégralité du blouson taille 16 d'Azraël.

Pourquoi donc me direz-vous ? Simplement parce que la double gaze est "poreuse". Son maillage très lâche la rend pleine d'air et il faut que le produit vienne d'abord comblé les trous. On s'en rend parfaitement compte à l'application de la 1ère couche qui reste en surface du tissu qui présente une maille serrée alors que le produit traverse carrément le tissu dans le cas de la double gaze. Si on ne veut pas que tout son pot y passe, on évitera donc les tissus trop poreux.

Autre inconvénient mais pas forcément, l'application de l'enduit rigidifie le tissu qui marque ensuite en cas de pliure. Ainsi, une fois traitée, ma double gaze a totalement perdu son caractère tout mou et sa douceur. Mais si on veut donner de la tenue au tissu, cet inconvénient n'en est plus un.

Ensuite, si l'application est facile, il faut de la place et de quoi protéger son plan de travail dès qu'on a des pièces un peu importantes à enduire. De même que déposer une belle couche uniforme se complique sur les grandes pièces. Et puis il faut du temps car il faut attendre 2h entre chaque couche puis 24h avant de procéder à la fixation au fer. Il faut donc bien compter 2 jours avant de pouvoir procéder à l'assemblage du vêtement, du sac ou de la cousette prévu.

Revenons d'ailleurs sur la fixation au fer. Cette étape est indispensable, d'une part parce qu'elle contribue, comme son nom l'indique, à fixer l'enduit sur et dans le tissu mais pas seulement. Car une fois traité, le tissu devient un peu rugueux, un peu granuleux. Le fait de donner un coup de fer à repasser sur le tissu va faire fondre l'enduit et le lisser. On obtient ainsi une bien meilleure finition. Le problème, c'est qu'on ne peut pas repasser directement le côté enduit puisque le film va fondre et se coller au fer. Il faut intercaler du papier sulfurisé entre le tissu et le fer. Et si on a une très grande pièce, je vous laisse imaginer le côté pratique de la chose !

tissu enduit 1

Et un morceau de nappe en papier collé, un !

Par curiosité (et vu le prix du papier sulfurisé), j'ai voulu tester avec de la nappe en papier premier prix et du papier standard. Alors, la nappe, vous oubliez de suite. Elle reste collée au tissu et c'est fichu ! Le papier ordinaire, lui, se décolle sans trop de difficulté ... en emportant une partie de l'enduit au passage. Bref, c'est papier sulfurisé obligatoire !

Et une fois traité, ça se travaille facilement ?

Ma fois, ça se travaille plutôt bien. A cause du film type film plastique, le tissu accroche davantage sous le pied de la machine mais il glisse tout de même bien mieux que du simili ou du cuir. Pas besoin de pied presseur spécial donc, ni de surfiler les bords car le produit empêche tout effilochement.

Alors au final, l'OdiCoat, pour ou contre ? Ben plutôt pour mais je le réserverai pour des petites pièces (extérieur de sacs en tissu, tapis à langer voir blousons pour les enfants). Je n'irai certainement pas enduire un tissu pour me faire un imperméable.

Reste à tester la dernière promesse du produit : lavable en machine à 30°. Ça, je n'ai pas encore eu l'occasion alors je ne sais pas si le traitement y résistera comme le fabricant le promet.

Voilà, j'espère que ces infos pourront vous être utiles. Et vous, vous connaissez d'autres produits de ce genre ?

Posté par reyhaziel à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 30 septembre 2019

Opération Déstockage # 25 : cousettes en vrac

Rhaaaa, j'y crois pas ! Mais elle n'en finit pas cette rentrée, et cette sortie non plus d'ailleurs ! Ben oui, quand on est parents, on pense toujours à la rentrée des classes mais ce à quoi on pense rarement, c'est que quand il  y a une rentrée, il y a aussi une année académique à clôturer, une sortie quoi. Et quand on oeuvre dans une école d'ingé, la clôture d'une année donne autant de travail que le démarrage de la nouvelle.

Et si, en plus, on se retrouve à faire le travail de 2,5 personnes (au moins, voir plus certains jours), ben on se retrouve avec un blog au point mort !

Bon, rassurez-vous, même si ma productivité est en chute libre et mon bavardage bloggesque quasiment aux oubliettes, j'arrive encore à bricoler quelques trucs. Et puis j'ai bon espoir d'arriver au bout de mon tunnel. Pensez donc, j'ai réussi à ne pas bosser ce week-end et à dormir la nuit dernière. On progresse, on progresse moi je vous dis.

Alors du coup, pour l'Opération Déstockage de Scrapaboom, j'ai puisé dans mes stocks de chutes et cherché des cousettes rapides à faire pour des petits cadeaux. Et comme j'en suis plutôt contente de mes petits cadeaux, je pense sérieusement à récidiver pour mes cadeaux de Noël maison, pour les maîtresses notamment. Allez, c'est parti pour le défilé des cousettes en vrac.

IMG_4153

On remarque mes fameux boutons Hibou en fimo fait maison (le bouton hein, pas la fimo)

Tout d'abord, un petit cadeau de naissance avec un tapis à langer nomade. J'ai repris le modèle de Pochette à langer de Pour mes jolis mômes. Je l'avais déjà réalisé car j'aime beaucoup le principe : un tapis à langer avec petit oreiller et poches qui se replie pour former une pochette. Par contre, le système de pression pour fixer la serviette au tapis n'était pas super top au dire de la copine à qui j'avais offert le premier aussi ai-je pris le parti de ne pas en mettre cette fois. Pour cette réalisation, j'ai utilisé un joli coton dans les tons bleus avec une bonne tenue pour l'extérieur et une chute de double gaze pour l'intérieur. Eu égard à la fonction de la bestiole, la double gaze peut sembler un choix peu judicieux en cas d'accident de pipi (ou pire !!!). Et vous auriez tout à fait raison sauf que ... tadam ... j'ai imperméabilisé mon tissu moi-même comme une grande ! Eh oui, c'est possible. J'ai découvert récemment un produit qui permet d'imperméabiliser ses tissus (n'importe lesquels en prime paraît-il) que je suis en train de tester sur différents types de tissus. Je vous ferai un petit topo là-dessus car il y a pas mal de choses à en dire.

IMG_4154

Devant avec sa double gaze enduite

IMG_4157

Dos avec son tissu bleu que j'adooooore !

IMG_4155IMG_4156

Et le petit oreiller intégré garni de moleton tout moelleux

Niveau difficulté technique, RAS. Le tuto est bien fait et si on le suit à lettre, on obtient rapidement un beau tapis à langer qui fait son petit effet.

Comme j'étais bien parti avec mon beau coton bleu, j'ai poursuivi avec la réalisation d'une housse pour carnet avec sa petite trousse assortie. J'ai découvert ces petites trousses grâce à Teï qui a eu la gentillesse de m'en offrir une et j'avoue que c'est super pratique et qu'elle ne me quitte plus.

IMG_4136

IMG_4137

IMG_4138

Une petite trousse montée sur élastique pour s'adapter à tout type de carnet

IMG_4141

Pour la housse, une fois de plus, j'ai utilisé un tuto de Pour mes jolis mômes. J'avoue être assez de fière de cette petite réalisation toute simple, d'abord parce qu'avec l'astuce du ruban adhésif, je n'ai jamais fait un matelassage aussi régulier aussi rapidement et ensuite parce que j'ai fait mon passe-poil toute seule comme une grande.

IMG_4143IMG_4144

Le carnet avec et sans sa petite trousse assortie

IMG_4150

Mon petit passe-poil maison

IMG_4148

IMG_4149

Niveau difficulté technique, à part la pose du passe-poil qui n'a rien d'obligatoire, c'est à la portée d'un parfait débutant. Le tuto est bien fait avec juste ce qu'il faut de photos pour qu'il soit très facile de suivre la réalisation. Cerise sur le gâteau, il est adaptable sans le moindre effort à toutes les dimensions de carnet.

Et pour clôturer sur ma lancée, pour Nabel qui avait remporté mon dernier petit concours (oui oui, je sais, j'étais vraiment pas en avance sur ce coup), j'ai cousu un petit ensemble de trousses en m'inspirant de cette photo trouvée par Pinterestus.

OSskw2enDbFRJu6dRzyQIzNt2mA

IMG_3049IMG_3050

IMG_3051

Je trouvais ce système trop mignon et ça faisait un petit moment que j'avais envie de faire quelque chose dans le genre. Et puis c'était parfait pour caler les cosmétiques maison qu'elle m'avait demandé dans son petit paquet.

IMG_3052

Les petites pochettes sont maintenues ensemble avec un système de pressions

IMG_3053

IMG_3055

Allez, je file regarder les créations des autres déstockeuses !

Posté par reyhaziel à 23:44 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 10 septembre 2019

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #3 : La fièvre du samedi soir

Alors, soyons clair, soyons bref, soyons concis, allons droit au but, ne nous égarons pas, soyons un modèle de synthèse et de précision, arrêtons promptement de tourner autour du pot.

En un mot comme en 100, voici ma contribution au défi de Nabel, Je couds (ou je tricote) pour un homme. Juste quelques photos portées, pas le temps d'en faire d'autres !

Modèle Summer Safari du Ottobre 3/2019 avec boutons maison en pâte fimo.

Titre du post en inspiration directe de cette photo.

InkedIMG_3948_LI

Je précise qu'Azraël n'a jamais vu ce film !

Pour les contributions des autres participantes, c'est par .

Hein? Je vais trop vite ? J'explique rien ? Vous vous demandez où sont passés mon style fleuri et mes posts de 3 km de long ? Ben ils sont restés au fond de mon lit où ils dorment comme des bienheureux eux ! ma bonne dame.

Car figurez-vous que c'est la rentrée ! Enfin pour moi ! Ma première rentrée comme directrice 1ère et 2ème année dans mon école d'ingé et que c'est juste le chaos total ! Du coup, rebelote, je suis sous l'eau et malgré masque, palmes, tuba et bouteille d'oxygène, je coule ! Faut dire que ma commande de sous-marin tarde à arriver mais je ne désespère pas.

Vous voulez quand même des détails ? Bon d'accord, je vais vous faire la bio de cette chemisette. Summer Safari est née un beau jour de juillet (oui, j'ai honte, pardon Nabel mais j'ai pas réussi à coudre le blouson prévu alors j'ai sorti la chemisette qui date !). Sa maman, la fête de l'école d'Azraël, et son papa, le joueur de piano debout de France Gall, désiraient ardemment une fille immaculée et un fils au coeur plus sombre que la nuit la plus noire. En fait, ils en désiraient toute une tripotée à coller contre un mur pour imiter des touches de piano. Non mais ils ont de ces idées parfois les parents !

C'est durant un week-end de folle passion que Summer fut conçue. Oui, un week-end, Summer est une gentille fille toute simple. Malheureusement pour elle, c'est une sage femme des plus incompétente qui présida à sa naissance. Et forcément, ce qui devait arriver arriva. Un incident se produisit et Summer naquit avec une malformation du col. Alors histoire de cacher sa bévue et d'attirer le regard ailleurs que sur le pied de col bot de cette pauvre chemisette, notre sage femme provoqua une éruption de boutons porteurs de la terrible maladie de la note de musique !

IMG_3945

Normalement, on devrait voir un vrai revers au col. Je cherche encore quelle erreur j'ai pu faire !

Furieuse de voir ainsi sa beauté naturelle altérée, Summer décida d'exercer une terrible vengeance sur tous ceux qui tenterait de la porter : ils seraient condamnés à prendre les poses les plus ridicules possibles ! Quant à la sage femme, elle serait condamnée à repasser la chemisette la plus froissée de l'univers jusqu'à la fin des temps !

IMG_3943

Non mais franchement, c'est quoi cette grimace ! Et cette pose !

InkedIMG_3946_LI

Piouu, une contribution postée juste à temps. Si si, regardez bien, j'ai encore 8 minutes devant moi !

Posté par reyhaziel à 23:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 30 août 2019

Opération Déstockage # 24 : Tous Complices

Ça fait déjà un petit moment que j'entends régulièrement parler de cette marque et cette fois, j'ai craqué ! Je me suis procurée plusieurs patrons de sacs et accessoires de chez Sacôtin. Il faut dire que je venais d'admirer le splendide sac Mambo cousu par Nabel qui me faisait déjà bien envie quand j'ai aperçu son Complice au fond du sac. Et là, ça a fait tilt. D'abord parce que je risque fort de devoir remplacer bientôt mon propre porte-monnaie mais surtout parce que je cherchais un truc sympa à coudre comme cadeau d'anniversaire.

IMG_3005

IMG_3010

IMG_3006

Sitôt le patron téléchargé (oui, c'est un patron pdf mais il n'y a pratiquement aucune feuille à assembler), je me suis lancée dans sa réalisation. Comme j'étais pressée (vu que j'étais largement à la bourre pour mon cadeau), j'ai décidé de me débrouiller avec ce que j'avais en stock. La seule chose que j'ai acheté, ce sont les attaches pour la bandoulière ce qui me permet de participer sans trop de mauvaise conscience à l'Opération Déstockage de Scrapaboom.

IMG_3009

IMG_3011

Niveau tissu, je n'ai pas hésité longtemps. Il me restait du cuir du sac honteusement copié de celui d'Elisabeth. Et comme le Complice était destiné à la propriétaire du dit sac (la propriétaire de la copie, hein, pas Elisabeth ... Désolée Elisabeth !), utiliser ces chutes comme tissu extérieur m'a paru comme une évidence. Histoire qu'il soit un minimum assorti au sac, j'ai fait un petit motif en appliqué qui rappelle celui d'une de ses faces.

Pour l'intérieur, j'ai utilisé des chutes de tissu rouge à pois blancs en pur coton (tissu Robert Kauffman). Pour compléter et donner un peu de peps à l'ensemble, j'ai sorti un coupon de Liberty qui attendait son heure depuis au moins 2 ans dans mon placard.

IMG_3015

IMG_3013

IMG_3018

Pour un premier essai de patron Sacôtin, je dois dire que je n'ai pas été déçue. Moi qui râle souvent après les explications opaques des Burda et autres Ottobre, là, tout est clair ! Le fait que les marges soient incluses dans le patron, pour ce type d'accessoire, est un gros avantage je trouve car il y a pas mal de poches et parties à assembler et le fait d'inclure les marges de couture dans le patron facilite une bonne superposition des pièces sans décalage.

Niveau difficulté, il est classé comme "intermédiaire avancé" par sa créatrice mais franchement, les explications sont tellement bien faites que je n'ai pas vraiment ressenti de difficultés. Sans aller jusqu'à être à la portée d'un débutant, je pense qu'on peut y arriver même avec un niveau très très moyen en couture. Mon seul moment de frayeur a été lors de l'assemblage final quand Milady a refusé de coudre une zone où l'épaisseur tissu + cuir était trop importante. Par contre, il est clair qu'il faut être patient et méticuleux pendant la réalisation si on veut obtenir un résultat propre et de jolies finitions.

IMG_3020

IMG_3022

Mais pour un premier essai, je suis vraiment ravie. J'envisage d'ailleurs sérieusement d'en faire un pour moi mais aussi d'en mettre d'autres versions sur ma liste de cadeaux à offrir pour Noël.

Sur ce, je vais aller voir les merveilles cousues par les autres déstockeuses.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 20 août 2019

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 9 - mais c'est Emile qui est venu !

Je ne sais pas vous, mais moi, avec l'âge, je deviens frileuse des lombaires et pas glamour du tout du tout en terme de lingerie de nuit. Eh oui, fini la nuisette aguichante, le déshabillé en dentelle, le caraco en soie, la guêpière et les porte-jarretelles. Bon ok, pour les 2 derniers, j'en ai jamais eu et pour dormir, ça doit pas être hyper confortable.

Même la banale chemise de nuit en coton et le maxi T-shirt ont été remisés au placard. Parce que maintenant, votre humble servente ne peut plus roupiller tranquille sans son pyjama. Enfin, surtout sans son pantalon de pyjama qui lui couvre bien les reins. Non sérieux, je me réveille toute tremblotante parce que j'ai les lombaires congelées (mais les pieds en feu qui dépassent du lit allez comprendre ma bonne dame). Mais le problème, c'est que j'ai peu de pyjamas dans ma garde-robe et qu'ils sont usés jusqu'à la corde. Alors après les avoir raccommodé pour la 3ème fois et constater que les élastiques étaient une fois de plus cuits, je me suis dit qu'il était temps de m'en coudre un nouveau.

Ça tombait bien, je me souvenais avoir vu un patron de pyjama dans un de mes Maison Victor et le défi Victor d'Elisabeth était prévu en août. J'ai donc foncé droit sur mes magazines pour retrouver le numéro désiré, celui de janvier-février 2019. Et là, horreur ! Point de pyjama, seulement un PANTALON de pyjama ! Cruelle déception mais bon, en même temps, c'était surtout d'un pantalon dont j'avais besoin.  Et puis, en y regardant de plus près, Emile, car c'est le nom du patron, paraissait simple et rapide à coudre, tout à fait ce qu'il me fallait pour avoir un chouette pantalon de pyjama sans trou pour partir en vacances.

IMG_4047

Devant

IMG_4048

Derrière

Ce modèle est prévu aussi bien pour homme que pour femme. Une fois de plus, les mensurations pour les tailles m'ont laissées fortement perplexes car si je devais les en croire, j'aurai dû couper mon pantalon 2 tailles plus grandes que ma taille habituelle. J'ai fait le choix de ne pas les écouter et de couper ma taille habituelle, d'autant que j'avais prévu de le faire en jersey et non en pilou comme préconisé dans LMV. Et franchement, c'est largement assez grand !

IMG_4049

Niveau difficulté, c'est à la portée d'une débutante, surtout avec sa ceinture intégrée et si on se passe du cordon. Le modèle prévoit des poches (des poches ??? sur un pyjama ???) et comme je n'ai jamais compris l'intérêt de poches sur un vêtement de nuit, je ne les ai pas faite ce qui simplifie encore davantage le modèle. On a également des revers comme finition pour les jambes mais sur un modèle en jersey, ça aurait fait bizarre. Alors bien sûr, j'aurais pu posé un bracelet de jambe (hum, est-ce qu'on dit comme ça ?) mais j'ai finalement décidé de tester mon pied presseur spécial ourlet roulotté sur ce tissu bien fin et c'était impeccable. Ça donne une finition gondolée que je trouve très sympa. J'en ai d'ailleurs profité pour raccourcir largement la longueur des jambes, une modification indispensable vu ma petite taille.

IMG_4050IMG_4057

Photos porté bien floues prises par Azraël !

Au final, j'ai un pantalon de pyjama tout simple mais facile à faire et trèèèèèès confortable. A n'en pas douter, Emile va avoir des petits frères. Reste encore à me faire des hauts coordonnés avant que ceux que j'ai actuellement ne me lâchent également. Sur ce, je file voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,