vendredi 15 septembre 2017

Défi Couture Adulte - 3 : L'affaire est dans le sac

Vous, je sais pas, mais moi, depuis que je suis en âge d'apprécier pleinement à quoi peut bien servir un sac à main, ben je n'en ai qu'un. J'ai des tas de copines qui ont du mal à savoir ce qu'elles ont bien pu faire de leurs clés ou de leur porte-monnaie parce que, ben, elles ont changé de sac aujourd'hui mais c'est pas grave parce qu'elles doivent encore en changer demain et qu'elles en profiteront pour tout remettre dans le nouveau. En gros, des sacs à main, elles en ont toute une collection.

Moi, ce serait plutôt les chaussures que je collectionne parce que les sacs à main, je n'en ai qu'un seul à fois et je vous prie de croire que je le fais durer. En général, je change de sac après 4 ou 5 ans (voir plus), une fois la doublure tellement trouée que, malgré les raccommodages, tout se barre à l'intérieur, l'attache métallique de la courroie tellement usée qu'elle se brise en pleine rue et que le contenu du sac se déverse sur le trottoir (véridique et on se sent particulièrement bête je vous prie de le croire) ou que le tissu extérieur en faux daim part tellement en lambeaux que bon, franchement, ça fait pitié (et un peu honte aussi faut bien l'avouer).

Ben enfin la Puce, faut pas être radine comme ça. Achetes plusieurs sacs enfin ! Oh mais je l'ai déjà fait. C'est vraiment pas de la radinerie, c'est de la psychorigidité à l'état pur. Quand j'adopte un sac, c'est immédiatement le grand amour et impossible d'en changer avant qu'il ne rende l'âme ! Et bien sûr, le dernier n'a pas fait exception à la règle puisqu'il était en train de prendre des allures de lépreux en phase terminale quand je me suis enfin décidée à lui chercher un remplaçant. Sauf que de remplaçant, dans le commerce (oui bizarrement, j'aime bien coudre des sacs pour les autres mais pas pour moi allez comprendre ma bonne dame), je n'en trouvais point.

En même temps, vu que je voulais qu'il ait une grande poche principale mais pas trop grande quand même parce que j'en ai marre de rien trouver dedans, une poche spéciale pour mon portable, des pochettes format cartes de crédit et de fidélité, des poches à zip pour les trucs qu'on veut pas mettre dans la grande poche, des petites poches pour les lunettes de soleil, l'appareil photo et j'en passe, un système d'accroche pour arrêter de chercher mes clés partout ... Bon ok, je m'arrête là. Bref, vu mes exigences, c'était peut-être normal que je sois un tantinet déçue par les modèles commerciaux et que je n'arrive pas à trouver sac à mon épaule. Ah oui, parce que je ne voulais pas d'une bandoulière réglable mais des anses assez longues pour le porter sur l'épaule et assez courtes pour qu'il ne traîne pas par terre si je le portais à la main. Pas compliquée pour 2 sous la fille quoi. Alors je sais ce que vous allez dire. Mais enfin la Puce, pourquoi tu te l'aies pas cousu ? T'as pourtant 3 bouquins de patrons rien que sur les sacs.

Ben oui, je sais bien. Mais rien ne m'inspirait. Il n'y avait jamais toutes les poches que je voulais de toute façon et ça me paraissait bien trop compliqué à coudre pour les y mettre. Il y avait bien l'idée des organiseurs de sac mais ça me semblait pas pratique à utiliser, à changer facilement de sac si on avait besoin ou simplement à extirper de son sac si un truc se glissait dessous. Mais ça, c'était avant de tomber sur 2 trucs :

  • l'organiseur de sac du livre Mes jolis sacs mais pas que ... d'Hélène Mora (celui qui m'avait déjà servi pour un sac weekend) avec ses poignées
  • une photo d'un sac à soufflet décoratif croisé au hasard sur le web et jamais retrouvé

Au final, je n'ai cousu ni l'un ni l'autre (surtout sans retrouver cette fichue photo) mais je m'en suis inspirée pour me créer mes propres patrons de sac et d'organiseur assorti, tout en récup et chutes de tissu en prime puisque les fermetures éclair de l'organiseur sont celles de mon pauvre sac lépreux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4cf

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4c5

 Non, vous ne rêvez pas, c'est bien le même tissu que le tablier de Gargamel comme quoi, je serai même assortie à la tenue des monstros (qui a dit que je faisais une fixette sur les accessoires coordonnés, qui !)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f9 

Le jeu de plis est purement décoratif, tout comme le pied Azraëlien au fond

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e4UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e5

Des rubans sur les côtés permettent de moduler la largeur du sac

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4dfUNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d8

Des anneaux de rideaux clipsables servent de poignées ce qui rend cet organiseur de sac très facile à sortir et à remettre dans le dit sac

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4de

Les petites pochettes centrales sont été faites avec la technique de pliage de la pochette origami

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d0 

L'organiseur rempli

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d1

Et placer dans le sac

Cela fait maintenant 15 jours que je l'utilise et franchement, j'en suis ravie. J'espère qu'il sera solide et durera longtemps car pour l'instant, à part quand j'ai dû me rappeler où j'avais rangé mon bazar, je n'ai plus eu à tout vider pour remettre la main sur mes affaires, en particulier sur mon téléphone qui avait le mauvais goût de se perdre au fin fond des grandes poches !

Et vu que ces petites merveilles sont pour moi et rien que pour moi, on peut dire que j'ai rempli le défi Couture adulte de L'arbre à sucettes. Allez, je files voir les autres réalisations.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 15 août 2017

Défi Couture Adulte - 2 : Globe-trotter

Il faut croire que, pendant que je m'épuisais à gratter consciencieusement Azraël à Oléron pour cause de lucite estivale (non mais c'est vraiment une cochonnerie ce machin), ma chère petite horde démoniaque s'offrait des vacances dans les plans infernaux histoire de refaire le plein d'énergie (et peut-être même apprendre quelques nouvelles techniques de possession). En tout cas, c'est l'unique explication que je trouve à l'explosion d'activités pâtisseresques et couturesques qui s'est produite à peine les valises déballées. Ah ça, je vais en avoir des trucs à vous montrer avec Couturus qui a réussi à me scotcher à ma machine tous les soirs depuis notre retour (mais ce sera pas encore pour tout de suite). Et visiblement, c'est pas fini. Le pauvre doit être en manque de câlins avec sa Milady chérie. Pensez donc, 15 jours loin d'elle sans pouvoir la toucher, même pour un démon, c'est dur !

D'ailleurs, il avait dû prévoir qu'il serait en manque, le Couturus, vu la pression qu'il m'avait mis pour multiplier les projets avant de partir. Mais bon, je ne lui en veux pas. Etre amoureux comme ça, à son âge, c'est beau quand même ! Et puis il a été sympa parce que, dans son orgie couturesque pré-vacancière, il a pensé au traditionnel cadeau d'anniversaire fait maison que je prépare toujours pour Chofie, talentueuse couturière, blogeuse assidue et grande défendresse de la science tout comme moi (même si on bosse pas vraiment dans le même domaine mais on s'en fiche, la science, c'est beau et pis c'est tout).

Cette année, pour réaliser son cadeau, j'ai été inspirée par le nombre impressionnant de congrès où elle et l'Homme ont dû se rendre pour faire progresser la recherche scientifique (oui, son mari est aussi un chercheur émérite). Il faut dire que moi, à cause des contraintes liées à Gargamel principalement, j'aurais plutôt tendance à éviter les congrès et autres séminaires comme la peste (et que les rares fois où je peux partir, j'ai l'eurostar qui fait des siennes ou les attentats qui annulent mes déplacements). Bref quand j'ai vu le sac Week-end du livre Mes jolis sacs mais pas que ... d'Hélène Mora, j'ai tout de suite su que je lui en coudrais un. Au départ, j'avais prévu de n'utiliser que des tissus de mon stock, histoire de le faire diminuer et d'avoir une bonne excuse pour me ruiner pendant les soldes, mais j'ai vite réalisé que ce ne serait pas possible. Ben oui, un sac de ce type, il faut quand même le faire dans un tissu un minimum résistant et cotonnade et Liberty, c'est pas forcément le plus indiqué. Alors j'ai bien farfouillé dans mes placards et mis de côté une énorme chute d'un tissu américain que j'adore mais dans lequel je n'ai jamais été fichu de coudre autre chose que des accessoires parce que je n'arrive pas à visualiser un quelconque vêtement dedans? J'en ai tout un tas des tissus comme ça dans mon stock. Je craque sur le motif et quand je l'ai, ben je sais pas quoi en faire. Et comme en plus, ils sont trop beaux, je mets des mois avant de me décider à couper dedans parce que bon, pour un accessoire, c'est gâché quand même non, je vais bien finir par trouver un vêtement à coudre dedans non mais quelle idée il a eu de me faire acheter ce truc ce fichu Couturus à la fin ! Ça vous arrive jamais à vous ? Si ? Ah ben vous avez sûrement un Couturus à la maison aussi alors. Bref, ce tissu, ce serait pour doubler le sac. Puis je suis allée à la maison d'Ursule me procurer un morceau de tissu résistant pour l'extérieur.

Et devinez quoi ! J'ai trouvé un très beau tissu d'ameublement à motif un peu géométrique dans les tons .... ben bleus pour changer. Ah ça, que voulez-vous, on ne se refait pas. Après quelques soirées de boulot, j'ai obtenu un joli sac dont les dimensions devraient en faire un parfait bagage cabine.

IMG_1515

IMG_1506IMG_1514

Une fermeture à glissière pour ... ben le fermer quoi !

IMG_1512IMG_1507

Des poches latérales et des anses assez grandes pour le porter à la main ou sur l'épaule.

IMG_1513

Un joli tissu vert à hiboux bleus signé Robert Kaufman pour la doublure intérieure.

Bien évidemment, une fois le sac achevé, il me restait encore du tissu d'ameublement et de la doublure. Parfaitement inadmissible ça ! Tout à fait scandaleux même ! Pensez donc, encore des chutes alors que mon sac de chutes déborde déjà. Il fallait faire quelque chose. Heureusement, une fois de plus, tel un chevalier blanc (à l'odeur quelque peu sulfureuse quand même), Pinterestus est venu à la rescousse. Afin d'utiliser mes chutes, il m'a dégoté des petits accessoires tout simples (ou presque) à faire dans l'esprit Globe-trotteur : une pochette de voyage où ranger billet de train ou d'avion, passeport ou autres papiers, une petite pochette origami pour ranger cartes d'identité ou autres et un joli porte-monnaie toujours dans l'esprit des origamis.

IMG_1517

Toutes les pochettes pliées

IMG_1518

puis ouvertes

Pour la pochette de voyage, je me suis inspirée de celle du blog "Etpuisd'abord" et j'ai créé mon propre patron à partir des photos du site. C'est donc forcément l'accessoire qui m'a demandé le plus de travail.

IMG_1521IMG_1522

La pochette de voyage : intérieur et extérieur

Pour les autres, c'était nettement plus facile car j'ai simplement récupéré les tutos et patrons tout prêts de Lililudi et de La mercerie de l'étoile. Les tutos sont plutôt bien faits (même si on s'interroge quelques minutes sur le sens des pliages pour le porte-monnaie) et ces 2 projets ne présentent vraiment aucune difficulté technique et sont parfaits pour des débutants.

IMG_1523IMG_1525

Porte monnaie origami : le volume intérieur est obtenu par un jeu de pliage. 

IMG_1528IMG_1529

Pochette origami en Liberty

IMG_1535 

A l'intérieur de la pochette, un jeu de pliage permet d'obtenir 2 poches sans découpe ni couture.

J'avoue que je suis plutôt contente de moi sur ce projet. Heureusement d'ailleurs que je pars très très peu en conf parce que sinon, j'aurai bien été capable de garder tout ça rien que pour moi. Cerise sur le gâteau, vu que ce projet était destinée à une adulte, il me permet de valider ma participation au défi Couture adulte de L'arbre à sucettes. Et peut-être même que, si j'ai la chance que les monstros me laissent respirer 5 mn, je vais pouvoir rattraper mon retard de mail et aller jeter un coup d'oeil aux réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 15 juillet 2017

Défi Couture Adulte - 1 : La robe de rêve ou presque

Quand Mia a lancé son défi "Où est passé la couture adulte", j'étais en plein trip costumes pour le spectacle de fin d'année, costumes pour la fête d'Azraël, couture de fringues pour le même monstros sur le départ en classe verte, et même, même, bricolages en tout genre et test pâtissier à destination exclusive des moins de 11 ans !

Et là, franchement, c'était plus possible, ça ne pouvait plus durer. Alors il tombait trèèèèèès bien ce défi et j'ai immédiatement postulé. J'ai longuement hésité, commencé par coudre un petit truc rapide histoire d'assurer ma participation et puis la semaine dernière, je suis tombée sur la robe 23 du magazine Fashion Style n°10 cousue par Nath'n'style. Et j'ai flashé dessus ! Ce magazine, je l'avais justement acheté pour cette robe que j'avais la ferme intention de me coudre mais pour laquelle je n'avais jamais trouvé le temps ni le tissu (pratiquement 4 mètres quand même).

Question tissu, je n'avais toujours pas le métrage mais grâce à Nath'n'style, Couturus était plein d'idées et surtout extrêmement déterminé à me faire ranger mes placards à tissus histoire d'en exhumer mes coupons les plus anciens. Pas de coupon de 4 mètres, pas de problème, on en prendrait 2 de 2 mètres. Et justement, il y avait ce merveilleux coupon de liberty et ce voile de coton dans les tons bleus canard qui nous tendaient les bras. Ni une ni deux, Couturus s'est jeté dessus et s'est mis au boulot.

Alors du Fashion Style, je n'en ai encore jamais cousu. J'ai donc pris scrupuleusement mes mesures et constaté qu'il me faudrait coudre un 44 (alors que je fais normalement un 42). Pas grave, si c'était trop grand, je pouvais toujours ajuster tout ça. Les marges de couture n'étaient pas incluses, aucun souci, grâce à la super technique des 2 crayons tenus avec un élastique de Mia, je te fais des marges régulières et rigoureusement identiques les yeux fermés et les mains attachées dans le dos (mais si c'est possible !)

J'ai donc bien tout tracé, découpé, assemblé et ... premier pitit proublème : C'est large, très large, beaucoup trop large ! Alors sur la photo du magazine, j'avais bien remarqué que les emmanchures avaient l'air de bailler quelque peu mais à ce point ! J'ai dû reprendre les coutures de côté de 4 cm par chacune soit 8 cm au total ! Du coup, pour les jupes, je me retrouvais avec des fronces hyper serrées si je voulais respecter les repères de couture et la mettre au diamètre du corsage. Alors j'ai un peu agrandi la zone froncée, histoire de les étaler un peu mieux. Pour la fermer, j'avais vraiment trop la flemme de fabriquer des boutons et de faire des boutonnières alors j'ai opté pour des pressions KAM. Et puis comme souvent, j'ai zappé les poches que j'aimais pas trop.

IMG_1473IMG_1478

Une fois de plus, j'ai pu constater que le modèle était étudiée pour la femme standard de 1m68 que je ne suis pas. La hauteur du corsage fait qu'il ne s'agit donc plus vraiment d'une robe à taille empire pour moi mais surtout, j'ai dû la raccourcir de 10 bon centimètres. Et là, j'ai peut-être commis une erreur car la jupe de la robe est en fait constitué d'une superposition de 2 jupes que j'ai raccourci de façon identique pour ne pas déséquilibrer l'ensemble. Du coup, la sur-jupe donne l'impression que je porte un tablier ! Bouuuuh, c'est pas cool !

IMG_1472IMG_1471IMG_1470

Si j'ai l'impression de porter un tablier de face, de dos, je trouve ça super joli. Je devrais peut-être la porter à l'envers tiens !

Mais le pire, c'est les fronces devant, associées à une forme de jupe dont la découpe est très arrondie. Ça ne se voit pas une fois monté car on a l'impression que la couture est horizontale mais en fait, cette découpe ressemble à une tête de manche. Et ça, quand on a un petit bidon, ben surtout surtout, faut oublier. Sur moi, on dirait une robe de femme enceinte (d'au moins 6 mois en plus) ! Une horreur.

Par contre, la forme asymétrique (alors que ce n'est pas trop mon truc normalement) est plutôt réussie et me plaît vraiment beaucoup et mes tissus tout légers tout frais la rendent très confortable à porter.

Pour la réalisation, je suis incapable de vous dire s'il y a des difficultés techniques car je n'ai absolument pas suivi les instructions. En fait, le corsage étant entièrement doublé, j'ai utilisé une technique particulière (celle du montage des Datura de Deer and Doe) pour le faire. Et comme Nath'n'style, j'ai pris ce corsage en sandwich entre les jupes pour l'assemblage final. Mais bon, vu le nombre de pièces, de reprises, le doublage complet du corsage et les kilomètres de plis religieuses, ce n'est pas un modèle que je recommanderais aux débutants.

IMG_1479

IMG_1480

Au final, ce n'est pas la robe de mes rêves mais elle est bien tout de même, confortable et sera sûrement beaucoup porté quand il fera chaud. Je m'en referais certainement une autre dès que j'aurais compris comment résoudre le problème de la forme devant.

IMG_1482

IMG_1483

IMG_1486

IMG_1488IMG_1490

Et pour voir les réalisations des autres participantes, c'est par là.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,