vendredi 20 octobre 2017

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 1

Euuuh, Couturus ?

Ouiiiii ?

C'est quoi ce truc que t'as mis sur les fesses d'Azraël ?

Ben un pantalon pourquoi ?

Un pantalon ? Ça ? Un sac à pattes oui !

Un sac peut-être, mais un Victor !

Ah la la, sacré Couturus ! Il a la mémoire courte le pauvre. Je me demande parfois s'il n'a pas encore moins de neurones fonctionnels que moi (ce qui se réduirait vraiment à pas grand chose quand on pense à l'unique encore en état de fonctionnement que je possède). C'est qu'il les cumule en ce moment. Rendez-vous compte : il a réussi à perdre une robe en cours de réalisation (oui oui, une robe entière mais je vous raconterai ça bientôt), à oublier qu'il devait participer à un défi couture et choisi de coudre en express un petit quelque chose pour le dit défi en oubliant de le coudre une taille au dessus et pas 2 !

Ce défi, rendez-vous avec Victorc'est celui d'Elisabeth du blog le chat et la marmotte. Car Elisabeth, non contente d'être la reine incontestée toute catégorie du recyclage de vêtements (c'est absolument dingue ce qu'elle arrive à faire, vraiment !) est une fan du magazine La maison Victor et elle nous a mises au défi de coudre un modèle issu de ce magazine tous les 2 mois. Vi vi, tous les 2 mois seulement, ça doit être son côté marmotte (pitiéééé Elisabeth, te fâche pas, c'est une blaguuuuuue !).

Pour le 20 octobre, il fallait donc réaliser un joli vêtement en couture ou en tricot, au choix, puisque le magazine propose les 2 types de réalisations. Bien sûr, comme à son habitude, Couturus a planifié tout ça fort longtemps à l'avance, repérant modèle, tissu et fournitures, passant commande immédiatement pour tout recevoir dans les temps et établissant un calendrier de réalisation pro-réactif glissant en cas de problème avec réunions d'avancement pré-programmées et café et petits gâteaux intégrés. Naaan, je blague ! En fait, si Elisabeth ne nous avait pas gentillement rappelé l'échéance mardi, Couturus n'y aurait pas pensé un seul instant. Et comme il ne m'avait jamais jamais jamais prévenue qu'il comptait participer, fallait pas qu'il compte sur moi pour y penser à sa place (c'est quoi, c'est que j'ai toujours mon problème de fond de robe à résoudre moi!) . Il ne lui restait donc plus qu'à coudre un truc en 2 jours. Une chance pour lui, si je ne couds pratiquement jamais du Victor, ça m'arrive quand même de temps en temps. C'est comme ça qu'Azraël s'est retrouvé l'heureux propriétaire d'un short Cyriel (Maison Victor mai-juin 2016) transformé en pantalon qui pique les yeux, un modèle qui lui a fait un long usage contrairement à la plupart des pantalons que j'ai pu lui coudre jusqu'à présent. Un petit détail qui aurait dû lui mettre la puce à l'oreille au Couturus soit dit en passant.

Ce pauvre Azraël manquant cruellement de sacs à pattes de pantalons à sa taille, mon petit démon couturier a donc sauté sur l'occasion et vu la vitesse actuelle de pousse du monstros, il a décidé de coudre le biniou une taille au dessus de sa taille actuelle pour qu'il puisse le mettre plus longtemps. Mouais, une taille au dessus. Tu parles ! L'idée aurait peut-être été bonne si le patron n'était pas déjà prévu à la base pour satisfaire 2 statures à la fois (genre 146/152 ou 158/164) et qu'il n'était pas également prévu à l'origine pour faire un short large. Résultat, un truc dans lequel mon monstros bien en chair semble avoir la taille crevette. En contre-partie, il est imbattable niveau confort, d'autant qu'il est cousu majoritairement dans un tissu à sweat bleu marine tout doux et quelques touches de jersey contrastant pour .... ben le contraste ! En bref, je ne saurais trop conseillé à celles qui voudraient transformer ce modèle de short en pantalon de réduire fortement l'ampleur des jambes en plus de les allonger histoire d'avoir un meilleur seyant.

IMG_1715

Devant

IMG_1722 

Dos

Techniquement parlant, les schémas du magazine sont assez clairs et le modèle se coud tout seul (ou presque). J'adore le système de poche en un seul morceau qu'on plie pour former le devant et le fond de la poche. Ça limite les coutures et les pièces à couper et quand on est pressé, c'est le pied ! Le dos du pantalon est bien conçu et couvre bien les reins ce qui n'est pas le cas de tous les modèles. Et avec ses empiècements, il permet de jouer sur les tissus ou la pose de passe-poils pour le personnaliser.

IMG_1716

Taille élastique bien pratique

IMG_1721IMG_1720

Fausse braguette et jolies poches

IMG_1723 

Empiècements dos

La fausse braguette est enfantine à réaliser et la taille entièrement élastiquée en fait un modèle idéal pour le plus jeune âge, les psychorigides du jogging et les gros fainéants. Ceci dit, je reprendrais le patron avant d'en coudre un autre parce que bon, quand même, là, il va lui en falloir du temps et des litres de crème glacée avant de le remplir ce futal au Azraël !

IMG_1724

Non, j'ai pas ajouté un gros bouton qui sert à rien, c'est un reflet

!IMG_1725

Et un nouveau pantalon de valider par son heureux propriétaire !

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 15 octobre 2017

Défi Couture Adulte - 4 : Plagiat

Il y a quelques années, à l'époque où je ne faisais pas encore de couture, j'ai acheté cette robe qui j'adore parce qu'elle a tout ce que j'aime : une taille empire bien placée pour ma stature, une coupe seyante qui met en valeur la courbure de mon dos tout en cachant mon petit bidon, une longueur pile poil au genou et une encolure de forme originale.

IMG_1713

En prime, elle est en jersey hyper confortable. Cerise sur le gâteau, elle est parfaite pour l'hiver ou la mi-saison avec un pull en dessous et pour l'été sans rien (oui, bon, avec un soutif tout de même hein !). Seul petit problème, sa couleur. Ben oui, du gris, en hiver, ça passe. Mais quand il commence à faire beau, avouez que c'est quand même un peu tristounet même s'il y a de petite touche de rouge. Malheureusement, je n'avais jamais réussi à la trouver dans des coloris plus attrayants. Mais ça, c'était avant que Couturus ne s'installe à la maison.

Bon, je l'avoue, au départ, je n'y croyais pas trop mais il m'a convaincu qu'il serait capable de faire un patron à partir de la robe et ça, sans abîmer celle-ci. Et il a tenu parole. Il ne restait plus qu'à trouver des jerseys pour la réaliser. Et ça tombait bien, j'avais justement des chutes dont j'avais hâte de me débarrasser histoire de faire un peu de place dans mon sac à chutes dont un joli morceau de jersey Liberty. Et en prime, ce projet me permettait de participer au défi Mais où est la couture adulte de L'arbre à sucettes.

IMG_1617IMG_1618IMG_1619

Mon jersey multicolore étant très mou, j'ai préféré faire l'encolure en jersey Liberty, un jersey 100% coton avec une bonne tenue et je suis vraiment très satisfaite du résultat. Si la partie bustier est d'un seul tenant, la jupe comprend plusieurs plis ce qui lui donne son seyant à la taille et son ampleur ensuite.

IMG_1622

IMG_1627

Niveau difficulté technique, obtenir de jolis angles bien nets au niveau de l'encolure est un peu délicat à obtenir. Il faut également être un peu soigneux dans la réalisation des plis sur la jupe mais franchement, ce qui m'a donné le plus de mal, c'est de faire le patron sans démonter ni découper la robe d'origine.

IMG_1615

IMG_1613

IMG_1616

Le résultat est à la hauteur de mes espérances. Une robe ayant le seyant et le confort de l'original tout en étant nettement plus colorée. A n'en pas douter, dès que j'aurai de nouvelles chutes de jersey sympa, je m'en ferai une seconde, peut-être ne rajoutant un jeu de découpe aux épaules. En attendant, je sens qu'elle va être beaucoup portée.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 2 octobre 2017

Opération déstockage #7 : En toute transparence

Oui, bon ok, je sais, pour le défi de Ta'Thilde, je suis en retard. Mais de publication seulement en fait parce que ma cousette, ça fait 10 jours qu'elle est finie ... finie ? Est-ce bien certain ça ? Huuuum, pas sûr ! Mais que je sois déprimée par le résultat, ça, c'est certain. Et c'est sûrement pour ça que j'ai refusé d'interrompre mes travaux de rénovation pour écrire mon petit post. Mais comme là, faut que j'attende que ça sèche et vu que je commence à surmonter ma déception, ben autant prendre 5 mn pour l'écrire mon petit post.

Mais au fait, c'est du Burda que j'ai cousu, alors je pourrais peut-être participer au défi Burda de Zélie Décousue ! Ah ben non ! Flûte ! Là aussi je suis en retard ! Rhaaaaa, décidément, rien ne va avec cette robe. Oui parce que voilà, ma penderie étant vide et le temps fraîchissant, je n'ai plus rien à me mettre et il me fallait absolument une nouvelle robe ! Comment ça je dis n'importe quoi et mon armoire déborde ? Noooon, pas possiiiiible ! Couturus m'aurait MENTI en affirmant que toute ma garde robe était démodée et donc à renouveler d'urgence, qu'il me fallait IMPÉRATIVEMENT une robe à manches longues, taille haute et en Liberty parce que sinon ce serait la honte, que je ne pourrais plus jamais me montrer en société et qu'il me faudrait rester cacher au fin fond de la Creuse profonde jusqu'à la fin des temps. Ah ben ça alors ! Mais il n'est pas gentil Couturus ! Bon, en même temps, pour un être venu des plans infernaux, c'est peut-être normal et je devrais peut-être arrêté de croire tout ce qu'il me raconte.

Faut dire que depuis le temps qu'on se connaît, j'avais l'impression qu'on s'était apprivoisé et qu'on était presque devenu des copains. Mais visiblement, j'aurai dû me méfier quand ce petit démon couturier m'a poussé à acheter le patron téléchargeable de la Long sleeve Dress modèle 110 du Bruda 11/2016. C'est vrai quoi, j'ai jamais aimé les patrons téléchargeables. Je suis une grosse fainéante de l'assemblage des 10 millions de feuilles A4 nécessaires pour reconstituer le patron. J'aurai dû être interpelée quand, en l'assemblant justement, je me suis aperçue qu'il y avait des pièces en trop appartenant à un autre modèle. Et quand il a passé 3 jours à choisir le coupon de Liberty de mon stock avant de se décider, j'aurais vraiment dû le sentir venir qu'il y aurait un problème. Mais non, j'ai rien vu venir du tout. Pas même quand j'ai foiré mes fronces sur l'empiècement devant. Mais c'est rien qu'il me susurrait le Couturus, ça lui donne du style qu'il disait ! Et puis tu pourras toujours redéfaire plus tard si vraiment ça t'embête.

IMG_1641

IMG_1642

IMG_1643

Madonna, revêtue de la chose !

Mouais, redéfaire plus tard après avoir tout surpiqué ! C'est ça ! Mais vous pensez que j'aurais sorti le matos d'exorciste pour limiter les dégâts ? Que nenni ! Et c'est donc joyeusement que j'ai achevé la robe. Soit dit en passant, elle est classée niveau intermédiaire comme difficulté par Burda et c'est assez bien vu. Une partie du corsage est à doubler et c'est ce qui en fait la difficulté (toute relative tout de même) car pour le reste, ça se coud plutôt bien. Au premier essayage du corsage seul, j'étais même très contente puisque la taille avait l'air de tomber où il faut pour une fois (un détail à souligner car la femme Burda et moi sommes 2 créatures originaires de planètes complètement différentes ce qui fait que nos morphologies n'ont pas suivi du tout la même évolution). Et c'est le coeur en fête que j'ai achevé ma robe, raccourci de 20 bons centimètres l'ourlet (tiens, ça, ça n'a pas changé) et montré toute fière le résultat à Chéri.

Alors, t'en pense quoi de ma nouvelle robe ?

Euuuuh, elle est finie là ?

Ben oui pourquoi ?

(d'un ton légèrement inquiet)

Parce que ça va pas être possible là ! Tu peux pas sortir comme ça

(d'un ton catégorique et sans appel assez étonnant de la part d'un Chéri qui est généralement très content de ce que je couds pour moi)

Ben qu'est-ce qui se passe ?

Ta robe, ben on voit à travers ! TOUT ! Et t'es à peine à contre-jour là avec la lumière du couloir qu'éclaire presque pas. Alors au soleil ....

IMG_1646

IMG_1649IMG_1650

Hé oui, avec le flash, on voit pas du tout que c'est transparent ! Et pourtant !

Sur le moment, j'y ai pas cru. Parce que j'avais bien vérifier qu'il était pas transparent mon tissu, au sens où, même la lingerie noire, on ne la voyait pas par transparence. Et effectivement, comme ce tissu est foncé, il donne l'impression qu'on ne voit rien à travers. Mais ça, ce n'était vrai que si on l'éclairait par dessus. Parce qu'éclairer par derrière, ben il avait parfaitement raison Chéri, c'était un véritable attentat à la pudeur. Impossible de porter ça, tout à fait inimaginable ! Bref, l'horreur !

Oh mais allons la Puce, c'est pas grave ! On va trouver une solution !

Ah oui ? Et quoi donc Couturus ? La doubler peut-être ?

Ben oui tiens, c'est une excellente idée ça !

Dois-je te rappeler que tout a été bâti, piqué et surpiqué ! T'as une idée du temps que je vais mettre à arranger tout ça ! Et si j'abime le tissu hein ! Il y en a plus ! On a utilisé tout le coupon je te rappelle

(une grande joie sur le moment qui s'est transformé en problème à présent)

Ah ça, il était pas très fier de lui le Couturus, et moi, franchement déprimée. Découdre puis doubler, doubler sans découdre, fabriquer un jupon à mettre dessous, le choix n'est toujours pas arrêté et Madonna supporte stoïquement de continuer à arborer cette création indécente. La pauvre, je crois bien qu'elle va devoir prendre son mal en patience et vaincre sa pudeur naturelle jusqu'à la fin des travaux dans la chambre d'Inferno Gran Mom.

Depuis ce lamentable épisode couturesque, j'ai quand même pardonné à Couturus. D'abord parce qu'il m'a fait une autre robe, un succès celle-là mais surtout parce que je me suis rendue compte que ce n'était pas vraiment sa faute. Ben oui quoi, quand on coud du Liberty, vu le prix même en solde, on s'attend à quelque chose de bien.

Je m'explique. Liberty of London, c'est une grande marque synonyme de qualité normalement. Perso, j'achète principalement du Tana Lawn et toujours sur internet en regardant les photos, le descriptif du tissu et surtout son grammage. Et bien figurez-vous que c'est la seconde fois que, alors que le grammage indiqué est le même que pour des tissus plus épais, celui que je reçois ressemble plus à du voile de coton qu'à un Tana Lawn classique. La première fois, j'ai mis ça sur le compte du site de revente qui avait dû se planter dans le descriptif mais comme cela restait un tissu de qualité, simplement transparent (nettement cette fois car à fond clair), j'ai rien dit et j'ai fait avec. Mais là, je l'ai commandé directement à la maison mère. Pour info, c'est le Wild at Heart toujours en solde apparemment. J'ai commandé le même jour du Ten Six dont l'imprimé me rappelait certains tissus japonais. J'ai bien vérifié, le grammage est le même et pourtant, je peux vous certifier que la qualité n'est pas du tout la même. Franchement, ça m'agace un peu (bon ok, ça m'agace beaucoup) parce que quelque part, c'est quand même une arnaque. Ben oui, car je me trompe peut-être mais j'ai du mal à imaginer qu'un tissu tissé plus serré et parfaitement opaque puisse peser le même poids au mètre qu'un tissu type voile de coton. Et même si c'était le cas, vous croyez pas que ça pourrait tout de même figurer quelque part dans le descriptif qu'il faut le doubler ce fichu tissu !

Et vous, ça vous est déjà arrivé ce genre de mauvaise surprise ? Sur ce, je réexpédie Couturus cogiter sur mon problème de doublage parce que ça me fait mal au coeur de laisser cette jolie robe à l'usage exclusive de Madonna (et puis elle commence à râler qu'elle est pas exhibitionniste).

Posté par reyhaziel à 23:50 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 septembre 2017

Défi Couture Adulte - 3 : L'affaire est dans le sac

Vous, je sais pas, mais moi, depuis que je suis en âge d'apprécier pleinement à quoi peut bien servir un sac à main, ben je n'en ai qu'un. J'ai des tas de copines qui ont du mal à savoir ce qu'elles ont bien pu faire de leurs clés ou de leur porte-monnaie parce que, ben, elles ont changé de sac aujourd'hui mais c'est pas grave parce qu'elles doivent encore en changer demain et qu'elles en profiteront pour tout remettre dans le nouveau. En gros, des sacs à main, elles en ont toute une collection.

Moi, ce serait plutôt les chaussures que je collectionne parce que les sacs à main, je n'en ai qu'un seul à fois et je vous prie de croire que je le fais durer. En général, je change de sac après 4 ou 5 ans (voir plus), une fois la doublure tellement trouée que, malgré les raccommodages, tout se barre à l'intérieur, l'attache métallique de la courroie tellement usée qu'elle se brise en pleine rue et que le contenu du sac se déverse sur le trottoir (véridique et on se sent particulièrement bête je vous prie de le croire) ou que le tissu extérieur en faux daim part tellement en lambeaux que bon, franchement, ça fait pitié (et un peu honte aussi faut bien l'avouer).

Ben enfin la Puce, faut pas être radine comme ça. Achetes plusieurs sacs enfin ! Oh mais je l'ai déjà fait. C'est vraiment pas de la radinerie, c'est de la psychorigidité à l'état pur. Quand j'adopte un sac, c'est immédiatement le grand amour et impossible d'en changer avant qu'il ne rende l'âme ! Et bien sûr, le dernier n'a pas fait exception à la règle puisqu'il était en train de prendre des allures de lépreux en phase terminale quand je me suis enfin décidée à lui chercher un remplaçant. Sauf que de remplaçant, dans le commerce (oui bizarrement, j'aime bien coudre des sacs pour les autres mais pas pour moi allez comprendre ma bonne dame), je n'en trouvais point.

En même temps, vu que je voulais qu'il ait une grande poche principale mais pas trop grande quand même parce que j'en ai marre de rien trouver dedans, une poche spéciale pour mon portable, des pochettes format cartes de crédit et de fidélité, des poches à zip pour les trucs qu'on veut pas mettre dans la grande poche, des petites poches pour les lunettes de soleil, l'appareil photo et j'en passe, un système d'accroche pour arrêter de chercher mes clés partout ... Bon ok, je m'arrête là. Bref, vu mes exigences, c'était peut-être normal que je sois un tantinet déçue par les modèles commerciaux et que je n'arrive pas à trouver sac à mon épaule. Ah oui, parce que je ne voulais pas d'une bandoulière réglable mais des anses assez longues pour le porter sur l'épaule et assez courtes pour qu'il ne traîne pas par terre si je le portais à la main. Pas compliquée pour 2 sous la fille quoi. Alors je sais ce que vous allez dire. Mais enfin la Puce, pourquoi tu te l'aies pas cousu ? T'as pourtant 3 bouquins de patrons rien que sur les sacs.

Ben oui, je sais bien. Mais rien ne m'inspirait. Il n'y avait jamais toutes les poches que je voulais de toute façon et ça me paraissait bien trop compliqué à coudre pour les y mettre. Il y avait bien l'idée des organiseurs de sac mais ça me semblait pas pratique à utiliser, à changer facilement de sac si on avait besoin ou simplement à extirper de son sac si un truc se glissait dessous. Mais ça, c'était avant de tomber sur 2 trucs :

  • l'organiseur de sac du livre Mes jolis sacs mais pas que ... d'Hélène Mora (celui qui m'avait déjà servi pour un sac weekend) avec ses poignées
  • une photo d'un sac à soufflet décoratif croisé au hasard sur le web et jamais retrouvé

Au final, je n'ai cousu ni l'un ni l'autre (surtout sans retrouver cette fichue photo) mais je m'en suis inspirée pour me créer mes propres patrons de sac et d'organiseur assorti, tout en récup et chutes de tissu en prime puisque les fermetures éclair de l'organiseur sont celles de mon pauvre sac lépreux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4cf

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4c5

 Non, vous ne rêvez pas, c'est bien le même tissu que le tablier de Gargamel comme quoi, je serai même assortie à la tenue des monstros (qui a dit que je faisais une fixette sur les accessoires coordonnés, qui !)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f9 

Le jeu de plis est purement décoratif, tout comme le pied Azraëlien au fond

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e4UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e5

Des rubans sur les côtés permettent de moduler la largeur du sac

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4dfUNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d8

Des anneaux de rideaux clipsables servent de poignées ce qui rend cet organiseur de sac très facile à sortir et à remettre dans le dit sac

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4de

Les petites pochettes centrales sont été faites avec la technique de pliage de la pochette origami

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d0 

L'organiseur rempli

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d1

Et placer dans le sac

Cela fait maintenant 15 jours que je l'utilise et franchement, j'en suis ravie. J'espère qu'il sera solide et durera longtemps car pour l'instant, à part quand j'ai dû me rappeler où j'avais rangé mon bazar, je n'ai plus eu à tout vider pour remettre la main sur mes affaires, en particulier sur mon téléphone qui avait le mauvais goût de se perdre au fin fond des grandes poches !

Et vu que ces petites merveilles sont pour moi et rien que pour moi, on peut dire que j'ai rempli le défi Couture adulte de L'arbre à sucettes. Allez, je files voir les autres réalisations.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 30 août 2017

Opération déstockage #6 : Pour la rentrée

Ben oui quoi ! C'est qu'elle approche à grand pas cette rentrée. Et les monstros, surtout Azraël d'ailleurs, ont des besoins à satisfaire pour que leurs cartables soient parfaitement opérationnels. Et puis moi, quand le moral est bas, en plus de la blogothérapie (ah la la, mais qu'est-ce que je deviendrais sans vos petits messages d'encouragement !), je pratique activement la couturothérapie (et la tabletto d'chocolat thérapie aussi mais ça, c'est moins cool pour ma ligne). Conclusion, même si j'ai pas beaucoup publié ces temps derniers, Milady n'a pas chômée et Couturus est sur un petit nuage. Faut dire que ce qu'il y a de bien avec la rentrée, c'est que les projets couture sont simples, rapides à faire et peu gourmands en tissu, ce qui m'a permis écluser des chutes et des petits coupons de mon stock. Bref, l'occasion idéale pour relever le défi Déstockage de Ta'Thilde.

Au programme, des tabliers (bon, je vous montrerai que celui d'Azraël, celui de Gargamel n'est pas encore tout à fait fini), une pochette pour ardoise et ses accessoires et un pantalon pour Azraël histoire de le changer des éternels joggings récupérés de son frangin.

Pour l'occasion, j'ai sorti de mes placards toute une sélection de coupons et de chutes de tissus, montrer aux monstros les modèles que je comptais faire et je leur ai demandé de choisir quel tissu ils voulaient pour quelle réalisation. Et ma foi, ça a plutôt bien fonctionné.

Comme je m'y attendais, Gargamel a opté pour un reste de tissu à dominante rouge (tissu de Noël acheté en solde à la maison d'Ursule) dédaigné par Azraël au motif que y a des petits coeurs dessus et les coeurs c'est pour les filles ! Du coup, en parfait accord avec sa nature profonde d'aventurier intrépide, de tyran tyrannique et escroc à bouille d'ange, le sieur Azraël, lui, a choisi un tissu pirate dégoté chez Butinette.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ebUNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ed

De devant et de dos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ee

C'est un peu dur à voir mais si si, je vous jure qu'il y a 2 pinces plates !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ec

Les 3 sortes de pressions différentes

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ef

Et les poignets élastiqués

Pour le tablier, comme je n'avais pas de patron à la bonne taille, j'ai pris celui d'une chemise assez simple : il s'agit du modèle 37, la chemise Jonny P. du magazine Ottobre 4/2016. L'avantage de cette chemise, c'est qu'elle a un empiècement dos très simple (il est tout droit) et 2 petites pinces pour l'aisance. En ne faisant ni pied de col, ni col ni bracelet de poignet, on se retrouve avec très peu de pièce et donc un tablier facile et rapide à réaliser. Pour la fermeture, j'ai utilisé des pressions KAM de mon stock (3 sortes différentes quand même parce qu'Azraël n'arrivait pas à se décider pour le modèle) et pour l'encolure, j'ai juste posé un biais du même tissu que le tablier.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e6UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e9

Et un petit pirate paré pour la grande aventure du CE1

Dans la liste des fournitures scolaires, il était explicitement marqué qu'il fallait fournir une ardoise blanche avec feutre et chiffon DANS un sac ou une pochette. L'an dernier, même si on m'avait rien demandé, j'avais récupéré un petit sac en tissu dans lequel je mettais tout en vrac. Cette année, allez savoir pourquoi, je fais une fixette sur les coordonnés. Alors comme il restait du tissu pirate, ben j'ai fait une pochette assortie pour bien ranger tout ce petit matériel. Comme il ne restait pas assez de tissu pour tout faire, j'ai complété avec un tissu en flanelle motif hibou pour la doublure (et la petite chiffonnette parce que ça efface super bien la flanelle sur les ardoises blanches). Alors je sais, vous allez me dire pourquoi des hiboux et pas des perroquets pour être raccord avec le thème pirate. Ben parce que 1) j'en avais pas et 2) c'est Azraël qui a choisi donc je décline toute responsabilité !

IMG_1589

La pochette se ferme grâce à 2 petits aimants cachés dans le tissu

IMG_1590

IMG_1591

IMG_1592

La petite chiffonnette est rembourrée avec une chute de molleton

IMG_1593 

Gros plan sur la flanelle.

Pour le patron, désolée, j'ai pas de référence à vous donner, c'est un patron maison inspiré des différents modèles de pochette d'artistes que j'ai pu trouver sur Pinterest.

Et pour finir, le pantalon spécial rentrée d'Azraël réalisé dans un tissu en pur coton très léger et très souple (presque trop en fait mais tellement doux que s'il y en avait eu assez, je l'aurai gardé pour mon corsaire) avec un imprimé tête de mort. Pour le modèle, il s'agit du pantalon Cargo (modèle 38) du Ottobre 3/2016, un modèle déjà réalisé pour le spectacle de l'école l'an dernier mais qui avait eu un succès mitigé auprès de son propriétaire parce que le tissu grattait. Pour cette nouvelle version, aucun problème et l'adoption a été immédiate.

IMG_1582

Ah ah, c'est moi le plus costaud, j'ai vaincu la panthère de Gargamel

IMG_1585

IMG_1588

J'avoue que sur ce coup, je suis très fière de moi car l'intégralité des fournitures vient de mon stock et Azraël est trop content à l'idée de montrer son tablier de pirate à ses copains (il en oublie même qu'il a peur de retourner à l'école, c'est trop cooooooool !).

Allez, je files voir ce qu'on fait les autres participantes.

Posté par reyhaziel à 22:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 15 août 2017

Défi Couture Adulte - 2 : Globe-trotter

Il faut croire que, pendant que je m'épuisais à gratter consciencieusement Azraël à Oléron pour cause de lucite estivale (non mais c'est vraiment une cochonnerie ce machin), ma chère petite horde démoniaque s'offrait des vacances dans les plans infernaux histoire de refaire le plein d'énergie (et peut-être même apprendre quelques nouvelles techniques de possession). En tout cas, c'est l'unique explication que je trouve à l'explosion d'activités pâtisseresques et couturesques qui s'est produite à peine les valises déballées. Ah ça, je vais en avoir des trucs à vous montrer avec Couturus qui a réussi à me scotcher à ma machine tous les soirs depuis notre retour (mais ce sera pas encore pour tout de suite). Et visiblement, c'est pas fini. Le pauvre doit être en manque de câlins avec sa Milady chérie. Pensez donc, 15 jours loin d'elle sans pouvoir la toucher, même pour un démon, c'est dur !

D'ailleurs, il avait dû prévoir qu'il serait en manque, le Couturus, vu la pression qu'il m'avait mis pour multiplier les projets avant de partir. Mais bon, je ne lui en veux pas. Etre amoureux comme ça, à son âge, c'est beau quand même ! Et puis il a été sympa parce que, dans son orgie couturesque pré-vacancière, il a pensé au traditionnel cadeau d'anniversaire fait maison que je prépare toujours pour Chofie, talentueuse couturière, blogeuse assidue et grande défendresse de la science tout comme moi (même si on bosse pas vraiment dans le même domaine mais on s'en fiche, la science, c'est beau et pis c'est tout).

Cette année, pour réaliser son cadeau, j'ai été inspirée par le nombre impressionnant de congrès où elle et l'Homme ont dû se rendre pour faire progresser la recherche scientifique (oui, son mari est aussi un chercheur émérite). Il faut dire que moi, à cause des contraintes liées à Gargamel principalement, j'aurais plutôt tendance à éviter les congrès et autres séminaires comme la peste (et que les rares fois où je peux partir, j'ai l'eurostar qui fait des siennes ou les attentats qui annulent mes déplacements). Bref quand j'ai vu le sac Week-end du livre Mes jolis sacs mais pas que ... d'Hélène Mora, j'ai tout de suite su que je lui en coudrais un. Au départ, j'avais prévu de n'utiliser que des tissus de mon stock, histoire de le faire diminuer et d'avoir une bonne excuse pour me ruiner pendant les soldes, mais j'ai vite réalisé que ce ne serait pas possible. Ben oui, un sac de ce type, il faut quand même le faire dans un tissu un minimum résistant et cotonnade et Liberty, c'est pas forcément le plus indiqué. Alors j'ai bien farfouillé dans mes placards et mis de côté une énorme chute d'un tissu américain que j'adore mais dans lequel je n'ai jamais été fichu de coudre autre chose que des accessoires parce que je n'arrive pas à visualiser un quelconque vêtement dedans? J'en ai tout un tas des tissus comme ça dans mon stock. Je craque sur le motif et quand je l'ai, ben je sais pas quoi en faire. Et comme en plus, ils sont trop beaux, je mets des mois avant de me décider à couper dedans parce que bon, pour un accessoire, c'est gâché quand même non, je vais bien finir par trouver un vêtement à coudre dedans non mais quelle idée il a eu de me faire acheter ce truc ce fichu Couturus à la fin ! Ça vous arrive jamais à vous ? Si ? Ah ben vous avez sûrement un Couturus à la maison aussi alors. Bref, ce tissu, ce serait pour doubler le sac. Puis je suis allée à la maison d'Ursule me procurer un morceau de tissu résistant pour l'extérieur.

Et devinez quoi ! J'ai trouvé un très beau tissu d'ameublement à motif un peu géométrique dans les tons .... ben bleus pour changer. Ah ça, que voulez-vous, on ne se refait pas. Après quelques soirées de boulot, j'ai obtenu un joli sac dont les dimensions devraient en faire un parfait bagage cabine.

IMG_1515

IMG_1506IMG_1514

Une fermeture à glissière pour ... ben le fermer quoi !

IMG_1512IMG_1507

Des poches latérales et des anses assez grandes pour le porter à la main ou sur l'épaule.

IMG_1513

Un joli tissu vert à hiboux bleus signé Robert Kaufman pour la doublure intérieure.

Bien évidemment, une fois le sac achevé, il me restait encore du tissu d'ameublement et de la doublure. Parfaitement inadmissible ça ! Tout à fait scandaleux même ! Pensez donc, encore des chutes alors que mon sac de chutes déborde déjà. Il fallait faire quelque chose. Heureusement, une fois de plus, tel un chevalier blanc (à l'odeur quelque peu sulfureuse quand même), Pinterestus est venu à la rescousse. Afin d'utiliser mes chutes, il m'a dégoté des petits accessoires tout simples (ou presque) à faire dans l'esprit Globe-trotteur : une pochette de voyage où ranger billet de train ou d'avion, passeport ou autres papiers, une petite pochette origami pour ranger cartes d'identité ou autres et un joli porte-monnaie toujours dans l'esprit des origamis.

IMG_1517

Toutes les pochettes pliées

IMG_1518

puis ouvertes

Pour la pochette de voyage, je me suis inspirée de celle du blog "Etpuisd'abord" et j'ai créé mon propre patron à partir des photos du site. C'est donc forcément l'accessoire qui m'a demandé le plus de travail.

IMG_1521IMG_1522

La pochette de voyage : intérieur et extérieur

Pour les autres, c'était nettement plus facile car j'ai simplement récupéré les tutos et patrons tout prêts de Lililudi et de La mercerie de l'étoile. Les tutos sont plutôt bien faits (même si on s'interroge quelques minutes sur le sens des pliages pour le porte-monnaie) et ces 2 projets ne présentent vraiment aucune difficulté technique et sont parfaits pour des débutants.

IMG_1523IMG_1525

Porte monnaie origami : le volume intérieur est obtenu par un jeu de pliage. 

IMG_1528IMG_1529

Pochette origami en Liberty

IMG_1535 

A l'intérieur de la pochette, un jeu de pliage permet d'obtenir 2 poches sans découpe ni couture.

J'avoue que je suis plutôt contente de moi sur ce projet. Heureusement d'ailleurs que je pars très très peu en conf parce que sinon, j'aurai bien été capable de garder tout ça rien que pour moi. Cerise sur le gâteau, vu que ce projet était destinée à une adulte, il me permet de valider ma participation au défi Couture adulte de L'arbre à sucettes. Et peut-être même que, si j'ai la chance que les monstros me laissent respirer 5 mn, je vais pouvoir rattraper mon retard de mail et aller jeter un coup d'oeil aux réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 15 juillet 2017

Défi Couture Adulte - 1 : La robe de rêve ou presque

Quand Mia a lancé son défi "Où est passé la couture adulte", j'étais en plein trip costumes pour le spectacle de fin d'année, costumes pour la fête d'Azraël, couture de fringues pour le même monstros sur le départ en classe verte, et même, même, bricolages en tout genre et test pâtissier à destination exclusive des moins de 11 ans !

Et là, franchement, c'était plus possible, ça ne pouvait plus durer. Alors il tombait trèèèèèès bien ce défi et j'ai immédiatement postulé. J'ai longuement hésité, commencé par coudre un petit truc rapide histoire d'assurer ma participation et puis la semaine dernière, je suis tombée sur la robe 23 du magazine Fashion Style n°10 cousue par Nath'n'style. Et j'ai flashé dessus ! Ce magazine, je l'avais justement acheté pour cette robe que j'avais la ferme intention de me coudre mais pour laquelle je n'avais jamais trouvé le temps ni le tissu (pratiquement 4 mètres quand même).

Question tissu, je n'avais toujours pas le métrage mais grâce à Nath'n'style, Couturus était plein d'idées et surtout extrêmement déterminé à me faire ranger mes placards à tissus histoire d'en exhumer mes coupons les plus anciens. Pas de coupon de 4 mètres, pas de problème, on en prendrait 2 de 2 mètres. Et justement, il y avait ce merveilleux coupon de liberty et ce voile de coton dans les tons bleus canard qui nous tendaient les bras. Ni une ni deux, Couturus s'est jeté dessus et s'est mis au boulot.

Alors du Fashion Style, je n'en ai encore jamais cousu. J'ai donc pris scrupuleusement mes mesures et constaté qu'il me faudrait coudre un 44 (alors que je fais normalement un 42). Pas grave, si c'était trop grand, je pouvais toujours ajuster tout ça. Les marges de couture n'étaient pas incluses, aucun souci, grâce à la super technique des 2 crayons tenus avec un élastique de Mia, je te fais des marges régulières et rigoureusement identiques les yeux fermés et les mains attachées dans le dos (mais si c'est possible !)

J'ai donc bien tout tracé, découpé, assemblé et ... premier pitit proublème : C'est large, très large, beaucoup trop large ! Alors sur la photo du magazine, j'avais bien remarqué que les emmanchures avaient l'air de bailler quelque peu mais à ce point ! J'ai dû reprendre les coutures de côté de 4 cm par chacune soit 8 cm au total ! Du coup, pour les jupes, je me retrouvais avec des fronces hyper serrées si je voulais respecter les repères de couture et la mettre au diamètre du corsage. Alors j'ai un peu agrandi la zone froncée, histoire de les étaler un peu mieux. Pour la fermer, j'avais vraiment trop la flemme de fabriquer des boutons et de faire des boutonnières alors j'ai opté pour des pressions KAM. Et puis comme souvent, j'ai zappé les poches que j'aimais pas trop.

IMG_1473IMG_1478

Une fois de plus, j'ai pu constater que le modèle était étudiée pour la femme standard de 1m68 que je ne suis pas. La hauteur du corsage fait qu'il ne s'agit donc plus vraiment d'une robe à taille empire pour moi mais surtout, j'ai dû la raccourcir de 10 bon centimètres. Et là, j'ai peut-être commis une erreur car la jupe de la robe est en fait constitué d'une superposition de 2 jupes que j'ai raccourci de façon identique pour ne pas déséquilibrer l'ensemble. Du coup, la sur-jupe donne l'impression que je porte un tablier ! Bouuuuh, c'est pas cool !

IMG_1472IMG_1471IMG_1470

Si j'ai l'impression de porter un tablier de face, de dos, je trouve ça super joli. Je devrais peut-être la porter à l'envers tiens !

Mais le pire, c'est les fronces devant, associées à une forme de jupe dont la découpe est très arrondie. Ça ne se voit pas une fois monté car on a l'impression que la couture est horizontale mais en fait, cette découpe ressemble à une tête de manche. Et ça, quand on a un petit bidon, ben surtout surtout, faut oublier. Sur moi, on dirait une robe de femme enceinte (d'au moins 6 mois en plus) ! Une horreur.

Par contre, la forme asymétrique (alors que ce n'est pas trop mon truc normalement) est plutôt réussie et me plaît vraiment beaucoup et mes tissus tout légers tout frais la rendent très confortable à porter.

Pour la réalisation, je suis incapable de vous dire s'il y a des difficultés techniques car je n'ai absolument pas suivi les instructions. En fait, le corsage étant entièrement doublé, j'ai utilisé une technique particulière (celle du montage des Datura de Deer and Doe) pour le faire. Et comme Nath'n'style, j'ai pris ce corsage en sandwich entre les jupes pour l'assemblage final. Mais bon, vu le nombre de pièces, de reprises, le doublage complet du corsage et les kilomètres de plis religieuses, ce n'est pas un modèle que je recommanderais aux débutants.

IMG_1479

IMG_1480

Au final, ce n'est pas la robe de mes rêves mais elle est bien tout de même, confortable et sera sûrement beaucoup porté quand il fera chaud. Je m'en referais certainement une autre dès que j'aurais compris comment résoudre le problème de la forme devant.

IMG_1482

IMG_1483

IMG_1486

IMG_1488IMG_1490

Et pour voir les réalisations des autres participantes, c'est par là.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,