mercredi 30 janvier 2019

Opération Déstockage # 20 : Jogger d'intérieur et d'extérieur

Hein ? Quoi ? Qu'est-ce ? Rhaaaaa, mais on est le 30, c'est la deadline du défi Déstockage de Scrapaboom. Et moi qui n'ait même pas fini de préparer mon post avec une super recette de bûche de Noël (qui, non mais qui a osé dire que je suis en retard dans mes publications ? Qu'il se dénonce immédiatement !).

Quand je pense que ma participation au défi est cousue depuis des semaines et j'ai failli oublier de publier ! Non mais quelle honte quand même. Bon, ben la bûche, ce sera pour la prochaine fois. Allez, trêve de bavardage (aie, c'est dur ça j'avoue) et entrons tout de suite dans le vif du sujet. Entre 2 cousettes pour anniversaires, j'ai pris le temps de renouveler un poil la garde-robe d'Azraël. Il faut dire que ce jeune homme ne cesse d'allonger (bon, ça, ça va) et de s'élargir (mouais, va quand même falloir songer à arrêter là bonhomme). Conclusion, il ne rentre plus que dans les derniers pantalons d'été que je lui ai cousu et avec les températures actuelles, c'est un peu ... comme dire ... limite quoi !

Et comme ça fait des mois que j'ai dans mes placards un magnifique jersey gris à tête de mort double face, la seconde face étant un genre de fourrure minky, dégoté pour pas trop cher chez Toto, c'était le moment de lui faire un beau petit pantalon. Pour l'occasion, je voulais un truc confortable avec lequel il puisse aller en cours de sport. Alors quand je suis tombée sur le modèle 36 du Ottobre 4/2016, le Grey Marl Jogger, ça m'a paru comme une évidence. Tout comme il m'a paru tout aussi évident de simplifier le modèle en ne faisant qu'une poche zippée au lieu de 2 (j'avais qu'une seule fermeture éclair en stock de toute façon) et pas de poche arrière (bien trop petit et donc d'aucune utilité).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_813

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_816

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_818

Oui, je sais, elles sont toutes pourries mes photos mais Azraël n'était pas franchement coopératif

Pour un jogging, ce modèle est vraiment pas mal. Avec ses poches zippés, sa poche arrière et sa fausse braguette (pas faite non plus, j'étais particulièrement pressée et je suis allée au plus simple), il s'approche plus du pantalon de ville que du jogging tout en restant particulièrement confortable. Et quand on est pressé comme moi, la ceinture directement intégrée permet un gain de temps indéniable et offre une simplicité de montage des plus appréciables.

Dans l'ensemble, à part la poche zippée, ce modèle ne présente aucune difficulté technique. La poche est par contre un peu délicate à réussir, surtout si on a un tissu un peu épais. Attention également si vous vous imaginez pouvoir faire l'impasse sur la fermeture éclair et que vous imaginez que la poche va "tenir tout seule". C'est clairement pas possible. Sans elle, votre poche ne ressemblera plus à rien, baillera en permanence et votre monstros aura une dégaine plus que négligée (c'est du vécu, je vous dis pas comment j'ai galèré pour rajouter la fermeture éclair à posteriori).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80e

Comme j'étais bien lancée et que ce Jogger me plaisait vraiment beaucoup, j'ai décidé de ne pas m'arrêter en si bon chemin. Et puis Azraël attendait depuis un moment que je lui couse un nouveau pyjama tout doux dans les superbes velours jersey bordeaux et ivoire trouvés chez Toto. Alors j'ai simplifié le patron au max (je n'ai donc gardé que les jambes de pantalon avec la ceinture intégrée) et j'ai fait du Jogger un pantalon de pyjama. Pour aller avec, j'ai repris le modèle de T-shirt déjà largement validé, le Cross Country Skier, modèle 26 du Ottobre 6/2016. Et voilà un pyjama doudou qu'Azraël a bien du mal à quitter le matin.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80b

Non vraiment, Azraël n'était pas coopératif pour les photos ce jour-là

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_80d

Et si je vous disais que es 2 pantalons font exactement la même longueur d'après le patron, vous me croyez ? Parce que je vous jure que c'est le cas. J'ai toujours pas compris ce qui s'est passé ???

Allez, je vous laisse. J'ai un post sur une certaine bûche de Noël à finir, les créations des autres déstockeuses à aller admirer et un sacré retard de mails et de visionnage de mes blogs préférés à écluser !

Posté par reyhaziel à 12:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 20 décembre 2018

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 6

Avec la période des fêtes et la réalisation de mes petits cadeaux maison, je n'ai guère eu de temps à consacrer à ma garde-robe. Moi qui aurait pourtant bien besoin de nouvelles robes chaudes et confortables pour l'hiver, j'ai dû faire une croix sur mes rêves de robes cocooning. En revanche, vu l'état de décrépitude avancée de la plupart de mes gilets, j'ai bien été obligée de m'y coller sous peine de me transformer rapidement en glaçon. Apparemment, et vu le rhume carabiné que je me paie, je n'ai tout de même pas été rapide mais bon, passons !

Côté tissu pour mes gilets (oui, dans l'absolu, j'ambitionnais de m'en faire plusieurs mais finalement, je n'ai eu le temps d'en coudre qu'un seul pauvre de moi à ce compte je vais me geler tout l'hiver), j'avais trouvé mon bonheur : de la maille toute douce, fine, légère et surtout sans laine de mouton vu mon allergie à ce pourtant si noble matériau. C'est que niveau gilet, je suis légèrement psychorigide. Je les aime chaud mais pas trop, juste ce qu'il faut, ample mais pas trop, juste ce qu'il faut, souple mais pas trop, juste ce qu'il faut, à manche large mais pas trop, juste ce qu'il faut, long mais pas trop, juste ce qu'il faut, et court aussi mais pas trop, juste ce qu'il faut et puis ... hein, quoi, faut que je m'arrête ! Bon, vous l'aurez compris, je suis difficile question gilet, ce qui explique probablement l'état des miens que je mets depuis des années vu que je ne trouve pas l'équivalent pour les remplacer.

Mais cette fois, j'étais décidée à réussir. Alors j'ai cherché dans ma patronthèque et ...rien, nada, quetchi, des nèfles ! Oh j'avais bien quelques patrons de gilet mais c'était soit des montgolfières, soit bien trop près du corps à mon goût. C'est que j'aime porter mes gilets par dessus mes T-shirts ou mes robes à manches longues alors il faut des manches qui soient suffisamment larges pour qu'on ait une bonne aisance.

Je désespérais de trouver un patron qui me convienne quand je suis tombée sur le blouson SARA du dernier n° de la maison Victor, celui de Nov/Déc 2018. Sans poches, sans fermeture éclair, sa forme convenait parfaitement à ce que je voulais. Niveau longueur, c'était pile ce que j'aime pour un gilet court et comme à l'origine, c'est un blouson, on avait la bonne aisance au niveau des manches.

IMG_2810

IMG_2812

IMG_2813

Cerise sur le gâteau, comme je n'avais pas l'intention de le doubler, il devenait très facile et rapide à faire. Du moins en théorie. Parce qu'en pratique, ce n'est pas allé si bien que ça. C'était probablement dû à mon choix de tissu, pas vraiment la matière normalement prévue pour ce modèle mais je reste quand même dubitative concernant la forme des manches.

Ces manches sont de type raglan mais pour obtenir un bel arrondi au niveau de l'épaule, il y a un découpe de prévu sur la tête de manche. En assemblant cette découpe bord à bord, on crée un arrondi qui doit en théorie épouser la forme de l'épaule. Sauf qu'à ma première tentative, j'ai surtout obtenu une couture gondolante et une belle pointe qui rebique en plein sur mon épaule. Super moche ! Alors j'ai repris l'arrondi que j'ai adouci tout en le faisant plus long et maintenant, ça passe à peu près.

IMG_2814

La couture de tête de manche que j'ai dû allonger 5 bons centimètres

Autre problème imprévu, les parmentures. Comme je ne doublais pas, elles n'arrêtaient pas de se retourner sans arrêt au niveau du col. J'ai donc dû les coudre au point invisible directement sur le gilet.

IMG_2819

IMG_2821

Rhaaa, elles sont vraiment pourries mes photos mais pas eu le temps de faire mieux. Désolée !

Au final, ce n'est pas parfait mais ça remplit son office et le tissu est tellement doux que je lui pardonne volontiers ses imperfections. Et puis cela me permet de participer au défi Victor d'Elisabeth. Mais si je devais m'en refaire un, je modifierai le patron pour supprimer cette découpe sur la tête de manche. Allez, je file voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 30 octobre 2018

Opération Déstockage # 17 : Couturus fait dans la haute couture

Eh oui, il a chopé la grosse tête le Couturus. Quand il a entendu parler du dernier concours T&N, il a immédiatement décidé de se lancer dans la confection d'une robe de soirée entièrement brodée de perles précieuses et de cristaux swarovski. Un peu comme celle-là tiens !

robe brodee perles

Euh, Couturus, tu te rends compte que j'ai pas franchement la taille mannequin quand même ?

Pas grave, on adaptera !

Et que j'aurais jamais l'occasion de mettre un truc pareil. On est censé coudre un vêtement portable quand même !

Mais si mais si, tu pourras la mettre à Noël

Et tu te rends compte du prix de reviens. J'ai pas les moyens acheter autant de cristaux swaroski moi !

Rhaa, mais t'es jamais contente toi ! On prendra de vulgaires perles en plastique et puis tant pis

Ok ok, te fâche pas ! Mais dis-moi, t'es sûr qu'on a une chance de la finir pour la mi-novembre cette robe ?

Évidemment, la mi-novembre, on est large .... Hein ? La mi-novembre ? Rhaaaaaaaa !!!

(cri de désespoir du Couturus qui vient de redescendre enfin sur terre et de réaliser que son projet est juste infaisable dans le temps imparti)

Pauvre Couturus, il avait l'air tellement déçu. Alors pour lui remonter le moral, j'ai fait appel à Pinterestus (vous avez vu, je suis courageuse, hein, j'ai pris des risques parce qu'avec Pinterestus, les règles qui régissent le continuum espace-temps sont franchement mises à l'épreuve). J'avais besoin d'une nouvelle robe pour me tenir chaud cet hiver, il fallait trouver une technique pour l'orner d'un nombre raisonnable de broderie en perles. Et on a fini par la trouver. Il s'agit de la broderie de Lunéville, une technique bien connue en haute couture parait-il et qui permet de créer des broderies comme celles-là.

broderie1

broderie3

Une technique particulièrement intéressante car en plus des perles, elle permet également de broder des sequins ou même du simple coton à broder tiens ! Bref, un truc plutôt polyvalent en fait.

Alors bon, Je ne vous montrerai pas ma robe, elle n'est pas encore terminée mais avec Noël qui s'approche, je me suis dit que ce serait bien de vous faire partager cette technique de broderie bien moins compliquée qu'on pourrait le penser et qui pourrait vous permettre de faire de jolies réalisations à offrir.

Petite particularité, la broderie de Lunéville ne se fait pas à l'aiguille mais au crochet. Un crochet très fin car on doit le piquer dans le tissu pour aller accrocher le fil sur lequel les perles sont enfilées. On va donc travailler non pas sur l'endroit du tissu mais sur l'envers. On trace le motif à broder sur l'envers du tissu, on pique le crochet dans le tissu et on va attraper le fil portant les perles pour en fixer une sur l'endroit du tissu. Cette façon de faire, en amenant les perles à broder par le dessous, explique que, pour des débutants, il vaille mieux commencer par de la broderie sur organza (comme ça on voit à travers ce qu'on est en train de faire).

IMG_2673

Broderie telle qu'on la voit en cours de réalisation : les perles sont situées sur l'autre face du tissu.

Niveau matériel, pour réaliser une belle broderie, il vous faudra un crochet de Lunéville taille 80 (la taille indique la finesse du crochet et la taille 80 est la plus polyvalente donc la mieux adapté à un débutant voulant testé plusieurs choses). Attention, si vous voulez broder du coton à broder, un crochet un peu plus gros est préférable. Il vous faudra aussi un tambour à broder, de l'organza, des perles (indispensable) et du fil. Pour le fil, on peut se contenter de coton mercerisé classique mais il accroche un peu dans l'organza. Personnellement, comme j'en avais dans mon stock, j'ai opté pour un coton enduit spécial quilting. Ce qui compte surtout, c'est qu'il soit solide mais pas trop épais.

IMG_2683

Taille d'un crochet de Lunéville comparé à un découd-vite, une aiguille à enfiler les perles et une aiguille standard

IMG_2688

Crochet classique et crochet de Lunéville

Le point le plus simple utilisé est le point de chaînette. C'est exactement le même point qu'au crochet classique. La seule différence, c'est qu'on y ajoute du tissu comme support.

IMG_2692

Gros plan sur le point de chaînette fixant les perles à l'organza. Là, c'est mon fil à quilter que j'ai utilisé.

Pour apprendre la technique, j'ai simplement suivi cette vidéo youtube très claire. Elle montre comment on réalise le point dans un premier temps et quelque soit le sens de progression de l'ouvrage et en fin de vidéo, on voit comment les perles sont brodées.

Il faut avancer vers le milieu de la vidéo pour voir la démo des points de broderie

Pour démarrer l'ouvrage, il faut réaliser un point particulier. Pour le réussir, il vous suffira de simplement suivre cette nouvelle vidéo (ben oui, pour refaire mal quelque chose qui existe déjà et qui est bien fait).

J'avoue qu'avant de me lancer, j'étais assez dubitative sur l'intérêt de la chose mais finalement, une fois qu'on a compris le geste à accomplir, cette technique permet de broder beaucoup plus vite qu'à l'aiguille. Allez, je vous montre ce que ça donne avec une parfaite débutante.

IMG_2689

Deux plumes réalisées en perles de rocaille et coton à broder.

IMG_2667 

Les perles sont brodées au crochet de Lunéville, les broderies sont faites classiquement à l'aiguille.

IMG_2672

IMG_2690

Une fois la broderie achevée, soit vous utilisez votre voile brodé tel quel, soit vous découper la broderie pour la coudre ensuite sur le vêtement de votre choix. Petite astuce glanée au détour d'une vidéo, si vous avez prévu de découper votre broderie, avant de le faire, enduisez l'envers du tissu d'une fine couche de colle à tissu si vous avez la chance qu'elle devienne transparente en séchant. Ce n'était pas mon cas, je l'ai remplacé par de la colle à bois et ça marche aussi bien.

IMG_2699

Mes 2 plumes prêtes à être fixées sur ma robe

L'idée est que la colle va empêcher les fils de la trame d'organza de ficher le camp au découpage, au risque de voir la broderie se défaire. Franchement, sur ce coup, sachant qu'en plus je suis nulle au crochet, je suis assez fière de moi. Il me reste encore une broderie à faire et j'espère bien finir ma robe à temps pour le concours. Et comme en prime, à part le gros cristal Swarowski et les perles bleu canard, tout le reste vient de mon stock, j'en profite pour participer au défi Déstockage de Scrapaboom.

Posté par reyhaziel à 17:54 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 30 août 2018

Opération Déstockage # 16 : A l'eau avec un beau maillot

Avec la canicule cet été (oui, je sais, il n'est pas fini l'été mais en région parisienne, on pourrait le croire), les monstros ont passé énormément de temps dans la piscine installée dans le jardin. Et qui dit séance de trempette intensive dit clair de lune intempestif !

Oulaaaa, mais elle déraille la Puce ! Qu'est-ce que la lune vient faire dans cette histoire de piscine ? Et pourtant, je vous jure, c'est véridique. Car c'est bien au cours d'une baignade par forte chaleur que tout à coup, la pleine lune s'est levée ... celle d'Azraël pour être précise ... suite au décès prématuré par éventrement accidentel de son maillot de bain préféré. Car face au maraton des baignades quotidiennes, déjà fragilisé dans une vie antérieure d'avoir vécu dans une tension constante sur l'auguste postérieur de Gargamel, le pauvre a fini par craquer sous la pression ... celle des fesses rebondies d'Azraël.

Qu'à cela ne tienne, ça faisait déjà un petit moment que j'avais envie de me lancer dans la confection de sous-vêtements pour les enfants alors pourquoi ne pas tenter un maillot de bain. Ca ne devait pas être bien différent. En plus, j'avais justement en stock un jersey bi-extensible acheté par erreur il y a des siècles qui faisait un tissu idéal pour ce projet. Restait le problème du patron. Niveau maillot de bain, ma patronthèque est plus que légère et sorti de la combi intégrale, j'avais rien de rien pour ces messieurs.

Résolue à ne pas faire mentir la chanson et que le soleil cesse d'avoir rendez-vous avec la lune jouflue d'Azraël (d'autant qu'un coup de soleil à ce endroit, c'est pas le top), j'ai finalement mis la main sur un patron de boxer dans le Ottobre 6/2016, le modèle 15 dénommé Mr Leopard (tout un programme). En rallongeant un peu les jambes du boxer, ça faisait un short de bain tout à fait convenable, enfin, en théorie ! Parce que dans les faits, je me suis tout de même heurtée à 2 petits problèmes.

IMG_2639

IMG_2640

Le premier, c'est le patron lui-même. Non pas qu'il présente une grosse difficulté technique. Franchement, je crois que c'est à la portée d'une débutante et je n'ai vraiment eu aucun problème à coudre le mien. Non, le truc, c'est que c'est un patron de boxer et ça se voit clairement, d'autant plus qu'Azraël a préféré une ceinture à base d'élastique spéciale boxer (que j'avais en stock depuis des mois) à une ceinture élastiquée classique. Ce n'est donc pas franchement la tenue idéale pour une baignade à la piscine municipale.

Mais la plus grosse erreur, je l'ai commise sur la taille. Car une fois les mensurations d'Azraël contrôlées (oui, je vous rappelle qu'il suffit que je tourne la tête pour qu'il prenne une taille c'est affolant), j'ai longuement hésité entre 2 tailles de maillot de bain parce qu'il était entre 2 tailles justement. Et finalement, j'ai opté pour la plus grande en me disant que ça lui ferait plus de profit. Monumentale erreur car si le maillot paraissait parfait à l'essayage, une fois mis en situation, c'est à dire bien trempé, il se faisait la malle au moindre mouvement. Du coup, c'était lever de lune (et de sa face cachée aussi pour faire bonne mesure) à tout va. Je vous dis pas comme le monstros était deçu de voir lui échapper un splendide maillot de bain rouge bordeau, et moi aussi d'ailleurs.

Heureusement, c'est à ce moment que Gargamel s'est pointé en s'exclamant qu'il était beauuuuu le maillot de bain rouzeu.

Ben tu veux l'essayer mon Gargamel ?

Oh ouiiii !

Alors, ça va ? T'es pas trop serré ?

Ca va

Tu nages un peu pour voir ?

Ca va

Tu sautes ? Ca tombe pas ?

Ca va

Alors il te plait ?

Ca va

(oui, je sais, ça semble assez limité comme vocabulaire et ça manque singulièrement d'enthousiasme)

Tu veux le garder alors ?

Oui maman

Et voilà mon maillot de bain casé et moi bien contente de ne pas avoir bossé pour rien mais un peu déçu par l'accueil plutôt tiède du dit maillot par Gargamel. Sauf que, en fait, ce petit coquin cachait bien son jeu et qu'il l'adore son nouveau maillot. C'est en tout cas ce que j'ai déduit du fait qu'il ne veut plus mettre que celui-là. Ce qui m'arrange bien, soit dit en passant, car son petit frère a ainsi pu récupérer son vieux maillot et donc cesser de montrer sa lune à tout le monde, au moins temporairement.

IMG_2636IMG_2637

IMG_2638

Au final, un premier essai que je ne regrette pas. J'ai ainsi eu confirmation que coudre des boxers aux monstros était facile et rapide et me permettrait d'écouler un certain nombre de chutes de jersey. Et moyennant quelques découpes en moins, ce patron devrait aussi devenir un bon patron de short de bain. Et en prime, cela me permet de participer à l'Opération Déstockage de Scrapaboom. Allez, je file voir ce qu'ont pu faire les autres déstockeuses.

 

Posté par reyhaziel à 22:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 20 août 2018

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 5

Rhaaa, et voilà, je suis en retard, comme d'habitude ! Pourtant, j'avais tout prévu au départ. J'avais débusqué une petite librairie pas loin de chez moi où on trouve TOUS les magazines de couture qui vont bien dont le dernier La Maison Victor. J'avais le tissu en stock déjà choisi, je savais exactement quel modèle j'allais coudre, je l'ai cousu en un temps record pour qu'il soit fini et photographié AVANT de partir au fin fond de l'île d'Oléron et j'avais devant moi 15 jours de vacances, QUINZE JOURS quand même, pour écrire et programmer ce post pour ce lundi 20 août 9h tapante et remplir ainsi le défi défi Victor d'Elisabeth.

Et ben non ! Allez savoir pourquoi mais pendant mes 15 jours, au lien d'écrire des posts, j'ai fait de la piscine, du petit train, de la marche, j'ai pris le soleil, accompagné les enfants à la fête foraine, joué au loto, fait la grasse mat, mangé des crêpes et des glaces, lu, lu, lu, joué au mini golf, été massée gratos par une kiné 4 fois (merci merci merci Inferno Gran Mom), mangé Thaï et j'en passe.  Et pour ceux qui se pauseraient la question, oui on était au bord de la mer mais non, j'aime pas la plage alors contrainte et forcée on y est allé une fois et puis j'ai convaincu les monstros que la piscine du jardin d'Inferno Gran Mom c'était quand même vachement mieux !

Mais bon, on est encore le 20 et il n'est pas minuit alors je remplis encore les conditions du défi donc ce n'est pas si mal. En plus, j'ai même réussi à répondre à la proposition d'Elisabeth puisque c'est bien le short Sunset de La Maison Victor Edition 4/2018 (juillet/août) que j'ai cousu. Aaah, j'entends d'ici vos exclamations étonnées, stupéfaites, interloquées ! Quoi comment, La Puce a cousu un short ! Elle qui a horreur de ça et n'aime guère mieux les pantalons. D'ailleurs elle n'a qu'un pauvre jean Bella dans sa garde-robe ! Pas possible ! On y croit pas une seconde. Et vous n'auriez pas tout à fait tort sauf que voilà, je l'ai finalement bien cousu mais pas pour moi. C'était le petit cadeau pour la fête d'Inferno Gran Mom.

IMG_2653

Oui, vous ne rêvez pas, il y a bien des têtes d'aigles dans l'imprimé du tissu

Que dire sur ce modèle ? Allez, on commence par ce qui ne va pas. D'abord, comme d'hab, LMV ça taille grand. Enfin, je dis ça. Je n'en couds pas beaucoup de modèles alors j'ai peut-être pas assez de recul mais bon, jusqu'à présent, tout ce que j'ai cousu taillait toujours plutôt trop grand que trop petit. Ensuite, heureusement que le short comporte peu de pièces et que son montage est assez simple parce que j'ai toujours autant de mal avec leurs explications. Bon, en même temps, j'ai de plus en plus l'impression que je suis une handicapée profonde de l'explication couturesque, que je me demande si je devrais pas m'inscrire à la MDPH (encore qu'il faudrait vérifier s'ils ont une section couture). Je suis à peu près sûre qu'on me déclarerait invalide de l'explication couturesque à plus de 80 % ! Faut quand même se rendre compte que j'ai failli transformer la partie ceinture du short en jambe ! Faut le faire quand même ! Mais son plus gros défaut, à ce modèle, c'est le rendu, très très loin des photos du magazine. Attention hein, je dis pas qu'il est moche. C'est juste que j'arrive pas à piger comment on peut obtenir des photos pareilles parce que même sans faire aucune adaptation du patron que j'ai respecté à la lettre (sauf l'ourlet que j'ai fait simple), j'ai pas du tout l'impression d'avoir cousu le short présenté dans son magazine par LMV. Question de tissu peut-être ? J'ai cousu le mien dans un coupon type jean en coton et élastane (trouvé aux Coupons Saint Pierre) bien solide mais pas trop épais. Et pour la doublure des poches et la ceinture, j'ai utilisé un reste de Liberty. Ça donne un bermuda trop chaud pour la canule de l'été mais parfait pour la mi-saison avec des collants et un sous-pull.

IMG_2662

Certains ont un blouson de cuir noir avec un aigle sur le dos, Inferno Gran Mom, elle, a un bermuda gris avec 2 aigles sur le popotin !

Dans les points positifs, il y a la ceinture intégrée (une fois qu'on a compris que la partie la plus longue du patron ne correspond pas à la jambe du bermuda mais à la partie venant recouvrir un popotin plus ou moins rebondi). Le principe du "je replis le haut du tissu, je couds, j'ai fait ma ceinture coulisse pour l'élastique, j'adore. La taille élastique, quand on sait qu'on ne pourra pas faire de retouches si c'est trop large, c'est très pratique également car il suffit de resserrer plus ou moins l'élastique pour adapter. La taille haute et enveloppante le rend confortable, même cousu dans un tissu comme le mien. J'ai trouvé le principe des poches qui intègrent également les passants de ceinture pour le devant intéressant. Ça diminue le nombre de pièces à coudre et quand on est pressé, c'est toujours ça de pris. Par contre, faut pas se louper quand on positionne les poches sinon les passants ne se retrouvent pas du tout à la bonne place et c'est très moche pour le coup ! Et Inferno Gran Mom est fan des poches bien profondes où elle va pouvoir glisser son portable sans crainte qu'il se sauve dès qu'elle se penche.

IMG_2659

IMG_2661

Gros plans sur les poches et leurs passants intégrés

Côté difficulté technique, une fois compris le pliage du tissu pour la ceinture, c'est quand même plutôt facile et rapide à faire, bref, à la portée d'un débutant. Par contre, niveau esthétique, pour flatter la silhouette, il vaudra nettement mieux utiliser un tissu plus souple que le jean. Non pas que vous allez ressembler à une barrique sinon, mais la coupe du modèle, avec un tissu un peu raide, ne permet pas de cacher ses petites rondeurs, contrairement à ce que j'aurais attendu d'un taille haute.

Heureusement Inferno Gran Mom, à qui il va nettement mieux qu'à moi, en semble contente. Et c'est vrai qu'il lui va plutôt bien mais vous n'en saurez rien parce que j'ai pas eu le temps de la prendre en photo avec !

Et sinon, n'hésitez pas à aller voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 12:36 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 31 juillet 2018

Opération Déstockage # 15 : Ca gaze ... ou pas !

Il fait beau, il fait chaud, j'ai une tonne de boulot et des tas de kilos en trop (merci au régime sandwich depuis 3 semaines) sans compter les lessives en retard à gogo. Du coup, j'ai plus rien à me mettre sur le dos !

Alors bien sûr, j'aurais pu me mettre à jour dans mes lessives. J'y ai pensé d'ailleurs, j'avais même commencé (si si je vous jure). Mais Couturus m'a convaincu que me coudre une nouvelle petite robe serait bien plus efficace et rapide. Et comme je suis d'une naïveté abyssale (et d'une fainéantise question lessive encore pire), j'avoue n'avoir pas été bien difficile à convaincre. D'autant que dormait dans mes placards le tissu idéal pour une robe spéciale canicule : un beau petit coupon de double gaze de coton fleurie. C'est vrai quoi, la double gaze, il n'y a pas mieux quand il fait chaud. C'est tout doux, c'est tout léger, c'est super confortable. Je suis une adapte inconditionnelle même si j'ai beaucoup de mal à en trouver avec des motifs qui me plaisent. Son seul défaut : c'est un tissu un peu fragile qui supporte très très mal le découd-vite.

Restait à trouver le modèle à coudre et j'étais en manque sérieux d'inspiration. Jusqu'à ce que je tombe sur les dernières réalisations de Sakiko, une robe issue du Tendance Couture n°16 (le modèle 41 sans les manches), un modèle que j'avais déjà repéré puis oublié mais qui m'apparut soudain comme une évidence pour mon coupon. En plus, j'avais juste assez de tissu pour la faire et le patron était disponible dans ma taille, un 42. C'était forcément un signe ! Couturus avait raison : à bas la lessive et sus à la nouvelle robe !

IMG_8894

J'ai donc commencé immédiatement à recopier le patron. Et là, j'aurais dû me douter que Couturus m'avait pipeauté et que finalement, faire la lessive aurait été bien plus rapide et efficace. D'abord parce que recopier un patron violet clair mélangé avec des lignes noires, bleues foncées et rouges, c'est pas évident évident. Ensuite parce que sur le plan de coupe, la pièce 19 correspond à la fois au fond de poche et au devant de la jupe alors qu'elle a le n°18 sur la liste des pièces à recopier. Et puis, parce que le patron de la poche justement manque sur la planche de patron. Enfin parce que pour une raison qui m'échappe, le bustier devant est en 2 morceaux alors que la parmenture est en un seul morceau. Bref, tout ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille mais non. Parfaitement lobotomisée par un Couturus sur un petit nuage à l'idée de coudre enfin une petite robe et dans une matière qu'il adore, j'y suis allée sans me poser aucune question et sans réaliser le moindre ajustement dans le patron.

J'ai donc coupé mes pièces, assemblé, piqué, surpiqué, admiré, continué et une fois la robe pratiquement finie, j'ai essayé. Et là, là, j'ai pleuré ! Si si, c'était une vraie catastrophe. Le corsage était visiblement trop large, baillait complètement et tombait n'importe comment. Le décolleté était tellement profond qu'il devenait soutien-gorge incompatible. La ceinture, elle, n'était pas assez large. En gros, il n'y avait que la jupe qui tombait bien grâce à des petits plis plats au lieu de fronces (ça faisait pas très joli les fronces, trop bouffant) et elle était pile à la bonne longueur. Bref, au premier abord, il n'y avait rien à en tirer de cette robe ! Et Chéri, qui avait assisté au premier essayage, était mort de rire.

J'ai donc roulé ma robe en boule, je l'ai jeté dans un coin et je suis partie me coucher bien décidée à me remettre à la lessive dès le lendemain matin. Sauf que, bon, c'était de la double gaze quand même ce tissu. Et c'est trop bien la double gaze ! Alors j'ai déroulé la robe, je l'ai bien regardé, je l'ai enfilé sur Madonna malgré ses protestations et j'ai bidouillé. Comme d'habitude, j'ai pu constater que les modèles Tendance Couture ont une taille placée trop bas pour mon petit mètre cinquante cinq (si j'avais été moins pressée, j'y aurai pensé et j'aurai eu moins de problème). Comme les emmanchures étaient un peu trop grandes, j'ai pu réduire la hauteur de buste par le haut. En gros, j'ai réduit de 2 cm la hauteur en reprenant la couture d'épaule ce qui présentait le double avantage de ne pas avoir à découdre toute la ceinture (la double gaze n'y aurait pas résisté) et de réduire d'autant la profondeur du décolleté qui devenait acceptable mais baillait toujours autant. J'ai donc aussi dû créer des plis qui ont entièrement modifié la forme du décolleté simplement pour que le corsage ne baille plus et tombe à peu près correctement.

IMG_2614

Plus vraiment un décolleté en V n'est-il pas !

Restait le problème de la ceinture, pas vraiment possible à changer sans tout abîmer. C'est là que j'ai pensé aux pinces. Oui, vous savez, quand on veut cintrer davantage un vêtement, en particulier au niveau de la cambrure des reins, on peut faire des pinces. Ben là, j'ai fait exactement l'inverse sur une des coutures latérales. Au lieu d'enlever un morceau de tissu en forme de navette pour cintrer, j'ai ajouté un morceau de tissu en forme de navette. Cela me permettait de gagner les 2 cm d'aisance qui me manquaient au niveau de la ceinture sans augmenter la largeur du corsage à la poitrine (que j'avais déjà eu du mal à réduire) ni celle de la jupe où ce n'était pas du tout nécessaire.

IMG_2613

Ma petite navette de tissu rajoutée sur le coté

Au final, après 3 jours de retouche, j'ai obtenu une petite robe mettable (à condition de ne pas y regarder de trop près non plus), confortable et très agréable à porter par temps chaud. Mais qui ne ressemble plus du tout à celle que je pensais me faire.

IMG_2609IMG_2610IMG_2611

IMG_2618IMG_2620

Et voici donc ma participation à l'Opération Déstockage de Scrapaboom, avec un peu de retard pour cause de photos impossibles à publier (une horreur, rien que des carrés blancs j'avais et j'ai toujours pas compris pourquoi).

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 30 juin 2018

Opération Déstockage # 14 : un déstockage qui a du chien !

Nous sommes le 30 juin, le mois de Juillet approche à grand pas transportant dans son sillage les beaux jours et surtout, surtout, l'anniversaire d'Azraël. Pour la 3ème année consécutive, je me suis donc décidée à fêter dignement ce grand évènement avec organisation d'une fiesta à thème à la maison. Et puis ça nous changera des gulli parc et autres royal kid qui semblent être la grande mode en matière de fêtes d'anniversaire cette année. Attention, je ne jette la pierre à personne, les monstros ont toujours été plus que ravis de s'y rendre et c'est vrai que l'idée de ne rien avoir à ranger une fois la fête finie est très séduisante. Mais l'environnement est définitivement trop bruyant pour moi et puis je n'apprécie pas trop l'idée qu'on m'impose le gâteau, les boisson, les bonbons, le moment auquel manger, boire et ouvrir les cadeaux avant de me demander plus ou moins gentiment de débarrasser les lieux (si si, je vous jure, dans certains parcs, on vous met littéralement à la porte même que les parents du héros du jour ils étaient dégoûtés !). Cette année encore donc, la fête d'anniversaire d'Azraël se déroulerait à la maison et bien sûr, je lui ai demandé d'en choisir le thème.

Ainsi donc, après l'anniversaire Kermesse et l'anniversaire Harry Potter, voici venir l'anniversaire Détective Party ! Au programme, un grand mystère à résoudre pour une bande de 5 détectives en culotte courte. Mais on y reviendra dans un prochain post parce que sinon, celui-ci va encore atteindre une longueur astronomique.

Parmi les exigences de ma progéniture, outre le mystère à résoudre, il y avait le déguisement de détective. Sir Azraël voulait impérativement loupe, pipe et casquette pour tout le monde. Si les 2 premiers éléments n'ont pas posé de problèmes (merci Gougleu), pour la casquette, j'avoue ne pas avoir été motivée pour 2 sous. Pas envie d'en coudre une seule, d'autant que j'aurais dû me mettre en quête de tissu à carreaux type tweed dont j'ai horreur (ceci explique probablement cela d'ailleurs). Devant l'air dépité de Sir Azraël, j'ai proposé en lieu et place de la casquette, un chien policier en peluche pour lui et chacun de ses invités. Une proposition accueillie avec enthousiasme. Sur le moment, je pensais coudre des peluches réalistes. Par là j'entends au niveau des couleurs. Non mais quelle drôle d'idée, je vous le demande. D'un classicisme affligeant à la limite de la ringardise.

Heureusement, Azraël veillait au grain et a immédiatement mis bon ordre à cette horrible faute de goût mettant en péril sa vie sociale pour les décennies à venir en choisissant des tissus nettement plus appropriés, tous en provenance de mon stock de tissus polaire peluche et minky. Et me voilà donc ainsi avec une portée de 5 chiots policiers plus originaux les uns que les autres attendant avec impatience de se résoudre leur première enquête.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_676

De gauche à droite, Clifford le gros chien bleu, le chien Star, le chien Pirate, le chien la tête dans les nuages et le chien psychédélique

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_677

Plus gros que les autres, Clifford est en tissu élastique ce qui a provoqué des problèmes de raccord au niveau de la truffe

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_678

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_679

Et ce pauvre chien Psyché a les yeux et les oreilles de travers, l'épaisseur des yeux ayant provoqué le glissement du tissu à l'assemblage.

Niveau patron, vu que je suis quelque peu débordée (pour changer) et que j'en avais initialement une série de 7 à faire (mais elle s'est réduite à 5, 2 invitées s'étant finalement désistées), je voulais un truc tout simple et rapide à coudre mais qui ressemble quand même à un vrai chien pouvant tenir sur ses 4 pattes. J'ai trouvé le patron idéal sur le blog de Khofr-a-broder : il s'agit de son patron du chien Dora. Un truc tout simple mais qui fait son petit effet. Le patron pdf s'imprime sur 2 feuilles A4 qu'il n'y a plus qu'à assembler. Personnellement, j'ai fait le choix de considérer que des marges de couture de 1cm étaient déjà incluses dans le patron (normalement, il faut les ajouter). Mais comme il est impossible de recopier les patrons sur certains de mes tissus, c'était plus facile de considérer les choses comme ça. Du coup, on obtient une peluche juste assez grande pour ne pas paraître ridicule et suffisamment petite pour ne pas être trop gourmande en tissu et surtout en bourre de garnissage. A condition tout de même de choisir le bon tissu. Niveau temps de réalisation, une fois les pièces coupées, une petite soirée est largement suffisante pour fabriquer votre peluche. Cela peut vous prendre un poil plus de temps si, comme moi, vous voulez faire une truffe en appliqué et que vous fabriquez vous-même les yeux. Mais cela reste rapide et c'est sans problème à la portée des débutants en couture.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_67a

La plaque d'identification nonos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_67b

La forme générale de la peluche et le collier

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_67d

Gros plan sur les yeux boutons

Niveau tissu donc, pour cette peluche, je vous conseille d'éviter les tissus élastiques parce qu'au remplissage, le tissu va se détendre et qu'il vous faudra énormément de bourre de remplissage pour lui donner une allure qui ressemble à quelque chose. En plus, comme le tissu se déforme, il faut apporter un soin particulier au remplissage pour qu'il soit bien uniforme, faute de quoi, vous allez vous retrouver avec un chien bossu. C'est d'ailleurs une constante pour toutes les peluches. Si vous ne voulez pas de mauvaise surprise (dans le même genre que celle de mon Nostenfer), on prend des tissus non élastique ou alors on les double à la vieseline.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_680

Un petit dernier pour la route, je ne résiste pas

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_681

Dans son patron, Khofr-a-broder utilise de simples boutons pour les yeux. Il me restait une paire d'yeux sécurisés pour peluches dans mon stock que j'ai utilisé pour le chien psychédélique à la demande d'Azraël mais c'était tellement galère ensuite pour assembler la peluche que j'ai décidé de fabriquer des boutons-yeux en fimo pour les autres. Une fois terminée, je me suis rendue compte que ma portée de chiots présentait un défaut majeur : ils étaient tous différents. Hors de question de faire choisir à chaque enfant sa peluche le jour J : pour avoir assisté une fois à un truc du genre, j'ai bien compris que c'était source de conflit garanti. Et puis je tenais à ce qu'Azraël soit certain d'avoir la peluche qu'il préférait. C'est vrai quoi, ce sera quand même SON anniversaire. Du coup, j'ai résolu le problème en lui demandant de choisir auquel de ses invités irait chacun des petits chiens. Avec des chutes de ruban et des boutons pression, j'ai fabriqué des colliers amovibles et avec des chutes de cuir, des plaques d'identification avec le nom des enfants dessus. Comme ça, chaque chiot est déjà attribué mais si les enfants ont envie de se les échanger, ils seront libres de le faire en changeant le collier.

Azraël est tout à fait ravi du résultat, j'espère que ses petits camarades le seront tout autant et voilà qui constitue ma participation au défi Déstockage. Si vous voulez voir les oeuvres des autres déstockeuses, rendez-vous sur le site de Scrapaboom.

Et pour ce qui est du grand mystère à résoudre (une histoire de vol dans un musée, celui d'un trésor pharaonique qu'il paraît, mais on n'a pas la moindre idée de quoi il s'agit), je vous donnerai tous les détails une prochaine fois.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 20 juin 2018

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 4

Celles et ceux d'entre vous qui me suivent sur ce blog le savent, niveau couture, je bosse essentiellement pour ma pomme (ben oui quand même, soyons égoïste !), Azraël, ses fiancées et toutes les filles des copines sur lesquelles j'arrive à mettre la main (c'est-à-dire pas assez à mon goût je suis une pauvre frustrée de la robe fillette c'est horrible ma bonne dame).

Et là bien sûr, vous vous insurgez ! Mais pourquoi donc suis-je une Puce indigne qui ne coud jamais rien pour son homme ? Ben parce qu'il veut pas ! Non, je vous jure. J'ai bien demandé mais c'est refus CA TE GO RIQUE ! Et vu la quantité de fringues pour Azraël que je couds déjà, je ne me sens pas frustrée du caleçon ni du pantalon pour 2 sous alors je ne vais pas insister non plus j'aime autant vous le dire.

Mais et Gargamel alors me direz-vous ! Pourquoi faire si peu de vêtements pour lui ? Ben c'est à cause d'une maladie très rare que j'ai attrapé après lui avoir cousu son 5ème jogging. La joggingnïte aiguë qui cause une réaction épidermique virulente avec éruption de pustules, furoncle et tout et tout rien qu'à l'idée de coudre un seul jogging supplémentaire. Ou un T-shirt tout con d'ailleurs, du genre que tu trouverais à moins de 5 € à la supérette du coin. Mon sex-appeal n'ayant aucune chance de résister à une crise de joggingnïte, j'ai donc dû, la mort dans l'âme, renoncer à l'idée de coudre des basiques à Gargamel.

Mais ça, c'était avant Elisabeth et son défi Victor. Et avant que l'improbable se produise : que je dégote le Maison Victor de mai juin 2018 tout à fait par hasard. Et qu'il y ait dedans un splendide patron de polo pour homme ET enfant. Et que le polo taille jusqu'à 16 ans. Et que j'ai justement acheté 2 jours avant chez Toto le restant d'un coupon de jersey au magnifique imprimé cactus d'un petit mètre idéal pour un polo. ET que ... Ah non, ça s'arrête là. Mais bon, c'était un signe du destin à n'en pas douter. Alors ni une ni deux, c'était plié. Pour le défi d'Elisabeth, ce serait un polo Milano pour Gargamel et puis c'est tout ! Faut dire qu'il est vraiment chouette ce patron. Un vrai polo de grand avec patte de boutonnage, joli col, bracelets de manche et petite poche. Et comme j'avais un morceau de jersey vert assorti aux cactus en stock, c'était parfait pour faire le dessous de col, la patte de boutonnage et les bracelets de manche en tissu contrastant avec le fond blanc des cactus. Bref, j'étais remontée à fond, prête à tous les défis !

Allez Couturus, je compte sur toi. On doit réussir ! J'en ai marre des T-shirts, il est grand temps que Gargamel change de style !

Moi je veux bien, mais un polo, c'est plein de boutons. Et Gargamel, il m'semble bien qu'il aime pas les boutons. Même en dessin ! Alors en vrai !

Aie ! C'est vrai ça ! On fait comment alors ?

Des pressions peut-être ?

Nan il aime pas non plus !

Fermeture éclair ?

Il n'en veut que sur les gilets

(oui, Gargamel est très très très psychorigide du vêtement d'où ma mauvaise volonté à coudre pour lui autre chose que des déguisements)

Huuuum, on raccourcit la fente, on la bloque en bas et on laisse ouvrir naturellement sans rien mettre !

Mouaiiiis, ça pourrait marcher. On y va !

Et pour y aller, on y est allé. Enfin, on a essayé parce que pour être parfaitement honnête, j'ai bien passé une semaine à cogiter avant de simplement recopier le patron. Parce que je réfléchissais à cette histoire de fermeture du col ? Que nenni ! C'était tout bonnement parce que je ne comprenais rien de rien aux instructions de montage du col et de la fente d'encolure ni aux repères du patron concernant ces 2 éléments. D'ailleurs, je n'ai toujours rien compris à ce jour et j'y suis allée au petit bonheur en me disant que j'arriverai toujours bien à quelque chose.

Et là, ça a été le carnage ! Pourtant, je jure que j'ai essayé de suivre ces damnées instructions au mieux mais quand j'ai épinglé les pattes de boutonnage à ma fente de col ... horreur totale ! Rien à faire ! La fente n'était pas au milieu de l'encolure mais complètement sur le côté. J'avais inversé les repères de coupe sur le patron. Faut dire honnêtement que moi, quand je vois une ligne pleine et à côté 2 repères indiquant le début et la fin d'une ligne parallèle à la ligne pleine, je me dis qu'on doit couper le long de la ligne pleine et pas entre les 2 repères ! Vous n'auriez pas fait la même chose vous ? Ben apparemment non ! Mais comme j'ai rien compris au montage, j'en jurais pas non plus.

Alors certes, j'aurais pu recommencer. J'ai encore assez de tissu dans mon coupon. Sauf qu'il est tout petit mon coupon et qu'Azraël aimerait bien un truc dans ce qui reste. Et puis ça me cassait les pieds de perdre un morceau de ce beau tissu alors que je n'avais même pas la garantie que Gargamel accepterait de porter le polo au final. Alors j'ai bidouillé et j'ai fini par rattraper le coup. C'est loin d'être parfait mais si on n'y regarde pas de trop près, ça passe.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_64f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_655

Pour le col, même topo. Avec mes bidouilles, les pièces n'étaient plus franchement raccord (et je vous parle même pas du liseré de col) mais j'ai fini par en tirer quelque chose et j'en suis d'autant plus fière que je n'ai pas la moindre idée du début du commencement du montage normal de la chose.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_651

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_654UNADJUSTEDNONRAW_thumb_650

Heureusement pour le reste, c'était du classique et j'ai donc pu achever sereinement mon ouvrage (bon, j'ai quand même laissé tomber la poche de poitrine). Et là, j'ai eu un choc. La longueur ! Parce que voyez-vous, si au niveau ampleur le 14/16 ans était parfait pour Gargamel et devrait même lui faire un peu de profit, niveau longueur c'est court ! Très court ! Vraiment très très court ! Surtout quand on est habitué aux modèles Ottobre où on passe son temps à raccourcir manche et longueur de buste. Là, si je devais le refaire, je rajouterais bien 10 cm de long. Heureusement, il reste tout à fait portable et j'ai donc pu le mettre sur le dos du bestiaux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_659UNADJUSTEDNONRAW_thumb_658

Regardes Gargamel. Je t'ai fait un beau polo !

...

(Silence assourdissant du monstros qui scrute le polo sous toutes les coutures à la recherche des boutons honnis !)

Non non, Gargamel, tu peux y aller, il n'y a pas de bouton

...

(silence méfiant d'un monstros qui daigne tout de même enfiler le polo)

Rhoooo, qu'est-ce que t'es beau comme ça mon Gargamel ! Hein Chéri

Oh oui ! Magnifique !

...

(silence perplexe d'un monstros fixant avec une intense concentration la fente d'encolure)

MAMAAAAAAAAN ! IL EST TOUT CASSE ! C'EST PAS MOI ! PARDON MAMAAAAAAAN !

(hurlement déchirant d'un monstros en crise persuadé qu'il a déchiré son nouveau T-shirt parce qu'il y a une grande fente en plein devant)

Bon, c'est très cruel, on en est bien conscient mais sur le coup, avec Chéri, on a éclaté de rire. Et puis on a expliqué à Gargamel que tout était parfaitement normal, que c'était comme ça un polo et qu'il n'avait absolument rien fait de mal. Depuis, le polo est adopté et je sens qu'il va avoir des petits frères. Enfin, dès que j'aurais compris comment monter cette fichue fente !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65c

Huuuum ? Y a comme un truc sur cette photo !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65d

Ah oui, y a un Azraël sur cette photo !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65f

Et un Gargamel qui prend sa revanche !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 30 mai 2018

Opération Déstockage # 13 : Joli mois de mai

En ce beau mois de mai, le côté Don Juan qui s'ignore de Sir Azraël a fait de vrais ravages. Pensez donc, il a été invité à pas moins de 3 anniversaires. Et rien que par des filles ! Autant vous dire que j'ai pas chômé et que Milady a chauffé grave. Et vu que j'étais totalement débordée niveau boulot également, j'ai bien été obligée de prévoir les cadeaux en fonction de mes fournitures en stock.

Du coup, j'aurais dû avoir des tonnes de choses à vous montrer pour cette opération Déstockage, opération à présent gérée avec brio par Scrapaboom) sauf que ... ben pressée par le temps, j'ai oublié de prendre des photos ! Non mais quelle nouille ! Ils étaient pourtant si mignons mes petits dragons offrant des coeurs. Sniff ! Tant pis, j'ai tout de même réussi in extremis à photographier la robe offerte au 3ème anniversaire.

J'avoue avoir longuement hésité avant de la faire cette robe. D'abord parce que je n'avais aucune idée de si ça pourrait plaire à la demoiselle. C'est vrai quoi, une peluche, en principe, ça plaît toujours aux enfants, même aux grands. Mais une robe, quand ils prennent de l'âge, ça devient plus risqué. Ensuite, parce que je n'avais aucune idée de la taille de vêtements de la demoiselle mais comme c'était une grande copine d'Azraël l'an dernier, j'avais plein de photos d'elle juste à côté de lui prises à son anniversaire Harry Potter. Du coup, je me suis basée sur ces photos pour estimer la stature de la demoiselle. Et figurez-vous que j'ai eu tout bon. Tout, tout, tout, absolument tout avec cette robe ! D'abord, parce qu'elle adore les robes, toutes les robes et rien que les robes. J'avais jamais vu un enthousiasme pareil à la découverte d'un vêtement. Enthousiasme d'autant plus délirant qu'elle fêtait son anniversaire chez Royal Kid et qu'elle avait dû se mettre en pantalon pour l'occasion. Si bien qu'à peine déballée, la robe a fini enfilée par dessus jean et t-shirt. Et vu comment j'en ai bavé pour la faire, ça m'a largement récompensé de mes efforts. Ensuite, parce que niveau taille, c'était nickel.

Cette robe, il s'agit du modèle 31 du magasine Ottobre 3/2016 réalisé dans un reste de jersey rose motif papillon et de jersey brillant prune bi-stretch. Un modèle qui paraissait facile sur le papier mais qui m'a causé pas mal de problème.

IMG_2455IMG_2460

Devant et dos de la robe : eh oui, elle est parfaitement symétrique !

D'abord parce que je n'ai rien compris à la pose du volant qu'il fallait froncer entre certains repères. Et là, je sais pas ce qui s'est passé, j'ai eu beau mettre mes lunettes, les enlever, les nettoyer, les remettre, agiter ma baguette magique de professeur Mac Gonagall, tenter de passer la planche à patron au dessus d'une flamme pour faire apparaître l'encre magique, utiliser la lampe UV de Grissom pour faire apparaître les instructions en lettre de sang, rien à faire. J'ai jamais trouvé les fameux repères ! Du coup, j'ai fait comme d'hab : au pif et comme ça me chantait !

IMG_2458

Autre source de problème, l'élastique transparent ! Non mais c'est quoi ce truc ! Et à quoi ça pouvait bien leur servir sur du jersey ? Je suis certaine que Terpsi va pouvoir éclairer ma lanterne sur ces sujets mais en attendant, moi, j'en avais pas, de l'élastique transparent. Et dans ce modèle, il y en avait sur toute la bretelle ornée du volant et sur l'emmanchure aussi pour faire bonne mesure. Alors bon, sur le volant, j'arrivais encore à imaginer pourquoi ils me le mettaient : pour faire de jolies fronces avec un peu de tenue et une encolure qui baille pas. Mais pour l'emmanchure, c'est toujours un mystère. Alors j'aurais pu mettre de l'élastique standard à la place sauf que niveau finition, je ne trouvais pas ça super.

Après avoir beaucoup cogité (aie aie ma pauvre tête, ça fait mal quand on a perdu l'habitude), je me suis dit que j'allais remplacé l'élastique par une bande d'encolure dans mon jersey bi-stretch en suivant le tuto de Mouthilde qui avait largement fait ses preuves. Comme ça, j'avais mes jolies finitions et une encolure/bretelle volantée qui ne baillait pas. Sauf que Milady s'est mise à râler qu'elle était pas Supergirl et qu'il y avait des limites au nombre d'épaisseurs de jersey qu'elle était disposée à coudre. Entre les casses de fil, les bourrages de canette et les fronces qui partaient en vrille (c'est possible ça ?), j'ai cru devenir folle (ah ça par contre, c'est tout à fait possible).

IMG_2459

Le résultat final, s'il n'est pas parfait, est néanmoins plutôt chouette. Et puis j'ai eu l'occasion pour la première fois de réaliser un ourlet roulotté sur tout le pourtour de mon fameux volant. C'est marrant car avec un point zigzag bien serré, ça donne des ondulations naturelles du plus bel effet. Enfin c'est mon avis mais vu que je suis trop fière d'avoir trouvé toute seule comment fonctionnait mon pied spécial ourlet roulotté, je ne suis peut-être pas très objective.

Allez, pour finir, quelques photos portées par ... Azraël ! Je sens que je vais avoir une super collection de photos compromettantes pour lui faire du chantage quand il sera grand gniarf gniarf gniarf !

IMG_2824IMG_2825IMG_2826

Précisons que sa nouvelle propriétaire fait une bonne tête de plus qu'Azraël niveau taille et qu'elle n'a pas de bidon tout rond !

Et pour les réalisations des autres déstockeuses, c'est par .

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 1 mai 2018

Opération Déstockage # 12 : Mieux vaut tard ...

Rhaaaaaa, non mais qu'est-ce que j'ai encore fichu moi ! Et voilà, j'ai complètement oublié de publier ma participation au défi Déstockage de Ta'Thilde, opération reprise par Scrapaboom (merci merci pour cette reprise parce que sinon, comment que je ferai pour me motiver à vider mon stock moi hein !).

Faut dire que je suis pas mal occupée depuis 10 jours, même pas le temps de surfer, alors blogger ... Non pas que je me plaigne hein ! Non non, c'est juste que j'ai commencé mes petites réalisations pour les gagnantes de mon dernier concours en fonction de leurs souhaits et, comment dire, j'avais plein d'idées... Tout plein... Et j'ai pas réussi à choisir... Alors j'ai tout fait (ou presque parce que j'ai pas encore tout à fait fini). Ah ça, je vais en avoir des trucs à vous montrer. Du bien, du moins bien et des trucs où je suis trop contente de moi !

Et puis avec les vacances et les monstros à la maison, j'ai aussi dû assurer en urgence des cours de Zelda : et ça prend un temps dingue, vous imaginez pas (va falloir IM PE RA TI VE MENT que je vous raconte, c'est hilarant).

Donc voilà, j'ai aucune excuse, j'ai tout oublié. Et comme j'ai trop envie de retourner dare dare faire ma dernière bricole histoire de boucler et d'envoyer mes paquets, on va faire expéditif comme post aujourd'hui. Qui a dit que j'étais incapable de faire expéditif et que mon intro faisait déjà 3 kilomètres de long de toute façon !

Azraël continuant sa poussée de croissance et après avoir fait le tri dans son placard dont le résultat m'a laissé dans un état proche de la panique intégrale, je n'ai dû mon salut qu'à la fournée de T-shirts achetée par Inferno Gran Mom à sa dernière visite. Saches Gran Mom que les T-shirt 12 ans d'Azraël (actuellement 7 ans 1/2) trop grand à Noël dernier sont à présent pile poil à sa taille, longueur de manche comprise, si si ! Et que ceux que je lui ai fait récemment deviennent justes. J'ai l'impression de rêver ! Bref, il devenait clair qu'un nouveau pantalon s'imposait. Et pour l'occasion, c'était un jean que je voulais faire, d'autant que j'avais un coupon de coton stretch camouflage en stock depuis un moment parfait pour ça. En fouillant dans ma patronthèque à la recherche du patron de jean idéal, je suis tombée sur le modèle 33 du Ottobre 1/2018, un pantalon qui n'est certes pas un jean mais réalisé dans un tissu jersey camouflage. C'était forcément un signe du destin vu la finesse et l'élasticité du tissu de mon coupon. Ni une ni 2, j'ai foncé et je ne le regrette pas. Il a tout pour plaire. Une taille entièrement élastiquée pour le côté pratique, une fausse braguette pour faire comme les grands, des poches italiennes pour la classe, des poches plaquées sur les côtés pour l'effet baroudeur. Bref, il est parfait !

IMG_2370IMG_2374

IMG_2371

IMG_2373

Niveau réalisation, ce pantalon semble assez simple au premier abord, surtout si on oublie les rabats de poche comme moi parce qu'on est pressé que ils sont loin d'être indispensables. Truc plutôt sympa, la ceinture est intégrée au corps du pantalon ce qui simplifie considérablement le montage. Par contre, le montage des poches italiennes est assez bizarre et aboutit à quelques sur-épaisseurs au niveau de la dite ceinture. Et vu les explications de montage toujours aussi minimalistes d'Ottobre, je me suis demandée à plusieurs reprises si je ne m'étais pas trompée quelque part. Rien de trop gênant mais si je dois le refaire, je changerai un peu le patron pour éviter ça.

IMG_2376

IMG_2377

IMG_2379

Azraël aime beaucoup son nouveau pantalon et je lui trouve trop la classe avec ! D'ailleurs, je ne dois pas être la seule vu qu'une des petites filles de sa classe vient de lui faire une véritable déclaration. Il serait trop beau qu'il paraît ! Je vais peut-être bientôt fait la connaissance de ma future belle-fille !

Posté par reyhaziel à 15:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,