vendredi 8 mars 2019

Quand les monstros bricolent : lampe à lave magique

Mamaaaaan ! J'm'ennuiiiiieeee ! J'sais pas quoi faiiiire !

Ah non ! Bricolus ! Sors de ce corps immédiatement !

Non mais c'est vrai quoi ! Alors sous prétexte que je n'ai plus le temps de faire grand chose en ce moment, ce petit démon en profite pour fondre sournoisement sur de pauvres monstros sans défense ! Mais c'est inadmissible ça ! Honteux même ! Hein ? Quoi ? C'est qu'on ait pas fini les planètes commencées qui est inadmissible ? Huuum, pas faux.

Et c'est comme ça que, vaincue par la logique implacable de mon démon bricoleur, les monstros ont ajouté 2 planètes à leur collection : Jupiter et Mars. Comme pour les précédentes, elles sont simplement constituées de boules de polystyrène peintes en inspirant de photos des planètes en question. Bon, niveau ressemblance, c'est pas vraiment ça mais en même temps, on s'en fiche un peu (voir même beaucoup).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_869

Et voilà une planète mars bien rouge

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_86b

Et un planétarium qui se remplit tout doucement. Encore une petite vénus et on aura fini pour les planètes que nous avions prévu de faire.

Alors bien sûr, on aurait pu s'arrêter là mais c'était sans compter sur le cousin germain invité par Bricolus, j'ai nommé Initiatus Physica Scientius Démonicus. Ok, je suis bien d'accord avec vous, il est pas gâté avec un nom pareil le cousin. D'ailleurs moi, j'ai réduit à Scientius, c'est quand même beaucoup plus facile à retenir. Alors Scientius, c'est un peu le démon des sciences pour les nuls. Au premier abord, il a l'air tout à fait inoffensif voir même plutôt sympa vu qu'il nous promet d'initier notre progéniture aux sciences tout en douceur, dans la bonne humeur et sur un mode ludique. Et le pire, c'est qu'il tient ses promesses en plus le Scientius.

Ok, la Puce, ça a l'air cool ça. Mais alors, il est où le piège ? Il est où ? Ben le piège, c'est qu'il tient trop bien ses promesses le Scientius. Et du coup, ils en redemandent des expériences de physique/chimie les monstros ! Et plein ! Et des de plus en plus drôles et intéressantes ! Avec un résultat toujours plus spectaculaire STP maman ! Et là, une fois qu'il les a bien ferré le Scientus, il te laisse te dépatouiller tout seul pour continuer à les intéresser et tu te retrouves comme une idiote à court d'idées.

Alors pour que cela ne t'arrive pas ami(e) lecteur(trice), je me propose de te faire profiter de quelques idées d'expérience plutôt sympas, en commençant par la lampe à lave magique. Alors bien sûr, la lampe à lave, tout le monde connaît. C'est kitsch et ça coûte une petite fortune mais ces bulles qui montent et qui descendent fascinent souvent les enfants. Alors imaginez un peu s'ils peuvent fabriquer eux-mêmes un truc qui fait à peu près la même chose.

340px-Lavalampe

Alors bien sûr, votre lampe à lave n'aura une durée de vie que d'une dizaine de minutes (enfin, c'est variable selon la quantité d'ingrédients utilisée) et tout ce que vous aurez utilisé pour la faire finira dans l'évier donc on se procura les trucs les plus bas de gamme possible. Et pour la fabriquer, vous aurez besoin de :

  • un récipient haut et pas trop large (histoire de ne pas utiliser une bouteille complète d'huile)
  • de l'huile de table (tournesol premier prix pour moi, périmée en prime mais on s'en fiche)
  • du vinaigre, blanc ou clair type cidre si vous voulez pouvoir le colorer facilement, sinon de couleur foncé pour qu'on le voit bien dans l'huile (moi, j'ai pris un fond de vinaigre de cidre parce que c'est tout ce que j'avais à la maison)
  • du bicarbonate de soude
  • du colorant (alimentaire ou un peu de peinture ou de feutre, bref, un truc pour colorer le vinaigre) d'une seule ou de plusieurs couleurs
  • des pipettes (facultatif)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_857

On commence par préparer notre vinaigre coloré. Nous, on a choisi de faire 3 petits pots avec 3 couleurs différentes mais on peut en faire plus ou moins. Ensuite, au fond du récipient, on met 1 à 2 belles cuillères à soupe de bicarbonate. Si besoin, on tapote le récipient pour que le bicarbonate s'étale en une couche à peu près régulière. Jusque là, aucune difficulté, les monstros se sont acquittés de la tâche sans problème.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_858

On arrive à la seule phase délicate de l'expérience : verser l'huile. On doit la verser délicatement, si possible en la faisant glisser le long des parois du récipient sinon on va creuser un gros cratère dans notre couche de bicarbonate. Les monstros ont eu besoin d'un peu d'aide sur cette phase. On remplit généreusement le récipient histoire que nos bulles colorées aient du chemin à parcourir.

On prend ensuite du vinaigre coloré avec une pipette (ou une petite cuillère ou autre chose) et on en verse sur l'huile délicatement. Le vinaigre étant plus dense que l'huile, les "billes" de vinaigre vont doucement couler au fond du récipient et une fois au fond, elles vont réagir au contact du bicarbonate. La réaction chimique va produire du gaz qui va se fixer aux billes de vinaigre et les entraîner vers le haut. On voit donc le vinaigre remonter à la surface et une fois celle-ci atteinte, le gaz se détache du vinaigre pour s'envoler dans l'atmosphère ce qui a pour effet de refaire couler le vinaigre. Et ainsi de suite jusqu'à ce que la réaction chimique s'arrête.

Lampe à lave qui vient seulement d'être mise en route : ça démarre assez doucement mais ça s'accélère assez vite

Ça s'accélère

Et on se retrouve avec une tonne de petites bulles colorées surtout dans les monstros vident les pots de vinaigre dans les bouteilles en fin d'expérience

Les monstros ont vraiment adoré cette expérience. Si j'avais eu plus de vinaigre, j'aurais même été obligée de la refaire une fois la première terminée.

Si vous n'avez pas de bicarbonate, sachez que vous pouvez prendre un comprimé effervescent d'aspirine ou d'Alka Seltzer et remplacer à ce moment là le vinaigre par de l'eau. Dans ce cas, vous commencez par mettre de l'eau colorée dans un récipient, vous ajoutez l'huile et enfin le comprimé effervescent. niveau visuel, je trouve que c'est moins sympa que la première méthode mais ça fonctionne très bien tout de même.

Allez, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois, on verra comment décrocher le prix Nobel de chimie ! (enfin peut-être, ou pas)

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


mardi 5 février 2019

Quand les monstros bricolent : le planétarium

Mamaaaaan, j'm'ennuiiiiiiie ! Tu viens jouer avec moiiiiii ?

(ton larmoyant de pauvre monstros au bord du désespoir assorti d'yeux de cocker tout brillant de larmichettes de crocodile pour faire bonne mesure)

Qui, franchement, qui n'a pas eu droit à cette petite phrase qui tue, de préférence pile au moment où vous vous installez confortablement devant l'activité dont vous rêvez depuis des heures, que dis-je, des jours (au hasard, se coudre une nouvelle robe mais c'est un exemple tout à fait improbable et toute ressemble avec une situation réelle serait purement fortuite bien évidemment).

Sauf qu'avec Azraël, jouer avec lui signifie au choix :

  • faire une bataille de chatouilles c'est-à-dire se faire allègrement écrabouiller par un monstros de 40 kg et chatouiller sans retenue tout en disposant d'un droit de riposte nul et non avenu parce que bon, faudrait pas que je puisse gagner tout de même.
  • jouer à un jeu de société avec un monstros trichant sans vergogne pour gagner et moi trichant sans vergogne pour perdre parce que sinon c'est le drame assuré et que je peux dire un adieu définitif à ma séance de couture vu qu'il faudra rejouer jusqu'à ce que mort s'ensuive le monstros gagne un nombre de parties supérieur au mien (ou que je sois prête à subir ses jérémiades sans fin ce qui est loin d'être toujours le cas). Finalement, jusqu'à ce que mort s'en suive n'est pas si loin de la réalité.
  • se vautrer par terre pour des activités aussi diverses que variées et moi, le vautrage, je le pratique exclusivement pour la couture non mais des fois.

Alors forcément, il arrive un moment où on dit stop et où on cherche un truc pour occuper ses monstros qui regroupent les qualités suivantes :

  • que ça ne coûte pas un bras (oui, parce que sans être radine, c'est quand même que des monstros alors bon hein, on se comprend)
  • que ce soit majoritairement eux qui bossent (parce que le but, c'est de les occuper eux, pas nous et surtout, surtout, qu'on finisse pas lessivé(e)s à l'arrivée)
  • que ça ne dure pas 5 mn mais pas une heure non plus (vous, je sais pas, mais chez moi, une activité qui dure plus de 30 mn, c'est le max, après c'est Bibi qui doit s'y coller pour tout finir)
  • qu'ils puissent en être fiers et qu'il en reste éventuellement quelque chose.

Alors bien sûr, il y les ateliers cuisine. Bizarrement, la bouffe, ça motive à se secouer un peu, surtout quand il s'agit de gâteau. Mais si Régimus est aux anges dès qu'on se met au fourneau, ma balance et mon tour de taille le sont nettement moins. Alors il me fallait trouver autre chose. Et comme les monstros ont maintenant bien grandi et qu'ils s'intéressent enfin aux activités manuelles (attention, pas n'importe lesquelles non plus), j'ai pris une grande décision : les mettre au bricolage ! Et franchement, c'est toute une aventure que je me propose de partager avec vous. Non pas que je vous imagine incapable de trouver des idées pour occuper vos propres enfants mais juste parce que si ces activités ont pu intéresser un autiste et un hyperactif comme Gargamel et Azraël et qu'ils ont réussi à les faire avec un minimum d'aide, je pense sincèrement qu'elles sont à la portée de n'importe quel petit monstros.

Le planétarium sera donc le post inaugural d'une nouvelle catégorie : le Bricolage monstrosien. Une rubrique qui, à mon avis, sera alimentée épisodiquement seulement mais bon, faut bien commencer quelque part.

Pourquoi commencer par un planétarium ? D'abord parce que les monstros aiment bien regarder la lune et les étoiles et qu'Azraël étant en train de voir ça en classe, il posait plein de questions au sujet des planètes. Ensuite parce que c'est très facile à faire avec un minimum de matériel et enfin parce que des planètes, il y en a plein et qu'on n'est pas obligé de tout faire d'un coup ce qui permet d'occuper les monstros à plusieurs reprises : une activité recyclable quoi.

Si vous êtes un(e) adepte de la récup, vous pouvez utiliser des trucs aussi variés que des balles de ping-pong, de tennis, des abat-jours en papier, des balles rebondissante et que sais-je encore pour faire le corps de vos planètes. Moi, je voulais suspendre tout ça au plafond de la chambre de chacun des monstros sans avoir à faire de trou et pouvoir monter et démonter tout ça facilement pour ajouter des planètes. Du coup, pas question d'avoir des planètes trop lourdes. Ne voulant pas me prendre la tête, je me suis simplement procurée des boules en polystyrène. Le genre de boule qu'on décore en collant des sequins ou d'autres trucs et qu'on trouve dans les magasins de loisirs créatifs ou certaines jardineries.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fe

A moins de 1€ la boule, on se fait une collection de planètes pour pas trop cher. L'autre avantage, c'est qu'on a pas besoin de préparer les boules, on peut peindre directement dessus sans sous-couche ni rien. Sinon, on peut aussi prendre des boules de Noël à garnir en plastique transparent mais c'est plus lourd et nettement plus cher. Après, c'est à vous de voir. Allez, je vous mets la liste du matériel dont vous avez besoin (ou pas d'ailleurs) pour votre planétarium.

Liste du matériel :

Pour les planètes

  • des boules en polystyrène de taille différentes
  • du carton ou des feuilles de canson
  • de la peinture acrylique
  • du fil
  • des attaches
  • des photos des planètes à réaliser si on veut faire celles du système solaire sinon on laisse parler son imagination

facultatif

  • de la colle pailletée ou des paillettes
  • des strass

Pour la suspension

  • une baguette de bois
  • des attaches repositionnables pour tableau

Liste des outils :

  • pinceaux
  • petits pots
  • ciseaux
  • cutter
  • pistolet à colle
  • décapeur thermique (facultatif)

Et c'est parti pour les réalisations. Jusqu'à maintenant, nous avons fait la terre, Saturne et Jupiter et à chaque fois, j'ai trouvé des images avec des couleurs proches de ce que j'avais en stock pour inspirer les monstros.

Pour Saturne, on commence par couper en 2 une boule de polystyrène pour obtenir 2 demi sphères. On s'en sert de gabarit pour tracer sur du carton (ou du papier canson) 1 disque qui deviendra les anneaux. Si le carton est assez épais, un seul disque suffit. Pour du papier canson, il en faudra 2 et personnellement je préfère car cela permet de peindre simultanément les 2 faces des anneaux. Sur le carton, il faudrait peindre une face, attendre que ça sèche et peindre l'autre face. Avec le canson, on peint les 2 disques et quand c'est sec, on les colle pour former l'anneau.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f5

On peint donc nos anneaux (on fait des cercles de différentes couleurs) et nos 2 demi sphères avec de la peinture acrylique. Si on a des paillettes, on peut en saupoudrer avant que la peinture ne sèche. Si on a de la colle pailletée, on attend que la peinture soit sèche avant d'en ajouter. Si on maîtrise son décapeur thermique, on peut l'utiliser pour faire sécher la peinture plus vite. Un sèche-cheveux fait également très bien l'affaire aussi.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f4

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f7

Quand tout a été peint, décoré et séché, on peut mettre son pistolet à colle à chauffer pour assembler tout ça. On commence par coller bien centrer les anneaux entre eux puis sur une des 2 demi sphères. On colle ensuite par dessus la seconde demi-sphère en centrant bien. On ajoute alors l'attache que l'on fait tenir avec un point de colle. Il ne reste plus qu'à ajouter un fil (invisible dans mon cas) pour la suspendre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fc

Pour la terre, c'est encore plus simple. On peint la boule en bleu et une fois sèche, on ajoute des grandes "taches" de vert et/ou de brun pour faire les continents et des touches de blanc ou d'argent pour faire les nuages. Comme il me restait un peu de Fimo Air (pâte fimo très légère qu'on peut faire cuire au micro-onde ou laisser sécher à l'air), j'ai ajouté une petite lune reliée à la Terre par une petite tige en laiton.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7f9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7fa

Pour Jupiter, on procède comme pour Saturne en alternant les cercles de différentes couleurs. On ajoute 2 grosses taches rouges pour faire les tempêtes de Jupiter.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7ff

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_801

On admira les splendides effets artistiques en surplus de peinture

Et vous pouvez continuer de même avec les autres planètes. Au fur et à mesure des réalisations, il est possible de les suspendre en fixant une baguette de bois au plafond à l'aide d'attaches repositionnables pour tableau. J'aime bien ce système car il permet de clipser et déclipser à volonté la baguette et donc d'ajouter les planètes ou de les enlever au gré de ses envies. On fixe 2 languettes autocollantes au plafond, là où on veut mettre la baguette et on en fixe 2 autres à la baguette. Ensuite, il n'y a plus qu'à clipser comme des scratchs en fait.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_843UNADJUSTEDNONRAW_thumb_848

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82c

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_82e

Les monstros sont absolument ravis de leurs réalisations et s'amusent régulièrement à essayer d'attraper leurs planètes en sautant le plus haut possible. Ils comptent bien agrandir leur collection dès que je me serais procurée d'autres boules de polystyrène.

Posté par reyhaziel à 23:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,