Bienvenue en enfer (ou le monde de la parentalité)

mercredi 28 septembre 2016

Le samedi, c'est nostalgie

Il est une chose à savoir à propos de Chéri : une partie de sa famille est originaire de la Creuse profonde, d'un village comprenant le nombre vertigineux de 6 maisons. Oui, vous avez bien lu, SIX et pas une de plus. Quand il était jeune, c'est là que Chéri allait passer une bonne partie de ses vacances, à dire bonjour aux vaches, à observer le mouton du voisin "tondre le gazon" et à cueillir des champignons et des mûres transformées en confiture sur la cuisinière à bois de sa grand-mère (et je vous parle pas de la "cabane au fond du jardin", il a été élevé à la dure Chéri !). Et bien sûr, en bon creusois qui se respecte, il a été nourri de 2 spécialités locales : le Creusois justement et le pâté de pommes de terre.

Alors c'est quoi t'est-ce que ces choses là ? Le Creusois, c'est un gâteau qui rappelle un peu le financier mais qui est à base de noisettes et non d'amandes. On en trouve maintenant en supermarché mais soyons honnête, il est infecte. Si si, j'exagère pas. Quand on a goûté l'original, on ne peut trouver celui de supermarché qu'infecte. Mais bon, Papy P et Mamie M se rendant régulièrement dans la Creuse, on a la chance de manger l'original du Creusois de temps en temps (pour mon plus grand bonheur car j'adore ça et celui de Régimus Démonicus parce que ça contient environ 25% de noisettes, 25% de beurre et 25% de sucre ce truc). Pour le pâté de pommes de terre (qui n'a rien à envier au Creusois question calories), c'est une autre histoire car c'est un produit qui ne se conserve pas longtemps et qu'en prime, on ne peut acheter que sur commande auprès des rares artisans qui en font. Autant dire que si on arrive à en manger une seule fois dans l'année, c'est une année faste ! Il s'agit d'une tourte en pâte feuilletée garnie de pommes de terre, d'ail, d'oignons et surtout, de crème fraîche.

thumb_IMG_4419_1024

thumb_IMG_4421_1024

Personnellement, ça m'a jamais trop gênée de ne pas en avoir souvent car je ne suis pas fan du pâté de pommes de terre. Certes, j'en mange, c'est pas la question, mais je m'en passe parfaitement. Mais ce pauvre Chéri, lui, bave littéralement devant et serait prêt à affamer les monstros pour manger leur part.  Il n'en fallait pas plus à Pâtissus pour décréter qu'il était indispensable de se lancer dans de nouvelles expériences culinaires et que Pinterest allait nous sauver la mise sur ce coup, comme d'habitude. Le pauvre, il a été atrocement déçu.

Ah bon, il n'a pas réussi à trouver une recette ? Oh si, plusieurs même. Il les a complètement raté alors ? Pas du tout. Le résultat était excellent, tant pour le Creusois que pour le pâté de pommes de terre. Ben alors ? C'est quoi le problème ? Le problème ? C'est qu'il s'imaginait un truc super sophistiqué à réaliser, surtout pour le pâté, avec des techniques de cuisine de ouf et pouvoir se pavaner en se vantant de son habilité démoniaque sauf que ... ben c'est super simple à faire et même, avec le bon équipement, super rapide aussi. En 2h, vous pouvez facilement confectionner les 2, le plus long étant la cuisson. Et en prime, à moins bien sûr que vos enfants soient des extra terrestres comme Sir Azraël qui reste à ce jour le seul spécimen mâle de ma connaissance ayant une sainte horreur des patates sous toutes leurs formes hormis les frites (et encore, ça date de pas longtemps), c'est le succès garanti, il ne restera pas une miette ni de gâteau ni de pâté. Vous ne me croyez pas ? Essayez un peu alors et vous verrez.

Gâteau creusois (pour un cercle de 20 cm soit normalement 6 personnes ou 2 Azraëls vu qu'il s'est boulotté la moitié du dernier en une seule fois à lui tout seul)

Pour info, le creusois fait partie de ces gâteaux parfaits pour écouler ses blancs d'oeufs, ce qui fait particulièrement mes affaires vu le nombre de jaunes tous seuls dont on a besoin pour le moindre truc en pâtisserie. Et qu'en plus, on peut le réaliser à 2h de mat en pleine crise d'insomnie vu qu'on a pas besoin de battre les dits blancs en neige. Quand je vous disais que c'était tout simple et rapide à faire.

  • 80 g de beurre fondu
  • 65 g de sucre
  • 65 g de cassonade (ou de vergeoise brune, ou sinon, ben de sucre)
  • 90 g de poudre de noisettes
  • 55 g de farine (peu importe le type)
  • 88 g de blanc d'oeuf (soit environ 3 blancs d'oeufs moyens)

Préchauffer votre four à 160°C en chaleur tournante. Dans un saladier, mettre tous les ingrédients secs et mélanger pour obtenir un mélange homogène. Ajouter le beurre fondu et mélanger à nouveau à la marise (ou la spatule en bois). Quand c'est homogène, ajouter les blancs d'oeufs non battus (on verse vraiment les blancs tels quels). Et on mélange à la marise jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés.

Beurrez ou graissez à la bombe un cercle ou un moule à manquer de 20 cm de diamètre. Si vous utilisez un cercle, bouchez le avec du papier aluminium bien graissé. Ça évitera que la pâte coule dessous. On verse la pâte dans le moule, on le pose sur une plaque à pâtisserie et on enfourne à mi-hauteur pour 30 mn environ, ça dépend de votre four. Le gâteau est cuit quand il commence à dorer et que la pointe d'un couteau ressort sèche. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser un moule de 16 au lieu de 20. Vous obtiendrez alors un gâteau nettement plus épais qu'il faudra faire cuire 40 mn environ. La différence, c'est que ce gâteau va développer une espèce de croûte avec un intérieur qui restera bien moelleux. Après, c'est une affaire de goût. Nous, on préfère le gâteau mince, comme l'original.

On le met à refroidir sur une grille dès la sortie du four. Et voilà, c'est fini ! Jusqu'à présent, il a été mangé tellement vite que je n'ai pu prendre que ces 2 pauvres photos. Dégusté avec un bon café ou un bon thé, c'est un délice.

thumb_IMG_4423_1024

thumb_IMG_4424_1024

Pâté de pommes de terre (pour un cercle ou un moule à manquer de 24-26 cm soit 6-8 personnes)

Chez nous, le pâté de pommes de terre est dégusté en plat unique accompagné de salade verte. Comme j'étais fainéante ce jour là, j'ai pris de la pâte feuilletée industrielle mais pure beurre et épaisse. Si vous êtes courageux, vous pouvez bien sûr la faire vous-mêmes. Dans ce cas, évitez la pâte feuilletée inversée, trop riche en beurre.

  • 2 pâtes feuilletées
  • 6 grosses pommes de terre (environ 900g épluchées)
  • 1 oignon moyen
  • 2 gousses d'ail
  • 1 cuillère à soupe de persil haché (du persil frais surgelé fait très bien l'affaire)
  • 30 cl (environ 280g) de crème fraîche semi épaisse entière
  • sel et poivre
  • un oeuf entier et une cuillère à soupe d'eau pour la dorure

Les 2 choses qui vont vous rendre le plus de temps, c'est de couper les patates en lamelle et la cuisson. Si on ne peut rien faire pour la seconde, on peut réduire drastiquement le temps pour la première en ayant le bon matériel. Personnellement, j'ai investi dans une mandoline où l'on peut régler l'épaisseur de coupe car il faut couper les pommes de terres en lamelles de 2 mm d'épaisseur max (et moins, c'est encore mieux). Pourquoi cela ? Simplement pour qu'elles aient le temps de cuire avant que la pâte de la tourte ne brûle.

On commence donc par émincer très finement les oignons (la mandoline réglée à son épaisseur minimum, c'était parfait pour moi). On râpe les 2 gousses d'ail et on hache le persil et on met le tout dans un grand saladier avec une peu de sel et de poivre.

thumb_IMG_4404_1024

On émince à présent les pommes de terre le plus finement possible, exactement comme si vous aviez l'intention de faire des chips. Si vous avez un robot ménager, il est souvent livré avec 2 couteaux pour émincer. Prenez le plus fin, il devrait convenir.

thumb_IMG_4406_1024

Quand vous avez tout émincé, mettez les rondelles de pommes de terre dans le saladier et plongez vos petites mimines dedans pour bien tout mélanger. Le but, c'est de mettre de l'oignon, de l'ail et du persil sur toutes les tranches (à peu près hein), histoire que les saveurs soient bien réparties dans tout le pâté. Il est temps de mettre votre four à chauffer à 200°C chaleur tournante.

Prenez à présent votre moule à manquer ou votre cercle ou tout autre moule rond ou carré peu importe mais dont les bords sont hauts (au moins 4,5 cm). Prenez une de vos pâtes feuilletées et découpez dedans un cercle ou un carré du diamètre de votre moule augmenté de 4 cm que vous mettez de côté. Ce sera le couvercle de votre tourte. Graissez votre moule, prenez la seconde pâte feuilletée et foncez le moule. Ne coupez pas encore les surplus de pâte, on le fera plus tard si nécessaire mais avec un moule de 26 cm, ça ne l'est pas. Répartissez une première couche de pommes de terre sur la pâte. Salez légèrement.

thumb_IMG_4408_1024

Répartissez une seconde couche et resalez et recommencez jusqu'à avoir réparti toutes les pommes de terre. Normalement, il vous reste encore une hauteur d'un bon centimètre de pâte au dessus du niveau des pommes de terre. Si c'est beaucoup plus haut, coupez un peu le surplus.

thumb_IMG_4409_1024thumb_IMG_4410_1024

Posez alors le cercle de pâte préparé aux bonnes dimensions et soudez les 2 pâtes bord à bord puis roulottez les vers l'intérieur du moule. Battre l'oeuf entier avec l'eau et dorer la tourte.

thumb_IMG_4411_1024thumb_IMG_4412_1024

A ce stade, vous avez le choix. Soit vous enfournez tel quel, soit vous faîtes une cheminée au centre de la tourte (un petit trou quoi). Sans trou, les pommes de terre vont cuire à l'étouffée plus rapidement mais le couvercle risque de gonfler et de faire une bosse. Avec la cheminée, ça ne gonflera pas et sera esthétiquement plus joli mais ce sera plus long à cuire. Quelque soit la solution choisie, vous enfournez à mi-hauteur. Et c'est parti pour 25 mn de cuisson.

Après ces 25 premières minutes, vous baissez le four à 180°C et vous laissez encore cuire 35 mn. Comme souvent, le temps de cuisson dépend du four. Regardez donc la couleur de la tourte. Si elle est encore très blanche, laissez-là continuer à cuire jusqu'à ce qu'elle ait pris une teinte bien doré partout, y compris là où le feuilletage s'est développé sinon les pommes de terre ne seront pas assez cuites.

thumb_IMG_4413_1024

Il est vraiment fondamental que les tranches de pomme de terre soient très fines. Dans le cas contraire, même avec une pâte parfaitement cuite, le coeur des pomme de terre restera cru. Sortez la tourte du four et découper le couvercle le long de la jointure entre les 2 pâtes feuilletées et soulevez le délicatement pour ne pas le casser.

thumb_IMG_4415_1024

A présent, deux choses : soit vous avez réalisé ce pâte pour le manger dès la sortie du four, soit vous l'avez préparé en avance (le matin pour le soir, la veille pour le lendemain). Si vous l'avez préparé en avance, vous reposez le couvercle dessus et vous le laissez refroidir sur une grille avant de le mettre à l'abri jusqu'au moment de le dévorer.

Sinon, vous mettez la crème fraîche dans un bol, vous la salez et la poivrez selon vos goûts et vous la répartissez sur les pommes de terre bien chaudes. Tout le bol doit tenir dans la tourte. On referme la tourte et on la remet au four quelques minutes, le temps de préparer une bonne salade verte par exemple, histoire que la crème se réchauffe bien. Et voilà, il n'y a plus qu'à servir.

thumb_IMG_4417_1024thumb_IMG_4418_1024

Si vous l'avez préparé à l'avance, sortez la tourte du frigo une bonne heure avant. 30 mn avant de manger, mettez votre four à chauffer à 200°C chaleur tournante. Quand le four est chaud, mettez la tourte à l'intérieur et coupez le. Préparer votre crème comme indiqué précédemment. Après 20 mn de réchauffage, sortez la tourte et rallumez le four à 180°C. Versez la crème dans la tourte et remettre au four le temps de préparer votre salade. Voilà, c'est prêt à déguster.

Si tout n'est pas mangé le jour J, sachez que ce plat se réchauffe très bien (au four de préférence pour garder son croustillant), même plusieurs fois de suite. Par contre, la crème se desséchant, il peut être judicieux d'en rajouter un peu avant le réchauffage.

Posté par reyhaziel à 22:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


lundi 26 septembre 2016

Les bons mots d'Azraël - tome 10

Ce n'est pas parce qu'on souffre d'un trouble important du langage qu'on est forcément muet. Oooh que non. La meilleure preuve ? Azraël, alias la mitraillette à paroles. En dehors de nous soûler de paroles, l'occupation première d'Azraël depuis quelques temps déjà, occupation dans laquelle il a entraîné avec enthousiasme son grand frère, c'est de tuer tout le monde et de mourir lui-même toutes les 5 mn.

Maman, si tu touches ça, je vais te prendre toute ta magique mais bla bla bla ... bla bla bla.

Mais non papa, c'est comme ça sinon t'es mort. Regardes bla bla bla ... bla bla bla.

Maman t'es morte ! Je t'ai tué

Cool ! Ben je vais mourir dans mon lit ok !

Mais non maman bla bla bla ... bla bla bla.

Chéri ? Non mais pourquoi ils sont pas livrés avec un bouton d'arrêt les enfants ?

Mais j'en ai un !

OUSSA !

(le cri du coeur de Chéri qu'en peut plus là)

Ben ici. Si tu appuis, je suis mort !

Voilà, j'ai appuyé. T'es mort. Ça va nous faire des vacances.

Ben pourquoi ?

Parce que tu vas arrêter de parler

Ben pourquoi ?

Parce que les morts, ça parle pas et ça fait pas de bruit.

Tu crois que tu vas pouvoir être un mort silencieux ?

Ah ben non !

Bon, je crois que c'est clair et franc et honnête comme réponse. Azraël est un mort blablatant. Et si vous aviez vu sa tête quand cette affirmation est sortie, vous aussi, vous auriez bien rigolé. Mais ce n'était pas le plus drôle car voyez-vous, ces temps-ci, Gargamel nous répète en boucle les dialogues de la voix off expliquant les différentes règles régissant les épreuves sportives des JO illustrées par les lapins crétins. Vous voyez pas de quoi je parle ? Regardez cette vidéo alors.

Or donc, les soirées sont rythmées à grand coup de cheval d'arçon et de canoë kayak, au grand désespoir d'Azraël que le blablatage de son grand frère commence à soûler grave.

Mamaaaaan, il m'énerve Gagamel !

...

(sourire d'une Puce pas mécontente de regarder un arroseur arrosé !)

Azraël ? Azraël !

Quoi ?

Je suis mort ! (vautrage sur tapis et tirage de langue. Gargamel fait très bien le mort)

Ah ben ça va me faire des vacances ! Et n'oublie Gagamel, un mort c'est silencieux !

Et avec Chéri, on s'est lâchement enfui dans la cuisine pour éclater de rire. Pour la petite histoire, sachez que Gargamel est tout autant qu'Azraël incapable d'être un mort silencieux.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 23 septembre 2016

Tricotus fait dans la dentelle

Eh oui, je vous l'avais bien dit que Tricotus était de retour et qu'il semblait parti pour s'installer un petit moment. Il s'est d'ailleurs mis en tête de réaliser une partie de mes cadeaux de Noël cette année (ce qui explique certainement qu'il se soit mis à l'ouvrage si tôt car, comme chacun le sait, le tricot, c'est un tantinet moins rapide que la couture).

Cette fois, après le châle, c'est vers l'échappe qu'il s'est tourné, aidé par un Conservatus enthousiaste à l'idée de démontrer qu'il avait eu bien raison de m'obliger à garder une partie de mon stock de laines quand on a déménagé il y a 3 ans. Du coup, je vais m'en tirer avec au moins 2 chouettes cadeaux qui ne m'auront rien coûté (à part du temps bien sûr) ce qui augmentera d'autant mon budget pour les monstros (ah radinerie quand tu nous tiens). Oui, car bizarrement, les monstros ne se contentent pas d'un joli vêtement cousu par maman pour Noël. Et puis surtout, ils y croient toujours au père Noël. Il est donc très délicat de coudre un truc sous leur nez qu'ils le retrouvent ensuite au pied du sapin sans susciter des questions auxquelles je n'ai pas envie de répondre (ben oui, j'ai envie qu'ils y croient le plus longtemps possible, moi, au père Noël). Je viens d'ailleurs d'en faire la désagréable expérience, Azraël m'ayant surprise à coudre sa surprise de Noël.

Maman, qu'est-ce que tu fais ?

Euh, c'est-à-dire ...

C'est quoi que tu couds ? Je peux essayer ?

...

(gros soupir fataliste de la maman qui s'est fait piègée et qu'est trop fatiguée pour inventer le bobard adéquat)

Ohhh, c'est un gros pansement. C'est pour moi ? Je peux le mettre à mon nounours ?

Bon alors Azraël, je t'explique. Comme t'es grand et qu'il est trèèèèès occupé, le père Noël m'a demandé de préparer une surprise pour toi. Alors tu peux mettre le bandage à gros nounours mais ensuite tu me le rends.

Mais je pourrais l'avoir quand ?

A Noël, si t'es sage et que le père Noël est d'accord.

Mais c'est cro long !

Ben c'est comme ça.

Rhooo, bon d'accord ... Maman ?

Oui Azraël.

Je peux le dire à Gargamel ? GARGAMEL, le père Noël il a dit à maman de me faire un cadeau !

Moi aussi ye veux un ca do !

Non mais qu'est-ce qu'il faut pas faire je vous jure ! Enfin bref, on s'éloigne du sujet là. Revenons à nos tricots. Il y a une bonne douzaine d'années (oui, ça date hein !), à l'époque où j'étais encore jeune et belle une tricoteuse acharnée, on s'est offert un petit séjour dans un chalet de montagne du côté de Baccarat avec Chéri. En plus de visiter la fameuse cristallerie (dont on n'a strictement rien rapporté parce que c'était vraiment hors de notre budget), on a découvert dans le coin un élevage de chèvres angora.

Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont ces chèvres qui produisent la laine appelée Mohair possédant des qualités tout à fait exceptionnelles. D'abord, elle possède une brillance naturelle (t'oublie le lurex, y en a pas besoin), ensuite, elle est particulièrement résistante et enfin, elle ne fait pas de noeuds car elle est beaucoup trop lisse et brillante pour ça. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on ne la file pas comme une laine de mouton et qu'il est totalement impossible de trouver des pelotes de laine pur mohair (celui qui vous vend ça est en train de vous mener en bateau, c'est l'éleveur qui nous l'a expliqué quand on a visité sa ferme). Non, le fil à tricoter en mohair est en fait constitué de 2 fils de soie torsadés (ou de polyester pour sa version économique) dans lesquels sont glissées et entortillées les fibres de mohair. On peut d'ailleurs s'amuser à le dépiauter entièrement (ce qui se produit de façon tout à fait naturelle lorsqu'on est obligé de détricoter une partie de son tricot parce qu'on s'est trompé et je vous garantis qu'à ce moment là, on rigole pas beaucoup en fait).

Pourquoi je vous parle de ça ? Eh bien parce que, de ce séjour, j'avais rapporté plusieurs écheveaux de laine 80% de Mohair, 20% de soie qui dormaient toujours au fin fond d'un coffre à jouets. C'est là que Tricotus est allé le repêcher après m'avoir expliqué qu'il y en aurait tout juste assez pour faire la superbe écharpe en dentelle islandaise répondant au doux nom de Love. Dans son descriptif, Helene Magnusson explique que c'est le modèle idéal pour soigner les maux de gorge (si si, je vous jure, c'est pas une blague) et qu'il est de surcroît très facile et rapide à tricoter. Alors facile, certes, je suis d'accord. Mais rapide, ... euh ... c'est très relatif ça. En tout cas, avec du fil à 80% de mohair, c'est pas franchement rapide. Ben non, parce que les fibres de mohair font des boucles partout et qu'on sait pas où planter ses aiguilles. Par contre, avec de l'angora (on y reviendra dans un prochain post), c'est vrai que ça va nettement plus vite. Il se tricote avec des aiguilles n°5 (assez grosses donc ce qui permet au tricot de monter assez vite) mais vous passerez un peu de temps sur la bordure de petits arceaux qui en fait tout le contour et que l'on réalise au crochet n°3,5. Les motifs sont assez simples à réaliser et les points employés sont plutôt bien expliqué dans la notice alors si vous voulez un ouvrage pas trop long à faire pour vous lancer dans la dentelle, ce modèle est ce qu'il vous faut.

thumb_IMG_4279_1024

thumb_IMG_4280_1024

Le motif de bout d'écharpe en plus gros plan. Il fait 16 rangs. Le motif intérieur en nid d'abeille est composé de 4 rangs que l'on répète 51 fois.

thumb_IMG_4284_1024thumb_IMG_4285_1024

Le flash met bien en valeur la brillance naturelle du mohair non ?

echarpethumb_IMG_4298_1024thumb_IMG_4301_1024

Dernière précision : s'il est simple à tricoter, ce modèle nécessite impérativement un bocage sinon, il ne ressemble à rien. Et pour le rendu visuel des motifs, je vous conseille d'oublier le mohair et d'opter plutôt pour un fil moins pelucheux. Non pas qu'il ne soit pas joli mais les fibres de mohair viennent cacher tous les petits jours ce qui ne permet pas de mettre le motif en valeur. Par contre, avec le mohair, l'écharpe est bien chaude malgré ses trous partout et toute douce. Enfin, si vous ne souffrez pas d'allergie car moi, si je peux tricoter cette laine, la porter, c'est une toute autre histoire.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 21 septembre 2016

Y a des jours ...

Oui vraiment, il y a des jours comme ça qui commencent mal et qui semblent parti pour durer jusqu'à ce que ...

C'était jeudi dernier, jour mémorable où j'ai démarré ma journée par une prise de bec avec la maréchaussée pour une histoire de voiture mal garée. Alors, certes, c'était vrai et je ne l'ai d'ailleurs pas contesté un instant.  C'était en déposant les enfants à l'école dans une rue où il est quasi impossible de se garer et où la seule place pour handicapé était squattée depuis 4 jours par la même camionnette qui n'en bougeait pas d'un millimètre quelque soit l'heure. Elle avait le droit après tout puisqu'elle avait le macaron et que le stationnement n'est déclaré abusif qu'au bout de 7 jours. Mais ce n'est pas la perspective de me prendre une amende qui m'a mise en colère. Non, ce qui m'a vraiment mise en rogne, c'est l'absence totale d'écoute des policiers ce jour là. Dire que je voulais juste à leur expliquer que j'aimerais bien qu'ils fassent quelque chose pour la camionnette ou qu'ils se décident à créer une nouvelle place handicapé devant l'école comme on leur demande depuis 2 ans. Mais non, ils n'ont cessé de me couper la parole sans rien vouloir entendre.

tu vas mecouter oui

Tu vas m'écouter oui !

Puis ça s'est poursuivi quand, une fois arrivée au bureau, j'ai ouvert ma messagerie.

quand lEDT change encore

J'y crois pas ! Non mais qui c'est qu'a encore modifié l'emploi du temps du Master sans me prévenir. Et je gère comment les créneaux moi !

Pour me remettre de ces émotions, je suis allée illico me chercher le sacro saint café du matin.

quoi encore en panne

Quoi ! La machine est encore en panne ! Mais ça fait moins d'une semaine qu'elle a été réparée !

suis maudite

Maudite! Je suis maudite! Pitié, achevez-moi!

Heureusement pour moi, j'ai toujours une réserve de thé au bureau. Je sirotais donc tranquille le médicament universel miracle capable de soigner l'intégralité de maux de la terre quand Hiro s'est pointé dans mon bureau.

Ciao Bella, comment ça va ?

(oui, je vous rappelle qu'Hiro ma qué il est italien)

Euuuuh

(joker là)

Dis, tu fais quoi ce matin parce qu'il y a un groupe de 50 étudiants qui arrive dans 20 mn et qui viennent pour visiter le labo ? Tu t'en occupes ?

quand hiro pense me refiler du boulot

Dis donc, tu m'as bien regardé là ! Vade retro !

Je passerai sur le fait que Taxi1, qui était déjà arrivé avec 15 mn de retard pour emmener Gargamel à l'hôpital le matin, l'a récupéré le midi alors que c'était pas son jour, que Taxi2 le cherchait partout du coup et n'était pas content content, et qu'un certain nombre d'autres tuiles me sont tombées allègrement dessus l'après-midi. Alors forcément, quand en rentrant le soir, Chéri m'a annoncé que le facteur avait déposé un paquet pour moi alors que je n'attendais rien du tout ...

quand on voit un paquet suspect

C'est quoi ce colis suspect, hein, c'est quoi qui va m'exploser au visage ?! Restez derrière les monstros !

Et là, au déballage du paquet, Gargamel, absolument pas intéressé, est parti directement demander la Wii sur la télé pendant qu'Azraël et moi, on faisait à peu près ces têtes là.

tumblr_nl9t4trYqG1saf2tdo1_500

Waouh, c'est trop cool !

quand azrael voit une licorne

Rhoooo, c'est beau !

et essaie de mamadouer

Je peux l'avoir maman s'te plaît s'te plaît s'te plaît maman chérie d'amour ?

Bien sûr mon crapouilleau chéri

Et là, vous vous demandez ce qu'il pouvait bien y avoir dans ce paquet. Ben y avait ça.

thumb_IMG_4361_1024

Une adorable licorne au crochet, un cactus increvable dans lequel planté ma collection d'épingles et qui trône déjà juste à côté de la MAC, du thé fraise-pistache et de la tisane au nougat déjà goûté et qui ne vont pas faire long feu.

thumb_IMG_4365_1024

Bien évidemment, la licorne a été immédiatement adoptée par un Azraël enthousiasme et baptisée dans la foulée. Elle répond donc dorénavant au doux nom de Licorne arc en ciel gentille. Et attention, vous trompez pas dans l'ordre sinon vous vous referez remonter les bretelles par un Azraël extrêmement condescendant.

thumb_IMG_4366_1024

thumb_IMG_1207_1024thumb_IMG_1210_1024

Sir Azraël a même décidé que, Licorne arc en ciel gentille étant trop triste loin de lui, elle dormirait dès à présent dans son lit avec le reste de ses doudous (et je vous dis pas les négociations d'enfer au moment de partir pour l'école).

Bien sûr, vous vous demandez qui a bien pu m'envoyer ce chouette paquet. Eh bien c'est ça, la magie des blogs. On y fait de belles rencontres avec des gens super sympas (qu'on arrive même à rencontrer dans la vraie vie parfois) et de temps à autres, on a de magnifiques surprises. Alors un énorme merci à Mia du blog L'arbre à sucettes pour cet adorable paquet surprise. Mia, tu as sauvé ma journée et ensoleillé ma soirée.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

lundi 19 septembre 2016

Quand M. Spock rencontre le hobbit ! (la suite)

Pour compléter le costume d'archère elfe que je vous ai présenté la dernière fois, je voulais absolument faire des oreilles pointues. Ben oui, tout elfe digne de ce nom a forcément les oreilles pointues.

Alors les mauvaises langues diront qu'on a qu'à tailler en pointe les oreilles de la demoiselle à qui le costume est destiné. Certes, c'est une possibilité. Mais le problème, c'est que la demoiselle en question a tendance à être bien sage. Or, je vous le rappelle, le taillage d'oreilles ne concerne que les enfants fort peu attentifs et obéissants comme voyons voyons ... au hasard total ... ben les monstros dis donc ! Du coup, quel prétexte voulez-vous que sa maman invoque pour lui tailler les oreilles en pointe je vous le demande ! Cette option n'étant au final pas envisageable, une fois de plus, Pinterest est venu à mon aide (je crois que je vais finir par lui vouer un culte moi à Pinterest). J'y ai dégoté ce petit tuto vidéo absolument parfait pour confectionner des oreilles d'elfe en fil d'aluminium. En plus, il me restait justement une bonne longueur de laiton doré utilisé lors que la fabrication des ailes de fée d'Azraël.

Avec Bricolus aux commandes, me voilà donc lancée dans la fabrication des précieuses oreilles, anxieuse à l'idée d'échouer lamentablement. Eh bien finalement, non ... j'ai pas échoué. C'est même très facile en fait. La seule difficulté, c'est de réussir à fixer correctement le zigouigoui décoratif qui donne un peu de tenue à l'oreille. Mon fil de laiton s'est révélé parfait pour ce type de bricolage. Il est suffisamment rigide pour que l'oreille ait une bonne tenue et le rendu visuel que l'on souhaite. Mais il est suffisamment souple pour pouvoir écarter et refermer facilement l'ouverture ce qui permet de positionner l'oreille aussi bien sur celle d'un enfant que d'un adulte et de l'ajuster pile poil à la bonne taille. Et on peut même secouer la tête dans tous les sens sans que ça tombe ! C'est pas cool ça ?

Hum, de quoi ? Ah vous voulez voir à quoi ça ressemble. Pas de problème. Et cette fois, c'est Azraël qui a bien voulu me servir de mannequin.

IMG_4265

IMG_4268

 IMG_4271IMG_4272

A gauche, l'oreille est "ouverte". On peut facilement la glisser sur l'oreille du monstros. A droite, elle est "fermée" : elle tient donc parfaitement sur l'oreille mais sans la blesser.

IMG_1205

 Alors, elle est pas belle son oreille !

 Bon, les oreilles, c'était réglé et au départ, j'avais prévu de m'arrêter là dans le costume. Seulement voilà, toujours cette fameuse petite visite au Marché Saint Pierre ou, pour être plus exacte, aux Coupons de Saint Pierre (situés juste en face) cette fois. En flânant devant les étalages, je suis tombée sur un taffetas brodé chocolat en promo, 5€ les 3 mètres. Qu'est-ce que vous vouliez que je fasse ? Non, hein franchement ? Ben j'ai craqué, je l'ai embarqué. Il serait parfait pour faire une cape pour compléter la tenue. En plus, il me restait des attaches style médiéval celtique des costumes de highlanders des monstros pour en assurer la fermeture. Et pour une touche de couleur contrastant et un effet glamour (mouais, c'est peut-être pas le mot en fait), Tricotus a même réussi à me convaincre de tricoter une bordure de fausse fourrure. Eh oui, on peut faire de très chouettes bandes de fausse fourrure hyper douce en tricot. Ici, j'ai utilisé la laine pour bébé de Phildar, la Phil douce, mais il existe sûrement l'équivalent dans d'autres marques. Quand on veut border une capuche comme moi, il faut mesurer la longeur de la bordure puis monter le nombre de mailles correspondantes (c'est facile, sur la pelote, le fabricant indique quel nombre de mailles et de rang il faut tricoter pour obtenir un carré de 10 cm par 10 cm. Dans mon cas, j'ai dû monter 125 mailles et tricoter 18 rangs pour obtenir la bande que je voulais. Elle se tricote en jersey (maille endroit sur l'endroit, maille envers sur l'envers). On obtient ainsi une bande avec une face "lisse" et une face "pelucheuse" et qui a le bon goût de roulotter exactement dans le sens qu'on veut pour la coudre facilement  sur la capuche.

IMG_4357

IMG_4349IMG_4350

Le dos de la cape et l'intérieur (on voit bien le coté pointu de la capuche)

IMG_4344

Gros plan sur la capuche

IMG_4356

et sur l'attache de la cape

La cape a été réalisé à l'aide d'un tuto en anglais mais très bien fait avec une vidéo du pas à pas que j'ai trouvé ici. Et voilà, mon costume était terminé. Enfin c'est ce que je croyais car en faisant le ménage dans mes épingles (oui, je nettoie mes épingles pinterest plus souvent que ma maison), je me suis rendue compte que les archères elfe, elles avaient souvent des diadèmes. Et comme il me restait encore un peu de fil de laiton et que j'aime les défis (serais-je capable de reproduire un truc vendu la bagatelle de 39€ sur Etsy ?), j'ai pas pu résister. Je me suis lancée et ça a donné ça.

IMG_4389IMG_4391IMG_4392

Le diadème sous toutes les torsades (ben oui, il a pas de coutures lui !) Il est fermé par une chaînette ce qui permet de l'ajuster au tour de tête.

IMG_4382

IMG_4383

Et devinez un peu qui est le mannequin là !

Bon cette fois, c'est dit, je m'arrête là. Je me suis empressée de tout plier et tout ranger avant d'avoir une autre idée de trucs à rajouter. C'est que j'ai pas que ça a fait quand même, j'ai une écharpe en angora qui m'attend moi ! Vous ai-je dit que je venais d'en finir une en mohair et soie ? Non ! N'ayez crainte, on y viendra.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 17 septembre 2016

Quand M. Spock rencontre le hobbit !

Il n'y a pas longtemps, en rangeant les DVD, voilà que je remets la main sur "Le hobbit", un DVD offert en cadeau MacDo qu'on avait même pas déballé avec Chéri. Il n'y avait rien à la télé ce jour-là, j'avais fini de lire mes 700 pages de rapports de stages et de faire passer mes 22 soutenances (pas toutes le même jour hein quand même). Bref, ça tombait bien !

Et puis voilà que quelques jours plus tard, je me fais lombotomiser par un film avec Orlando Bloom (oui, je sais, il est aussi dans le Hobbit) sauf que là, il jouait le rôle d'un chevalier au temps des croisades. Rien à voir donc mais bon, la coïncidence était étrange. Mais quand, le lendemain, Chéri s'est pointé dans le salon en annonçant qu'il y avait un Star Trek ce soir, tout est devenu clair ! Le destin m'adressait des signes !

Des signes ? Mais quels signes la Puce ? Mais enfin voyons, n'est-ce pas limpide ? Toutes ces oreilles pointues à l'horizon et Orlando Bloom ! Non, vous voyez pas ? Ben ma clique démoniaque, elle, a très bien su interpréter les signes et j'ai vu soudain fondre sur moi Bricolus, Couturus, Fimus et même Tricotus. Et pour une fois,ils n'ont pas hésité à travailler main dans la main pour réaliser ..... tadam .... un costume d'archer elfe au grand complet. Ou plutôt d'archère parce qu'il est destiné en fait à une petite fille pour son Noël. Ben oui, il n'est jamais trop tôt pour réaliser ses cadeaux d'autant qu'il y a aussi pas mal d'anniversaires dans les semaines qui viennent.

Et je dois dire que sur ce coup-là, mes petits démons s'en sont donné à coeur joie avec la réalisation d'un arc, de flèches, d'un carquois, d'un protège avant-bras, d'une tunique, d'une ceinture, d'une cape et bien sûr, d'oreilles d'elfe bien pointues ! Allez, je vais tout vous présenter avec plein de liens vers des tutos si le coeur vous en dit d'en faire un vous aussi.

Tout d'abord, la tunique (ou la robe, c'est comme on veut). J'ai trouvé un semblant de tuto ici. C'est en anglais mais les photos sont assez claires et la réalisation présentée donne une bonne idée du rendu final (qui varie tout de même énormément selon les tissus et les finitions). C'est un patron basique pour une tunique/robe type médiéval ou de magicien. On peut imaginer plein de variantes en aménageant des ouvertures dans les manches ou en changeant la forme du "col". Mais surtout, c'est ultra simple à faire. 3 coups de ciseaux et 2 coutures droites et voilà, c'est fini. Il n'y a plus qu'à customiser. Le principe : un grand rectangle de tissu plié en 4, un coup de ciseau pour ouvrir un trou pour la tête, un coup de ciseaux pour séparer le corps de la tunique des manches et un coup de ciseaux pour arrondir le bas de la robe (ou pas d'ailleurs, on peut très bien laisser le tissu faire des pointes). Il ne reste plus qu'à faire les grandes coutures droites qui vont fermer les manches et le corps.

IMG_4228

Mon tissu encore plié en 4 juste après découpage. Eh oui, on coupe dans les 4 épaisseurs d'un coup !

 

IMG_4319IMG_4335

 

La tunique devant et dos une fois finie

 

Pour cette tunique d'archère, j'ai choisi un tissu suédine ultra doux et légèrement élastique vert émeraude trouvé lors de ma visite au Marché Saint Pierre. En plus de sa douceur, c'est un tissu assez lourd avec un super tombé et son gros avantage, c'est qu'il ne s'effiloche pas du tout. Du coup, pas besoin de faire d'ourlet ou de surfiler et j'ai pu tout laissé brut de décoffrage. Fort heureusement d'ailleurs parce que ce tissu s'est révélé une vraie plaie à coudre. Fil qui casse sans arrêt, aiguille qui n'arrive pas à transpercer le tissu, ça m'a rappelé de très mauvais souvenirs de jersey de mauvaise qualité. Au final, j'ai partiellement résolu le problème en cousant à petite vitesse et en utilisant carrément une aiguille pour coudre le cuir (ben oui, j'allais quand même pas acheter une nouvelle machine comme pour résoudre mon problème de jersey). Pour la customiser, j'ai réalisé une fente au niveau de l'encolure et mis des passants pour pouvoir faire un laçage décoratif.

IMG_4342

On voit bien aussi le galon dentelle décoratif.

Comme elle était un peu ample et destinée à une petite fille, j'ai également réalisé un laçage dans le dos, à la fois pour son aspect esthétique et pour pouvoir faire un léger cintrage. Dans les 2 cas, en guise de cordons, j'ai tressé des brins de mon reste de laine ayant servi à réaliser mon châle dentelle islandais (finalement, il a du bon des fois Conservatus).

IMG_4337

Et pour finir d'agrémenter la chose, j'ai bordé manches et encolure avec un galon dentelle représentant des espèces de fleurs. J'avoue que j'aime bien le rendu final. On n'a vraiment pas l'impression que c'était ultra simple à faire. Et en plus, il n'y a quasiment aucune chute de tissu ce que je trouve absolument génial, d'autant que le peu de chutes a été employé pour agrémenter d'autres éléments du costume.

IMG_4243

IMG_4244

On remerciera au passage Gargamel qui a accepté de bonne grâce (vite, une pierre blanche dans mon calendrier) de me servir de mannequin pour contrôler la taille du biniou.

Pour la protection d'avant bras, je me suis inspirée de différents modèles vu sur Pinterest et j'y suis allée au pifomètre (non sans avoir testé au préalable les dimensions sur l'avant bras de Gargamel avec un patron papier confection maison). Pour le réaliser, j'ai utilisé une chute de simili cuir que j'ai bordé un biais fait dans la suédine de la tunique. Et pour la déco, j'ai sorti mes feutres Posca. Comme je le disais précédemment, ma suédine étant élastique, cela permet d'avoir un bracelet ajustable facilement en taille. Il n'y a donc pas besoin d'un système de fermeture ce qui permet à l'enfant de l'enfiler sans aucune aide, ce que j'estimais indispensable.

IMG_4261

IMG_4262

Dessous/dessus ou dessus/dessous, c'est comme on veut

J'aurais pu faire 2 bracelets, un pour chaque bras, mais je n'avais plus assez de simili cuir (le restant ayant servi pour le carquois). La future archère devra donc penser à le passer au bras qui tient l'arc et non à celui qui le bande. Eh oui, la protection a pour but d'éviter à l'archer de se retrouver avec un méga bleu qui lui mangerait tout l'avant bras. Et pourquoi ça me direz-vous ? Parce que quand on lâche la flèche et que la corde revient en place, sur un arc véritable, elle vient vous cingler l'avant bras qui tient l'arc. Si si, je vous assure, Chéri pourrait vous en parler d'expérience !

IMG_4247

IMG_4248

Pour l'arc et les flèches, au début, je pensais utiliser des bambous du jardin (oui, j'assume ma radinerie) mais en fait, c'est pas une bonne idée. Pourquoi ? Parce qu'une tige de bambou a toujours un côté plus fin que l'autre donc même si l'arc lance bien la flèche, esthétiquement, c'est moche. Très moche même ! Donc on oublie. Quoi faire alors ? Pas question de dépenser une fortune pour un jouet tout fait. Je suis à fond dans le cadeau maison je vous rappelle. C'est là que je suis tombé sur les 3 articles de Ikat Bag. Son blog est en anglais mais les photos sont très parlantes et dans ses trois articles, elle explique comment fabriquer un arc à partir d'un tuyau en PVC, des flèches à partir de baguettes en bois et un carquois pour les ranger. Aussitôt lu, aussitôt couru ... au magasin de bricolage du coin me procurer tout le matériel nécessaire. Moyennant 2€ pour un tube de PVC de 2m40 pour 16mm de diamètre dans lequel on peut débiter 3 arcs, 2€50 pour 2 baguettes qui fourniront 4 flèches, 2€70 de gaine d'isolation qui fourniront poignée pour les arcs et embouts pour les flèches et 3€ de ficelle qui fourniront de la corde pour arc pour toute une vie, soit moins de 5€30 pour un arc et ses 4 flèches (eh oui, c'est bien dès fois de parler un peu prix de revient), j'étais fin prête pour passer à la fabrication. Alors faire tout ça, c'est pas compliqué. Il vous faudra une scie pour couper tuyau et baguettes, une lime pour faire les encoches et une perceuse pour faire les trous. En moins de 30 mn, vous avez fini et votre progéniture pourra aller s'éclater dans le jardin.

IMG_4273

 

IMG_4276

L'arc tendu et non tendu. La poignée est légèrement décalée par rapport au centre afin que la flèche puisse être bien droite quand elle va reposer dessus au moment de tirer.

IMG_4274

Décoration faite au pistolet à colle saupoudré de paillettes

IMG_4275

Gros plan sur la poignée en gaine isolante

IMG_4257IMG_4259

Et les flèches avec leur encoche et surtout, leur protection en mousse au bout histoire de n'éborgner personne.

Mon unique conseil est le suivant : prenez un tuyau PVC assez souple donc fin. D'abord, vous aurez moins de mal à tendre votre arc. Mais surtout, cela limitera sa puissance car ça fonctionne vraiment très très bien ! Ensuite, si vous trouvez de la ficelle synthétique, c'est mieux. Moi, je n'ai trouvé que de la ficelle en coton. C'est agréable à travailler mais avec le temps, ça se détend et il devient nécessaire de retendre la corde de l'arc. Azraël s'est éclaté tout le week-end avec le sien, version préliminaire non décoré réalisé pour valider le principe. Le carquois, lui, a également été réalisé dans un restant de simili cuir, bordé d'un biais en suédine et de mon restant de galon dentelle puis décoré aux feutres posca. Pour la bandoulière, j'ai récupéré la sangle d'un vieux réhausseur de table pour bébé (non vraiment, il a de bonnes idées des fois Conservatus). Le gros avantage, c'est que du coup, la sangle est réglable et peut s'adapter à toutes les tailles. Aussi bien Azraël que moi-même pouvons nous équiper de ce carquois.

IMG_4251IMG_4260

IMG_4242

Bon, ça va, vous avez suivi ? C'est qu'il est long ce post hein. Allez, j'ai pitié de vous. On va s'arrêter là pour aujourd'hui et je vous présenterai la cape et les oreilles d'elfe la prochaine fois.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 15 septembre 2016

La rentrée : les petits miracles continuent

Pincez-moi ! Je rêve ! Où est l'arnaque ? Où est la tuile, le vice caché ? Non parce que c'est pas possible d'avoir autant de chance !

Comment ça je suis défaitiste ! Comment ça je vois tout en noir, je dramatise et je suis catastrophiste ! Peut-être. Seulement depuis environ 5 ans, je n'ai pas eu une seule rentrée qui se passe sans problème, une seule rentrée où les choses s'arrangent toutes seules sans que j'ai à me battre pour qu'elles avancent. Alors j'ai tout de même le droit qu'être abasourdie quand tout règle sans que j'ai à lever le petit doigt.

Eh oui, dernier petit miracle en date : les séances de psychomotricité pour Azraël. Parce que déjà que le fait de prendre le taxi maintenant pour aller à l'orthophonie est passé comme une lettre à la poste, que l'orthophoniste m'a dit qu'il était très fier de venir comme un grand maintenant (faut bien que la rivalité fraternelle serve à autre chose que se taper dessus quand même) et que les séances se passaient très bien, mais voilà que le problème des séances de psychomot s'est résolu tout seul. Mais si rappelez-vous, je me désespérais parce qu'en plus de l'emploi du temps de ministre de Gargamel, j'allais devoir rajouter de la psychomot et un suivi psychologique pour Azraël et que je me demandais quand est-ce que j'aurais accessoirement le temps de bosser.

Oui allô ? C'est la maman d'Azraël. Je vous rappelle comme convenu pour voir pour des séances de psychomotricité pour Azraël.

Alors je suis en train d'établir mes plannings. Ce sera surement au cabinet le jeudi à 15h.

(RHAAAAAAAA)

(long cri intérieur d'agonie vu l'horaire, le lieu et le fait que le jeudi était avec le mercredi un des seuls jours où j'étais à peu près tranquille)

Mais j'ai d'autres enfants de l'école à voir alors j'essaie d'organiser une consultation sur place le mardi matin. Je vous tiendrais au courant.

D'accord

(une étincelle d'espoir s'est allumé dans mon petit coeur)

Et hier matin, alors que je venais de découvrir avec consternation que la machine à café était (encore) en panne, voilà que mon téléphone se rappelle à mon bon souvenir.

L'école a mis une salle à ma disposition. Est-ce que les mardi matin sur site vous conviendrait pour Azraël ?

Ouiiiiii !

(non mais qui a besoin de café, hein ? Pour quoi faire un café d'ailleurs ?)

Un peu que ça me convient ! Pensez donc, pas besoin de me déplacer, Azraël sera déjà sur place quand la psychomotricienne arrivera. Il sera intégralement pris en charge sans que j'ai rien à faire et le seul truc qu'on me demande, c'est de penser à mettre un chèque sous enveloppe dans son cahier de liaison pour régler les séances. Le rêve ! Et je rassure les enseignantes qui me lisent, j'avais demandé avant son accord à la maîtresse au cas où ça se ferait, histoire de ne pas perturber toute son organisation de classe et sans oublier au préalable de la soudoyer éhontément à coup de promesses de réalisation de costumes pour les spectacles de fin d'année (en même temps, ça commence à se savoir dans l'école et je suppute que le sujet serait certainement venu sur le tapis à un moment ou à un autre).

Non franchement, si ça continue comme ça, la prochaine fois, c'est une psychologue qui va venir directement sonner à ma porte sans que j'ai besoin d'en chercher une pour m'annoncer qu'elle est prête à commencer dès la semaine prochaine, gratuitement (ben quoi, on peut rêver non), et qu'elle viendra directement à la maison et le mercredi (jour où les monstros sont présents tous les 2 sous la surveillance de Super Nanny).

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 septembre 2016

Le samedi, c'est Boulangerie

Eh oui, parce qu'il n'y a pas que les gâteaux dans la vie (même si c'est drôlement bon et que ça râle au labo sous prétexte que ça fait longtemps que j'ai rien apporté qu'il y en a qui ont pris de mauvaises habitudes non mais dis donc). Il y a aussi le pain. Et pour être parfaitement exacte, il y a les petits pains viennois et surtout, surtout, les petits pains noix et figues. Ces derniers sont absolument parfaits pour accompagner une salade pastèque feta.

Le pain viennois, c'est un des rares trucs en boulangerie viennoiserie qu'Azraël apprécie. Oui, allez savoir pourquoi, lui qui adore les gâteaux n'aime pas les viennoiseries. Pain au chocolat, croissants et pains aux raisins le laissent de marbre. Ça faisait donc un petit moment que je cherchais une recette de pain viennois sympa. J'en avais bien testé 2 déjà mais au lieu d'un joli petit pain, c'était plutôt des galettes que j'avais obtenu. Et puis le goût n'était pas au rendez-vous. Du coup, j'ai décidé de faire un mix de 2 recettes et le résultat est plutôt satisfaisant. Commençons donc par quelques remarques d'ordre général. Pour cette recette, j'ai utilisé mon tout nouveau moule à baguette. Ce n'est pas indispensable, je vous rassure mais ça aide quand même à obtenir un beau volume.  On peut bien sûr manger ces petits pains comme ça, un peu comme des pains au lait. Mais attention, ils sont tout de même beaucoup moins moelleux (c'est qu'il y a peu de lait et surtout de beurre dedans). Personnellement, je vous conseille de les couper en 2 avant de les griller et de les tartiner avec ce que vous voulez. Gargamel ne jure que par ses tartines au nutella maison et les a définitivement adopté. Ils sont devenus un incontournable du petit déjeuner, tout comme le pain brioché, le quatre-quart ou le muffin-cake au chocolat  (je vous ferai bientôt un autre post sur le muffin-cake). Par contre, si vous n'avez pas de robot ou de machine à pain, évitez de faire des pompes juste avant de vous y mettre. Travaillez la pâte vous fera déjà des biceps en béton !

IMG_4146

IMG_4147

Pour les petits pains aux figures, c'est vraiment une recette ultra simple à faire pour un résultat assez bluffant quand on pense au peu de travail que ça demande. Et puis une fois de plus, vous en profiterez pour faire votre séance de muscu des bras donc c'est tout bénef. Dans la recette d'origine (bénie soit une fois de plus Maîtresse Valérie), on préconisait l'emploi de levain déshydraté d'épautre ou à défaut de levain déshydraté standard. Alors bon, certes, j'ai découvert des tas d'ingrédients exotiques depuis que je me suis mise à la pâtisserie, ingrédients qu'on ne trouve que sur le net ou en boutique spécialisée et c'est assez rigolo de voir tout ce qu'on peut faire avec. Mais pour certaines choses, ça me casse prodigieusement les pieds de devoir chercher des trucs introuvables en supermarché. Du levain déshydraté, j'en ai bien trouvé dans le rayon bio de mon supermarché mais franchement, c'était un coup de chance. J'en ai trouvé une seule fois, c'était le dernier paquet et dans les autres supermarchés du coin, il n'y en avait pas. Et tout le monde n'a pas un magasin bio au coin de sa rue. Alors pour vous, j'ai testé cette recette avec uniquement le levain (sur le sachet, il est marqué qu'on a pas besoin de levure), avec du levain plus de la levure (car dans la recette d'origine, normalement, on met de la levure en plus du levain) et avec uniquement de la levure de boulangerie. Je vous donnerai les proportions dans tous les cas mais sachez déjà que les résultats, au moins pour mon palais à moi, sont parfaitement similaires. En fait, seule l'odeur est légèrement différente, levure et levain n'ayant pas du tout la même. Perso, j'ai aimé les 3 de la même façon et Chéri ne s'est rendu compte de rien. Donc à priori, vous pouvez les faire avec ce que vous arrivez à vous procurer facilement. Pour la farine, il faut prendre de la T65. On en trouve sans problème au rayon bio mais aussi au rayon normal (même si c'est plus rare). Si vraiment vous avez la flemme de vous en procurer, prenez de la T55 mais on évite la T45. On fait du pain là, pas des gâteaux ! Ah et si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi prendre de la complète mais faudra rallonger les temps de levée. Eh oui, plus le chiffre indiqué sur le paquet de levure est grand, plus le temps de levée est long. Une dernière remarque, certaines personnes sont sensibles au goût de la levure boulangère. Dans ce cas, je leur recommande de se procurer le levain. Ça élimine totalement le goût de la levure mais les temps de levée sont plus longs. Et si vous êtes sensibles à l'acidité du pain, privilégiez plutôt la version levure boulangère uniquement. Le levain a tendance à donner un pain au goût un peu plus acide.

IMG_4039

IMG_4041

La version pur levure boulangère

IMG_4091

La version pur levain (j'étais pressée ce jour là et j'ai pas pris le temps de faire de belles entailles)

Allez, on va s'arrêter là pour les commentaires et on passe aux recettes, histoire que vous puissiez vous précipiter à vos fourneaux le plus vite possible.

Petits pains viennois (pour 6 petits pains taille pain au lait)

  • 250g de farine T55
  • 12 cl (ou 120g) de lait
  • 30g de beurre doux bien mou en petits dés
  • 80g de sucre
  • 1 oeuf moyen
  • 6g de levure de boulanger déshydratée
  • 5g de sel
  • 1 oeuf + 1CàS de lait pour la dorure.

Faire tiédir le lait puis y verser la levure. Attendre environ 10 mn et bien délayer. Dans un saladier, mettre farine, sucre et sel et bien mélanger. Veillez à avoir le beurre à porter de main. Faire un puits dans le mélange farine, sucre sel et y mettre le lait additionné de levure et l'oeuf. Et on commence à pétrir jusqu'à ce que ce soit à peu près homogène (attention, ça colle aux mimines et pas qu'un peu). Ajouter alors progressivement le beurre en pétrissant bien entre chaque ajout. Continuer à pétrir jusqu'à ce que la pâte se détache de vos doigts. Ca prend une bonne dizaine de minute et ça vous fera des bras en béton armé.

Mettre la pâte en boule, farinez là légèrement, remettez la dans le saladier, couvrez d'un torchon humide et laissez gonfler environ 2h (il faut que ça ait plus ou moin doublé de volume). Moi, je fais ça dans mon four en mode "étuve" d'habitude mais en ce moment, simplement sur le bord de la fenêtre, ça marche impec. Quand ça a bien gonflé, on farine le plan de travail, on sort la pâte du saladier et on l'écrabouille consciencieusement pour en chasser l'air. on fait un boudin qu'on divise en 6 et on façonne nos petits pains qu'on dispose au fur et à mesure sur une plaque de cuisson garnie d'une silpat ou de papier sulfurisé. On va en effet procéder à la seconde pousse avant cuisson et il ne sera plus question de manipuler les petits à ce moment là. Ils doivent donc impérativement être disposés sur la plaque où ils vont être cuits.

Dans un bol, battre l'oeuf entier et le lait pour la dorure. Badigeonner copieusement les petits pains. C'est à présent le moment de se munir d'une lame de rasoir pour faire les entailles (3 par petit pain). Et c'est reparti pour la seconde pousse. Si vous faîtes ça dans un four comme moi, n'hésitez pas à mettre un bon d'eau bouillante à l'intérieur. Ca limitera le dessèchement. On laisse pousser à nouveau pendant 1h à 1h30.

Faire alors chauffer votre four à 180°C chaleur tournante et enfournez à mi hauteur pour 8 à 10 mn. Les petits pains sont cuits quand ils sont dorés foncé. Sortez les du four et mettez les à refroidir sur une grille. Il n'y a plus qu'à se régaler.

Ces petits pains se conservent parfaitement pendant 3-4 jours dans un sachet zippé. Mais si vous aimez les petits pains tout chaud au petit déj, vous pouvez également préparer la pâte en avance et les faire cuire au dernier moment. Pour cela, congelez les petits pains juste après le façonnage (et donc avant la seconde levée). La veille du jour où vous souhaitez déguster vos petits pains, sortez ceux-ci du congélateur et disposez les sur la plaque de cuisson. Laissez décongeler et gonfler toute la nuit dans votre four froid. Le matin, il ne vous restera plus qu'à dorer les pains et les faire cuire (on oubliera les entailles pour ne pas risquer l'accident de dégonflage). C'est également valable pour les pains noix et figues dont voici la recette.

Petits pains noix et figues (pour 5-6 petits pains)

  • 250g de farine "bio" type 65 
  • 160g d'eau tiède 
  • 13g de levain d'épeautre déshydraté ou de levain classique (auquel on peut ajouter 2gr de levure boulangère déshydratée si on veut diminuer un peu le temps de levée) ou 10g de levure boulangère déshydratée
  • 5g de sel 
  • 4 figues séchées coupées en gros dés
  • 10 cerneaux de noix grossièrement concassés
  • + un verre de 20cl (ou 200g) d'eau pour la cuisson

Faîtes tiédir l'eau et délayer levain et/ou levure. Attendre environ 10 mn si vous utilisez la levure pour qu'elle se soit bien réhydratée. Dans un saladier, mettre la farine et le sel et bien mélanger. Ajouter le mélange eau/levain/levure et commencer le pétrissage. Vous en avez pour 10 bonnes minutes. Passé les 5 premières minutes, il est possible de former une boule avec la pâte et de poursuivre le pétrissage directement sur le plan de travail sans fariner celui-ci ce qui facilite quand même grandement les choses. Une fois la pâte lisse et toute douce, on fait une boule qu'on remet dans le saladier, on couvre d'un torchon humide et on met à lever pendant 1h30 dans son four transformé en étuve (nettement plus longtemps sinon). Il faut que la pâte double de volume et se remplisse d'air. Si vous avez opté pour le levain seul, il est possible que vous ayez l'impression que la pâte n'a pas gonflée au bout de ce temps. Poursuivez alors la levée pendant 3h au total puis poursuivez la recette même si vous avez l'impression que c'est raté. Croyez moi, ça vaut la peine, le miracle peut se produire à la cuisson.

Quand la pâte est bien gonflée, on la sort du saladier et on la dégaze. On ajoute ensuite noix et figues et on pétrit pour bien répartir dans la pâte. La pâte est assez collante à ce stade. Si vous avez du mal, vous pouvez vous fariner légèrement les mains. Façonner alors 5 ou 6 pains ronds (selon la taille que vous souhaitez) et posez les sur votre plaque de cuisson munie d'une feuille de papier sulfurisé. Avec une petite passoire, saupoudrez les petits pains de farine. Cela évitera à votre lame de rasoir d'accrocher à la pâte. Avec une lame de rasoir donc, faire 3 incisions dans les petits pains (le but est ici purement décoratif donc si ça vous gonfle, vous pouvez sauter cette étape). On couvre avec un torchon humide et on remet à lever 1h (même remarque que précédemment concernant le temps de levée pour la version levain seul et s'ils ne lèvent presque pas, faîtes les cuire quand même).

C'est le moment de mettre votre four à chauffer à 230°C en chaleur statique en ayant pris soin de poser un récipient vide au fond du four (métallique de préférence mais ce n'est pas obligatoire). Quand le four est chaud, enfournez les pains à mi-hauteur et versez un verre d'eau dans le récipient vide (qui doit être maintenant bien chaud). Refermez vite la porte du four. L'ajout du verre d'eau va créer de la vapeur dans votre four ce qui donnera une jolie couleur aux petits pains et leur assurera d'avoir une croûte bien fine. Faire cuire les pains pendant 10 à 15 mn. Ils sont cuits quand ils sont tout dorés. Laissez les refroidir sur une grille et voilà !

IMG_4046

IMG_4093

En haut, le pain pur levure qui a bien gonflé mais dont la pâte était un peu trop molle. En bas, le pain pur levain qui semblait ne jamais vouloir gonfler. Comme quoi, jusqu'au bout, faut pas désespérer !

Ces petits pains se conservent jusqu'à 3 jours dans un sachet zippé (après, ils sont tout de même nettement moins savoureux mais ils ne deviennent pas durs ni tout mous). Vous pouvez les congeler juste après la cuisson (une fois bien refroidis quand même), ils seront parfaits une fois décongelés. Sinon, comme les pains viennois, vous pouvez congeler les petits pains façonnés juste avant la seconde levée pour une cuisson le jour J.

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 12 septembre 2016

La chasse aux pokémons

Huuum, Chéri, c'est quoi ce nouveau message sur les panneaux d'autoroute ? C'est n'importe quoi ce truc.

De quoi tu parles ?

Tu sais, le message là ! Celui qui conduit, c'est celui qui ne joue pas. C'est pas plutôt celui qui ne boit pas ?

Mais non, c'est à cause des gens qui ont des accidents parce qu'ils font la chasse aux pokémons en conduisant.

?????

Ouais, je sais, je suis pas à la page dutoutdutoutdutout ! Il paraîtrait qu'il existerait une application sur smartphone et tablette qui permet de faire la chasse aux pokémons. Ca vous dit quelle chose à vous ça ? Moi, j'étais pas au courant. Faut dire aussi que les pokémons, ça n'a jamais passionné les monstros (en tout cas jusqu'à maintenant) alors forcément, c'est tout juste si je sais qui c'est Pikachu. Mais comme j'avais un cadeau d'anniversaire à préparer pour une petite princesse et que je me suis aperçue brutalement qu'elle, elle aimait les pokémons, je suis partie vaillamment à la pêche aux infos. Il n'en fallait pas plus à Fimus Démonicus pour y voir une ouverture et s'infiltrer dans la brèche. Alors comme ça, je voulais du pokémon, ben j'allais avoir du pokémon.

Euh, la Puce.

Oui ?

Tu fais quoi là depuis tout à l'heure ?

Euuuuh, ben on dirait bien que je regarde des cartes Pokémon sur gougle. Et je fabrique des pokémons. Enfin je crois. J'ai eu comme un blanc.

Mais je croyais que tu voulais regarder Harry Potter ?

Ben je croyais aussi.

IMG_4205IMG_4214

Et voilà un Noctuli (enfin je crois?) et une pokéball, l'outil indispensable au chasseur de pokémons

IMG_4209

Non, ce n'est pas un lapin jaune, c'est sensé être un Pikachu

IMG_4218IMG_4219

Un mélofée (si si, celui là, je suis sûre que c'est un mélofée)

Redoutable ce Fimus, moi, je vous le dis. Alors sachez le, pendant un film de Harry Potter (le prince de sang mêlé qu'il me semble mais j'en mettrais pas ma main au feu, les effets secondaires d'une prise de possession démoniaque laissant invariablement de lourdes séquelles), Fimus peut fabriquer jusqu'à 4 pokémons. Si si, 4 ! Bon, faut encore les cuire, les vernir et fixer les attaches. Bref, vous en avez pour jusqu'à 1h du mat si vous êtes insomniaque. Moi, j'ai gentillement expliqué à Fimus qu'il était hors de question que je sacrifie mon sommeil à ses velléités créatives et négocié une cuisson pour le lendemain en échange de la réalisation de 2 bestiaux supplémentaires.

IMG_4208

Et en bonus, un ... euh ... un truc ! Non parce que j'ai aucune idée de ce que c'est. Mais c'est bien un pokémon, c'est Youtube qui me l'a dit !

IMG_4221IMG_4222

Et ça, c'est Magicarpe. Vu le commentaire de la maman de la chasseuse sur Magicarpe, j'ai pas pu résister à l'envie d'en faire un ! Pardon Chofie !

C'est qu'une chasseuse de Pokémons digne de ce nom se doit d'avoir une imposante collection m'a-t-il expliqué. Ce à quoi j'ai répondu qu'il était également essentiel de faire des économies d'énergie et qu'il était plus économique d'allumer son four une seule fois plutôt que 2. Et pour pouvoir arborer fièrement un maximum de bestiaux, quoi de mieux que le bracelet à breloques s'est mis à susurrer à mon oreille un Bricolus enthousiaste. Yep, on dirait bien que c'est aussi la rentrée chez les démons et qu'ils ont la forme ! Et me voilà donc partie pour découper de la chaînette, y fixer des anneaux, sans oublier des petits crochets à tous les bestiaux, histoire de pouvoir les accrocher ou les décrocher à volonté au gré des envies de leur future propriétaire.

IMG_4223IMG_4225IMG_4227

L'avantage du bracelet à breloques, c'est qu'on peut ajuster sa taille très facilement.

L'histoire aurait pu s'arrêter là mais Couturus, désireux de bien prendre sa revanche sur Tricotus dont il n'a toujours pas digéré l'intervention (et c'est pas demain la veille car Tricotus sévit toujours, si si, je vous montrerai bientôt), a décidé qu'une chasseuse de Pokémon digne de ce nom devait également avoir les vêtements adaptés.

Ah? Et c'est quoi des vêtements adaptés à la chasse aux pokémons ?

Ben des vêtements qui brillent voyons enfin ! Pour attirer le pokémon ! Pour l'occasion, j'ai donc sorti un coupon de velours milles raies mauve-rose-violet foncé, un truc tirant sur l'aubergine peut-être bien, à broderies à paillettes. Un tissu très souple et avec un joli tombé contrairement à ce qu'on pourrait penser au premier abord (et en provenance directe des coupons de Saint Pierre). Pour le modèle, je voulais faire une petite robe qu'on puisse mettre à la mi-saison (faut dire que le velours, c'est pas l'idéal pour les grosses chaleurs quand même) mais aussi en hiver avec un T-shirt dessous par exemple. Et j'ai donc ressorti du fin fond de l'étagère, le bouquin que je m'étais dit que je le sortirais plus jamais jamais. Je parle bien sûr de Modèles chics pour enfants, à réaliser pas à pas, dont j'ai tiré le patron du premier manteau d'Azraël. Pour ceux qui s'en souviennent, mon opinion sur le dit bouquin n'était guère flatteuse (ce qui explique que je n'ai jamais dépassé le stade du manteau). Ben elle ne s'est pas arrangée. Mais comme je me débrouille tout de même pas mal maintenant (que même Couturus il est impressionné), la réalisation de la petite robe chasuble repérée s'est faite presque toute seule.

IMG_4167

IMG_4164

En fait, mon principal souci, ça a été la taille. Non parce que d'après le tableau des mensurations, j'aurais dû tailler un 12 ans pour une petite fille de 7 ans. Huuum, pourquoi ai-je comme un doute là ? J'ai donc pris le risque de me contenter d'un 10 ans et quand je vois comment Azraël y rentre à l'aise, je me dis que j'ai bien fait.

Oh la Puce ! t'as pas honte de mettre une robe à Azraël. Eh oh, on se calme là. J'ai rien demandé moi. C'est lui qui a insisté pour l'essayer (et comme ça faisait bien mes affaires, j'ai pas dit non). Et je peux vous dire qu'il n'était pas content du tout à l'idée de s'en séparer car Sir Azraël a décidé récemment qu'il était finalement Lady Azraël.

IMG_4150

IMG_4152IMG_4154IMG_4156

Non mais qui a dit qu'Azraël ne voulait pas prendre la pause ?

Pour avoir de jolies finitions, j'ai doublé la partie bustier avec un voile de coton et soie tout doux et utilisé des chutes de Liberty pour doubler les fausses poches et mettre un petit passe-poil. Pour les boutons, j'ai sorti mes dernières créations, les boutons papillons dont les couleurs me semblaient parfaitement s'assortir. Reste maintenant à espérer que cette petite robe ne sera finalement pas trop grande (sinon, au pire, ça devrait aller pour l'an prochain).

IMG_4182IMG_4181IMG_4184

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 9 septembre 2016

Un papillon amateur de thé

Ça vous est déjà arrivé à vous de faire tomber dans votre tasse l'étiquette de votre sachet de thé ou de tisane et d'être obligé de vous brûler les doigts en allant la repêcher ?

Moi, oui ! C'est pour ça que quand j'ai vu cette petite vidéo tuto sur la réalisation d'une licorne accroche sachet de thé, ça a fait tilt dans mon petit cerveau. Ou plutôt, ça a été le black out total.

Fimus venait de frapper. Faut dire aussi que je sortais de la réalisation d'un sac à mug garni de tout ce qu'il faut pour une amatrice de thé et de tisane (non, je ne publierais pas de photos, j'en ai déjà mis plein sur d'autres sacs), alors forcément, j'avais des prédispositions.

Mais comme d'habitude avec mes petits démons, Fimus est parti du grand principe Pourquoi faire simple (et suivre bêtement un tuto déjà tout fait et très clair) quand on peut faire compliquer. Pour agrémenter le mug Totoro préparé tout exprès pour l'occasion, il voulait .... non, pas un Totoro même s'il y a pensé très fort à un moment. Il voulait un papillon ! C'était donc parti pour la réalisation d'une cane papillon.

il_570xN

En partant de cette photo comme source d'inspiration, contrainte et forcée, j'ai donc maltraité mes pauvres petits doigts qui ont rapidement demandé grâce (c'est que c'est super dur à pétrir de la Fimo Effect et qu'il y en avait un paquet à pétrir sur ce coup) pour arriver à ça.

IMG_4068IMG_4070

La cane en elle-même.

IMG_4071IMG_4072

Des tranches découpées avant façonnage

Eh oui, une cane papillon, c'est ça. On passe ensuite au découpage de tranches, on aplatit (ce qui agrandit au passage), on façonne et on obtient 4 belles ailes de papillon qu'il ne reste plus qu'à fixer sur le corps où une encoche judicieusement placée va permettre de poser délicatement la bestiole sur le bord de la tasse. Au final, on obtient ça.

IMG_4057

IMG_4060

IMG_4062

IMG_4066

Bon alors, pour une toute première réalisation, je le trouve plutôt réussi mais il a ses petits défauts quand même. En particulier, je trouve qu'il manque un peu de stabilité. Bref, je le trouve plus décoratif que pratique mais bon, comme je le trouvais joli, je l'ai offert quand même comme prévu.

IMG_4064

IMG_4065

Et comme il me restait de la cane papillon et que j'aime pas gâché, j'ai utilisé le reste pour fabriquer des boutons aux allures de papillon (ou de fleurs, c'est comme on veut). Une occasion de plus pour moi de constater que pour faire des économies de mercerie, la Fimo, c'est vraiment top !

IMG_4192

IMG_4193

IMG_4202

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :