Bienvenue en enfer (ou le monde de la parentalité)

dimanche 26 janvier 2020

A Noël, on danse le Mambo ?

Mais non, voyons, on ne danse pas le Mambo à Noël. La valse éventuellement. Non, à Noël, le Mambo, on le coud ! Et avec un peu d'avance car ça fait un très chouette cadeau. Car Mambo, c'est le nom d'un des patrons de sac de Sacôtin que j'ai découvert grâce à Nabel. J'avais déjà réalisé un porte-monnaie/porte-chéquier de cette marque dont j'étais ravie alors forcément, j'ai eu envie de tester un autre des patrons de Sacôtin.

Et une fois de plus, pour l'occasion, j'ai sorti mes beaux morceaux de cuir, achetés tout expres pour réaliser la plupart de mes cadeaux de Noël cette année. Pour ce sac, j'ai choisi d'associer du cuir d'agneau naturel gris et du cuir d'agneau velours bordeaux, dont je trouvais que les couleurs formaient un beau contraste, et je l'ai réalisé en taille S.

IMG_3212

IMG_3214

IMG_3213

Bien évidemment, vous êtes en train de vous demander ce que c'est que du cuir naturel, vu que, par définition, le cuir est un produit naturel. Eh bien le cuir naturel est un cuir pleine fleur (une des meilleures qualités de cuir correspondant à la partie de la peau où pousse les poils de l'animal et qui doit être sans défaut) non traité ce qui en fait une matière particulièrement douce, souple et résistante. Par contre, n'ayant reçu aucun traitement, c'est aussi un cuir qui se tâche facilement : à manipuler avec précaution donc.

Et le cuir velours alors me demanderez-vous ? Le cuir velours est un cuir dont on a entièrement poncé la fleur (le dessus du cuir). Il est donc très doux et souple mais plus fragile que le cuir pleine fleur. En revanche, il est nettement moins cher car le ponçage permet d'être beaucoup moins regardant sur les défauts de la fleur du cuir. En gros, le ponçage uniformise le cuir et gomme tous les défauts.

Oh la la, mais t'es trop forte La Puce ! T'en sais des choses ! T'as suivi une formation de tanneur ? Mais non mais non. C'est simplement qu'en cherchant des grandes pièces de cuir qui ne me ruinent pas complètement, je suis tombée sur le site Cuir en Stock. Indépendemment des prix proposés que j'ai trouvé très intéressant, le site fournit plein d'informations sur les différentes qualités de cuir, leurs qualités respectives et leurs usages. J'ai ainsi appris qu'à épaisseur de cuir égale, le cuir de chèvre est plus doux, plus souple mais aussi plus résistant que le cuir de vache et que le cuir naturel, s'il se tâche infiniment plus facilement que le cuir traité, est aussi plus résistant. Informations dont j'ai pu tester la véracité, ayant acheté différentes qualités de cuir.

IMG_3201

IMG_3203

Sur ces photos, on peut apprécier les dimensions de 2 des pièces de cuir qui je me suis procurée. Pour avoir une idée des dimensions, j'ai placé dessus les pièces du patron du sac Mambo en taille S que j'ai réalisé et une règle de 30 cm. Ces pièces font environ 70 cm x 60 cm et m'ont coûté moins de 20€ pièce.

Évidemment, à ce stade, vous vous dites que, soit j'ai des parts dans l'affaire et que c'est pour ça que je fais la pub, soit c'est trop beau pour être vrai du cuir à ce prix-là. Et vous auriez bien raison, c'est trop beau (parce que je ne fais pas de pub et que j'ai pas de parts dans l'affaire). Si les prix sont aussi intéressants, c'est parce que les pièces vendues ont des défauts : trous, coupure, défaut de teinture, tâche etc ... Ça les rend inapte à une commercialisation auprès des professionnels mais permet aux particuliers que nous sommes d'acquérir des grandes pièces à des prix intéressants. A noter également que les défauts ne sont parfois visibles que sur l'envers des pièces, parfois sur l'envers et sur l'endroit. Pas de miracle donc.

IMG_3205IMG_3204

IMG_3210IMG_3208

Pour ce sac, mes peaux étant assez fines, j'ai donné de la tenue en utilisant de la mousse sur résille. Grâce aux explications détaillées de Sacôtin, le sac Mambo se coud sans difficulté à part pour l'empiècement de la poche de devant. Mais la difficulté vient de la matière et non du modèle. En effet, le cuir accroche au niveau du pied presseur et comme il est en prime légèrement élastique, si on n'y prend pas garde, il peut vite se mettre à gondoler au niveau de la couture. Du coup, la réalisation de la découpe en V devient un peu délicate et on peut rapidement se retrouver avec une poche qui gondole et toute tordue.

IMG_3215

IMG_3218

Grand compartiment intérieur avec une poche dans la doublure

IMG_3219

Poche extérieur sur le devant

J'ai d'autre part été agréablement surprise par la rapidité d'exécution de ce modèle qui se coud en quelques soirées. Le résultat final me plaisant beaucoup, j'envisage sérieusement de déroger à mon principe du "tu changeras de sac à main quand celui que tu as sera fichu", ceci d'autant que, m'étant cousu mon dernier sac à main, je m'aperçois que le fait maison a une longévité bien supérieur au commercial de base. Reste à espérer que Mamie M, aura apprécié son cadeau de Noël.

IMG_3221

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 22 janvier 2020

Miraculous : le retour de la boîte de Maître Fang

Ahhh, les Miraculous et la fameuse boîte de Maître Fang, leur gardien ! Je crois bien que, de tous les trucs que j'ai pu faire, c'est celui qui m'a valu le plus de messages (privés ou pas) concernant des infos, des conseils, des fichiers et ... des commandes !

Alors comme je viens justement d'en réaliser une seconde, j'ai décidé de vous faire un petit retour dessus, histoire de souligner les points les plus délicats et d'en profiter pour vous mettre les fichiers que j'ai utilisé à télécharger (vu le nombre de personnes qui me les ont demandé, j'ai comme dans l'idée que cela pourrait servir).

IMG_4249

Boîte de Maître Fang version 2

IMG_4244

IMG_4245

J'ai bien évidemment suivi le même tuto pour la réalisation de cette seconde boîte que pour la première. Tout d'abord, concernant les matériaux. Définitivement, pour une boîte destinée à des enfants, je recommande un carton de 2,4 à 3 mm d'épaisseur. Le carton de 2 mm utilisé par la réalisatrice du tuto est, certes, très bien mais pas assez costaud à mon goût pour les petites mains de monstros turbulents.

Une des premières étapes consiste à réaliser le couvercle. Cette étape demande de découper 2 épaisseurs de carton et, dans l'une d'elle, faire une découpe octogonale sur laquelle on va coller le motif chinois de décoration du couvercle. Pour cette étape, la première fois, j'avais mis trop de colle et le carton avait gondolé. Cela m'avait pris plusieurs semaines et l'utilisation de poids pour aplanir tout ça. Je peux donc vous confirmer que la bonne technique pour le collage du motif imprimé sur papier consiste à :

  • mettre des repères sur le dessous de l'octogone et sur la bordure dans laquelle on le réinsérera. C'est important car il est impossible de faire des découpes parfaites et on aura beaucoup de mal à retrouver comment ajuster au mieux les pièces si on ne les repère pas.
  • étaler une très fine couche de colle sur la moitié du support carton et d'y coller le motif délicatement.
  • On fait ensuite attention à bien chasser les bulles d'air avant de déposer une fine couche de colle sur la seconde moitié du carton et de finir de coller le motif.
  • On place ensuite la plaque de carton décoré sous une pile de livres le temps que ça soit bien sec soit au moins une nuit. Cela permet d'obtenir un couvercle bien plat.

Dans la boite achevée, la partie centrale peut s'enlever car il s'agit en fait d'une cachette à trésors. Dans la vidéo, la découpe où insérer la boite se fait tardivement, une boite les différents étages assemblés. C'est ce que j'ai fait la 1ère fois et c'est particulièrement galère. Cette fois, j'ai réalisé mes découpes au fur et à mesure de la construction, en les faisant un peu plus grande que la taille de la boite afin de conserver un peu de jeu au cas où l'alignement des étages ne serait pas parfait. Sauf pour la toute dernière découpe que j'ai fait pile à la bonne taille. Ça a parfaitement fonctionné et c'est nettement plus facile à faire.

IMG_4233

Premier étage et ses tiroirs assemblés

IMG_4234

Percement du logement de la boite à trésor au fur et à mesure du montage des étages. Ici, il y a 2 étages et on voit que les trous sont déjà très bien alignés.

IMG_4235

Pour ce qui est de la pose des charnières, la colle chaude ne résiste pas aux petites mains des monstros. Dans ma première version, j'ai dû emprisonner les charnières dans plusieurs épaisseurs de carton et coller à la colle néoprène. Esthétiquement, j'ai eu du mal à rattraper tout ça. Cette fois, j'ai profité du fait que mon épaisseur de carton est conséquente pour utiliser les vis fournies avec mes charnières. J'ai utilisé les vis elles-mêmes pour percer le carton. Une fois visées, j'ai dévissé délicatement, enduit le pas de vis de colle néoprène et revissé dans les charnières avec le couvercle en place. Ça donne une fixation assez solide et propre. Une couche de carton de camouflage permet de finir la fixation du couvercle. Et pour plus de sûreté, j'ai également installé à l'intérieur un fil permettant de retenir le couvercle à l'ouverture.

Niveau peinture, il faut privilégier pour le noir une peinture acrylique bien couvrante qu'on ne dilue surtout pas. Certes, cela consomme plus de peinture sans obtenir un meilleur rendu mais, d'une part, le carton absorbe rapidement la peinture qui sèche alors très vite. Ceci permet de passer rapidement à la peinture de finition rouge sans avoir à attendre une nuit que le noir sèche. D'autre part, cela évite que le carton se détrempe et gondole après la phase de peinture.

IMG_4236

Montage et habillage du corps de boîte achevé, paré pour la phase "peinture"

Pour la peinture de finition rouge/bordeaux, il faut la diluer avant de l'appliquer par petites touches. Toujours garder des mouchoirs ou sopalin à porter de main pour estomper si nécessaire. Là aussi, la peinture séchant rapidement, il faut y aller progressivement et ne pas essayer de couvrir une zone trop importante avant d'estomper.

Enfin, dernier conseil. Une fois la boîte peinte, n'hésitez surtout pas à la vernir avec un vernis brillant. D'une part, cela va protéger les couleurs, d'autre part, cela va imperméabiliser (un peu) le carton ce qui est appréciable. Et enfin, ce vernis, en mettant en relief les "défauts" du carton, donne un rendu bois encore plus réaliste. Après avoir testé le vernis spécial peinture en bombe et le vernis pour Fimo, je vote définitivement pour ce dernier. Mais je suppose qu'il en existe plein d'autres sortes. A vous de faire vos propres essais.

IMG_4252

Aspect brillant après vernissage

Voilà, j'espère que ces quelques remarques vous seront utiles si vous vous lancez dans la réalisation de cette boîte. Attention, si vous n'avez que vos soirée à y consacrer, je vous conseille de prévoir un bon mois pour cette réalisation. Il y a tout de même énormément de pièces à découper (on approche les 250 tout de même), ce qui est long et fastidieux et finit par donner mal aux mains et aux poignets. Il est donc nécessaire d'anticiper.

Et à présent, les fichiers promis. Cliquez simplement sur les images pour les agrandir et les sauvegarder. Attention, il faut bien ouvrir l'image d'abord en cliquant dessus avant de sauvegarder. Si vous faites une sauvegarde directement de l'image qui s'affiche ici, vous perdrez beaucoup en résolution.

image du dessus de la boîte :

tapa

image pour l'intérieur de la boîte :

plantilla-interior

symboles sur les boutons de tiroirs :

MFC_Buttons

 

 

 

Posté par reyhaziel à 23:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 16 janvier 2020

Azraël philosophe

On dit souvent que les enfants sont curieux et posent plein de questions. Chez nous, le spécialiste de la question tout azimut est notre mitraillette à paroles nationale (également en bonne place pour un titre mondial) : le dénommé AZRAEL !

Le plus souvent, quand Sir Azraël questionne, c'est de préférence en plein film pour que tu lui expliques tout ce qui est en train de se passer si bien que tu ne peux plus rien suivre ni écouter. Du coup, la conversation finit généralement par un virulent non mais tu vas te taire, j'y comprends plus rien alors comment tu veux que je t'explique ou un non moins virulent non, je ne peux pas répéter ce qu'il vient de dire vu que tu me parlais et que je n'ai rien pu entendre.

Et puis il y a aussi toute la série de questions basées sur des hypothèses irréalistes du genre ... ben tellement invraisemblables que je me suis empressée de les oublier tiens. Ah si, je me souviens d'une finalement : Maman imagines qu'on mette toute la terre dans notre maison, qu'est-ce qui se passerait ?

Sans oublier les questions plus bassement matérielles comme maman, est-ce que je pourrais garder notre maison quand tu seras morte ? (oui oui, il est charmant parfois et on a la même à propos de la voiture).

Et puis, régulièrement, on a des questions plus profondes, voir hautement philosophiques :

  • Maman, c'est qui Dieu ?
  • Maman, c'est quoi le paradis ?
  • Maman, est-ce que c'est vrai que Dieu existe ?
  • Maman, qu'est-ce qu'il y a après la mort ?
  • Et ma préférée, Maman, ça sert à quoi la vie ?

Mais moi, ce qui m'interroge, c'est pourquoi ne pose-t-il ces questions qu'au moment précis où, après lui avoir fait son câlin du soir, je m'apprête à quitter la chambre la main sur la poignée de la porte !

Alors vous, je ne sais si vous savez à quoi ça sert la vie mais Azraël, lui, maintenant, il le sait. Enfin pour être exact, il sait à quoi sert la vie à partir de 21h15. Parce qu'à cette heure, la vie, ben ça sert à pioncer vu que maman vient de se taper 10h de boulot non stop et qu'elle en a plein les bottes (et qu'elle aimerait bien, accessoirement, voir le début du film non de non !)

restons calme

Allons La Puce, reste calme ! Il était naze ce film de toute façon. Et puis il repassera !

Posté par reyhaziel à 20:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 14 janvier 2020

A Noël, Fimus se déchaine

Je ne sais pas si ça vous fait la même chose mais moi, plus les enfants grandissent, plus je trouve difficile d'avoir des idées de trucs fait maison à leur offrir. C'est que ça grandit vite un monstros et quand on ne les a pas sous la main pour chopper leurs mensurations exactes, leur coudre des vêtements sympas et/ou originaux peut vite devenir un casse-tête ce qui oblige à trouver une autre source d'inspiration.

Ainsi, cette année, j'ai eu beaucoup de mal à trouver des idées pour mes réalisations à offrir aux enfants des copines. Enfin, non, c'est pas tout à fait ça. Parce que des idées, j'en avais. Mais des trucs pas déjà offerts, où je n'avais pas à craindre un problème de taille, ne nécessitant pas d'aller faire les magasins pour m'approvisionner parce que je n'avais pas le temps, ne demandant pas 3 semaines de temps de réalisation parce que ... ben j'avais pas le temps non plus, ça, j'en avais pas vraiment.

Mais heureusement, je peux toujours compter sur ma horde démoniaque pour me dégoter des idées au fin fond de Pinterest. Ils s'y sont mis à 3 ce coup-ci. Autant vous dire que je n'avais aucune chance d'y échapper. D'abord, Pinterestus qui m'a cloué devant mon ordi pendant des heures. Tu m'étonnes qu'ensuite je n'ai plus une minute pour faire les magasins ! Mais le pire, c'est qu'il en a profité récolter quelques idées supplémentaires qu'il s'est empressé de refiler à un Fimus trop heureux de monopoliser le devant de la scène.

Du coup, une fois que j'ai enfin réussi à exorciser Pinterestus, Fimus a profité de mon état de faiblesse pour donner l'assaut. Un Fimus extatique devant la moisson d'idées de Pinterestus dois-je préciser et qui m'a obligé à me lancer dans la réalisation de toute une série de petits et moins petits cadeaux de Noël à distribuer tout azimut. Même qu'à la fin, je ne sentais plus mes doigts à force de malaxer de la fimo tous les soirs.

IMG_3154

Bon, il a quand même été sympa le Fimus. Il ne m'a pas obligé à attaquer direct la grosse pièce. Nan, celle-là, il l'a réservé pour la fin avec la complicité d'un Bricolus tout aussi déchaîné. C'est ainsi que contrainte et forcée, je me suis retrouvée à commencer par une série de pendentifs. Même que Chéri m'a demandé si je m'étais enfin décidé à ouvrir une boutique en ligne pour vendre ma production. Ce à quoi je lui ai répondu de se taire avant de donner des idées à la horde démoniaque parce que si sa suggestion leur parvient aux oreilles, je suis fichue, je le sens !

IMG_3157

IMG_3160IMG_3162IMG_3163

 

IMG_3161

IMG_3167

J'avoue être particulièrement fière de celui-ci en particulier dont la lune et les étoiles sont phosphorescentes et brillent donc dans le noir comme toute étoile qui se respecte !

Mais la pièce qui m'a demandé le plus de travail, c'est cette déco de chambre d'enfant. Une petite maison d'elfe ou de fée qui s'illumine.

IMG_3249IMG_3258

IMG_3260

Ca faisait un bon moment que j'avais envie de faire un truc de ce genre mais les petites filles à qui l'offrir me paraissent trop jeunes pour ce type de réalisation est somme toute assez fragile. Et si j'en crois la réaction d'Azraël dont les goûts sont tout de même assez girly pour un garçon, c'est pas vraiment le genre de déco susceptible de plaire à ses copains. Pour sa réalisation, je me suis inspirée de ce tuto. La technique est similaire mais je n'ai pas utilisé les mêmes peintures de finition et surtout, j'ai changé le toit initialement en forme de chapeau de sorcière pour une espèce de fleur de liseron plus dans l'esprit fée/lutin/elfe.

Le corps de la maison est constitué d'un bocal en verre (ex-pot de moutarde pour être précise, eh oui, je fais dans la récup parfois) recouvert d'une couche assez épaisse de fimo dans les tons marron. L'épaisseur a ici son importance car on doit pouvoir sculpter les rainures destinées à donner l'illusion du bois. Et pour que l'effet bois soit réussi, il faut pouvoir creuser de façon assez accentuée ces rainures. Une fois cuit, le corps de la maison est peint avec de la peinture acrylique très diluée. L'idée est de donner des reflets tout en accentuant les reliefs. Pour les contours de fenêtre, l'effet pierre est obtenu à la brosse à dent (si si, c'est ça qui donne le relief plein de petits points) et en teintant très légèrement à la peinture noire (toujours bien diluée donc).

IMG_3251IMG_3252

IMG_3253

Le toit fleur est lui constitué d'une armature en papier aluminium recouvert d'une couche fine de Fimo. On le colle ensuite sur le haut de la maison à l'aide d'une colle spéciale pâte polymer. Cette fixation est ensuite renforcée par la pause de la mousse qui coure sur une partie de la maison.

IMG_3260

L'effet vitrail des lucarnes est, quant à lui, obtenu avec mes éternels feutres pour porcelaine. J'adore ces feutres qu'on peut utiliser pour des tas d'applications différentes. Un petit coup de cuisson et hop, ça ne bouge plus.

Pour que la maison puisse s'illuminer, j'ai dégoté chez Giffy des guirlandes électriques fonctionnant à pile. J'aime bien ce principe de guirlande à pile car cela permet d'installer les décos absolument où l'on veut sans avoir à se soucier qu'il y ait une prise électrique dans le secteur ou non. Et en plus, c'est nettement plus sécurisant si on veut que le monstros puisse allumer ou éteindre sa maison en parfaite autonomie. Mais du coup, je voulais aussi m'assurer de la parfaite stabilité de la maison. Pour ça, j'ai découvert un nouveau matériau de "modelage" pour les loisirs créatifs : le paper clay (qu'on pourrait traduire par argile en pâte à papier). C'est un matériau assez bizarre, un mix entre le papier mâché et le plâtre. On trouve des recettes sur le net pour en fabriquer mais perso, j'ai préféré ne pas m'embêter et j'ai acheté la mienne. Si ça vous intéresse, j'ai pris la marque Giotto (parce que c'était nettement moins cher que Fimo, je l'avoue volontiers, et que j'ai des feutres de cette marque que je trouve top). Chez eux, on appelle ça du Plastiroc et ça ressemble à ça.

IMG_4238

IMG_4239

C'est présenté comme une pâte à modeler séchant à l'air mais niveau texture, on est très très loin de la pâte à modeler. D'abord, ça contient plein d'eau donc le touché est très humide et on n'aime pas forcément. Ma première réaction a d'ailleurs été "yeak, dégueu ce truc!". Ensuite, ça contient visiblement du plâtre ou de l'argile et on finit les mains blanches comme si on avait passé une heure à écrire au tableau à la craie (oui, c'est la prof qui parle là). Ensuite, tous les petits bouts qui pointent et donnent un aspect non lisse sur la photo sont des morceaux de papier mâché. Ça rend la découpe trèèès difficile pour avoir un aspect net. Absolument rien à voir avec la pâte à modeler standard ou la Fimo. Donc pour les découpes de précision, on oublie ! Enfin, ce matériau est assez élastique au sens où si vous appuyez votre doigt dedans pour faire un creux, au bout de quelque minute, le matériau aura tendance à vouloir reprendre sa forme d'origine. Le creux va donc se résorber partiellement. C'est un détail à prendre en compte lors du modelage de vos réalisations.

Bref, c'est très loin d'être mon matériau préféré à travailler mais pour faire un socle solide et assez lourd, ça fait impeccablement le job. Car une fois bien sec (ça prend un paquet de temps si l'épaisseur est importante), ce matériau devient aussi dur qu'une plaque de plâtre, en plus solide car le papier qu'il contient fait office de ferraillage, et conserve un poids intéressant (lourd, mais pas trop). Et puis il est possible de le peindre et de le vernir ce qui est parfait pour les finitions. On doit même pouvoir le poncer je pense mais je n'ai pas essayé. Ce n'était pas nécessaire dans mon cas. A ce stade, Bricolus n'a pas pu s'empêcher d'ajouter son petit grain de sel.

Alors Bricolus, qu'est-ce que tu en penses 

(eh oui, des fois, je tends le bâton pour me faire battre)

Huuuum, mouuuaiiis ...

(ton dubitatif hyper critique que tu sens bien qu'il y a un truc qui le chiffonne)

Ben quoi ? Qu'est-ce qui ne te plaît pas ?

Le socle de plâtre, ça glisse sur la table et ça va finir par la rayer.

Ah ? Tu crois ? On fait quoi alors.

T'as qu'à coller une plaque de mousse dessous. Ça protégera la table et ça ne glissera plus en prime.

Devant un démon du bricolage sûr de son fait, je n'ai eu qu'à m'incliner et une fine feuille de mousse a donc été ajouté sous la structure. En plus, cela permet de cacher l'ouverture sous la maison par laquelle j'ai rentré la guirlande lumineuse à l'intérieur du pot. Bien évidement, Fimus, jaloux d'un Bricolus trop frimeur à son goût, a décidé lui aussi d'ajouter sa petite touche personnelle.

Eh voilà, j'ai fini.

Huuuum, mouuuaiiis ...

(ton dubitatif hyper critique que tu sens bien qu'il y a un truc qui le chiffonne lui aussi)

Allons bon, qu'est-ce qui ne va pas à présent ?

(ton un peu agacé de la fille qui bosse sur le projet depuis 10 jours et qui aimerait bien en finir à présent)

Je sais pas ? Il manque quelque chose on dirait.

...

(silence méditatif)

J'ai trouvé ! Il manque le propriétaire !

Hein ?

Ben oui, il faut que tu ajoutes une fée. Allez hop, au boulot. On va se faire une super fée avec une longue robe irisée, des ailes de papillon, une longue chevelure nattée avec des fleurs piquées dedans et un petit oiseau sur la main. Et on l'assoira sur le toit, ce sera parfait.

Plutôt parfaitement irréalisable oui ! Et j'ai stoppé net Fimus dans ses délires. Après avoir éliminé aussi fermement 3 modèles différents de fée Clochette et autres lutins plus vrais que nature, je l'ai finalement convaincu qu'un petit elfe/lutin assis devant la maison ferait parfaitement l'affaire. On s'est donc inspiré de ce tuto pour faire notre elfe.

J'ai toutefois modifié main et pieds pour plus de vraisemblance. Et je dois dire que j'aime beaucoup le résultat final.

IMG_3277

IMG_3278IMG_3280

Je n'ai plus à présent qu'à croiser les doigts pour que cette déco soit arrivée en un seul morceau auprès de sa destinataire et surtout, qu'elle lui plaise !

 IMG_3287

IMG_3288

Méfies-toi petit elfe, Mario semble déterminé à te piquer ta maison !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 10 janvier 2020

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #4 : Le conférencier de Noël

Bon alors là, je vous arrête tout de suite. Non, le père Noël ne s'est pas pointé un beau matin au bureau pour nous expliquer en quoi consiste l'esprit de Noël, ni établir un comparatif exhaustif entre les mérites respectifs de la dernière console de jeux vidéo par rapport à la baguette et à la ficelle de nos arrière arrière grands parents.

Il se trouve seulement que, comme chaque année, je me suis creusée la tête pour trouver des idées de cadeaux originaux à destination de ces messieurs. Eh oui, les cadeaux pour hommes, c'est ma bête noire à moi. Déjà à acheter, j'ai toujours trouvé ça galère mais alors quand, en plus, je veux les faire maison, c'est un vrai casse-tête. Or il y a quelques temps, j'ai trouvé de grandes pièces de cuir à des prix particulièrement intéressants. J'avais donc très envie de les utiliser pour confectionner mes cadeaux de Noël. Évidemment, j'ai tout de suite eu en tête des sacs à main, des portes-monnaie pour les enfants et des complices. Pour ceux qui ne connaîtrait pas encore, le complice est un porte-monnaie, porte-carte, porte-chéquier dont j'ai déjà cousu un exemplaire pour une copinaute. Un accessoire que j'aime beaucoup et dont je prévois de me coudre une version prochainement. Il se trouve qu'au cours de mes recherches de différentes fournitures et modèles de trucs en cuir à faire, je suis tombée sur ça.

conférencier

Ça, c'est un conférencier. En gros, un truc dans lequel on peut ranger des documents, des cartes de visite et qui comprend une grande poche dans laquelle on peut insérer une planche support d'écriture ou un bloc note. Bref, un petit porte-document à emporter quand on part en conférence ou en réunion pour avoir l'essentiel pour prendre des notes assez confortablement. Le cadeau idéal donc pour un chercheur qui part souvent en déplacement pour des confs justement. Et une réalisation me permettant en prime de participer au défi de Nabel, Je couds (ou je tricote) pour un homme.

IMG_3232

IMG_3227

IMG_3228

Comme je voulais un truc assez compact et facile à transporter, j'ai choisi de dimensionner mon conférencier à un format de papier A5 (soit une demi feuille A4, format de papier le plus courant pour ceux qui se poserait la question). Au départ, je pensais réaliser l'ensemble du conférencier intégralement en cuir mais j'ai vite constaté que, même en prenant mon cuir le plus épais, l'ensemble avait peu de tenue. J'ai donc décidé d'ajouter de la mousse sur résille (une découverte que je dois à Nabel justement) fixée sur une doublure en tissu. Oui, j'aurai bien doublé en cuir au lieu du tissu mais j'ai eu très peur que ma machine ne soit plus de taille à coudre des épaisseurs aussi importantes dans un matériau aussi résistant.

IMG_3225

La poche dans laquelle se glisse la tablette support ou le bloc note

IMG_3229

Une petite poche et une poche porte carte. La pièce de cuir sur laquelle elles sont fixées forme avec la doublure intérieure une poche au format A5 pour y glisser les feuilles de papier à placer sur la tablette support pour prendre des notes.

IMG_3230

Le support de stylo en élastique qui s'adapte ainsi à tous les stylos

D'ailleurs, vu que j'ai bien galèré pour ces réalisations, je vais vous faire profiter de mon expérience en la matière.

Tout d'abord, toujours utilisé une aiguille pour cuir ou jean si vous ne voulez pas la voir casser rapidement, surtout si vous avez plusieurs épaisseurs à assembler.

IMG_3231

La doublure intérieure contient la mousse résille enfermée entre 2 épaisseurs de tissu. Elle est fixée à la pièce de cuir extérieure sur 3 côtés seulement de façon à former une grande poche où glisser des documents d'une dimension proche du A4.

Ensuite, si les épaisseurs ne sont pas trop importantes, on peut parfaitement se passer de pied presseur spécifique, feuille de papier de soie ou autre. Il faut simplement régler la longueur de point plus grande que vos ouvrages habituels, faire attention à ne pas mettre la partie la plus fragile en contact avec les griffes d'entrainement pour ne pas la marquer et accompagner le cuir au cours de la couture car, comme il freine légèrement la progression de l'entrainement et qu'il est naturellement élastique, on peut se retrouver avec des décalages entre la pièce supérieure et la pièce inférieure en fin de couture.

Pour les épaisseurs importantes en revanche, il vous faudra impérativement placer une feuille de papier sur le dessus de l'ouvrage (voir dessous aussi si les griffes d'entrainement marquent trop votre cuir). Oubliez les pieds spécifiques. J'ai tout essayé : pied normal, pied pour fermeture éclair, pied en Téflon (il m'a ruiné ma chute de test), pied spécial cuir (qui a abîmé le cuir encore plus que les griffes d'entrainement sans améliorer l'entrainement du tissu en prime). Rien à faire. Honnêtement, le pied presseur classique est encore celui qui fonctionne le mieux. Dans le cas où il vous faudrait vous résoudre à avoir recours à une feuille de papier, réglez bien la machine sur des grands points. Ca vous facilitera la vie quand il faudra ensuite retirer la feuille et récupérer les éventuels petits bouts restés coincés dans la couture.

Enfin, le cuir ne pardonne pas l'erreur d'assemblage. En gros, si vous vous trompez et que vous devez découdre quelque chose, la trace de la couture restera : ligne de petits trous persistera dans votre pièce de cuir, contrairement à ce qui se passe dans une pièce de tissu où les fils peuvent se remettre en place. Il faut donc bien faire attention avant de coudre et vérifier qu'on ne fait pas d'erreur d'assemblage ou encore qu'on n'a pas oublié de mettre la patte de fermeture entre les 2 épaisseurs de cuir (oui, ça sent le vécu).

IMG_3233

IMG_3235

IMG_3236

Au final, je me serai bien fait des noeuds au cerveau pour mettre au point le patron de ce conférencier mais je trouve le résultat tout à fait honorable. Même s'il manque encore un peu de rigidité à mon goût. Maintenant, sera-t-il pratique à l'usage ? Mystère. Mais j'espère qu'il aura plu à son destinataire.

Allez, je file voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 7 janvier 2020

De Wattouat à Shaun

Pour bien commencer ma première (et unique) résolution du nouvel an, un petit message pour compléter mon tuto sur la réalisation d'une peluche du pokémon Wattouat.

Quand j'ai commencé à assembler ce pokémon, j'ai longtemps craint qu'il ressemble davantage à un mouton qu'à un Wattouat. Hors il se trouve qu'au même moment, on est allé voir Shaun le mouton 2 au ciné avec les monstros. Du coup, j'ai eu envie de transformer cette peluche pour fabriquer un Shaun à offrir comme cadeau pour Noël à des fans de la bestiole.

Et puis ça tombait bien, j'avais tous les tissus nécessaires encore en stock et dégoté des yeux sécurité pour peluche tout à fait par hasard chez Rogier et Plé. Au passage, pour ceux que cela pourrait intéresser, il n'y a certes aucun choix niveau couleur puisqu'il s'agit de bêtes yeux marron mais c'est vendu en lot de 5 paires pour quelques euros. Donc niveau prix, ça vaut le coup si vous faîtes régulièrement des peluches. Après avoir pris 5 minutes pour réfléchir, je me suis lancée finalement lancée dans la fabrication du célèbre mouton. Le résultat final n'est pas tout à fait à la hauteur de mes espérances. La ressemblance est perfectible mais ça reste un Shaun tout à fait acceptable (enfin je pense). Et comme je suis sympa, je vous ai mis la planche patron des éléments à modifier par rapport au patron du Wattouat. Comme ça, celles(ceux) d'entre vous qui auraient envie d'un petit mouton tout doux n'auront plus qu'à foncer.

IMG_3265

IMG_3267

Désolée pour la qualité pourrie de mes photos. Mon appareil fait n'importe quoi depuis quelque temps et je ne sors que photos toutes moches ou surexposées !

Je n'ai pas écrit de tuto pour l'occasion car l'assemblage est quasi identique à celui du Wattouat. Il suffit simplement de remplacer les cornes par les oreilles et les petites pattes par les longues pattes de la planche patron complémentaire. Le patron de la moumoutte du Wattouat devient celui de la queue de Shaun. La moumoutte de Shaun fait, elle, partie des pièces du nouveau patron.

IMG_3269

IMG_3271

IMG_3272

La seule difficulté technique pour la réalisation de Shaun, c'est l'assemblage du dessous de patte. Les pièces composant le corps de la patte formant un tube assez étroit, y coudre le dessous à la machine est assez accrobatique et vous pourrez être tenté de vous simplifier la vie en faisant cette assemblage à la main. Petite précision supplémentaire, veillez à ne pas trop garnir de bourre les pattes de façon à garder du jeu en haut des pattes. Sinon, une fois cousues sur les corps, elles seront raides comme des baguettes et ne pourront pas bouger. Ca donne alors une allure sérieusement bizarre à la peluche ! Dernier détail, les marges de couture (équivalente à une demi largeur du pied presseur de la machine) sont comprises, exactement comme pour le Wattouat.

Reste à espérer que les fans à qui j'ai offert celles que j'ai faite auront reconnu leur idole et qu'elles seront à leur goût.

Planche patron complémentaire pour transformation d'un Wattouat en Shaun le mouton : patron_shaun

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 3 janvier 2020

Bilan 2019 et Bonne année 2020 à tous

Hum, attendez un peu… Aie, on est déjà le 3 janvier et je n’ai toujours pas souhaité santé et bonheur à la terre entière.

Bon, ben il est grand temps d’y remédier. 2020 est là et je vous souhaite à tous une merveilleuse nouvelle année. Et qui dit nouvelle année, dit bilan de la précédente. Et personnellement, en ce qui me concerne, 2019 fut particulièrement riche :

  • En stress avec un nouveau boulot particulièrement prenant, la démission de Chéri qui s’est définitivement converti au dur métier d’homme au foyer, la leucémie de mamie M. devenue résistante aux traitements (avec la dégradation de l’état de santé qui va avec), les aventures de Gargamel à l’IME (qui vous vaudront un post spécifique sur le sujet que j’ai encore du mal à écrire tellement ça m’a bouleversé ct’histoire, les difficultés croissantes d’Azraël dont le TDAH devient de plus en plus envahissant et j’en passe …
  • En calorie car avec le stress, devinez quoi ? Eh oui, les troubles alimentaires sont arrivés avec leur cortège de grignotages et leurs tablettes de chocolat. Résultat, 15 kilos de pris, l’horreur !

Il devient d’ailleurs urgent que j’aille faire un petit tour dans mon armoire afin de faire le tri des vêtements dans lesquels je rentre encore. But de l’opération : constater les dégâts et 

  1. Me motiver pour refaire ma garde-robe avec des vêtements adaptés à mon nouveau tour de taille, ou plutôt à mon absence de taille celle-ci ayant été remplacée par une bouée particulièrement seyante et esthétique  
  2. Me motiver pour me mettre rapido au régime et reperdre tout ce poids, opération qui, pour une obscure raison, me semble tout à fait chimérique tant que je resterai en état de stress quasi permanent. Ne serait-ce que parce qu’en état de stress, le simple fait de regarder une plaque de chocolat me fait grossir alors la boulotter en plus je dis pas !

Mais 2019 fut aussi riche :

  • En rigolade car si j’ai changé de collègues, l’ambiance est plutôt bonne et qu’on se marre bien. Mais aussi parce que mes petits nétudiants (j’ai fait le compte, j’en ai pas loin de 450 dans ce nouveau poste) ne cesseront de m’étonner, m’ébahir, me surprendre et même carrément de m’halluciner par leur façon de voir la vie, leurs études, leur avenir, bref les choses. Non vraiment, si je vous racontais tout, vous ne me croiriez pas !
  • En satisfaction à chaque fois que le chevalier La Puce a remporté une victoire, à chaque fois que j’ai pu aider un de mes petits nétudiants, à chaque victoire sur les outils informatiques démoniaques qu’une directrice 1ère et 2ème année d’école d’ingé doit maîtriser, à chaque fois que je me suis lancée dans un nouveau projet couture/fimo/bricolage et que le résultat était à la hauteur de mes attentes (et je suis fière de dire que c’était souvent le cas).

Mais qui dit bilan dit aussi bonnes résolutions. Tous les ans, je m’en fixe une pleine charrette que je ne respecte jamais bien évidemment alors cette année, j’ai décidé de ne m’en fixer qu’une seule mais particulièrement ambitieuse : celle de recommencer à poster régulièrement sur ce blog.

Mais pourquoi donc me direz-vous ?

D’abord parce que cette absence de message est symptomatique d’une dérive importante dans ma vie de tous les jours : je ramène sans arrêt du boulot à la maison et je ne m’arrête plus jamais ou presque. Soir, week-end et même vacances, je bosse tout le temps. Alors avant d’atteindre le burn-out comme me l’ont fait remarquer mes gentils collègues, j’ai estimé qu’il est temps d’y mettre le holà.

Ensuite, parce que tout ce que je faisais avant me manque et que j’ai réalisé à quel point toutes ces activités étaient nécessaires à mon équilibre. Eh oui, apparemment, pour fonctionner correctement, mon cerveau a besoin que mes petites mimines s’éclatent aussi. Alors faire mumuse avec des tableurs excel parce que je kiffe à donf (je sais, je suis pas normal mais je vous jure que je m’éclate à mort à faire des tableaux de jury avec des formules de calcul hyper compliqués avec mise en forme conditionnel sous excel), c’est ok mais il va falloir que j’arrive à me redonner du temps pour autre chose.

Enfin parce que toutes les petites interactions que j’ai pu avoir avec vous amis(es) lecteurs(trices) sont également importantes pour moi. Et quand j’ai à peine le temps d’aller yieuter les blogs des copines et des bloggeuses que j’adore, ben ça ne va pas !

Alors voilà, ma grande résolution pour 2020, apprendre à me garder du temps pour moi.

Et vous, vous avez prévu quoi pour la nouvelle année.

audreyparker

Ah ça, c'est une question à laquelle je compte bien pouvoir répondre en 2020 !

Posté par reyhaziel à 20:48 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

samedi 30 novembre 2019

Opération Déstockage # 26 : Wattouat, le pokémon et son tuto

Plus le temps passe, plus j'ai du mal à trouver ce que je vais bien pouvoir fabriquer comme cadeau d'anniversaire pour les petits camarades de classe d'Azraël. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai l'impression qu'il y a des âges comme ça où satisfaire nos petites têtes blondes relève de l'exploit.

Il y a quelques semaines (oui, je suis plus qu'à la bourre question publication), c'était l'anniversaire de la tout petit peu amoureuse de Sir Azraël que j'ai missionné dare dare pour sonder les envies de la demoiselle. Après avoir fermement repoussé la suggestion de lui offrir une tablette (ah ça, on pourra pas dire que Sir Azraël est pingre avec son amoureuse) et discuté non moins fermement des autres options, on a fini par se décider sur une poupée Loll (que je me demande vraiment ce que les petites filles d'aujourd'hui peuvent bien leur trouver à ces machins et qu'en plus ça m'a obligé à faire les magasins de jouets horreur suprême !) et une peluche pokémon.

Faut dire que, depuis le temps que je couds des peluches, j'ai fini par glaner de çi de là un nombre conséquent de patrons de pokémon. Naïvement, je me disais donc que j'allais gagné du temps avec tout ça et que mon petit projet irait vite. Sauf que voila, impossible d'avoir à la combinaison adéquate de tissus dans mon stock pour les patrons que j'avais. Pas grave me direz-vous, je n'avais que procurer ce qu'il fallait. Mais le problème, c'est que vu mon emploi du temps surchargé, l'achat de la fameuse poupée m'avait déjà pris tout mon temps libre (c'est dire si c'est une denrée rare en ce moment). Hors de question donc de courir les magasins de tissu à la recherche des polaires peluche manquantes. Il me fallait impérativement faire avec mon stock. Coup de chance, le pokémon idéal existait : le Wattouat. Un tissu imitation laine de mouton blanc pour le corps, du tissu à sweat molletonné noir et jaune pour les cornes et la queue, un peu de minky rouge pour la queue encore et un tissu velours super doux bleu canard/turquoise pour la tête et les pattes. Il me restait même des yeux sécurisés dans mon stock pour un Wattouat plus vrai que nature.

Résultat de recherche d'images pour "image wattouat"

Et un Wattouat, un !

Je suis donc partie illico à la recherche d'un patron de Wattouat et là, catastrophe : AU CUN PA TRON !!! Même pas l'ombre d'un truc adaptable avec quelques modifs. C'est là que Couturus s'est vexé !

Rhaaa, flûte, je trouve rien ! Bon, faut réfléchir à un autre cadeau !

Non mais eh ho, ça va pas la tête !

Ben quoi ?

Ben quoi ben quoi, comment ça ben quoi ? Et je sers à quoi moi La Puce !

Euuuh, tu veux dire que tu pourrais me faire un patron ?

Pfffff, évidemment ! Rien de plus simple !

Alors bon, rien de plus simple, c'est vite dit quand même mais il a tenu ses engagements le Couturus et me l'a fait mon patron. Et il a même cousu la peluche dans la foulée. Et comme il était trop fier de lui, il a décidé de prendre plein de photos en cours de réalisation et de vous en faire un tuto au cas où vous auriez des amateurs pour les fêtes de fin d'année.

IMG_3148

IMG_3149

IMG_3150

IMG_3152

Alors voilà, en exclu directe et avec les compliments de Couturus, le tuto du Wattouat avec son patron. Je précise que les marges de couture sont incluses de sorte à ce que, quand vous assemblez les pièces, le tissu soit positionné en limite du pied presseur de votre machine. Pas besoin de guide du coup, ça roule tout seul.

Pokémon_Wattouat (le tuto)

Pokémon_Wattouat_1 (le patron - première partie)

Pokémon_Wattouat_2 (le patron - deuxième partie)

Entre la conception du patron et la réalisation de la peluche, ça m'a pris une bonne semaine mais si je devais la refaire, je pense que j'y passerai moitié moins de temps. En tout cas, je suis assez fière du résultat que je trouve plutôt ressemblant et la demoiselle était ravie.

Cerise sur le gâteau, je n'ai utilisé que des éléments de mon stock ce qui me permet de participer à l'Opération Déstockage de Scrapaboom.

Allez, je file jeter un oeil sur les réalisations des autres déstockeuses.

Posté par reyhaziel à 23:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 13 novembre 2019

Les bons mots d'Azraël - tome 18

Il y a des jours comme ça, des jours où nos chères têtes blondes nous en sortent une bien bonne qui nous laisse totalement bidonnés ! Nous, c'était le week-end dernier alors que Papy P. et Mamie M. étaient venus passer l'après-midi à la maison.

Tout le monde était vautré qui dans le fauteuil qui dans le canapé devant un match de foot (euh, sauf moi, je précise, parce que moi et le foot ...) quand tout à coup, là, comme ça, sans signe avant coureur, sans explication, sans avertissement, bref, la surprise totale, voilà que Mamie M. se lève !

Non mais c'est vrai ça ! Ça se fait pas ! Et pourquoi elle se lève d'abord ???? Non vraiment, devant ce mystère inexplicable, insondable et ce manque total de savoir-vivre, Azraël se devait de réagir ce qu'il a fait sans tarder !

Ben Mamie, pourquoi tu te lèves ? Et tu vas où ?

Ah mais c'est qu'il faut que j'aille aux toilettes.

Ah. Bon. D'accord. C'est bon, tu peux aller faire tes besoins !

Merci donc Azraël, merci d'avoir autorisé Mamie M. a gagné dignement sa litière pour faire ses petites affaires ! Quant à votre humble servante, elle continue à sécher ses larmes de rire en repensant au sérieux de son monstros lorsqu'il a assené cette réflexion.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 10 novembre 2019

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #4 : Le pantalon qui change de taille

Pour le défi de Nabel, "Je couds (ou je tricote) pour un homme", j'avais décidé de poursuivre le renouvellement de la garde-robe de Gargamel suite à sa dernière poussée de croissance. Après le boxer, je me suis donc attaquée à un pantalon. Mais attention, pas un de ses sempiternels pantalons de jogging. Non non, un vrai pantalon, voilà ce que je voulais faire.

Et j'ai bien cru que je n'y arriverais pas. Parce que niveau patron pour mec, bien j'ai à peu près ... ben rien ! Eh oui, dans mes maisons Victor, les patrons pour homme se comptent sur les doigts d'une main. Dans les Ottobre, tout est trop petit. Heureusement, dans le temps jadis, j'avais acheté un unique Ottobre Design Famille (n°7/2017)  et, miracle, il y avait justement dedans un patron de chino, le Tabacco Brown. Sauf que, bien sûr, comme tout bon pantalon pour homme, ce modèle comporte une braguette et un bouton !

Mais enfin La Puce, c'est normal ça. Il est où le problème ? Le problème, un détail notez bien, mais qui a une très très très légère importance (oui, oui, c'est ironique comme remarque), le détail donc est que Gargamel ne supporte pas les fermetures éclair sur les pantalons et fait une allergie à la limite du choc anaphylactique face aux boutons, qu'ils soient réels ou dessinés. Non non, c'est pas une blague, même un dessin de bouton, il ne supporte pas. Alors un pantalon muni des 2, vous imaginez ce que cela peut donner.

Du coup, j'ai décidé d'utiliser un tissu contenant de l'élastane pour réaliser ce pantalon et choisi de le couper une taille au dessus. J'espèrais qu'ainsi, en élastiquant entièrement la taille, les hanches passeraient sans problème et que tout irait bien. J'ai donc sorti de mon placard mon restant de tissu faux jean imprimé plumes et tête d'aigle, déjà utilisé pour faire un short Sunset à Inferno Gran Mom et je me suis mise à l'ouvrage.

IMG_4163

Devant du pantalon

IMG_4167

Dos du pantalon

IMG_4164

Détail des poches

Niveau technique, aucune difficulté particulière vu que j'ai supprimé braguette et boutonnière.

IMG_4168

Poches réalisées dans des chutes de double gaze pour la douceur

IMG_4169

Assemblage en couture anglaise pour le confort et les finitions

Niveau coupe, c'est un modèle que je ne referai clairement pas. Comme dirait Chéri : "Non mais il a pas fesses ce pantalon !" La flèche est entièrement à reprendre et la hauteur de la ceinture arrière à remonter si vous ne voulez pas montrer votre raie des fesses à tout le monde. Alors que j'ai coupé une taille au dessus, le pantalon allait tout juste à Gargamel qui a même failli refuser de finir de l'enfiler au prétexte qu'il était trop petit. Au passage, c'est le second modèle du magazine que je couds, le premier étant un T-shirt pour moi, et c'est la seconde fois que c'est trop petit. Enfin, mais là ce n'est pas forcément que la faute à la coupe du modèle, les poches baillent de façon très inélégantes.

Malgré tout ça, le pantalon restant mettable, Gargamel a daigné le porter ce qui constitue un progrès indéniable par rapport à ses joggings habituels. Sauf que, bien sûr, j'ai dû faire un ânerie au lavage car son nouveau pantalon a perdu une bonne taille suite à ma dernière lessive. Et vu qu'il était un déjà un peu juste, il lui arrive désormais à mi-fesses ! Pire, il ne pourra même pas être recycler pour Azraël qui a décrété que ça le grattait trop et qu'il n'en voulait pas !

IMG_4171

IMG_4172

Non, vous ne verrez pas les défauts sur les photos, ils sont planqués par le T-shirt !

Mais bon, le plus important dans tout ça, finalement, c'est que Gargamel ait accepté de porter un vrai pantalon. Il ne reste plus qu'à trouver des patrons plus adaptés. D'ailleurs, si vous n'avez pas des suggestions, elles seront plus que bienvenues !

Sur ce, je vais aller voir les petites merveilles réalisées par les autres participantes.

Posté par reyhaziel à 11:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,