Bienvenue en enfer (ou le monde de la parentalité)

samedi 23 juin 2018

Hommage a une marmotte ...

... ou à un chat, c'est comme on veut. Toujours est-il qu'il y a quelques mois, au détour du blog d'Elisabeth (le bien connu Chat et la marmotte), je suis tombée sur ça :

ob_2285e2_dscn6896

Désolée Elisabeth, je t'ai chourré une photo parce qu'il est vraiment trop beau ton sac !

Troooop beauuuuu ce sac ! Immédiatement, tous mes instincts primaires se sont réveillés et Couturus s'est retrouvé dans un état d'excitation insensé ! Seul mon corset m'a sauvé à l'époque d'une expédition shopping immédiate pour aller acheter de quoi confectionner pareille merveille dans la seconde. Mais l'idée et l'envie sont restées bien présentes.

Il faut dire que ça m'arrive très rarement, mais dès que j'ai vu ce sac, j'ai su très exactement pour qui je voulais le coudre et pour quelle occasion j'allais l'offrir. Il y a des fois comme ça, certaines choses apparaissent comme une évidence. Je savais même dans quelle matière j'allais le faire : du cuir ! Car j'avais dans mes stocks des morceaux de cuir trouvés en solde aux coupons Saint Pierre que je prévoyais justement de transformer en sac.

Sauf que bien sûr, j'avais juste du bleu et du blanc/rose. Pas de quoi faire ce joli pavage coloré. Certes, ce n'est pas le tissu qui manque à la maison et j'aurais pu remplacer les couleurs manquantes par un autre type de tissu mais non, je voulais absolument faire un sac tout en cuir. Alors avec Couturus, on a pris notre mal en patience et surfé régulièrement sur les sites de fournisseurs ou de bonnes affaires (type ebay ou etsy) à la recherche de chutes de cuir dans des coloris variés à un prix abordable. Et après 2 mois de recherche, oui oui, 2 mois, c'est dingue la patience d'un Couturus qui a une idée fixe non ? Après 2 mois donc, c'était bon, on avait de quoi confectionner un joli petit sac tout simple. Enfin tout simple. Je parle de la forme du sac, une forme cabas basique sans poche intérieure ni fermeture. Je le voulais du type fourre-tout ce sac mais assez grand pour y loger des cahiers ou magazine format A4.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63a

Voilà, un sac cabas tout simple où on peut mettre tout un tas de bazar !

Pour la première face du sac, j'ai donc éhontément copié le sac d'Elisabeth, les surpiqûres des coutures d'assemblage en moins car je craignais de trop abîmer le cuir. Ben oui, mes chutes de cuir étant assez fines (cuir d'habillement de 1 à 1,5 mm d'épaisseur je pense), j'avais peur de le fragiliser à faire trop de petits trous dedans.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_637

Le côté type patchwork : j'ai en fait utiliser exclusivement l'envers de mon cuir pour lui donner un aspect daim.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63b

Sauf pour le fond où j'ai utilisé l'endroit car cette face est moins salissante que l'envers.

J'étais prête à continuer sur ma lancée avec la seconde face quand j'ai soudain eu envie de changer et de faire un sac bi-face. Pour la seconde, j'ai donc choisi la technique de l'appliqué inversé. Le gros avantage du cuir dans ce domaine, quand on a en plus un excellent cutter sous la main, c'est qu'il est possible de récupérer les découpes faites dans le panneau principal pour s'en resservir comme appliqués dans un autre projet.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_634

 

Le panneau en appliqué inversé. On a en fait découpé le panneau orange et placé derrière les morceaux de cuir colorés à coudre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_635

La longueur des anses est un tout petit peu limite pour le porter sur l'épaule mais ça passe. Il faut dire que j'ai dû limiter leur longueur à celle de ma plus grande chute. Pour la doublure, n'ayant aucune idée de la solidité de mon cuir, je voulais un tissu assez costaud. J'ai finalement opté pour une chute de toile de Jouy donnée par une copine qui avait pile poil les bonnes dimensions.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_639

J'adore le résultat final et j'envisage sérieusement de m'en faire un pour moi aussi dès que j'aurai le temps (c'est-à-dire pas avant un moment vu que j'ai les cadeaux des maîtresses, les cousettes pour l'anniversaire d'Azraël et plusieurs vêtements pour moi et les monstros à faire avant).

Niveau difficulté technique, le côté patchwork est un peu délicat si on veut quelque chose de bien net, surtout si on fait des courbes au lieu de coutures droites. Je ne le conseillerai donc pas à une débutante, surtout avec un matériau aussi onéreux que le cuir. Par contre, la face en appliqué inversé est d'une simplicité enfantine avec ce type de matériau. Ca gondole pas, ça ne bouge pas quand on coud (et encore moins si, comme moi, vous prenez la précaution de mettre un peu de colle à bâtir pour ne pas avoir à épingler le cuir parce que, comme ça, on ne fait pas de trou dedans).

On dit aussi souvent qu'il faut un pied presseur en Téflon et mettre un papier sous le cuir pour le coudre sinon on l'abime ou alors le mécanisme d'entraînement de la machine n'arrive pas à le faire avancer. Perso, soit j'ai de la chance, soit j'ai une bonne machine mais j'ai gardé mon pied standard et je n'ai rien mis sous le cuir. J'ai simplement veillé à mettre une grande longueur de point et tirer légèrement le cuir pour faciliter son entraînement. Tout s'est très bien passé et rien ne s'est abîmé. Par contre, j'ai utilisé une aiguille spéciale cuir pour éviter la casse, plutôt fine vu qu'à part à certains endroits, j'avais finalement une épaisseur assez réduite à assembler.

Merci à Elisabeth donc pour sa splendide source d'inspiration sans laquelle mon premier sac en cuir attendrait probablement encore que je me décide à le coudre !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 20 juin 2018

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 4

Celles et ceux d'entre vous qui me suivent sur ce blog le savent, niveau couture, je bosse essentiellement pour ma pomme (ben oui quand même, soyons égoïste !), Azraël, ses fiancées et toutes les filles des copines sur lesquelles j'arrive à mettre la main (c'est-à-dire pas assez à mon goût je suis une pauvre frustrée de la robe fillette c'est horrible ma bonne dame).

Et là bien sûr, vous vous insurgez ! Mais pourquoi donc suis-je une Puce indigne qui ne coud jamais rien pour son homme ? Ben parce qu'il veut pas ! Non, je vous jure. J'ai bien demandé mais c'est refus CA TE GO RIQUE ! Et vu la quantité de fringues pour Azraël que je couds déjà, je ne me sens pas frustrée du caleçon ni du pantalon pour 2 sous alors je ne vais pas insister non plus j'aime autant vous le dire.

Mais et Gargamel alors me direz-vous ! Pourquoi faire si peu de vêtements pour lui ? Ben c'est à cause d'une maladie très rare que j'ai attrapé après lui avoir cousu son 5ème jogging. La joggingnïte aiguë qui cause une réaction épidermique virulente avec éruption de pustules, furoncle et tout et tout rien qu'à l'idée de coudre un seul jogging supplémentaire. Ou un T-shirt tout con d'ailleurs, du genre que tu trouverais à moins de 5 € à la supérette du coin. Mon sex-appeal n'ayant aucune chance de résister à une crise de joggingnïte, j'ai donc dû, la mort dans l'âme, renoncer à l'idée de coudre des basiques à Gargamel.

Mais ça, c'était avant Elisabeth et son défi Victor. Et avant que l'improbable se produise : que je dégote le Maison Victor de mai juin 2018 tout à fait par hasard. Et qu'il y ait dedans un splendide patron de polo pour homme ET enfant. Et que le polo taille jusqu'à 16 ans. Et que j'ai justement acheté 2 jours avant chez Toto le restant d'un coupon de jersey au magnifique imprimé cactus d'un petit mètre idéal pour un polo. ET que ... Ah non, ça s'arrête là. Mais bon, c'était un signe du destin à n'en pas douter. Alors ni une ni deux, c'était plié. Pour le défi d'Elisabeth, ce serait un polo Milano pour Gargamel et puis c'est tout ! Faut dire qu'il est vraiment chouette ce patron. Un vrai polo de grand avec patte de boutonnage, joli col, bracelets de manche et petite poche. Et comme j'avais un morceau de jersey vert assorti aux cactus en stock, c'était parfait pour faire le dessous de col, la patte de boutonnage et les bracelets de manche en tissu contrastant avec le fond blanc des cactus. Bref, j'étais remontée à fond, prête à tous les défis !

Allez Couturus, je compte sur toi. On doit réussir ! J'en ai marre des T-shirts, il est grand temps que Gargamel change de style !

Moi je veux bien, mais un polo, c'est plein de boutons. Et Gargamel, il m'semble bien qu'il aime pas les boutons. Même en dessin ! Alors en vrai !

Aie ! C'est vrai ça ! On fait comment alors ?

Des pressions peut-être ?

Nan il aime pas non plus !

Fermeture éclair ?

Il n'en veut que sur les gilets

(oui, Gargamel est très très très psychorigide du vêtement d'où ma mauvaise volonté à coudre pour lui autre chose que des déguisements)

Huuuum, on raccourcit la fente, on la bloque en bas et on laisse ouvrir naturellement sans rien mettre !

Mouaiiiis, ça pourrait marcher. On y va !

Et pour y aller, on y est allé. Enfin, on a essayé parce que pour être parfaitement honnête, j'ai bien passé une semaine à cogiter avant de simplement recopier le patron. Parce que je réfléchissais à cette histoire de fermeture du col ? Que nenni ! C'était tout bonnement parce que je ne comprenais rien de rien aux instructions de montage du col et de la fente d'encolure ni aux repères du patron concernant ces 2 éléments. D'ailleurs, je n'ai toujours rien compris à ce jour et j'y suis allée au petit bonheur en me disant que j'arriverai toujours bien à quelque chose.

Et là, ça a été le carnage ! Pourtant, je jure que j'ai essayé de suivre ces damnées instructions au mieux mais quand j'ai épinglé les pattes de boutonnage à ma fente de col ... horreur totale ! Rien à faire ! La fente n'était pas au milieu de l'encolure mais complètement sur le côté. J'avais inversé les repères de coupe sur le patron. Faut dire honnêtement que moi, quand je vois une ligne pleine et à côté 2 repères indiquant le début et la fin d'une ligne parallèle à la ligne pleine, je me dis qu'on doit couper le long de la ligne pleine et pas entre les 2 repères ! Vous n'auriez pas fait la même chose vous ? Ben apparemment non ! Mais comme j'ai rien compris au montage, j'en jurais pas non plus.

Alors certes, j'aurais pu recommencer. J'ai encore assez de tissu dans mon coupon. Sauf qu'il est tout petit mon coupon et qu'Azraël aimerait bien un truc dans ce qui reste. Et puis ça me cassait les pieds de perdre un morceau de ce beau tissu alors que je n'avais même pas la garantie que Gargamel accepterait de porter le polo au final. Alors j'ai bidouillé et j'ai fini par rattraper le coup. C'est loin d'être parfait mais si on n'y regarde pas de trop près, ça passe.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_64f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_655

Pour le col, même topo. Avec mes bidouilles, les pièces n'étaient plus franchement raccord (et je vous parle même pas du liseré de col) mais j'ai fini par en tirer quelque chose et j'en suis d'autant plus fière que je n'ai pas la moindre idée du début du commencement du montage normal de la chose.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_651

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_654UNADJUSTEDNONRAW_thumb_650

Heureusement pour le reste, c'était du classique et j'ai donc pu achever sereinement mon ouvrage (bon, j'ai quand même laissé tomber la poche de poitrine). Et là, j'ai eu un choc. La longueur ! Parce que voyez-vous, si au niveau ampleur le 14/16 ans était parfait pour Gargamel et devrait même lui faire un peu de profit, niveau longueur c'est court ! Très court ! Vraiment très très court ! Surtout quand on est habitué aux modèles Ottobre où on passe son temps à raccourcir manche et longueur de buste. Là, si je devais le refaire, je rajouterais bien 10 cm de long. Heureusement, il reste tout à fait portable et j'ai donc pu le mettre sur le dos du bestiaux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_659UNADJUSTEDNONRAW_thumb_658

Regardes Gargamel. Je t'ai fait un beau polo !

...

(Silence assourdissant du monstros qui scrute le polo sous toutes les coutures à la recherche des boutons honnis !)

Non non, Gargamel, tu peux y aller, il n'y a pas de bouton

...

(silence méfiant d'un monstros qui daigne tout de même enfiler le polo)

Rhoooo, qu'est-ce que t'es beau comme ça mon Gargamel ! Hein Chéri

Oh oui ! Magnifique !

...

(silence perplexe d'un monstros fixant avec une intense concentration la fente d'encolure)

MAMAAAAAAAAN ! IL EST TOUT CASSE ! C'EST PAS MOI ! PARDON MAMAAAAAAAN !

(hurlement déchirant d'un monstros en crise persuadé qu'il a déchiré son nouveau T-shirt parce qu'il y a une grande fente en plein devant)

Bon, c'est très cruel, on en est bien conscient mais sur le coup, avec Chéri, on a éclaté de rire. Et puis on a expliqué à Gargamel que tout était parfaitement normal, que c'était comme ça un polo et qu'il n'avait absolument rien fait de mal. Depuis, le polo est adopté et je sens qu'il va avoir des petits frères. Enfin, dès que j'aurais compris comment monter cette fichue fente !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65c

Huuuum ? Y a comme un truc sur cette photo !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65d

Ah oui, y a un Azraël sur cette photo !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65f

Et un Gargamel qui prend sa revanche !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 18 juin 2018

La Puce, reine de la tartine

Ah ah, tu croyais bien y échapper ami(e) lecteur(trice). Mais si avoue-le ! Ben non, cette année encore, tu vas y avoir droit à mon récit épique sur la confection des costumes de fin d'année pour la classe d'Azraël.

Car pour la 4ème année consécutive, le corps enseignant a fait appel à mes talents. Après les jupettes en tulle et les boléros, après les tuniques d'indien avortées remplacées par des jupes et des boléros country, après les ailes et les cornes de dragon, cette année, on donne dans la boulangerie avec ... tadam ... des costumes de tartine. Eh oui, Azraël et ses camarades se sont transformés le temps d'une chanson en truc qui se mange. Mais attention hein, pas la baguette toute bête. Non non non, la bonne grosse tartine de pain brioché qu'elle voulait Maîtresse Chérie. Vingt tartines pour être précise, un peu boulottées pour le fun, cuites à point mais moelleuses tout de même avec une croûte bien dorée. Et bien sûr, le tout confectionné en moins d'un mois, temps d'approvisionnement compris. Je vous raconte pas le niveau de stress. J'ai jamais autant guetté mon facteur !

Sur ce coup, on aurait pu penser que Pâtissus serait aux anges mais non. Même s'il a daigné jouer les consultants niveau esthétique, il a refusé catégoriquement de se mettre au pétrin ce qui m'y a laissé quelque peu (dans le pétrin je veux dire). J'ai bien appelé Couturus à la rescousse mais ce sale lâcheur m'a répondu que 20 costumes de tartines à coudre en un mois, c'était juste pas possible. Alors ça a cogité dur jusqu'à ce que Bricolus accepte de s'y coller. C'est le cas de le dire d'ailleurs, vous inquiétez pas, je me comprends !

La lumière est venue délire trollesque d'Azraël car du cosplay est née LA tartine. Oui, pour ceux qui ne suivraient pas bien, Azraël étant accro à la série Le chasseur de Trolls, je lui ai déjà confectionné une épée avec les techniques de fabrication des cosplayeurs et je suis en passe d'achever son armure (toujours avec les mêmes techniques). Sachez donc que la mousse EVA dont sont constituées son épée et son armure s'avère également parfaitement en boulangerie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_647

Première fournée de tartines. Vu qu'elles ont été livrée au fur et à mesure (la brioche, ça n'attend pas), pas de photo de l'ensemble cette année

Étonnamment, personne à l'école ne semblait avoir jamais entendu parler de la mousse EVA, du moins si j'en crois la série de questions à laquelle j'ai eu droit à l'issue du spectacle après que tout le monde soit allé tâter de la tartine. C'est assez dingue je trouve quand on pense que les feuilles de mousse EVA format A4 de 2 mm d'épaisseur sont pourtant couramment utilisées dans les écoles pour les petits bricolages. D'ailleurs, quand j'ai parlé de feuilles de mousse de couleur à Maîtresse Chérie, elle a tout de suite compris de quoi je parlais (alors que c'était le néant total quand je lui ai parlé de mousse EVA). Pour les fameuses tartines, 2 mm, c'est quand même un peu léger. Du coup, j'ai opté pour  la même épaisseur que pour l'armure soit 5 mm.

Cette épaisseur présente de multiples avantages. C'est assez rigide pour que la tartine ait de la tenue. On voudrait quand même pas voir notre brioche se dégonfler ! Mais assez souple pour être confortable. Et le coût reste relativement raisonnable, surtout acheté en lot.

Pour la confection, rien de plus simple : un bon gabarit papier en guise de moule, on pétrit amoureusement la mousse EVA au cutter pour lui donner sa belle forme bien gonflée, on y croque à belle dent pour laisser une superbe empreinte sans oublier de recracher le morceau car la mousse EVA n'est pas très digeste toute de même (bon ok, j'avoue, j'ai découpé les empreintes de dent au cutter et pas à la force de mes petites quenottes).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_648

Mais qui a pu laisser d'aussi grandes traces de dents ?

Niveau cuisson, on enfourne à température ambiante pendant plusieurs jours le temps que les 2 couches de colle à bois et les 2 couches de peinture assurent une cuisson uniforme. Puis on passe au grill d'une peinture cuivrée pour obtenir une belle croûte bien appétissante. Et hop, on obtient une splendide tartine prête à être décorée (initialement par les enfants mais comme elle a manqué de temps, finalement, c'est Maîtresse Chérie qui s'est chargé de la déco).

Restait à faire tenir la tartine sur le monstros. Bizarrement, l'idée de les épingler directement sur les bestiaux ou, à défaut, de les coller à la colle chaude sur leur bidon n'a pas eu l'air d'emballer Maîtresse Chérie. Dommage, j'adore jouer avec mon meilleur ami, le pistolet à colle. qu'à cela ne tienne, un petit harnais réalisé en ruban sergé collé sur la tartine ferait l'affaire (ah ah, je savais bien que j'arriverai à jouer avec mon pistolet adoré).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_649

Et le harnais tout simple : 2 bretelles qu'on noie ensemble avec 2 rubans transversaux

Pour ceux que ça intéresserait, j'ai trouvé la mousse EVA chez Cosplaymat au prix de 41€ les 5 feuilles de 1m par 1m (on fait 4 tartines par feuille), la peinture et la colle à bois viennent de chez Rougier&Plé (leur petits contenants ne sont pas bon marché mais ils sont imbattables sur les grand contenants avec 15€50 les 750 ml de peinture acrylique par exemple) et le ruban de sergé provient de chez Toto (0,4 le mètre). Au total, le costume revient à moins de 4€ par enfant.

Au final, il m'aura fallu 15 jours de boulot tous les soirs pour sortir mes 20 tartines. Et j'ai frôlé l'indigestion. Mais j'en ai été largement récompensé le jour du spectacle.

Oh, mais voilà de bien jolies tartines

(commentaire d'une maman passant par là)

Ouais et c'est ma maman qui les a faite pour ma classe

(ton supérieur d'un Azraël fier comme un pape)

Ouais même qu'elle qui fait nos costumes tous les ans c'est trop bien

(remarque non moins fière d'un camarade d'Azraël)

Voilà ! J'ai beau être pleine d'admiration pour les instits en général et être heureuse de les aider dans la mesure de mes moyens, ce sont des moments comme ça, où on sent qu'on a fait plaisir aux enfants, qui me poussent à continuer chaque année, à proposer mon aide.

Insert du 20 juin : J'avais pas de photos porté mais j'ai enfin réussi à mettre la vidéo du spectacle en ligne. Alors voilà en avant première les tartines et le prochain tube de l'été.

Et pour faire bonne mesure, un petit coup de Gargamel aussi.

 

Posté par reyhaziel à 23:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 15 juin 2018

Le samedi, c'est pizza party

Au départ, j'avais prévu de parler de tartines mais Pâtissus, qui se sentait fortement délaissé ses derniers temps vu que je n'ai pas dû faire un seul gâteau digne de ce nom depuis mon accident, n'était pas vraiment d'accord. Sauf que, je souffre toujours d'un manque de temps chronique en ce moment. Alors les beaux gâteaux que tu mets 3 jours à les faire, c'était pas facile facile à caser dans mon emploi du temps. Rien à publier niveau cuisine alors ? Que nenni, car c'était compter sans les monstros et une envie frénétique de ... pizza !

Eh oui, comme beaucoup d'enfants, les monstros sont 2 aficionados de la pizza pleine de fromage (et d'un peu de jambon depuis quelques temps). Habituellement, c'est un classique que j'ai toujours en stock au congélateur mais allez savoir pourquoi, cette fois, j'en avais pas. Horreur, stupeur et hurlements indignés de la marmaille.

Maiiiiiiiis, je veux de la pizzzzzzaaaaaa !

Ben pourquoi y a pas de pizza ?

Y en a pas parce que j'ai pas eu le temps de faire les courses et que j'aurai pas le temps demain non plus

Ohhhh, la pizza a disparuuuuu !

(cri du coeur déchirant agrémenté de larmes de crocodile, d'yeux de cocker et de moue pleurnicharde)

Eh oh, on se calme. On n'a pas de pizza mais si vous voulez, on peut en faire. A condition que ce soit vous qui la prépariez !

OUUUUUUIIIIIIIII OUUUUUUUIIIIIIIII !

(explosion de joie de 2 monstros surexcités que tu sais pas si c'est l'idée de la faire ou celle de la manger qui les met en transe)

Alors sachez que la pizza, dans le genre truc à cuisiner avec les enfants, y a pas plus simple. Même la pâte est à leur portée. Moi, j'étais un peu pressée et j'avais pas envie d'avoir toute la cuisine à nettoyer derrière mais si vos enfants sont capables de faire de la pâte à sablés ou mieux encore, du slime, ils savent faire de la pâte à pizza. Et une fois la pâte faîte, on met ce qu'on veut dessus. Il faut simplement veiller à ne pas mélanger des ingrédients trop salés au risque que ça devienne immangeable.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_66a

Pizza façon Chéri avec champignons et oeuf

Seul inconvénient de la pizza maison : la cuisson. Elle doit se faire dans un four à très haute température (270-280°C) en cuisant par la sole (tout en bas du four donc) sinon on crame le fromage avant d'avoir cuit la pâte. Du coup, quand on a plusieurs grandes pizzas à cuire, on ne peut le faire qu'une par une et quand on a 2 morfales impatients qui trépignent devant leurs assiettes, ça peut causer quelques tensions. Mais ça n'en demeure pas moins une très chouette activité cuisine à faire avec les enfants.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_664

Pizza azraëlienne avec oeuf mais sans champignons

Niveau organisation, si vous voulez en faire une activité cuisine avec vos monstros, il faut prévoir le coup à l'avance. D'abord, on prépare la pâte environ 2h30 avant l'heure du repas histoire de déguster les créations dès la sortie du four. Réchauffée, il n'y a rien à faire, c'est quand même nettement moins bon. Ensuite, on préparera tous les ingrédients de la garniture à l'avance histoire que tout soit sur la table au moment de la préparation, de préférence dans autant de bols qu'il y a de pizzas à faire. Vous comprenez rien ? Ok, je détaille. Si vous avez 2 monstros et que vous voulez faire 2 pizzas, vous prévoyez 2 bols de sauce tomate, 2 bols de jambon, 2 bols de fromage râpé, 2 bols de tout quoi ! Ça vous évitera de voir un des monstros piquer tout le fromage sans rien laisser pour les autres et vous retrouver bêtement à court avec le second monstros indigné et furieux devant son frangin hilare et trop heureux de le narguer tandis que vous lutterez de toutes vos forces contre une irrésistible envie de meurtre (eh oui, ça sent le vécu). 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_665

Pizza façon Gargamel sans oeuf ni champignons : eh oui, la pizza c'est magique, on peut la faire comme on a envie

Pâte à pizza (pour 3 pizzas d'environ 26 cm de diamètre)

  • 225 g de farine T45
  • 140 g d'eau
  • 5 g de levure de boulanger déshydratée
  • 3,5 g de sel
  • 10 g d'huile d'olive

Garniture pour 3 pizzas identiques :

  • un pot de 400 g de chair de tomate nature bio (je prends de la bio parce qu'elle n'est constituée que de tomates et d'un peu de sel et qu'il faut absolument que ce soit de la tomate non cuisinée sans oignon ni rien qui change le goût ou risquerait de trop salé).
  • 2 tranches de jambon blanc
  • 3 gros champignons de paris
  • 200 g de comté râpé
  • 120 g de gorgonzola
  • un peu de parmesan râpé
  • facultatif : un filet de crème fraîche et 3 oeufs

Dans un bol, on fait tiédir l'eau et on y délaye la levure jusqu'à ce qu'elle soit bien réhydratée. Dans un grand saladier (ou le bol de votre robot), on verse la farine et le sel et on touille bien. Quand la levure est réhydratée, on ajoute le mélange eau/levure dans le bol ainsi que l'huile et c'est parti pour 10 mn de pétrissage. On doit obtenir une pâte toute douce et bien lisse qui se détache facilement des bords.

Il ne reste plus qu'à placer dans un grand saladier, filmer et laisser gonfler pendant environ 1h30-2h à température ambiante ou dans votre four en position étuve. Pendant ce temps, on coupe le jambon et le gorgonzola en morceaux, on émince les champignons de paris, on râpe le comté et le parmesan et on met tout ça dans des bols. On ouvre son pot de sauce tomate qu'on répartit aussi équitablement dans 3 bols. Quand la pâte à doubler de volume, elle est prête. On la sort du saladier, on la dégaze en l'écrasant bien et on la coupe en 3 morceaux de même poids (on n'est pas au gramme près quand même là).

A ce stade, si vous avez une silpat ou équivalent (un tapis plastique qui passe au four et remplace le papier sulfurisé), c'est le moment de la sortir. Sinon, sortez une grande feuille de papier sulfurisé mais ce sera nettement moins facile. On farine légèrement, on y met sa boule de pâte, on écrase à la main parce que ça amuse les monstros et que ça donne moins de boulot après puis on dégaine son rouleau à pâtisserie. Sauf bien sûr si vous savez étaler votre pâte en un cercle parfait en la faisant voler dans les airs. Perso, je sais pas faire et j'ai pas voulu tester le talent des monstros en la matière allez savoir pourquoi !

On farine bien son rouleau et le dessus de la pâte pré-étalée et on laisse le monstros se défouler. Le but, c'est d'obtenir un truc vaguement rond et bien fin d'un diamètre légèrement supérieur à celui d'une assiette plate.

Il faut maintenant mettre le four à chauffer à 270°C en position sole s'il vous le permet, sinon en position chaleur statique. La grille doit se trouver tout en bas du four. Si votre four est comme le mien et n'a pas la position sole, on ajoute tout en haut la lèche-frite. Elle va faire écran à la chaleur et éviter que le fromage ne brûle.

Allez, on arrive à présent au moment préféré de la marmaille, la garniture de la pizza. On étale donc généreusement la sauce tomate. Selon les goût de chacun, tout le pot de sauce va y passer ou non mais inutile d'en prendre un plus grand que 400g, il vous en resterait. Puis on parsème des différents ingrédients en finissant par le comté râpé et une touche de parmesan. Si on aime ça, on peut rajouter ensuite un filet de crème liquide (ou quelques pointes de crème épaisse) et casser un oeuf entier directement sur le dessus de la pizza. On installe sur une plaque de cuisson et hop, au four pour 7 à 12 mn selon le four et la cuisson que vous aimez. Chez nous, on s'arrête dès que le fromage est fondu et que la pâte commence à colorer.

Servir aussitôt et dévorer !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_667 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_668

Les 2 morfales en action

Chez nous, cette recette a fait l'unanimité. Même Chéri, très difficile niveau pizza, n'en a pas laissé une miette. Et les monstros étaient trop fiers d'avoir préparé eux-mêmes leur déjeuner.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

lundi 4 juin 2018

Le chevalier La Puce dans les Highlands

Suite à ses derniers combats contre les désormais célèbres Dragon Administration, Sorcière MDPH et l'hydre IME, notre brave chevalier La Puce était exténué.

Certes, la lutte pour la défense du petit prince Azraël avait été, elle, couronnée d'un succès retentissant par forfait de l'intégralité de ses adversaires. Eh oui, on a tout obtenu : l'AVS, le bon quota d'heures, des remarques enthousiastes sur le progrès du petit prince, bref, le bonheur même si le petit Prince donne des signes de caprice dernièrement.

Mais notre chevalier n'en pouvait vraiment plus, l'avenir du petit prince Gargamel demeurait incertain. Aussi décida-t-il d'aller se ressourcer quelques temps dans les contrées chimériques d'Ecosse. Ah ses paysages sublimes et ses Highlanders, splendides guerriers à demi nus aux bras vigoureux armés de leur claymore ! (qui a dit que je divaguais ?) Le paradis ? Peut-être. A condition de savoir résister au sport national. Non, pas le lancer de poteau de bois, la DOUCHE ÉCOSSAISE !

Vous connaissez bien sûr le principe de la douche écossaise du 21ème siècle, un truc qu'on pratique aussi dans les pays scandinaves sous une forme un peu modifiée, et qui consiste à se plonger dans de l'eau très chaude avant de sauter dans de l'eau très froide et réciproquement. Parait que ça active la circulation sanguine et que c'est excellent pour la santé.

Mais rien de tel dans les contrées chimériques d'Ecosse, non non, là-bas, la douche écossaise prend une toute autre dimension : un coup une bonne nouvelle, un coup une mauvaise nouvelle. Chaos émotionnel garanti hautement nocif pour la santé mais si tu es capable de résister, même l'annonce de la fin du monde te laissera de marbre. Et à ce jeu, les guerriers écossais sont les plus forts du monde. Alors si d'aventure une de vos connaissances vous proposait un petit séjour en terre chimérique écossaise, surtout, FUYEZ !

Tout commença alors que notre chevalier venait à peine de poser ses bagages. Par un heureux effet du hasard, l'enchanteresse Enseignante Référente passait par là.

Alors, vous avez fini le dossier pour obtenir le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" de la sorcière MDPH.

Oui oui, tenez, le voilà

Parfait, tout y est. Et du côté de l'hydre IME, ça donne quoi ?

Toujours pareil, aucune nouvelle

Et si on l'appelait ?

Pourquoi pas.

Et l'enchanteresse l'a donc appelé. Et là, on est tombé sur une nouvelle assistante sociale (la 3ème depuis le début des combats en juillet dernier quand même) qui ne semblait au courant de rien. Et hop, une bonne douche froide ! Quelque peu remontée, mon enchanteresse préférée a refait l'historique de la situation, prévenu qu'elle ferait remonter tout ça à sa hiérarchie parce que bon, ça suffit les conneries (je précise qu'enchanteresse Enseignante Référente étant très polie, ces termes n'engagent que le chevalier La Puce) et qu'il fallait faire quelque chose. Ce à quoi on nous a gentiment répondu que vu que le pédopsy de l'hydre IME n'avait pas vu l'enfant et la famille, on pouvait pas fixer les jours. Hein, mais d'où que ça sort ce truc que c'est la première fois qu'on en entend parler ! Et hop, une douche glacée, une !

Après d'âpres négociations, usage de sortilèges en tout genre et de mise au pied du mur, notre enchanteresse a réussi à arracher l'assurance que le cas du petit prince Gargamel serait examiné en priorité dès la semaine suivante. Et hop, une petite douche bien chaude. Mais que la réponse ne serait donnée qu'après 3 semaines. Bon, après plus de 6 mois de combats, 3 semaines, ce n'était rien.

Mais 5 semaines plus tard, notre chevalier attendait toujours vainement. Aussi, bien qu'en vacances au beau milieu de nos contrées chimériques écossaises, il dégaina sa fidèle épée Smartphone pourfendeuse d'hydre.

Allô, ici le chevalier La Puce. Alors, il en est où le dossier du petit Prince Gargamel.

Ah ben, comment dire ... Toujours pas étudié par le médecin

QUOI !?!?

(le baquet d'eau glacée est en approche)

C'est qu'il a pris beaucoup de retard. Je pensais vraiment qu'il aurait le temps.

Bon, ok, il va le regarder alors ?

Ben il va pas le regarder. Il arrête le travail dans 2 jours et on sait pas quand il sera remplacé.

...

(silence glacé d'un chevalier carrément plongé au fin fond d'un congélateur)

Face à tant d'injustice, dès sa décongélation effective, le chevalier La Puce enclencha sa contre-attaque la plus violente : la voix larmoyante que même à l'autre bout du bigophone tu la vois la larmichette qui coule le long de la joue et que t'es incapable de résister.

Attention fidèle lecteur(trice) s'il te prenait l'envie de maîtriser cette attaque foudroyante car si son efficacité est redoutable, il faut en user avec parcimonie au risque de voir une immunité se développer chez tes adversaires.

Toujours est-il que, pleine de compréhension et de compassion, notre hydre finit par promettre de s'arranger avec la procédure et de débloquer la situation. Et hop, une petite douche tiède (oui, tiède seulement parce que les promesses hein ...).

Mais, pragmatique, notre chevalier voyait bien que ça sentait le hagis brûlé cette histoire, aussi quand la sorcière MDPH, ayant perdu son combat, lui eut fourni le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" (et hop, une petite douche chaude), il décida de se rendre dare dare auprès des instances dirigeantes de ces nouvelles académies royales pour se faire connaître et sonder le terrain.

Bonjour, je suis le chevalier La Puce et j'ai ce beau philtre magique. Auriez-vous une petite place pour le prince Gargamel à la rentrée prochaine ?

Oh mais oui, on en a une justement et ça tombe bien, vous habitez justement la ville qu'il faut. Il faudra juste que votre enchanteresse nous adresse sa demande au moment des attributions de place.

Là, la température de la douche est montée si haut que notre chevalier a failli finir ébouillanté ce qui n'en a rendu la douche suivante que plus insoutenable quand, quelques semaines plus tard, l'enchanteresse Enseignante Référente demanda au chevalier La Puce dans quel ordre de priorité faire ses demandes dans les différentes académies royales du secteur.

Ben, Villebon en premier choix bien sûr.

Mais c'est qu'il n'y a pas de place à Villebon !

QUOIIIIII ! Mais ils m'ont dit qu'ils avaient une place

Attendez, je me renseigne ... Non non, y a pas de place !

Et là, je vous jure que la banquise était plus chaude que la douche qu'il s'est reçu en pleine figure notre pauvre chevalier. Même qu'il était prêt à troquer sa fidèle Smartphone contre une bonne vieille claymore. Je vous passerai les détails des douches suivantes (l'IME qui fixe finalement les journées d'observation youpi, mais le pédopsy de l'hôpital de jour qui était bien et qui s'en va argh, l'enseignante référente qui confirme qu'il n'y a pas de place à Villebon et qu'en fait il y a très très peu de places partout ailleurs cette année, bouhou, l'IME qui dit que les journées se sont bien passés youpi mais que bon, ils ont énormément de demandes et aucune place pour l'instant bouhou) et puis finalement, le miracle s'est produit, les miracles mêmes.

Car voilà, d'un seul coup d'un seul, du bout de sa baguette, Enseignante Référente a fait apparaître une place dans l'ULIS Collège de Villebon (comme quoi hein) tandis que l'hydre IME s'avouait vaincu et offrait au petit prince Gargamel de séjourner dans son antre à mi-temps dès septembre prochain et que l'enchanteur Hôpital de Jour acceptait de déroger à la limite d'âge pour l'accueillir également 2 matinées par semaine.

Au final, notre chevalier décida de rentrer dare dare des contrées chimériques d'Ecosse. Ben oui, la douche écossaise émotionnelle, ça va bien 5 mn mais après 3 mois à ce régime, il était temps que ça cesse. Et il s'est plongé jusqu'au cou dans l'établissement d'un emploi du temps béton pour le prince Gargamel. Au menu, un savant mélange d'IME et d'hôpital de jour avec une touche de glandouille à la maison qui est presque au point. L'ULIS Collège, solution de repli envisagée suite aux combats sans fin contre l'hydre IME, a été abandonné. De toute façon, faut pas se leurrer, il y aurait été fort malheureux notre petit prince.

Reste encore quelques batailles mineures à mener mais la guerre semble sur le point d'être gagnée. Et bientôt, le royaume de Villebon sur Yvette devrait pouvoir vivre en paix (enfin, pour quelques temps).

Alors toi, parent d'un enfant pas ordinaire, si tu me lis, de cette fable, retiens bien cette chose : ACCROCHES-TOI à tes rêves pour ton enfant et BATS-TOI. C'est frustrant, c'est démoralisant, c'est épuisant mais au final, ça peut vraiment être payant !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 30 mai 2018

Opération Déstockage # 13 : Joli mois de mai

En ce beau mois de mai, le côté Don Juan qui s'ignore de Sir Azraël a fait de vrais ravages. Pensez donc, il a été invité à pas moins de 3 anniversaires. Et rien que par des filles ! Autant vous dire que j'ai pas chômé et que Milady a chauffé grave. Et vu que j'étais totalement débordée niveau boulot également, j'ai bien été obligée de prévoir les cadeaux en fonction de mes fournitures en stock.

Du coup, j'aurais dû avoir des tonnes de choses à vous montrer pour cette opération Déstockage, opération à présent gérée avec brio par Scrapaboom) sauf que ... ben pressée par le temps, j'ai oublié de prendre des photos ! Non mais quelle nouille ! Ils étaient pourtant si mignons mes petits dragons offrant des coeurs. Sniff ! Tant pis, j'ai tout de même réussi in extremis à photographier la robe offerte au 3ème anniversaire.

J'avoue avoir longuement hésité avant de la faire cette robe. D'abord parce que je n'avais aucune idée de si ça pourrait plaire à la demoiselle. C'est vrai quoi, une peluche, en principe, ça plaît toujours aux enfants, même aux grands. Mais une robe, quand ils prennent de l'âge, ça devient plus risqué. Ensuite, parce que je n'avais aucune idée de la taille de vêtements de la demoiselle mais comme c'était une grande copine d'Azraël l'an dernier, j'avais plein de photos d'elle juste à côté de lui prises à son anniversaire Harry Potter. Du coup, je me suis basée sur ces photos pour estimer la stature de la demoiselle. Et figurez-vous que j'ai eu tout bon. Tout, tout, tout, absolument tout avec cette robe ! D'abord, parce qu'elle adore les robes, toutes les robes et rien que les robes. J'avais jamais vu un enthousiasme pareil à la découverte d'un vêtement. Enthousiasme d'autant plus délirant qu'elle fêtait son anniversaire chez Royal Kid et qu'elle avait dû se mettre en pantalon pour l'occasion. Si bien qu'à peine déballée, la robe a fini enfilée par dessus jean et t-shirt. Et vu comment j'en ai bavé pour la faire, ça m'a largement récompensé de mes efforts. Ensuite, parce que niveau taille, c'était nickel.

Cette robe, il s'agit du modèle 31 du magasine Ottobre 3/2016 réalisé dans un reste de jersey rose motif papillon et de jersey brillant prune bi-stretch. Un modèle qui paraissait facile sur le papier mais qui m'a causé pas mal de problème.

IMG_2455IMG_2460

Devant et dos de la robe : eh oui, elle est parfaitement symétrique !

D'abord parce que je n'ai rien compris à la pose du volant qu'il fallait froncer entre certains repères. Et là, je sais pas ce qui s'est passé, j'ai eu beau mettre mes lunettes, les enlever, les nettoyer, les remettre, agiter ma baguette magique de professeur Mac Gonagall, tenter de passer la planche à patron au dessus d'une flamme pour faire apparaître l'encre magique, utiliser la lampe UV de Grissom pour faire apparaître les instructions en lettre de sang, rien à faire. J'ai jamais trouvé les fameux repères ! Du coup, j'ai fait comme d'hab : au pif et comme ça me chantait !

IMG_2458

Autre source de problème, l'élastique transparent ! Non mais c'est quoi ce truc ! Et à quoi ça pouvait bien leur servir sur du jersey ? Je suis certaine que Terpsi va pouvoir éclairer ma lanterne sur ces sujets mais en attendant, moi, j'en avais pas, de l'élastique transparent. Et dans ce modèle, il y en avait sur toute la bretelle ornée du volant et sur l'emmanchure aussi pour faire bonne mesure. Alors bon, sur le volant, j'arrivais encore à imaginer pourquoi ils me le mettaient : pour faire de jolies fronces avec un peu de tenue et une encolure qui baille pas. Mais pour l'emmanchure, c'est toujours un mystère. Alors j'aurais pu mettre de l'élastique standard à la place sauf que niveau finition, je ne trouvais pas ça super.

Après avoir beaucoup cogité (aie aie ma pauvre tête, ça fait mal quand on a perdu l'habitude), je me suis dit que j'allais remplacé l'élastique par une bande d'encolure dans mon jersey bi-stretch en suivant le tuto de Mouthilde qui avait largement fait ses preuves. Comme ça, j'avais mes jolies finitions et une encolure/bretelle volantée qui ne baillait pas. Sauf que Milady s'est mise à râler qu'elle était pas Supergirl et qu'il y avait des limites au nombre d'épaisseurs de jersey qu'elle était disposée à coudre. Entre les casses de fil, les bourrages de canette et les fronces qui partaient en vrille (c'est possible ça ?), j'ai cru devenir folle (ah ça par contre, c'est tout à fait possible).

IMG_2459

Le résultat final, s'il n'est pas parfait, est néanmoins plutôt chouette. Et puis j'ai eu l'occasion pour la première fois de réaliser un ourlet roulotté sur tout le pourtour de mon fameux volant. C'est marrant car avec un point zigzag bien serré, ça donne des ondulations naturelles du plus bel effet. Enfin c'est mon avis mais vu que je suis trop fière d'avoir trouvé toute seule comment fonctionnait mon pied spécial ourlet roulotté, je ne suis peut-être pas très objective.

Allez, pour finir, quelques photos portées par ... Azraël ! Je sens que je vais avoir une super collection de photos compromettantes pour lui faire du chantage quand il sera grand gniarf gniarf gniarf !

IMG_2824IMG_2825IMG_2826

Précisons que sa nouvelle propriétaire fait une bonne tête de plus qu'Azraël niveau taille et qu'elle n'a pas de bidon tout rond !

Et pour les réalisations des autres déstockeuses, c'est par .

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 29 mai 2018

Brève de labo

Depuis le temps que je les fréquente (presque 18 ans pour certains), plus grand chose ne m'étonne de la part de mes gentils collègues mais de temps en temps, ils leur arrivent quand même à me surprendre (et accessoirement à plier Chéri de rire).

Ainsi donc, pas plus tard que ce matin, je racontais ma dernière mésaventure du week-end.

Je sais vraiment pas comment j'ai fait mon compte mais ma dent a cassé. La couronne est tombée.

(oui, j'ai de très mauvaises dents je vous rappelle)

Rha c'est pas de chance ça !

Mais le pire, c'est que je l'ai avalé et je m'en suis même pas rendu compte !

(oui oui, c'est pas une blague, j'ai bel et bien avalé ma couronne)

Nooooon ! Mais ta couronne, c'était une céramique ?

Ben oui pourquoi ?

Bon ben, elle va ressortir naturellement. T'as plus qu'à attendre pour la récupérer.

Hein ?

Ben oui, comme ça, le dentiste pourra te la remettre. C'est que ça coûte cher la céramique !

Voilà voilà ! Perso, cher ou pas, psychologiquement, ça le fera pas ! Mais bon, ça a bien fait rigoler Chéri.

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

samedi 26 mai 2018

Retour au boulot !

Eh oui eh oui, depuis 3 semaines, j'ai repris le boulot. Adieu corset, vive la liberté et l'autonomie retrouvée. En contre-partie, j'ai aussi dû dire adieu à mes abdos en béton. Chéri, arrête de rigoler, bien sûr que j'avais des abdos, c'est pas ma faute s'ils étaient planqués sous une grosse couche de gras d'abord (gras qui est resté bien en place lui car, avec le temps froid, j'ai évité l'effet sauna du corset. Damned). J'ai donc dit adieu à mes abdos et à mes dorsaux aussi tant qu'à faire. Du coup, je redécouvre un truc tout con que pour un peu, je me prendrais pour Newton et sa pomme : la gravité ! Et c'est fatigant la gravité !

Mais je m'en fiche, je peux enfin me retrouver seule avec moi-même quand je vais là où la reine va seule et ça, mes petits amis, ça n'a pas de prix !

Enfin, j'étais quand même bien contente de reprendre tout en douceur pendant une semaine à trous. D'autant plus en douceur que j'avais pas mal télétravailler de la maison pendant mes 3 mois d'arrêt. Huuuum ? Tout en douceur ? Voyons voyons. J'ai commencé par rapatrier mes mails du serveur parce que les messageries ne sont pas les mêmes entre le bureau et la maison. 3500 mails quand même. Sais pas pourquoi, mon ordi n'a pas trop aimé et c'est mis à planter tous les 300 mails environ. Une petite nature cet ordi ! Ensuite, j'ai dû trier les 3500 mails vu que dans l'opération de rapatriement, ma messagerie a décidé que finalement, j'avais pas dû bosser de la maison et m'a donc indiqué que non, je n'avais jamais lu aucun de ces 3500 mails. Bizarre cette histoire, moi qui était persuadé d'en avoir lu les 2/3 et répondu à la plupart. Surement une hallucination due aux calmants des premiers jours.

Tout ça m'ayant fortement fatigué, j'ai poursuivi avec une petite sieste. Attendez, ah mais non, en fait, j'ai fait la navette entre le CEA, mon école d'ingé, le labo et la fac pour tenter de rattraper toutes les réunions reportées, assister aux nouvelles réunions organisées pile poil pour profiter de mon retour, répondre aux nouveaux mails arrivant, surveiller des examens, continuer le tri de mes mails, faire mes derniers cours, échanger des mails pour chercher des logements pour les étudiants de la prochaine rentrée, rassurer tout le monde sur mon état de santé, oh encore des mails et caser mes séances de rééducation au milieu de tout ça.

Mais je m'en fiche, j'ai plus de corset ! J'EN AI PLUS !

N'empêche que le soir, pour une obscure raison, je me sens un poil fatiguée et que je regarde mon ordi d'un oeil noir quand il se plaint que j'ai pas encore bloggé de la semaine. Mais comme mes dorsaux, mes abdos et mes lombaires lui hurlent de la fermer et me supplient d'aller m'effondrer dans mon fauteuil redesigné spécifiquement pour soulager ma colonne vertébrale, il obtient rarement gain de cause. Allez, rassurez-vous, ça ne va pas durer. La kiné finissant par faire son effet, je vais bientôt pouvoir recommencer à vous faire des tonnes de post de 3 kilomètres de long. Promis !

Posté par reyhaziel à 22:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mardi 15 mai 2018

Quand Fimus Démonicus se lâche !

Et que Couturus ne vaut pas mieux.

Comme je vous le disais il n'y a pas si longtemps, Ozélie et Terpsi ont été tirées au sort comme gagnantes de mon petit concours d'anniblog. Elles m'ont donc très gentiment transmis leurs préférences quant au contenu de leur paquet. Ce que je n'avais prévu dans cette histoire, c'est qu'avec mon activité créative ralentie pour cause de transformation en tortue ninja (beaucoup plus tortue que ninja d'ailleurs la transformation), j'avais une nuée de démons en manque chronique d'activités dans les starting-blocks penchée par dessus mon épaule à la lecture de leurs mails.

Alors alors, elles veulent quoi, elles veulent quoi ???? 

(enfin, je pense que c'est ce qui se disait vu qu'ils causaient tous en même temps et que ça faisait un boucan pas possible pire les monstros en pleine partie de Zelda avec un boss de fin de niveau à affronter)

Yahouuuu ! Des trucs en fimo ! Des trucs en fimo ! C'est pour moi, c'est pour moi !

(cris de joie d'un Fimus en délire sur fond de grommellement d'une bande de petits démons dépités)

Ah cool, y a du boulot pour moi aussi.

(ton particulièrement satisfait et imbu de sa personne d'un Couturus qui n'a pas douté une seconde qu'il serait mis à contribution)

Ben eh moi alors ? Y a rien pour moi ? C'est pô juste !

(ton particulièrement revanchard d'un Bricolus laissant supposé qu'il n'en restera pas là)

Vous l'aurez compris donc, au programme ce serait fimo pour Ozélie et couture pour Terpsi. Bien évidemment, Pinterestus s'est immédiatement fendu d'une attaque en traître dont il a résulté une liste de 20km minimum de réalisations potentielles, liste que j'ai finalement réduite à 5 (5 réalisations hein, pas 5 km). Et c'est là que Fimus est parti en vrille.

On va faire le dragon. Il est trop mignon le dragon ! On peut pas faire l'impasse sur le dragon !

Ok ok, on va faire le dragon.

Et puis il lui faut une caverne. Un dragon sans caverne, c'est pas possible ça. Tu mettras le dragon devant avec une fausse bougie dedans pour la déco se sera trop top !

Bon, va pour la caverne.

Et puis il faut un bijou aussi. C'est chouette les bijoux ! Oh ben tiens, la chouette de Harry Potter. Ce sera parfait !

Euuuuh, Fimus, ça commence à faire beaucoup là.

Et puis t'as vu ce Haku ? En pendentif ça rendrait trop bien ! Mais il faut des boucles d'oreilles avec. Mais des mini Haku ce sera trop compliqué. Eh si on faisait un sans-visage ? Et une noireaude ? Oh oui, ce serait trop trop bien !

STOOOOOP ! Faudrait songer à se calmer mon petit Fimus et faire un truc à la fois et puis réduire un peu la liste aussi.

...

(ronchonnements contrariés)

Une fois l'enthousiasme de Fimus douché, on a pu se mettre au boulot sereinement et on s'est attaqué en premier lieu au dragon. Celui-ci a été fabriqué en m'inspirant de cette photo trouvée sur Pinterest, un adorable petit dragon créée par Dragonsandbeasties.

32f2c7bc8e48de8e97c6ccd3b6fcd6ac

J'ai remplacé les yeux par des strass histoire que ce dragon ait l'oeil qui brille, les couleurs par ce que j'avais en stock et le coeur par une bille pour imiter une balle. J'aimais bien le principe d'un dragon gros chat joueur ! Comme je n'avais aucune idée de ce à quoi pouvait bien ressembler le dos, j'ai improvisé et je pense ne pas m'être trop mal débrouiller. Le résultat a en tout cas obtenu l'approbation de Gargamel et d'Azraël très déçus de voir l'objet de leur convoitise promptement emballé. Faut dire qu'ils me l'avaient piqué en douce pour en faire une des créatures divines affrontant Ganon le fléau dans Zelda. Et perso, autant j'étais certaine que Ganon ne ferait jamais le poids face à mon dragon, autant j'étais à peu près convaincue que mon dragon ne ferait pas le poids face à mes monstros !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_618

Fimo effect blanche, violette et jaune, strass de mon stock, bille chourrée aux monstros

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_607UNADJUSTEDNONRAW_thumb_60f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_60a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_606

On avait donc le dragon, il restait à faire sa caverne. C'est là que les choses se sont corsées faute d'images de caverne de dragon un tant soit peu réalisable dégotée par Pinterestus (et pourtant, le pauvre est allé jusqu'à fouiller les sites de Cake Design dans l'espoir d'y trouver l'inspiration mais mis à part une grosse envie de gâteau et un Pâtissus au bord de l'implosion, il n'a rien trouvé). Pas découragé pour 2 sous, Fimus s'est donc lancé en free style, assisté de Bricolus qui avait trouvé là une opportunité de s'incruster et qui ne l'a pas laissé passer. Une armature en fil de fer, un premier habillage en papier alu et on fabrique un habillage marbré en fimo pour imiter le sol pour recouvrir tout ça. Enfin, on essaye. Parce que niveau marbrure, il s'est bien loupé le Fimus. Bon, pas grave, on l'utilisera pour l'intérieur, ça se verra pas trop (c'est pas moi qui l'a dit, c'est lui !). Et pour l'extérieur, on va faire couleur terre tout simplement et on ajoutera des fausses pierres en fimo grise. Ben voyons ! En toute honnêteté, le truc qui est ressorti du four ne semblait à rien. Non vraiment ! C'était d'un moche, mais d'un moche ! Que j'ai été à 2 doigts de le mettre à la poubelle. Mais Conservatus ne l'entendait pas de cette oreille (non mais je rêve, toute la clique démoniaque est en train de rappliquer là !).

Non mais ça va pas ! On va pas jeter ça ! Tu te rends du gâchis. Toute cette fimo, tout ce fil de fer ! Et le papier alu, t'as pensé au papier alu !

(il serait pas grave radin quand même le Conservatus là ?)

Peut-être mais c'est moche !

Bricolus, fais quelque chose !

Et si on le transformait en diffuseur d'huiles essentielles ?

Parfait !

Non c'est pas parfait, c'est toujours moche !

Fimus, fais quelque chose !

Et si on le transformait en tumulus de fée ?

Ben voilà, c'est réglé, au boulot !

A 3 contre 1, j'étais battue d'avance. Je me suis donc inclinée. Bricolus a bidouillé un petit système de cheminée dans la caverne et transformé un petit pot en alu pour en faire le récipient diffuseur d'huiles. Puis fortement inspiré par ce tuto de youtube, Fimus a commencé à décorer l'extérieur pour la faire ressembler à une jolie colline.

Sans être parfait, le résultat est visuellement nettement plus esthétique mais surtout, le diffuseur a le bon goût de fonctionner. La fimo résistant au four jusqu'à 130°C (température déjà testée par erreur car normalement on se limite à 110°C), la chaleur de la bougie brûle parfum ne l'endommage pas et l'eau additionnée d'huiles essentielles chauffe suffisamment pour diffuser les huiles sans bouillir. En prime, le revêtement en fimo du petit pot en alu permet de manipuler ce dernier sans se brûler même quand on vient juste de l'éteindre. J'ai donc pu ajouter tout ça avec bougie et parfum d'ambiance dans le petit paquet d'Ozélie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_600UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5ffUNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fe

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fa

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_5fb

Mais cette aventure a laissé mon Fimus tout retourné et tout tremblant. Pensez donc, il n'avait pas réussi à faire exactement ce qu'il voulait. Totalement traumatisé par l'expérience, il lui fallait un nouveau défi pour se remettre de ses émotions.

Euh Fimus ?

 Huuuum

(ton morose et déprimé)

Tu veux toujours faire Hedwige ?

Quoi ? T'es d'accord ? Youpi !

Et nous voilà donc reparti dans la confection d'un joli collier sur le thème d'Harry Potter. Pour celui-ci, j'ai simplement suivi ce tuto.

Enfin, simplement. J'ai quand même dû imaginer un certain nombre de chose car la qualité vidéo laisse un peu à désirer et on devine les choses parfois bien plus qu'on ne les voit mais bon, on s'en est sorti. Aussi bizarre que ça puisse paraître, j'ai adoré le façonnage à la main de chacune des plumes d'Hedwige. Car oui, chaque plume est faite à part avant d'être assemblée au corps. Et c'est assez jubilatoire de voir la transformation qui s'opère à l'ajout de chaque plume.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61e

fimo effect blanche, fimo effect jaune et fimo soft noire pour Hedwige

fimo effect rubis, blanche et fimo soft marron pour la lettre

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_620

Le H est écrit au feutre à porcelaine

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_61d

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_624

Même que tout ragaillardi par son succès, voilà mon Fimus qui voulait enchaîner direct avec un pendentif Haku (le dragon du Voyage de Chihiro) pour ceux qui ne connaîtrait pas), une ambition à laquelle Couturus s'est empressé de mettre fin, estimant que c'était son tour et qu'il était grand temps de s'occuper du paquet de Terpsi. Cette dernière m'avait demandé des peluches, soit inspiré de l'univers de Miyazaki dont elle est fan (vous le sentez venir là, le Fimus ?) soit des pokémons pour faire plaisir à son fiston. Vu que, d'une part, j'avais pas sous la main les tissus pour un projet Miyazamesque et que, d'autre part, j'avais hâte de tenter de coudre de nouveaux pokémons, j'ai donc opté pour ces derniers. A l'aide du pokédesk de Pokémon Go, j'ai repéré le Nostenfer qui m'a semblé abordable pour un projet sans patron. J'ai donc crée mon petit patron perso et hop, un premier pokémon de faire. Je dis un premier parce que bien sûr, rien n'est allé comme je voulais. D'abord, je me suis aperçue que je n'avais plus de viseline pour stabiliser mon tissu peluche très élastique. J'ai donc dû bien penser mon patron pour prendre en compte un fort étirement du tissu dans un sens et faible dans l'autre, histoire d'avoir un corps légèrement ovale. Et bien sûr, je me suis trompée dans le sens de la coupe. Pas grave me direz-vous. Ben si, parce que l'erreur, on ne la voit qu'une fois la peluche finie, lors du garnissage ! Autant vous dire que j'avais pas vraiment envie de tout recommencer. D'autant que mon tissu s'étant révélé de mauvaise qualité, les coutures s'arrêtaient pas de craquer et que j'ai dû tout renforcer. Bref, rien que de penser à un nouvel exemplaire, j'en avais des sueurs froides et Couturus tremblait.

IMG_2426

Et un Nostenfer à tête d'oeuf un !

IMG_2427

Cette fois, c'était mon petit démon couturier qui avait besoin de réconfort alors on a décidé de tester un patron d'Evoli trouvé sur Déviant Art. Mais comme j'avais pas les bons tissus, on a transformé le patron pour coudre non pas Evoli mais une de ses évolutions, le Noctali ! Dans une polaire minky de bonne qualité celle-là et des chutes de tissu à sweat jaune utilisées sur l'envers. Et cette fois, ce fut un vrai bonheur à coudre et le résultat est exactement ce que je voulais.

IMG_2418

IMG_2419IMG_2424

IMG_2412

Monsieur Indestructible et ses nouveaux acolytes

Bref, tout était prêt. J'étais fière, calme et zen. Je préparais mes petits cartons quand j'ai soudain entendu des gros soupirs.

Ben, qu'est-ce qui se passe Fimus ?

Oh rien, rien. Sniff sniff.

Ben non, je vois bien que ça va pas.

Non non, c'est rien. Je pense juste à cette pauuuuuvre Terpsi !

(mine de chien battu au bord des larmes)

Ben quoi ?

Qu'est-ce qu'elle va être déçue quand même. Tu te rends compte, il n'y a rien pour elle dans son paquet. Rien du tout ! La pauuuuuvvvvrrrre !

(trémolo dans la voix)

Non mais qu'est-ce que vous vouliez que je fasse hein ? Je vous le demande. Trop fort ce Fimus, il m'a eu aux sentiments et hop, on a fini par le faire son Haku et les boucles d'oreilles aussi pour faire bonne mesure.

IMG_2432

Fimo effect blanche, violette et émeraude

Fimo rose obtenue par mélange de Fimo rubis et blanche

Cornes et pattes dorées à la poudre or

IMG_2436IMG_2439

IMG_2437

IMG_2440

Comme pour Hedwige, chaque pic émeraude est façonné individuellement et assemblé un par un sur le corps en partant de la queue et en remontant vers le haut.

IMG_2445

Le masque du sans-visage est réalisé au feutre à porcelaine. Les bras de la noiraude sont en fil de fer peint.

IMG_2452IMG_2454

Et maintenant, il ne me reste plus qu'à m'attaquer aux tartines de la maîtresse. Vous comprenez pas ? C'est pas grave. Je vous expliquerai une prochaine fois.

Posté par reyhaziel à 22:14 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 7 mai 2018

Zelda et les monstros

Tout a commencé il y a plusieurs semaines quand j'ai commis l'incommensurable erreur de me laisser surprendre en pleine partie de Zelda par les monstros.

Maman maman, mais qu'est-ce que tu fais ? C'est quoi ça ? On peut jouer ?

Euh, ça ? Ben c'est le jeu de Papa. Celui qu'on lui a acheté pour son anniversaire.

Ben pourquoi c'est toi qui joue alors ?

Euuuh ...

Parce que j'aime bien regarder maman jouer.

Maman, je peux jouer sur ta partie ? Dis ouiiiii ! S'il te plaîîîîîîîîît !

Rhaaaa, bon d'accord.

(oui, je suis faible devant les yeux de cocker larmoyant d'un Azraël quasiment à genou les mains jointes)

Et voilà comment les monstros sont devenus des accros à Zelda. Ah ça, j'aurais dû savoir que c'était une grosse grosse erreur. D'autant qu'évidemment, en voyant jouer son petit frère, Gargamel a rappliqué dare dare pour se taper l'incruste lui aussi. Résultat, après m'avoir tuée par arme blanche une bonne dizaine de fois en moins d'une heure (ce qui, sachant que j'avais tout de même 14 coeurs de vie constituent un exploit non négligeable), tuée pratiquement autant de fois par noyade, réduit en bouille toutes mes armes (oui, les armes s'usent et se brisent dans Zelda), boulotté toutes mes provisions et écrasé par mégarde ma sauvegarde, j'ai décidé de stopper net les dégâts en imposant à ma chère progéniture de jouer sur leur propre partie. D'ailleurs bizarre, Link (le héros) s'est mis brutalement à mourir nettement moins vite alors qu'il n'avait pourtant que 3 coeurs de vie à ce moment là.

Bien sûr, cela ne m'a en rien dispensé de rester des heures durant (bon ok, peut-être pas des heures mais moi ça m'a paru des siècles) à leur disposition afin de lire les différents dialogues, leur apprendre les commandes et les guider dans toutes les phases du jeu. Fort heureusement, de tant à autre, quelques scènes savoureuses m'ont permis de tenir le coup et de ne pas mourir d'ennui (ou d'énervement, de frustration et d'exaspération). Il faut dire que les 2 frangins se sont révélés étrangement complémentaires sur ce jeu puisque le grand plaisir d'Azraël était d'aller activer les tours permettant d'obtenir des morceaux de la carte et de résoudre les énigmes des temples tandis que celui de Gargamel était de taper comme une brute sur tous les méchants, et plus particulièrement les gros.

Maman maman, on doit aller où maintenant.

Ben il faudrait aller chez les zoras mais ce serait bien de ramasser des trucs pour faire des petits plats avant d'y aller.

(oui, Link est un homme moderne, il cuisine !)

Et c'est où chez les zoras ?

C'est par là mais il faut faire attention, il y a plein de méchants. Donc faudrait vraiment faire des petits plats avant.

Les méchaaaants ! Je veux taper les méchaaaants !

Oui oui Gargamel ça va, on y va.

Euh, ce serait bien de se promener un peu en chemin pour ramasser de quoi manger et faire des petits plats quand même.

Maiiiiis je veux les méchaaaaants !

Gargamel Gargamel y a des méchants, vite prends la manette ! Je vais pas y arriver ! J'ai trop peur ! Je suis une vraie poule mouillée !

Mais enfin Azraël, calme-toi ! C'est qu'un jeu !

Mais je sais maman

(t'es bête ou quoi fortement sous-entendu dans le ton employé)

mais je suis vraiment trop une poule mouillée moi !

(totalement hilare, un sourire jusqu'au oreille et parfaitement fier de lui)

Azraël Azraël regarde ! J'ai tapé les méchants ! Ha ha ha ils ont perdu ! J'ai gagné !

Super Gargamel. Rends moi la manette maintenant !

Ce scénario s'est bien évidemment répété encore et encore. Deux bulldozers traversant le royaume d'Hyrule au pas de charge, détruisant tout sur son passage. Si si, tout ! Gobelins, moblins et autres trucs en in sans oublier les gros cailloux (des énormes golems de pierre répondant au doux nom de Lithoroc) évidemment mais aussi la faune et la flore pour faire bonne mesure. Quant à l'activité de chasseur cueilleur, complètement passer à la trappe.

Or ce qu'il faut savoir avec Zelda, c'est que pour survivre, il faut non seulement renouveler régulièrement son stock d'armes mais aussi et surtout, récolter de la nourriture et la cuisiner pour récupérer de l'énergie avant, pendant et après les combats. Sans parler de faire des potions sans lesquelles vous décéderez inévitablement dans certaines zones de la carte (genre tu prends carrément feu sur les pentes du volcan si tu n'as pas de potions ignifuge).

Maman maman au secours je brûle !

Comment ça tu brûles ? Mais t'es où là ?

Ben sur le volcan.

Je veux le gros méchant. Je veux le lézard !

Mais je vous ai dit que vous ne pouviez pas y aller maintenant. Vous n'avez pas ce qu'il faut.

Maiiiiiiis SIIIIIIIII ! JE VEUX LE MÉCHANT !

Mamaaaaan, on va mourriiiiiir !!!!

(ton totalement hystérique que je suis sûre qu'Hystéricus était dans le coup c'est pas possible autrement)

Rhooo, ça va hein

(ton particulièrement excédé vu que c'était au moins la 5ème fois qu'ils m'appelaient pendant la préparation du dîner)

Vous avez qu'à manger des trucs jusqu'à ce que vous arriviez au village. Y a des vêtements là-bas qui vous protégeront.

D'accord mais on n'a rien à manger.

Comment ça vous n'avez rien à manger ? Ah ben oui, vous n'avez rien. Bon ben vous êtes morts alors.

Et que je t'ai planté là les monstros. Ils n'avaient qu'à m'écouter et faire la cueillette avant d'aller n'importe où et surtout pas là où j'avais dit qu'il fallait pas aller non mais des fois. Après leur nième décès prématuré, les monstros ont finalement décrété que maman avait peut-être raison et qu'ils feraient peut-être bien de se préparer un minimum avant d'aller affronté le lézard.

Dernière petite précision qui a son importance. A force de me regarder jouer puis de regarder jouer les monstros et de leur apporter son aide, Chéri s'est finalement décidé à entamer sa propre partie, thésaurisant comme une petite fourmi armes et ingrédients.

Mamaaan, on a ramassé plein de choses à manger. Tu viens nous aider à faire la cuisine !

(eh oui, même dans les jeux vidéo, c'est Bibi qui doit se mettre aux fourneaux)

Non mais vous pouvez pas essayer tous seuls ?

Oui mais toi tu sais bien faire et puis tu connais les recettes parce que t'es trop forte toi maman

(il semblerait que les leçons de diplomatie que j'ai tenté d'inculquer à Azraël portent enfin leur fruit)

Oooh, mais tu deviens diplomate mon grand

(immense sourire roublard d'Azraël)

Ok, je vous aide. Mais ensuite vous me laissez tranquille d'accord.

Promis maman !

Et effectivement, ils ont tenu leur promesse puisqu'une fois la popote faite, ils ont refilé la console à leur père pour aller faire les zouaves à l'étage. Et moi, je suis retournée tranquillement dans ma cuisine tenter encore une fois de préparer le dîner quand tout à coup 

Euuh, la Puce ! Tu peux venir une minute ?

...

(gros soupir résigné)

Qu'est-ce qu'il y a ?

Tu voudrais pas m'aider ? Je sais pas trop comment faire à manger là. Et puis toi, tu connais bien les recettes

(avec un grand sourire qu'on se demande qui copie sur qui dans cette maison)

Au final, mes hommes n'ont pas arrêté de faire la popote ce jour-là et pourtant au dîner, on a dû se contenter d'une assiette de pâtes. Non franchement, mes hommes, ben ils abuseraient pas un chouia quand même ?

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,