Bienvenue en enfer (ou le monde de la parentalité)

dimanche 17 septembre 2017

Elle a osé !

Eh oui, j'ai osé. Faut dire que l'idée me trottait dans la tête depuis des semaines mais je repoussais toujours. Déjà sur une impulsion irrésistible, je m'était procuré l'indispensable, la boîte à musique idoine. Non sans une lutte acharnée contre moi-même et contre un Couturus sans scrupule avec un goût parfois douteux question blague, je tenais bon, vaillamment ! Après tout, j'avais la bonne excuse : pas de patron acceptable et des versions précédentes (ici et ) certes pas trop moche mais indigne de mon niveau couturesque actuel. Et comme il a sa petite fierté le Couturus, ça fonctionnait. Faudra d'ailleurs que j'inscrive cette technique inédite à mon grimoire du parfait petit exorciste.

Malheureusement, c'était sans compter sur Pinterestus. Il est terrible ce petit démon. Non seulement il me fait perdre mon temps à surfer sur le net au lieu de poster sur le blog (si c'est pas une honte !) mais en plus, il donne des idées aux autres démons qui squattent mon salon. Et vu le nombre d'idées tordues qui jaillent actuellement dans mon pauvre petit cerveau, je me demande s'il n'aurait pas réussi à attirer un Stupidus Démonicus dans le coin (mais bien sûr que si que ça existe d'abord !). Décidément, il va falloir que je me penche sur la question. Toujours est-il qu'il a réussi à dégoter le patron parfait alors forcément, quand Couturus et lui m'ont lancé une attaque conjointe, ben je me suis faite avoir !

Et voilà comment, à l'insu de mon plein gré évidemment, je me suis retrouvée à 4 pattes dans mon salon, la tête dans mon placard à tissu en train d'en extirper les divers éléments indispensables pour ce projet. Et voilà comment aussi, après une petite semaine de travail (oui, une semaine quand même parce que bon, j'avais tout de même pas que des blagues pourries à faire moi), Chofie se retrouve l'heureuse (enfin, j'espère) propriétaire d'un ... roulement de tambour ... Totoro Jedi musical jouant l'intro de Star Wars. Oui oui, je sais, c'est pas glorieux et comme blague, on fait mieux. Mais j'ai fait une fixette sur ce truc, tout spécialement pour elle en plus ! Enfin, je me console de mes goûts douteux en me disant que c'est pas les miens de toute façon (ben oui, c'est la faute à Pinterestus et Couturus après tout, j'y suis pour rien moi !) et qu'il doit être plutôt réussi ce Totoro vu qu'Azraël faisait fortement la tronche quand je l'ai emballé en lui disant que non, il était pas pour lui.

IMG_1540

IMG_1544IMG_1545

Le Jedi dans toute sa splendeur

Pour le patron, je l'ai trouvé ici avec toutes les explications en images pour sa réalisation. J'ai particulièrement apprécié dans le tuto la partie où on vous explique la forme que va prendre la peluche selon le type de tissu utilisé. C'est un truc auquel je n'avais jamais pensé mais je comprends maintenant pourquoi je n'obtenais pas toujours les formes que je pensais avoir quand je me lançais dans la réalisation de peluches dont j'inventais le patron au fur et à mesure. Pour ce Totoro, il faut s'armer de patience car il y a pas mal de petits éléments à appliquer mais sinon, elle est à la portée d'une débutante car elle ne présente vraiment pas de difficulté technique particulière.

IMG_1550

IMG_1549IMG_1548

Le Totoro tout nu (rhooooo)

Perso, j'ai choisi d'utiliser mes chutes de tissu à pantalon doudou, celui ayant une face jersey grise et une face peluche blanche me semblant particulièrement indiqué pour un Totoro. Les détails (moustache, bouche, yeux etc ...) sont en feutrine toute simple. Pour la cape, j'ai pris une chute de taffetas brodé et tout cousu au pifomètre.

IMG_1551

Gros plan pour bien voir les différents tissus

J'aime bien le résultat qui a quand même une autre allure que mes réalisations précédentes. Le truc, c'est que Pinterestus et Couturus ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, pour le plus grand désespoir d'Azraël, le pauvre. Car voyez-vous, en même temps que Pinterestus me trouvait ce remarquable patron de Totoro, il me trouvait un patron pour une écharpe fort originale : le dragon Haru du "Voyage de Chihiro" (la créatrice des patrons doit être une fan de Miyazaki). Et ça tombait très bien puisque c'était l'anniversaire de Totorelle, la cadette de Chofie, qu'il me restait du tissu à pantalon doudou blanc et gris et qu'en prime, j'avais aussi des restes de tissu à pantalon doudou bleu turquoise, pile les bonnes couleurs. Couturus m'ayant immédiatement convaincu que c'était un signe, je me suis lancée illico dans la réalisation de l'écharpe. Et je dois dire que le résultat n'est pas mal du tout, même si mon tissu tourne un peu car je n'ai pas réussi à le couper correctement dans le droit fil (sinon je n'aurais pas réussi à y faire tenir toutes mes pièces).

IMG_1557

IMG_1558IMG_1560

Et bien évidemment, comme vous vous en doutez, Azraël n'a pas pu s'empêcher de foncer sur le biniou une fois celui-ci terminé, d'en vérifier le confort et la douceur, de vouloir dormir avec et c'est hors de question mon coco rends moi ça que je l'emballe mais maman pourquoi c'est pas pour moi d'abord etc etc etc ... Une nouvelle version est donc en préparation dans des coloris légèrement différents histoire de continuer à écluser mes chutes mais maman je veux le même désolée Azraël mais j'ai plus assez de tissu alors ce sera comme j'ai décidé ou rien. Non mais pourquoi je les ai laissé choisir leur tissu pour leurs tabliers de rentrée ils ont des exigences maintenant c'est dingue ça !

IMG_1574

IMG_1569IMG_1573

Il a quand même un petit côté chevreau non ?

Du coup, j'ai bien pris soin de planquer et d'emballer en cachette les petits pokémons en fimo que j'ai réalisé pour enrichir la collection de breloques de Totorelle et que j'ai ajouté à son cadeau. Faut dire que depuis que les monstros se sont mis à Pokémon Go, je suis devenue une pro des petites bestioles. Mouais, bon, je connais leur nom quoi (enfin certains).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f4

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f5

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


vendredi 15 septembre 2017

Défi Couture Adulte - 3 : L'affaire est dans le sac

Vous, je sais pas, mais moi, depuis que je suis en âge d'apprécier pleinement à quoi peut bien servir un sac à main, ben je n'en ai qu'un. J'ai des tas de copines qui ont du mal à savoir ce qu'elles ont bien pu faire de leurs clés ou de leur porte-monnaie parce que, ben, elles ont changé de sac aujourd'hui mais c'est pas grave parce qu'elles doivent encore en changer demain et qu'elles en profiteront pour tout remettre dans le nouveau. En gros, des sacs à main, elles en ont toute une collection.

Moi, ce serait plutôt les chaussures que je collectionne parce que les sacs à main, je n'en ai qu'un seul à fois et je vous prie de croire que je le fais durer. En général, je change de sac après 4 ou 5 ans (voir plus), une fois la doublure tellement trouée que, malgré les raccommodages, tout se barre à l'intérieur, l'attache métallique de la courroie tellement usée qu'elle se brise en pleine rue et que le contenu du sac se déverse sur le trottoir (véridique et on se sent particulièrement bête je vous prie de le croire) ou que le tissu extérieur en faux daim part tellement en lambeaux que bon, franchement, ça fait pitié (et un peu honte aussi faut bien l'avouer).

Ben enfin la Puce, faut pas être radine comme ça. Achetes plusieurs sacs enfin ! Oh mais je l'ai déjà fait. C'est vraiment pas de la radinerie, c'est de la psychorigidité à l'état pur. Quand j'adopte un sac, c'est immédiatement le grand amour et impossible d'en changer avant qu'il ne rende l'âme ! Et bien sûr, le dernier n'a pas fait exception à la règle puisqu'il était en train de prendre des allures de lépreux en phase terminale quand je me suis enfin décidée à lui chercher un remplaçant. Sauf que de remplaçant, dans le commerce (oui bizarrement, j'aime bien coudre des sacs pour les autres mais pas pour moi allez comprendre ma bonne dame), je n'en trouvais point.

En même temps, vu que je voulais qu'il ait une grande poche principale mais pas trop grande quand même parce que j'en ai marre de rien trouver dedans, une poche spéciale pour mon portable, des pochettes format cartes de crédit et de fidélité, des poches à zip pour les trucs qu'on veut pas mettre dans la grande poche, des petites poches pour les lunettes de soleil, l'appareil photo et j'en passe, un système d'accroche pour arrêter de chercher mes clés partout ... Bon ok, je m'arrête là. Bref, vu mes exigences, c'était peut-être normal que je sois un tantinet déçue par les modèles commerciaux et que je n'arrive pas à trouver sac à mon épaule. Ah oui, parce que je ne voulais pas d'une bandoulière réglable mais des anses assez longues pour le porter sur l'épaule et assez courtes pour qu'il ne traîne pas par terre si je le portais à la main. Pas compliquée pour 2 sous la fille quoi. Alors je sais ce que vous allez dire. Mais enfin la Puce, pourquoi tu te l'aies pas cousu ? T'as pourtant 3 bouquins de patrons rien que sur les sacs.

Ben oui, je sais bien. Mais rien ne m'inspirait. Il n'y avait jamais toutes les poches que je voulais de toute façon et ça me paraissait bien trop compliqué à coudre pour les y mettre. Il y avait bien l'idée des organiseurs de sac mais ça me semblait pas pratique à utiliser, à changer facilement de sac si on avait besoin ou simplement à extirper de son sac si un truc se glissait dessous. Mais ça, c'était avant de tomber sur 2 trucs :

  • l'organiseur de sac du livre Mes jolis sacs mais pas que ... d'Hélène Mora (celui qui m'avait déjà servi pour un sac weekend) avec ses poignées
  • une photo d'un sac à soufflet décoratif croisé au hasard sur le web et jamais retrouvé

Au final, je n'ai cousu ni l'un ni l'autre (surtout sans retrouver cette fichue photo) mais je m'en suis inspirée pour me créer mes propres patrons de sac et d'organiseur assorti, tout en récup et chutes de tissu en prime puisque les fermetures éclair de l'organiseur sont celles de mon pauvre sac lépreux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4cf

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4c5

 Non, vous ne rêvez pas, c'est bien le même tissu que le tablier de Gargamel comme quoi, je serai même assortie à la tenue des monstros (qui a dit que je faisais une fixette sur les accessoires coordonnés, qui !)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4f9 

Le jeu de plis est purement décoratif, tout comme le pied Azraëlien au fond

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e4UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e5

Des rubans sur les côtés permettent de moduler la largeur du sac

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4dfUNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d8

Des anneaux de rideaux clipsables servent de poignées ce qui rend cet organiseur de sac très facile à sortir et à remettre dans le dit sac

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4de

Les petites pochettes centrales sont été faites avec la technique de pliage de la pochette origami

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d0 

L'organiseur rempli

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4d1

Et placer dans le sac

Cela fait maintenant 15 jours que je l'utilise et franchement, j'en suis ravie. J'espère qu'il sera solide et durera longtemps car pour l'instant, à part quand j'ai dû me rappeler où j'avais rangé mon bazar, je n'ai plus eu à tout vider pour remettre la main sur mes affaires, en particulier sur mon téléphone qui avait le mauvais goût de se perdre au fin fond des grandes poches !

Et vu que ces petites merveilles sont pour moi et rien que pour moi, on peut dire que j'ai rempli le défi Couture adulte de L'arbre à sucettes. Allez, je files voir les autres réalisations.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 9 septembre 2017

Changeling

Bon alors, vous allez me dire que je me laisse influencer par les dessins animés favoris du moment des monstros. Et c'est peut-être vrai qu'après m'être ingurgité du "Chasseur de Trolls" à haute dose, j'ai quelques à priori. Mais là, franchement, je commence à me demander si un changeling n'aurait pas pris la place de Gargamel.

C'est qu'il se passe des trucs bizarres en ce moment avec lui. Dernièrement, dès son petit déjeuner terminé, le voilà qui nous prévient qu'il a fini avant de débarrasser la table sans qu'on lui demande rien. Étrange ! Alors pour en avoir le coeur net.

Maman, j'ai fini de manger. Je veux jouer tablette !

Ok Gargamel, pas de problème. Mais dis moi, tu veux bien rapporter ton assiette et tes couverts dans la cuisine avant ?

Mon assiette et mes couverts ?

Oui c'est ça.

D'accord maman.

Et le voilà qui repose sa sacro sainte tablette avant de filer débarrasser la table. De plus en plus étrange, moi je vous dis ! Et puis jeudi matin, à l'école, on est carrément passé dans la 4ème dimension. Alors que je m'attendais à l'épreuve de force qui consiste à convaincre Gargamel de monter dans sa classe en moins de 20 mn, 12 bisous et 7-8 au revoir maman à tout à l'heure maman, on a vu arriver 2 adorables petites filles, les petites nouvelles de l'ULIS école. Elles paraissaient un peu perdues les demoiselles alors j'ai demandé à Gargamel d'ouvrir la marche (et les portes) devant nous et on les a guidé. Et puis arrivés au pied de l'escalier montant à la classe, zone stratégique où le coefficient de dilatation temporelle avoisine celui du trou noir ce qui fait d'un simple au revoir de 10 secondes se transforme en cérémonial de 15 mn, je glisse tranquillement à Sir Gargamel

Dis mon coeur, tu voudrais bien emmener tes petites copines dans la classe parce que j'ai l'impression qu'elles savent pas trop où c'est.

D'accord maman ! Au revoir maman.

Au revoir Gargamel. A tout à l'heure.

A tout à l'heure maman.

Et le voilà qui entraîne les petites demoiselles. Sans chouinement, sans couinement, sans récrimination, sans rappel, sans 10 000 bisous, sans je veux pas l'école. Sans RIEN quoi ! Le truc dingue !

Et la cerise sur le gâteau est arrivé vendredi quand Chéri, en guise d'entraînement, c'est occupé de faire dîner les monstros pendant que j'étais aux réunions de rentrée à l'école des monstros. Pour l'occasion, et comme je suis un peu sadique et que j'avais envie de torturer Chéri avec les récriminations sans fin des monstros, j'avais prévu cordons bleus (ça, ça passe sans problème normalement) et une pleine plâtrée de haricots (ça, ça coince !) pour le menu. Ben figurez-vous que Gargamel a à peine râlé et fini son assiette !

Alors forcément, je m'interroge et je me dis que, soit on y est, Gargamel grandit, se rend compte de plus en plus de choses et est en train d'acquérir autonomie et sens des responsabilités, soit ce garçon n'est pas Gargamel, c'est un changeling qui a pris sa place et qui a encore du mal à copier son comportement habituel. Pour le moment, j'avoue que j'hésite fortement sur la bonne explication, les 2 me semblant aussi invraisemblables l'une que l'autre, encore que le coup de changeling soit tout de même un poil plus crédible. Non ? Heureusement, mes grimoires m'ont indiqué toute une liste de trucs à tester pour vérifier si, oui ou non, Gargamel est bien mon petit monstros à moi et non quelque horrible bestiole ayant pris sa place.

Allez, pour le prochain entraînement de Chéri, ce sera carottes au menu. Si cette fois Gargamel les mange, la preuve sera faîte qu'il me faudra m'aventurer au royaume des fées pour récupérer ma progéniture (ou pas d'ailleurs tiens !) Ou alors c'est que Chéri est plus doué que moi pour faire manger les enfants ? Et dans ce cas, ce serait pas lui le changeling ? Aie aie aie, c'est trop compliqué cette histoire, je commence à avoir mal à la tête moi !

Posté par reyhaziel à 23:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 6 septembre 2017

Pour la rentrée (la suite)

Qu'on aurait aussi pu appeler l'opération déstockage # 6 bis ou mieux, l'opération Gargamel vous en met plein la vue ! Car comme je le disais dans un précédent post, ce sont les monstros qui ont choisi les tissus des réalisations de la rentrée cette année.

Alors bon, j'avais des chutes et des petits coupons nettement plus sobres mais j'ai commis l'imprudence de sortir du placard mes restes de tissus de Noël. Et que voulez-vous, Gargamel est comme les taureaux. Dès qu'il voit du rouge, il fonce dessus. Ce tissu, acheté à la maison d'Ursule, je l'avais déjà utilisé largement pour des sacs à tartes pour le marché de Noël de l'école l'an dernier. Du coup, il ne m'en restait pas assez pour faire le tablier de Gargamel en entier. Pas grave, on allait piocher dans les restes d'autres tissus pour compléter me suis-je dit.

C'est là que j'ai pu constater 2 trucs absolument fondamentaux et assez fabuleux quelque part :

  • Gargamel avait suffisamment mûrir pour comprendre que j'avais besoin de tissu en plus et qu'il devait donc en choisir un second pour faire son tablier.
  • Gargamel a un sens de l'association des couleurs, tissus, motif qui ne colle pas du tout du tout avec mes goûts (et encore, je suis nettement moins choquée quand je regarde les photos qu'en vrai ou alors j'ai fini par me faire à l'idée)

Comme quoi, à bientôt 11 ans, les goûts de Sir Gargamel semblent s'affiner et il apprend de mieux en mieux à affirmer ses choix vestimentaires (et autrement qu'en hurlant qu'il veut pas et ça c'est le pied total). Si seulement il pouvait en profiter pour revenir sur sa phobie des boutons, ce serait le top. Alors quelque part, même si je ne classerai sûrement pas cette réalisation parmi mon top 10 de mes plus beaux projets couture, je suis ravie qu'il y ait activement participé ce qui constitue tout de même une première.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_500UNADJUSTEDNONRAW_thumb_504

Le devant et le dos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ffUNADJUSTEDNONRAW_thumb_502

gros plan sur le tissu rouge et sur les manches

Question patron, j'ai simplement repris le même que celui du tablier d'Azraël mais 2 tailles au dessus. Il s'agit du modèle 37, la chemise Jonny P. du magazine Ottobre 4/2016. Le modèle est volontairement un peu trop grand dans l'espoir qu'il puisse être utilisé encore l'an prochain (même si je ne sais encore pas trop où sera Gargamel l'an prochain).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4fc 

Et la chose, portée par le bestiaux

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4fd

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4fe

Le sourire à la "non mais tu me fais quoi là maman !"

Dans la liste des fournitures scolaires demandées pour Gargamel figurait : des affaires de sport rangées dans un sac en tissu. Pourquoi en tissu le sac ? Mystère. Mais bon, j'ai sauté sur l'occasion d'éclurer mes dernières chutes de tissu rouge en cousant un pochon assorti au tablier pour les dites affaires de sport. En même temps, j'ai jamais compris pourquoi Gargamel avait besoin d'apporter un sac avec des affaires de sport vu qu'il passe son temps en jogging et T-shirt (et ça me fait d'ailleurs suffisamment râler comme ça). Histoire d'avoir un joli pochon bien fini, j'ai choisi de le doubler et comme j'avais un peu peur du choix que pourrait faire Gargamel pour ce nouveau tissu, j'ai lâchement décidé à sa place. J'ai donc opté pour mon restant de tissu de noël assorti au rouge mais à fond beige celui-là (mais pourquoi qu'il l'a pas choisi d'ailleurs, son tablier aurait fait un peu moins mal aux yeux tout de même). Seul le cordon, bleu turquoise flashy détonne un peu mais c'est tout ce que j'avais en stock et il n'était pas question que je fasse le moindre achat pour un truc comme ça. Question patron, c'est du maison entièrement réalisé au pifomètre.

IMG_1604IMG_1605 

L'extérieur

IMG_1607IMG_1609

Le système de fermeture et l'intérieur

IMG_1611 

Garni avec des affaires de sport !

Pour clôturer en beauté la série de réalisation pour la rentrée, exactement comme pour son petit frère, je lui ai aussi cousu un nouveau pantalon. Pour l'occasion, je voulais faire un truc qui change vraiment de la coupe habituelle : un pantalon à pince ! Si si, un vrai de vrai, avec poche et braguette et tout et tout. Le pantalon de costard quoi !

Bon alors bien sûr, ça aurait été trop simple si j'avais pu suivre un patron à la lettre et il a fallu quand même adapter aux goûts si particulier du monstros. Exit le joli coupon de cotonnade donc et bonjour le joli coupon de jersey bien fin et bien souple que tu te ferais volontiers un pyjama dedans. Exit aussi la fermeture éclair et bonjour la fausse braguette et la ceinture entièrement élastiquée. Mais les pinces, elles, sont bien là. Dernier petit bémol, figurez-vous que, malgré une patronthèque tout de même bien garnie, impossible de trouver un pantalon à pince de mec ! Messieurs, il semblerait bien que la pince ne soit plus aussi virile qu'avant. Qu'à cela ne tienne, j'ai tout de même trouvé un pantalon à pince de fille et vu qu'à 1 cm près, les mensurations filles garçon étaient les mêmes, ben j'ai pas hésité et je l'ai recopié.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_50fUNADJUSTEDNONRAW_thumb_511UNADJUSTEDNONRAW_thumb_510

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_512 

Les pinces en gros plan parce que j'ai vraiment eu trop de mal à trouver un patron avec pinces !

Il faudra donc garder le secret mais sachez que le jour de la rentrée, Gargamel a arboré sans complexe son mini diamond de fille (modèle 35 du magazine Ottobre 4/2016) avec une fausse braguette cousue dans le bon sens pour les petits gars (eh oui, j'ai enfin compris, incroyable non !). Et figurez-vous que je crois bien que, de tous les pantalons que je lui ai fait jusqu'à présent, c'est celui qu'il a préféré. Comment je le sais ? Il n'a pas insisté pour l'enlever afin de se mettre en pyjama à peine rentré à la maison (et vu qu'avec son frangin, il passerait sa vie en pyjama s'il pouvait, c'est un signe qui ne trompe pas).

Allez, dernière petite info : on a survécu à la rentrée ! Certes, Gargamel aurait préféré rester à la maison mais d'après la maîtresse, tout s'est bien passé et il a bien travaillé. Quant à Azraël, mis à part que le taxi l'a oublié pour sa séance d'orthophonie (on va dire que c'est la période de rodage) et qu'il avait bizarrement mal au ventre le matin, tout s'est également bien passé et l'école c'était super trop bien ! Et en plus, il a pu frimer devant la maîtresse et l'AVS avec sa super pochette à ardoise.

Posté par reyhaziel à 18:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 2 septembre 2017

Gargamel fait son show

Lorsque l'on est parent d'un enfant à tendance autistique, soyons clair, c'est pas rose tous les jours. C'est que ça a des réactions étranges ces petites bêtes là. Ça fonctionne énormément par mimétisme (et pas toujours à bon escient) mais ça ne comprend pas toujours quand on fait semblant. Et puis ça n'a pas vraiment le sens de l'humour. Mais avec Chéri, on a remarqué que, depuis un an, après une période de stagnation, Gargamel faisait de nouveau de très gros progrès dans la sphère du langage et de la communication.

Il avait déjà appris de son petit frère la technique de la culpabilisation parentale, encore surnommée la technique du eh je te fais ma bouille d'ange là alors sois gentil d'obéir à mes moindres désirs et accessoirement je te dirai merci. Ah ces yeux de cockers larmoyants, cette lèvre tremblotante et ces hum hum je demande gentillement ... Du grand spectacle. Mais vendredi soir, il a franchi une étape supplémentaire dans le développement de sa carrière théâtrale et d'un sens de l'humour assez particulier. Et à n'en pas douter, il est promis à un grand avenir.

Gargamel mon grand ? Tout va bien ?

(remarque d'une Puce perplexe devant l'attitude un brin constipé d'un Gargamel visiblement en train de préparer un truc)

Oui oui

(accompagné d'un gigantesque sourire parfaitement hypocrite tendance sournois)

Gargamel ?  Qu'est-ce que tu caches derrière ton dos ?

Mais rien maman

(tout en opérant à reculons une retraite stratégique vers sa chambre, attitude d'autant plus louche qu'il ne va JAMAIS tout seul dans sa chambre de sa propre initiative)

Qu'est-ce qui se passe ?

Oh rien. Gargamel planque un truc dans son dos. Je soupçonne une bêtise en préparation.

Ah, et il va se cacher dans sa chambre on dirait. Faudrait peut-être aller voir ?

Laisse tomber. Suis trop crevée !

Et on a laissé tomber pour papoter avec Super Nanny dont c'était le dernier jour parmi nous (bouuuuhoouuuhouuu) alors on en profitait. Et 5 mn plus tard, Gargamel est redescendu de sa chambre en poussant des lamentations.

Nanny nanny !

Oui mon chéri ?

Maman ! J'ai mal au ventre ! J'ai mal au ventre !

T'as mal au ventre ?

Tu veux aller t'allonger sur le canapé ?

Ouiiiii nanny ! Et je veux le chaud ! Regardes !

Oh là là oui. Va vite t'allonger, tiens, voilà la couverture et je t'apporte le chaud.

(pour les non initiés, le chaud, c'est simplement une bouillotte)

A ce stade, Super Nanny se retenait visiblement d'éclater de rire et me faisait des signes discrets pour que je vienne voir de quoi il retournait. Et effectivement, vu l'horrible blessure à l'abdomen de Gargamel, il devait ATROCEMENT souffrir. D'ailleurs, on le voit bien sur la photo comme il souffre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_505

Bon, vous le voyez bien là comme il souffre ! C'est flagrant non ? Non ?

Pour l'amour de la recherche médicale (ben oui, la blessure était tellement horrible que c'est pas sûr qu'on revoit un truc pareil un jour), j'ai pris immédiatement une photo de la blessure avant d'envoyer Gargamel montrer à Chéri la source de son effroyable douleur. Âme sensible, surtout, détourner les yeux, l'image suivante est tout à fait insoutenable (surtout quand on sait que Gargamel avait pris sa douche 10 mn avant !)

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_507

Rhaaaa, c'est trop horrible ! Retenez moi, je défaille !

Papa papa, regardes ! J'ai mal au ventre !

Oh là là oui, je vois ça !

Mais, pourquoi Gargamel il a plein de feutre rouge sur le ventre ?

Aie, la magie du cinéma vient de se briser. Pourtant, il était bien parti pour obtenir un oscar le Gargamel. Le plus dur dans l'histoire (en dehors d'arriver à stopper notre fou rire à Chéri, Super Nanny et moi-même), ça a quand même été d'expliquer à Azraël que son grand frère jouait à s'être blessé et que, même si on rigolait, il était interdit de faire la même chose parce qu'en fait, c'était une bêtise !

Je sais pas trop pourquoi, mais j'ai dans l'idée qu'on n'a pas été très crédible sur ce coup-là ce qui n'a pas empêché Azraël d'aller expliquer à son frère que bon, ok, les adultes étaient pas fâchés et qu'il serait pas puni mais que bon, fallait pas qu'il recommence parce que c'était une grooooooose bêtise !

Bon, ok, on n'en est pas encore à ce niveau mais d'ici un an ou deux ....

Posté par reyhaziel à 23:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 30 août 2017

Opération déstockage #6 : Pour la rentrée

Ben oui quoi ! C'est qu'elle approche à grand pas cette rentrée. Et les monstros, surtout Azraël d'ailleurs, ont des besoins à satisfaire pour que leurs cartables soient parfaitement opérationnels. Et puis moi, quand le moral est bas, en plus de la blogothérapie (ah la la, mais qu'est-ce que je deviendrais sans vos petits messages d'encouragement !), je pratique activement la couturothérapie (et la tabletto d'chocolat thérapie aussi mais ça, c'est moins cool pour ma ligne). Conclusion, même si j'ai pas beaucoup publié ces temps derniers, Milady n'a pas chômée et Couturus est sur un petit nuage. Faut dire que ce qu'il y a de bien avec la rentrée, c'est que les projets couture sont simples, rapides à faire et peu gourmands en tissu, ce qui m'a permis écluser des chutes et des petits coupons de mon stock. Bref, l'occasion idéale pour relever le défi Déstockage de Ta'Thilde.

Au programme, des tabliers (bon, je vous montrerai que celui d'Azraël, celui de Gargamel n'est pas encore tout à fait fini), une pochette pour ardoise et ses accessoires et un pantalon pour Azraël histoire de le changer des éternels joggings récupérés de son frangin.

Pour l'occasion, j'ai sorti de mes placards toute une sélection de coupons et de chutes de tissus, montrer aux monstros les modèles que je comptais faire et je leur ai demandé de choisir quel tissu ils voulaient pour quelle réalisation. Et ma foi, ça a plutôt bien fonctionné.

Comme je m'y attendais, Gargamel a opté pour un reste de tissu à dominante rouge (tissu de Noël acheté en solde à la maison d'Ursule) dédaigné par Azraël au motif que y a des petits coeurs dessus et les coeurs c'est pour les filles ! Du coup, en parfait accord avec sa nature profonde d'aventurier intrépide, de tyran tyrannique et escroc à bouille d'ange, le sieur Azraël, lui, a choisi un tissu pirate dégoté chez Butinette.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ebUNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ed

De devant et de dos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ee

C'est un peu dur à voir mais si si, je vous jure qu'il y a 2 pinces plates !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ec

Les 3 sortes de pressions différentes

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4ef

Et les poignets élastiqués

Pour le tablier, comme je n'avais pas de patron à la bonne taille, j'ai pris celui d'une chemise assez simple : il s'agit du modèle 37, la chemise Jonny P. du magazine Ottobre 4/2016. L'avantage de cette chemise, c'est qu'elle a un empiècement dos très simple (il est tout droit) et 2 petites pinces pour l'aisance. En ne faisant ni pied de col, ni col ni bracelet de poignet, on se retrouve avec très peu de pièce et donc un tablier facile et rapide à réaliser. Pour la fermeture, j'ai utilisé des pressions KAM de mon stock (3 sortes différentes quand même parce qu'Azraël n'arrivait pas à se décider pour le modèle) et pour l'encolure, j'ai juste posé un biais du même tissu que le tablier.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e6UNADJUSTEDNONRAW_thumb_4e9

Et un petit pirate paré pour la grande aventure du CE1

Dans la liste des fournitures scolaires, il était explicitement marqué qu'il fallait fournir une ardoise blanche avec feutre et chiffon DANS un sac ou une pochette. L'an dernier, même si on m'avait rien demandé, j'avais récupéré un petit sac en tissu dans lequel je mettais tout en vrac. Cette année, allez savoir pourquoi, je fais une fixette sur les coordonnés. Alors comme il restait du tissu pirate, ben j'ai fait une pochette assortie pour bien ranger tout ce petit matériel. Comme il ne restait pas assez de tissu pour tout faire, j'ai complété avec un tissu en flanelle motif hibou pour la doublure (et la petite chiffonnette parce que ça efface super bien la flanelle sur les ardoises blanches). Alors je sais, vous allez me dire pourquoi des hiboux et pas des perroquets pour être raccord avec le thème pirate. Ben parce que 1) j'en avais pas et 2) c'est Azraël qui a choisi donc je décline toute responsabilité !

IMG_1589

La pochette se ferme grâce à 2 petits aimants cachés dans le tissu

IMG_1590

IMG_1591

IMG_1592

La petite chiffonnette est rembourrée avec une chute de molleton

IMG_1593 

Gros plan sur la flanelle.

Pour le patron, désolée, j'ai pas de référence à vous donner, c'est un patron maison inspiré des différents modèles de pochette d'artistes que j'ai pu trouver sur Pinterest.

Et pour finir, le pantalon spécial rentrée d'Azraël réalisé dans un tissu en pur coton très léger et très souple (presque trop en fait mais tellement doux que s'il y en avait eu assez, je l'aurai gardé pour mon corsaire) avec un imprimé tête de mort. Pour le modèle, il s'agit du pantalon Cargo (modèle 38) du Ottobre 3/2016, un modèle déjà réalisé pour le spectacle de l'école l'an dernier mais qui avait eu un succès mitigé auprès de son propriétaire parce que le tissu grattait. Pour cette nouvelle version, aucun problème et l'adoption a été immédiate.

IMG_1582

Ah ah, c'est moi le plus costaud, j'ai vaincu la panthère de Gargamel

IMG_1585

IMG_1588

J'avoue que sur ce coup, je suis très fière de moi car l'intégralité des fournitures vient de mon stock et Azraël est trop content à l'idée de montrer son tablier de pirate à ses copains (il en oublie même qu'il a peur de retourner à l'école, c'est trop cooooooool !).

Allez, je files voir ce qu'on fait les autres participantes.

Posté par reyhaziel à 22:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 28 août 2017

Au fond du gouffre

Bon, c'est officiel, la rentrée s'annonce catastrophique !

Rhooo, la Puce, t'exagère pas un chouia là ! Tu nous ferais pas une petite attaque d'Hystéricus des fois ? Ben non, je préférais presque d'ailleurs. Ça prouverait que je fais un drame d'un rien alors que là, nada. Je reste d'un calme olympien et quand on me connaît, c'est pas bon signe du tout du tout. Parce que quand je vais craquer. Et là, je vous le dis tout de suite, je suis à un poil de cuisse de grenouille comme dirait ma grand-mère (maman d'Adamsfamilly elle est pour toi celle-là) de faire le plus gros pétage de plomb de ma très longue carrière de nerfs fort fragiles. Bref, comme je disais, quand je vais craquer, ça va faire mal.

Mais qu'est-ce qui se passe me direz-vous ? Oh, 3 fois rien. Allez, je vous fais une petite liste.

  • Sur les 13 dossiers de demande d'IME (institut médico éducatif pour ceux qui n'ont pas le plaisir de connaître) envoyé pour Gargamel, soit la totalité des établissements de l'essonne, pour lui trouver un point de chute en 2018, tous sauf 2 ont répondu d'office NON (c'est à dire sans prendre aucun critère médical ou de place disponible en compte) parce que ... et là accrochez-vous bien à vos chaussettes ... on habite pas du bon côté de la N20 !
  • Le big boss du Master international dont je m'occupe avec une collègue s'en va et la collègue risque fort de prendre sa place ce qui fait que, moi, je prendrais la sienne et que j'aurais 2 fois plus de boulot pour gérer le master (alors qu'on avait déjà du mal à 2)
  • La secrétaire pédagogique qui nous aidait pour toute la logistique du dit master va occuper d'autres fonctions et d'ici que sa remplaçante soit opérationnelle, ça va pas être simple (bon, elle est remplacée alors faut pas que je me plaigne non plus, ça pourrait être encore pire)
  • L'emploi du temps de mes petits nétudiants, toujours du même master, est bourré d'erreurs et de cours pas à la bonne place ce qui fait qu'ils devraient posséder le don d'ubiquité (ce qui n'est pas sans me rappeler des souvenirs. Agendus Démonicus a sûrement frappé un petit coup là!). Et quand je signale les problèmes à la personne en charge de l'emploi du temps, devinez quoi ... ben je me fais engueuler parce que je signale les erreurs et que j'ose demander qu'elles soient corrigées avant de contacter les profs en charge des cours pour savoir s'ils sont bien disponibles pour les assurer. C'est vrai quoi, pourquoi prendre le risque d'éviter qu'ils fassent cours à une classe vide. C'est tellement plus sympa de faire venir des industriels renommés pour leur annoncer au dernier moment que, oups, on a fait une erreur, les petits nétudiants sont pas là ! Mais vous n'auriez aucun problème à revenir plus tard n'est-ce pas !
  • Certains de mes adorables collègues de bureau (si si, je vous jure, ils sont adorables), quelques peu têtes en l'air, viennent de se rendre compte qu'ils ont des soutenances de stages à organiser pour cette semaine et personne pour constituer leur jury et devinez un peu qui vient de se récupérer les soutenances à faire (donc les rapports à lire) !
  • On est à une semaine de la rentrée scolaire et c'est officiel. Super Nanny nous quitte le 1er septembre au soir et part découvrir les joies de la vie londonienne et je n'ai absolument personne pour la remplacer après pourtant 3 mois de recherche (respire à la Puce, respire !).
  • C'est toujours les vacances et pourtant, Gargamel commence déjà à hurler qu'il veut rester à la maison avec papa, maman et Azraël et qu'il ne veut ni l'école, ni l'hôpital de jour ni Super Nanny (ça, c'est parce qu'il espère que papa et maman le laisseront jouer toute la journée sur sa tablette).
  • Azraël, lui, ne cesse de paniquer à l'idée de changer de maîtresse et qu'elle ne soit pas super hyper méga gentille et puis il a rien dans la tête et tout oublié et il va bientôt se transformer en âne (mais qui a eu l'idée de le laisser regarder Pinochio, hein, je vous le demande) et moi, je dois le rassurer pratiquement tous les soirs.
  • Le taxi qui gère leurs déplacements est toujours en vacances et ne m'a bien sûr toujours pas confirmé que le planning était bon pour la rentrée. J'aurais donc la surprise le jour J. Yahouuuuuuuu !
  • La psychomot est elle aussi toujours en vacances et ne m'a donc toujours donné ni les heures, ni les jours, ni la fréquence des séances d'Azraël ce qui simplifie considérablement mon organisation pour la rentrée scolaire n'est-il pas ?
  • Et, cerise sur le gâteau, Chéri est en train de me faire un Burn out pas piqué des hannetons, au point qu'il envisage sérieusement d'entamer une carrière de père au foyer et de nounou à domicile pour les monstros. Seule restriction, non, je les emmènerais pas à la piscine, j'aurais trop honte en maillot de bain (oui, Chéri est très très pudique). Et ça, quand on connaît Chéri, on peut mesurer à quel point il n'en peut vraiment plus de son boulot.

Et au milieu de tout ça, il y a moi, qui m'accroche désespérément à mon filin de sécurité, le fil ténu mais parfois au combien solide de l'espoir, pour ne pas sombrer définitivement au fond du gouffre. Parce que quand il va lâcher le filin, ben ça risque fort de pas être beau à voir !

Mouais, je sais pas pourquoi, mais je la sens pas super bien cette rentrée !

Posté par reyhaziel à 22:37 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

lundi 21 août 2017

A vous rendre fou - le retour

Le retour oui, mais pas du téléphone. Pour ceux qui auraient raté l'épisode 1, un bref (si si, je vous jure) résumé. L'iphone de Chéri est tombé en panne il y a plusieurs mois : blocage total suivi d'une surchauffe à se faire griller des saucisses dessus avant un retour inexpliqué à la normale. Mais comme il était encore dans sa 2ème année de garantie, j'ai voulu le faire réparer. Et là, début des ennuis, un problème de géolocalisation qui n'aurait pas été défaite, un téléphone pas réparé et oublié dans un coin pendant 1 mois sans prévenir personne, Apple et Darty qui se renvoient la balle sur les responsabilités de chacun et moi au milieu passablement excédée.

Au final, après avoir perdu mon sang froid et une bonne demi-journée, la géolocalisation a été désactivée chez Apple et le téléphone est reparti en réparation chez Darty. Tout ça, c'était avant les vacances et depuis, pas de nouvelles.

Alors forcément, la date limite de réparation étant dépassée, je suis allée aux nouvelles. Et devinez un peu ce qui s'est passé.

Bonjour, j'aimerais savoir où vous en êtes de la réparation de mon téléphone.

Attendez je regarde. Tenez, le voilà. Vous pouvez repartir avec.

Euh, attendez un peu là. Vous avez fait quoi dessus ? C'était quoi le problème ?

Ah ben je sais pas. On va regarder. Ah, ils ont rien fait. Vous avez pas enlevé la géolocalisation.

Gargamel, Azraël, vous bougez plus. Maman doit s'expliquer avec le monsieur là

(et oui, les monstros étaient avec moi ce jour-là)

Bien, vous vous foutez moi là je suppose.

(pardon Gran Mom, ta fille oublie la politesse quand on lui prend un peu trop le chou)

Mais non madame voyons.

On va faire court alors et vous m'appelez tout de suite le responsable du magasin.

Bonjour madame. Il y a un problème ?

Oh oui, il y a un problème. C'est la seconde fois que mon téléphone part en réparation chez vous, revient sans que rien ne soit fait parce que la géolocalisation n'est soit disant pas enlevée et que personne ne nous prévient de rien.

Ah mais madame, c'est qu'il faut enlever la géolocalisation.

Ça a été fait. Par vous, puis par les techniciens de chez Apple. Et contrôler avec votre fichue notice.

Mais vous avez fait ça directement sur le téléphone. Il faut le faire par internet.

On a fait les 2 cher monsieur. De toute façon, si les techniciens de chez Apple savent pas le faire, je me demande qui saura.

Euh oui bon mais vous voulez qu'on fasse quoi madame ?

Ben que vous répariez mon téléphone

(non mais franchement, si elle est pas con sa question !)

Oui et bien on va le renvoyer au SAV. Vous l'aurez dans 3 semaines.

Ah oui, vous le renvoyez comme ça. C'est tout.

Ben oui pourquoi ?

Non parce que là, il va revenir à nouveau pour problème de géolocalisation et ça va recommencer et j'en ai un peu marre de perdre mon temps. Donc vous allez être gentil et inscrire noir sur blanc sur la fiche que Apple s'est chargé d'enlever la géolocalisation, que tout ce que vous demandiez a été fait et que si ça ne leur suffit pas, ils se débrouillent avec. Mais qu'il est HORS DE QUESTION que ce téléphone soit renvoyé pour problème de géolocalisation.

Ah euh oui, ce serait peut-être mieux

(tu m'étonnes !)

Euh, ce sont vos enfants ?

Oui

Ils font quoi là ? Parce que c'est peut-être pas très prudent. Faudrait qu'ils se calment.

Certes. Mais vous voyez le grand est autiste et le petit hyper actif et moi, ça fait plus de 3 mois et 2 déplacements que j'attends que vous répariez mon téléphone alors s'ils veulent jouer à la balle dans le magasin, ben vous allez gentillement faire avec !

Eh oui, quand j'ai l'impression qu'on se fiche de moi et qu'en plus on me fait poireauter au SAV, j'ai pas vraiment envie d'être sympa et de faire la guerre aux monstros pour qu'ils se tiennent tranquilles et ne fassent pas de bruits. Je sais, c'est méchant et c'est mesquin mais bon, honnêtement, ils le méritaient bien chez Darty (en plus, il n'y avait pas un chat dans le magasin ce jour-là sinon on serait pas resté alors à part les employés, les monstros ne dérangeaient pas grand monde).

Alors voilà, le téléphone est reparti pour la 3ème fois. Reste à espérer que ce sera la bonne cette fois. Imperturbable, le monsieur du SAV m'a conseillé de surveiller régulièrement le suivi des réparations sur internet parce que les sms je suis désolé mais c'est pas vraiment fiable qu'il m'a dit (non sans blague, je m'en étais pas rendue dites donc). Et qu'il faudrait aussi que j'appelle le technicien aux services techniques pour m'assurer que tout est bien fait. En gros, que je fasse leur boulot quoi !

Allez, la suite à la rentrée, quand je l'aurai récupéré pour la 3ème fois. Peut-être même que ce coup-ci, il sera réparé. On y croit !

Posté par reyhaziel à 09:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 18 août 2017

Les bons mots d'Azraël - tome 13

Au fil de ce blog, j'ai souvent dit d'Azraël qu'il était une véritable mitraillette à paroles. Quelque part, heureusement, parce qu'avec son trouble du langage, si en plus on avait du mal à lui faire desserrer les dents, ce serait pas cool ! Mais je me suis souvent demandé pourquoi diable il passait son temps à parler, à nous interrompre ou à poser des questions sur tout, sur rien et surtout sur des histoires qu'on a déjà vu ou lu 100 fois. Du coup, il te la pose 100 fois aussi sa question et à la 101 fois, t'as une furieuse envie de lui balancer le livre ou la télécommande dans la chetron. Oui parce que la graaaaande spécialité d'Azraël, c'est pas d'attendre la fin du truc pour te poser ses questions, non non. Rends toi compte, t'aurais une chance de suivre l'histoire sinon. Non Azraël pose ses questions au fur et à mesure, de préférence pile à propos du dialogue qu'il est en train de t'empêcher de lire ou d'écouter.

Bref, j'arrivais pas à comprendre cette façon de fonctionner mais maintenant, je sais, j'ai tout compris grâce à cette édifiante conversation en voiture sur le chemin de l'orthophoniste (c'est fou le nombre de trucs qu'Azraël peut t'expliquer en voiture mais faut dire aussi qu'il a toute latitude de parler à ce moment là surtout que tu peux pas vraiment te débiner en plus). Ce jour-là, j'avais les 2 monstros dans la voiture et Gargamel chantait pour la nième fois la chanson de Sonic (non non, inutile de demander un extrait, j'ai pitié de vous).

Rhaaaaa, il m'énerve Gargamel !

Qu'est-ce qui t'arrive Azraël ?

C'est Gargamel ! Il m'énerve ! Il fait trop de bruit !

Pfffpfffpfffpfff

(une Puce qui essaie désespérément de ne pas pouffer de rien et qui échoue lamentablement)

Maaaiiiiiis, c'est pas drôle maman !

T'as pas un peu l'impression que c'est l'hôpital qui se moque de la charité là. 

Ça veut dire quoi ?

C'est quand on reproche aux autres des choses qu'on fait soi-même.

Mais je crie pas moi !

Oui, mais tu fais trop de bruit aussi.

Alors faut que je parle comme ça

(dis en chuchotant)

Non Azraël. Il y a plusieurs façons de faire trop de bruit.

Je comprends rien.

Ben imagine que je suis en train de regarder un film et toi tu me parles. Pas fort, normalement simplement. Mais tu parles, tu parles, tu parles tout le temps. Et du coup, ben j'entends rien au film. Tu vois là, tu fais trop de bruit. A parler sans arrêt.

Je fais trop de bruit quand je parle tout le temps ?

(d'un ton quelque peu étonné)

Ben oui

Oui mais maman, tu comprends, je peux pas m'empêcher de parler. Parler ... c'est ma vie !

 

Allez savoir pourquoi, ce jour-là, je suis arrivée hilare chez l'orthophoniste. Y des jours comme ça !

gif23

Ah d'accord, c'était donc ça l'explication !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 15 août 2017

Défi Couture Adulte - 2 : Globe-trotter

Il faut croire que, pendant que je m'épuisais à gratter consciencieusement Azraël à Oléron pour cause de lucite estivale (non mais c'est vraiment une cochonnerie ce machin), ma chère petite horde démoniaque s'offrait des vacances dans les plans infernaux histoire de refaire le plein d'énergie (et peut-être même apprendre quelques nouvelles techniques de possession). En tout cas, c'est l'unique explication que je trouve à l'explosion d'activités pâtisseresques et couturesques qui s'est produite à peine les valises déballées. Ah ça, je vais en avoir des trucs à vous montrer avec Couturus qui a réussi à me scotcher à ma machine tous les soirs depuis notre retour (mais ce sera pas encore pour tout de suite). Et visiblement, c'est pas fini. Le pauvre doit être en manque de câlins avec sa Milady chérie. Pensez donc, 15 jours loin d'elle sans pouvoir la toucher, même pour un démon, c'est dur !

D'ailleurs, il avait dû prévoir qu'il serait en manque, le Couturus, vu la pression qu'il m'avait mis pour multiplier les projets avant de partir. Mais bon, je ne lui en veux pas. Etre amoureux comme ça, à son âge, c'est beau quand même ! Et puis il a été sympa parce que, dans son orgie couturesque pré-vacancière, il a pensé au traditionnel cadeau d'anniversaire fait maison que je prépare toujours pour Chofie, talentueuse couturière, blogeuse assidue et grande défendresse de la science tout comme moi (même si on bosse pas vraiment dans le même domaine mais on s'en fiche, la science, c'est beau et pis c'est tout).

Cette année, pour réaliser son cadeau, j'ai été inspirée par le nombre impressionnant de congrès où elle et l'Homme ont dû se rendre pour faire progresser la recherche scientifique (oui, son mari est aussi un chercheur émérite). Il faut dire que moi, à cause des contraintes liées à Gargamel principalement, j'aurais plutôt tendance à éviter les congrès et autres séminaires comme la peste (et que les rares fois où je peux partir, j'ai l'eurostar qui fait des siennes ou les attentats qui annulent mes déplacements). Bref quand j'ai vu le sac Week-end du livre Mes jolis sacs mais pas que ... d'Hélène Mora, j'ai tout de suite su que je lui en coudrais un. Au départ, j'avais prévu de n'utiliser que des tissus de mon stock, histoire de le faire diminuer et d'avoir une bonne excuse pour me ruiner pendant les soldes, mais j'ai vite réalisé que ce ne serait pas possible. Ben oui, un sac de ce type, il faut quand même le faire dans un tissu un minimum résistant et cotonnade et Liberty, c'est pas forcément le plus indiqué. Alors j'ai bien farfouillé dans mes placards et mis de côté une énorme chute d'un tissu américain que j'adore mais dans lequel je n'ai jamais été fichu de coudre autre chose que des accessoires parce que je n'arrive pas à visualiser un quelconque vêtement dedans? J'en ai tout un tas des tissus comme ça dans mon stock. Je craque sur le motif et quand je l'ai, ben je sais pas quoi en faire. Et comme en plus, ils sont trop beaux, je mets des mois avant de me décider à couper dedans parce que bon, pour un accessoire, c'est gâché quand même non, je vais bien finir par trouver un vêtement à coudre dedans non mais quelle idée il a eu de me faire acheter ce truc ce fichu Couturus à la fin ! Ça vous arrive jamais à vous ? Si ? Ah ben vous avez sûrement un Couturus à la maison aussi alors. Bref, ce tissu, ce serait pour doubler le sac. Puis je suis allée à la maison d'Ursule me procurer un morceau de tissu résistant pour l'extérieur.

Et devinez quoi ! J'ai trouvé un très beau tissu d'ameublement à motif un peu géométrique dans les tons .... ben bleus pour changer. Ah ça, que voulez-vous, on ne se refait pas. Après quelques soirées de boulot, j'ai obtenu un joli sac dont les dimensions devraient en faire un parfait bagage cabine.

IMG_1515

IMG_1506IMG_1514

Une fermeture à glissière pour ... ben le fermer quoi !

IMG_1512IMG_1507

Des poches latérales et des anses assez grandes pour le porter à la main ou sur l'épaule.

IMG_1513

Un joli tissu vert à hiboux bleus signé Robert Kaufman pour la doublure intérieure.

Bien évidemment, une fois le sac achevé, il me restait encore du tissu d'ameublement et de la doublure. Parfaitement inadmissible ça ! Tout à fait scandaleux même ! Pensez donc, encore des chutes alors que mon sac de chutes déborde déjà. Il fallait faire quelque chose. Heureusement, une fois de plus, tel un chevalier blanc (à l'odeur quelque peu sulfureuse quand même), Pinterestus est venu à la rescousse. Afin d'utiliser mes chutes, il m'a dégoté des petits accessoires tout simples (ou presque) à faire dans l'esprit Globe-trotteur : une pochette de voyage où ranger billet de train ou d'avion, passeport ou autres papiers, une petite pochette origami pour ranger cartes d'identité ou autres et un joli porte-monnaie toujours dans l'esprit des origamis.

IMG_1517

Toutes les pochettes pliées

IMG_1518

puis ouvertes

Pour la pochette de voyage, je me suis inspirée de celle du blog "Etpuisd'abord" et j'ai créé mon propre patron à partir des photos du site. C'est donc forcément l'accessoire qui m'a demandé le plus de travail.

IMG_1521IMG_1522

La pochette de voyage : intérieur et extérieur

Pour les autres, c'était nettement plus facile car j'ai simplement récupéré les tutos et patrons tout prêts de Lililudi et de La mercerie de l'étoile. Les tutos sont plutôt bien faits (même si on s'interroge quelques minutes sur le sens des pliages pour le porte-monnaie) et ces 2 projets ne présentent vraiment aucune difficulté technique et sont parfaits pour des débutants.

IMG_1523IMG_1525

Porte monnaie origami : le volume intérieur est obtenu par un jeu de pliage. 

IMG_1528IMG_1529

Pochette origami en Liberty

IMG_1535 

A l'intérieur de la pochette, un jeu de pliage permet d'obtenir 2 poches sans découpe ni couture.

J'avoue que je suis plutôt contente de moi sur ce projet. Heureusement d'ailleurs que je pars très très peu en conf parce que sinon, j'aurai bien été capable de garder tout ça rien que pour moi. Cerise sur le gâteau, vu que ce projet était destinée à une adulte, il me permet de valider ma participation au défi Couture adulte de L'arbre à sucettes. Et peut-être même que, si j'ai la chance que les monstros me laissent respirer 5 mn, je vais pouvoir rattraper mon retard de mail et aller jeter un coup d'oeil aux réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,