Bienvenue en enfer (ou le monde de la parentalité)

vendredi 11 janvier 2019

Les bons mots d'Azraël - Tome 15

Alors là, c'est trop beau, c'est trop énorme, je ne peux pas résister à l'envie de partager avec vous la dernière d'Azraël. Et pourtant, on va sombrer dans le graveleux, on va taper en dessous de la ceinture et on va se payer la tête de Chéri. Allez, on s'accroche, c'est parti.

C'est arrivé ce matin même, au moment de partir pour l'école, quand j'ai envoyé Azraël dire au revoir à son père et qu'il s'est précipité pour tomber nez à nez avec un Chéri en slip en train de s'habiller.

Waouh papa, avec ton slip, on voit bien la forme de ton kiki !

Euh, Azraël, j'arrive. T'attends une minute.

Il est ENOOORME ton kiki !

... ...

(ricanements étranglés d'une Puce et d'une Inferno Gran Mom qui attendent impatiemment la chute qui ne saurait tarder)

Il est aussi gros qu'une châtaigne !

(ton admiratif et tout à fait persuadé de faire le compliment du siècle)

Mouaaaahaaahaaa Mouaaaahaaahaaa

(explosion de rire d'une Puce et d'une Inferno Gran Mom pas du tout déçues par la chute tant attendue)

Il a dit quoi ?

Eh oui, trop occupé à se dépêcher de planquer sa châtaigne dans son jean, Chéri n'avait entendu la conclusion de son fiston qu'on s'est fait un plaisir de lui répéter. Et forcément, en voyant notre hilarité, Azraël n'a pas pu s'empêcher de faire dans la surenchère mais restons sobre et n'allons pas plus loin.

Quand même, il va falloir que je lui montre une châtaigne en vrai à Azraël parce que son sens de la proportion laisse un tantinet à désirer !

la chataigne de cheri

T'inquiètes pas Chéri, il t'en sortira des pires ! Et puis, moi, je t'aime comme tu es !

Posté par reyhaziel à 12:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 9 janvier 2019

Veste douillette et petit concours

Pour bien commencer l'année, ou pour bien la finir j'avoue que je ne sais pas trop là, je voulais vous présenter la petite veste d'intérieur bien douillette cousue comme cadeau de Noël pour Mamie M. Ce sera l'occasion de vous donner mon opinion sur le magazine Fashion Style dont je cousais un modèle pour la première fois.

fashion_style__16

Le modèle que j'ai choisi est le modèle 11 (un peu modifié par mes soin) du magazine n°16 et il s'agit d'un patron de veste type kimono. Une particularité de ce modèle, c'est qu'il est présenté avec quelques variations (changement de longueur du corps, changement de longueur des manches, changement de forme du col) et autre truc sympa, c'est qu'on obtient un résultat totalement différent selon le tissu choisi et les variations. En " tissu à veste" et version courte, on obtient un modèle chic ou décontracté. En tissu très fluide genre satin ou viscose et version longue, on obtient un peignoir/kimono d'intérieur. Et dans ce même tissu en version courte et avec la forme de col adhoc, on a une jolie veste de pyjama. Pour mamie M., dont la santé déclinante et l'état d'extrême fatigue l'oblige à passer beaucoup de temps enfermée chez elle à se reposer, je voulais une veste courte bien douce, bien souple, bien confortable et bien chaude (c'est qu'il caille chez mamie M.). Alors j'ai opté pour le kimono (manches supposées longues mais on y reviendra), donc le modèle 11, mais raccourci à la longueur de la veste courte soit la longueur du modèle n°9, cousue dans une polaire minky gris clair à points argentés, le même tissu que pour la doublure du manteau de la tout ptit peu amoureuse d'Azraël mais dans un autre coloris. Comme j'avais ce coupon dans mon stock pour coudre tout à fait autre chose, je n'avais pas assez de tissu pour tous les éléments de la veste et pas du tout envie d'affronter la cohue dans les magasins à cette période. Oui, je vous rappelle que c'est d'un cadeau de Noël dont je parle donc un truc cousu fin décembre. Alors j'ai complété avec un reste de double gaze noire à fleurs qui faisait un joli contraste avec mon gris et ajoutait une petite touche plutôt classe à l'ensemble.

FS_16_11

Bien sûr, j'ai aussi viré les poches du modèle

Comme je le disais, c'est la première fois que je cousais un patron Fashion Style et honnêtement, il va me falloir un petit moment pour m'en remettre et coudre autre chose en provenance de ce magazine. Non pas que le modèle en lui-même soit compliqué. Franchement, côté difficulté technique, c'est à la portée d'une débutante. Ce n'est pas non plus un problème d'instructions de montage cryptiques : le modèle ne présentant aucune difficulté à mes yeux, je ne les ai même pas regardé. Bon, en fait, j'exagère un peu et j'y ai jeté un oeil. Je ne peux pas juger de leur qualité, j'ai juste regardé comme ça sans faire vraiment attention mais j'ai par contre pu remarquer que la qualité de la traduction n'était pas terrible. Car en fait, Fashion Style est la traduction française du magazine Knipmode, un magazine néerlandais. En même temps, le problème de traduction, c'était peut-être juste ce numéro est les autres sont traduits nickel. Aucune idée. Non, ce qui m'a fait m'arracher les cheveux c'est d'une part la planche à patron et d'autre part le guide des tailles.

IMG_2823

IMG_2826

La planche à patron : comme pour beaucoup de magazines, elle est très difficilement lisible, particulièrement quand chaque modèle existe de la taille 36 à la taille 56. J'ai vraiment dû m'arracher les yeux pour recopier mon modèle. Mais le pire, c'est qu'elle n'est pas traduite : les annotations sont donc en néerlandais. Et quand un modèle existe en plusieurs déclinaisons, il devient assez difficile de savoir quel trait correspond à quel modèle. Le pompon de la perplexité revient au patron de la manche. Car très clairement, les manches du modèle 11 sont plus longues que celle du modèle 9. Sauf que sur la planche, j'ai désespérément cherché la ligne de coupe sur le patron de la manche correspondant au modèle 11 et que je la cherche toujours. J'ai donc recopié le patron le plus long et, comme ça me paraissait toujours un peu court, j'ai rajouté 10 cm en pensant finir les manches avec un simple ourlet. La bonne blague ! C'était toujours trop court et il m'a fallu ajouter des bracelets de manche dont j'espérais me passer pour atteindre une longueur correcte.

IMG_2825

Le guide des tailles : autre truc assez dingue, c'est que, comme la planche à patron est en néerlandais pas traduit, les tailles aussi. Du coup, dans le magazine, on vous explique que, si vous voulez coudre une taille 40 française, vous devez repérer la taille 38 de la planche à dessin. Mamie M. et moi ayant à la base une carrure similaire (même si elle a pas mal maigri ces derniers temps à cause de la maladie), j'ai misé sur une taille 44 vu que la veste est destinée à être portée par dessus ses vêtements, comme un manteau, et que je voulais un maximum de confort. En toute logique, j'aurai donc du tailler un 42 sur la planche à patron. Sauf que, en y regardant bien, j'étais pas convaincu. Ca me semblait bien petit tout ça. Alors j'ai recopié un 44 (c'est à dire un 46 français tout de même) et figurez-vous que j'ai bien fait puisqu'une fois achevé, il taillait tout juste pour moi.

IMG_2827

Gros plan sur l'encolure ...

IMG_2830

... et sur le tissu minky à points argentés

Une dernière chose à savoir, c'est que la femme néerlandaise moyenne mesure 1m72. Pour vous, je ne sais pas mais pour moi, ça signifie clairement que je vais devoir me prendre le choux pour remonter la ligne de taille d'un bon nombre de centimètre si je veux avoir une chance que leur modèle tombe correctement sur ma petite personne (encore pire que chez Burda et Tendance Couture).

Tout ça pour dire que l'expérience m'a quand même quelque peu refroidie, ce qui est bien dommage car ils ont tout de même de bien jolis modèles sur certains de leurs numéros.

Bon allez, c'est pas grave. On va pouvoir se boulotter une bonne galette pour se remettre de nos émotions. Ah ben non, mince, c'était dimanche ! Un petit concours alors ? Ok, va pour un petit concours ! Après tout, j'ai bien dit qu'il fallait qu'elle commence bien cette nouvelle année.

Pour participer, rien de plus simple. Comme d'habitude, il suffit de laisser un petit commentaire. Mais qu'est-ce qu'il y a à gagner me demanderez-vous ? Ma reconnaissance éternelle ! Pas suffisant ? Bon ok, un petit cadeau surprise alors mais le(la) gagnant(e) aura le droit de faire des suggestions sur ce qu'il(elle) aimerait recevoir. Vous avez jusqu'au 20 janvier pour participer. Le(la) gagnante sera tiré(e) au sort parmi les participant(e)s.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 janvier 2019

2019 : Perdue pour la science

Ah ça, 2018 vient de finir et je vous avouerais que ce n'est pas trop tôt parce qu'elle m'en aura fait voir de toutes les couleurs cette année de m... ! Angoisse de trouver un point de chute à Gargamel pour la rentrée, intégration dans un nouveau groupe de recherche à enfin réussir (au bout de 2 ans, il serait temps), hyperactivité d'Azraël en augmentation à gérer, fracture d'une vertèbre, petits nétudiants à traumatiser, intervenants industriels dégoûtés par mes petits nétudiants à convaincre de revenir faire cours parce que la nouvelle fournée de nétudiants sera mieux c'est promis juré craché (gare au premier qui dit beurk), réactions de l'hydre IME à combattre ... Ah ça, on pourra dire que les vacances de Noël étaient plus que bienvenues. Il ne reste plus donc qu'à espérer que 2019 sera l'année du renouveau et surtout ... SURTOUT ... des bonnes nouvelles !

En même temps, côté renouveau, ça s'annonce plutôt bien parti vu que votre humble servante est sur le point de basculer du côté obscur de la Force. Alors je vous rassure tout de suite, non, ce n'est pas la dépression qui guette (quoique ... parfois ... ça me tenterait presque). Quand on est enseignant-chercheur, la Force, c'est les manips, la recherche, l'analyse des résultats, la mise en place de solutions, les discussions avec les collègues et même les cours pour moi (vu qu'en fait, j'en donne pas beaucoup des cours donc j'ai pas trop la pression). Et le côté obscur alors ? Ben c'est tout l'administratif qui va avec : les dossiers à monter pour obtenir des contrats de recherche, les rapports à rédiger, les rapports à lire, les réunions sans fin, la gestion des plannings, l'organisation des soutenances, les audits, les évaluations HCERES à préparer et j'en passe.

Par chez vous, je ne sais pas comment ça passe mais dans mon labo, plus tu avances en âge et tu prends du galon, plus tu te fais envahir par le côté obscur. Alors évidemment, ça se fait graduellement. Au début, confiante dans ta maîtrise de la Force, tu passes ton temps en salle de manip à t'éclater sur tes lasers. Et puis tout doucement, tu commences à obtenir tes premiers contrats de recherche avec tes rapports trimestriels à rédiger, ta synthèse annuelle et ton dossier de renouvellement. Et là on te demande de faire quelques cours supplémentaires alors tu délègues une partie des manips à des stagiaires, des doctorants et des collègues. Puis de prendre la responsabilité pleine et entière d'un cours, puis d'un module de cours et enfin d'un master et tu délègues un peu plus à chaque fois. Et sans que tu t'en aperçoives, un beau jour, tu réalises que t'as pas posé un orteil en salle de manip de toute l'année. Et là, ils t'en veulent à mort tes orteils, ils se rebiffent, ils renâclent, ils menacent de se chercher une autre paire de pieds parce qu'ils en ont assez que tu aies troquer tes chaussures plates et confortables pour des escarpins à talon nettement plus classe quand tu pars en réunion à l'extérieur avec des gens importants.

Bref, tu te retrouves à un tournant de ton existence où il te faut choisir : soit tu retournes dans la lumière soit tu t'abandonnes au côté obscur sans espoir de retour. Et pour peu qu'au même moment des agents Sith te proposent de régner sur un des mondes de l'empire, t'as fortement tendance à opter pour la seconde solution.

Alors je l'avoue, je suis faible. Les agents Sith m'ont convaincue. Je m'apprête donc à quitter le labo pour rejoindre la maison mère, mon école d'ingé, non plus comme simple enseignante-chercheur mais comme directrice des études. Une opération qui sera l'occasion d'échanger ma vingtaine de petits nétudiants à traumatiser contre un cheptel de plus d'une centaine d'individus à torturer à l'envie. A moins que je n'ai pas bien compris ma mission et que ce soit moi qui me fasse torturer, allez savoir !!!

directrice

Tremblez petits nétudiants !

Eh oui, La Puce est perdue pour la science, quoique, j'aurais certainement l'occasion de continuer à oeuvrer pour elle mais sur un autre registre. N'empêche que ça va me faire un sacré changement, et à la maison aussi parce que le rythme de travail ne va pas franchement être le même. Et en attendant de voir ce que ça va donner, je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2019, pleine de joie, de bonne santé, de bonne humeur, de bonnes nouvelles, de chouettes coutures, de bricolages encore plus chouettes et de lecture de posts passionnants !

Mais mais, La Puce, et tes résolutions du nouvel an alors ? Mes résolutions du nouvel an ? J'en ai une seule en fait, mais pas très politiquement correct : faire la peau à l'hydre IME qui m'a mise dans une rage noire. Mais je vous raconterai ça une autre fois. En ce premier jour de l'an, restons zen !

Bonne année

Attention, attention, elle arrive ... Tadam ! Voilà la nouvelle année !

Posté par reyhaziel à 23:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 30 décembre 2018

Opération Déstockage # 19 : La folie des Fury

Décidément, ce Noël aura été celui de la peluche. Dans tous les sens du terme d'ailleurs et pour le plus grand désespoir de Chéri (légèrement tombé dans la maniaquerie depuis son domptage de l'aspirateur).

Il faut dire que vu la quantité de trucs cousus en peluche minky pour les fêtes (couverture, doudous, vestes d'intérieur et j'en passe), le pauvre pouvait passer l'aspirateur dans le salon tous les jours qu'on trouvait encore des peluches de tissu en vadrouille un peu partout. Et encore, je ne vous parle même pas de la réalisation de mon second Monster Book et de son incontournable passage chez le coiffeur !

Une fois n'est pas coutume, ces peluches là n'ont pas quitté la maison puisqu'elles étaient destinées aux monstros. Ben oui, à force de voir partir les doudous que je cousais, Azraël a fini par se rebiffer et exiger le sien. Or il se trouve que cette rébellion tout à fait inadmissible a coincidé avec le visionnage de la bande-annonce de la sortie de Dragons 3, une trilogie dont les monstros ont particulièrement apprécié les 2 premiers opus. Et comme, par un heureux effet du hasard, Cholyknight avait justement sorti un patron gratuit de peluche Krokmou que je rêvais de tester depuis un moment et que j'avais une chute de polaire minky noire et une blanche qui m'encombrait et dont je rêvais de me débarrasser rapidement, la rébellion azraëlienne m'a soudain semblé parfaitement acceptable finalement.

Alors pour ceux qui connaissent un peu la série Dragons (oui, c'est aussi une série en plus d'une trilogie) mais pas la bande-annonce du 3, vous vous demandez sûrement pourquoi j'aurai besoin de polaire minky blanche. Et bien parce que dans ce troisième volet, Krokmou se trouve une petite copine : une fury nocturne pas vraiment nocturne puisqu'elle est d'un blanc éclatant ! J'ai donc proposé à Azraël de coudre à la fois son Krokmou adoré et sa petite copine, ce qu'il a accepté avec enthousiasme. Et du coup, j'ai cousu 2 dragons : un Krokmou, adorable Fury nocturne tout noir à part sa fausse queue rouge (dont a hérité Azraël) et une demoiselle Krokmou toute blanche (dont a hérité Gargamel). Un projet couture réalisé dans la discrétion afin qu'Azraël ne puisse pas voir le résultat avant le jour J (et donc ne me pourrisse pas mes journées en demandant quand est-ce qu'il pourrait enfin récupérer sa peluche), une discrétion qui, les monstros croyant encore dur comme fer au Père Noël, n'a pas été sans conséquence.

Oh tiens Azraël, regarde, il y a encore ce gros paquet pour toi.

Oooh, qu'est-ce que c'est ? Waouuuh, un Krokmou, t'as vu maman, un Krokmou.

Oui oui Azraël, je vois. Alors, il est beau ? Il te plaît ?

Oh oui, il est trop beau. T'as vu Gargamel ?

C'est Krokmou ! Il est noir.

Oh mais, toi aussi t'as un dragon.

Oui, il est blanc, c'est la fille !

Maman maman, t'as vu ! Il y a la fille. Il est trop gentil le père Noël hein maman. Comme ça, t'auras moins de travail ! T'es contente !

Bon alors, comment dire ... Ben en fait j'ai rien dit, à part me répandre en remerciements au Père Noël pour sa gentille attention vu qu'il était hors de questions de casser leur baraque à des monstros ravis (si c'est pas de l'abnégation ça !). Et pour être ravis, ils l'étaient et c'est bien là l'essentiel.

IMG_2851

IMG_2852

IMG_2854IMG_2857

Pour celles et ceux d'entre vous qui auraient envie de se lancer dans la réalisation de cette peluche, quelles remarques sur le niveau de difficulté. Comme d'habitude, les patrons de Choly sont plutôt bien faits donc il n'y a pas de difficultés insurmontables, même pour une débutante. Toutefois, ce modèle présente quelques passages délicats et surtout, il est plus long à réaliser que ses modèles habituels car il y a plein de petits éléments à coudre.

IMG_2858

IMG_2859

IMG_2860

La tête ne présente aucune difficulté si on prend bien soin de bâtir les 6 petites cornes sur le devant de la tête avant de l'assembler au dos de la tête afin que rien ne bouge à l'assemblage. On vient ensuite y coudre les oreilles qui ont été réalisées séparément. Les ailes également sont faites à part et fixées ensuite sur le dos du corps avant assemblage au ventre du corps. Le point le plus délicat est cet assemblage justement car on doit réussir à coudre le ventre et le dos ensemble alors qu'il faut faire tenir à l'intérieur du corps en cours d'assemblage les 2 bras rembourrés et les ailes, sans rien prendre dans la couture d'assemblage.

Pour faire cela proprement, le plus simple est de réaliser la couture d'assemblage en 2/3 1/3. Vous épinglez les 2/3 de la couture d'assemblage en laissant dépasser bras et ailes de la partie non encore assemblée et vous cousez. Il sera alors plus facile de tasser les bras et les ailes le long de cette couture pour épingler proprement le tiers restant.

Une fois la tête et le corps réalisés, il faut s'armer de patience pour ajouter les ailerons de la queue, les pieds et surtout, fixer la tête sur le corps (là, c'est franchement gonflant car on cherche à fixer 2 trucs ronds l'un sur l'autre alors forcément, ça bouge un chouia !). Mais on y arrive et le résultat est trop choupinou à mon goût.

Grâce à ce projet, j'ai entièrement terminé ma polaire noire et pratiquement fini mon stock de blanc. Et vu que pour tout le reste, aileron rouge et grands yeux, j'ai également puisé dans mon stock, je peux sans complexe participer au défi Déstockage de Scrapaboom.

En bonus, quelques photos de mon second Monster Book of Monsters, version carnet celle-là, destinée à offrir comme ma version boite, mais que je ne considère pas valable pour l'opération Déstockage vu que j'ai dû me procurer 2 carnets pour le réaliser. Mais tout le reste vient bien de mon stock.

IMG_2791

IMG_2793

IMG_2794

Les 2 carnets ont été assemblés à la colle chaude pour donner plus d'épaisseur sans quoi il devenait trop difficile de faire la "bouche" du livre. Sa langue est constituée d'une longue bande de drap de laine rouge qui fait ainsi office de marque-page (comme dans le Monster book d'origine en fait).

IMG_2801

IMG_2807

Pour tout le reste, j'ai procédé exactement de la même façon que pour la version boite. Un 3 ème était également prévu, Azraël ayant réclamé son propre exemplaire pour compléter sa panoplie Harry Potter pour son déguisement du carnaval mais sa réalisation reste en suspens. Ma chère tête blonde a en effet décidé depuis qu'il voulait un déguisement de Père Noël, avant de demander un déguisement de Grinch puis de revenir contraint et forcé au déguisement de Père Noël devant mon refus clair et net de coudre une combi intégrale de peluche verte (non mais eh oh, faut pas pousser non plus).

Posté par reyhaziel à 22:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 20 décembre 2018

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 6

Avec la période des fêtes et la réalisation de mes petits cadeaux maison, je n'ai guère eu de temps à consacrer à ma garde-robe. Moi qui aurait pourtant bien besoin de nouvelles robes chaudes et confortables pour l'hiver, j'ai dû faire une croix sur mes rêves de robes cocooning. En revanche, vu l'état de décrépitude avancée de la plupart de mes gilets, j'ai bien été obligée de m'y coller sous peine de me transformer rapidement en glaçon. Apparemment, et vu le rhume carabiné que je me paie, je n'ai tout de même pas été rapide mais bon, passons !

Côté tissu pour mes gilets (oui, dans l'absolu, j'ambitionnais de m'en faire plusieurs mais finalement, je n'ai eu le temps d'en coudre qu'un seul pauvre de moi à ce compte je vais me geler tout l'hiver), j'avais trouvé mon bonheur : de la maille toute douce, fine, légère et surtout sans laine de mouton vu mon allergie à ce pourtant si noble matériau. C'est que niveau gilet, je suis légèrement psychorigide. Je les aime chaud mais pas trop, juste ce qu'il faut, ample mais pas trop, juste ce qu'il faut, souple mais pas trop, juste ce qu'il faut, à manche large mais pas trop, juste ce qu'il faut, long mais pas trop, juste ce qu'il faut, et court aussi mais pas trop, juste ce qu'il faut et puis ... hein, quoi, faut que je m'arrête ! Bon, vous l'aurez compris, je suis difficile question gilet, ce qui explique probablement l'état des miens que je mets depuis des années vu que je ne trouve pas l'équivalent pour les remplacer.

Mais cette fois, j'étais décidée à réussir. Alors j'ai cherché dans ma patronthèque et ...rien, nada, quetchi, des nèfles ! Oh j'avais bien quelques patrons de gilet mais c'était soit des montgolfières, soit bien trop près du corps à mon goût. C'est que j'aime porter mes gilets par dessus mes T-shirts ou mes robes à manches longues alors il faut des manches qui soient suffisamment larges pour qu'on ait une bonne aisance.

Je désespérais de trouver un patron qui me convienne quand je suis tombée sur le blouson SARA du dernier n° de la maison Victor, celui de Nov/Déc 2018. Sans poches, sans fermeture éclair, sa forme convenait parfaitement à ce que je voulais. Niveau longueur, c'était pile ce que j'aime pour un gilet court et comme à l'origine, c'est un blouson, on avait la bonne aisance au niveau des manches.

IMG_2810

IMG_2812

IMG_2813

Cerise sur le gâteau, comme je n'avais pas l'intention de le doubler, il devenait très facile et rapide à faire. Du moins en théorie. Parce qu'en pratique, ce n'est pas allé si bien que ça. C'était probablement dû à mon choix de tissu, pas vraiment la matière normalement prévue pour ce modèle mais je reste quand même dubitative concernant la forme des manches.

Ces manches sont de type raglan mais pour obtenir un bel arrondi au niveau de l'épaule, il y a un découpe de prévu sur la tête de manche. En assemblant cette découpe bord à bord, on crée un arrondi qui doit en théorie épouser la forme de l'épaule. Sauf qu'à ma première tentative, j'ai surtout obtenu une couture gondolante et une belle pointe qui rebique en plein sur mon épaule. Super moche ! Alors j'ai repris l'arrondi que j'ai adouci tout en le faisant plus long et maintenant, ça passe à peu près.

IMG_2814

La couture de tête de manche que j'ai dû allonger 5 bons centimètres

Autre problème imprévu, les parmentures. Comme je ne doublais pas, elles n'arrêtaient pas de se retourner sans arrêt au niveau du col. J'ai donc dû les coudre au point invisible directement sur le gilet.

IMG_2819

IMG_2821

Rhaaa, elles sont vraiment pourries mes photos mais pas eu le temps de faire mieux. Désolée !

Au final, ce n'est pas parfait mais ça remplit son office et le tissu est tellement doux que je lui pardonne volontiers ses imperfections. Et puis cela me permet de participer au défi Victor d'Elisabeth. Mais si je devais m'en refaire un, je modifierai le patron pour supprimer cette découpe sur la tête de manche. Allez, je file voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 18 décembre 2018

Chéri, le roi de l'aspi

Il n'y a pas à dire. Depuis qu'il est homme au foyer, Chéri se transforme peu à peu en véritable homme moderne. Preuve en est qu'après un an de pratique laborieuse, ça y est : il a enfin dompté l'aspirateur. Au point que ce dernier est pratiquement devenu son meilleur ami. Inferno Gran Mom, actuellement en villégiature à la maison, peut en témoigner entre 2 attaques de Lessivus Démonicus. Eh oui, Lessivus adoooooore Inferno Gran Mom, d'autant plus qu'elle est particulièrement sensible à ses attaques alors que votre humble servante semble posséder une immunité quasi totale face à ce petit démon (ben quoi, faut bien que je résiste à un truc de temps en temps tout de même !).

Bref, Chéri est véritable devenu le roi de l'aspirateur tout azimut et c'est tant mieux car des trucs à aspirer, il y en a un bon paquet en ce moment. Des peluches (les petites bourres de polaire, velours et autres) essentiellement vu ma production intensive de peluches (les trucs tout doux pour les enfants) pour Noël.

Le roi de l'aspi s'est donc vu confier la délicate mission de lutter contre une invasion de peluches blanches en provenance directe de Poudlard suite à l'arrivée d'une Hedwige musicale. Au cas où vous seriez intéressé, la patron de cette petite chouette vient de chez Cholyknight et fait partie de ses patrons gratuits.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7c7

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7c8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7c9

J'aime toujours autant les créations de Choly qui sont généralement très "kawai" et dont les patrons sont plutôt bien faits, avec le niveau de difficulté associé qui est indiqué par un code couleur. Cerise sur le gâteau, la plupart de ses modèles, comme celui-ci d'ailleurs, sont tout à fait à la portée d'une débutante, même non anglophone (eh oui, tout est en anglais) car il y a de nombreuses photos dans les explications de montage et de réalisation. Le tissu utilisé est une polaire peluche qu'on pourrait dire double face vu que l'envers et l'endroit sont aussi doux l'un que l'autre. Mais sur l'endroit, on a plein de petits points argent.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7c6

J'ai trouvé ce tissu chez Toto et il existe en différents coloris (blanc, gris, vert d'eau, rose, noir jusqu'à présent) mais les approvisionnements sont assez erratiques (du moins pour le Toto près de chez moi) si bien que je ne garantis pas que vous trouviez le même par chez vous.

Histoire de ne pas faire le trajet seule depuis la célèbre école de sorcellerie, Hedwige s'est faite accompagnée d'un petit griffon. Griffon qui a laissé dans son sillage une avalanche de peluches blanches et marrons sur lesquelles Chéri a fondu sans coup férir, éradiquant promptement la menace.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7e3

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7e7UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7eb

Pour une obscure raison, initialement, j'étais persuadée de coudre un hippogriffe jusqu'à ce que je réalise que la queue de la bestiole n'était pas une queue de cheval mais de lion. Bon, en même temps, avec un patron appelé Griffin, j'aurais peut-être dû m'en douter. S'il provient toujours de chez Cholyknight, cette fois, il s'agit d'un de ses patrons payants.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7e4

Gros plan sur la queue de lion

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7e8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7e9

Après toutes ces émotions, on aurait pu penser que Chéri irait tranquillement se reposer sur ses lauriers mais c'était sans compter sur l'arrivée de Mentali, forme évoluée d'Evoli et pokémon qu'on ne croise pas à tous les coins de rue. Pour cette peluche, je suis partie du patron d'un évoli, patron ayant déjà servi de base à un Noctali (autre évolution d'Evoli) et que j'ai cette fois fait évolué (désolée, j'ai pas pu m'en empêcher) en Mentali en modifiant oreilles et queue et en ajoutant les trucs bizarres sous les oreilles.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7db

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7dcUNADJUSTEDNONRAW_thumb_7df

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7e1

Il semblerait qu'en plus de ses attaques mentales habituelles, Mentali soit doté d'une attaque peluchifère foudroyante : l'attaque Tempête de peluches violettes. Tout à fait terrifiante comme attaque aux dires d'un Chéri pratiquement prêt à rendre les armes. Mais au terme d'une lutte acharnée de plusieurs jours, mon héros est enfin venu à bout de l'invasion.

Reste à espérer qu'après toutes ces batailles, Chéri pourra enfin goûter à un repos bien mérité mais vu qu'un couple de Furies Nocturnes est en approche, j'en doute quelque peu. Enfin, l'avenir nous le dira !

Posté par reyhaziel à 22:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 14 décembre 2018

Le chevalier La Puce rend les armes

Oyé oyé gentes dames gentils messieurs ! C'est avec une infinie tristesse qu'il me faut vous apprendre que s'en est fini des glorieux exploits du chevalier La Puce. Notre noble et fier guerrier, suite à un dernier affrontement particulièrement éprouvant face à l'hydre IME, vient de rendre les armes. Il s'est avoué vaincu et c'est l'oreille basse et l'oeil vitreux qu'il s'en retourne se terrer au fin fond de son donjon.

Il faut dire que notre pauvre chevalier s'est retrouvé cette fois face à forte partie. Honteusement trahi par l'enchanteur Hôpital de jour, harcelé sans relâche par un Hormonicus Démonicus déchaîné, affaibli par un Enquiquinus Majorus en grande forme, épuisé par un Hystéricus lui-même au bord de l'hystérie à force de ne plus savoir où donner de la tête (c'est vous dire l'état de nerfs général chez les Inferno), passé à la moulinette de la douche écossaise, bref, totalement flagada, le chevalier La Puce s'est fait surprendre par une attaque surprise (bon, en même temps, c'est le propre d'une attaque surprise non ?) foudroyante de l'hydre IME. Désemparé, le malheureux n'a pas su trouver la parade à sa plus terrible attaque : l'imparable frappe neuneuisante également appelée attaque de la camisole chimique ou encore le tu le bourres de médoc ton gamin sinon c'est pas la peine de le ramener.

Alors, la mort dans l'âme, notre preux chevalier sans reproches. Si si, sans reproches, parce que vu tous les efforts fournis, il a décidé qu'il était définitivement sans reproche notre chevalier et toc ! Mais certainement pas sans peur par contre et c'est bien dommage je vous prie de le croire !

Notre preux chevalier sans reproches donc a dû se résoudre à conduire le (plus si) petit (que ça) prince Gargamel dans les cachots les plus sombres où il a été soumis aux tortures les plus insoutenables afin de déterminer si oui ou non, l'hydre allait pouvoir le transformer en légume avant de le boulotter tranquillement.

Ces 2 derniers mois, notre duo a donc fait le tour des cachots de la région avec un enthousiasme de plus en plus délirant en commençant par l'antre de l'ElectroEncéphaloGramme, EEG pour les intimes. Eh oui, car aussi curieux que cela puisse paraître, pour devenir un bon légume, il faut avoir un cerveau en bon état (et non, les troubles TED ne sont pas considérés comme un dysfonctionnement du cerveau). Pour les néophytes en la matière, sachez qu'EEG applique une technique de torture très subtile : l'application de gel bien froid dans les cheveux ce qui conduit généralement à l'issu de la séance de torture à une seconde forme de supplice appelé communément : le shampoing ou lavage de cheveux.

Hum, je vous sens septique quand au niveau de souffrances insoutenables générées par ces subtiles tortures. Pourtant, je vous jure que si vous aviez entendu les "NOOOOOON ATTENDS ATTENDS ME FAIS PAS MAL" déchirants littéralement hurlés par Gargamel au contact du gel et des petites électrodes, vous n'auriez absolument aucun doute sur le caractère incommensurable de la douleur ressentie.

Et pourtant, ce n'était rien comparé à la torture nettement moins subtile de la ventouse, une technique ancestrale pratiquée avec délectation par un maître en matière de petites et moyennes ventouses, j'ai nommé ElectroCardioGramme (ECG pour les intimes) car il faut avoir le coeur bien accroché pour résister à l'attaque neuneuisante. Pour ceux qui ne connaîtrait à nouveau pas, précisons que la première forme de torture pratiquée par ECG est la technique de la prise de rendez-vous également connu sous le nom du j'espère que t'es pas pressée tu l'auras pas avant 7 mois ton rdv. Bon, ça, c'est si vous insistez pour vous faire torturer dans le même cachot que celui où sévit EEG (l'hôpital du coin quoi). Mais si vous n'êtes pas regardant niveau cachot, vous pouvez considérablement réduire le temps d'attente en acceptant d'allonger ... ben quelques écus ! Encore que, notre chevalier étant particulièrement près de ses sous (eh oui, le chevalier La Puce est fort radin par moment), il a immédiatement répliqué que le petit prince Gargamel étant un enfant extraordinaire qui n'avait jamais demandé à se faire torturer et que bon on lui forçait quand même légèrement la main là faudrait songer à pas pousser mémé dans les orties merci. Donc, quitte à se faire torturer, Gargamel était en droit de se faire torturer gratos (et c'est bien là un des seuls avantages à la torture du montage administratif nécessaire à la prise en charge à 100% des soins liés à une affection de longue durée reconnue par la MDPH).

Après une nouvelle séance de hurlements donc, notre tour régional de cachots s'est poursuivi avec la découverte par le prince Gargamel de l'antre d'Analyses Médicales. Et là, soyons clairs, on a atteint des sommets niveau torture, auditive principalement la torture, et en décibel les sommets. Il faut dire qu'Analyses Médicales doit être totalement miro car il s'est totalement trompé de sujet à torturer vu qu'au final, c'est essentiellement le chevalier La Puce qui a souffert, enfin, ses oreilles principalement. Gargamel, lui, n'a même pas eu un bleu !

Ce petit périple s'est achevé par la visite de l'antre du docteur BigDaddy, le maître-tortionnaire prescripteur de toutes les séances de tortures sus-mentionnées. Un type sympa ce BigDaddy (oui, je sais, c'est paradoxal pour un tortionnaire) qui milite depuis fort longtemps pour épargner l'épreuve de l'attaque neuneuisante à ses petits prisonniers mais qui y arrive rarement (vu que l'hydre IME est vraiment trop fortiche à ce jeu). Et puis il a toujours des compliments à faire concernant Gargamel et ça, ben ça fait rudement du bien à notre pauvre chevalier ! En plus, avec son air débonnaire et son tour de taille à concurrencer le père Noël, il inspire confiance le docteur BigDaddy. D'ailleurs le (pas si) petit prince Gargamel l'apprécie beaucoup. Sauf que ce jour-là, sous l'influence résiduelle des multiples séances de torture subies, notre (pas si) petit prince est brutalement passé du côté obscur de la force !

C'est bon Gargamel, on a fini. Tu peux aller chercher maman.

Maman maman !

Oui Gargamel, je suis là

Maman, le docteur a un gros ventre !

...

(silence consterné)

A pas de bébé dedans ! L'est seulement gros !

...

(silence plus que consterné assorti d'un méga piquage de fard)

Non Gargamel, tu as raison, il n'y a pas de bébé. Allez, tu viens maintenant je dois discuter avec ta maman

(ton parfaitement calme d'un BigDaddy parfaitement stoïque).

...

(silence découragé d'un chevalier qui doute de recevoir sa dose trimestrielle de compliments sur son (plus si) petit (que ça) mais vraiment pas poli protégé)

Fort heureusement, il n'est pas rancunier le docteur BigDaddy alors finalement, le chevalier La Puce a bien eu droit à sa dose trimestrielle de compliments. Des compliments qui ont rapidement été suivi par un verdict implacable : Gargamel étant apte à survivre à l'attaque neuneisante, ben il allait devoir la subir.

Et voilà comment, au terme de 5 ans de combats acharnés, la défaite de notre chevalier héroïque est consommée et le petit prince Gargamel prend à présent tous les jours 2 adorables petits cachets bleus tout mignons censés le rendre tout doux et tout gentil. Bon, en tout honnêteté, j'aurais pas été contre un peu plus de douceur et de calme chez ma chère progéniture vu que mon point de rupture approche dangereusement de sa limite. Mais après 8 jours de traitement, force est de reconnaître qu'on cherche encore le côté neuneuisant des petites pilules bleues (non, pas celles -là, les autres, arrêtez d'avoir l'esprit mal tourné) chez Gargamel. Et pour le côté tout doux tout calme, on repassera. Mais il paraît que l'attaque est de faible amplitude pour l'instant. Alors bon, rendez-vous dans un mois pour voir où on en sera !

Posté par reyhaziel à 00:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 5 décembre 2018

Un noël de Castafiore

Et on continue dans le cadeau fait maison pour Noël avec un grand classique : la trousse à bijoux. Oui, période des fêtes oblige, je vais vous inonder de réalisations spéciales Noël, désolée par avance.

Des trousses à bijoux, on en trouve plein de modèle sur le net, plus ou moins bien d'ailleurs. Le gros avantage de ce modèle, c'est son tuto particulièrement bien fait. On n'a qu'à le suivre et ça va tout seul ce qui place cette réalisation à la portée d'un débutant. En prime, il est rapide à coudre (une à 2 soirées selon la longueur de vos soirées je dirais mais j'ai dû mal à évaluer parce que j'en ai cousu plusieurs en parallèle).

Ce tuto donc, c'est celui de la trousse à bijoux de Et puis la neige elle est trop molle. Niveau difficulté technique, il n'y en a pas si vous prenez le temps de bien lire le tuto avant et de le suivre à la lettre ensuite. Si vous vous croyez plus maligne que tout le monde (et que l'auteur en particulier), genre, ben moi tiens !, vous allez vous lancer tête baissée dans la confection des petites pochettes zippées et vous vous retrouverez comme une idiote pour fermer les coutures de côté ou parce que vous aurez cousu la poche supérieure en plein sur un morceau de la poche inférieure. Heureusement que dans leur grande sagesse, les démons couturiers ont inventé le Découdvite moi je vous le dis !

Pour ces modèles, j'ai fait l'impasse sur le passepoil et tapé dans mes chutes de cotonnade et de cuir. J'ai par contre dû me procurer un stock de fermeture éclair parce qu'à 3 fermetures par trousse, ça va vite ! Pour celles/ceux que ça intéresse, j'ai trouvé les miennes sur Etsy. C'est un peu rebutant comme site de vente en ligne au début je trouve tellement il y a de choses avec des vendeurs basés dans le monde entier. Mais avec les bons filtres, on peut rapidement réduire son choix (y compris sur le choix des pays de provenance). Et à 0,5€ pièce pour des fermetures de 25 cm, ça valait la peine de passer un peu de temps sur le site pour trouver mon bonheur.

Au final, ça donne ça. Bon, comme une idiote (décidément, je m'obstine), j'ai oublié de photographier les 2 premières qui sont déjà emballées alors nous n'en verrez que 2. Mais c'est représentatif de ce qu'on obtient.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7cc

 L'extérieur en cuir lisse rouge et daim bleu jean

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7cd

 L'intérieur en cotonnade : on a 3 poches zippées, une grande poche plate et un baguier

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7ce

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7cf

Les trousses en plus gros plan

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7d0 

Le baguier avec son bouton en Fimo maison.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7d1

L'intérieur d'une petite poche zippée

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_7d2

Et l'intérieur de la grande poche

Il ne reste plus qu'à espérer que cela plaira à leurs futures propriétaires et leur évitera les déboires de cette pauvre Castafiore.

Bijoux

Posté par reyhaziel à 22:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 30 novembre 2018

Opération Déstockage # 18 : Déstockage Spécial fêtes

Pour l'anniversaire de son blog, Nabel avait organisé un petit concours avec des lots cousus par ses soins à gagner. Il y avait en particulier un organiseur d'aiguilles pour machine à coudre. Pour moi qui passe mon temps à chercher mes boites d'aiguilles quand je change de tissu, c'était juste le Saint Graal. Bon, je vous arrête tout de suite, j'ai pas gagné.

Mais dans sa grande sagesse, Nabel avait inclus dans son post les liens vers les tutos qu'elle a utilisé. Je me suis donc jetée illico sur celui de l'organiseur d'aiguilles et je me suis empressée d'en coudre quelques exemplaires moi-même. Accessoirement, il va falloir que j'en couse encore au moins un puisque j'ai juste oublié de m'en faire un pour moi ! Plus tête en l'air, tu meurs !

IMG_2775

IMG_2777

IMG_2778

Franchement, le tuto est plutôt bien fait. J'ai juste eu un problème à l'impression du patron apparemment parce que je me retrouve avec des petites poches pour ranger les boites à aiguilles un peu juste niveau dimensions. Bon, on dira que c'est pour ranger les aiguilles doubles. C'est un petit projet simple et rapide à coudre, tout à fait à la portée d'une débutante (pour peu qu'elle soit pas une buse en impression de patron) et qui permet d'utiliser de simples chutes de tissu. Cerise sur le gâteau, il est facilement personnalisable.

IMG_2779

IMG_2781

J'en ai donc profité pour déstocker un peu mes chutes (je vous dis pas le nombre d'organiseurs d'aiguilles que je devrais coudre pour faire simplement baisser mon stock de chutes) et participer au défi Déstockage de Scrapaboom.

Allez, sur ce, je files regarder les oeuvres des autres déstockeuses. C'est  par ici.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 27 novembre 2018

Quand Fimus joue les pères Noël

L'opération Noël fait maison ayant été lancée avec entrain et bonne humeur début novembre, j'ai déjà cousu pas mal de choses et je suis donc à peu près dans les temps cette année. J'ai même mes idées de cadeaux pour presque tout le monde. Par contre, en contre-partie, je suis à la bourre niveau mise à jour de ce blog. Je croise d'ailleurs les doigts pour qu'une attaque de Blogus Démonicus ne survienne pas à l'improviste. Mon blog en serait certainement fou de joie mais ma productivité niveau cadeau risquerait fort de prendre une grande claque.

Bref, j'ai donc cousu pas mal de chose et Couturus est aux anges. Bricolus aussi d'ailleurs mais on y reviendra plus tard, le colis contenant sa production n'ayant même pas encore atteint la poste (en fait, sa production n'a même pas encore atteint le carton d'expédition !). Alors forcément, Fimus s'est vexé d'être mis de côté. Face à sa menace de faire durcir tout mon stock de fimo à l'en rendre inutilisable, je n'ai pas eu le choix. Il m'a fallu trouver d'urgence un truc à fimoter !

Oh tiens, et si on faisait quelques boutons en prévision du manteau que je voudrais coudre. Ce serait bien non ?

Ah non hein, j'ai déjà donné pour la tout ptit peu amoureuse d'Azraël.

Pour garnir mes nécessaires de couture alors ?

Non non et non, les boutons, t'en as tout un stock, t'as qu'à taper dedans ! Je veux du nouveau, je veux du ludique, je veux du mignon, du trognon et pas du pokémon hein !  Ça aussi je connais !

Ca va ca va, te fâche pas ! Ah tiens, et ça, ce serait sympa ça. C'est un jeu, tu peux pas faire plus ludique !

Maman, qu'est-ce que tu fais ?

Je réfléchis à faire ça

Waouuuh, elles sont trop mignonnes ces petites souris ! Je peux t'aider maman s'il te plaît dit s'te plaît s'te plaît s'te plaît

(voix suppliante et yeux de cocker)

Rhaaa, non, il va pas me pourrir mon jeu ! Pas question ! Non non non !

(voix fort indignée susurrant à mon oreille mais parfaitement inaudible pour un monstros en plein fixette)

Alors pour les souris, c'est non Azraël mais tu peux faire les tranches de fromage si tu veux

OUAIIIIS ! YOUPIIII !

Et voilà comment Azraël a participé cette année à la réalisation d'un de mes cadeaux maison. Il en a d'ailleurs profité pour tester consciencieusement le jeu avec son père, le résultat du test étant l'obtention d'une mention trop super.

Et là, je vois vos cerveaux qui fument à force de tenter de deviner quel jeu peut bien intéresser un monstros de 8 ans, contenir des souris et du fromage et qu'on puisse fabriquer en pâte polymère. Eh bien ne cherchez plus, ce jeu, c'est tout simplement un morpion. Une valeur sûre à la maison mais qu'on joue généralement sur une ardoise ou un tableau blanc à grand coup de ronds et de croix.

IMG_2789

Il y a au total 5 souris grises et marrons et 5 fromages

IMG_2790

 Le plateau est en carton recouvert de fimo blanche

IMG_2788

Avouez que cette version est quand même nettement plus attrayante et surtout beaucoup moins salissante ! Il ne reste plus qu'à espérer qu'elle plaira à sa future destinataire.

Posté par reyhaziel à 22:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,