Bienvenue en enfer (ou le monde de la parentalité)

mardi 10 septembre 2019

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #3 : La fièvre du samedi soir

Alors, soyons clair, soyons bref, soyons concis, allons droit au but, ne nous égarons pas, soyons un modèle de synthèse et de précision, arrêtons promptement de tourner autour du pot.

En un mot comme en 100, voici ma contribution au défi de Nabel, Je couds (ou je tricote) pour un homme. Juste quelques photos portées, pas le temps d'en faire d'autres !

Modèle Summer Safari du Ottobre 3/2019 avec boutons maison en pâte fimo.

Titre du post en inspiration directe de cette photo.

InkedIMG_3948_LI

Je précise qu'Azraël n'a jamais vu ce film !

Pour les contributions des autres participantes, c'est par .

Hein? Je vais trop vite ? J'explique rien ? Vous vous demandez où sont passés mon style fleuri et mes posts de 3 km de long ? Ben ils sont restés au fond de mon lit où ils dorment comme des bienheureux eux ! ma bonne dame.

Car figurez-vous que c'est la rentrée ! Enfin pour moi ! Ma première rentrée comme directrice 1ère et 2ème année dans mon école d'ingé et que c'est juste le chaos total ! Du coup, rebelote, je suis sous l'eau et malgré masque, palmes, tuba et bouteille d'oxygène, je coule ! Faut dire que ma commande de sous-marin tarde à arriver mais je ne désespère pas.

Vous voulez quand même des détails ? Bon d'accord, je vais vous faire la bio de cette chemisette. Summer Safari est née un beau jour de juillet (oui, j'ai honte, pardon Nabel mais j'ai pas réussi à coudre le blouson prévu alors j'ai sorti la chemisette qui date !). Sa maman, la fête de l'école d'Azraël, et son papa, le joueur de piano debout de France Gall, désiraient ardemment une fille immaculée et un fils au coeur plus sombre que la nuit la plus noire. En fait, ils en désiraient toute une tripotée à coller contre un mur pour imiter des touches de piano. Non mais ils ont de ces idées parfois les parents !

C'est durant un week-end de folle passion que Summer fut conçue. Oui, un week-end, Summer est une gentille fille toute simple. Malheureusement pour elle, c'est une sage femme des plus incompétente qui présida à sa naissance. Et forcément, ce qui devait arriver arriva. Un incident se produisit et Summer naquit avec une malformation du col. Alors histoire de cacher sa bévue et d'attirer le regard ailleurs que sur le pied de col bot de cette pauvre chemisette, notre sage femme provoqua une éruption de boutons porteurs de la terrible maladie de la note de musique !

IMG_3945

Normalement, on devrait voir un vrai revers au col. Je cherche encore quelle erreur j'ai pu faire !

Furieuse de voir ainsi sa beauté naturelle altérée, Summer décida d'exercer une terrible vengeance sur tous ceux qui tenterait de la porter : ils seraient condamnés à prendre les poses les plus ridicules possibles ! Quant à la sage femme, elle serait condamnée à repasser la chemisette la plus froissée de l'univers jusqu'à la fin des temps !

IMG_3943

Non mais franchement, c'est quoi cette grimace ! Et cette pose !

InkedIMG_3946_LI

Piouu, une contribution postée juste à temps. Si si, regardez bien, j'ai encore 8 minutes devant moi !

Posté par reyhaziel à 23:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 30 août 2019

Opération Déstockage # 24 : Tous Complices

Ça fait déjà un petit moment que j'entends régulièrement parler de cette marque et cette fois, j'ai craqué ! Je me suis procurée plusieurs patrons de sacs et accessoires de chez Sacôtin. Il faut dire que je venais d'admirer le splendide sac Mambo cousu par Nabel qui me faisait déjà bien envie quand j'ai aperçu son Complice au fond du sac. Et là, ça a fait tilt. D'abord parce que je risque fort de devoir remplacer bientôt mon propre porte-monnaie mais surtout parce que je cherchais un truc sympa à coudre comme cadeau d'anniversaire.

IMG_3005

IMG_3010

IMG_3006

Sitôt le patron téléchargé (oui, c'est un patron pdf mais il n'y a pratiquement aucune feuille à assembler), je me suis lancée dans sa réalisation. Comme j'étais pressée (vu que j'étais largement à la bourre pour mon cadeau), j'ai décidé de me débrouiller avec ce que j'avais en stock. La seule chose que j'ai acheté, ce sont les attaches pour la bandoulière ce qui me permet de participer sans trop de mauvaise conscience à l'Opération Déstockage de Scrapaboom.

IMG_3009

IMG_3011

Niveau tissu, je n'ai pas hésité longtemps. Il me restait du cuir du sac honteusement copié de celui d'Elisabeth. Et comme le Complice était destiné à la propriétaire du dit sac (la propriétaire de la copie, hein, pas Elisabeth ... Désolée Elisabeth !), utiliser ces chutes comme tissu extérieur m'a paru comme une évidence. Histoire qu'il soit un minimum assorti au sac, j'ai fait un petit motif en appliqué qui rappelle celui d'une de ses faces.

Pour l'intérieur, j'ai utilisé des chutes de tissu rouge à pois blancs en pur coton (tissu Robert Kauffman). Pour compléter et donner un peu de peps à l'ensemble, j'ai sorti un coupon de Liberty qui attendait son heure depuis au moins 2 ans dans mon placard.

IMG_3015

IMG_3013

IMG_3018

Pour un premier essai de patron Sacôtin, je dois dire que je n'ai pas été déçue. Moi qui râle souvent après les explications opaques des Burda et autres Ottobre, là, tout est clair ! Le fait que les marges soient incluses dans le patron, pour ce type d'accessoire, est un gros avantage je trouve car il y a pas mal de poches et parties à assembler et le fait d'inclure les marges de couture dans le patron facilite une bonne superposition des pièces sans décalage.

Niveau difficulté, il est classé comme "intermédiaire avancé" par sa créatrice mais franchement, les explications sont tellement bien faites que je n'ai pas vraiment ressenti de difficultés. Sans aller jusqu'à être à la portée d'un débutant, je pense qu'on peut y arriver même avec un niveau très très moyen en couture. Mon seul moment de frayeur a été lors de l'assemblage final quand Milady a refusé de coudre une zone où l'épaisseur tissu + cuir était trop importante. Par contre, il est clair qu'il faut être patient et méticuleux pendant la réalisation si on veut obtenir un résultat propre et de jolies finitions.

IMG_3020

IMG_3022

Mais pour un premier essai, je suis vraiment ravie. J'envisage d'ailleurs sérieusement d'en faire un pour moi mais aussi d'en mettre d'autres versions sur ma liste de cadeaux à offrir pour Noël.

Sur ce, je vais aller voir les merveilles cousues par les autres déstockeuses.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 23 août 2019

Anniversaire LadyBug - les Miraculous

Alors bien sûr, comme je le disais précédemment, avoir la boîte de Maître Fang, le gardien des Miraculous ne suffisait nullement à Azraël. Non non non ! Il voulait aussi avoir TOUS les Miraculous. Et quand je dis tous, c'est tous ! C'est à dire non seulement les 7 principaux (ceux de Ladybug et Chat Noir mais aussi ceux de la torture, de l'abeille, du renard, du papillon et du paon) mais aussi les 12 secondaires qui se rangent dans les petits tiroirs et dont je n'avais personnellement encore jamais entendu parler ! (Paraîtrait qu'ils sont en rapport avec le zodiaque chinois mais bon, je n'ai guère davantage d'infos sur le sujet).

Comme je suis la meilleure maman du monde entier (c'est pas de moi, c'est d'un Azraël en mode flagornerie à mort et yeux de chien battu), j'ai accepté de faire les 5 venant compléter les bagues et boucles d'oreilles déjà faites. Pour les autres, vu que je n'ai de toute façon aucune d'idée de leur allure, il n'est pas près de les avoir !

Tous les Miraculous ont été réalisés en pâte Fimo. Que voulez-vous, on ne se refait pas ! Pour la broche du paon, j'ai fait un dégradé dans les tons bleus et décorés avec des strass collés à la colle néoprène. Une attache de broche collée à la colle spéciale bijoux permet de rendre la broche pleinement opérationnelle (même si ce n'est pas franchement le genre de bijoux que je mettrais pour aller au bureau).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_881

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_882

Pour le bracelet de la tortue, de la fimo vert jade sculptée en une forme ressemblant vaguement à une tortue, un cordon en cuir noué et l'affaire était faite.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_883

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_884

La queue du renard a été légèrement plus délicate à faire avec ses rubans de séparation dorés à la poudre d'or spéciale Fimo. Cette poudre, c'est vraiment un truc génial pour donner une illusion de métal doré. Mais le gros problème, c'est que ça se colle partout, y compris là où on n'en voudrait surtout pas.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_88dUNADJUSTEDNONRAW_thumb_88c

Pour la broche du papillon, il m'a d'abord fallu faire un dégradé blanc et violet pour réaliser les ailes. Le corps est constitué d'une perle en verre avec de jolis reflets scintillants dans les tons violets dégodé chez Rogier & Plé.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_885

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_886UNADJUSTEDNONRAW_thumb_887

Mais le Miraculous qui m'a donné le plus de mal, c'est le peigne de l'abeille. Non pas qu'il soit techniquement difficile à faire mais comme il m'a fallu dorer à la poudre toutes les parties qui en avaient besoin sans baver ni sur le blanc ni sur le noir, ça m'a demandé un temps pas possible. Sans compter que les pics du peigne étant très très fins, ça se déformait dans tous les sens !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_889UNADJUSTEDNONRAW_thumb_88a

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_88b

Mais tous ces efforts en valaient la peine et une fois placés dans leur boîte, je trouve que l'ensemble a vraiment fière allure. C'est en tout cas l'avis du principal intéressé et de son frangin qui aurait bien barbotté un Miraculous ou 2 au passage.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_87f

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 20 août 2019

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 9 - mais c'est Emile qui est venu !

Je ne sais pas vous, mais moi, avec l'âge, je deviens frileuse des lombaires et pas glamour du tout du tout en terme de lingerie de nuit. Eh oui, fini la nuisette aguichante, le déshabillé en dentelle, le caraco en soie, la guêpière et les porte-jarretelles. Bon ok, pour les 2 derniers, j'en ai jamais eu et pour dormir, ça doit pas être hyper confortable.

Même la banale chemise de nuit en coton et le maxi T-shirt ont été remisés au placard. Parce que maintenant, votre humble servente ne peut plus roupiller tranquille sans son pyjama. Enfin, surtout sans son pantalon de pyjama qui lui couvre bien les reins. Non sérieux, je me réveille toute tremblotante parce que j'ai les lombaires congelées (mais les pieds en feu qui dépassent du lit allez comprendre ma bonne dame). Mais le problème, c'est que j'ai peu de pyjamas dans ma garde-robe et qu'ils sont usés jusqu'à la corde. Alors après les avoir raccommodé pour la 3ème fois et constater que les élastiques étaient une fois de plus cuits, je me suis dit qu'il était temps de m'en coudre un nouveau.

Ça tombait bien, je me souvenais avoir vu un patron de pyjama dans un de mes Maison Victor et le défi Victor d'Elisabeth était prévu en août. J'ai donc foncé droit sur mes magazines pour retrouver le numéro désiré, celui de janvier-février 2019. Et là, horreur ! Point de pyjama, seulement un PANTALON de pyjama ! Cruelle déception mais bon, en même temps, c'était surtout d'un pantalon dont j'avais besoin.  Et puis, en y regardant de plus près, Emile, car c'est le nom du patron, paraissait simple et rapide à coudre, tout à fait ce qu'il me fallait pour avoir un chouette pantalon de pyjama sans trou pour partir en vacances.

IMG_4047

Devant

IMG_4048

Derrière

Ce modèle est prévu aussi bien pour homme que pour femme. Une fois de plus, les mensurations pour les tailles m'ont laissées fortement perplexes car si je devais les en croire, j'aurai dû couper mon pantalon 2 tailles plus grandes que ma taille habituelle. J'ai fait le choix de ne pas les écouter et de couper ma taille habituelle, d'autant que j'avais prévu de le faire en jersey et non en pilou comme préconisé dans LMV. Et franchement, c'est largement assez grand !

IMG_4049

Niveau difficulté, c'est à la portée d'une débutante, surtout avec sa ceinture intégrée et si on se passe du cordon. Le modèle prévoit des poches (des poches ??? sur un pyjama ???) et comme je n'ai jamais compris l'intérêt de poches sur un vêtement de nuit, je ne les ai pas faite ce qui simplifie encore davantage le modèle. On a également des revers comme finition pour les jambes mais sur un modèle en jersey, ça aurait fait bizarre. Alors bien sûr, j'aurais pu posé un bracelet de jambe (hum, est-ce qu'on dit comme ça ?) mais j'ai finalement décidé de tester mon pied presseur spécial ourlet roulotté sur ce tissu bien fin et c'était impeccable. Ça donne une finition gondolée que je trouve très sympa. J'en ai d'ailleurs profité pour raccourcir largement la longueur des jambes, une modification indispensable vu ma petite taille.

IMG_4050IMG_4057

Photos porté bien floues prises par Azraël !

Au final, j'ai un pantalon de pyjama tout simple mais facile à faire et trèèèèèès confortable. A n'en pas douter, Emile va avoir des petits frères. Reste encore à me faire des hauts coordonnés avant que ceux que j'ai actuellement ne me lâchent également. Sur ce, je file voir les réalisations des autres participantes.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 16 août 2019

Anniversaire LadyBug - la suite

Comme promis, après la boite des Miraculous, je m'en vais vous présenter aujourd'hui les costumes de LadyBug et Chat Noir réalisés pour l'anniversaire LadyBug d'Azraël. Bon, niveau costume, on est resté minimaliste car je n'ai en fait réalisé que les accessoires. D'abord par manque chronique de temps, ensuite parce que je ne voulais pas dépenser une fortune en tissu pour des costumes intégraux qui ne seraient portés qu'une fois, voir pas du tout vu les températures mi juillet ! En prime, j'ai perdu, je ne sais pas comment, toutes les photos que j'avais faites des objets et de la fête. Du coup, j'ai dû en refaire quelques unes avec ce qui me restait et je ne pourrais pas tout vous montrer.

Pour les filles, j'ai donc réalisé des boucles d'oreilles en fimo comme celles de la tout ptit peu amoureuse d'Azraël. A ces boucles sont venus s'ajouter un masque et un yoyo. Pour le masque, j'ai ressorti mes trucs de cosplayeuse, à savoir l'incontournable mousse EVA thermoformable. Cette fois, j'ai pris les feuilles fines (1 à 2mm d'épaisseur) format A4 généralement utilisées pour les bricolages pour enfants et qu'on trouve facilement dans toutes les boutiques de loisirs créatifs. Dans mon stock, je n'avais pas de rouge, seulement du noir, du blanc et quelques autres couleurs. J'ai gardé précieusement le noir pour les costumes de Chat Noir et pris le blanc pour les filles. Un petit coup de décapeur thermique pour chauffer la mousse et j'ai pu lui donner une forme épousant le contour du visage. Parfait pour s'assurer que le masque soit bien en place sans aucune gêne au niveau des yeux. L'autre avantage de la mousse par rapport au carton, c'est le confort. J'ai ensuite peint les masques à la peinture acrylique rouge vif puis fait des gros points noirs au feutre. Pour ceux que ça pourrait intéresser, pour ce type d'activité, j'utilise généralement des feutres Giotto Décor Material ou Metal. Ils sont multi-support, plutôt bien couvrants et s'utilisent vraiment comme des feutres classiques contrairement aux Posca qui sont un peu délicat d'utilisation pour les enfants je trouve. Je vous en avais déjà parlé concernant la réalisation du sarcophage de l'anniversaire détective d'Azraël. Attention, je ne fais pas de pub, d'autant que Posca ou Giotto, ils sont plutôt chers à l'achat. Mais franchement, pour les Giottos, c'est un investissement que je ne regrette pas et que je trouve dommage de ne pas faire profiter les autres des trucs qui fonctionnent bien. Pour la finition, un petit coup de bombe de vernis de protection pour tableau, un élastique fin et hop, voilà un splendide masque de Ladybug prêt à l'usage.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8c3

Pour les yoyos, j'aurais pu trouver sur le web des modèles en plastique tout faits mais je voulais de vrais yoyos à l'ancienne, en bois donc. J'ai trouvé mon bonheur sur Amazon, chez le fournisseur "Équilibre et Aventure", un fabricant français de jouets en bois. Malheureusement, il ne semble plus en faire et c'est bien dommage car les yoyos fonctionnent très bien et ne coûtaient que quelques euros. Comme pour les masques, j'ai peint les yoyos à la peinture acrylique rouge avant de faire les points noirs au feutre puis de les vernir avec mon vernis pour Fimo cette fois. L'avantage du vernis pour Fimo par rapport à la bombe de vernis pour tableau, c'est qu'on ne risque pas d'en mettre sur la ficelle ce qui compromettrait le fonctionnement du yoyo et la protection offerte par ce vernis est supérieure à celle de la bombe ce qui convient mieux pour un jouet pouvant tomber ou subir des chocs en série.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8cbUNADJUSTEDNONRAW_thumb_8c9

Pour les garçons, j'ai réalisé des bagues de Chat Noir comme celles faites précédemment pour les monstros. J'ai pris soin de prendre le tour de doigt des copains d'Azraël au préalable pour être certaine qu'il n'y aurait pas de problème. Comme pour les masques des filles, j'ai utilisé de la mousse EVA fine pour les masques de Chat Noir, en modifiant juste légèrement la forme pour créer une petite pointe recouvrant le nez. Dans des chutes de mousse EVA de 5 mm d'épaisseur, j'ai taillé des oreilles que j'ai mise en forme toujours grâce à mon décapeur thermique avant de les coller à la colle chaude sur des serre-têtes. Une bande de la même mousse EVA ornée d'un grelot a suffi pour faire de jolis colliers. Pour compléter la panoplie, j'ai également fabriqué des bâtons. Comme je voulais éviter tout incident en cas de combats épiques entre les Chats Noirs et le Paon (car même si j'adore le bleu, je le préfère nettement en tissu que sur ma peau), j'ai repoussé l'idée d'Azraël de prendre des bambous dans le jardin pour les peindre. J'ai préféré aller dans le magasin de bricolage du coin acheté un tuyau en PVC et de la gaine isolante en mousse pour tuyauterie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8b9

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8bb

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8baUNADJUSTEDNONRAW_thumb_8bd

Pour faire mes bâtons, j'ai donc découpé une âme dans le tuyau de PVC d'environ 1m. L'avantage du PVC, c'est que c'est léger et que ça donne une bonne rigidité au bâton sans être trop dur. J'ai ensuite placé cette âme dans la gaine isolante que j'ai collé au bâton. On obtient ainsi un bâton dont le diamètre semble correct par rapport au véritable bâton de chat noir et bien rembourré pour limiter les dégâts en cas de jeu un peu musclé. Un petit rond de mousse EVA collé à la colle néoprène m'a permis de boucher chaque extrémité. La gaine isolante étant constituée d'une mousse très irrégulière et poreuse, il est difficile de la peindre directement. J'ai donc mis 2 bonnes couches de colle à bois dessus au préalable que j'ai ensuite recouverte d'une couche de peinture acrylique noire. Pour avoir testé avec et sans la couche de peinture noire, je peux vous dire que, pour un effet métal réussi, il est nettement préférable de commencer par une couche de peinture noire. Ensuite, on recouvre de peinture acrylique argent. Pour un effet métal vieilli, une couche suffit. Pour un effet métal neuf bien brillant, il vaut mieux 2 voir 3 couches selon la qualité de la peinture. Une patte de chat découpée dans du papier pailleté vert et collée sur le bâton et voilà de magnifiques bâtons de Chat Noir prêts à défendre Paris contre les super méchants.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8b7UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8b8

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_8d2

Et voilà mon petit Chat Noir

Les enfants étaient ravis de leurs déguisements et les ont conservé pendant toute la durée des activités avant de tout enlever pour s'empiffrer de gâteau LadyBug et de foncer se rafraîchir dans la piscine.

Posté par reyhaziel à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 30 juillet 2019

Opération Déstockage # 23 : La robe canicule

Eh La Puce, t'as vu les températures qui s'annoncent ?

Hein? Non, pourquoi ?

Dans les 40 degrés à l'ombre !

KOUAAAA ! Mais c'est la cata ! Toutes mes robes légères sont à laver et j'ai plus rien à me mettre !

Alors bien sûr, certains se sont que j'avais dû me précipiter sur ma machine à laver m'occuper de mon linge sale. Mais en fait, non ! Parce que je suis une grosse fainéante et que c'est épuisant de faire la lessive. Après faut trier, plier, repasser tout ça tout ça. Naaaaan, me coudre une nouvelle petite robe en moins de 2 jours, c'est nettement plus reposant, vous ne croyez pas ?

Alors j'ai sorti tous mes patrons de robe d'été à la recherche de la petite robe parfaite et j'ai trouvé ... la maxi robe parfaite ! Le modèle 27 du Tendance Couture n°29. De style un peu bohème, c'était le patron idéal pour enfin utiliser mon coupon de coton brodé tout léger en stock dans mon placard depuis au moins 2 ans et participer à l'Opération Déstockage de Scrapaboom. Avec son bustier court monté sur une jupe assez longue, elle a un petit air de robe taille empire idéale pour cacher ses rondeurs. Des cordons à nouer dans le dos permettent de resserrer un peu la robe pour davantage de seyant. Mais c'est son encolure qui m'a fait flasher avec ses découpes sympas et ses pinces judicieusement placées.

IMG_2970IMG_2974IMG_2973

Le seul problème, c'est que même si je ne suis pas grande, mon coupon l'était encore moins alors faire tenir toutes les pièces dedans : impossible. Pour y arriver, j'ai dû couper le dos en 2 morceaux au lieu d'un seul et utiliser les lisières du tissu pour réaliser les cordons pris dans les coutures de coté et permettant de ceinturer légèrement la robe.

IMG_2989

Niveau difficulté technique, elle est assez simple à faire, avec seulement 2 difficultés notables. La première, c'est la pose de la parmenture d'encolure pour avoir une finition bien nette au niveau de la pointe. Heureusement, pour une fois, les explications sont assez claires et avec les dessins, on comprend assez bien la marche à suivre. Et la seconde, c'est l'assemblage au niveau de la couture d'épaule. Je n'avais encore jamais fait un assemblage de ce type où on vient rabattre la parmenture dos sur la couture d'épaule mais c'est vrai que, si on arrive à le faire correctement, cet assemblage donne une jolie finition.

IMG_2982

Biais maison pour les finitions d'emmanchure

Niveau patron, honnêtement, il taille plutôt bien. Avec son empiècement, ses pinces et ses cordons, le bustier s'adapte parfaitement au niveau de la poitrine sans faire de faux pli. Mais pour ce qui est d'affronter la canicule, le décolleté aurait plutôt tendance à faire grimper dangereusement la température de votre cher et tendre. Pensez donc, au premier essayage, il me descendait sous la poitrine ! J'ai donc dû lui rajouter une petite pièce pour ménager la tension et la température de Chéri et rendre la robe boulot compatible !

IMG_2980

On voit la petite pièce triangulaire rajoutée pour la pudeur !

Portée lors de la première canicule et de la dernière, elle est vraiment super agréable, à la fois grâce à son tissu frais et à son ampleur. Elle me plait même tellement que je suis en train de me coudre sa petite soeur en double gaze bordeaux à points dorés.

IMG_2987

IMG_2988

Allez, je file admirer les créations des autres déstockeuses.

Posté par reyhaziel à 23:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 25 juillet 2019

Anniversaire LadyBug - la boîte des Miraculous

Comme tous les ans à Villebon, au mois de Juillet, se tient la convention annuelle des Petits Héros. Après avoir accueilli des pirates, des vikings, des élèves de Poudlard et des supers détectives, cette année, c'est une délégation de Supers Héros en herbe qui a investi notre centre de congrès de renommée internationale, à savoir ... roulement de tambour ... mon jardin !

Eh oui, après avoir oscillé entre un nouvel anniversaire Harry Potter (pour le simple plaisir de subir un nouveau cours de potions et de posséder son propre exemplaire du monstrueux livre des monstres) et un anniversaire chasseur de Trolls (pour exhiber devant ses copains sa belle armure), Azraël a finalement décrété que ce serait un anniversaire LadyBug ou rien !

Et évidemment, une fois sa décision prise, Sir Azraël a exigé des costumes intégraux pour lui et l'ensemble de ses invités (même pas en rêve mon bonhomme !) ainsi que la collection complète des Miraculous (ben voyons) et 2 clampins pour faire le Papillon et son acolyte le Paon !

Question clampins, votre humble servante et Chéri aurions pu faire l'affaire mais Chéri (pas fou) a réussi à se défiler au motif totalement fallacieux qu'il devait gérer Gargamel histoire d'éviter crise de jalousie, crise tout court et autres joyeusetés ! C'est donc bibi qui s'est collé au rôle de la méchante de service.

Restait le problème des costumes et des Miraculous. Et justement, en cherchant des infos et surtout des images pour les fabriquer (les Miraculous parce que les costumes intégraux, non vraiment, j'insiste, même pas en rêve), je suis tombée par hasard sur un tuto vidéo expliquant comment fabriquer la boîte de Maître Fang, le gardien des Miraculous à partir de plaques de carton. Et là, vous me connaissez, j'ai pas pu résister au défi, je me suis lancée dans la réalisation de la fameuse boîte.

Franchement, ce tuto est trop bien fait ! Toutes les étapes sont clairement expliquées, on voit bien comment procéder et avec un minimum de minutie, ça roule tout seul. Par contre, niveau détail du matériel utilisé, ça pêche un peu (type de colle, type de carton etc ...), c'est pas tout à fait ça. Dans son tuto, l'auteur utilise des plaques de carton de 2mm (qui semble être du carton blanc) qu'elle colle parfois ensemble pour obtenir des épaisseurs différentes. Perso, connaissant mon brise-tout de fils et n'ayant pas envie de m'enquiquiner à coller des plaques ensemble, je me suis directement procurée des plaques de carton de 2,4mm d'épaisseur pour le corps de la boite et une plaque de carton plume de 5 mm pour le socle. C'est un peu galère à couper il faut l'avouer mais le résultat est bien costaud et j'ai trouvé ça parfait. J'ai trouvé les miennes chez Rogier et Plé mais on peut certainement en trouver ailleurs. Et j'ai choisi du carton brut non blanchi pour les plaques de 2,4 mm car c'était le moins cher et que cela suffit largement pour ce type de bricolage.

IMG_2965

IMG_2966

Niveau colle, j'ai utilisé de la colle Cléopatra vinyle blanche pour le décor du dessus de la boîte parce que c'était ce que j'avais en stock. On en utilise en effet régulièrement avec les monstros pour fabriquer du slim. Mais si c'était à refaire, je prendrais autre chose car cette colle détrempe le carton qui a tendance à gondoler ensuite. Pour l'assemblage des petites pièces de carton qui constituent la boîte, j'ai pris de la colle néoprène en gel (découverte lors de mon apprentissage de forgeronne) et c'est juste parfait. Ça coule pas, c'est rapide, ça colle immédiatement, c'est solide et on peut ainsi avancer rapidement dans l'assemblage de la boîte sans temps mort lié au séchage. Pour la déco intérieure, j'ai eu la chance de trouver des feuilles de mousse et des feuilles de carton colorés et pailletés à un prix défiant toute concurrence chez Action (magasin du type Foirefouille pour ceux qui ne connaissent pas). Malheureusement, les arrivages sont extrêmement aléatoires alors je ne garantis pas que vous en trouverez. Quant à la peinture, il s'agit de l'incontournable peinture vinyl dont je ne me sépare plus pour tout ce qui est bricolage.

IMG_2947

IMG_2948

IMG_2950

Tous les boutons de tiroirs sont réalisés en pâte polymère et dorés à la poudre dorée spéciale fimo. Les inscriptions sont faites après cuisson au feutre à porcelaine avant vernissage puis les boutons sont collés toujours à la colle néoprène sur les petits tiroirs de la boîte. Quant aux charnières du couvercle, elles proviennent de chez Leroy Merlin. Je suis certaine qu'on peut en trouver des moins chers ailleurs mais je n'avais pas vraiment le temps de chercher alors j'ai pris les premières que j'ai trouvé.

IMG_2951

IMG_2953

Alors certes, il faut s'armer de pas mal de patience pour réaliser cette boite car il y a beaucoup de petites pièces à découper et à coller mais elle ne présente pas vraiment de difficultés techniques.

Au final, la boîte fait son petit effet et Azraël était fou de joie. Il a immédiatement voulu cacher ses trésors dans le compartiment secret au centre et Gargamel, ne voulant pas être en reste, a foncé chercher sa Bague de Chat Noir et ses boucles d'oreilles de LadyBug (oui, il a des boucles d'oreilles !) pour les ranger dans la boîte.

Allez, la prochaine fois, je vous montre les accessoires constituant les costumes.

Posté par reyhaziel à 23:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 21 juillet 2019

Y a du mariage dans l'air

Alors là, je vous arrête tout de suite, il ne s'agit absolument pas du mien. Chéri et moi vivons dans le pêché depuis ... piouuu ....24 ans (ah ben ça vous rajeunit pas ma bonne dame, il n'a pas tout à fait tort le Azraël finalement) et ça nous convient toujours aussi bien.

Non, non, il s'agit du mariage de ma collègue avec laquelle je gérais mon master international dans le nucléaire. Et comme tous les 3 avec son mari (qui bosse aussi dans notre école d'ingé), on s'entend super bien, Couturus voulait absolument qu'on leur fasse un petit cadeau à l'occasion de leur mariage en mai dernier.

Entre 2 épreuves de Directus, je me suis donc attelée à la tâche oh combien délicate du dégotage d'idées. Enfin, pas exactement. Parce que l'idée, je l'avais déjà : je voulais leur offrir un dessus de lit confectionné par mes soins. Un truc sympa, joli, pas trop chaud, décoratif, pas trop long à faire, permettant d'utiliser des tissus de mon stock au moins en partie, assez grand pour un lit 2 personnes mais ne demandant pas de trouver des tissus disponibles en grande largeur, qui fasse mariage mais sans fanfreluches ni dentelles et pas trop de blanc. Un truc trivial quoi !

Ayant éliminé d'office toutes les réalisations possibles et imaginables en patchwork (trop de temps, trop de boulot, trop d'harmonie de couleurs à respecter donc forcément pas mal de tissus à racheter), je dois avouer que j'ai cru devoir jeter l'éponge jusqu'à ce que je tombe sur ce motif de broderie.

15456224cadcb885d8d3f4f6fdb8f9db

Motif trouvé sur le site Brodons et Scrappons

A partir de là, j'ai tout de suite visualisé ce que j'allais faire. J'ai donc créé mon modèle sur papier, avec le couple de chats en pièce principale, avant de le reproduire grandeur nature en utilisant la technique de l'appliqué.

IMG_2935

En plus des chats perchés sur leur branche, j'ai ajouté des feuilles en forme de coeur dont certaines s'envolent sous l'effet d'une petite brise, un croisant de lune de pour le romantisme et la colombe traditionnelle des mariages.

Niveau tissus, pour la partie centrale en appliqué donc, j'ai utilisé une grande pièce de pilou ivoire achetée pour l'occasion. J'en avais d'ailleurs pris un métrage suffisant pour pouvoir doubler le dessus de lit, pas tout à fait dans la même teinte car je faisais les fins de rouleaux chez Toto Massy avant liquidation et fermeture du magasin. Pour les contours, afin que le couvre-lit est les dimensions appropriées, j'ai trouvé chez Toto toujours une cotonnade motif "brochette de chats sur ligne blanche" du meilleur effet. Et pour les différents éléments du motif, j'ai pioché dans des tissus de mon stock et dans des chutes.

IMG_2931

IMG_2933

Vue d'ensemble du couvre-lit : vue les dimensions (220 par 240 environ), c'est l'enfer à prendre en photo

Pour le fun, au lieu d'un rameau d'olivier ou d'anneaux de mariage brodés, ce sont de vrais anneaux dorés que la colombe tient dans son bec. Il s'agit de simples anneaux destinés à la confection de bijoux mais ils font leur petit effet.

IMG_2941

Point zigzag au fil contrastant pour la colombe parce que blanc, même à petits pois, sur ivoire, ça se voit pas des masses sinon

Comme à chaque fois qu'il me faut réaliser des appliqués sur de grandes pièces, j'ai commencé par coller les pièces sur le support (la colle textile fonctionne très bien mais la simple colle à bâtir ou la colle en bâton de nos têtes blondes font très bien l'affaire également. Ce qui compte, c'est que le tissu ne bouge pas pendant qu'on pique son contour au point zigzag.

Pour l'inscription, je l'ai d'abord écrire au stylo effaçable (type "Frixion") dont j'ai appris récemment qu'il s'efface au repassage et je confirme, ça marche impec. Puis j'ai bordé au point zigzag étroit et serré à la machine.

IMG_2934

Le résultat final correspond tout à fait à ce que j'espèrais et les jeunes mariés en ont été très contents. C'est la première fois que je réalise un motif sur une aussi grande surface et avec autant d'éléments mais je dois dire qu'à part de la patience, ce n'est pas plus compliqué qu'un petit motif.

IMG_2938

IMG_2937

IMG_2940

On voit bien le motif "brochette de chats" non ?

IMG_2944

Non, en fait, c'est même plus simple car plus les éléments en appliqué sont grands, plus ils sont faciles à coudre si on a pris les précautions de les coller avant. A n'en pas douter, c'est un cadeau que je referais, avec un autre type de motifs très certainement.

Posté par reyhaziel à 22:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 17 juillet 2019

Les bons mots d'Azraël - tome 17

Ce qu'il faut savoir avec moi, c'est que, depuis mes 30 ans (soit un paquet d'années maintenant), j'ai des cheveux blancs et en particulier une mèche sur le devant qui, selon ma coiffure, se voit énormément ou pas du tout. Mais cela ne m'a jamais fait ni chaud ni froid, pas plus que les anniversaires et le passage des ans d'ailleurs.

Ce qu'il faut savoir avec Azraël,c'est qu'il adore me coiffer (et j'adore qu'il me coiffe car je fais partie de ces personnes qui kiffent le tripotage de leurs cheveux à mort, que si je m'écoutais je passerai ma vie chez le coiffeur).

Alors, vous le sentez venir le bon mot ? C'était il n'y a pas si longtemps, un soir où Azraël avait décidé de me démêler les cheveux avant d'aller se coucher. D'un coup, je le vois suspendre son geste, rebaisser son bras et fixer mes cheveux.

Ça y est Azraël, tu as fini ?

Hein ? Non non. Mais maman, t'as vu ?

Quoi donc ?

Ben, t'es en train de te transformer en mamie !

(en pointant du doigt ma mèche blanche)

Voilà voilà. Moi je vous le dis, heureusement que je ne suis pas susceptible sur mon âge parce que là, franchement, y a de quoi prendre une claque tout de même !

 

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 14 juillet 2019

Une Puce mise à l'épreuve

Huum ? Mais qu'est-ce que c'est que ce bruit ? D'où est-ce que ça vient ?

Ooooh, mais c'est mon petit blog qui pleure ! Allons allons, calme toi. Mais non, je ne t'ai pas abandonné ! J'ai été enlevée !

Mais tout va bien à présent. Je suis de retour. Et tu verras, tout va rentrer d'en l'ordre

(enfin, j'espère bien)

Eh oui, ça fait un sacré bout de temps que je n'avais rien publié et tout autant que j'ai abandonné mes bloggeuses préférées mais je vous juge que ce n'est pas ma faute. Figurez qu'il y a quelques semaines (mois ?, je ne sais plus trop, le temps s'écoule différemment dans la vraie vie et dans les plans infernaux apparemment), j'étais tranquillement chez moi en train de prendre mes marques dans mon nouveau job de directrice 1ère et 2ème années dans mon école d'ingé quand soudain, je vois un démon encore inconnu au bataillon foncé sur moi et hop, me voilà embarquée par la faille dimensionnelle dans mon salon.

Alors croyez le ou non, mais j'ai atterri dans une autre dimension, un plan infernal réplique parfaite de notre monde, à un petit détail près que c'est empressé de m'expliquer Directus Infernatus Testus Démonicus (oui, ça aime les noms à ralonge les seigneurs démons), le démon qui m'avait embarqué. Paraîtrait que, dans son plan d'existance, tout est comme dans le monde des humains sauf qu'on peut y faire se produire à peu près n'importe quoi, de l'apparition d'une licorne à un tremblement de terre en passant par un lever de soleil rose. Du coup, les démons désireux de venir chez nous y font des stages d'entrainement pour apprendre à passer inaperçu en toutes circonstances.

Bon, ok, je comprends. Seulement, c'est bien beau tout ça mais qu'est-ce que je fiche là moi ! C'est que j'ai du boulot qui m'attend !

Justement, c'est pour ça que t'es là !

(d'un ton docte de maître d'école pas commode)

Heiiiin ?

(d'un ton ahuri de la fille qui pige que dalle)

Mes petits collègues qui squattent chez toi sont très inquiets ! Apparemment, ils pensent que tu ne seras pas capable de faire face à tes nouvelles fonctions ce qui va nuire à tes autres activités. Couturus a déjà enregistré une baisse sensible de ta productivité tout à fait inadmissible. Et je ne parle pas de Tricotus qui se morfond depuis des mois ni de Pâtissus qui n'en peut plus des cakes tout simples et veut retrouver ses entremets à insert dare dare !

Non mais hé ho ...

SILENCE !!!! Tu es ici pour t'entraîner à faire face à toutes les situations auxquelles tu pourrais être confrontée à présent. Au boulot ! Et que ça saute ! On a du pain sur la planche !

Et pour sauter, je vous prie de croire que ça a sauté et pas qu'un peu. J'ai été soumise à un feu roulant d'épreuves plus ardues les unes que les autres. Bon, là, je vous sens dubitatif. Mais qu'est-ce qui pourrait bien arriver de si terrible dans la vie d'une directrice 1A-2A (comme on dit en abrégé par chez nous). Ben je vais vous en faire une petite liste non exhaustive, du plus simple au plus complexe. Vous allez pas être déçus du voyage.

Ca a commencé par l'épreuve de l'étudiant en retard aux exams ou comment 3 étudiants déboulent dans ton bureau pour t'expliquer que le prof leur a fermé la porte de la salle d'examen au nez, alors que le dit examen n'avait pas commencé, parce  qu'ils avaient 2 mn (si si seulement 2 mn j'ai vérifié par la suite) de retard. Sachant que dans l'école, aucune des horloges n'indiquent la même heure, perso, je trouve ça un peu raide. S'en suit bien évidemment l'épreuve de la négociation avec le prof responsable de l'examen pour voir comment gérer la situation. Épreuve assez rapidement suivie de l'épreuve du paquet de copies perdues ou comment trouver une solution satisfaisant toutes les parties sans réorganiser intégralement un examen suite à la perte d'un paquet d'environ 40 copies, toujours avec le même prof (si si, c'est possible). L'avantage de cette troisième épreuve, c'est qu'elle simplifie grandement la seconde, le prof devenant brutalement nettement plus conciliant (on se demande bien pourquoi tiens ?).

Après ce petit démarrage en douceur, on a attaqué l'épreuve des convocations ou comment tu fais défiler un bon quart de la promo des 1ère années dans ton bureau (soit une soixantaine d'étudiants) en moins de 15 jours pour, au choix, les engueuler, les consoler, les orienter, les aider, les envoyer chez le psy ... parce qu'ils ont tellement foiré leurs examens que, s'ils ne redressent pas la barre illico, ils vont redoubler leur année. Bon, vous me direz, c'est pas la mort cette histoire sauf que, depuis sa création, on n'a jamais dépassé les 10 redoublants par an, toutes années confondues à l'école. alors là, forcément, 60 et rien qu'en 1A, ça choque et que c'était panique à bord dans les hautes sphères !

Bon, je passe pudiquement sur l'épreuve de gestion des étudiants en phase de dépression qui se barrent sans prévenir que t'es à 2 doigts d'appeler les flics parce que t'as aucune idée de ce qui a pu leur arriver (là, je parle de ceux qui logent à l'école et pour lesquels donc, quand on ne les voit plus et qu'ils ne répondent pas quand on sonne à la porte de leur chambre, on peut légitiment de faire du souci) ou de ceux qui se pointent pas aux examens et qui, quand tu leur demandes pourquoi te répondre "parce que".Tout comme sur l'épreuve de mon homologue pour les 3A qui tombe en longue maladie et qu'on se retrouve avec son taf à gérer en plus du notre.

Et on arrive à l'épreuve incontournable du prof d'info qui plante les 2/3 des étudiants à son examen de programmation sur ordi, examen agrémenté d'une splendide panne informatique à 1h de la fin et qui a, selon les étudiants, duré de 15 mn à 1h, avec effacement des fichiers non sauvegardés et/ou sauvegardés mais c'est pas grave puisqu'il leur a laissé 20mn de temps supplémentaire pour plancher.

Dans le même registre, on a aussi eu droit à l'alerte incendie en plein examen d'éco mais là, heureusement, ça a été plus facile à gérer.

Mais le nec plus ultra du test de la mort qui tue, c'est le logiciel de scolarité complètement dingue qui :

  • est incapable de calculer une moyenne juste
  • arrive à valider l'année des étudiants avec 40 ou 120 ECTS. Sachant que la règle européenne dit qu'une année scolaire complète compte au total 60 ECTS, ça laisse rêveur. Je me demande en particulier quand est-ce que l'étudiant validant avec 120 ECTs a bien pu trouver le temps de dormir !
  • inscrit 4 fois le même cours sur les relevés de notes et le compte 4 fois pour la validation de l'année
  • change les nationalités des étudiants de façon aléatoire et pas tout le temps
  • dit que certains étudiants n'ont pas rendu les devoirs de certains cours et donc ne les valident pas (ce qui est un peu normal quand les étudiants en question ne sont pas inscrits dans les dits cours)
  • empêche l'inscription des nouveaux étudiants pour la rentrée et la réinscription des anciens dans leur nouvelle année ce qui fait qu'on ne peut pas préparer la rentrée prochaine.

Et j'en passe. L'effet secondaire du logiciel fou, c'est que, pour préparer les prochains jurys de passage, j'ai dû subir l'épreuve du tableau excel infernal ou comment mettre en place une solution de remplacement au tableau de jury foireux fourni par le logiciel fou.

Et voilà comment, quasi néophyte d'excel, je me suis retrouvée à mettre au point un tableau permettant de calculer les moyennes de blocs de cours indépendants (7 à 9 blocs par étudiants, chaque bloc comptant de 2 à 9 cours différents et chaque cours se voyant validé soit par une note, soit pas un Validé/Non validé), vérifier qu'aucune note n'était inférieure à 6 grâce à des tests et des mises en forme conditionnelles, vérifier qu'aucune moyenne n'était inférieure à 10, faire le total des blocs validés etc ... Et bien sûr, parce que sinon ca n'aurait pas été drôle, j'ai dû alimenter le dit tableau en entrant à la mimine l'intégralité des notes obtenues dans chacun des cours par chacun des étudiants de 2A (en 1A, un tableau existant déjà, j'ai eu moins de boulot). Sachant qu'en 2ème année, il y a un choix de 160 cours parmi lesquels les étudiants en prennent en moyenne 30 et que j'ai un total de 231 étudiants, à votre avis, j'ai entré combien de notes (sans parler du nombre hallucinant de colonne de mon tableau). Eh oui, pas loin de 7000 notes ! Sans oublier qu'une fois entrées, il a fallu repointer chaque note une par une pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'erreur ! Sans blague, j'ai cru devenir dingue. Redoutable le Directus Infernatus Testus Démonicus.

Heureusement pour moi, Directus semble à présent satisfait de mes progrès et a décidé de me laisser regagner ma dimension. Mais, comme tout petit démon qui se respecte, il n'a pas pu s'empêcher de m'asséner une dernière attaque au passage.

Ok, t'as l'air au point et tu sembles tenir le choc. Tu vas pouvoir rentrer chez toi.

Ah ben, c'est pas trop tôt.

Au fait, je t'ai préparé une dernière épreuve mais elle se déroulera dans le monde réel.

Hein ? Quoi ? C'est une blague ?

Non non. Tu sais ton chef super cool qui fait super bien son boulot ce qui t'a permis de ne pas complètement t'effondrer pendant les épreuves que je t'ai concoqueté.

Ouiiii

(ton tremblotant de la fille qui sent la cata arriver)

Ben il s'en va ... à la fin du mois ... sera pas là pour la rentrée ... et tu devras donc gérer toute seule parce que ton autre collègue ne sera pas encore revenue de maladie !

Je sais pas pourquoi, mais je sens qu'elle va être coton la prochaine rentrée dans mon école d'ingé et que j'ai intérêt à profiter à fond de mes 15 malheureux petits jours de vacances (qui sont même pas pour tout de suite en plus).

Et vous, les vacances, la rentrée, ça s'annonce comment ?

Posté par reyhaziel à 16:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :