dimanche 12 mai 2019

Le samedi, on est passionné !

Le problème quand on se procure un litre de purée de passion pour faire une bûche de Noël, c'est qu'une fois les 250g nécessaire à la confection de la dite bûche utilisés, on se retrouve avec 750g de purée de passion sur les bras. Et au prix que ça coûte, j'aime autant vous dire qu'on a vraiment, mais vraiment, envie d'en faire quelque chose.

Et vu qu'on peut pas manger de la bûche tous les jours et que mon congel est tout petit, ben des glaçons de purée de passion, c'est bien mais faudrait pas qu'ils y restent trop longtemps. Heureusement, l'avantage quand on a des gros gourmands à la maison, c'est qu'ils ont généralement plein d'idées de douceurs qu'ils aimeraient manger. Et vu qu'Azraël ne cessait de me demander des glaces pour son dessert, j'ai sauté sur l'occasion d'écouler une partie de mon stock de purée de passion en la transformant en crème glacée. Attention, je parle bien de crème glacée (donc un truc avec des oeufs et de la crème) et pas d'un sorbet.

IMG_3812

Comme toutes les crèmes glacées, la base de la version à la passion est une crème anglaise où on remplace une partie du lait par de la purée de passion. Toutefois, contrairement à une crème glacée plus standard (genre vanille, chocolat ou menthe), on peut avoir de très mauvaises surprises lors de la réalisation si on ne procède pas dans le bon ordre. J'ai pu le constater à mes dépends à plusieurs reprises alors je me suis dit que ce serait une bonne idée de vous faire partager mon expérience.

Généralement, quand on prépare une crème glacée, il n'y a pas vraiment d'ordre ni de règles. On fait chauffer les liquides d'un côté, on met les jaunes battus avec le sucre de l'autre et puis on mélange et on fait cuire pour obtenir sa crème aromatisée que l'on place en sorbetière quand c'est froid et voilà. Sauf que si l'arome en question vient d'un jus de fruit acide, c'est la cata assurée. Dès que vous allez mélanger lait et jus, vous allez vous retrouver avec un magnifique lait caillé !

IMG_3813

La première fois que ça m'est arrivé, c'était pour de la glace au citron et j'ai pas tilté. Et vu que j'avais plus de jus de citron, j'ai pas cherché à comprendre. Avec celle à l'orange, rebelotte mais comme les monstros m'avaient cassé les pieds en pleine réalisation, je leur ai tout collé sur leur dos, c'était plus simple que de chercher ce qui avait mal tourné (en dehors du lait bien sûr)(eh oui, je sais, elle est facile celle-là). Mais quand ça s'est reproduit pour ma glace passion, là, ça m'a gavé grave alors j'ai enfin pris 5 mn pour réfléchir. Et comme j'avais déjà 2 désastres à mon actif, j'ai vite percuté sur le rapport avec l'acidité des fruits.

IMG_3814

Heureusement, la méthode pour éviter de faire cailler le lait est simple : on ne verse jamais le jus directement dans le lait. On le verse dans la préparation à base d'oeufs. Cela oblige à cuire la crème anglaise plus longtemps mais ça évite au lait de tourner. Allez, c'est parti pour la recette.

Pour un litre environ de glace passion

  • 150 g de purée de passion
  • 130 g de sucre
  • 4 jaunes d'oeufs
  • 200 g de lait demi-écrémé
  • une brique de 20cl de crème liquide entière bien froide
  • facultatif : 3g de stabilisateur pour crème glacée

Dans un saladier, mettre le sucre et le stabilisateur et bien mélanger. Ajouter les jaunes d'oeufs et battre au fouet ou à la cuillère magique. Pas la peine de faire blanchir tout de même. Ajouter la purée de passion et bien mélanger à nouveau.

Dans un casserole, mettre le lait à bouillir. Dès les premiers bouillons, couper le feu et versez le lait chaud sur la préparation à base d'oeuf tout en battant à la cuillère magique ou au fouet. Normalement, rien d'extraordinaire ne se passe et le lait ne tourne pas. Reverser le tout dans la casserole et cuire la crème anglaise à feu doux (moi, je mets à 5-6 sur mes plaques qui montent à 12) sans cesser de battre. Il faut que la préparation monte à 83°C. Si vous n'avez pas de thermosonde, il faut cuire jusqu'à ce que la préparation épaississe et nappe une cuillère. Pour les débutants, on dit qu'une crème nappe une cuillère si, quand on la plonge dans la préparation, qu'on la ressort et qu'on passe son doigt sur le dos de la cuillère, on fait une ligne nette.

Quand la crème anglaise est cuite, on la verse dans un saladier et on y ajoute la crème liquide bien froide. Cela va abaisser la température du mélange qui sera ainsi utilisable plus rapidement. Bien mélanger et placer au frigo ou au congélateur selon que vous êtes plus ou moins pressé. Si vous mettez au congélateur, il faudra aller remuer régulièrement pour éviter qu'une partie reste chaude pendant que l'autre gèle.

Quand la préparation est bien froide, placer dans une sorbetière et turbiner jusqu'à ce que la glace soit prise. Là, si vous aimez la glace italienne, vous pouvez déguster de suite. Sinon, vous placez au congélateur pour une heure ou 2 qu'elle finisse de prendre.

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à vous régaler.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 10 mai 2019

Défi Je couds (ou je tricote) pour un homme #2 : Le pyja-illot de bain

Bon ok, je vous vois venir d'ici. Non mais c'est quoi ce truc imprononçable (et inécrivable aussi d'ailleurs) ?

Et bien ce truc, ami(e) lecteur(trice), c'est le maillot de bain le plus moche et mal taillé de la création que même mon arrière-arrière-arrière grand-père en avait des plus seyants mais tellement hyper méga confortable qu'Azraël a décrété qu'il voulait absolument dormir avec. Bref, un maillot de bain pyjama quoi !

Alors une fois n'est pas coutume, nous parlerons donc de flop couturesque qui file grave la honte d'autant que cette réalisation était prévue pour le défi de Nabel et que, quand on participe à un défi, généralement, on ambitionne de présenter un truc chouette. En plus, initialement, j'avais bien choisi mon sujet : un nouveau maillot de bain pour Sir Azraël qui était jaloux du beau maillot de son grand frère (et qui en avait bien besoin en prime vu que tous ses autres maillots étaient largement trop petits). Sauf qu'il semblerait qu'en ce moment Azraël me file la poisse puisque c'est quand même ma 2ème réalisation d'affiler pour lui qui tourne pratiquement à la cata. Oui, je vous rappelle que, déjà pour sa chemisette à hiboux, c'était tout juste parce que le patron taillait très juste justement. Et là, c'est carrément l'inverse : ça taille grand, très grand, et n'importe comment en prime.

Comme je disais, au départ, j'étais partie sur un modèle qui avait fait ses preuves pour son grand frère, le modèle 15 dénommé Mr Leopard du Ottobre 6/2016. Seulement voilà, au moment de reporter mon patron sur mon tissu, je me suis aperçu que ça ne tiendrait pas. Mes chutes n'étaient pas assez grandes. Je vous dis pas comment Couturus s'arrachait les cornes ni la profondeur abyssale du désespoir de mon petit monstros. Et puis brusquement, voilà que je me rend compte que Mr Leopard existait également en version slip et pas uniquement boxer.

IMG_3872

Déjà, vu la hauteur de taille, on sent bien l'effet pépéisant du bignou !

IMG_3873

Toute guillerette, me voilà donc lancée dans la confection de cette nouvelle version qui tenait, elle, pile poil dans mes chutes, persuadée que si le boxer taillait pile poil, le slip serait tout aussi bien. Pauvre innocente ! Alors certes, en regardant les différentes pièces, je les trouvais bien un peu grande. Mais bon, j'ai tout le temps l'impression que c'est grand et finalement, une fois sur les monstros, ça va très bien alors je ne me suis pas inquiétée plus que ça.

Mais une fois l'assemblage terminé, j'ai eu la très nette impression que même mon auguste postérieur aurait ses aises à l'intérieur de ce slip de bain (bon, j'ai pas poussé le vice jusqu'à tester pour confirmation mais c'était pas loin). Fort dubitative, j'ai tout de même fait essayer la bête à ma bestiole et j'aime autant vous dire que j'ai pas été déçue du voyage. Ça baillait de partout, ça gondolait au niveau du postérieur et ça semblait mal taillé vu les endroits bizarres où tombait les coutures. Mais Azraël l'ayant immédiatement adopté au point de vouloir dormir avec, je n'ai pas osé lui dire que c'était du grand n'importe quoi. Et puis j'espérais bien qu'une fois mouillé, il passerait son temps à glisser et que mon monstros y renoncerait donc de lui même.

IMG_3869IMG_3870

On remarquera les magnifiques plis aux fesses et l'effet taille haute. Avec un poil d'effort, Azraël arrive pratiquement à en faire un body !

Et bien croyez le ou non mais Azraël l'a arboré fièrement durant les vacances de Pâques chez Inferno Gran Mom (qui a eu du mal à se remettre de cette vision d'horreur et non, j'exagère à peine) lors de notre sortie au centre aquatique. Et en plus, figurez-vous que le pyja-illot de bain n'a pas bougé d'un poil de son popotin rebondi ! Du coup, il est encore plus enthousiasmé par son nouveau maillot.

IMG_3867

Ma préférée : un Azraël fier comme un paon dans son nouveau maillot !

Bon d'accord, c'est bien là l'essentiel après tout. Et puis une fois dans l'eau, on ne le voit plus le maillot mais tout de même, j'en suis vraiment pas très fière de mon slip de grand-père !

Bon allez, je file voir chez Nabel les réalisations des autres participantes !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,