Le jour du goûter viking, la valkyrie Blondinette a convié le fier guerrier Azraël à un banquet au Valhalla afin de fêter dignement la fin des temps de sa 5ème année (vous avez rien compris ? Je traduis : Azraël a été invité par Blondinette à sa fête d'anniversaire et elle aura 6 ans). Fort désireuse de mettre un peu de douceur dans ce monde de brutes (si si, vu comment les guerriers Azraël et Gargamel passent leur temps à se taper dessus en ce moment, on est dans un monde de brutes, petites certes mais brutes tout de même), Puce Freya a immédiatement décidé qu'il était temps de changer de registre thématique et d'oublier hache et épée en mousse pour entrer sans attendre en Faërie. Exit donc Asgard et bienvenue dans la Vallée des fées.

Oui, c'est bien beau tout ça mais bon, pour atteindre la vallée des fées, je vous rappelle qu'il faut quand même rejoindre la 2ème étoile à droite (ou à gauche, ah ben je sais plus, j'ai ma dyslexie qui ressort là) et voler tout droit jusqu'au matin. Alors non seulement, ça fait une trotte mais en plus, il faut des ailes. Et comme à ma connaissance, le papa de Blondinette n'est pas multimilliardaire, je doute qu'il ait à sa disposition un jet privé (mouais, faut que j'arrête les Harlequin Azur là, je suis vraiment tombée bien bas pauvre de moi !) pour suivre cet itinéaire somme toute minimaliste. Dans ces conditions, une seule solution. Comme pour Poucelina, il fallait fabriquer des ailes de fée pour Blondinette. Aussitôt dit, aussitôt fée (oui, je sais, elle est facile celle-là). Ah ben non finalement. Car rappelez-vous, ce n'est pas la première fois que je fabrique des ailes de fée. Dans ma première version pour Azraël, j'ai mis en avant un certain nombre de défauts, le principal étant le caractère trop facilement déformable du fil de laiton. Et si vous voyez l'état actuel de ces ailes, vous comprendriez immédiatement pourquoi je ne pouvais pas utiliser la même technique pour en réaliser de nouvelles. Non, il me fallait quelque chose de plus rigide et de plus fiable. Dans un premier temps, j'ai bien pensé à la poussière de fée. Seulement voilà, outre que je n'ai absolument pas la main verte et que j'aurais probablement fait dépérir le Grand Arbre rien qu'en lui jetant un oeil, je suis allergique à la poussière. Non, c'est vraiment des ailes qu'il me fallait.

J'ai donc convoqué à une réunion de crise l'ensemble de mes conseillers démonico-féériques, à savoir Bricolus (incontournable pour l'occasion), Couturus (en prévision du reste du costume), Conservatus (pour recycler un max de chose vu qu'il y avait urgence dans la réalisation quand même, l'anniversaire ayant lieu dans une dizaine de jours) et le couple Hystéricus/Enquiquinus (histoire de bien leur expliquer que sur ce coup, ils avaient intérêt à me lâcher la grappe s'ils ne voulaient pas avoir de sérieux problèmes avec le reste de la clique démoniaque). Et je dois dire que pour l'occasion, Bricolus a été épatant car il m'a dégoté au fin fond de Youtube un tuto de fabrication d'ailes de fée du tonnerre.

Non, c'est vrai la Puce ? Tu nous en fais profiter ? Ah ben j'aimerais bien tiens, mais figurez-vous qu'il vient juste d'être interdit de diffusion pour je n'ai pas bien compris quelle raison (et je me dis que j'ai eu un pot monstrueux sur ce coup d'avoir pu suivre le tuto avant qu'il ne soit trop tard). Mais rassurez-vous, j'ai pris plein de photos en cours de réalisation et je vais vous en préparer un parce que franchement, c'est trop bien comme technique. Regardez un peu ce qu'on obtient une fois les ailes terminées !

IMG_0190

Alors, elles sont pas belles ces ailes de fée papillon. Et en plus, pour peu que vous ayez un petit stock de fournitures pour faire des activités manuelles avec vos monstros (moi, j'ai toujours de la peinture acrylique, des strass, des paillettes et un pistolet à colle dans mes placards), cela ne vous coûtera pas très cher car la structure des ailes est tout simplement à base de fil de fer et de mi-bas (en chaussette quoi).

Allez, on entre un peu dans les détails ? C'est parti. Au départ, on fait un gabarit indiquant le contour de l'aile pour sa partie supérieure et sa partie inférieure. C'est pas indispensable mais c'est préférable si vous voulez obtenir une paire d'ailes identiques pour les parties droite et gauche. Pour l'armature, comme je le disais, il vous faut du fil de fer de 15 ou de 18 (c'est le diamètre du fil et préférez le 18, ça se tient vraiment mieux). Pour en trouver, vous avez 3 solutions, de la plus chère à la moins chère : aller dans un magasin de loisirs créatif type Rogier et Plé, aller dans un magasin de bricolage type Leroy Merlin ou recycler des vieux cintres. Perso, j'avais pas assez de vieux cintres et en acheter des nouveaux m'auraient coûté plus cher que d'acheter un rouleau de fil de fer, j'ai donc opté pour le rouleau.

A ce stade, un petit détail, éviter de faire des ailes trop grandes. Plus c'est grand, moins c'est stable. Pensez aussi que vous serez limité par la taille des chaussettes. Pour des enfants, dans l'idéal, la partie supérieure doit tenir dans un format A4 à A3 mais pas plus. La partie inférieure peut être plus petite ou de la même taille (plus grande, ça serait encore plus stable mais moins joli esthétiquement parlant).

IMG_0154IMG_0158

Les armatures des parties supérieures et inférieures.

Une fois l'armature prête, il vous faut des chaussettes mi-bas, en mousse de préférence plutôt qu'en voile car ce sera plus élastique. Si vous avez la chance d'en trouver dans la couleur de fond des ailes que vous souhaitez, c'est parfait, vous aurez moins de boulot. Sinon, comme moi, il vous faudra peindre l'intégralité des ailes dans la couleur souhaitée, mais après avoir fait les découpes, surtout pas avant. On va donc recouvrir l'ensemble de l'armature avec cette chaussette que l'on va bien tendre dessus puis nouer à la base de l'armature. Et voilà, notre aile est presque prête à être décorée.

IMG_0156

Et quand la chaussette recouvre l'armature.

Dernière étape avant mise en beauté : faire les jolies petites découpes le long des ailes. Et là, je sens votre affolement. C'est des collants quoi !. Si on fait des trous, ça va filer de partout et ce sera la cata ! Eh bien pas du tout grâce à la technique magique du bâton d'encens. Mais kescékesa ? Très simple. Vous prenez un bâton d'encens (un bâton hein, pas un cône !), vous l'allumez et quand la flamme s'éteint pour laisser l'encens se consumer doucement, vous avez un mini tison à votre disposition. Il ne vous reste qu'à approcher ce dernier de votre aile pour y faire fondre le collant (qui ne file donc pas ou très très peu) laissant de jolis petits trous bien nets. Et voilà, l'aile est prête pour la décoration.

IMG_0164

Le mini tison

IMG_0166

Le collant une fois trouyauté

Niveau déco, c'est au choix. Il y a un seul grand principe à respecter. On doit impérativement peindre toute la partie trouée à la peinture acrylique.

Ah oui ? Et pourquoi ça la Puce ? Pour consolider la structure. La peinture acrylique a le même effet que le vernis à ongles.  Et normalement mesdames, ceci doit vous parler. En effet, qui n'a pas sorti son flacon de base vernis pour empêcher un collant de filer davantage. Le fait de peindre sur les trous avec de la peinture acrylique va d'une part faire ressortir les trous (c'est donc plus joli) et d'autre part former un film qui empêchera ceux-ci de filer et/ou de s'agrandir. Mais en dehors de ça, on fait ce qu'on veut.

IMG_0167

Et voilà l'aile une fois le fond blanc peint.

Pour ces ailes, comme je n'ai pas trouvé de chaussettes blanches, j'ai peint intégralement les ailes en blanc avant d'ajouter des dégradés de rose et de jaune. Pour que ça brille, j'ai ajouté des paillettes roses et dorées et des strass. Pour assembler les 4 parties formant la paire d'ailes ensemble, on utilise du Scotch électrique que l'on camoufle ensuite comme on veut (moi, avec des fleurs en feutrine) et enfin, des rubans permettent de fixer les ailes sur le dos de notre Poucelina. Et voilà, après 2 jours de boulot, on obtient de splendides ailes à faire pâlir d'envie Clochette et ses copines.

IMG_0173

Les paillettes déposées directement sur la peinture fraîche

IMG_0178

Les ailes assemblées 2 par 2. Elles seront ensuite assemblées ensemble de la même façon.

IMG_0194

L'assemblage au Scotch noir après dissimulation par des roses en feutrine.

Après tout ce travail, forcément, on a envie de se reposer sauf qu'on a encore le reste de la tenue de fée à fabriquer. On va donc adopter les meilleures techniques de fainéants (le tutu multicolore en tulle sans couture ni élastique et la baguette magique en masking tape et feutrine) aussi appelées Comment obtenir un max d'effet sans se fatiguer. Pour le tutu, j'ai piqué le tuto ici. En gros, on découpe des bandes de tulles souples de la couleur qu'on veut, on les noue sur un ruban et c'est fini. Pour la baguette, un bâton décoré au masking tape rose et or pour rester dans les couleurs des ailes, une étoile en feutrine assortie aux fleurs décoratives des ailes, des strass et des rubans et le tour est joué.

IMG_0203IMG_0208

IMG_0210

IMG_0215

IMG_0219

Voilà donc la panoplie complète de la parfaite petite fée. Le gros avantage, de ce déguisement, c'est qu'il va pouvoir suivre la taille de votre monstros pendant longtemps car tout est ajustable en taille. Reste juste à espérer que votre demoiselle n'est pas allergique aux fées parce que sinon, il va tomber à plat ce cadeau d'anniversaire !

IMG_0225

Bon allez, c'est que j'ai 2 autres paires d'ailes sur le feu moi. Finalement, je me demande si je ne devrais pas braver la rhinite allergique et pendre le risque de faire dépérir le Grand Arbre moi. Ça a l'air nettement plus reposant la poussière de fée !