Azraël, ça y est, j'ai fini !

Ouaiiiiiis ! Je peux les mécre maman s'il te plaît ?

Ben bien sûr, elles sont à toi.

Gagamel, Gagamel, regardes ! Je peux voler, j'ai des ailes de fée !

IMG_3364

IMG_3368

Et oui, après les ailes de papillon, il m'aura fallu un peu de temps mais j'ai fini par céder à Azraël qui me réclamait en pleurnichant des ailes de fée parce que c'est pas juste Clossette elle a des ailes et pas moi ! Ce week-end, c'est donc 2 monstros hilaires qui ont voleté dans toute la maison avec la grâce des hippopotames du ballet de Fantasia (ou de gros mammouths c'est au choix), même que c'est un miracle si la maison est encore debout tellement ils ont fait trembler les murs. Oui car bien que Gargamel n'ait pas encore d'ailes, lui, Azraël a daigné lui prêter les siennes avec bonne volonté en plus (incroyable moi je vous le dis).

IMG_3363

Et celui qui n'avait pas d'ailes pouvait tout de même voler grâce à la poussière de fée. Mais qu'est-ce qui se passe quand on est à court de poussière hein ? Ben on s'écrase ... bruyamment et ... lourdement, trèèèès lourdement, d'où le tremblement de murs.

Mais qu'est-ce que tu fais Azraël ?

Ben, je te mets de la poussière de fée pour que tu puisse voler avec nous !

Euuuh, j'ai un peu de boulot là ! Je prépare le déjeuner tu sais.

Allez maman fais semblant que je te donne la poussière de fée !

Bon d'accord !

(je vous dis pas la honte à voleter dans ma cuisine moi !)

BOUM !

(un grand boum à l'étage)

Mais c'est quoi ça ? (ça, c'est Chéri qui s'arrache à sa partie de Bomber beach)

T'inquiètes, c'est Gargamel qu'est en panne de poussière de fée. Il vient de se cracher.

Gagamel, Gagamel, bouge pas, je t'apporte de la poussière de fée.

Ouf, enfin libre ! Bref, les monstros ont passé un sacré bout de temps à jouer sur ce thème et franchement, ça faisait plaisir de les voir jouer ensemble à autre chose que la bagarre. Huum, de quoi ? Vous bavez d'envie devant ces petites merveilles et vous aussi vous aimeriez bien en avoir. Pas de problème, un tuto est en préparation mais c'est pas pour tout de suite car voilà, cette première version est trèèèèèès loin d'être au point. Une seconde version améliorée verra certainement le jour dans quelques semaines (j'ai plein d'idées pour l'amélioration) mais si vous n'avez pas la patience d'attendre et que vous voulez vous lancer dans l'aventure sans tarder, je vous explique tout ce qui ne va pas avec ce modèle, histoire que vous puissiez bénéficier de mon expérience et ne pas faire les mêmes erreurs que moi.

IMG_3372

IMG_3374

D'abord, quel matériel ai-je utilisé ? De l'organza blanc pour la transparence mais rien n'empêche d'en prendre du coloré, du fil de laiton de 1,8mm de diamètre pour la légèreté (c'est nettement plus léger que le fil de fer) et sa facilité à travailler (c'est beaucoup plus malléable que le fil de fer aussi), de la colle déjà pailletée (parce que je suis une grosse fainéante qui voulait pas avoir des paillettes dans toute la maison mais rien ne vous empêche de prendre de la colle à strass ou textile toute bête et de la saupoudrer de paillettes). Une pince plate, une pince coupante et un pistolet à colle. Voilà, c'est tout ce dont il y a besoin.

IMG_3369IMG_3373

IMG_3370

La technique, en gros, on travaille le fil de laiton pour lui donner la forme souhaitée pour l'aile qu'on recouvre ensuite d'organza fixé au pistolet à colle puis on décore avec la colle pailletée. Les ailes complètes sont formées de 4 parties : 2 grandes ailes et 2 petites attachées ensemble. La technique pour fabriquer n'importe laquelle des 4 parties des ailes est donc très simple. Il y a un petit coup de main à prendre pour ne pas mettre de la colle partout quand on fixe le tissu sur l'armature métallique mais c'est tout. Le problème essentiel vient des matériaux, de l'assemblage final des 4 parties et de la façon de fixer les ailes à leur support.

Commençons par les matériaux, à savoir, le fil de laiton. Si la légèreté était bien au rendez-vous comparativement au fer, les grandes ailes restent très lourdes. Devant leur propre poids, elles ont donc tendance à s'affaiser sur les côtés car le fil de laiton est décidément beaucoup trop malléable. J'avais peur que le fer soit trop difficile à travailler mais franchement, tout se déforme ici beaucoup trop facilement. On passe donc son temps à tout détordre et tout remettre en place vu comme les pauvres choses souffrent aux mains des monstros. Pour ma prochaine version, c'est donc décidé, ce sera du fer (ou totalement autre chose). A ce propos, sachez que des vieux cintres métalliques, c'est parfait pour ce type de projet.

Cette première version m'a également permis de voir que le poids des ailes est une donnée très importante à prendre en compte. Les bretelles que j'avais imaginé fonctionne plutôt bien pour des ailes en tissu très légères et de faible ampleur mais là, le poids est principalement situé au dessus de la zone de fixation aux bretelles et ça déséquilibre tout. Du coup, c'est que le monstros bouge, les ailes veulent faire la culbute et partir la tête en bas. C'est une chose dont j'avais parfaitement conscience quand j'ai fait le montage mais Azraël était si impatient que j'ai fait au plus vite avec les moyens du bord. Mon idée initiale, que je n'ai pas pu mettre en pratique ici, c'était de fixer les ailes sur une plaque qui fasse contre poids. La plaque aurait été elle-même glissée dans une pochette à laquelle les bretelles auraient été fixées. Une autre solution serait de faire 4 parties de tailles à peu près équivalente ce qui répartirait mieux le poids.

IMG_3376

Et pour compléter le costume, une épée. Eh oui, on est des fées pirates chez les Inferno.

Allez, sur ce, je retourne cogiter.