Ah ça, il était beau ce tissu. Il était bleu, ben oui, BLEU quoi, donc forcément merveilleux. Il était doux, tout doux, comme une peau de pêche et fin avec un tombé fantastique. Il était léger et en prime légèrement extensible comme un jersey. Et il était en super promo à La maison d'Ursule pour un prix imbattable (moins de 5€ le mètre). Il ressemblait à du daim en plus alors forcément, quand j'ai vu la jupe Suzy de La maison Victor édition Septembre/Octobre 2017, j'ai tout de suite pensé que ce serait le modèle idéal à coudre pour le défi d'Elisabeth du blog Le-chat-et-la-marmotte.

Bref, il avait tout pour lui ce tissu, le rêve de toute couturière, une petite merveille. Pensez donc, il avait même le bon goût de ne pas glisser sans arrêt de la table du salon et je pouvais recopier mon patron tranquillou sans aucun vautrage de toute façon parfaitement impossible avec mon armure de stormtropper. En moins d'une heure, j'avais découpé mon patron, recopié les pièces sur mon tissu, découpé mes pièces et épingler les premiers panneaux à assembler. Le rêve je vous dis ! Couturus était sur son petit nuage et moi extatique à l'idée de me coudre enfin un truc rien que pour moi.

IMG_2336

IMG_2339

IMG_2338

Oui, il était vraiment parfait ce tissu. J'avais juste oublié un petit détail : la perfection n'existe pas ! Et Enquiquinus, jubilant à l'idée de jouer un bon tour à son lointain cousin Couturus, s'est rapidement chargé de me le démontrer, transformant le rêve en cauchemar. Car mes petits amis, ce merveilleux tissu, c'est le truc le plus pourri qu'il m'ait été donné de coudre. Ah ça, il peut en avoir des qualités pour rattraper le fait que, quelque soit le type de fil et d'aiguille, la machine rate au moins un point sur 5 dans le meilleur cas (Milady était vexée comme un poux et totalement mortifiée la pauvre), qu'il refuse de glisser correctement pour le pied de biche, qu'il est impossible de poser une fermeture éclair sans qu'elle ne gondole (une horreur que j'ai refusé de recommencer une 3ème fois) et que le fil casse sans arrêt (pas moins de 12 fois sur un simple ourlet en point droit). Pour un peu, je me serais crue revenue quelques années en arrière avant l'arrivée de Milady dans notre vie. Seules les aiguilles cassées m'auront été épargnées.

IMG_2343

Et une fermeture éclair invisible pas invisible du tout et qui gondole à mort !

Non vraiment, on pourra pas dire que je ne l'ai pas méritée ma petite Suzy ! C'est d'autant plus dommage que le modèle lui-même est plutôt simple à coudre puisqu'il s'agit juste d'une jupe cercle. L'originalité vient du fait que le cercle est découpé en 14 morceaux. Ok, on a l'impression que c'est beaucoup mais en fait, c'est bien pratique pour les handicapés du dos comme moi car du coup, ça ne fait que des petites pièces à reporter sur le tissu (sinon, j'aurai eu aucune chance de pouvoir la coudre). Et puis en prime, ça permet d'optimiser son coupon. Pour moi, ce modèle taille plutôt pas mal. J'ai suivi le tableau de mensurations de LMV et à part une taille peut-être un peu large (mais ça pourrait venir de l'élasticité du tissu), tout est tombé pile poil ce qui m'arrive suffisamment rarement pour être souligné.

Vu mes difficultés, je n'ai pas surpiqué mes coutures d'assemblage de part et d'autre partout comme préconisé par le patron, je me suis contentée d'une seule surpiqûre. Et pour renforcer la ceinture que je trouvais un peu "molle", j'ai sorti une magnifique dentelle de mon stock que j'ai posé sur l'intégralité de la dite ceinture. Bien évidement, hors de question de faire des boutonnières dans ce fichu tissu. Et hop, mes pressions en résine sont ressorties du tiroir.

IMG_2344

IMG_2345

Au final, même si j'ai bien galèré, Suzy est plutôt réussie et elle me permet de participer au rendez-vous avec Victor d'Elisabeth. Elle est agréable à porter à condition de ne pas s'assoir sur un canapé en tissu et de ne rien porter en dessous car le tissu a tendance à s'accrocher à tout et n'importe quoi. Reste à voir ce que cela donnera par temps chaud (ce que je devrais savoir rapidement si j'en crois la météo). Désolée, pas de photos portées cette fois. Avec le corset, c'était juste pas possible !