Cher Lecteur, chère lectrice,

Les laboratoires en cosmétiques La Puce ont aujourd'hui le plaisir de vous présenter, en avant première mondiale, ses toutes dernières créations. Oui, vous ne rêvez pas, après des dizaines d'années de recherche ... quoi ? J'exagère ? Bon ok, des années alors ? Non plus ? Des mois ? Si si, en fait, des mois. Non sérieux ! Vu comment je suis totalement psychorigide concernant les produits dont je peux me badigeonner (d'ailleurs, s'il y en a très peu, c'est bien pour ça), je ne vous dis pas le nombre d'essais qu'on a dû faire avec Cosmétus et Aromathus avant de trouver LA formule, celle que j'ai finalement définitivement adoptée et déclinée sous de multiples formes car, pour une fois, je voulais une gamme complète de soin.

Après des mois de travail acharné donc, de mes chaudrons d'apprentie sorcière (comme dirait Chéri qui a subi un peu trop souvent le visionnage de Rebelle et de Blanche Neige) sont sortis un lait pour le corps, une crème pour le visage, un contour des yeux et, accessoirement, un baume pour les lèvres qui ne relève pas de LA formule (mais il est hach'tement bien quand même alors je vous donnerai aussi sa composition). Mais pourquoi est-ce que cela m'a pris si longtemps pour mettre tout ça au point vous demandez-vous ? Ben parce que je suis maniaque tendance enquiquineuse (d'autres utiliseraient une expression légèrement plus fleurie) car pour être acceptable, le soin devait répondre à un cahier des charges long comme le bras.

Point essentiel, vital, primordial, incontournable, le plus important bref le sésame reléguant le produit aux oubliettes avec une clé perdue pour l'éternité en cas de fausse note, la TEXTURE. Oui madame, je fais une fixette sur les textures et c'est rien de le dire. Il me la fallait crémeuse, onctueuse et douce mais rapidement pénétrante, non grasse et sans effet film sur la peau (bien qu'elle doive aussi nécessairement en laisser un pour un effet protecteur et hydratant sinon t'as qu'à t'asperger avec de l'eau ce sera pareil). Un vrai casse-tête. A ce sujet, si vous vous lancez dans la cosmétique maison, quelques conseils qui vous ferons gagner du temps. Si, comme moi, vous n'aimez pas l'effet film (je ne sais pas trop comment décrire cet effet à part qu'on a la sensation d'avoir pendant des heures un truc qui reste coller sur la peau), oubliez les cires dans vos compositions et réservez les aux soins traitant spécifiques (genre crème pour peaux atopiques), aux baumes pour les lèvres ou aux crèmes de nuit à la rigueur. Pour l'effet film, il n'y a pas pire. D'accord, niveau protection, c'est le top mais même la meilleure protection ne me fera pas endurer cette épreuve. Du coup, trouver la bonne combinaison d'émulsifiant/agent de texture pour avoir la consistance et la texture voulue était une vraie gageure. Objectif atteint grâce à la combinaison de mon émulsifiant favori, l'émulsan, et de l'alcool cétylique, un composé tiré de la noix de coco. L'émulsan permet d'obtenir des émulsions très fines et très pénétrantes avec un fort pouvoir hydratant et un effet longue durée. En contre-partie, les textures obtenues manquent de consistance et de stabilité. L'ajout de l'alcool cétylique comme co-émulsifiant permet d'épaissir l'émulsion jusqu'à la consistance parfaite. On obtient ainsi une émulsion riche et nourrissante, très émolliente et très onctueuse.

Comme je suis d'une logique impitoyable, si je ne voulais pas d'effet film, je voulais tout de même que la crème laisse sur la peau un toucher velouté tout doux tout en laissant parfaitement cette dernière respirer. Oui, je sais, je veux pas d'effet film mais je veux un effet film quand même sauf que c'est pas le même et là, je tire mon chapeau à celle/celui qui a tout compris ! L'effet velours, c'est facile à obtenir : un peu de poudre d'avoine colloïdal et le tour est joué. Sauf que, ce serait trop facile ! Eh oui car si ce composé est génial en utilisation ponctuelle pour soulager les peaux irritées ou abîmées, genre après la piscine ou un gommage, en utilisation quotidienne sur le visage, je déconseille si on a une peau à tendance acnéique. C'est comme le talc, ça bouche un peu les pores et bonjour les boutons ! Que faire alors ? Dire merci à Cosmétus qui m'a sorti de derrière les fagots les 2 ingrédients MAGIQUES : le squalane et les phytostérols.

Hein, de quoi ? Mais c'est quoi ces trucs la Puce ? Le squalane est un composé très proche du sébum, tiré de l'huile d'olive, qui présente donc une parfaite affinité avec la peau. C'est un composé huileux au toucher sec et soyeux, très pénétrant et ayant des propriétés émollientes, réparatrices, protectrices et anti-déshydratation. Bref, parfait pour lutter contre la sécheresse cutanée et laisser la peau douce sans la graisser. Les phyrostérols, eux, sont des composés que l'on trouve dans de nombreux végétaux (ils participent à la constitution de la membrane cellulaire). Ils constituent un actif remarquable pour la régénération cellulaire et l'apaisement des peaux irritées. Favorisant l'hydratation de la peau, ils en améliorent l'élasticité et la rendent plus douce. Cerise sur le gâteau, ils améliorent la viscosité et la consistance des émulsions, ce qui permet de limiter l'apport en émulsifiant. Et je peux vous dire que la combinaison de ces 2 actifs vous donnent une peau de pêche dès la première application garantie sans boutons.

Et là, vous vous dites que je suis bien gentille mais que vous commencez à vous demander où est le dragon dans l'histoire. C'est qu'à mon âge avancé, j'ai découvert récemment que je n'avais pas une ride et très envie que ça reste comme ça encore longtemps. Du coup, je voulais une action anti-âge pour cette nouvelle gamme de soins. C'est là qu'Harold, de passage dans la région avec son dragon Krocmou (si vous me croyez pas, z'avez qu'à demander à Azraël s'ils sont pas venus à la maison !), m'a livré un secret ancestral transmis de dresseur de dragon en dresseur de dragon depuis la nuit des temps. Pour atténuer vergétures et cicatrices après une bonne bataille, pour lutter contre le vieillissement prématuré d'une peau de viking tannée par le vent et les embruns, lui redonner souplesse, tonus et fermeté, rien ne vaut le sang de dragon ! Oui madame, le sang de dragon, il n'y a que ça de vrai !

non tauras pas mon sang

Huuum, j'ai comme l'impression que Krocmou n'est pas chaud pour me filer un peu de son sang !

Bon alors, inutile de porter plainte à la société protectrice des dragons, je peux vous garantir qu'aucun dragon n'a été maltraité pour réaliser mes belles crèmes. N'étant pas viking moi-même et n'ayant aucun gros lézard sous la main, je me suis contentée de la sève d'un rouge profond tirée de la racine du "Dragonnier", une plante originaire d'amazonie, et que l'on nomme justement Sang du dragon (et dont Harold m'a certifié qu'elle avait le même effet que le sang de ses copains cracheurs de feu).

krocmou tecrit la recette

Ah par contre, il veut bien me filer une recette !

En résumé, voilà donc les 5 composés essentiels que l'on va retrouver dans ma crème, mon lait et mon contour des yeux : l'émulsan, l'alcool cétylique, le squalane, les phytostérols et le sang du dragon, ce dernier faisant toute la différence concernant l'aspect anti-âge de cette gamme de soin, aspect dont je ne m'étais encore jamais préoccupée.

krocmou finit la recette

Bougez pas, il a presque fini d'écrire la recette !

Allez, c'est pas tout ça, mais si on passait à la formulation. Sortez vite vos grimoires de sorcellerie, vos chaudrons et vos flacons, c'est parti pour le contour des yeux, les autres venant dans un futur post parce que celui-ci est bien assez long comme ça.

Crème contour des yeux (pour 50 ml environ)

Composition :

  • 31,5 gr d'hydrolat de Bleuet : cet hydrolat est un incontournable des soins pour les yeux. Décongestionnant, calmant, astringent, il permet de soulager les yeux bouffis et irrités. Il est également antiseptique et anti inflammatoire. Comme tous les hydrolats, si vous n'en avez pas, vous le remplacez simplement par de l'eau minéral. Le soin sera moins sympa mais très bien tout de même. Petite précision, l'odeur de cet hydrolat est assez persistante.
  • Xanthane (facultatif) : 2 cuillères drop. Le xanthane est un gélifiant. Ici, il est ajouté pour apporter une touche d'effet fraîcheur au soin et permet de finaliser sa stabilisation. Il n'est toutefois nullement indispensable.
  • 4,2 gr d'huile végétale de Carthame : Cette huile restructurante, réparatrice, relipidante, nourrissante et anti oxydante est un allié de choix pour les soins anti âge et lutte efficacement contre les cernes. Elle est particulièrement fluide, légère et très pénétrante.
  • 1,65 gr d'huile végétale de Jojoba : Nourrissante, calmante, rééquilibrante et cicatrisante, cette huile va protéger la peau, l'assouplir et l'adoucir. Elle possède en outre une action sébo-régulatrice et anti-vieillissement. Une huile recommandée pour le traitement des cernes.
  • 1 gr de Phytostéroles : on l'a déjà mais bon, on peut toujours répéter. Cet actif cosmétique régénère la peau, soulage les irritations, hydrate, nourrit et établit une barrière cutanée protectrice.
  • 2,5 gr de Squalane végétal : Proche du sébum, il est parfaitement absorbé sans effet gras. Cet actif possède les propriétés très intéressante d'atténuer les cicatrices et d'affiner le grain de peau.
  • 1,65 gr d'Emulsan (émulsifiant) : il donne des émulsions très pénétrantes et très hydratantes mais peu épaisses et non grasses. On l'associe généralement à un autre émulsifiant pour augmenter la consistance de l'émulsion. A d'aussi faible dosage, c'est même indispensable.
  • 0,83 gr d'alcool cétylique : Co-émulsifiant et agent texturant, il permet d'ajuster la consistance du soin. Il permet d'obtenir des émulsions riches et onctueuse, nourrissantes et émollientes.
  • 10 gouttes de complexe d'hydratation intense (facultatif) : il s'agit d'un mélange de produits spécifiques près à l'emploi vendu par Aroma Zone. Je l'utilise personnellement régulièrement mais il n'est pas indispensable.
  • 1 gr de cosgard : conservateur certifié écocert.
  • 2 gr de Sang du dragon : un actif phare des soins anti-âges, il est régénérant, anti oxydant, réparateur et raffermissant.
  • 30 gouttes d'huile essentielle de Romarin à cinéole : cette HE sent divinement bon et fait merveille pour la revitalisation cutanée.
  • 30 gouttes d'huile essentielle de Citron : antiseptique, anti oxydante et anti-vieillissement, elle est également excellente pour le traitement des peaux à problèmes.

Fabrication :

  • Mettre huiles végétales, phytostérols, squalane, emulsan et alcool cétylique dans un bol. Mettre l'hydrolat dans un autre bol et saupoudrer avec le xanthane tout en fouettant. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C pour l'hydrolat et à 80°C pour la phase huileuse car les phytostérols ont besoin d'être portés à plus haute température pour une parfaite dissolution.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie puis verser la phase huileuse dans l'hydrolat en filet et petit à petit en fouettant vigoureusement pendant 3 mn pour réaliser votre émulsion.
  • Placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant après chaque ajout, les autres ingrédients.
  • Voilà, c'est fini

on a dit du sang pas de la bave

Mais non Krocmou, on a dit du sang de dragon, pas de la bave enfin !

Il suffit d'une toute petite quantité de crème en utilisation quotidienne. Elle pénètre très rapidement et laisse la peau douce, non collante et non brillante. Si on le souhaite, on peut l'utiliser en masque. On applique alors une couche épaisse sur le contour de l'oeil et on laisse agir une dizaine de minute puis on essuit avec un mouchoir.