Il est une chose à savoir à propos de Chéri : une partie de sa famille est originaire de la Creuse profonde, d'un village comprenant le nombre vertigineux de 6 maisons. Oui, vous avez bien lu, SIX et pas une de plus. Quand il était jeune, c'est là que Chéri allait passer une bonne partie de ses vacances, à dire bonjour aux vaches, à observer le mouton du voisin "tondre le gazon" et à cueillir des champignons et des mûres transformées en confiture sur la cuisinière à bois de sa grand-mère (et je vous parle pas de la "cabane au fond du jardin", il a été élevé à la dure Chéri !). Et bien sûr, en bon creusois qui se respecte, il a été nourri de 2 spécialités locales : le Creusois justement et le pâté de pommes de terre.

Alors c'est quoi t'est-ce que ces choses là ? Le Creusois, c'est un gâteau qui rappelle un peu le financier mais qui est à base de noisettes et non d'amandes. On en trouve maintenant en supermarché mais soyons honnête, il est infecte. Si si, j'exagère pas. Quand on a goûté l'original, on ne peut trouver celui de supermarché qu'infecte. Mais bon, Papy P et Mamie M se rendant régulièrement dans la Creuse, on a la chance de manger l'original du Creusois de temps en temps (pour mon plus grand bonheur car j'adore ça et celui de Régimus Démonicus parce que ça contient environ 25% de noisettes, 25% de beurre et 25% de sucre ce truc). Pour le pâté de pommes de terre (qui n'a rien à envier au Creusois question calories), c'est une autre histoire car c'est un produit qui ne se conserve pas longtemps et qu'en prime, on ne peut acheter que sur commande auprès des rares artisans qui en font. Autant dire que si on arrive à en manger une seule fois dans l'année, c'est une année faste ! Il s'agit d'une tourte en pâte feuilletée garnie de pommes de terre, d'ail, d'oignons et surtout, de crème fraîche.

thumb_IMG_4419_1024

thumb_IMG_4421_1024

Personnellement, ça m'a jamais trop gênée de ne pas en avoir souvent car je ne suis pas fan du pâté de pommes de terre. Certes, j'en mange, c'est pas la question, mais je m'en passe parfaitement. Mais ce pauvre Chéri, lui, bave littéralement devant et serait prêt à affamer les monstros pour manger leur part.  Il n'en fallait pas plus à Pâtissus pour décréter qu'il était indispensable de se lancer dans de nouvelles expériences culinaires et que Pinterest allait nous sauver la mise sur ce coup, comme d'habitude. Le pauvre, il a été atrocement déçu.

Ah bon, il n'a pas réussi à trouver une recette ? Oh si, plusieurs même. Il les a complètement raté alors ? Pas du tout. Le résultat était excellent, tant pour le Creusois que pour le pâté de pommes de terre. Ben alors ? C'est quoi le problème ? Le problème ? C'est qu'il s'imaginait un truc super sophistiqué à réaliser, surtout pour le pâté, avec des techniques de cuisine de ouf et pouvoir se pavaner en se vantant de son habilité démoniaque sauf que ... ben c'est super simple à faire et même, avec le bon équipement, super rapide aussi. En 2h, vous pouvez facilement confectionner les 2, le plus long étant la cuisson. Et en prime, à moins bien sûr que vos enfants soient des extra terrestres comme Sir Azraël qui reste à ce jour le seul spécimen mâle de ma connaissance ayant une sainte horreur des patates sous toutes leurs formes hormis les frites (et encore, ça date de pas longtemps), c'est le succès garanti, il ne restera pas une miette ni de gâteau ni de pâté. Vous ne me croyez pas ? Essayez un peu alors et vous verrez.

Gâteau creusois (pour un cercle de 20 cm soit normalement 6 personnes ou 2 Azraëls vu qu'il s'est boulotté la moitié du dernier en une seule fois à lui tout seul)

Pour info, le creusois fait partie de ces gâteaux parfaits pour écouler ses blancs d'oeufs, ce qui fait particulièrement mes affaires vu le nombre de jaunes tous seuls dont on a besoin pour le moindre truc en pâtisserie. Et qu'en plus, on peut le réaliser à 2h de mat en pleine crise d'insomnie vu qu'on a pas besoin de battre les dits blancs en neige. Quand je vous disais que c'était tout simple et rapide à faire.

  • 80 g de beurre fondu
  • 65 g de sucre
  • 65 g de cassonade (ou de vergeoise brune, ou sinon, ben de sucre)
  • 90 g de poudre de noisettes
  • 55 g de farine (peu importe le type)
  • 88 g de blanc d'oeuf (soit environ 3 blancs d'oeufs moyens)

Préchauffer votre four à 160°C en chaleur tournante. Dans un saladier, mettre tous les ingrédients secs et mélanger pour obtenir un mélange homogène. Ajouter le beurre fondu et mélanger à nouveau à la marise (ou la spatule en bois). Quand c'est homogène, ajouter les blancs d'oeufs non battus (on verse vraiment les blancs tels quels). Et on mélange à la marise jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés.

Beurrez ou graissez à la bombe un cercle ou un moule à manquer de 20 cm de diamètre. Si vous utilisez un cercle, bouchez le avec du papier aluminium bien graissé. Ça évitera que la pâte coule dessous. On verse la pâte dans le moule, on le pose sur une plaque à pâtisserie et on enfourne à mi-hauteur pour 30 mn environ, ça dépend de votre four. Le gâteau est cuit quand il commence à dorer et que la pointe d'un couteau ressort sèche. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser un moule de 16 au lieu de 20. Vous obtiendrez alors un gâteau nettement plus épais qu'il faudra faire cuire 40 mn environ. La différence, c'est que ce gâteau va développer une espèce de croûte avec un intérieur qui restera bien moelleux. Après, c'est une affaire de goût. Nous, on préfère le gâteau mince, comme l'original.

On le met à refroidir sur une grille dès la sortie du four. Et voilà, c'est fini ! Jusqu'à présent, il a été mangé tellement vite que je n'ai pu prendre que ces 2 pauvres photos. Dégusté avec un bon café ou un bon thé, c'est un délice.

thumb_IMG_4423_1024

thumb_IMG_4424_1024

Pâté de pommes de terre (pour un cercle ou un moule à manquer de 24-26 cm soit 6-8 personnes)

Chez nous, le pâté de pommes de terre est dégusté en plat unique accompagné de salade verte. Comme j'étais fainéante ce jour là, j'ai pris de la pâte feuilletée industrielle mais pure beurre et épaisse. Si vous êtes courageux, vous pouvez bien sûr la faire vous-mêmes. Dans ce cas, évitez la pâte feuilletée inversée, trop riche en beurre.

  • 2 pâtes feuilletées
  • 6 grosses pommes de terre (environ 900g épluchées)
  • 1 oignon moyen
  • 2 gousses d'ail
  • 1 cuillère à soupe de persil haché (du persil frais surgelé fait très bien l'affaire)
  • 30 cl (environ 280g) de crème fraîche semi épaisse entière
  • sel et poivre
  • un oeuf entier et une cuillère à soupe d'eau pour la dorure

Les 2 choses qui vont vous rendre le plus de temps, c'est de couper les patates en lamelle et la cuisson. Si on ne peut rien faire pour la seconde, on peut réduire drastiquement le temps pour la première en ayant le bon matériel. Personnellement, j'ai investi dans une mandoline où l'on peut régler l'épaisseur de coupe car il faut couper les pommes de terres en lamelles de 2 mm d'épaisseur max (et moins, c'est encore mieux). Pourquoi cela ? Simplement pour qu'elles aient le temps de cuire avant que la pâte de la tourte ne brûle.

On commence donc par émincer très finement les oignons (la mandoline réglée à son épaisseur minimum, c'était parfait pour moi). On râpe les 2 gousses d'ail et on hache le persil et on met le tout dans un grand saladier avec une peu de sel et de poivre.

thumb_IMG_4404_1024

On émince à présent les pommes de terre le plus finement possible, exactement comme si vous aviez l'intention de faire des chips. Si vous avez un robot ménager, il est souvent livré avec 2 couteaux pour émincer. Prenez le plus fin, il devrait convenir.

thumb_IMG_4406_1024

Quand vous avez tout émincé, mettez les rondelles de pommes de terre dans le saladier et plongez vos petites mimines dedans pour bien tout mélanger. Le but, c'est de mettre de l'oignon, de l'ail et du persil sur toutes les tranches (à peu près hein), histoire que les saveurs soient bien réparties dans tout le pâté. Il est temps de mettre votre four à chauffer à 200°C chaleur tournante.

Prenez à présent votre moule à manquer ou votre cercle ou tout autre moule rond ou carré peu importe mais dont les bords sont hauts (au moins 4,5 cm). Prenez une de vos pâtes feuilletées et découpez dedans un cercle ou un carré du diamètre de votre moule augmenté de 4 cm que vous mettez de côté. Ce sera le couvercle de votre tourte. Graissez votre moule, prenez la seconde pâte feuilletée et foncez le moule. Ne coupez pas encore les surplus de pâte, on le fera plus tard si nécessaire mais avec un moule de 26 cm, ça ne l'est pas. Répartissez une première couche de pommes de terre sur la pâte. Salez légèrement.

thumb_IMG_4408_1024

Répartissez une seconde couche et resalez et recommencez jusqu'à avoir réparti toutes les pommes de terre. Normalement, il vous reste encore une hauteur d'un bon centimètre de pâte au dessus du niveau des pommes de terre. Si c'est beaucoup plus haut, coupez un peu le surplus.

thumb_IMG_4409_1024thumb_IMG_4410_1024

Posez alors le cercle de pâte préparé aux bonnes dimensions et soudez les 2 pâtes bord à bord puis roulottez les vers l'intérieur du moule. Battre l'oeuf entier avec l'eau et dorer la tourte.

thumb_IMG_4411_1024thumb_IMG_4412_1024

A ce stade, vous avez le choix. Soit vous enfournez tel quel, soit vous faîtes une cheminée au centre de la tourte (un petit trou quoi). Sans trou, les pommes de terre vont cuire à l'étouffée plus rapidement mais le couvercle risque de gonfler et de faire une bosse. Avec la cheminée, ça ne gonflera pas et sera esthétiquement plus joli mais ce sera plus long à cuire. Quelque soit la solution choisie, vous enfournez à mi-hauteur. Et c'est parti pour 25 mn de cuisson.

Après ces 25 premières minutes, vous baissez le four à 180°C et vous laissez encore cuire 35 mn. Comme souvent, le temps de cuisson dépend du four. Regardez donc la couleur de la tourte. Si elle est encore très blanche, laissez-là continuer à cuire jusqu'à ce qu'elle ait pris une teinte bien doré partout, y compris là où le feuilletage s'est développé sinon les pommes de terre ne seront pas assez cuites.

thumb_IMG_4413_1024

Il est vraiment fondamental que les tranches de pomme de terre soient très fines. Dans le cas contraire, même avec une pâte parfaitement cuite, le coeur des pomme de terre restera cru. Sortez la tourte du four et découper le couvercle le long de la jointure entre les 2 pâtes feuilletées et soulevez le délicatement pour ne pas le casser.

thumb_IMG_4415_1024

A présent, deux choses : soit vous avez réalisé ce pâte pour le manger dès la sortie du four, soit vous l'avez préparé en avance (le matin pour le soir, la veille pour le lendemain). Si vous l'avez préparé en avance, vous reposez le couvercle dessus et vous le laissez refroidir sur une grille avant de le mettre à l'abri jusqu'au moment de le dévorer.

Sinon, vous mettez la crème fraîche dans un bol, vous la salez et la poivrez selon vos goûts et vous la répartissez sur les pommes de terre bien chaudes. Tout le bol doit tenir dans la tourte. On referme la tourte et on la remet au four quelques minutes, le temps de préparer une bonne salade verte par exemple, histoire que la crème se réchauffe bien. Et voilà, il n'y a plus qu'à servir.

thumb_IMG_4417_1024thumb_IMG_4418_1024

Si vous l'avez préparé à l'avance, sortez la tourte du frigo une bonne heure avant. 30 mn avant de manger, mettez votre four à chauffer à 200°C chaleur tournante. Quand le four est chaud, mettez la tourte à l'intérieur et coupez le. Préparer votre crème comme indiqué précédemment. Après 20 mn de réchauffage, sortez la tourte et rallumez le four à 180°C. Versez la crème dans la tourte et remettre au four le temps de préparer votre salade. Voilà, c'est prêt à déguster.

Si tout n'est pas mangé le jour J, sachez que ce plat se réchauffe très bien (au four de préférence pour garder son croustillant), même plusieurs fois de suite. Par contre, la crème se desséchant, il peut être judicieux d'en rajouter un peu avant le réchauffage.