Alors là pour frapper fort, il a frappé fort Enquiquinus.
Car pour ceux qui vivraient au fond d'une grotte et ne serait pas au courant, en île de France, c'est le blizzard ! Bon ok j'exagère un peu. Il n'empêche qu'entre neige et verglas, les écoles rechignent à ouvrir (la mienne et mon labo sont d'ailleurs fermés depuis mercredi) et la prudence est de mise pour circuler.
Ca tombe bien, Prudence est mon deuxième prénom. C'est justement au nom de la prudence que vendredi, avec Chéri, on a décidé de garder les monstros à la maison. Au nom de la prudence aussi que, le frigo étant fortement dégarni, j'ai décidé d'aller fissa faire quelques courses avant que les chutes de neige s'intensifient.
Toujours au nom de la prudence, j'ai chaussé les après skis, tâter le terrain, vérifier l'absence de verglas dans l'allée du jardin. Alors vous devinez la suite ?
Toujours prudente, c'est à tout petits pas que je me suis aventurée jusqu'à la voiture.
Et c'est donc avec une extrême prudence que je me suis prise un radin monumental et .... que je me suis cassée un disque intervertébral.

Moi qui rêvait de vacances au calme, je suis servie. Direction l'hôpital pour une semaine d'immobilisation complète en attente de corset sur mesure (si c'est pas du luxe ça). Rien d'autre à faire qu'à dormir, manger, prendre des petits déjeuners au lit, redormir. Et j'ai même le droit de me shooter aux médocs toute la journée si je veux. Non vraiment, des vacances de rêve, surtout comparé à l'enfer domestique dont Chéri a hérité. Encore heureux que Modernus ait entamé son éducation. Ah ça, franchement, ben je crois bien que je préfère ma place à la sienne.

Alors bon fidèle lecteur, désolée pour la piètre qualité de la mise en page mais bloguer depuis un smartphone, c'est pas top ! Non vraiment, il a frappé fort Enquiquinus !

Mais la bonne nouvelle, c'est que dès que j'aurai récupéré mon ordi, je vais avoir plein de temps pour rattraper mon retard bloggesque.