Oyé oyé gentes dames gentils messieurs ! C'est avec une infinie tristesse qu'il me faut vous apprendre que s'en est fini des glorieux exploits du chevalier La Puce. Notre noble et fier guerrier, suite à un dernier affrontement particulièrement éprouvant face à l'hydre IME, vient de rendre les armes. Il s'est avoué vaincu et c'est l'oreille basse et l'oeil vitreux qu'il s'en retourne se terrer au fin fond de son donjon.

Il faut dire que notre pauvre chevalier s'est retrouvé cette fois face à forte partie. Honteusement trahi par l'enchanteur Hôpital de jour, harcelé sans relâche par un Hormonicus Démonicus déchaîné, affaibli par un Enquiquinus Majorus en grande forme, épuisé par un Hystéricus lui-même au bord de l'hystérie à force de ne plus savoir où donner de la tête (c'est vous dire l'état de nerfs général chez les Inferno), passé à la moulinette de la douche écossaise, bref, totalement flagada, le chevalier La Puce s'est fait surprendre par une attaque surprise (bon, en même temps, c'est le propre d'une attaque surprise non ?) foudroyante de l'hydre IME. Désemparé, le malheureux n'a pas su trouver la parade à sa plus terrible attaque : l'imparable frappe neuneuisante également appelée attaque de la camisole chimique ou encore le tu le bourres de médoc ton gamin sinon c'est pas la peine de le ramener.

Alors, la mort dans l'âme, notre preux chevalier sans reproches. Si si, sans reproches, parce que vu tous les efforts fournis, il a décidé qu'il était définitivement sans reproche notre chevalier et toc ! Mais certainement pas sans peur par contre et c'est bien dommage je vous prie de le croire !

Notre preux chevalier sans reproches donc a dû se résoudre à conduire le (plus si) petit (que ça) prince Gargamel dans les cachots les plus sombres où il a été soumis aux tortures les plus insoutenables afin de déterminer si oui ou non, l'hydre allait pouvoir le transformer en légume avant de le boulotter tranquillement.

Ces 2 derniers mois, notre duo a donc fait le tour des cachots de la région avec un enthousiasme de plus en plus délirant en commençant par l'antre de l'ElectroEncéphaloGramme, EEG pour les intimes. Eh oui, car aussi curieux que cela puisse paraître, pour devenir un bon légume, il faut avoir un cerveau en bon état (et non, les troubles TED ne sont pas considérés comme un dysfonctionnement du cerveau). Pour les néophytes en la matière, sachez qu'EEG applique une technique de torture très subtile : l'application de gel bien froid dans les cheveux ce qui conduit généralement à l'issu de la séance de torture à une seconde forme de supplice appelé communément : le shampoing ou lavage de cheveux.

Hum, je vous sens septique quand au niveau de souffrances insoutenables générées par ces subtiles tortures. Pourtant, je vous jure que si vous aviez entendu les "NOOOOOON ATTENDS ATTENDS ME FAIS PAS MAL" déchirants littéralement hurlés par Gargamel au contact du gel et des petites électrodes, vous n'auriez absolument aucun doute sur le caractère incommensurable de la douleur ressentie.

Et pourtant, ce n'était rien comparé à la torture nettement moins subtile de la ventouse, une technique ancestrale pratiquée avec délectation par un maître en matière de petites et moyennes ventouses, j'ai nommé ElectroCardioGramme (ECG pour les intimes) car il faut avoir le coeur bien accroché pour résister à l'attaque neuneuisante. Pour ceux qui ne connaîtrait à nouveau pas, précisons que la première forme de torture pratiquée par ECG est la technique de la prise de rendez-vous également connu sous le nom du j'espère que t'es pas pressée tu l'auras pas avant 7 mois ton rdv. Bon, ça, c'est si vous insistez pour vous faire torturer dans le même cachot que celui où sévit EEG (l'hôpital du coin quoi). Mais si vous n'êtes pas regardant niveau cachot, vous pouvez considérablement réduire le temps d'attente en acceptant d'allonger ... ben quelques écus ! Encore que, notre chevalier étant particulièrement près de ses sous (eh oui, le chevalier La Puce est fort radin par moment), il a immédiatement répliqué que le petit prince Gargamel étant un enfant extraordinaire qui n'avait jamais demandé à se faire torturer et que bon on lui forçait quand même légèrement la main là faudrait songer à pas pousser mémé dans les orties merci. Donc, quitte à se faire torturer, Gargamel était en droit de se faire torturer gratos (et c'est bien là un des seuls avantages à la torture du montage administratif nécessaire à la prise en charge à 100% des soins liés à une affection de longue durée reconnue par la MDPH).

Après une nouvelle séance de hurlements donc, notre tour régional de cachots s'est poursuivi avec la découverte par le prince Gargamel de l'antre d'Analyses Médicales. Et là, soyons clairs, on a atteint des sommets niveau torture, auditive principalement la torture, et en décibel les sommets. Il faut dire qu'Analyses Médicales doit être totalement miro car il s'est totalement trompé de sujet à torturer vu qu'au final, c'est essentiellement le chevalier La Puce qui a souffert, enfin, ses oreilles principalement. Gargamel, lui, n'a même pas eu un bleu !

Ce petit périple s'est achevé par la visite de l'antre du docteur BigDaddy, le maître-tortionnaire prescripteur de toutes les séances de tortures sus-mentionnées. Un type sympa ce BigDaddy (oui, je sais, c'est paradoxal pour un tortionnaire) qui milite depuis fort longtemps pour épargner l'épreuve de l'attaque neuneuisante à ses petits prisonniers mais qui y arrive rarement (vu que l'hydre IME est vraiment trop fortiche à ce jeu). Et puis il a toujours des compliments à faire concernant Gargamel et ça, ben ça fait rudement du bien à notre pauvre chevalier ! En plus, avec son air débonnaire et son tour de taille à concurrencer le père Noël, il inspire confiance le docteur BigDaddy. D'ailleurs le (pas si) petit prince Gargamel l'apprécie beaucoup. Sauf que ce jour-là, sous l'influence résiduelle des multiples séances de torture subies, notre (pas si) petit prince est brutalement passé du côté obscur de la force !

C'est bon Gargamel, on a fini. Tu peux aller chercher maman.

Maman maman !

Oui Gargamel, je suis là

Maman, le docteur a un gros ventre !

...

(silence consterné)

A pas de bébé dedans ! L'est seulement gros !

...

(silence plus que consterné assorti d'un méga piquage de fard)

Non Gargamel, tu as raison, il n'y a pas de bébé. Allez, tu viens maintenant je dois discuter avec ta maman

(ton parfaitement calme d'un BigDaddy parfaitement stoïque).

...

(silence découragé d'un chevalier qui doute de recevoir sa dose trimestrielle de compliments sur son (plus si) petit (que ça) mais vraiment pas poli protégé)

Fort heureusement, il n'est pas rancunier le docteur BigDaddy alors finalement, le chevalier La Puce a bien eu droit à sa dose trimestrielle de compliments. Des compliments qui ont rapidement été suivi par un verdict implacable : Gargamel étant apte à survivre à l'attaque neuneisante, ben il allait devoir la subir.

Et voilà comment, au terme de 5 ans de combats acharnés, la défaite de notre chevalier héroïque est consommée et le petit prince Gargamel prend à présent tous les jours 2 adorables petits cachets bleus tout mignons censés le rendre tout doux et tout gentil. Bon, en tout honnêteté, j'aurais pas été contre un peu plus de douceur et de calme chez ma chère progéniture vu que mon point de rupture approche dangereusement de sa limite. Mais après 8 jours de traitement, force est de reconnaître qu'on cherche encore le côté neuneuisant des petites pilules bleues (non, pas celles -là, les autres, arrêtez d'avoir l'esprit mal tourné) chez Gargamel. Et pour le côté tout doux tout calme, on repassera. Mais il paraît que l'attaque est de faible amplitude pour l'instant. Alors bon, rendez-vous dans un mois pour voir où on en sera !