Mais que vois-je passer entre les arbres en poussant son cri de guerre "aaaaah ah ah ah aaaah ah ah ah aaaaah" ? Serait-ce Tarzan ? Huuum, attendez, Tarzan n'a jamais hurlé "Au secours mamaaaaan, j'ai peur !". Ben non, c'est pas Tarzan, ni Georges de la Jungle apparemment (connaissez pas Georges ? Un tarzan version Gaston la Gaffe !). Mais oui bien sûr, c'est un TARZRAEL !

Euh, la Puce, c'est quoi un Tarzraël exactement ? Alors le Tarzraël est un être hybride obtenu par croisement entre un monstros et un chimpanzé pétochard atteint de possession par Obstinu Démonicus (si si, cette dernière caractéristique a une importance fondamentale).

J'ai eu l'honneur d'observer un Tarzraël évolué dans son habitat naturel vendredi dernier, l'habitat naturel de la bestiole en question étant un parc de type Accrobranches. Et si le parc en question sert également de réserver à des équidés de tout poil, c'est encore mieux.

Ainsi donc, vendredi, je me suis rendue à la fraiche au parc Floreval. Je dis à la fraiche mais bon faut dire quand même que là, d'un coup, on est passé du printemps à l'été en se prenant 16-17°C dans la vue en 2 jours et que vendredi à la fraiche, il faisait quand même déjà 26°C à l'ombre. Alors pour ceux qui connaissent pas (comme moi avant vendredi), Floreval est à Bruyère le Châtel, donc encore pas trop loin de la maison et c'est un parc Accrobranches, donc un truc dans les bois avec plein de parcours dans les arbres que pour y aller, faut obligatoirement un pantalon (ou au moins un caleçon) et des baskets et que pour l'handicapée du pantalon que je suis, c'était vraiment un très très gros effort. L'avantage de ce parc (bon, il y en a surement d'autres où ils le font aussi mais moi, je connais que celui-là), c'est qu'il y a un parcours pour les petits à partir de 3 ans où ils restent près du sol (enfin, près, tout est relatif quand on fait qu'1,55m comme moi et que le parcours monte à certains endroits à 1,50m) ce qui permet aux parents angoissés de rester à portée de main de leur monstros sur à peu près tout le parcours et de pouvoir leur filer un coup de pouce le cas échéant. Le second avantage de ce parc, c'est qu'ils ont aussi une petite balade de 20 mn en poney. Question prix, le parcours accrobranche vaut bien ses 12€ tout compris. Pour la balade en poney, certes, ça fait toujours très plaisir aux enfants, mais je ne trouve pas vraiment qu'elle vaille ses 10€ (trop court et pas assez variée, pas variée du tout en fait).

Or donc, nous voilà arrivé au parc quand tout à coup, en sortant de la voiture, mon Azraël se fait kidnapper et échanger à la manière d'un korrigan par un Tarzraël (parait que ça arrive régulièrement mais que la substitution s'opère en sens inverse au moment du départ, le Tarzraël ne supportant pas les espaces clos comme les voitures). Et quand un Tarzraël entend prononcer le mot Poney, il fonce droit sur le gentil monsieur qui s'occupe des bestiaux en question pour savoir quand est-ce qu'il va pouvoir monter dessus ? Le Tarzraël est également très intéressé par l'anatomie du poney qu'il trouve visiblement hilarante (et je vous raconte même pas ce qui se passe lorsque l'équidé sus nommé vous fournit une bonne dose d'engrais). En tout cas, le Tarzraël est extrêmement à l'aise sur un poney et est un tel moulin à paroles que même Azraël n'a qu'à bien se tenir.

20140718_10362620140718_10350420140718_103921

Après la balade à dos de poney, le Tarzraël a voulu me montrer à quel point la savane de Bruyère le Châtel n'avait aucun secret pour lui et s'est donc précipité vers le parcours "SuperKid". Après passage du harnachement spécial monstros et le brieffing spécial parents novices angoissés chroniques, le voilà lancé à l'assaut de la Tyrolienne (saut dans le vide et on se laisse glisser le long d'un cable au bout d'une poulie), des ponts en corde et diverses passerelles suspendues. Et le Tarzraël n'a peur de rien, que j'en suis restée comme 2 ronds de flan ! Faut franchir un pont en corde, aucun problème, faut sauter dans le vide, les doigts dans le nez, faut marcher sur une corde raide, les yeux fermés. Ah tiens non, la corde raide, ça passe pas.

Mamaaaan, j'ai peur, je vais tomber.

Mais non, regardes, t'es attaché, tu peux pas tomber.

Siiiii, j'ai peur !

Allons, allons, tu te tiens aux cordes et tout ira bien.

... (quelques pas) Aaaaaah, vais tombeeeeeeer !

Attends, je vais te montrer comment mettre tes pieds.

Et c'est là qu'Obstinus Démonicus prend toute son importance car malgré ses hurlements qui ont dû s'entendre à l'autre bout du parc, le Tarzraël a poursuivi son parcours jusqu'au bout (et pratiquement sans pleurs en plus), suscitant l'admiration des mamies présentes.

Eh bien dis donc, c'est qu'il continue !

Oh oui, il aime bien exagérer. Il n'a pas si peur en fait.

N'empêche. Quand le mien a peur comme ça, on ne le fait plus avancer même avec de l'aide. C'est drôlement bien !

20140718_11095220140718_111000

Arrivés à destination, et vu que nous étions en nage tous les 2, j'ai proposé un retour à la maison avec détour par le Mac Do (trop fainéante pour faire le bouffe ce jour-là). Subodorant une séquestration en lieu clos type voiture, le Tarzraël s'est empressé de prendre la poudre d'escampette et mon Azraël m'a été rendu comme prévu. Sauf que Sir Azraël n'a pas pu profiter de l'accrobranches (ben oui, c'est le Tarzraël qui a fait le parcours je vous rappelle, eh, faut suivre là !).

Allez Azraël, il faut chaud maintenant, on va rentrer

Mais non maman. On va pas rentrer. Moi veux grimper aux arbres.

Hein ! Tu veux faire le parcours ?

Ben oui. C'est bien grimper aux arbres !

Voilà voilà. La prochaine fois, on verra si l'espèce des Tarzgamel est éteinte ou s'il subsiste encore quelques spécimens !