Régimus Démonicus, ça vous rappelle quelque chose ? C'est ce petit démon sournois qui cherche systématiquement à vous pourrir votre régime et vous pousse à vous empiffrer des pires cochonneries qui puissent exister dans l'univers tout entier.

Fort heureusement pour moi et pour ma balance, le passage du Régimus dans notre dimension est assez difficile mais comme à l'époque des dieux celtes, certaines périodes de l'année semble plus propice que d'autres à son intervention. Ainsi, il convient d'être particulièrement vigilant et de prévoir un énorme stock de soupe aux choux (ingrédient principal de la cérémonie visant à exorciser le Régimus je vous le rappelle vous êtes quand même prié de suivre un peu merci) à l'approche de Pâques, d'Halloween, de la Saint Valentin et surtout, surtout de Noël !

D'habitude, je suis sur mes gardes et j'arrive assez bien à contrer ses actions mais là, ce petit sournois m'a eu par surprise.

Bon alors, j'ai trouvé mes idées de cadeaux pour à peu près tout le monde.

Cool ça.

Mouais, sauf que comme d'hab, j'ai pas d'idées pour les hommes !

Des paniers gourmands maison

(petite voix toute douce chuchotant à mon oreille)

Hum, des paniers gourmands ? Tiens, c'est une idée ça. Voyons, qu'est-ce que je pourrais bien mettre dedans ?

Des biscuits type sablés, de la pâte à tartiner. Dans de jolis pots et de jolis sachets.

Oh oui ! C'est cool ça. Bon, faut que je trouve des recettes sympas.

Et puis faudrait que tu les goûtes. Il ne faudrait pas offrir des trucs pas bons quand même.

Ah c'est vrai ça ! Faut absolument goûter.

Et voilà comment je me suis retrouvée à cuisiner fournée de petits biscuits sur fournée de petits biscuits toute la semaine dernière pour tester différentes recettes avec la meilleure excuse du monde pour goûter à tout parce que bon hein faut vérifier que ce qu'on va offrir est bon tout de même. Jusqu'à ce que je me rende compte que je m'étais faite rouler dans la farine (c'est le cas de le dire) et que je mette le holà à l'attaque de Régimus pour le plus grand bonheur de mes collègues de travail. Eh oui, ils m'ont rapidement vu débarquer le matin avec mes fournées de petits gâteaux à tester (comme ça en plus, j'ai la validation de plein de personnes et ça c'est trop cool). Et comme je suis une fille hyper sympa (je vous l'ai pas déjà dit ça ?), j'ai décidé de vous faire profiter des 3 recettes que j'ai retenu auxquels, bonheur suprême, je vais même ajouter la recette d'une pâte à tartiner type nutella maison qui tue (taux d'approbation de Gargamel de 100%). Au menu, palets bretons, shortbreads et cantuccini.

Bien sûr, Bricolus Démonicus a sauté sur l'occasion pour exercer la vengence promise en m'obligeant à bricoler des petits paniers pour mettre toutes ces bonnes choses. Non mais franchement, si c'est pas du vice ça. Des croix en tissus, des cartonnettes, des rubans et des pressions KAM, beaucoup de patience et hop, on obtient des trucs dans ce genre là.

IMG_2391

IMG_2396IMG_2397

IMG_2399IMG_2400

Mais place à ce que vous attendez tous en trépignant, les recettes !

Palets bretons :

  • 2 jaunes d'oeufs
  • 60 gr de sucre
  • 5 gr de levure chimique
  • 125 gr de farine
  • 100 gr de beurre pommade

On met tout ça dans un robot mixer et on mélange jusqu'à obtenir une belle pâte sablée homogène. On en fait une boule qu'on place au frigo pour 30 mn afin qu'elle durcisse. Une fois dure, on en fait un pâton (un boudin quoi) qu'on découpe en 12 tranches (ou plus ça dépend de la taille de vos moules à muffin) et on met chaque tranche dans un emplacement de votre plaque à muffin. Et hop, on met au four (préchauffé à 170°C) pendant 12 mn puis on les laisse refroidir sur une grille. Au final, on obtient ça.

IMG_2297

IMG_2301

Ce que j'apprécie particulièrement dans cette recette, en dehors de sa simplicité et sa rapidité d'exécution, c'est que les palets obtenus sont moelleux à l'intérieur, contrairement à ceux qu'on peut trouver dans le commerce. Un vrai régal.

Shortbreads (la recette qui a eu le plus de succès auprès de mes collègues) :

Ces petits biscuits d'origine écossaise sont absolument divins. Ils fondent littéralement dans la bouche, c'est un vrai bonheur. En plus, on les fait en un temps record et avec seulement 3 ingrédients (si si je vous jure, seulement 3). Par contre, si vous êtes contre le gras, passez votre chemin, les shortbreads ne sont pas pour vous.

  • 300 gr de farine
  • 200 gr de beurre (salé ou doux) très très mous
  • 100 gr de sucre (moi, je prends de l'extra fin)

Le beurre va être battu au fouet électrique, raison pour laquelle il doit être très mou mais surtout pas fondu. Pour cela, n'hésitez pas à le couper en petits dés et à le réchauffer au micro-onde si nécessaire. On batte donc le beurre au fouet avec le sucre quelques minutes jusqu'à ce que le mélange devienne bien blanc et crémeux. Cette étape, avec le fait de travailler très peu la pâte ensuite, permet d'obtenir des biscuits beaucoup plus légers que leur version écossaise d'origine (enfin il paraît parce que j'y ai jamais goûté à la version d'origine moi).

On ajoute ensuite la farine et on l'amalgame à la main ou à la spatule en veillant à ne pas trop travailler la pâte. On prend une feuille de papier sulfurisé et on va étaler la pâte en un rectangle (enfin ce qui s'en rapproche le plus) d'1cm d'épaisseur. Attention, la pâte peut être un peu collante et rendre l'opération délicate. On y découpe alors des rectangles de la taille qu'on veut, ce seront nos shortbreads. On y fait ensuite des petits trous dessus pour la déco et on met tout ça au congel pendant 5 mn. On fait préchauffer le four à 170°C (en chaleur tournante de préférence). On sort les shortbreads du congel. Ils sont un peu dur à présent et on peut les manipuler facilement. On les place sur une feuille de papier sulfurisée toute propre et hop, au four pendant 13 mn environ (ils doivent rester blancs). A la sortie du four, vous pouvez les saupoudrer de sucre extra fin ou pas (moi, je trouve qu'on s'en passe très bien) et on les met à refroidir sur une grille. Y a plus qu'à se régaler.

IMG_2316

IMG_2315

Cantuccini aux amandes (50 biscuits environ) :

  • 140 gr de sucre en poudre + 2 sachets de sucre vanillé (ou 160 gr de sucre en poudre si vous n'avez pas de sucre vanillé)
  • 2 oeufs moyens soit 100 gr d'oeufs (très important de respecter le poids sous peine d'avoir une pâte trop molle)
  • 50 gr d'huile (raisin ou tournesol ou toute huile sans goût particulier)
  • 280 gr de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • le zeste d'une orange (bio de préférence)
  • 1 pincée de sel
  • 200gr d'amandes non émondées (ou de noisettes ou un mélange des 2)

On préchauffe le four à 180°C.

Au batteur, on fait blanchir les oeufs avec le sucre, le sucre vanillé, le sel et le zeste d'orange. Quand c'est bien blanc, on ajoute l'huile tout doucement, en filet comme pour une mayo, tout en continuant à battre. On ajoute ensuite les amandes et on mélange à la spatule. Puis la farine que l'on tamise avec la levure (cela permet de s'assurer une bonne répartition de la levure dans la pâte). On veille à obtenir une pâte homogène mais en la travaillant le moins possible pour conserver un maximum d'air à l'intérieur. Les biscuits seront ainsi légers et non compacts et durs comme des pierres.

On façonne 3 boudins avec cette pâte que l'on place sur du papier sulfurisé (si la pâte est trop collante, farinez vos mains et le papier) et hop, au four pour 25 mn. Les boudins vont s'étaler un peu à la cuisson et votre cuisine embaumée l'orange. Pas d'affolement, c'est normal. On les sort, on les pose sur une planche à découper et on découpe en biais en tronçon de 2 cm environ (on peut réduire l'épaisseur mais c'est délicat à découper dans ce cas). Pour cette découpe, il vous faut un couteau parfaitement tranchant pour pouvoir couper les amandes entières d'un coup sec. Sinon, vous allez écraser vos boudins à la découpe et ce ne sera pas joli du tout. On dispose à plat sur la feuille de papier sulfurisé nos tronçons et on remet au four pour 10 mn environ (ça dépend de la couleur que vous voulez leur donner au final, moi, c'est à peine doré mais pas blanc). Il ne reste plus qu'à les laisser refroidir sur une grille.

Cantuccini_2

J'ai pas eu le temps de prendre de photos de ceux que j'ai fait alors j'en ai piqué une sur le woueb. Mais les miens avaient l'air exactement pareil.

L'ensemble de ces biscuits se conserve dans une boite hermétique (pour éviter qu'ils ne se ramollissent en prenant l'humidité) pendant 3 semaines environ. Ensuite, le beurre qu'ils contiennent risque de rancir.

Et pour finir, la recette du "nutella maison", recette que vous pouvez retrouver dans sa version originale ici (ainsi que celles des cantuccini et des shortbreads d'ailleurs). Pourquoi je parle de version original ? Simplement parce que dans sa recette, Valérie fait tout, absolument tout, depuis la torréfaction des noisettes jusqu'à la réalisation de la pâte de noisette en passant par le pralin. Alors c'est pas que ce soit compliqué tout ça mais c'est long (et barbant un peu aussi) et si comme moi, votre machine à coudre vous menace de divorce pour abandon de domicile couturesque, vous aurez peut-être envie de vous enquiquiner un peu moins et croyez-moi, c'est possible ! Si vous avez envie donc de vous lancer dans la réalisation de cette pâte à tartiner version grand chef, je vous invite à aller suivre les explications en photo de Valérie et si vous êtes comme moi, fainéante et/ou pressée, voilà ma version à moi avec beaucoup moins de boulot dedans.

Le nutella sans huile de palme avec de la noisette dedans (tout plein) :

Pour un pot de 325 gr environ

  • 120 gr de pralin (attention, pas le pralin en poudre de Vahiné, le pralin sous forme de pâte)
  • 75 gr de pâte 100% noisettes non sucrée
  • 75 gr de sucre glace
  • 75 gr de chocolat au lait à 40% de cacao
  • 5 gr de cacao amer en poudre
  • 12 gr de lait en poudre (indispensable sinon votre pâte sera liquide)
  • une demi cuillère à café d'huile neutre (huile sans goût soit tournesol ou raisin)
  • une bonne pincée de sel

En général, il est difficile de trouver le pralin ou la pâte de noisettes au supermarché du coin. Il faut aller dans les boutiques spécialisées en pâtisserie mais j'ai aussi découvert récemment qu'on trouvait tout ce qu'il fallait et bien plus encore pour un prix raisonnable chez Zodio. Donc si vous en avez un près de chez vous, vous pourrez trouver ces 2 ingrédients qui vous évitent d'avoir à tout faire vous-même.

On commence par mixer ensemble dans un robot la pâte de noisette et le sucre glace. Dans la pâte prête à l'emploi, l'huile a tendance à remonter à la surface. On pèsera donc 75 gr de pâte et on ajoutera ensuite petit à petit quelques cuillères à café de l'huile de noisette jusqu'à obtention d'une pâte noisette et sucre compacte mais pas trop grumeleuse.

On fait fondre le chocolat au micro-onde puissance 400W pendant 3 mn et on les ajoute au mélange précédent. On mixe encore. On ajoute le pralin, le lait en poudre, le cacao amer, le sel et l'huile neutre. Et on mixe encore pendant 3 à 5 mn. Le temps de mixage dépendant de la consistance que vous souhaitez obtenir.

Au départ, la pâte est assez compacte mais plus on mixe, plus elle devient liquide. Il ne faut donc pas hésiter à s'arrêter en cours de mixage pour contrôler la consistance. Je vous conseille d'arrêter de mixer lorsque la pâte devient légèrement plus liquide que ce que vous souhaitez. Pourquoi ça ? Parce que le lait en poudre va absorber une partie de l'humidité et le lendemain de sa confection, votre pâte se sera légèrement épaissie. Il ne vous reste plus qu'à tartiner.

IMG_2340

IMG_2343IMG_2345

IMG_2346

Personnellement, j'avais quelques doutes quand je l'ai réalisé et c'est vrai que le goût est assez loin de la version commerciale. Dégustée à la petite cuillère, cette dernière sent nettement le gras, beaucoup le sucre et peu la noisette et elle est très "lisse" en bouche. La version maison a un goût prononcé de noisette, ne sent absolument pas le gras mais sa texture est nettement plus grumeleuse sur la langue. Ceci dit, comme dirait Chéri, c'est très bon et en tartine, on ne sent plus du tout la texture. Testée par les monstros, elle a rencontré un franc succès. Je doute donc à l'avenir d'acheter encore du nutella. Dernière info, dans un bocal hermétique bien fermé, à température ambiante, cette pâte se conservera sans problème 2-3 mois. Comme pour les petits gâteaux, c'est le ranciment des huiles qui interviendra en premier. Pas de risque de s'empoisonner donc.

totoro

La tête à Gargamel quand il a aperçu la pâte à tartiner : je veux tartine s'il te plaît maman !