Eh voilà, tout est dit dans le titre. On peut s'arrêter là. Comment ça vous voulez des détails ? Dire que pour une fois, je voulais faire un post pas trop long. Booooon, si vous insistez !

Dans la série "J'ai une âme de princesse dans un corps de prince" ou encore "Comment filer une crise d'apoplexie à Papa qu'on rigole un peu", Azraël a récidivé hier soir. Bon, j'admets, c'est ma faute. Quelle idée aussi j'ai eu de me faire les ongles sous son nez. Ça n'a donc pas loupé.

Mamaaan ?

Oui Azraël ?

Est-ce que je peux avoir de la peinture sur les ongues moi aussi ?

Tu veux du vernis ?

OUIIII ! S'il te plaît s'il te plaît s'il te plaît maman chérie d'amour

(non, non, j'exagère pas, j'ai dressé les monstros à me flatter bassement pour obtenir ce qu'ils veulent)

Bon d'accord

(avec un soupir résigné, non mais pourquoi leur ai-je appris à me flatter bassement aussi !)

Ah non, je veux pas le bleu. Je veux du rose !

Rose ? Ah, je trouve plus mon rose ! Ben tiens, viens choisir la couleur.

Et après déballage de mon stock de vernis, Azraël a bien sûr opté pour la couleur la plus discrète, mon beau ... rouge qui pète bien sûr !

Et voilà, c'est fait. Alors ça te plait ?

Ouiiiii. Je suis une fille je suis une fille je suis une fille. Je vais pouvoir moncrer mes ongues à Bouclette et Blondinette et leur dire que je suis une fille !

Qu'est-ce qui se passe ?

Regardes papa, je suis une fille !

...

(silence méditatif d'un Chéri cherchant une parade à cette affirmation)

Depuis, Chéri dresse à un Azraël hilare la liste de tous les trucs qu'il ne peut pas faire puisqu'il est devenu une fille. Sans aucun succès bien évidemment.

Quant à Gargamel, dès qu'il a vu le vernis rouge aux doigts de son frère, il a immédiatement réclamé le même traitement. Ce sont donc 2 monstros aux doigts sanglants qui sont partis pour l'école ce matin.

Mais hier fut une journée riche en choc puisque dès midi, heure à laquelle je récupère Gargamel pour déjeuner avant sa séance d'orthophonie, celui-ci m'a montré toute l'étendue de l'enrichissement de son vocabulaire en se plantant au milieu du trottoir pour déballer le contenu de son cartable et me faire admirer son travail du matin.

Euh, Gargamel, tu crois pas qu'on pourrait attendre d'être arrivés à la maison.

Non maman, pas tout de suite, attends maman.

Ok.

Viens voir maman. Je suis Gagamel et c'est moi qui ai travaillé tout seul !

(en me montrant de superbes lignes d'écriture de toutes les couleurs)

Ooooh, c'est très beau mon coeur.

Tiens maman. Tu peux m'aider s'il te plaît maman.

(en me refilant tout son bazar à ranger dans son cartable).

Voilà, allez, tu portes ton cartable maintenant. Merci Gargamel.

Oh mais je t'en prie maman.

Alors, je sais, ça peut paraître tout à fait banal comme conversation. Mais ceux qui connaissent les difficultés de langage que rencontre les enfants TED et autiste (et si on se rappelle que Gargamel n'a commencé à parler qu'à 6 ans) comprendrons parfaitement que je puisse m'extasier devant une conversation aussi longue et d'une telle qualité. Allez, encore un peu de boulot et il sera prêt pour sa première conférence !

Azrael est une fille

Ah oui, alors comme ça Azraël est une fille !