Je sais pas comment ça se passe chez vous mais chez nous, certains vendredi soir sur les coups de 23h (par trop souvent heureusement sinon il est envisageable que je finisse par faire la une des faits divers et pas à cause des monstros), certaines annonces peuvent tomber, tout à coup, comme ça, sans prévenir alors que le lendemain, vous avez une journée de dingue de prévu avec emmenage de monstros à des fêtes diverses et variées par exemple.

Ah au fait la Puce

Huuum ?

J'ai oublié de te dire mais mes parents viennent demain.

Ben tu leur as pas dit que Gargamel (ou Azraël, un seul des 2 quoi) ne serait pas là ?

 

Si si, mais ils viennent quand même finalement

(oui parce que d'habitude, ils viennent que quand les monstros sont au complet)

Et ils apportent un truc à manger pour le goûter ?

Ben non pourquoi ? Il n'y a rien de prévu ?

Ben vu que j'avais pas prévu qu'ils viennent, non, il n'y a rien. Et c'est pas maintenant que je vais m'y mettre !

Oui parce que bon, pour faire un super gâteau type entremet avec insert et tout et tout, faut pas pousser, on aura beau faire et beau dire, il faut du temps. Et puis pour la pâtisserie en général, surtout un peu sophistiquée, il faut des ingrédients et Pâtissus a beau veillé à ce que mes placards soient bien approvisionnés, ça peut pas toujours fonctionner. Le nombre de fois où je me suis retrouvée en manque de beurre pour telle ou telle recette, je vous raconte pas. C'est que ça rancie le beurre alors on peut pas non plus en avoir 3 tonnes d'avance.

Bref, c'est dans des cas comme ça qu'on a besoin d'une petite recette rapide à faire, avec des ingrédients qu'on a un max de chance d'avoir sous la main. Et là, j'ai trouvé la recette idéale : le Chiffon cake de Valérie (ou Sponge Cake). Un truc qui évoque un peu la génoise mais en beaucoup moins sec, beaucoup plus moelleux et nettement plus goûteux. Un gâteau tout léger (adaptable en recette IG bas en plus) préparé en moins de 20 mn (mais cuit en 1h quand même) plébiscité par l'intégralité des Inferno. D'ailleurs mes hommes se sont enfilés le gâteau test en entier en 2 goûters seulement, du jamais vu encore à part pour le creusois.

Alors à quoi tient donc le moelleux et la légèreté du Chiffon cake ? D'abord à l'utilisation d'huile au lieu de beurre. Tous les pâtissiers vous le diront, l'utilisation d'huile dans les gâteaux donnent plus de légèreté (le beurre a tendance à compacter et durcir la pâte en refroidissant) et un meilleur moelleux et permet en plus que les gâteaux conservent ce moelleux beaucoup plus longtemps. Du coup, vous allez me demander pourquoi on utilise pas systématiquement de huile au lieu du beurre. Ben pour une histoire de goût ma bonne dame. Un palet breton à l'huile et pas au beurre, ça n'a pas du tout le même goût (je peux vous le dire, j'ai testé et je recommande pas !) Bref, certaines recettes s'y prêtent et d'autre non. Attention aussi, il faudra utiliser de préférence une huile au goût neutre (tournesol ou colza par exemple, on va éviter le sésame). Autre explication pour sa légèreté, l'utilisation conjointe de levure chimique et de blancs d'oeufs battus en neige. Mais le gros secret du Chiffon cake, c'est sa cuisson dans un moule NON graissé (ou presque mais on y reviendra). Pourquoi c'est important ? Parce que comme le gâteau va accrocher aux parois du moule au cours de la cuisson, il va avoir du mal à dégonfler en refroidissant, d'autant qu'on laisse le gâteau refroidir directement dans le moule retourné sur une grille. A propos du moule justement, l'autre particularité du Chiffon cake, c'est de se faire dans un moule troué au centre type Angel cake, moule à kouglof ou à savarin.

zoom_1479730139

Pour ceux qui connaîtrait pas, voilà à quoi ressemble un moule à Angel cake

On peut le faire dans un moule à cake ou à manquer mais il faudra alors faire attention à la cuisson qui pourra être plus longue à obtenir au coeur du gâteau. Dans tous les cas, plus le moule est haut, mieux c'est, car le but ici est d'avoir un gâteau bien épais.

Bien ça, c'est la théorie. Dans la pratique, j'ai fait le mien dans un moule à kouglof rapporté par Inferno Gran Mom et non graissé donc. Ben c'est super galère pour le démoulage. J'ai bien cru que j'y arriverais jamais et mon gâteau n'en est pas sorti tout à fait indemne.

IMG_0492

On voit bien en haut de la photo que le gâteau s'est légèrement cassé au démoulage.

IMG_0494

Depuis, j'en ai refait d'autre et mon conseil est le suivant. Certes, on ne graisse pas les bords du moule mais soit on dispose un papier sulfurisé sur le fond du moule pour être sûr que cela n'attache pas à ce niveau là, soit on graisse le fond. Et dans ces conditions, on obtient un beau gâteau pas trop galère à démouler.

Dernière info, le parfum. Nature, ce gâteau est très sympa ne serait-ce que par sa texture toute moelleuse et toute légère. Mais il présente aussi l'avantage de pouvoir être parfumé un peu comme on veut. Pour une version au chocolat, je vous conseille de remplacer une partie de la farine par du cacao en poudre non sucré (par exemple remplacer 40g de farine par 40g de cacao). Cela permet de ne pas changer la consistance de la pâte. Personnellement, j'en ai fait une version à la fleur d'orange, une version vanille tonka, une version coco tonka et une version IG bas coco. Pour les versions coco, j'ai remplacé une petite partie de la farine de blé par de la farine de coco. La farine de coco donne un parfum très subtil que j'adore aux préparations mais présente l'inconvénient d'épaissir fortement ces dernières. Il est alors nécessaire d'ajuster la consistance de la pâte en rajoutant éventuellement un peu de liquide. Mais on peut imaginer plein d'autres parfums. Ah oui, dernier détail mais de taille. Parmi les ingrédients, il y a l'ajout de liquide (lait, lait de coco, lait d'amande ou ce que vous voulez). Cela en fait une pâte à gâteau idéal pour l'ajout de colorant alimentaire (pas de problème pour diluer des poudres ou des gels et substitution facile pour les colorants liquides). Je pense que si je dois refaire un gâteau arc en ciel, je me servirai de cette recette. Allez, c'est parti pour la recette.

Chiffon cake (pour un grand moule à kouglof, l'équivalent d'un moule à cake standard en contenance je pense)

  • 3 oeufs moyens
  • 80g de sucre en poudre + 30g de sucre en poudre pour les blancs d'oeufs
  • 140g de farine T55 (bon, ça marche aussi avec d'autres farines alors vous prenez pas la tête non plus)
  • 5g de levure chimique
  • 2g de sel 
  • 45g d'huile au goût neutre (tournesol ou colza) mais on peut aussi envisager noix et noisettes si on veut un petit parfum subtil
  • 70g de liquide (du lait ou un mélange eau-jus de fruits ou eau-alcool ou eau-alcool-jus de fruits ou fleur d'oranger-eau, bref, peu importe, c'est 70g de liquide et c'est tout)

On commence par mettre son four à chauffer à 150°C en chaleur tournant. Dans un saladier, on met 80g de sucre, la farine, la levure et le sel et on mélange bien (la cuillère magique, c'est l'idéal pour ça mais un petit fouet fait parfaitement l'affaire). Dans un autre saladier, on met les jaunes d'oeuf, l'huile et le liquide et on mélange bien à la cuillère magique ou au fouet. Vous verrez, grâce aux jaunes d'oeufs, on obtient un mélange parfaitement homogène malgré le mélange liquide/huile. Dans un 3ème saladier, le plus grand car on y versera tout le reste, on met les blancs d'oeufs et 30g de sucre.

On prend le mélange sec (farine etc ...) et on le verse sur le mélange liquide (jaune d'oeufs etc ...) et pas l'inverse, ça évite de faire des grumeaux. On mélange à la marise jusqu'à ce que ce soit homogène mais pas plus. On doit obtenir une pâte souple mais pas liquide. Si votre pâte à la consistance qu'une pâte à cookie parce que vous avez utilisé un autre type de farine (coco par exemple), c'est beaucoup trop ferme. Il faut rajouter du liquide. Cela doit plutôt avoir la consistance d'une crème pâtissière épaisse.

On bat ensuite les blancs additionnés de sucre en neige. Ils doivent faire le bec d'oiseau (s'ils sont trop fermes, on aura du mal à faire le mélange). On prélève environ un quart des blancs que l'on incorpore à l'appareil oeuf/sucre/farine en mélangeant délicatement à la marise. Cela va l'assouplir et faciliter le ménage final. On verse alors tout l'appareil sur le reste des blancs en neige et on mélange délicatement en prenant garde à ne pas casser les blancs.

Il ne reste plus qu'à verser dans son moule dont on a graissé uniquement le fond et à enfourner à mi-hauteur. Et c'est parti pour 45 à 1h de cuisson selon votre four et votre moule. C'est cuit quand c'est doré et que la lame d'un couteau ressort sèche.

IMG_0491

Une fois cuit, ça donne ça.

Vous remarquerez que le gâteau est nettement plus petit que le moule. C'est fait exprès. Car une fois cuit, on ne démoule pas. On retourne le moule, gâteau tête en bas donc et heureusement que les parois ne sont pas graissées sinon le gâteau tomberait, et on le pose à refroidir sur une grille. L'avantage du moule trop grand, c'est que le gâteau ne touche pas la grille. Il ne peut donc pas se former de lignes disgracieuses dessus et en plus, il ne va pas se tasser sous son poids et conservera tout son volume. On le laisse refroidir comme ça pendant 1 h. Bon enfin, si vous êtes pressés, vous pouvez réduire ce délai mais en le respectant, on s'assure que même la croûte du gâteau va être super moelleuse. Il ne reste plus qu'à démouler en passant la lame d'un couteau sur tout le contour et à vous régaler. Au goûter, avec un chocolat chaud, c'est un vrai délice !

IMG_0496IMG_0506

Regardez moi cette mie bien aérée, un vrai régal !

Chiffon cake, version IG bas à la farine de coco

  • 80g de blanc d'oeuf (environ 3 blancs)
  • 30g de fructose + 15g de fructose pour les blancs d'oeufs
  • 50g de farine T150 + 20g de farine de coco
  • 2,5g de levure chimique
  • 1g de sel 
  • 25g d'huile au goût neutre (tournesol ou colza) mais on peut aussi envisager noix et noisettes si on veut un petit parfum subtil
  • 70g de liquide (du lait d'amande ou de soja ou un mélange eau-jus de fruits ou eau-alcool ou eau-alcool-jus de fruits ou fleur d'oranger-eau, bref, peu importe, c'est 70g de liquide et c'est tout)

IMG_0513

IMG_0510

Ici, les proportions sont plus ou moins divisées par 2 par rapport au gâteau normal car j'ai souhaité m'affranchir des jaunes d'oeufs. En effet, dans le régime IG bas, on ne doit pas utiliser des jaunes d'oeufs (considérés comme des corps gras) avec des aliments dont l'index glycémique est supérieur à 35 ce qui est le cas de la plupart des farines. Il n'y a pas d'erreur sur la quantité de liquide. La farine T150 "boit" plus les liquides que la T55 et la farine de coco, c'est encore pire. Donc si on ne met que 35g de liquide, on obtient une pâte beaucoup trop compacte. Je vous conseille personnellement de préparer vos 70g de liquide, d'en prendre 50g et de mettre 20g de coté pour ajuster la consistance de la pâte. Perso, j'ai mis du lait d'amande.

Pour le dérouler de la recette, c'est comme pour le cake normal. On préchauffe le four à 150°C chaleur tournante. On mélange les ingrédients secs, on met les blancs et 15g de fructose dans un saladier et on monte en neige. Et on prend 50g de liquide et l'huile qu'on mélange comme on peut vu qu'il n'y a plus les jaunes pour faire le liant. On ajoute les ingrédients secs dans la préparation liquide et on mélange. On ajuste la consistance avec les 20g de liquide mis de côté, on incorpore un quart des blancs en neige pour assouplir puis on ajoute le reste des blancs et on verse tout ça dans le moule graissé uniquement au fond. Et on enfourne pour 30-45 mn. 

IMG_0507IMG_0514

IMG_0517

Alors, elle est pas tout aussi aérée que pour l'autre cette mie !

Ce gâteau a un délicat goût de noix de coco, tout le moelleux de sa version non régime et on peut s'empiffrer allègrement. Pour info, ces proportions correspondent à 4 parts de petit déjeuner (ou à 4 goûters). On voit sur la photo qu'il a nettement moins de hauteur que le précédent ce qui est normal puisqu'il est fait avec 2 fois moins de pâte. Par contre, il est visuellement plus réussi car j'avais graissé le fond du moule ce coup-ci.