Mouais ? Peut-être bien. Mais bon sang, on est aussi nettement moins fatigué moi je vous dis. Et ce n'est pas le chevalier La Puce qui me contredira. Pourquoi donc ? Mais à cause de ses dernières aventures voyons. Mais si, rappelez-vous. Après un combat épique pour la défense du prince Gargamel contre le Dragon Administration et la sorcière MDPH, combat perdu sans gloire aucune lui non plus, notre courageux chevalier se préparait à la prochaine bataille pour la défense du petit prince Azraël cette fois. Allez, installez au coin du feu (si si, vu le temps qu'il fait, le coin du feu c'est très bien mais le coin du radiateur fera l'affaire aussi), c'est parti pour les chroniques du chevalier La Puce et l'entrée en mode narratif.

Notre chevalier, donc, armé de sa plume la plus affûtée, revêtu de sa nouvelle armure flambant neuve qu'un Storm Tropper à côté fait figure d'enfant de coeur, s'en allait vaillamment au grand congrès annuel des magiciens et enchanteresses de l'Académie Royale CE1 (alias l'équipe éducative d'Azraël pour ceux qui ne parlerait pas couramment l'Azraëlien, le Gargamelien et le Pucien mais si d'abord que ça existe comme langage ça messieurs dames). Il était fin prêt pour la bataille quand, en approchant du lieu consacré en plein coeur de la forêt des Carnutes, Sieur La Puce rencontra la directrice de l'Académie Royale.

Holà Dame Directrice. Me voici prêt pour le combat. Mais où diantre sont ce maudit dragon et cette fourbe sorcière ?

Oh mais cela fait longtemps qu'ils s'en sont retournés en leur logis chevalier. Le sortilège de notification d'AVS de l'enchanteresse Enseignante Réfèrente était toujours actif figurez-vous !

Noooon ! Extraordinaire !

Du coup, j'ai décidé que Dame M. allait continuer à veiller sur votre petit prince. Ça ne vous pose pas de problème n'est-ce pas ?

Oh là non, c'est parfait.

(tu m'étonnes, il y a encore quelques semaines, c'était pas gagné qu'elle reste Dame M.)

Fort bien. Mais je dois vous quitter. Allez donc voir tout ça avec l'enchanteresse.

Et notre chevalier tout ragaillardi s'en alla rejoindre l'enchanteresse Enseignante Réfèrente, Super Ortho, Dame M. et la nouvelle Maîtresse Chérie (oui parce que la maîtresse du petit prince Azraël change tous les ans comme il se doit contrairement à celle de Gargamel qui est la même depuis son entrée en ULIS école).

Ah tout le monde est là, c'est parfait, on va pouvoir commencer. Alors bonne nouvelle, le sortilège de notification d'AVS est encore actif pour toute l'année prochaine.

Oui et Dame Directrice vient de m'informer que Dame M. continuerait sa mission l'an prochain.

Mais c'est parfait. Mesdames, alors, comment se porte le petit prince Azraël ?

S'en suivit l'énumération des qualités (nombreuses avec en tête de liste attentionné avec ses camarades et très très poli avec les adultes) et défauts (pas trop ... ah ben tiens, c'est étonnant ça, faudra peut-être lui rappeler quand il est au château) de notre petit Prince, de ses progrès (nombreux aussi), de ses régressions (aucunes yahouuu !), de ses points forts (un vocabulaire riche pour son âge et les math, tiens donc, comme c'est étonnant pour un petit Prince en limite autistique) et de ses points faibles (lecture à voix haute en retard mais surtout, un manque d'assurance et d'autonomie chronique).

Bien bien bien. Donc pour résumer, le Prince Azraël a un fort potentiel, est en progrès notable dans tous les domaines mais souffre toujours d'un gros manque de concentration et de confiance en lui. La présence de Dame M. est donc absolument indispensable à la poursuite de ses apprentissages.

Voilà, c'est tout à fait ça. Voilà, c'est tout à fait ça.

(Maîtresse Chérie et Dame M. avec un bel ensemble)

Mais les différents suivis médicaux préconisés sont en place et tout est réglé pour l'année prochaine.

Exactement

Et bien c'est parfait ! Ah non, attendez, il y a tout de même un petit problème

(je me disais bien aussi que c'était trop facile tout ça)

Le sortilège de notification ne fonctionne que pour une AVS mutualisée, pas une AVS individuelle.

Eh alors ?

Alors, ça veut dire que Dame M. ne peut pas rester auprès du prince 15h par semaine comme cette année, c'est 9 à 12h maximum. Et il faudrait qu'elle s'occupe aussi d'un autre enfant.

Ah mais, je m'occupe déjà d'un autre enfant. Et je ne reste que 13h au plus auprès du prince Azraël.

Oh ben c'est bon alors. Ca passera sans problème. Ben on a fini. Merci à toutes.

Et voilà comment le combat épique n'eut jamais lieu. Notre chevalier rentra benoîtement en son château sous la vigilante surveillance de Chéri, son fidèle écuyer du moment, bien moins épuisée nerveusement que prévu et nous quitterons à présent le mode narratif pour repasser au mode normal.

En bref, même s'il me semblait bien que la notification d'AVS était toujours valable pour l'an prochain, il n'était pas certain qu'une AVS soit disponible pour Azraël ou alors à un volume horaire nettement moins important m'avait avertie la directrice de l'école des monstros. Je m'étais donc préparée aux mauvaises nouvelles et à défendre la cause de ma progéniture adorée ... pour rien. A ma plus grande joie d'ailleurs. D'une part parce que la directrice (qui, je crois bien, a un petit faible pour Azraël depuis qu'elle l'a eu dans sa classe) a fait le choix de conserver Dame M., une super AVS qui s'occupe d'Azraël depuis maintenant 2 ans, mais aussi grâce aux progrès d'Azraël qui ont permis de réduire à un niveau raisonnable le nombre d'heures où une aide lui est indispensable.

Alors tout n'est pas rose bien évidemment. Azraël accuse notamment un retard important sur la lecture à haute voix (niveau fin de CP max qu'il aurait), un manque de concentration dans la durée qui nécessite des aménagements des exercices (en gros, faut en réduire la durée mais pas le niveau de difficulté), un manque de confiance en lui tellement prononcé qu'il en donne des mauvaises réponses parce qu'il hésite trop longtemps à donner la bonne (il a la bonne réponse mais doute tellement qu'il réfléchit trop et finit par répondre autre chose) et a besoin d'une personne près de lui pour le recentrer et le guider sinon il part dans tous les sens. Mais dans l'ensemble, il a fait d'énormes progrès et, à part pour la lecture à haute voix, son niveau correspond au niveau moyen de sa classe (ce dont je suis on ne peut plus fière et qui me récompense de la guerre perpétuelle qu'on lui fait à propos de ses devoirs). Reste vraiment à travailler sa confiance en lui (que j'arrive toujours pas à comprendre d'où qu'elle sort parce qu'on a toujours pris grand soin à valoriser les monstros à la moindre occasion) qui constitue un des principaux freins à ses apprentissages et surtout à l'expression de ses capacités. C'est vrai quoi, si l'AVS ne l'encourageait pas s'exprimer lors des séances avec l'enseignante spécialisée de l'école, personne ne se serait rendu compte de la richesse de son vocabulaire. Tout ça parce qu'il a peur de se tromper alors qu'il connaît très bien les réponses et qu'il préfère donc se taire.

Allez bonhomme, continue comme ça. On tient le bon bout !

on tient le bon bout

Yeh, on a gagné mon grand !

Et pour la petite histoire, si Azraël reste donc très "timide" dans la plupart des cours, il paraît qu'il y en a un où il se transforme, est sûr de lui et met en route la mitraillette à paroles. Devinez un peu de quel cours il s'agit, je vous le donne en mille ... ben les cours de cuisine bien sûr ! (c'est bien mon fils ça tiens !)