samedi 3 juin 2017

Cosmétus rempile

Tadam ! Mais oui mais oui, vous ne rêvez pas ! Après des mois de silence, après des semaines à dormir sur ses lauriers (c'est mon porte-monnaie qu'était drôlement content), Cosmétus s'est réveillé. Et il s'est donné une mission, un défi impossible à relever, le truc qui fera bientôt ma fortune et ma gloire (non parce que s'il s'imagine s'attribuer tout le mérite et les royalties alors que c'est mon compte en banque qu'il vide, il se fait des illusions le Cosmétus là).

Non c'est vrai la Puce ! C'est quoi c'est quoi ? C'est quoi ? Mais rien d'autre que la création d'une crème de jeunesse éternelle voyons ! C'est que voyez-vous, plus le temps passe et moins je rajeunis moi ! Alors en me voyant approcher de la cinquantaine (si si, cette année, je suis passée du côté obscur de la quarantaine), Cosmétus a décidé qu'il était grand temps d'agir.

Bon, la Puce, c'est bien beau tes petites crèmes au sang de dragon mais c'est pas suffisant ça !

Hein ? Comment ça pas suffisant ?

Ben tu prends de l'âge. T'as pensé à toutes tes rides ? Tu veux pas finir toute frippée quand même ?

Ah ben t'es sympa toi ! T'oublies juste 2 petits détails.

Ah oui ?

Premièrement, je me fiche royalement de mon âge et deuxièmement j'ai pas de rides !

...

(silence tout dépité d'un Cosmétus fort déçu de mon manque flagrant d'enthousiame à l'idée d'une crème de jeunesse éternelle)

Eh oui, si dame Nature n'a pas été sympa avec moi coté kilo que rien que la vue d'une tablette de chocolat me fait grossir (j'ai d'ailleurs fait une croix sur la silhouette de sylphide depuis fort longtemps) ou côté cheveux blancs (vu que les premiers ont fait leur apparition avant mes 30 ans), côté rides, je ferais plutôt partie des chanceuses. Si on ajoute à ça le fait que les gens me pensent très souvent bien plus jeune que je ne le suis, le fait que mes anniversaires ne m'aient jamais traumatisés s'explique facilement.

Mais comme je suis une fille sympa, je n'ai pas voulu stopper Cosmétus dans son élan créatif. Après tout, je pourrais très bien avoir besoin de son aide sous peu, avec la fin de l'année qui se profile accompagnée de son lot de cadeaux pour les maîtresses ! Mais pas question de sacrifier mon confort à une quelconque obsession pour la jeunesse. Cosmétus a donc rangé sa recette de crème miracle de jeunesse éternelle (tant pis, on ne fera pas fortune), vraiment trop gluante à mon goût et dont je préfère taire la liste des ingrédients histoire de vous épargner les cauchemars. Et il a respecté mon goût en matière de texture et de ressenti sur la peau pour concocter au final une crème hydratante à action anti-âge préventive. En gros, ça fait pas disparaître les rides mais ça ralentit leur apparition voir ça estompe les ridules tout en protégeant la peau de l'action des vilains UV nocifs. Et franchement, elle est vachement bien cette crème !

Euh, la Puce, on comprend pas trop là. Si t'as pas de rides, comment tu peux savoir qu'elle est bien ? Ah mais c'est parce que je ne m'intéresse pas à l'action anti-âge tout simplement. Je considère juste ça comme un bonus. De toute façon, il n'y a pas de meilleure action anti-âge qu'une bonne hydratation de la peau (c'est pas moi qui le dit, paraît que ça a été scientifiquement prouvé). Non, si je dis qu'elle est bien cette crème, c'est justement parce qu'elle hydrate plutôt bien mais surtout qu'elle est légère sur la peau, très très douce (encore plus que ma crème pour peau à problèmes que sa formulation "traitante" rend plus active) et qu'elle laisse un toucher tout soyeux des plus agréables. Cerise sur le gâteau, elle est entièrement non comédogène et pénètre très rapidement. En fait, depuis un peu plus de 2 mois que j'utilise cette nouvelle crème en alternance avec la spéciale peau à problèmes afin que ma peau se "repose" entre 2 applications, je n'ai plus de boutons ou presque. Même les premiers soleils n'ont pas réussi à générer leur traditionnelle poussée d'acné.

A présent voyons un peu d'où cette crème tire ses vertus. Principalement de l'utilisation de 3 huiles complémentaires (en fait, on peut presque se passer des huiles essentielles et des actifs cosmétiques mais presque seulement), l'huile végétale de Marula, celle de Dattier du désert et celle d'Hibiscus.

L'huile de Marula est utilisée pour ses vertus nourrissantes, adoucissante et assouplissante (très intéressante pour les femmes enceintes pour prévenir l'apparition des vergetures, surtout en association avec l'Hibiscus). Elle permet de lutter contre la déshydratation et sa richesse en anti-oxydants lui donne des propriétés intéressantes pour prévenir le vieillissement cutané. Son toucher soyeux et sa facilité de pénétration en font une huile très agréable à utiliser (notamment comme support de massage par exemple). Elle est généralement employé pour traiter les peaux déshydratées, dévitalisées, sèches et sensibles. C'est en fait une huile très polyvalente et si vous ne deviez en utiliser qu'une, c'est celle-ci qu'il vous faudrait. Les 2 autres huiles sont utilisées en synergie pour renforcer les actions hydratante et anti-âge.

L'huile de Dattier du désert permet d'une part de renforcer l'action hydratante de l'huile de Marula mais pas que. D'un toucher doux et très sec, elle est très pénétrante et ne laisse pas de film gras sur la peau (idéal pour les massages, on peut se rhabiller juste après sans problème). En plus de son action hydratante, elle a le bon goût d'être réparatrice et surtout antiseptique ce qui en fait une huile de choix pour les peaux à tendance acnéique (et devinez un peu qui c'est qui sautait de joie quand elle a découvert ça). Cerise sur le gâteau, elle possède également de bonnes propriétés anti-inflammatoires agissant sur les douleurs rhumatismales et articulaires (ha ha, Cosmétus, Aromathus, au boulot, va falloir faire une nouvelle crème pour Inferno Gran Mom mes gaillards).

Et enfin l'huile d'Hibiscus permet de renforcer l'action anti-âge de l'huile de Marula grâce à une forte teneur en vitamine E. Elle est par ailleurs nourrissante et régénérante et contribue à préserver l'hydration de la peau. Assez pénétrante, cette huile s'adresse surtout aux peaux matures, sèches à très sèches, agressées par le soleil, le tabac, les polluants etc ...

Pour ce soin, j'ai recherché un équilibre entre l'action des différentes huiles et j'ai donc opté pour un dosage à part égale (4 g de chaque) mais rien ne vous empêche de renforcer un aspect plus qu'un autre en modifiant les proportions, il suffit seulement de conserver le même volume d'huile au total soit 12 g d'huile.

Allez, c'est parti pour la formule.

Crème hydratante à action anti-âge préventive (pour 50 ml environ)

Composition :

Phase A (phase aqueuse)

  • 30 gr d'eau minérale (oui, pas d'hydrolat ici, c'est tout à fait superflu car cela n'apporte rien en terme de confort, juste une bonne odeur)

Phase B (phase huileuse)

  • 4 gr d'huile de Marula
  • 4 gr d'huile de Dattier du désert
  • 4 gr d'huile d'Hibiscus
  • 1,5 gr de Phytostéroles : Cet actif cosmétique régénère la peau, soulage les irritations, hydrate, nourrit et établit une barrière cutanée protectrice.
  • 2,7 gr d'Emulsan (émulsifiant)
  • 1,35 gr d'alcool cétylique (co-émulsifiant)

Phase C (tout le reste)

  • cosgard (8 gouttes)
  • 1,5 gr de Complexe d'hydratation intense : tout est dans le nom !

Les composants suivants de la phase C sont totalement facultatifs mais bien sympas quand même

  • 0,20 gr d'acide hyaluronique : actif hydratant, tenseur et repulpant, il est utilisé pour son action anti-rides.
  • 4 gouttes d'huile essentielle de Romarin à verbérone : cette HE sent divinement bon et fait merveille pour la revitalisation cutanée.
  • 4 gouttes d'huile essentielle de Lavande vraie : antiseptique, régénérante et cicatrisante, elle est également excellente pour le traitement des peaux à problèmes.
  • 4 gouttes d'huile essentielle de Bois de Hô : cette huile va travailler en synergie avec les huiles végétales pour lutter contre le vieillissement de la peau.

Fabrication :

  • Mettre tous les ingrédients de la phase B dans un bol. Mettre tous les ingrédients de la phase  A dans un autre bol. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C pour la phase A et à 80°C pour la phase B car les phytostérols ont un peu de mal à fondre sinon.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie puis verser la phase B dans la phase A en filet et petit à petit en fouettant vigoureusement pendant 3 mn pour réaliser votre émulsion.
  • Placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant après chaque ajout, les ingrédients de la phase C. Si vous utilisez l'acide hyaluronique, commencez par lui car c'est une poudre et il lui faut du temps pour bien se dissoudre dans l'émulsion.
  • Voilà, c'est fini.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 11 mai 2016

De l'utilité d'un dragon - épisode 2

Cher Lecteur, chère lectrice,

Réjouissez-vous, le suspense insoutenable touche à sa fin. Après sa mirifique crème contour des yeux au sang de Krocmou. Oups pardon, c'était le don d'un dragon anonyme. Après son mirifique contour des yeux donc, les laboratoires en cosmétiques La Puce ont aujourd'hui le plaisir de vous présenter, toujours en avant première mondiale, ses crèmes visage en 2 versions, l'une onctueuse et l'autre fluide.

Bon, je vais vous épargner un nouveau cours de sorcellerie cosméto-aromatique. Pour tous les détails sur le pourquoi du comment du choix des principaux ingrédients (tous à commander sur le net une nuit de pleine lune pour un effet optimal bien sûr ou à Beltane c'est encore mieux), merci de vous reporter au grimoire de base que vous trouverez ici. Entrons donc directement dans le vif du sujet : pourquoi 2 versions différentes de crème visage ?

Mais voyons, c'est évident la Puce ! Une crème de jour et une crème de nuit.

Biiiiiip ! Tout faux ! C'est point cela du tout. En fait, il y a 2 raisons majeures à la mise au point de ces 2 crèmes. D'abord, simplement parce que tout le monde n'a pas les mêmes goûts en matière de texture (et puis accessoirement parce que moi aussi, j'aime bien changer de temps en temps) et que je trouvais sympa de montrer comment quelques ajustements de proportions pouvaient permettre à chacun de trouver son bonheur. Ensuite parce que je discute pas mal avec la gérante d'un institut de beauté à la sortie des classes (vu que nos monstros respectifs fréquentent la même école) et qu'elle m'a appris qu'il faut régulièrement changer de crème de soin car à force d'utiliser toujours la même, la peau s'habitue à son action qui devient alors de moins en moins efficace. Un peu comme la désensibilisation des allergiques. L'idéal serait de changer de crème tous les 3 mois environ ou d'alterner régulièrement.

J'ai donc décidé de formuler 2 crèmes à action complémentaire (texture différente pour le fun). La première est une crème plutôt cocooning, épaisse, assez riche mais non grasse et très onctueuse. On peut la conditionner en pot et je trouve qu'elle fonctionne également très bien pour adoucir les mains après une "agression" (comme faire la vaisselle par exemple). La seconde a une texture plus fluide, légère et fraîche. Elle est plus agréable à appliquer quand il fait très chaud que la première. Niveau conditionnement, un flacon pompe est préférable mais un pot fonctionne aussi. Pour l'une comme pour l'autre, la sensation laissée sur la peau une fois que la crème a entièrement pénétrée, à savoir sensation de douceur, de souplesse et de toucher velouté, est identique. Normal puisqu'elles contiennent les mêmes ingrédients principaux que l'on trouve également dans le contour des yeux.

Mais qu'est-ce qui change alors ? Eh bien ce sont les huiles végétales et l'hydrolat, qui vont conférer des propriétés différentes à ces 2 crèmes. L'idée, c'était d'avoir d'un coté un produit très nutritif, réparateur et anti-âge, spécialisé dans les peaux sensibles, fragiles, sèches et/ou irritées. De l'autre côté, un produit nourrissant et rééquilibrant, spécialisé dans les peaux à problèmes (type rougeur et acné).

Crème onctueuse nourrissante et apaisante (pour 50 ml environ)

Composition :

Phase A (phase aqueuse)

  • 11 gr d'hydrolat de Jasmin Sambac : cet hydrolat est utilisé principalement pour son parfum mais il a aussi une action tonifiante et revitalisante sur la peau tout à fait appréciable. Vous pouvez parfaitement moduler les proportions respectives d'hydrolat et d'eau minérale pour avoir au final une crème plus ou moins odorante. Je vous déconseille toutefois de n'utiliser que l'hydrolat car son parfum est assez puissant.
  • 20,5 gr d'eau minérale

Phase B (phase huileuse)

  • 4,5 gr de macérât de vanille : Ce macérât provient de la macération de vanille dans de l'huile de sésame et combine les propriétés de ces 2 produits. Il est donc adoucissant, nourrissant, régénérant et assouplissant. Produit très pénétrant, il laisse un touché sec et velouté. Il possède également une action antioxydante intéressante et convient parfaitement aux peaux sèches, irritées ou abîmées.
  • 1,35 gr d'huile végétale de Germes de blé : Nourrissante, émolliente, réparatrice et protectrice, cette huile va protéger la peau, l'assouplir et l'adoucir. C'est une incontournable des peaux sensibles, fragiles, déshydratées et très sèches.
  • 1,5 gr de Phytostéroles
  • 2,5 gr de Squalane végétal
  • 2,7 gr d'Emulsan (émulsifiant)
  • 1,35 gr d'alcool cétylique

Phase C (tout le reste)

  • 0,4 gr de cosgard (13 gouttes)
  • 10 gouttes d'huile essentielle de Romarin à cinéole : cette HE sent divinement bon et fait merveille pour la revitalisation cutanée.
  • 10 gouttes d'huile essentielle de Lavande vraie : antiseptique, régénérante et cicatrisante, elle est également excellente pour le traitement des peaux à problèmes.

Fabrication :

  • Mettre tous les ingrédients de la phase B dans un bol. Mettre tous les ingrédients de la phase  A dans un autre bol. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C pour la phase A et à 80°C pour la phase B car les phytostérols ont un peu de mal à fondre sinon.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie puis verser la phase B dans la phase A en filet et petit à petit en fouettant vigoureusement pendant 3 mn pour réaliser votre émulsion.
  • Placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant après chaque ajout, les ingrédients de la phase C.
  • Voilà, c'est fini.

On remarquera qu'il n'y a pas de "Sang du dragon" ici. C'est volontaire. Cet actif étant assez puissant et entrant dans la composition de la seconde crème, je n'ai pas voulu en faire un usage redondant (justement dans le souci d'accoutumence de la peau).

Crème fluide hydratante pour peau à problème (pour 50 ml environ)

Composition :

Phase A (phase aqueuse)

  • 11 gr d'hydrolat de Jasmin Sambac
  • 20,5 gr d'eau minérale

Phase B (phase huileuse)

  • 4,2 gr de huile de Jojoba : Nourrissante, calmante, rééquilibrante et cicatrisante, cette huile va protéger la peau, l'assouplir et l'adoucir. Elle possède en outre une action sébo-régulatrice et anti-vieillissement qui en fait une huile de choix pour le traitement des peaux à problèmes et/ou irritées.
  • 1,65 gr d'huile végétale de Nigelle : cette huile très puissante ne doit jamais être utilisée seule. Anti inflammatoire, cicatrisante, anti infectieuse cutanée, nourrissante et régénérante, elle a également une action anti oxydante. C'est l'huile de référence dans le traitement des peaux à tendance acnéique, en particulier lorsqu'elle est utilisée en synergie avec l'huile essentielle de citron et de romarin.
  • 2 gr de Phytostéroles
  • 2,5 gr de Squalane végétal
  • 2,2 gr d'Emulsan (émulsifiant)
  • 1 gr d'alcool cétylique

Phase C (tout le reste)

  • 0,4 gr de cosgard (13 gouttes)
  • 15 gouttes d'huile essentielle de Romarin à cinéole
  • 62 gouttes d'huile essentielle de citron : antiseptique, anti oxydante et anti-vieillissement, elle est également excellente pour le traitement des peaux à problèmes.
  • 1gr de Sang du dragon

Fabrication :

  • Mettre tous les ingrédients de la phase B dans un bol. Mettre tous les ingrédients de la phase  A dans un autre bol. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C pour la phase A et à 80°C pour la phase B car les phytostérols ont un peu de mal à fondre sinon.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie puis verser la phase B dans la phase A en filet et petit à petit en fouettant vigoureusement pendant 3 mn pour réaliser votre émulsion.
  • Placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant après chaque ajout, les ingrédients de la phase C.
  • Voilà, c'est fini.

Le petit plus pour l'été : avec les beaux jours qui arrivent (enfin qui arrivaient parce que là maintenant, c'est plutôt pluie pluie et encore pluie), on peut s'amuser à ajouter de la poudre de mica or ou cuivre dans ces crèmes en toute petite quantité. Cela ne colore pas la peau mais la fait scintiller. Attention, je dis bien scintiller, pas briller comme si elle était toute grasse. Grâce à l'hydrolat de jasmin, elles sont également naturellement parfumées mais vous pouvez parfaitement ajouter une vingtaine de gouttes d'une fragrance "assortie" si le coeur vous en dit.

Allez, la prochaine fois, je vous livrerai tous les secrets de mon lait pour le corps et de mon baume pour les lèvres.

Posté par reyhaziel à 12:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 20 avril 2016

De l'utilité d'un dragon

Cher Lecteur, chère lectrice,

Les laboratoires en cosmétiques La Puce ont aujourd'hui le plaisir de vous présenter, en avant première mondiale, ses toutes dernières créations. Oui, vous ne rêvez pas, après des dizaines d'années de recherche ... quoi ? J'exagère ? Bon ok, des années alors ? Non plus ? Des mois ? Si si, en fait, des mois. Non sérieux ! Vu comment je suis totalement psychorigide concernant les produits dont je peux me badigeonner (d'ailleurs, s'il y en a très peu, c'est bien pour ça), je ne vous dis pas le nombre d'essais qu'on a dû faire avec Cosmétus et Aromathus avant de trouver LA formule, celle que j'ai finalement définitivement adoptée et déclinée sous de multiples formes car, pour une fois, je voulais une gamme complète de soin.

Après des mois de travail acharné donc, de mes chaudrons d'apprentie sorcière (comme dirait Chéri qui a subi un peu trop souvent le visionnage de Rebelle et de Blanche Neige) sont sortis un lait pour le corps, une crème pour le visage, un contour des yeux et, accessoirement, un baume pour les lèvres qui ne relève pas de LA formule (mais il est hach'tement bien quand même alors je vous donnerai aussi sa composition). Mais pourquoi est-ce que cela m'a pris si longtemps pour mettre tout ça au point vous demandez-vous ? Ben parce que je suis maniaque tendance enquiquineuse (d'autres utiliseraient une expression légèrement plus fleurie) car pour être acceptable, le soin devait répondre à un cahier des charges long comme le bras.

Point essentiel, vital, primordial, incontournable, le plus important bref le sésame reléguant le produit aux oubliettes avec une clé perdue pour l'éternité en cas de fausse note, la TEXTURE. Oui madame, je fais une fixette sur les textures et c'est rien de le dire. Il me la fallait crémeuse, onctueuse et douce mais rapidement pénétrante, non grasse et sans effet film sur la peau (bien qu'elle doive aussi nécessairement en laisser un pour un effet protecteur et hydratant sinon t'as qu'à t'asperger avec de l'eau ce sera pareil). Un vrai casse-tête. A ce sujet, si vous vous lancez dans la cosmétique maison, quelques conseils qui vous ferons gagner du temps. Si, comme moi, vous n'aimez pas l'effet film (je ne sais pas trop comment décrire cet effet à part qu'on a la sensation d'avoir pendant des heures un truc qui reste coller sur la peau), oubliez les cires dans vos compositions et réservez les aux soins traitant spécifiques (genre crème pour peaux atopiques), aux baumes pour les lèvres ou aux crèmes de nuit à la rigueur. Pour l'effet film, il n'y a pas pire. D'accord, niveau protection, c'est le top mais même la meilleure protection ne me fera pas endurer cette épreuve. Du coup, trouver la bonne combinaison d'émulsifiant/agent de texture pour avoir la consistance et la texture voulue était une vraie gageure. Objectif atteint grâce à la combinaison de mon émulsifiant favori, l'émulsan, et de l'alcool cétylique, un composé tiré de la noix de coco. L'émulsan permet d'obtenir des émulsions très fines et très pénétrantes avec un fort pouvoir hydratant et un effet longue durée. En contre-partie, les textures obtenues manquent de consistance et de stabilité. L'ajout de l'alcool cétylique comme co-émulsifiant permet d'épaissir l'émulsion jusqu'à la consistance parfaite. On obtient ainsi une émulsion riche et nourrissante, très émolliente et très onctueuse.

Comme je suis d'une logique impitoyable, si je ne voulais pas d'effet film, je voulais tout de même que la crème laisse sur la peau un toucher velouté tout doux tout en laissant parfaitement cette dernière respirer. Oui, je sais, je veux pas d'effet film mais je veux un effet film quand même sauf que c'est pas le même et là, je tire mon chapeau à celle/celui qui a tout compris ! L'effet velours, c'est facile à obtenir : un peu de poudre d'avoine colloïdal et le tour est joué. Sauf que, ce serait trop facile ! Eh oui car si ce composé est génial en utilisation ponctuelle pour soulager les peaux irritées ou abîmées, genre après la piscine ou un gommage, en utilisation quotidienne sur le visage, je déconseille si on a une peau à tendance acnéique. C'est comme le talc, ça bouche un peu les pores et bonjour les boutons ! Que faire alors ? Dire merci à Cosmétus qui m'a sorti de derrière les fagots les 2 ingrédients MAGIQUES : le squalane et les phytostérols.

Hein, de quoi ? Mais c'est quoi ces trucs la Puce ? Le squalane est un composé très proche du sébum, tiré de l'huile d'olive, qui présente donc une parfaite affinité avec la peau. C'est un composé huileux au toucher sec et soyeux, très pénétrant et ayant des propriétés émollientes, réparatrices, protectrices et anti-déshydratation. Bref, parfait pour lutter contre la sécheresse cutanée et laisser la peau douce sans la graisser. Les phyrostérols, eux, sont des composés que l'on trouve dans de nombreux végétaux (ils participent à la constitution de la membrane cellulaire). Ils constituent un actif remarquable pour la régénération cellulaire et l'apaisement des peaux irritées. Favorisant l'hydratation de la peau, ils en améliorent l'élasticité et la rendent plus douce. Cerise sur le gâteau, ils améliorent la viscosité et la consistance des émulsions, ce qui permet de limiter l'apport en émulsifiant. Et je peux vous dire que la combinaison de ces 2 actifs vous donnent une peau de pêche dès la première application garantie sans boutons.

Et là, vous vous dites que je suis bien gentille mais que vous commencez à vous demander où est le dragon dans l'histoire. C'est qu'à mon âge avancé, j'ai découvert récemment que je n'avais pas une ride et très envie que ça reste comme ça encore longtemps. Du coup, je voulais une action anti-âge pour cette nouvelle gamme de soins. C'est là qu'Harold, de passage dans la région avec son dragon Krocmou (si vous me croyez pas, z'avez qu'à demander à Azraël s'ils sont pas venus à la maison !), m'a livré un secret ancestral transmis de dresseur de dragon en dresseur de dragon depuis la nuit des temps. Pour atténuer vergétures et cicatrices après une bonne bataille, pour lutter contre le vieillissement prématuré d'une peau de viking tannée par le vent et les embruns, lui redonner souplesse, tonus et fermeté, rien ne vaut le sang de dragon ! Oui madame, le sang de dragon, il n'y a que ça de vrai !

non tauras pas mon sang

Huuum, j'ai comme l'impression que Krocmou n'est pas chaud pour me filer un peu de son sang !

Bon alors, inutile de porter plainte à la société protectrice des dragons, je peux vous garantir qu'aucun dragon n'a été maltraité pour réaliser mes belles crèmes. N'étant pas viking moi-même et n'ayant aucun gros lézard sous la main, je me suis contentée de la sève d'un rouge profond tirée de la racine du "Dragonnier", une plante originaire d'amazonie, et que l'on nomme justement Sang du dragon (et dont Harold m'a certifié qu'elle avait le même effet que le sang de ses copains cracheurs de feu).

krocmou tecrit la recette

Ah par contre, il veut bien me filer une recette !

En résumé, voilà donc les 5 composés essentiels que l'on va retrouver dans ma crème, mon lait et mon contour des yeux : l'émulsan, l'alcool cétylique, le squalane, les phytostérols et le sang du dragon, ce dernier faisant toute la différence concernant l'aspect anti-âge de cette gamme de soin, aspect dont je ne m'étais encore jamais préoccupée.

krocmou finit la recette

Bougez pas, il a presque fini d'écrire la recette !

Allez, c'est pas tout ça, mais si on passait à la formulation. Sortez vite vos grimoires de sorcellerie, vos chaudrons et vos flacons, c'est parti pour le contour des yeux, les autres venant dans un futur post parce que celui-ci est bien assez long comme ça.

Crème contour des yeux (pour 50 ml environ)

Composition :

  • 31,5 gr d'hydrolat de Bleuet : cet hydrolat est un incontournable des soins pour les yeux. Décongestionnant, calmant, astringent, il permet de soulager les yeux bouffis et irrités. Il est également antiseptique et anti inflammatoire. Comme tous les hydrolats, si vous n'en avez pas, vous le remplacez simplement par de l'eau minéral. Le soin sera moins sympa mais très bien tout de même. Petite précision, l'odeur de cet hydrolat est assez persistante.
  • Xanthane (facultatif) : 2 cuillères drop. Le xanthane est un gélifiant. Ici, il est ajouté pour apporter une touche d'effet fraîcheur au soin et permet de finaliser sa stabilisation. Il n'est toutefois nullement indispensable.
  • 4,2 gr d'huile végétale de Carthame : Cette huile restructurante, réparatrice, relipidante, nourrissante et anti oxydante est un allié de choix pour les soins anti âge et lutte efficacement contre les cernes. Elle est particulièrement fluide, légère et très pénétrante.
  • 1,65 gr d'huile végétale de Jojoba : Nourrissante, calmante, rééquilibrante et cicatrisante, cette huile va protéger la peau, l'assouplir et l'adoucir. Elle possède en outre une action sébo-régulatrice et anti-vieillissement. Une huile recommandée pour le traitement des cernes.
  • 1 gr de Phytostéroles : on l'a déjà mais bon, on peut toujours répéter. Cet actif cosmétique régénère la peau, soulage les irritations, hydrate, nourrit et établit une barrière cutanée protectrice.
  • 2,5 gr de Squalane végétal : Proche du sébum, il est parfaitement absorbé sans effet gras. Cet actif possède les propriétés très intéressante d'atténuer les cicatrices et d'affiner le grain de peau.
  • 1,65 gr d'Emulsan (émulsifiant) : il donne des émulsions très pénétrantes et très hydratantes mais peu épaisses et non grasses. On l'associe généralement à un autre émulsifiant pour augmenter la consistance de l'émulsion. A d'aussi faible dosage, c'est même indispensable.
  • 0,83 gr d'alcool cétylique : Co-émulsifiant et agent texturant, il permet d'ajuster la consistance du soin. Il permet d'obtenir des émulsions riches et onctueuse, nourrissantes et émollientes.
  • 10 gouttes de complexe d'hydratation intense (facultatif) : il s'agit d'un mélange de produits spécifiques près à l'emploi vendu par Aroma Zone. Je l'utilise personnellement régulièrement mais il n'est pas indispensable.
  • 1 gr de cosgard : conservateur certifié écocert.
  • 2 gr de Sang du dragon : un actif phare des soins anti-âges, il est régénérant, anti oxydant, réparateur et raffermissant.
  • 30 gouttes d'huile essentielle de Romarin à cinéole : cette HE sent divinement bon et fait merveille pour la revitalisation cutanée.
  • 30 gouttes d'huile essentielle de Citron : antiseptique, anti oxydante et anti-vieillissement, elle est également excellente pour le traitement des peaux à problèmes.

Fabrication :

  • Mettre huiles végétales, phytostérols, squalane, emulsan et alcool cétylique dans un bol. Mettre l'hydrolat dans un autre bol et saupoudrer avec le xanthane tout en fouettant. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C pour l'hydrolat et à 80°C pour la phase huileuse car les phytostérols ont besoin d'être portés à plus haute température pour une parfaite dissolution.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie puis verser la phase huileuse dans l'hydrolat en filet et petit à petit en fouettant vigoureusement pendant 3 mn pour réaliser votre émulsion.
  • Placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant après chaque ajout, les autres ingrédients.
  • Voilà, c'est fini

on a dit du sang pas de la bave

Mais non Krocmou, on a dit du sang de dragon, pas de la bave enfin !

Il suffit d'une toute petite quantité de crème en utilisation quotidienne. Elle pénètre très rapidement et laisse la peau douce, non collante et non brillante. Si on le souhaite, on peut l'utiliser en masque. On applique alors une couche épaisse sur le contour de l'oeil et on laisse agir une dizaine de minute puis on essuit avec un mouchoir.

Posté par reyhaziel à 23:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 27 mars 2016

S'kon est bien dans son bain !

Bien que née sous le signe du Bélier, j'ai certainement dû être un Poisson d'eau chaude dans une autre vie vu ma passion pour les bains très très chauds qui durent des heures.

Ah, me prélasser dans la baignoire jusqu'à avoir la peau d'une petite vieille tout en baignant dans des vapeurs odorantes et relaxantes, telle est ma vision du paradis. Vision qui évolue généralement vers le cauchemar quand, au bout de 30 minutes (enfin ça, c'est les jours où j'ai de la chance), la douce voix d'Azraël raisonne.

Mamaaaaan ! T'es oùùùùùù !

...

(énorme soupir résigné d'une pauvre Puce qui sait pertinemment ce qui va lui tomber dessus dans les 30 prochaines secondes)

En haut. Je prends mon bain

(s'en suit un bruit de mammouth dans un escalier)

Aaah, t'es là maman ! Tu fais quoi.

Ben je me lave.

Je peux venir avec toi ?

Non ! Et maintenant tu sors.

Si généralement Azraël s'exécute de plus ou moins bonne grâce, il ne s'en va jamais bien loin, demandant à peu près toutes les 2 mn quand est-ce que j'ai fini qu'il puisse prendre ma place. Mais bon, heureusement, grâce à Aromathus et sa super lotion de bain, je suis toute détendue. Huuum, comment ça de quoi je parle ? Vous connaissez pas la lotion de bain d'Aromathus ? Mais c'est pas possible ça. Vite, il faut combler illico cette lacune.

Lotion de bain relaxante et positivante aux agrumes (100 ml) :

  • 3g/3,25ml d'huile essentielle de pamplemousse : délassante, elle aide à détendre les muscles. Positivante, elle détend, soulage le stress et favorise le sommeil.
  • 1g/1,5ml d'huile essentielle de orange sanguine : calmante et sédative, elle soulagne anxiété, nervosité et insomnie (aussi bien chez les enfants que les adultes)
  • 20g d'huile essentielle de mandarine : puissant calmant et relaxant, elle lutte efficacement contre stress et angoisses et prépare au sommeil.
  • 3g/3,25ml d'huile essentielle de lavande vraie : cicatrisante, régénérante et antispetique, elle a également une action sédative et antidépressive.
  • 62g/62ml d'eau minérale
  • 30g/30ml de solubol : le solubol est un dispersant. Il permet de disperser dans l'eau les huiles essentielles ou autres produits non missible avec l'eau. On obtient ainsi un liquide homogène au lieu d'avoir les huiles qui flottent en surface de l'eau.
  • 20 gouttes de cosgard.

Mettre les huiles essentielles et le solubol dans un bol et bien mélanger. Ajouter progressivement l'eau en mélangeant bien avec un petit fouet. Ajouter ensuite le cosgard et mélanger à nouveau. Mettre le liquide obtenu dans un flacon.

Il ne vous reste plus qu'à mettre 1 ou 2 bouchons dans l'eau du bain juste avant de grimper dans la baignoire et savourer les délicieuses effluves d'agrumes (à dominante pamplemousse). Cette lotion peut tout à faire être utilisée avec les enfants dès 3 ans. Niveau agrumes, n'importe laquelle de ces huiles peut être remplacée par de l'orange douce ou de la clémentine qui ont les mêmes vertues sédatives et calmantes. Evitez par contre le citron qui est dynamisant et plus délicat d'emploi avec les enfants.

La lotion vous tente bien mais vous n'avez pas de solubol et d'arriver pas à en trouver ! Aucun problème, prenez une cuillère à soupe bombée de lait en poudre et ajouter 5 gouttes de pamplemousse, 5 gouttes de lavande vraie, 1 goutte de mandarine et 2 gouttes d'orange sanguine et jeter en pluie dans l'eau du bain. Cela fera à peu près le même effet.

Sur ce, j'ai justement la baignoire qui m'appelle à grand cri alors je vous laisse.

ca va sentir bon

Huuumn ça va sentir bon tout ça !

Posté par reyhaziel à 18:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 30 novembre 2015

Oh là là, du Burda !

Oh ma tête ! Aie aie aie, j'ai mal aux cheveux !

Ben qu'est-ce qui se passe la Puce ? T'as pris une cuite ? Meuh non, ça risque pas. Je bois jamais (non, je suis pas vertueuse, c'est juste que si on me donne le choix entre boire de l'alcool et un verre de vinaigre pur, ben je réponds que c'est pas un choix parce que pour moi, ils ont le même goût). J'ai juste décrypté les informations de montage d'une veste dans un magazine Burda. Juste après avoir tenté vainement de décrypter les instructions de montage d'une poche à revers dans un magazine Ottobre.

Résultat, on a failli avoir des bouquins de couture volants dans le salon et j'ai chopé une migraine d'enfer. Et à ma grande honte, j'ai même pas suivi les instructions de montage parce que décidément non, j'arrive toujours pas à comprendre ce qu'ils racontent chez Bubu. Mais bon, j'ai quand même réussi à la terminer ma veste et pas n'importe laquelle, une jolie petite chose avec un adorable côté rétro. Il s'agit du modèle 110 du magazine Burda de novembre 2014. Sur ce coup, je suis partie bille en tête et j'ai foncé droit dans le mur ... euh non, sur mon ultime reste de polaire peluche à tomber par terre (celles des manteaux d'Azraël) et sur mon drap de laine vert canard pour réaliser ce modèle. J'avoue que le montage m'a posé par mal de difficultés parce que les instructions n'étaient vraiment pas claires et que les schémas n'expliquaient rien (Couturus me glisse dans l'oreillette que c'est moi qui suis obtus et que tout est parfaitement limpide. Il a quand fait le boulot à ma place de sgreugneugneu de fainéant). En particulier, je continue à me demander si je n'aurais pas monté le col à l'envers mais bon, ça n'a pas l'air de tomber trop mal alors j'ai décidé de faire comme ci. Que la couturière émérite à laquelle ce cadeau de Noël est destiné me pardonne si elle se rend compte de quelque chose !

IMG_2448IMG_2447IMG_2446

Devant, côté et dos, comme d'habitude. Décidément, rien à faire, avec le flash la couleur paraît bien plus bleue que verte.

IMG_2449

Gros plan sur l'encolure

Niveau modif, pour une obscure raison, chaque panneau de la veste était composé de 2 morceaux dans le modèle d'origine, comme si on avait voulu créer une basque sur la partie basse. J'en voyais pas l'intérêt, ça me faisait une couture supplémentaire (piou, c'est fatigant ça une couture droite) et ça n'ajoutait rien à l'esthétisme.J'ai donc coupé mes panneaux d'un seul tenant et ça va très bien comme ça. Ce modèle étant également très ajusté, j'ai eu peur que ça coince aux emmanchures si je doublais les manches avec ma polaire peluche. J'ai donc choisi de ne doubler que le corps de veste. Comme ça arrive souvent chez Burda, ce modèle était décliné en 2 versions : un manteau long fermé par 2 boutons et une veste courte fermée par une ceinture. J'ai donc bien sûr réalisé la veste courte et je l'ai fermé avec 2 boutons. Ben oui, pourquoi respecter les modèles d'origine si on peut faire autrement, c'est devenu ma devise ! Ces boutons d'ailleurs, je les ai fabriqué de mes blanches mimines, expressément pour cette veste, des roses d'une couleur totalement improbable (enfin je dis ça, si ça se trouve, ça existe les roses vert canard) mais assorties au drap de laine (et avec une pointe de rose clair, si on cherche bien, assortie à la doublure). J'avoue m'être bien fait plaisir avec le point décoratif de Milady Chérie en surpiquant intégralement tout le contour de la veste.

IMG_2452

Mes petits boutons (en Cernit Glamour ce qui explique les petits points sur la photo, c'est les paillettes qui brillent)

IMG_2453

Gros plan sur le point décoratif au fil vert légèrement contrastant.

IMG_2455

Et ma jolie doublure que j'aime d'amour (et Azraël aussi qui était limite pas content qu'on la garde pas pour lui).

Bon, même si elle était pas pour moi, j'ai pas pu résister à l'envie de l'essayer. Les photos sont pas super avec des plis un peu partout. Mais bon, c'est un peu normal vu qu'elle est une bonne taille et demi en dessous de celle que j'utilise normalement pour mes manteaux, ce qui devrait être pile poil la taille de sa destinataire.

IMG_2459IMG_2457IMG_2462

IMG_2464

Oh là, j'ai vraiment l'impression de jouer les exhibitionnistes là !

Au final, je suis assez fière de moi puisque j'ai enfin réussi à coudre un vêtement Burda un tant soit peu complexe et qui soit parfaitement mettable. En même temps, heureusement parce que sinon j'aurai dû trouver une idée de cadeau de Noël supplémentaire et ça commence à faire short en temps. Bon, maintenant faut que je me dépêche de la ranger parce qu'Azraël lorgne dangereusement dessus.

Et pour rester dans les idées de cadeaux à offrir pour Noël, entre 2 réalisations de sachets en organza destinés à l'emballage de petits gâteaux de mes paniers gourmands (non, je vous les montrerais pas, ça présenterait à peu près autant d'intérêt que ma nième version de coussin de lecture et de sac de princesses), voilà une version de petite trousse super facile à réaliser, d'après le tuto de Louise. Normalement, on est censé la garnir de crayons mais je les ai avantageusement remplacé par des cosmétiques maison (fluide hydratant pour le corps, baume réparateur pour les lèvres, crème nourrissante, beurre de massage au chocolat et lotion pour le bain).

IMG_2467IMG_2474

Oui oui, vous ne rêvez pas, je recycle les mini pots de confiture pour mes cadeaux !

IMG_2479IMG_2478

La trousse et sa bordure en dentelle

IMG_2480

Un petit ruban d'organza pour faciliter l'ouverture et la fermeture.

IMG_2484

Et la voilà remplie.

Posté par reyhaziel à 13:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


samedi 10 octobre 2015

Les Infernos font peau neuve

Noël approchant à grand pas (si si, je vous jure), je suis entrée depuis quelques temps déjà en recherche intensive d'idées cadeaux à faire soi-même. Bien évidemment, les cosmétiques maison tiendront cette année une place de choix dans la liste de mes réalisations. Seulement voilà, comme mes cosmétiques à moi sont particulièrement spécifiques, ils demandent un investissement de base non négligeable en terme de matières premières alors forcément, si vous n'êtes tenté que par une confection occasionnelle, ce n'est pas dans les recettes publiées jusqu'à présent que vous trouverez votre bonheur.

Alors voilà, j'ai pensé à toutes celles et ceux qui pourraient avoir envie d'offrir un petit truc sympa fait maison sans avoir à investir dans les composants ou le matériel. Voici donc 2 recettes, un gommage pour le corps et un pour les lèvres (si si, ça existe) réalisables avec ce qu'on trouve dans n'importe quelle cuisine et tiroir de salle de bain. Eh oui madame, c'est possible ! Bon ok, on trouve pas nécessairement les huiles essentielles dans n'importe quelle cuisine mais celles utilisées peuvent également servir dans des recettes de cuisine donc ce sera pas perdu si vous choisissez en acheter.

Voyons d'abord le gommage pour le corps. Les 2 ingrédients de base sont de l'huile et du sucre. Pour l'huile, on peut choisir :

  • olive : anti-oxydante, apaisante et émolliente (toucher gras)
  • noisette : protectrice, cicatrisante et adoucissante (toucher sec)
  • coco (plus délicate à trouver) : très nourrissante et hydratante (toucher sec)
  • amande douce (au rayon bébé de votre supermarché préféré, ok, on la trouve pas souvent dans la cuisine) : très douce, apaisante et assouplissante.

N'importe laquelle fera parfaitement l'affaire, tout dépend des propriétés annexes que vous voulez donner à votre gommage en plus de son action exfoliante.

Pour le sucre, il faut qu'il soit en poudre (et encore, vous pouvez toujours pilonné du sucre en morceaux si ça vous amuse). On peut choisir du sucre blanc ou roux, c'est sans importance mais perso, je trouve que le sucre blanc a un rendu final plus sympa. Si vous souhaitez un gommage vigoureux, prenez du sucre cristal, si vous souhaitez un gommage doux, prenez du sucre extra fin. Et entre les 2, vous n'avez plus qu'à pilonner votre sucre cristal jusqu'à obtention de la texture souhaitée.

Gommage corps citron-coco

Composition :

  • 2 verres de sucre (environ 17 cl)
  • 1/4 à 1/3 de verre d'huile
  • 1 cuillère à soupe de noix de coco râpée
  • 6 gouttes d'huile essentielle de citron

Fabrication :

  • mettre le sucre dans un saladier.
  • ajouter graduellement l'huile en mélangeant avec une spatule. Quand le mélange à la consistance qui vous convient (ni trop huileux ni trop peu à votre goût), vous arrêtez.
  • ajouter la noix de coco râpée et l'huile essentielle de citron. Bien mélanger et c'est prêt. Vous n'avez plus qu'à mettre en pot.

Alors si vous n'avez pas d'huile essentielle de citron (et que vous ne voulez pas en acheter, vous pouvez toujours remplacer par le zeste d'un citron entier, bio le citron quand même !). Attention hein, ne mettez surtout pas le jus !

Ben pourquoi la Puce, ça sentirait encore plus le citron ! Certes certes, mais voilà. Autant le sucre ne risque pas de fondre dans l'huile et votre gommage restera un gommage pendant plusieurs semaines, mois, années, autant le jus de citron contenant essentiellement de l'eau, votre sucre va vite fondre avec le temps. Et faire un gommage au sirop coco-citron, ça fonctionne quand même nettement moins bien !

Pour le gommage pour les lèvres, on prendra de préférence de l'huile de noisette ou de coco (olive en dernier ressort mais pas amande), rapport au toucher des huiles et à leur caractère comestible. Pour le sucre, un conseil d'ami, prenez du sucre extra fin (ou piler votre sucre cristal), vos lèvres vous diront merci.

Gommage pour les lèvres à la menthe

Composition :

  • 1 cuillère à café rase de sucre (environ 5 ml)
  • 1 cuillère à café rase d'huile (environ 5 ml)
  • 2/10ème d'un stick pour les lèvres (ou 1 gr de cire d'abeille mais ça se trouve pas forcément dans un tiroir de salle de bain ça)
  • 2 gouttes d'huile essentielle de menthe

Fabrication :

  • mettre le stick et l'huile dans un bol et faire fondre le stick. Bien mélanger.
  • Attendre que ce soit tiède et ajouter le sucre puis l'huile essentielle de menthe (si la consistance est trop liquide à votre goût, vous pouvez rajouter un peu de sucre).
  • Bien mélanger et c'est prêt. Vous n'avez plus qu'à mettre en pot.

Ce gommage, au goût de bonbon à la menthe, est à appliquer sur les lèvres 1 à 2 fois par semaine. On masse doucement par mouvement circulaire, on essuie avec un mouchoir (ou on le mange miam miam !) et ça vous laisse les lèvres toutes douces et toutes souples.

Et si ça ne vous tente pas pour Noël, ça peut aussi faire de chouettes cadeaux pour les maîcresses de vos monstros !

lundi 5 octobre 2015

La complainte de la méduse

Nombreux sont les eczémateux et les parents de jeunes enfants à la connaître cette fameuse crème anti rougeur et irritations, la solution miracle pour soigner, assainir, apaiser et réparer la peau de nos pauvres bambins pendant une poussée, après une chute, pour soigner leurs petites fesses rouges ou de simples piqûres d'orties, la fameuse pommade à tout faire ou presque, la .... crème Dermalibour de chez Aderma (et non, je fais pas de pub).

Le sieur Azraël ayant toujours eu une peau particulièrement fine, fragile et réactive, j'ai pendant longtemps utilisé cette crème pour soigner à peu près tout et n'importe quoi en lien avec les irritations cutanées, avec plus ou moins de succès d'ailleurs. Toutefois, après mon expérience de cosméto maison particulièrement réussie pour soigner le parapsoriasis de Chéri, et devant le côté texture de cette crème que j'ai vraiment jamais jamais aimé (c'est hyper long à faire pénétrer et c'est tout gras, beurk !), je me suis demandée si je ne pourrais pas trouver un équivalent et la fabriquer moi-même.

Ben mes petits amis, la réponse est OUI ! Cette nouvelle recette de crème que je me propose de partager avec vous, elle est vraiment super. Pensez donc, je l'ai testé sur Chéri (mon cobaye favori, faut dire aussi qu'il est particulièrement difficile donc tout ce qu'il valide est forcément top) et elle complète merveilleusement l'action de son lait pour peau sèche et atopique. Je l'ai testé sur les fesses irritées de Sir Azraël et en 3 jours il n'y avait plus rien. Je l'ai testé sur son dos tout écorché suite à une super gamelle et il n'a jamais cicatrisé aussi vite sans avoir envie de se gratter les croûtes en permanence (et même que ça pique pas ta crème maman). Je l'ai testé sur le derrière des oreilles de Gargamel où des drôles de plaques jaunâtres évoluant en crevasses étaient apparues, plaques sur lesquelles le Dermalibour n'a pas agi d'ailleurs, et en 3 jours aussi, pratiquement tout avait disparu. Je l'ai fait tester à Inferno Gran Mom qui souffre d'un psoriasis sévère sur ses mains pour soulager les démangeaisons. J'en ai même fait pour les enfants de collègues souffrant de peau atopique et d'exzéma et qui en sont ravies. Bref, je la trouve aussi magique pour toutes les petites irritations du quotidien que le baume apaisant au Cyprès bleu pour toutes les réactions allergiques au soleil et les brûlures.

Alors la voilà, la recette de cette super crème.

Crème apaisante pour peau atopique (pour 65 ml environ)

Composition :

  • 26 ml/ 28gr de macérât de Calendula : le macérât provient de la macérât d'une plante (ici des fleurs de Calendula ou souci des jardins) dans une huile végétale. On parle alors de macérât huileux. Le macérât de Calendula est un anti-inflammatoire très puissant. Ses propriétés cicatrisantes permettent en outre une bonne régénération de la peau. Il présente également d'excellentes qualités assouplissantes et adoucissantes. L'ensemble de ses qualités en fait un produit très intéressant et recommandé pour soigner irritation, crevasse et brûlure. Bien qu'actif puissant, il agit avec beaucoup de douceur et peut sans problème être utilisé dans les soins pour bébé.
  • 4 gr d'Emulsan (émulsifiant) : il donne des émulsions très pénétrantes et très hydratantes mais peu épaisses et non grasses. On l'associe généralement à un autre émulsifiant pour augmenter la consistance de l'émulsion mais pas ici car il est fortement dosé et la crème est également épaissie par de la cire.
  • 3,5 gr de cire Cera Bellina: Les cires sont des agents texturants qui visent entre autre à ajuster la consistance des crèmes et baumes. Vous pouvez utiliser de la cire d'abeille au lieu de la Cera Bellina mais celle-ci est plus facile à travailler et donne une texture plus souple et onctueuse. Cire ou Cera Bellina, dans les 2 cas, on obtient un effet filmogène protecteur sur la peau.
  • 27 ml/ 27 gr d'eau minérale ou d'hydrolat (fleur d'oranger ou mélisse de préférence pour leurs propriétés adoucissantes et apaisantes).
  • 3,5 gr d'avoine colloidale : poudre d'avoine très très fine, elle a une action matifiante, adoucissante, régénérante et apaisante. Particulièrement efficace pour calmer les démangeaisons, elle laisse en plus un toucher velours sur la peau exceptionnel. Elle contribue en outre à la stabilisation et à l'épaississement des émulsions.
  • 0,15 gr d'extrait CO2 de Calendula : cette dénomination fait référence à la technique d'extraction des principes actifs du Calendula. Les extraits CO2 sont des concentrés de ces principes (exactement comme les huiles essentielles). On retrouve donc dans les extraits la partie des propriétés exclusivement liées à la plante (ici anti inflammatoire, anti oedème et cicatrisant) mais en beaucoup plus puissantes (les autres propriétés du macérât de Calendula étant liées à sa synergie avec l'huile).
  • 0,7 gr/ 26 gouttes de Bisabolol : Composé actif présent dans la camomille, le Bisabolol est un puissant agent apaisant, cicatrisant et anti-inflammatoire, même à très faibles doses. Il a également des propriétés antifongiques intéressantes (les plaques d'exzéma pouvant être facilement colonisées par des champignons).
  • 6 gouttes de vitamine E : utilisé pour son action antioxydante et anti-âge, il évite le rancissement des huiles.
  • 13 gouttes de cosgard : conservateur certifié écocert.
  • 20 gouttes d'huile essentielle de lavande : l'HE de lavande a une action purifiante, antiseptique, antimycosique, anti-inflammatoire, cicatrisante et régénérante. Et en plus, elle sent bon !
  • totalement optionnel : 2 gouttes d'huile essentielle de Tanaisie annuelle. Cette HE, très rare (et donc coûteuse), viendra renforcer l'action anti-démangeaison de la crème, tout particulièrement lorsque celles-ci sont d'origine allergique. Elle est toutefois fortement déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.

Fabrication :

  • Mettre macérât, emulsan et cera bellina dans un bol. Réservez. Mettre l'eau minérale (ou l'hydrolat) dans un autre bol et saupoudrer avec l'avoine tout en fouettant. Mettre les 2 préparations à chauffer au bain marie à 70°C. Pensez à remuer régulièrement la préparation à l'avoine qui épaissit sous l'action de la chaleur.
  • Quand la température est atteinte, sortez du bain marie puis verser en filet et petit à petit la préparation à l'avoine dans le mélange macérât-emulsan-cera en fouettant vigoureusement pendant 3 mn pour réaliser votre émulsion.
  • Placer dans un bol d'eau froide en continuant à fouetter pendant encore 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre, toujours en fouettant après chaque ajout, les autres ingrédients.
  • Voilà, c'est fini

Cette crème, très riche, s'étale très facilement et pénètre rapidement. Il suffit d'une petite quantité à chaque fois seulement pour obtenir l'effet souhaité. Grâce à l'avoine, après application, on n'a pas vraiment la sensation de peau grasse mais plutôt un toucher velouté de la peau.

Posté par reyhaziel à 12:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 5 septembre 2015

Les trios gagnants

Qui n'a jamais rêvé de se faire chouchouter dans un SPA ou un institut de beauté, d'en ressortir avec la vitalité d'une guimauve en train de fondre (mais heureuse hein la guimauve) ? Je vous le demande. Perso, j'ai découvert les plaisirs du petit salon pas très loin du bureau où je peux me faire dorloter régulièrement pour pas trop cher (comprendre moins de 55€ le soin visage ou corps) pendant ma pause déjeuner et j'ai dû mal à m'en passer. Seul problème, comment retrouver ce bien-être à la maison quand les supers produits de soin aux huiles essentielles de l'institut sont vendus à prix d'or. Oui, parce qu'un petit tube de crème entre 35 et 105€, moi, j'appelle ça à prix d'or et que ça me refroidit quand même drôlement.

Mais attendez un peu. Des produits de soin aux huiles essentielles, j'en ai fait des drôlement biens pour les peaux ultra sensibles et à problèmes de mes hommes. Ah oui mais non. Ma peau à moi, elle est mixte alors ça ira pas pour le visage.

Euh, et pourquoi ça irait pas la Puce ? Parce que zone T incompatible voyons ! Comment ? Vous n'avez jamais entendu parler de la zone T du visage. C'est la zone front-nez-menton (ce qui forme un T sur la figure). Chez moi, elle est bien grasse et luisante que je suis sûre qu'on pourrait en extraire un litre d'huile en première pression à froid alors que j'ai le reste du visage tout sec (sûrement parce que toute son huile s'est barrée dans la zone T justement). Et en plus, elle est toute déshydratée de partout (oui parce que peau grasse et déshydration, c'est pas du tout incompatible malheureusement)..

Bref, pour moi, il faut des crèmes plus légères, séborégulatrices et matifiantes. En plus, je suis hyper exigante niveau texture et sensation sur la peau. Autant vous dire que Cosmétus et Aromathus ont dû plancher grave sur le problème. Au programme, concocter une crème de jour hydratante et matifiante, un gommage visage et un masque pour mes pauvres cheveux tellement martyrisés par les couleurs, le soleil, la mer et la piscine que malgré mes précautions noix de cocotesques, j'ai dû me résoudre à en faire couper 7 bons centimètres (bouuuuuuh!). Je teste donc depuis quelques temps différentes recettes et je m'en vais vous faire part de mon trio gagnant, celui que je vais utiliser régulièrement parce que je le vaux bien. Tout particulièrement le masque capillaire qui est une pure merveille.

Mais avant, un autre trio gagnant, celui de mon petit concours qu'on aurait pu intituler "mais qu'est-ce qu'il est en train de tester Chéri ?" Tout simplement une lotion capillaire, un masque et un shampoing, le tout fortifiant et activateur de repousse des cheveux. Et pourquoi qu'il faut attendre aussi longtemps pour savoir si ça fonctionne ? Parce que contrairement aux autres poils du corps dont le cycle complet est de 19 jours environ, celui des cheveux comprend une phase de pousse de 4-6 ans, une phase de repos de 3 semaines et une phase de chute avant apparition des nouveaux cheveux de 2-3 mois. Voilà voilà. Alors comme parmi les participants, seule Inferno Gran Mom s'est approché de la solution (en trichant un peu en plus parce qu'elle en a fait toute une liste la coquine), j'ai décidé de récompenser les 3 participantes les plus rapides soit dans l'ordre Isa, Inferno Gran Mom et Tei. Mesdames, vous n'avez plus qu'à refleuchir intensément à ce que vous voudriez recevoir comme cosmétiques maison, mon trio gagnant pouvant en faire partie bien sûr.

Crème exfoliante douceur (pour 30 ml):

Composition :

  • 6 gr d'huile de jojoba : Calmante, assouplissante et protectrice, cette huile présente en plus l'avantage d'être séborégulatrice et de pénétrer rapidement la peau pour la nourrir en profondeur sans toucher gras (enfin pas trop). Grâce à son action régénératrice et anti vieillissement, elle contribue à maintenir l'élasticité de la peau.
  • 1,8 gr d'Emulsan : c'est l'émulsifiant, choisi pour l'onctuosité de sa texture.
  • 20 gr d'eau minérale ou d'hydrolat
  • 0,6 gr de perles de jojoba : microbilles de cire de jojoba, de couleur bleue, ce sont elles qui vont exfolier la peau tout en douceur (vraiment en douceur, même les peaux sensibles devraient pouvoir les tolérer).
  • 2 gr d'urée : actif cosmétique aux puissantes propriétés hydratantes et kératolitiques. Il va permettre une bonne hydratation et une excellente régénération cutanée.
  • 18 gouttes de bisabolol : actif réparateur et purifiant, il aura une action apaisante sur la peau exfoliée par les perles de jojoba.
  • 13 gouttes de cosgard : conservateur certifié écocert.
  • optionnel : 10 gouttes d'huile essentielle de lavande et 10 gouttes de menthe pour l'odeur, le côté antiseptique de la lavande et tonifiant de la menthe.

Fabrication :

  • Mettre l'eau dans un bol et le mélange huile emulsan dans un autre. Chauffer les 2 préparations à 70°C.
  • Verser lentement le mélange huile emulsan dans l'eau tout en fouettant vigoureusement pendant 3 minutes. La préparation doit se mettre à blanchir.
  • Plonger ensuite le bol contenant l'émulsion dans un bol d'eau froide tout en continuant à remuer pendant 3 minutes.
  • Ajouter l'un après l'autre le reste des ingrédients en mélangeant bien à chaque fois.
  • Voilà, c'est fini

Cette crème s'utilise en massant le visage à petit geste circulaire jusqu'à pénétration. Cela laisse le visage assez gras mais l'exfoliation se fait vraiment tout en douceur sans irritation. Bien bien rincer ensuite pour se débarasser de toutes les petites perles bleues.

M131156_creme-visage-douceur_exfoliante_perles-jojoba

Photo de la crème, extraite du site d'Aroma zone dont j'ai adapté la recette.

 

Crème de jour régénérante Coco Macadamia (pour 50 ml) :

Composition :

  • 2,5 gr de beurre de Kpangnan : de consistance ferme, ce beurre apaise et répare.
  • 6 gr d'huile de macadamia : assouplissante, nourrissante, cicatrisante et apaisante, elle active la microcirculation localement. Huile au toucher sec, elle va favoriser la pénétration rapide de l'huile précédente et éviter ainsi la sensation de film gras sur la peau.
  • 1,5 gr d'huile d'abricot : nourrisante, tonifiante et émoliente, elle adoucit la peau et a une excellente action anti âge et bonne mine.
  • 3 gr d'Emulsan : c'est l'émulsifiant, choisi pour l'onctuosité de sa texture.
  • 29 gr d'eau minérale ou d'hydrolat
  • 6,8 gr de poudre de lait de coco : comme l'huile, le lait de coco est très nourrisant, émoliant et hydratant. Il aide en plus à lutter contre le vieillissement de la peau.
  • 2 gr d'avoine colloïdale : poudre d'avoine très très fine, elle a une action matifiante, adoucissante, régénérante et apaisante. De plus, elle laisse un toucher velours sur la peau exceptionnel.
  • 4 gouttes de vitamine E : utilisée pour son action anti-âge et son côté anti ranciment sur les huiles végétales.
  • 0,3 gr de cosgard : conservateur certifié écocert.
  • optionnel : 12 gouttes d'huile essentielle de lavande et 12 gouttes de verveine pour l'odeur, le côté antiseptique de la lavande et anti stress de la verveine.

Fabrication :

  • Mettre l'eau dans un bol et le mélange huiles beurre emulsan dans un autre. Chauffer les 2 préparations à 70°C.
  • Verser lentement le mélange huileux dans l'eau tout en fouettant vigoureusement pendant 3 minutes. La préparation doit se mettre à blanchir.
  • Plonger ensuite le bol contenant l'émulsion dans un bol d'eau froide tout en continuant à remuer pendant 3 minutes.
  • Ajouter la poudre de coco tout en fouttant longuement pour bien homogénéiser le mélange.
  • Ajouter la poudre d'avoine et faire de même.
  • Ajouter l'un après l'autre le reste des ingrédients en mélangeant bien à chaque fois.
  • Voilà, c'est fini

Bien qu'assez riche, cette crème est à utiliser en crème de jour. Elle pénètre quasi instantanément dans la peau (presque trop vite) et la laisse toute douce (j'ai même passé ma journée à me tripoter la figure la première fois tellement j'y croyais pas). Au naturel, avec le lait de coco, elle a une odeur très agréable qui persiste même après l'ajout des huiles essentielles. Ma crème favorite de toutes celles que j'ai faite jusqu'à maintenant.

 

Masque gel fortifiant ricin citron (pour 100 ml) :

Composition :

  • 31,8ml/35gr de gélisucre : le gélisucre est un émulsifiant bio à base de sucre, de glycérine végétale et d'huile d'amande douce. Il s'utilise exclusivement à froid et permet d'obtenir des gels huileux rincables à l'eau. Il est toutefois difficile à travailler. Les recettes qui l'utilisent sont donc délicates à réussir.
  • 57,3ml/55gr d'huile de ricin : Huile particulièrement grasse, l'huile de ricin est souveraine pour les cheveux, ongles et cils qu'elle fortifie, hydrate et régénère. Elle est également sensée en favoriser la croissance.
  • 3gr/5ml d'émulsifiant BTMS : cet émulsifiant joue le rôle de conditionneur capillaire. Il gaine le cheveu ce qui en facilite le démélage, réduit l'effet statique du brossage et donne du brillant.
  • 4,4ml/5gr de provitamines B5 : cet actif a un effet apaisant sur les irritations et démangeaisons du cuir chevelu. Il favorise la croissance des cheveux qu'il fortifie et gaine sans les allourdir.
  • 2gr/82 gouttes d'huile essentielle de citron : pour son odeur, son action tonique et purifiante.
  • optionnel : 10 gouttes d'huile essentielle de nard, une huile réputée pour favoriser la repousse des cheveux.
  • optionnel : 1,5gr de maca vital : cet actif cosmétique fortifie le cheveu tout en favorisant sa pousse et en luttant contre sa chute.

Fabrication :

  • Mettre le gélisucre dans un bol. Mettre l'huile de ricin et le BTMS dans un autre bol. Chauffer uniquement ce dernier à 70°C jusqu'à ce que le BTMS soit parfaitement fondu.
  • Laisser le mélange huile-BTMS refroidir jusqu'à ce que ce soit tiède (c'est très important pour réussir son émulsion). Verser alors ce mélange goutte par goutte au début dans le gélisucre que l'on mélangera au fouet très vigoureusement. Quand le mélange commence à blanchir et à se gélifier, on peut ajouter le mélange un peu plus rapidement qu'au goutte-à-goutte mais vraiment très très lentement quand même sinon, on n'arrive pas à émulsionner et l'huile reste en surface. Bref, préparer à finir le bras légèrement tétaniser par l'opération.
  • Quand vous avez incorporer tout le mélange, vous pouvez ajouter le reste des ingrédiants un par un, en mélangeant bien entre chaque ajout.
  • Voilà, c'est fini

Le masque obtenu a un aspect et une texture gel. Il s'applique avant le shampoing sur cheveux secs (jamais sur cheveux humides). A cause du gélisucre, il est particulièrement collant à l'application ce qui n'est pas forcément très agréable mais par contre, il ne coule pas du tout. On peut donc se balader comme on veut, faire la cuisine ou le ménage pendant qu'il pose. Il faut le laisser poser au moins 20-30 mn mais il n'y a pas de durée maximum (perso, j'ai laissé 2h une fois parce que j'étais occupée à fimoter des boutons et cela n'a pas posé le moindre problème au contraire). Si votre mélange est réussi, il se rince simplement à l'eau (il se transforme en lait au contact de l'eau). On peut ensuite se laver les cheveux avec un shampoing doux. Si votre mélange est raté, il faudra impérativement un shampoing, voir plusieurs pour éliminer l'huile de ricin.

J'ai adoré ce masque qui m'a laissé avec des cheveux aussi doux que lorsque je viens de les faire couper et faire un soin pro chez le coiffeur, bien mieux que les masques que j'achète d'habitude chez le coiffeur pourtant !

L04744_masque-gel-capillaire_fortifiant_huile-ricin-citron

Photo du masque, extraite du site d'Aroma zone dont j'ai adapté la recette.

Posté par reyhaziel à 15:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 21 août 2015

Halte au feu !

Mais non mais non, rien à voir avec la dernière loi en date sur l'installation des détecteurs d'incendie dans les habitations. C'est juste Chéri qui s'est retrouvé une fois de plus avec la gorge toute rouge après s'être rasé, le fameux feu du rasoir quoi !

C'est fou quand même ce que les hommes de la maison peuvent avoir la peau sensible et réactive. Je vais finir par croire qu'il y a bien un fond de vérité sur la peau à problème des roux (ok, les monstros sont pas vraiment roux mais bon, ils semblent bel et bien tenir de Chéri et Mamie M. coté réactivité épidermique).

Oh la la, mais qu'est-ce qui se passe ?

Ah salut Aromathus. Je viens de recevoir ma dernière commande d'huiles essentielles, tu tombes bien.

Il a quoi Chéri ? Une crise d'urticaire ? Pourquoi il brille dans le noir ?

Non non, c'est le rasage. Ça s'est mal passé aujourd'hui. Alors il est un peu rouge.

Un peu tu dis ! Allez, Cyprès bleu et Tanaisie, c'est ce qu'il y a de mieux.

Je sais mais le baume pour les coups de soleil est trop gras pour le mettre après le rasage. Faut qu'il parte au boulot là Chéri.

Ah ben faut préparer mon super gel après rasage au Cyprès bleu alors. Garanti non gras et tout frais. Une merveille !

(ça, c'est Cosmétus qui ne peut pas s'empêcher de se mêler à la conversation)

Alors pour ceux qui se demanderaient ce que cette histoire de baume pour les coups de soleil vient faire ici, sachez que ce baume maison est un produit quasi miraculeux (si si, je vous jure). Non seulement il fonctionne super bien sur les coups de soleil (chez les enfants à partir de 3 ans comme chez les grands) mais en plus, il soigne les boutons d'acné liés à la chaleur et au soleil (pour l'acné juvénile, je sais pas, j'ai pas encore d'ado à la maison) et tout un tas d'autres rougeurs et irritations de la peau. C'est vraiment devenu un incontournable à la maison. Et comme il y a justement du Cyprès bleu dedans, j'ai décidé de suivre les conseils de Cosmétus et d'Aromathus et de réaliser un petit gel après rasage. Grand bien m'en a pris car Chéri, qui jusqu'à présent préférait souffrir que de mettre une lotion apaisante après rasage parce que ça lui faisait la peau grasse et lui donnait des boutons, l'a adopté tout de suite. Paraîtrait que ça fait bien frais sur la peau et qu'une fois rentré, on croirait simplement qu'on s'est passé un peu d'eau sur le visage. Et en plus, ben il est quand même nettement moins rouge le Chéri !

Dans le cas de cette recette, un truc spécifiquement conçu pour ces messieurs à la peau sensible donc, certaines huiles ne sont pas à mettre entre toutes les mains ou plutôt sur toutes les peaux. Alors pour une fois, quelques précisions sur les huiles utilisées.

Le Cyprès bleu, j'en ai déjà parlé à propos du baume. Avec ses propriétés calmantes, rafraîchissantes et régénérantes, cette huile essentielle est incontournable pour soigner coups de soleil, brûlures et bien sûr feu du rasoir. Anti inflammatoire puissant, elle a également une action adoucissante sur la peau et un effet répulsif sur les insectes (oui, je sais, rien à voir avec le rasage mais c'est un petit bonus sympa non ?). Certaines études ont cependant montré un effet abortif ce qui rend cette huile déconseillée pour les femmes enceintes. On évitera également son utilisation sur les enfants de moins de 3 ans (on la remplacera plutôt par l'huile essentielle de bois de rose).

L'huile essentielle de Tanaisie annuelle aurait normalement dû être incorporée dans ma formule de baume car sa synergie avec le Cyprès bleu est très intéressante. C'est un anti inflammatoire très puissant également, un merveilleux anti histaminique, un anti prurigineux et un excellent tonique veineux. Elle est particulièrement recommandée pour soigner les irritations cutanées, qu'elles soient d'origine allergique ou abrasive. Mais, car il y a un mais, elle est interdite aux femmes enceinte, allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans. Et en plus, elle est horriblement cher. Je l'utilise donc personnellement avec parcimonie, uniquement pour les soins adultes où elle n'a pas d'équivalent. Par contre, elle a une couleur bleue très prononcé (bien plus que le cyprès) et elle donne sa jolie couleur aux préparations.

Voilà, attention donc si vous réalisez cette recette à ne pas laisser vos monstros jouer à faire comme papa (eh oui, Azraël était tout dépité de ne pas avoir pu étaler le beau gel bleu sur sa figure). C'est pas forcément une bonne idée.

Gel apaisant Cyprès bleu-Clémentine pour peau irritée (pour 100 ml)

Composition :

  • 100 ml d'hydrolat de mélisse : cet hydrolat possède des propriétés apaisantes, adoucissantes et anti-âge. Il permet de calmer les irritations et a une action positive sur les éruptions cutanées. Si vous n'en avez pas, vous pouvez simplement utiliser de l'eau minérale.
  • 2 gr de Xanthane : C'est le gélifiant. Il permet d'obtenir un gel de viscosité moyenne au toucher très frais et glissant sur la peau. On a l'impression que le gel fond à l'application.
  • 40 gouttes de solubol (optionnel) : ce produit permet d'assurer une bonne dispersion des huiles essentielles dans l'eau. Normalement, ce n'est pas nécessaire au vu de la concentration en Xanthane.
  • 11 gouttes d'huile essentielle de Cyprès bleu
  • 11 gouttes d'huile essentielle de Tanaisie annuelle
  • 62 gouttes d'huile essentielle de Clémentine : cette huile possède des propriétés antiseptiques et aide à la régulation du sébum. Contrairement à de nombreux agrumes, elle n'est pas photo sensibilisante. Ici, elle est surtout utilisée pour son odeur et son côté relaxant. Vous pouvez toutefois la remplacer par l'HE de votre choix selon les propriétés que vous voulez donner à votre soin après rasage. Le citron et le romain par exemple apporteront un coté tonique plutôt que relaxant sans rien changer aux propriétés apaisantes du soin.
  • 19 gouttes de cosgard : conservateur certifié écocert.

Fabrication :

  • Mettre l'hydrolat dans un bol. Versez le xanthane en pluie tout en battant. Continuer à battre jusqu'à formation d'un gel bien homogène et dissolution totale du xanthane.
  • Ajouter le solubol si vous souhaitez en mettre et bien mélanger.
  • Ajouter l'un après l'autre le reste des ingrédients en mélanger bien à chaque fois.
  • Voilà, c'est fini

Une petite remarque en passant : on m'a plusieurs fois demandé pourquoi j'utilisais le cosgard comme conservateur et pas un truc d'origine végétale comme l'extrait de pépins de pamplemousse par exemple. Ben en fait, c'est simplement parce qu'après avoir lu plein d'avis de "consommateurs", j'ai réalisé qu'on signalait souvent des problèmes de conservation à court terme (moisissures après quelques semaines seulement) avec ces produits ce qui n'est pas le cas avec le cosgard. Et comme fort peu de cas de réaction cutanée à ce produit ont été signalé à ce jour (en fait, j'en ai pas trouvé mais bon, je suis pas infaillible hein), j'ai opté pour celui-là.

Posté par reyhaziel à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 28 juillet 2015

Noix de coco versus piscine tueuse

Ah les joies de la piscine par grosse chaleur ! Le plaisir de barboter dans l'eau fraiche ! Le délice incommensurable de découvrir que le soin des cheveux fait chez le coiffeur il y a 2 jours est fichu et qu'on n'a plus qu'une botte de foin sur la tête (et encore, le foin est certainement plus doux). Je ne sais pas vous, mais pour moi, la piscine c'est vraiment l'ennemi public number one, une serial killeuse de cheveux. Une seule petite trempette et je n'ai plus qu'à aller faire ratiboiser ma tignasse. Et pourtant, j’en ai essayé des shampoings,  et des après-shampoings, et des crèmes et des masques, rien à faire.

Ah ben dis donc, il est drôlement sec le foin que t’as sur la tête !

Euh oh, ça va hein Cosmétus ! Si tu crois que ça m’amuse.

Ben moi je dis que t’aurais intérêt à faire quelque chose. Et la noix de coco alors ! C’est pour les singes peut-être !

Hein ? De quoi ?

Bon, je vous passerai la leçon détaillée de Cosmétus sur les 1000 et 1 vertus de la noix de coco en général et de son huile en particulier. Mais en résumé, d’après lui, l’eau des piscines est un décapant hors pair qui astique consciencieusement le cheveu pour lui ôter toute trace de sébum et autre pellicule grasse protectrice et vous le rendre impeccablement propre (et donc hyper sec). C’est ti pas gentil ça ! Tandis que l’huile de coco, ouuh la vilaine, s’obstine à vouloir pénétrer le cheveu pour réparer son film lipidique et lui rendre hydratation, douceur et souplesse. Alors entre des cheveux bien propres grâce à l’eau de piscine et des cheveux bien gras grâce à l’huile de coco, devinez un peu ce que j’ai choisi.

Et donc, pour ma baignade suivante, je suis partie équipée d’un gros pot d’huile de coco. Question mode d’emploi, on ne fait pas plus simple. On tartine généreusement ses cheveux en insistant sur les pointes, on les enroule en chignon et on les attache ou on les planque sous son bonnet de bain (perso, j'ai horreur des bonnets de bain et même mon urgence capillaire n'a pas réussi à vaincre ma répulsion, traumatisme de la piscine scolaire obligatoire sans doute, allez savoir). La couche d’huile de coco agit alors comme un film protecteur auquel l’eau devra s’attaquer avant de pouvoir atteindre le cheveu et en prime, elle nourrira celui-ci (l'huile hein, pas l'eau). Quand la baignade est finie, on se fait un bon shampoing pour faire partir ce qui reste d’huile et quand les cheveux ont été essorés et séchés à la serviette, on en remet juste un peu sur les pointes avant le séchoir.

Alors soyons honnête, il ne s’est pas produit de miracle. Je ne me suis pas mise à avoir une tête de mannequin pour shampoings volumateurs quand même. Mais franchement, la différence a été plus que flagrante et pour un prix défiant toute concurrence (vu que mon pot d’huile de coco bio de 500 gr m’a coûté 6€70 et qu’il en faut quand même peu pour obtenir l’effet voulu).

Donc si vous êtes comme moi, des adaptes contraints ou non de la piscine et des désespérés du cheveu, je vous invite à tenter le coup. Au pire, vous aurez un pot d'huile de coco pour réhydrater votre peau, demander à votre moitié de vous faire des massages, pour sentir bon et même, même, pour faire la cuisine (euh oui, on peut faire tout ça avec l'huile de coco). Bref, d'une façon ou d'une autre, si ça marche pas pour vos cheveux, vous pourrez rentabiliser votre achat.

Posté par reyhaziel à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :