Eh oui, je sais, ça peut avoir l'air bizarre un titre pareil et pourtant !

L'an dernier, ce tissu, acheté chez ce vendeur sur le site "alittlemercerie", m'avait tapé dans l'oeil allez savoir pourquoi.

tissus-habillement-magnifique-tissu-japonais-haute-qua-4499967-41-9f2e1-74ba8

Et comme cela arrive parfois quand on achète du tissu en ligne, ce qui est arrivé dans ma boite aux lettres ne correspondait pas du tout à l'idée que je m'en faisais. Une fois déballé, j'avais l'impression d'avoir un coupon de tissu de nappe de Noël. Non pas qu'il ne correspondait pas au descriptif ou qu'il était de mauvaise qualité, hein. Il était très bien, et parfaitement fidèle aux photos. Seulement dans ma tête, j'avais tout transformé au point que je me suis même demandé pourquoi diable je l'avais acheté (encore un coup de Couturus à n'en pas douter). Profondément déçue donc, je l'avais remisé au fin fond de mon placard et il était bien parti pour y rester des années.

Mais c'était sans compter sur Hiro, son MOOC et les exigences vestimentaires qui vont avec. Car, suite à la dernière remarque sur le choix des couleurs de mes vêtements (pour ceux qui suivent pas, honte à vous, je rappelle que le bleu et toutes couleurs proches comme violet, mauve, aubergine, parme et j'en passe sont prohibées), j'ai sorti tous mes coupons de tissus en stock et je me suis aperçue, pas vraiment surprise, qu'à part les tissus à sweat des monstros, je n'avais rien dans les bonnes couleurs. Acheter un nouveau coupon ? Hors de question ! C'est là que ce crêpe aux couleurs de Noël s'est rappelé à mon bon souvenir, bien caché derrière mes autres tissus japonais. Si les couleurs me faisaient penser aux fêtes de fin d'année, la légèreté du tissu, elle, correspondait indubitablement à la belle saison. Et le fait que c'était de toute façon mon seul tissu en stock susceptible de convenir a achevé de me décider. Restait à trouver quoi en faire. Pas un ensemble. J'étais assez pressée par le temps niveau réalisation et je n'avais aucune inspiration pour la jupe de toute façon. Et puis j'avais repéré une petite robe, le modèle 20, sur le dernier Tendance Couture (le n°20 donc) qui me faisait de l'oeil, un truc fluide avec une découpe un peu empire qui descendait en arrondi dans le dos, le genre de coupe qui permet de mettre sa cambrure et son popotin en valeur tout en planquant son petit ventre, bref, le truc parfait pour moi. En plus, on pouvait lui faire des manches longues, celle du modèle 18 (ça tombait bien, il fait friquer dans le studio d'enregistrement). Malgré ses 16 pièces, il ne présentait aucune difficulté technique et, en théorie, je pouvais le coudre tranquillement avant le jour J.

C'est donc avec un bel enthousiasme que je me suis lancée dans sa réalisation, pour me mettre à paniquer 2 jours plus tard. Car voilà, une fois les différentes pièces assemblées et un premier essayage sur Madonna, j'ai tout de suite vu que ça n'allait pas (et un essayage sur moi a confirmé que non, décidément, les mensurations de Madonna étaient toujours les mêmes que les miennes et que ça n'allait vraiment pas). J'aurais pourtant dû le voir venir vu que ce n'est pas ma première réalisation Simplicity (oui, je vous rappelle que Tendance Couture, c'est des patrons Simplicity) mais dans mon optimisme délirant, je me suis dit que ce ne serait pas vraiment un problème puisque mes autres réalisations avaient pu être facilement corrigées.

Et là, vous vous demandez avec angoisse quel était le problème. Et bien, à part que la taille ne tombait pas au bon endroit mais 10 cm trop bas au moins (oui, je suis loin des 1m68 de stature moyenne et j'ai un buste bien court), que l'encolure baillait comme pas permis, que les manches étaient beauuuuucoup trop longues (bon, ok, ça, c'est pas bien grave) et que leur forme arrondie aux épaules en plus d'être moches me faisaient passer pour un déménageur bodybuildé, tout allait trèèèès bien ! En voyant le massacre, j'étais à 2 doigts de pleurer.

Huuum ? C'est moi où il y a comme un problème là ?

Nooon, sans blague !

Elle te va pas très bien je trouve !

Chéri.

Oui ?

Retourne à ton match et laisse moi de suicider tranquille.

Bon, d'accord, c'était un chouia excessif comme réaction mais il était tard et j'avais plus que 2 jours pour finir la robe. En plus, hors de question de démonter quoique ce soit pour corriger la coupe, le tissu n'y aurait pas résisté. Une fois de plus, j'ai béni Madonna d'exister ce qui m'a permis de faire les ajustements directement sur la bête, une chose impossible à faire sans devenir folle si j'avais dû le faire en aveugle. J'ai donc réhaussé la taille en créant de toute pièce une sorte de ceinture, une modif que je ne regrette pas car je trouve qu'elle met en valeur la forme particulière de la coupe et souligne la cambrure des reins et du popotin.

IMG_3181IMG_3183IMG_3182

On n'hésite pas à cliquer sur les photos pour agrandir et admirer la fausse ceinture.

Pour ajuster le corsage, j'ai créé 2 pinces à l'arrière et 2 sur la ceinture à l'avant. Pour ajuster l'encolure, j'ai également fait des pinces au niveau des épaules. Pour les manches, après plusieurs essais pour redessiner leur forme, j'ai finalement opté pour leur réduction sauvage en version courte soit un grand coup de ciseaux dedans et une légère reprise de l'arrondi aux épaules.

Après toutes ces transformations, j'ai finalement obtenu cette robe.

IMG_3173

IMG_3174IMG_3175IMG_3176

Honnêtement, je trouve qu'elle ne ressemble plus vraiment au modèle d'origine mais ça m'est également. Je l'aime bien cette robe et je me suis réconciliée avec son tissu.

IMG_3186

IMG_3188IMG_3189IMG_3190

Pour les besoins des enregistrements, je suis obligée de la porter avec une ceinture, une vraie, obligatoire pour accrocher la batterie du micro mais le monteur en chef me bénit de ne plus avoir à s'arracher les cheveux pour faire les incrustations. Pour la petite histoire, il a quand même trouvé encore un défaut. Le tissu fait du bruit quand on bouge, un bruit que nos oreilles n'entendent pas mais que le micro, lui, entend. Donc cette fois, c'est sur la bande son qu'il va s'arracher les cheveux.

Huuum, faudrait peut-être éviter ce type de tissu pour la prochaine fois hein ! En plus, il est assez fluide, c'est pas évident pour y accrocher le micro.

Pas de problème, il n'y aura pas de prochaine tenue. C'est le dernier exo que j'ai à enregistrer.

Et voilà, j'ai relevé avec succès le défi lancé par Hiro et mes prochaines réalisations ne devront rien au MOOC (ça vaut mieux d'ailleurs car je suis pas sûre qu'enregistrer un exo de mécanique quantique en pyjama soit très crédible). Mais franchement, j'en reviens pas du nombre d'exigences vestimentaires qu'il y a eu pour un truc où normalement, il n'y en avait aucune. J'ose pas imaginer ce que ça aurait été s'il y avait eu des exigences au départ !