samedi 30 juin 2018

Opération Déstockage # 14 : un déstockage qui a du chien !

Nous sommes le 30 juin, le mois de Juillet approche à grand pas transportant dans son sillage les beaux jours et surtout, surtout, l'anniversaire d'Azraël. Pour la 3ème année consécutive, je me suis donc décidée à fêter dignement ce grand évènement avec organisation d'une fiesta à thème à la maison. Et puis ça nous changera des gulli parc et autres royal kid qui semblent être la grande mode en matière de fêtes d'anniversaire cette année. Attention, je ne jette la pierre à personne, les monstros ont toujours été plus que ravis de s'y rendre et c'est vrai que l'idée de ne rien avoir à ranger une fois la fête finie est très séduisante. Mais l'environnement est définitivement trop bruyant pour moi et puis je n'apprécie pas trop l'idée qu'on m'impose le gâteau, les boisson, les bonbons, le moment auquel manger, boire et ouvrir les cadeaux avant de me demander plus ou moins gentiment de débarrasser les lieux (si si, je vous jure, dans certains parcs, on vous met littéralement à la porte même que les parents du héros du jour ils étaient dégoûtés !). Cette année encore donc, la fête d'anniversaire d'Azraël se déroulerait à la maison et bien sûr, je lui ai demandé d'en choisir le thème.

Ainsi donc, après l'anniversaire Kermesse et l'anniversaire Harry Potter, voici venir l'anniversaire Détective Party ! Au programme, un grand mystère à résoudre pour une bande de 5 détectives en culotte courte. Mais on y reviendra dans un prochain post parce que sinon, celui-ci va encore atteindre une longueur astronomique.

Parmi les exigences de ma progéniture, outre le mystère à résoudre, il y avait le déguisement de détective. Sir Azraël voulait impérativement loupe, pipe et casquette pour tout le monde. Si les 2 premiers éléments n'ont pas posé de problèmes (merci Gougleu), pour la casquette, j'avoue ne pas avoir été motivée pour 2 sous. Pas envie d'en coudre une seule, d'autant que j'aurais dû me mettre en quête de tissu à carreaux type tweed dont j'ai horreur (ceci explique probablement cela d'ailleurs). Devant l'air dépité de Sir Azraël, j'ai proposé en lieu et place de la casquette, un chien policier en peluche pour lui et chacun de ses invités. Une proposition accueillie avec enthousiasme. Sur le moment, je pensais coudre des peluches réalistes. Par là j'entends au niveau des couleurs. Non mais quelle drôle d'idée, je vous le demande. D'un classicisme affligeant à la limite de la ringardise.

Heureusement, Azraël veillait au grain et a immédiatement mis bon ordre à cette horrible faute de goût mettant en péril sa vie sociale pour les décennies à venir en choisissant des tissus nettement plus appropriés, tous en provenance de mon stock de tissus polaire peluche et minky. Et me voilà donc ainsi avec une portée de 5 chiots policiers plus originaux les uns que les autres attendant avec impatience de se résoudre leur première enquête.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_676

De gauche à droite, Clifford le gros chien bleu, le chien Star, le chien Pirate, le chien la tête dans les nuages et le chien psychédélique

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_677

Plus gros que les autres, Clifford est en tissu élastique ce qui a provoqué des problèmes de raccord au niveau de la truffe

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_678

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_679

Et ce pauvre chien Psyché a les yeux et les oreilles de travers, l'épaisseur des yeux ayant provoqué le glissement du tissu à l'assemblage.

Niveau patron, vu que je suis quelque peu débordée (pour changer) et que j'en avais initialement une série de 7 à faire (mais elle s'est réduite à 5, 2 invitées s'étant finalement désistées), je voulais un truc tout simple et rapide à coudre mais qui ressemble quand même à un vrai chien pouvant tenir sur ses 4 pattes. J'ai trouvé le patron idéal sur le blog de Khofr-a-broder : il s'agit de son patron du chien Dora. Un truc tout simple mais qui fait son petit effet. Le patron pdf s'imprime sur 2 feuilles A4 qu'il n'y a plus qu'à assembler. Personnellement, j'ai fait le choix de considérer que des marges de couture de 1cm étaient déjà incluses dans le patron (normalement, il faut les ajouter). Mais comme il est impossible de recopier les patrons sur certains de mes tissus, c'était plus facile de considérer les choses comme ça. Du coup, on obtient une peluche juste assez grande pour ne pas paraître ridicule et suffisamment petite pour ne pas être trop gourmande en tissu et surtout en bourre de garnissage. A condition tout de même de choisir le bon tissu. Niveau temps de réalisation, une fois les pièces coupées, une petite soirée est largement suffisante pour fabriquer votre peluche. Cela peut vous prendre un poil plus de temps si, comme moi, vous voulez faire une truffe en appliqué et que vous fabriquez vous-même les yeux. Mais cela reste rapide et c'est sans problème à la portée des débutants en couture.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_67a

La plaque d'identification nonos

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_67b

La forme générale de la peluche et le collier

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_67d

Gros plan sur les yeux boutons

Niveau tissu donc, pour cette peluche, je vous conseille d'éviter les tissus élastiques parce qu'au remplissage, le tissu va se détendre et qu'il vous faudra énormément de bourre de remplissage pour lui donner une allure qui ressemble à quelque chose. En plus, comme le tissu se déforme, il faut apporter un soin particulier au remplissage pour qu'il soit bien uniforme, faute de quoi, vous allez vous retrouver avec un chien bossu. C'est d'ailleurs une constante pour toutes les peluches. Si vous ne voulez pas de mauvaise surprise (dans le même genre que celle de mon Nostenfer), on prend des tissus non élastique ou alors on les double à la vieseline.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_680

Un petit dernier pour la route, je ne résiste pas

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_681

Dans son patron, Khofr-a-broder utilise de simples boutons pour les yeux. Il me restait une paire d'yeux sécurisés pour peluches dans mon stock que j'ai utilisé pour le chien psychédélique à la demande d'Azraël mais c'était tellement galère ensuite pour assembler la peluche que j'ai décidé de fabriquer des boutons-yeux en fimo pour les autres. Une fois terminée, je me suis rendue compte que ma portée de chiots présentait un défaut majeur : ils étaient tous différents. Hors de question de faire choisir à chaque enfant sa peluche le jour J : pour avoir assisté une fois à un truc du genre, j'ai bien compris que c'était source de conflit garanti. Et puis je tenais à ce qu'Azraël soit certain d'avoir la peluche qu'il préférait. C'est vrai quoi, ce sera quand même SON anniversaire. Du coup, j'ai résolu le problème en lui demandant de choisir auquel de ses invités irait chacun des petits chiens. Avec des chutes de ruban et des boutons pression, j'ai fabriqué des colliers amovibles et avec des chutes de cuir, des plaques d'identification avec le nom des enfants dessus. Comme ça, chaque chiot est déjà attribué mais si les enfants ont envie de se les échanger, ils seront libres de le faire en changeant le collier.

Azraël est tout à fait ravi du résultat, j'espère que ses petits camarades le seront tout autant et voilà qui constitue ma participation au défi Déstockage. Si vous voulez voir les oeuvres des autres déstockeuses, rendez-vous sur le site de Scrapaboom.

Et pour ce qui est du grand mystère à résoudre (une histoire de vol dans un musée, celui d'un trésor pharaonique qu'il paraît, mais on n'a pas la moindre idée de quoi il s'agit), je vous donnerai tous les détails une prochaine fois.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mardi 26 juin 2018

Azraël SDF

Il n'y a pas à dire, les enfants sont des petites bestioles parfois étonnantes. Car autant ils peuvent se passionner et montrer un savoir-faire incroyable pour tous les gadgets hightech que l'on trouve de nos jours, autant ils peuvent également jouer pendant des heures avec un bout de fil et un bâton.

De la même façon, influencé par leurs petits camarades de classe qui déménagent à tout va ou par les travaux dans l'école qui les obligent à déménager leur classe, ils peuvent rapidement devenir des obsessionnels compulsifs du déménagement.

Mamaaaaan, quand est-ce qu'on va dans la nouvelle maison ?

Hein ? Mais de quoi tu me parles ?

Ben oui, quand est-ce qu'on déménage ?

Mais on déménage pas. En tout cas, pas avant un sacré bout de temps !

La semaine prochaine alors

(oui, la notion du sacré bout de temps est toute relative pour Azraël)

Non ! Pas avant plusieurs années. Peut-être même jamais !

On aurait pu penser  que la discussion serait close et d'une certaine façon, elle l'a bien été. Mais entre temps, j'ai reçu par livreur les plaques de mousse EVA destinées à la création des costumes du spectacle de fin d'année, plaques livrées dans un très grand carton. Carton que, comme tous les grands cartons, Azraël s'est immédiatement approprié vu qu'il adore les transformer en ennemis à combattre et les réduire en charpie à grand coup de poing et d'épée. Sauf que cette fois ...

Maman, je peux avoir ton scotch ?

Mon scotch ? Ah tu veux parler du gros rouleau marron (le scotch d'emballage)

Oui c'est ça.

D'accord mais tu veux faire quoi avec ?

Ben construire ma maison !

Et voilà le résultat ! Depuis 15 jours, Azraël habite dans sa nouvelle maison, maison qui trône dans le salon (ce qui est évidemment du plus bel effet lorsque l'on reçoit vous pensez). Il en est tellement fier que, si je l'écoutais, il y prendrait même ses repas !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_66c

Par contre, n'espérez pas qu'il vous invite chez lui. Il a tenté l'expérience avec Gargamel et n'est pas près de recommencer. Il paraîtrait que l'impact gargamelien sur la structure d'une maison en carton s'apparente à un séisme de magnitude 9 sur l'échelle de Richter. Autant vous dire qu'elle a souffert un p'tit poil.

Posté par reyhaziel à 23:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

samedi 23 juin 2018

Hommage a une marmotte ...

... ou à un chat, c'est comme on veut. Toujours est-il qu'il y a quelques mois, au détour du blog d'Elisabeth (le bien connu Chat et la marmotte), je suis tombée sur ça :

ob_2285e2_dscn6896

Désolée Elisabeth, je t'ai chourré une photo parce qu'il est vraiment trop beau ton sac !

Troooop beauuuuu ce sac ! Immédiatement, tous mes instincts primaires se sont réveillés et Couturus s'est retrouvé dans un état d'excitation insensé ! Seul mon corset m'a sauvé à l'époque d'une expédition shopping immédiate pour aller acheter de quoi confectionner pareille merveille dans la seconde. Mais l'idée et l'envie sont restées bien présentes.

Il faut dire que ça m'arrive très rarement, mais dès que j'ai vu ce sac, j'ai su très exactement pour qui je voulais le coudre et pour quelle occasion j'allais l'offrir. Il y a des fois comme ça, certaines choses apparaissent comme une évidence. Je savais même dans quelle matière j'allais le faire : du cuir ! Car j'avais dans mes stocks des morceaux de cuir trouvés en solde aux coupons Saint Pierre que je prévoyais justement de transformer en sac.

Sauf que bien sûr, j'avais juste du bleu et du blanc/rose. Pas de quoi faire ce joli pavage coloré. Certes, ce n'est pas le tissu qui manque à la maison et j'aurais pu remplacer les couleurs manquantes par un autre type de tissu mais non, je voulais absolument faire un sac tout en cuir. Alors avec Couturus, on a pris notre mal en patience et surfé régulièrement sur les sites de fournisseurs ou de bonnes affaires (type ebay ou etsy) à la recherche de chutes de cuir dans des coloris variés à un prix abordable. Et après 2 mois de recherche, oui oui, 2 mois, c'est dingue la patience d'un Couturus qui a une idée fixe non ? Après 2 mois donc, c'était bon, on avait de quoi confectionner un joli petit sac tout simple. Enfin tout simple. Je parle de la forme du sac, une forme cabas basique sans poche intérieure ni fermeture. Je le voulais du type fourre-tout ce sac mais assez grand pour y loger des cahiers ou magazine format A4.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63a

Voilà, un sac cabas tout simple où on peut mettre tout un tas de bazar !

Pour la première face du sac, j'ai donc éhontément copié le sac d'Elisabeth, les surpiqûres des coutures d'assemblage en moins car je craignais de trop abîmer le cuir. Ben oui, mes chutes de cuir étant assez fines (cuir d'habillement de 1 à 1,5 mm d'épaisseur je pense), j'avais peur de le fragiliser à faire trop de petits trous dedans.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_637

Le côté type patchwork : j'ai en fait utiliser exclusivement l'envers de mon cuir pour lui donner un aspect daim.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_63b

Sauf pour le fond où j'ai utilisé l'endroit car cette face est moins salissante que l'envers.

J'étais prête à continuer sur ma lancée avec la seconde face quand j'ai soudain eu envie de changer et de faire un sac bi-face. Pour la seconde, j'ai donc choisi la technique de l'appliqué inversé. Le gros avantage du cuir dans ce domaine, quand on a en plus un excellent cutter sous la main, c'est qu'il est possible de récupérer les découpes faites dans le panneau principal pour s'en resservir comme appliqués dans un autre projet.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_634

 

Le panneau en appliqué inversé. On a en fait découpé le panneau orange et placé derrière les morceaux de cuir colorés à coudre.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_635

La longueur des anses est un tout petit peu limite pour le porter sur l'épaule mais ça passe. Il faut dire que j'ai dû limiter leur longueur à celle de ma plus grande chute. Pour la doublure, n'ayant aucune idée de la solidité de mon cuir, je voulais un tissu assez costaud. J'ai finalement opté pour une chute de toile de Jouy donnée par une copine qui avait pile poil les bonnes dimensions.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_639

J'adore le résultat final et j'envisage sérieusement de m'en faire un pour moi aussi dès que j'aurai le temps (c'est-à-dire pas avant un moment vu que j'ai les cadeaux des maîtresses, les cousettes pour l'anniversaire d'Azraël et plusieurs vêtements pour moi et les monstros à faire avant).

Niveau difficulté technique, le côté patchwork est un peu délicat si on veut quelque chose de bien net, surtout si on fait des courbes au lieu de coutures droites. Je ne le conseillerai donc pas à une débutante, surtout avec un matériau aussi onéreux que le cuir. Par contre, la face en appliqué inversé est d'une simplicité enfantine avec ce type de matériau. Ca gondole pas, ça ne bouge pas quand on coud (et encore moins si, comme moi, vous prenez la précaution de mettre un peu de colle à bâtir pour ne pas avoir à épingler le cuir parce que, comme ça, on ne fait pas de trou dedans).

On dit aussi souvent qu'il faut un pied presseur en Téflon et mettre un papier sous le cuir pour le coudre sinon on l'abime ou alors le mécanisme d'entraînement de la machine n'arrive pas à le faire avancer. Perso, soit j'ai de la chance, soit j'ai une bonne machine mais j'ai gardé mon pied standard et je n'ai rien mis sous le cuir. J'ai simplement veillé à mettre une grande longueur de point et tirer légèrement le cuir pour faciliter son entraînement. Tout s'est très bien passé et rien ne s'est abîmé. Par contre, j'ai utilisé une aiguille spéciale cuir pour éviter la casse, plutôt fine vu qu'à part à certains endroits, j'avais finalement une épaisseur assez réduite à assembler.

Merci à Elisabeth donc pour sa splendide source d'inspiration sans laquelle mon premier sac en cuir attendrait probablement encore que je me décide à le coudre !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 20 juin 2018

Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec Victor # 4

Celles et ceux d'entre vous qui me suivent sur ce blog le savent, niveau couture, je bosse essentiellement pour ma pomme (ben oui quand même, soyons égoïste !), Azraël, ses fiancées et toutes les filles des copines sur lesquelles j'arrive à mettre la main (c'est-à-dire pas assez à mon goût je suis une pauvre frustrée de la robe fillette c'est horrible ma bonne dame).

Et là bien sûr, vous vous insurgez ! Mais pourquoi donc suis-je une Puce indigne qui ne coud jamais rien pour son homme ? Ben parce qu'il veut pas ! Non, je vous jure. J'ai bien demandé mais c'est refus CA TE GO RIQUE ! Et vu la quantité de fringues pour Azraël que je couds déjà, je ne me sens pas frustrée du caleçon ni du pantalon pour 2 sous alors je ne vais pas insister non plus j'aime autant vous le dire.

Mais et Gargamel alors me direz-vous ! Pourquoi faire si peu de vêtements pour lui ? Ben c'est à cause d'une maladie très rare que j'ai attrapé après lui avoir cousu son 5ème jogging. La joggingnïte aiguë qui cause une réaction épidermique virulente avec éruption de pustules, furoncle et tout et tout rien qu'à l'idée de coudre un seul jogging supplémentaire. Ou un T-shirt tout con d'ailleurs, du genre que tu trouverais à moins de 5 € à la supérette du coin. Mon sex-appeal n'ayant aucune chance de résister à une crise de joggingnïte, j'ai donc dû, la mort dans l'âme, renoncer à l'idée de coudre des basiques à Gargamel.

Mais ça, c'était avant Elisabeth et son défi Victor. Et avant que l'improbable se produise : que je dégote le Maison Victor de mai juin 2018 tout à fait par hasard. Et qu'il y ait dedans un splendide patron de polo pour homme ET enfant. Et que le polo taille jusqu'à 16 ans. Et que j'ai justement acheté 2 jours avant chez Toto le restant d'un coupon de jersey au magnifique imprimé cactus d'un petit mètre idéal pour un polo. ET que ... Ah non, ça s'arrête là. Mais bon, c'était un signe du destin à n'en pas douter. Alors ni une ni deux, c'était plié. Pour le défi d'Elisabeth, ce serait un polo Milano pour Gargamel et puis c'est tout ! Faut dire qu'il est vraiment chouette ce patron. Un vrai polo de grand avec patte de boutonnage, joli col, bracelets de manche et petite poche. Et comme j'avais un morceau de jersey vert assorti aux cactus en stock, c'était parfait pour faire le dessous de col, la patte de boutonnage et les bracelets de manche en tissu contrastant avec le fond blanc des cactus. Bref, j'étais remontée à fond, prête à tous les défis !

Allez Couturus, je compte sur toi. On doit réussir ! J'en ai marre des T-shirts, il est grand temps que Gargamel change de style !

Moi je veux bien, mais un polo, c'est plein de boutons. Et Gargamel, il m'semble bien qu'il aime pas les boutons. Même en dessin ! Alors en vrai !

Aie ! C'est vrai ça ! On fait comment alors ?

Des pressions peut-être ?

Nan il aime pas non plus !

Fermeture éclair ?

Il n'en veut que sur les gilets

(oui, Gargamel est très très très psychorigide du vêtement d'où ma mauvaise volonté à coudre pour lui autre chose que des déguisements)

Huuuum, on raccourcit la fente, on la bloque en bas et on laisse ouvrir naturellement sans rien mettre !

Mouaiiiis, ça pourrait marcher. On y va !

Et pour y aller, on y est allé. Enfin, on a essayé parce que pour être parfaitement honnête, j'ai bien passé une semaine à cogiter avant de simplement recopier le patron. Parce que je réfléchissais à cette histoire de fermeture du col ? Que nenni ! C'était tout bonnement parce que je ne comprenais rien de rien aux instructions de montage du col et de la fente d'encolure ni aux repères du patron concernant ces 2 éléments. D'ailleurs, je n'ai toujours rien compris à ce jour et j'y suis allée au petit bonheur en me disant que j'arriverai toujours bien à quelque chose.

Et là, ça a été le carnage ! Pourtant, je jure que j'ai essayé de suivre ces damnées instructions au mieux mais quand j'ai épinglé les pattes de boutonnage à ma fente de col ... horreur totale ! Rien à faire ! La fente n'était pas au milieu de l'encolure mais complètement sur le côté. J'avais inversé les repères de coupe sur le patron. Faut dire honnêtement que moi, quand je vois une ligne pleine et à côté 2 repères indiquant le début et la fin d'une ligne parallèle à la ligne pleine, je me dis qu'on doit couper le long de la ligne pleine et pas entre les 2 repères ! Vous n'auriez pas fait la même chose vous ? Ben apparemment non ! Mais comme j'ai rien compris au montage, j'en jurais pas non plus.

Alors certes, j'aurais pu recommencer. J'ai encore assez de tissu dans mon coupon. Sauf qu'il est tout petit mon coupon et qu'Azraël aimerait bien un truc dans ce qui reste. Et puis ça me cassait les pieds de perdre un morceau de ce beau tissu alors que je n'avais même pas la garantie que Gargamel accepterait de porter le polo au final. Alors j'ai bidouillé et j'ai fini par rattraper le coup. C'est loin d'être parfait mais si on n'y regarde pas de trop près, ça passe.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_64f

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_655

Pour le col, même topo. Avec mes bidouilles, les pièces n'étaient plus franchement raccord (et je vous parle même pas du liseré de col) mais j'ai fini par en tirer quelque chose et j'en suis d'autant plus fière que je n'ai pas la moindre idée du début du commencement du montage normal de la chose.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_651

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_654UNADJUSTEDNONRAW_thumb_650

Heureusement pour le reste, c'était du classique et j'ai donc pu achever sereinement mon ouvrage (bon, j'ai quand même laissé tomber la poche de poitrine). Et là, j'ai eu un choc. La longueur ! Parce que voyez-vous, si au niveau ampleur le 14/16 ans était parfait pour Gargamel et devrait même lui faire un peu de profit, niveau longueur c'est court ! Très court ! Vraiment très très court ! Surtout quand on est habitué aux modèles Ottobre où on passe son temps à raccourcir manche et longueur de buste. Là, si je devais le refaire, je rajouterais bien 10 cm de long. Heureusement, il reste tout à fait portable et j'ai donc pu le mettre sur le dos du bestiaux.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_659UNADJUSTEDNONRAW_thumb_658

Regardes Gargamel. Je t'ai fait un beau polo !

...

(Silence assourdissant du monstros qui scrute le polo sous toutes les coutures à la recherche des boutons honnis !)

Non non, Gargamel, tu peux y aller, il n'y a pas de bouton

...

(silence méfiant d'un monstros qui daigne tout de même enfiler le polo)

Rhoooo, qu'est-ce que t'es beau comme ça mon Gargamel ! Hein Chéri

Oh oui ! Magnifique !

...

(silence perplexe d'un monstros fixant avec une intense concentration la fente d'encolure)

MAMAAAAAAAAN ! IL EST TOUT CASSE ! C'EST PAS MOI ! PARDON MAMAAAAAAAN !

(hurlement déchirant d'un monstros en crise persuadé qu'il a déchiré son nouveau T-shirt parce qu'il y a une grande fente en plein devant)

Bon, c'est très cruel, on en est bien conscient mais sur le coup, avec Chéri, on a éclaté de rire. Et puis on a expliqué à Gargamel que tout était parfaitement normal, que c'était comme ça un polo et qu'il n'avait absolument rien fait de mal. Depuis, le polo est adopté et je sens qu'il va avoir des petits frères. Enfin, dès que j'aurais compris comment monter cette fichue fente !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65c

Huuuum ? Y a comme un truc sur cette photo !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65d

Ah oui, y a un Azraël sur cette photo !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_65f

Et un Gargamel qui prend sa revanche !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 18 juin 2018

La Puce, reine de la tartine

Ah ah, tu croyais bien y échapper ami(e) lecteur(trice). Mais si avoue-le ! Ben non, cette année encore, tu vas y avoir droit à mon récit épique sur la confection des costumes de fin d'année pour la classe d'Azraël.

Car pour la 4ème année consécutive, le corps enseignant a fait appel à mes talents. Après les jupettes en tulle et les boléros, après les tuniques d'indien avortées remplacées par des jupes et des boléros country, après les ailes et les cornes de dragon, cette année, on donne dans la boulangerie avec ... tadam ... des costumes de tartine. Eh oui, Azraël et ses camarades se sont transformés le temps d'une chanson en truc qui se mange. Mais attention hein, pas la baguette toute bête. Non non non, la bonne grosse tartine de pain brioché qu'elle voulait Maîtresse Chérie. Vingt tartines pour être précise, un peu boulottées pour le fun, cuites à point mais moelleuses tout de même avec une croûte bien dorée. Et bien sûr, le tout confectionné en moins d'un mois, temps d'approvisionnement compris. Je vous raconte pas le niveau de stress. J'ai jamais autant guetté mon facteur !

Sur ce coup, on aurait pu penser que Pâtissus serait aux anges mais non. Même s'il a daigné jouer les consultants niveau esthétique, il a refusé catégoriquement de se mettre au pétrin ce qui m'y a laissé quelque peu (dans le pétrin je veux dire). J'ai bien appelé Couturus à la rescousse mais ce sale lâcheur m'a répondu que 20 costumes de tartines à coudre en un mois, c'était juste pas possible. Alors ça a cogité dur jusqu'à ce que Bricolus accepte de s'y coller. C'est le cas de le dire d'ailleurs, vous inquiétez pas, je me comprends !

La lumière est venue délire trollesque d'Azraël car du cosplay est née LA tartine. Oui, pour ceux qui ne suivraient pas bien, Azraël étant accro à la série Le chasseur de Trolls, je lui ai déjà confectionné une épée avec les techniques de fabrication des cosplayeurs et je suis en passe d'achever son armure (toujours avec les mêmes techniques). Sachez donc que la mousse EVA dont sont constituées son épée et son armure s'avère également parfaitement en boulangerie.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_647

Première fournée de tartines. Vu qu'elles ont été livrée au fur et à mesure (la brioche, ça n'attend pas), pas de photo de l'ensemble cette année

Étonnamment, personne à l'école ne semblait avoir jamais entendu parler de la mousse EVA, du moins si j'en crois la série de questions à laquelle j'ai eu droit à l'issue du spectacle après que tout le monde soit allé tâter de la tartine. C'est assez dingue je trouve quand on pense que les feuilles de mousse EVA format A4 de 2 mm d'épaisseur sont pourtant couramment utilisées dans les écoles pour les petits bricolages. D'ailleurs, quand j'ai parlé de feuilles de mousse de couleur à Maîtresse Chérie, elle a tout de suite compris de quoi je parlais (alors que c'était le néant total quand je lui ai parlé de mousse EVA). Pour les fameuses tartines, 2 mm, c'est quand même un peu léger. Du coup, j'ai opté pour  la même épaisseur que pour l'armure soit 5 mm.

Cette épaisseur présente de multiples avantages. C'est assez rigide pour que la tartine ait de la tenue. On voudrait quand même pas voir notre brioche se dégonfler ! Mais assez souple pour être confortable. Et le coût reste relativement raisonnable, surtout acheté en lot.

Pour la confection, rien de plus simple : un bon gabarit papier en guise de moule, on pétrit amoureusement la mousse EVA au cutter pour lui donner sa belle forme bien gonflée, on y croque à belle dent pour laisser une superbe empreinte sans oublier de recracher le morceau car la mousse EVA n'est pas très digeste toute de même (bon ok, j'avoue, j'ai découpé les empreintes de dent au cutter et pas à la force de mes petites quenottes).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_648

Mais qui a pu laisser d'aussi grandes traces de dents ?

Niveau cuisson, on enfourne à température ambiante pendant plusieurs jours le temps que les 2 couches de colle à bois et les 2 couches de peinture assurent une cuisson uniforme. Puis on passe au grill d'une peinture cuivrée pour obtenir une belle croûte bien appétissante. Et hop, on obtient une splendide tartine prête à être décorée (initialement par les enfants mais comme elle a manqué de temps, finalement, c'est Maîtresse Chérie qui s'est chargé de la déco).

Restait à faire tenir la tartine sur le monstros. Bizarrement, l'idée de les épingler directement sur les bestiaux ou, à défaut, de les coller à la colle chaude sur leur bidon n'a pas eu l'air d'emballer Maîtresse Chérie. Dommage, j'adore jouer avec mon meilleur ami, le pistolet à colle. qu'à cela ne tienne, un petit harnais réalisé en ruban sergé collé sur la tartine ferait l'affaire (ah ah, je savais bien que j'arriverai à jouer avec mon pistolet adoré).

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_649

Et le harnais tout simple : 2 bretelles qu'on noie ensemble avec 2 rubans transversaux

Pour ceux que ça intéresserait, j'ai trouvé la mousse EVA chez Cosplaymat au prix de 41€ les 5 feuilles de 1m par 1m (on fait 4 tartines par feuille), la peinture et la colle à bois viennent de chez Rougier&Plé (leur petits contenants ne sont pas bon marché mais ils sont imbattables sur les grand contenants avec 15€50 les 750 ml de peinture acrylique par exemple) et le ruban de sergé provient de chez Toto (0,4 le mètre). Au total, le costume revient à moins de 4€ par enfant.

Au final, il m'aura fallu 15 jours de boulot tous les soirs pour sortir mes 20 tartines. Et j'ai frôlé l'indigestion. Mais j'en ai été largement récompensé le jour du spectacle.

Oh, mais voilà de bien jolies tartines

(commentaire d'une maman passant par là)

Ouais et c'est ma maman qui les a faite pour ma classe

(ton supérieur d'un Azraël fier comme un pape)

Ouais même qu'elle qui fait nos costumes tous les ans c'est trop bien

(remarque non moins fière d'un camarade d'Azraël)

Voilà ! J'ai beau être pleine d'admiration pour les instits en général et être heureuse de les aider dans la mesure de mes moyens, ce sont des moments comme ça, où on sent qu'on a fait plaisir aux enfants, qui me poussent à continuer chaque année, à proposer mon aide.

Insert du 20 juin : J'avais pas de photos porté mais j'ai enfin réussi à mettre la vidéo du spectacle en ligne. Alors voilà en avant première les tartines et le prochain tube de l'été.

Et pour faire bonne mesure, un petit coup de Gargamel aussi.

 

Posté par reyhaziel à 23:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 15 juin 2018

Le samedi, c'est pizza party

Au départ, j'avais prévu de parler de tartines mais Pâtissus, qui se sentait fortement délaissé ses derniers temps vu que je n'ai pas dû faire un seul gâteau digne de ce nom depuis mon accident, n'était pas vraiment d'accord. Sauf que, je souffre toujours d'un manque de temps chronique en ce moment. Alors les beaux gâteaux que tu mets 3 jours à les faire, c'était pas facile facile à caser dans mon emploi du temps. Rien à publier niveau cuisine alors ? Que nenni, car c'était compter sans les monstros et une envie frénétique de ... pizza !

Eh oui, comme beaucoup d'enfants, les monstros sont 2 aficionados de la pizza pleine de fromage (et d'un peu de jambon depuis quelques temps). Habituellement, c'est un classique que j'ai toujours en stock au congélateur mais allez savoir pourquoi, cette fois, j'en avais pas. Horreur, stupeur et hurlements indignés de la marmaille.

Maiiiiiiiis, je veux de la pizzzzzzaaaaaa !

Ben pourquoi y a pas de pizza ?

Y en a pas parce que j'ai pas eu le temps de faire les courses et que j'aurai pas le temps demain non plus

Ohhhh, la pizza a disparuuuuu !

(cri du coeur déchirant agrémenté de larmes de crocodile, d'yeux de cocker et de moue pleurnicharde)

Eh oh, on se calme. On n'a pas de pizza mais si vous voulez, on peut en faire. A condition que ce soit vous qui la prépariez !

OUUUUUUIIIIIIIII OUUUUUUUIIIIIIIII !

(explosion de joie de 2 monstros surexcités que tu sais pas si c'est l'idée de la faire ou celle de la manger qui les met en transe)

Alors sachez que la pizza, dans le genre truc à cuisiner avec les enfants, y a pas plus simple. Même la pâte est à leur portée. Moi, j'étais un peu pressée et j'avais pas envie d'avoir toute la cuisine à nettoyer derrière mais si vos enfants sont capables de faire de la pâte à sablés ou mieux encore, du slime, ils savent faire de la pâte à pizza. Et une fois la pâte faîte, on met ce qu'on veut dessus. Il faut simplement veiller à ne pas mélanger des ingrédients trop salés au risque que ça devienne immangeable.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_66a

Pizza façon Chéri avec champignons et oeuf

Seul inconvénient de la pizza maison : la cuisson. Elle doit se faire dans un four à très haute température (270-280°C) en cuisant par la sole (tout en bas du four donc) sinon on crame le fromage avant d'avoir cuit la pâte. Du coup, quand on a plusieurs grandes pizzas à cuire, on ne peut le faire qu'une par une et quand on a 2 morfales impatients qui trépignent devant leurs assiettes, ça peut causer quelques tensions. Mais ça n'en demeure pas moins une très chouette activité cuisine à faire avec les enfants.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_664

Pizza azraëlienne avec oeuf mais sans champignons

Niveau organisation, si vous voulez en faire une activité cuisine avec vos monstros, il faut prévoir le coup à l'avance. D'abord, on prépare la pâte environ 2h30 avant l'heure du repas histoire de déguster les créations dès la sortie du four. Réchauffée, il n'y a rien à faire, c'est quand même nettement moins bon. Ensuite, on préparera tous les ingrédients de la garniture à l'avance histoire que tout soit sur la table au moment de la préparation, de préférence dans autant de bols qu'il y a de pizzas à faire. Vous comprenez rien ? Ok, je détaille. Si vous avez 2 monstros et que vous voulez faire 2 pizzas, vous prévoyez 2 bols de sauce tomate, 2 bols de jambon, 2 bols de fromage râpé, 2 bols de tout quoi ! Ça vous évitera de voir un des monstros piquer tout le fromage sans rien laisser pour les autres et vous retrouver bêtement à court avec le second monstros indigné et furieux devant son frangin hilare et trop heureux de le narguer tandis que vous lutterez de toutes vos forces contre une irrésistible envie de meurtre (eh oui, ça sent le vécu). 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_665

Pizza façon Gargamel sans oeuf ni champignons : eh oui, la pizza c'est magique, on peut la faire comme on a envie

Pâte à pizza (pour 3 pizzas d'environ 26 cm de diamètre)

  • 225 g de farine T45
  • 140 g d'eau
  • 5 g de levure de boulanger déshydratée
  • 3,5 g de sel
  • 10 g d'huile d'olive

Garniture pour 3 pizzas identiques :

  • un pot de 400 g de chair de tomate nature bio (je prends de la bio parce qu'elle n'est constituée que de tomates et d'un peu de sel et qu'il faut absolument que ce soit de la tomate non cuisinée sans oignon ni rien qui change le goût ou risquerait de trop salé).
  • 2 tranches de jambon blanc
  • 3 gros champignons de paris
  • 200 g de comté râpé
  • 120 g de gorgonzola
  • un peu de parmesan râpé
  • facultatif : un filet de crème fraîche et 3 oeufs

Dans un bol, on fait tiédir l'eau et on y délaye la levure jusqu'à ce qu'elle soit bien réhydratée. Dans un grand saladier (ou le bol de votre robot), on verse la farine et le sel et on touille bien. Quand la levure est réhydratée, on ajoute le mélange eau/levure dans le bol ainsi que l'huile et c'est parti pour 10 mn de pétrissage. On doit obtenir une pâte toute douce et bien lisse qui se détache facilement des bords.

Il ne reste plus qu'à placer dans un grand saladier, filmer et laisser gonfler pendant environ 1h30-2h à température ambiante ou dans votre four en position étuve. Pendant ce temps, on coupe le jambon et le gorgonzola en morceaux, on émince les champignons de paris, on râpe le comté et le parmesan et on met tout ça dans des bols. On ouvre son pot de sauce tomate qu'on répartit aussi équitablement dans 3 bols. Quand la pâte à doubler de volume, elle est prête. On la sort du saladier, on la dégaze en l'écrasant bien et on la coupe en 3 morceaux de même poids (on n'est pas au gramme près quand même là).

A ce stade, si vous avez une silpat ou équivalent (un tapis plastique qui passe au four et remplace le papier sulfurisé), c'est le moment de la sortir. Sinon, sortez une grande feuille de papier sulfurisé mais ce sera nettement moins facile. On farine légèrement, on y met sa boule de pâte, on écrase à la main parce que ça amuse les monstros et que ça donne moins de boulot après puis on dégaine son rouleau à pâtisserie. Sauf bien sûr si vous savez étaler votre pâte en un cercle parfait en la faisant voler dans les airs. Perso, je sais pas faire et j'ai pas voulu tester le talent des monstros en la matière allez savoir pourquoi !

On farine bien son rouleau et le dessus de la pâte pré-étalée et on laisse le monstros se défouler. Le but, c'est d'obtenir un truc vaguement rond et bien fin d'un diamètre légèrement supérieur à celui d'une assiette plate.

Il faut maintenant mettre le four à chauffer à 270°C en position sole s'il vous le permet, sinon en position chaleur statique. La grille doit se trouver tout en bas du four. Si votre four est comme le mien et n'a pas la position sole, on ajoute tout en haut la lèche-frite. Elle va faire écran à la chaleur et éviter que le fromage ne brûle.

Allez, on arrive à présent au moment préféré de la marmaille, la garniture de la pizza. On étale donc généreusement la sauce tomate. Selon les goût de chacun, tout le pot de sauce va y passer ou non mais inutile d'en prendre un plus grand que 400g, il vous en resterait. Puis on parsème des différents ingrédients en finissant par le comté râpé et une touche de parmesan. Si on aime ça, on peut rajouter ensuite un filet de crème liquide (ou quelques pointes de crème épaisse) et casser un oeuf entier directement sur le dessus de la pizza. On installe sur une plaque de cuisson et hop, au four pour 7 à 12 mn selon le four et la cuisson que vous aimez. Chez nous, on s'arrête dès que le fromage est fondu et que la pâte commence à colorer.

Servir aussitôt et dévorer !

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_667 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_668

Les 2 morfales en action

Chez nous, cette recette a fait l'unanimité. Même Chéri, très difficile niveau pizza, n'en a pas laissé une miette. Et les monstros étaient trop fiers d'avoir préparé eux-mêmes leur déjeuner.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

lundi 4 juin 2018

Le chevalier La Puce dans les Highlands

Suite à ses derniers combats contre les désormais célèbres Dragon Administration, Sorcière MDPH et l'hydre IME, notre brave chevalier La Puce était exténué.

Certes, la lutte pour la défense du petit prince Azraël avait été, elle, couronnée d'un succès retentissant par forfait de l'intégralité de ses adversaires. Eh oui, on a tout obtenu : l'AVS, le bon quota d'heures, des remarques enthousiastes sur le progrès du petit prince, bref, le bonheur même si le petit Prince donne des signes de caprice dernièrement.

Mais notre chevalier n'en pouvait vraiment plus, l'avenir du petit prince Gargamel demeurait incertain. Aussi décida-t-il d'aller se ressourcer quelques temps dans les contrées chimériques d'Ecosse. Ah ses paysages sublimes et ses Highlanders, splendides guerriers à demi nus aux bras vigoureux armés de leur claymore ! (qui a dit que je divaguais ?) Le paradis ? Peut-être. A condition de savoir résister au sport national. Non, pas le lancer de poteau de bois, la DOUCHE ÉCOSSAISE !

Vous connaissez bien sûr le principe de la douche écossaise du 21ème siècle, un truc qu'on pratique aussi dans les pays scandinaves sous une forme un peu modifiée, et qui consiste à se plonger dans de l'eau très chaude avant de sauter dans de l'eau très froide et réciproquement. Parait que ça active la circulation sanguine et que c'est excellent pour la santé.

Mais rien de tel dans les contrées chimériques d'Ecosse, non non, là-bas, la douche écossaise prend une toute autre dimension : un coup une bonne nouvelle, un coup une mauvaise nouvelle. Chaos émotionnel garanti hautement nocif pour la santé mais si tu es capable de résister, même l'annonce de la fin du monde te laissera de marbre. Et à ce jeu, les guerriers écossais sont les plus forts du monde. Alors si d'aventure une de vos connaissances vous proposait un petit séjour en terre chimérique écossaise, surtout, FUYEZ !

Tout commença alors que notre chevalier venait à peine de poser ses bagages. Par un heureux effet du hasard, l'enchanteresse Enseignante Référente passait par là.

Alors, vous avez fini le dossier pour obtenir le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" de la sorcière MDPH.

Oui oui, tenez, le voilà

Parfait, tout y est. Et du côté de l'hydre IME, ça donne quoi ?

Toujours pareil, aucune nouvelle

Et si on l'appelait ?

Pourquoi pas.

Et l'enchanteresse l'a donc appelé. Et là, on est tombé sur une nouvelle assistante sociale (la 3ème depuis le début des combats en juillet dernier quand même) qui ne semblait au courant de rien. Et hop, une bonne douche froide ! Quelque peu remontée, mon enchanteresse préférée a refait l'historique de la situation, prévenu qu'elle ferait remonter tout ça à sa hiérarchie parce que bon, ça suffit les conneries (je précise qu'enchanteresse Enseignante Référente étant très polie, ces termes n'engagent que le chevalier La Puce) et qu'il fallait faire quelque chose. Ce à quoi on nous a gentiment répondu que vu que le pédopsy de l'hydre IME n'avait pas vu l'enfant et la famille, on pouvait pas fixer les jours. Hein, mais d'où que ça sort ce truc que c'est la première fois qu'on en entend parler ! Et hop, une douche glacée, une !

Après d'âpres négociations, usage de sortilèges en tout genre et de mise au pied du mur, notre enchanteresse a réussi à arracher l'assurance que le cas du petit prince Gargamel serait examiné en priorité dès la semaine suivante. Et hop, une petite douche bien chaude. Mais que la réponse ne serait donnée qu'après 3 semaines. Bon, après plus de 6 mois de combats, 3 semaines, ce n'était rien.

Mais 5 semaines plus tard, notre chevalier attendait toujours vainement. Aussi, bien qu'en vacances au beau milieu de nos contrées chimériques écossaises, il dégaina sa fidèle épée Smartphone pourfendeuse d'hydre.

Allô, ici le chevalier La Puce. Alors, il en est où le dossier du petit Prince Gargamel.

Ah ben, comment dire ... Toujours pas étudié par le médecin

QUOI !?!?

(le baquet d'eau glacée est en approche)

C'est qu'il a pris beaucoup de retard. Je pensais vraiment qu'il aurait le temps.

Bon, ok, il va le regarder alors ?

Ben il va pas le regarder. Il arrête le travail dans 2 jours et on sait pas quand il sera remplacé.

...

(silence glacé d'un chevalier carrément plongé au fin fond d'un congélateur)

Face à tant d'injustice, dès sa décongélation effective, le chevalier La Puce enclencha sa contre-attaque la plus violente : la voix larmoyante que même à l'autre bout du bigophone tu la vois la larmichette qui coule le long de la joue et que t'es incapable de résister.

Attention fidèle lecteur(trice) s'il te prenait l'envie de maîtriser cette attaque foudroyante car si son efficacité est redoutable, il faut en user avec parcimonie au risque de voir une immunité se développer chez tes adversaires.

Toujours est-il que, pleine de compréhension et de compassion, notre hydre finit par promettre de s'arranger avec la procédure et de débloquer la situation. Et hop, une petite douche tiède (oui, tiède seulement parce que les promesses hein ...).

Mais, pragmatique, notre chevalier voyait bien que ça sentait le hagis brûlé cette histoire, aussi quand la sorcière MDPH, ayant perdu son combat, lui eut fourni le filtre magique de "notification d'inscription en ULIS Collège" (et hop, une petite douche chaude), il décida de se rendre dare dare auprès des instances dirigeantes de ces nouvelles académies royales pour se faire connaître et sonder le terrain.

Bonjour, je suis le chevalier La Puce et j'ai ce beau philtre magique. Auriez-vous une petite place pour le prince Gargamel à la rentrée prochaine ?

Oh mais oui, on en a une justement et ça tombe bien, vous habitez justement la ville qu'il faut. Il faudra juste que votre enchanteresse nous adresse sa demande au moment des attributions de place.

Là, la température de la douche est montée si haut que notre chevalier a failli finir ébouillanté ce qui n'en a rendu la douche suivante que plus insoutenable quand, quelques semaines plus tard, l'enchanteresse Enseignante Référente demanda au chevalier La Puce dans quel ordre de priorité faire ses demandes dans les différentes académies royales du secteur.

Ben, Villebon en premier choix bien sûr.

Mais c'est qu'il n'y a pas de place à Villebon !

QUOIIIIII ! Mais ils m'ont dit qu'ils avaient une place

Attendez, je me renseigne ... Non non, y a pas de place !

Et là, je vous jure que la banquise était plus chaude que la douche qu'il s'est reçu en pleine figure notre pauvre chevalier. Même qu'il était prêt à troquer sa fidèle Smartphone contre une bonne vieille claymore. Je vous passerai les détails des douches suivantes (l'IME qui fixe finalement les journées d'observation youpi, mais le pédopsy de l'hôpital de jour qui était bien et qui s'en va argh, l'enseignante référente qui confirme qu'il n'y a pas de place à Villebon et qu'en fait il y a très très peu de places partout ailleurs cette année, bouhou, l'IME qui dit que les journées se sont bien passés youpi mais que bon, ils ont énormément de demandes et aucune place pour l'instant bouhou) et puis finalement, le miracle s'est produit, les miracles mêmes.

Car voilà, d'un seul coup d'un seul, du bout de sa baguette, Enseignante Référente a fait apparaître une place dans l'ULIS Collège de Villebon (comme quoi hein) tandis que l'hydre IME s'avouait vaincu et offrait au petit prince Gargamel de séjourner dans son antre à mi-temps dès septembre prochain et que l'enchanteur Hôpital de Jour acceptait de déroger à la limite d'âge pour l'accueillir également 2 matinées par semaine.

Au final, notre chevalier décida de rentrer dare dare des contrées chimériques d'Ecosse. Ben oui, la douche écossaise émotionnelle, ça va bien 5 mn mais après 3 mois à ce régime, il était temps que ça cesse. Et il s'est plongé jusqu'au cou dans l'établissement d'un emploi du temps béton pour le prince Gargamel. Au menu, un savant mélange d'IME et d'hôpital de jour avec une touche de glandouille à la maison qui est presque au point. L'ULIS Collège, solution de repli envisagée suite aux combats sans fin contre l'hydre IME, a été abandonné. De toute façon, faut pas se leurrer, il y aurait été fort malheureux notre petit prince.

Reste encore quelques batailles mineures à mener mais la guerre semble sur le point d'être gagnée. Et bientôt, le royaume de Villebon sur Yvette devrait pouvoir vivre en paix (enfin, pour quelques temps).

Alors toi, parent d'un enfant pas ordinaire, si tu me lis, de cette fable, retiens bien cette chose : ACCROCHES-TOI à tes rêves pour ton enfant et BATS-TOI. C'est frustrant, c'est démoralisant, c'est épuisant mais au final, ça peut vraiment être payant !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,