lundi 30 janvier 2017

Collaboration démoniaque

Parfois, même si c'est exceptionnel, leur nature profonde incitant plutôt les démons à se tirer dans les pattes quand ils ne sont pas cousins et j'avoue que c'est tant mieux, il arrive qu'ils se mettent à travailler en équipe. Alors bien sûr, quand c'est Enquiquinus et Hystéricus qui oeuvrent de concert, le résultat n'est pas joli joli. Mais c'est normal, ils sont cousins et ont donc, eux, une grande habitude du travail d'équipe. Non, ce qui est nettement moins commun, c'est de voir Brodicus (pour mémoire, le démon de la broderie, démon absolument sans aucun effet sur votre humble servante vu qu'il dépense toute son énergie sur Inferno Gran Mom) et Couturus se mettre d'accord pour réaliser un projet commun.

Ben oui, coudre ou broder, cela prend du temps et nos petits démons ne sont pas prêts à céder leur part de cette denrée rare. Ceci dit, Couturus n'est pas idiot et il sait très bien quand utiliser le travail de ses congénères pour mettre le sien en valeur. La meilleure preuve en est certainement ses collaborations enthousiastes avec Fimus Démonicus, ne serait-ce que pour obtenir des boutons sur mesure. Alors bien sûr, quand Brodicus a nonchalamment fait remarquer par l'intermédiaire d'Inferno Gran Mom qu'il avait une petite broderie en stock à exploiter pour faire un cadeau d'anniversaire, Couturus n'a pas pu résister à l'envie de mettre son grain de sel.

Hum,  c'est quoi ça ?

Oh, c'est une broderie que je voudrais utiliser pour recouvrir un agenda pour faire un cadeau à une copine

C'est joli.

Oui hein. J'ai même acheté la feutrine mais je vois pas trop comment faire

(dit avec l'air de pas y toucher et avec la voix d'Inferno Gran Mom mais je sais moi que c'est Brodicus qui parle et non d'abord, je suis pas paranoïaque du tout du tout)

Elle est trop épaisse ta feutrine, ça va pas aller.

Non mais c'est bon la puce, je sais comment faire moi. Allez, files moi les commandes !

Et voilà comment je me suis retrouvée à 4 pattes le nez dans mon placard à tissu à la recherche de ma feutrine rouge alors que j'avais rien demandé à personne et que j'avais des pokémons en fimo, un pantalon pour Azraël et une jupe à faire. Bon, en même temps, Couturus n'a vraiment pas eu à me pousser beaucoup (faut dire qu'Inferno Gran Mom mérite plus que largement qu'on la gâte) et qu'il a assuré comme un pro sur ce coup. En moins d'une heure, c'était bouclé et ça a donné ça.

IMG_0467IMG_0469

Une sorte de protège-carnet en feutrine assemblé avec un point fantaisie contrastant. Des petits passants fixés directement dans la tranche qui permettent à la fois de tenir le crayon (un magnifique stylo décoré en pâte Fimo par Titimo) et de maintenir le carnet fermé. Et bien sûr, la splendide broderie d'Inferno Gran Mom fixée en appliqué toujours avec le même point fantaisie contrastant.

IMG_0471IMG_0472

IMG_0473

Il Elle est fort hein Brodicus Inferno Gran Mom !

Couturus en était tellement enchanté qu'il aurait bien voulu convaincre Brodicus de s'installer à la maison mais heureusement pour moi, Tricotus s'est mis à râler et Fimus a menacé de stopper immédiatement sa production de boutons. Désolée, Couturus, tu devras attendre le prochain séjour de Gran Mom pour tenter une nouvelle collaboration (et moi, j'aurais peut-être une chance de finir ma jupe avant la Saint Glinglin).

Posté par reyhaziel à 22:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 26 janvier 2017

Pâtissus 1- La Puce 0

Rhaaaa, c'est la cata ! Comment puis-je encore me regarder dans le miroir ? Comment ose-je encore écrit des billets dans ce blog ? C'est terrible, c'est horrible, c'est MONS TRU EUX ! J'ai renié tous mes grands principes, bafoué mes convictions les plus profondes, foulé au pied mon Honneur (si si, avec un grand H, j'y tiens beaucoup à mon honneur moi !). Alors certes, on pourrait argumenter en disant que j'ai des circonstances atténuantes, qu'en fait, tout est la faute du père Noël qui, malgré une vigilance de tous les instants, s'est fait lamentablement manipulé par Pâtissus, que si les super promos de Noël n'existaient pas rien ne serait jamais arrivé ! Mais la vérité vraie, la seule, l'unique, c'est que l'impensable s'est produit. Non, vous ne rêvez, accrochez-vous bien, car après avoir soutenu mordicus que cela n'arriverait jamais ... oh la la que j'ai honte ... je suis au regret de vous annoncer que c'est fait : Pâtissus a gagné ! Un splendide nouveau robot trône dans ma cuisine !

Voilà, j'ai avoué, vous pouvez y aller, sortez les bâtons je suis prête !

IMG_0435

 En même temps, regardez comme il est beau ! Comment voulez-vous résister ?

Ben alors la Puce ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Comment qu'il s'y est pris le Pâtissus pour te convaincre ? C'est qu'il n'a pas eu beaucoup d'efforts à fournir pour y arriver le Pâtissus. Le développement d'épaules de camionneur, des histoires d'hygiène, mon grand âge et l'âge canonique de mon batteur électrique (surtout l'âge canonique de mon batteur en fait qui a bien dans les 30 ans tout de même) ont suffi à me faire perdre tout sens moral et à me jeter à la tête du premier robot venu (que voulez-vous, les fées du logis se laissent facilement séduire !).

Hein ! Non mais c'est quoi ces histoires d'hygiène. Ne nous dis pas que tu fais des gâteaux contaminés avec plein de germes et de bactéries tout ça tout ça quand même ! Meuuuh non. Et c'est justement parce que je veux que ça continue que j'ai changé de robot. Car mon ancien modèle (qui fonctionne encore très bien et que je garde dans un recoin de la cuisine) a un grooooos inconvénient. Les lames, couteaux et autres accessoires se fixent à l'intérieur du bol mixer sur un pignon rotatif. Résultat, la nourriture vient se glisser sous le pignon lui-même, au niveau du joint d'étanchéité (pas toujours très étanche en plus), et c'est chaque fois la galère pour nettoyer et s'assurer qu'on ne risque pas de contaminer la préparation suivante. Et ça, franchement, ça me refroidissait drôlement pour faire un certain nombre de choses. Ajouter à ça les efforts intensifs que demande le pétrissage manuel (ça me dérange pas quand c'est de temps en temps mais là, j'en étais arrivée à faire du pétrissage toutes les semaines). Et aussi le changement de couleur de mon batteur électrique sous l'action d'une utilisation intensive, couleur passée progressivement de blanc immaculé à jaune soutenu, allié à une action chaufferette à main à la limite de la poêle chaude qui m'indiquait que le seul outil hautement indispensable dans ma cuisine pouvait me lâcher à tout instant.

IMG_0436IMG_0442

Mon batteur avec le fil de la couleur d'origine du batteur. Initialement, le corps aussi était de ce blanc. Costaud quand même le bestiaux non !

Alors quand, au détour d'un rayon chez Boulanger, j'ai vu le seul robot qui éventuellement m'intéressait en promo et que la sorbetière de la même marque était quasiment offerte avec, j'ai eu comme une absence. En ressortant du magasin, bizarrement, je n'avais pas dans les mains l'aspirateur que j'étais venue acheter mais un nouveau robot de cuisine et sa sorbetière. Heureusement, Chéri, grand prince, a décrété que ce serait mon cadeau de Noël (je le soupçonne d'ailleurs d'avoir remercié Pâtissus en douce de lui avoir évité d'aller faire les magasins en période de fête).

Aujourd'hui, je peux l'avouer, après 1 mois d'utilisation, je ne regrette aucun de ses 2 achats et Pâtissus et moi sommes les meilleurs amis du monde. Grâce à ça, j'ai eu le courage de me lancer dans des tests de nouvelles recettes de brioches pur beurre, la mise au point de la parfaite recette de pain brioché version IG bas ainsi que dans celle de 2 recettes de crèmes glacées pour régime à IG bas qu'on dirait pas qu'elles sont de régime. Des recettes que je compte bien partager avec vous (mais pas toutes aujourd'hui, j'ai pitié). Et vu les flocons qui tombent doucement dans le secteur, on va rester dans le thème en commençant avec les crèmes glacées.

IMG_0464

Rien qu'à les regarder, j'ai envie de foncer sur mon congélateur m'en servir une petite coupe !

Les 2 recettes d'aujourd'hui concernent donc une crème glacée menthe aux copeaux de chocolat et une crème glacée coco-praliné. Personnellement, je les ai passé à la sorbetière mais, en théorie, vu que la technique utilisée est identique à celle de mes glaces précédentes, ce n'est pas obligatoire. Le gros avantage de la sorbetière ici, c'est que les glaces sont prêtes à être dégustées bien plus vite. Autre précision utile, dans cette version IG bas, tous les ingrédients sont d'origine végétal. C'est donc le dessert idéal si vous ou vos invités suivez une alimentation végane. 

Crème glacée menthe chocolat (pour environ 500 ml)

  • 20 cl de crème de coco bien bien froide
  • 70 g de sirop d'agave
  • 110 g de lait d'amande ou de soja
  • 15 g de fructose
  • 3 g de stabilisateur
  • 35 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée
  • 30 g de copeaux de chocolat à 70% ou plus
  • optionnel : colorant vert

IMG_0447

Concernant la crème de coco, je vous conseille la marque Kara (briquette verte de 20cl à ne pas confondre avec la bleue qui est du lait de coco). C'est pas pour faire de la pub (elle n'est pas meilleure qu'une autre, enfin je trouve) mais elle monte vraiment bien en chantilly. Concernant le stabilisateur, je le conseille vraiment dans cette version régime, pas pour son action anti cristaux, le sirop d'agave se charge déjà du problème mais pour son action épaississante. Sinon, le lait d'amande est un peu trop liquide et fait retomber la chantilly de coco. Si vous avez prévu de turbiner, pas de souci, ce ne sera pas un problème et vous pouvez donc fort bien vous en passer. Sinon, vous aurez quand même une bonne glace mais vous perdrez grandement en onctuosité (et ça, c'est bien dommage). Enfin, je vous conseille de mettre le saladier où vous monterez la chantilly au frais au moins 30mn avant histoire qu'il soit bien froid quand vous mettrez la crème pour la monter.

Allez, c'est parti pour la recette. On mélange bien le fructose et le stabilisateur. Dans un récipient étroit et haut, on met le sirop d'agave, le lait d'amande et le mélange fructose stabilisateur.

IMG_0445UNADJUSTEDNONRAW_thumb_271

On fouette à la cuillère magique ou au fouet pour bien tout mélanger. On ajoute l'huile essentielle de menthe poivrée (plus le colorant vert éventuellement pour son effet purement psychologique) et on refouette un coup. Dans le saladier bien froid, on met les 20 cl de crème de coco (la crème liquide restante) bien froide et on monte en chantilly.

IMG_0450IMG_0451

IMG_0454

La chantilly obtenue est généralement très ferme. Inutile de chercher à faire un bec d'oiseau, ça ne fonctionne pas avec la crème de coco.

Pour cela, on commence par battre à petite vitesse avant d'augmenter progressivement. On verse la moitié du mélange précédent sur la chantilly (pas comme sur ma photo) et on mélange délicatement à la marise avant d'ajouter le restant et de finir le mélange.

IMG_0456IMG_0457

Ici, j'ai mis la chantilly dans la préparation liquide car je préparais 2 parfums différents en même temps. Mais du coup, le mélange a été plus délicat et la chantilly est un peu retombée.

Normalement, si on a bien travaillé, on obtient une texture mousseuse assez liquide, un peu comme une mousse au chocolat pas encore prise. Si on n'a pas prévu de turbinage, c'est le moment d'ajouter les copeaux de chocolat et de mélanger délicatement une dernière fois. Si on turbine à la sorbetière, les copeaux seront à ajouter au dernier moment, quand la glace commence à prendre.

IMG_0444

Pour obtenir de jolis copeaux, on prend sa plaque de chocolat et on la râpe sur les gros trous de sa râpe à fromage. Ça donne la taille idéale de copeaux pour une crème glacée. Surtout, on évite les pépites qui seraient bien trop dures sous la dent.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_274

 

Petite remarque sur la quantité d'huile essentielle de menthe : dans la version IG bas, on est obligé de forcer la dose en huile essentielle de menthe car le goût de la coco venant de la crème de coco est très présente. Il faut donc une quantité importante d'huile pour couvrir ce goût. Cette glace a donc un effet glaçon très prononcé, genre starmint ou menthe qui pique, ce qui n'est pas au goût de tout le monde. Pour les palais délicats, je conseille donc plutôt la version non IG bas moins dosée. Ensuite, si le mélange coco menthe ne vous gêne pas, rien ne vous empêche de réduire la quantité de menthe dans votre glace IG bas.

Crème glacée coco-praliné (pour environ 500 ml)

  • 20 cl de crème de coco bien bien froide
  • 70 g de sirop d'agave
  • 110 g de lait d'amande ou de soja
  • 15 g de fructose
  • 3 g de stabilisateur
  • 75 g de purée de noisette (de purée, pas de pâte c'est important)

Comme on peut le voir, la différence dans la recette est minime. On remplace simplement la menthe par de la purée de noisettes (et on oublie colorant et copeaux de chocolat, ou pas d'ailleurs). Pourquoi de la purée de noisette et pas de la pâte. Pour info, la pâte de noisette toute prête se trouve en magasin spécialisé (genre zodio par chez moi). C'est du 100% noisettes torréfiées au goût bien prononcé mais pour laquelle très souvent, la pulpe et l'huile se sont séparées. On obtient alors une masse compacte et dure de pulpe de noisette au fond du pot et dl'huile de noisette qui surnage. Pour la confection de la pâte à tartiner maison, ce n'est pas un problème car on va longuement mixer avec un robot assez puissant. Mais ici, cela peut poser un souci. La purée de noisettes, qu'on trouve en épicerie bio (et dans le rayon bio de certains supermarchés), se fait généralement à partir de noisettes non torréfiées (le goût est donc moins prononcé) et reste beaucoup plus liquide (genre miel épais). Elle convient donc nettement mieux à cette recette. Ceci dit, vous pouvez parfaitement faire votre purée vous-même (ça vous coûtera beaucoup moins cher en plus). Il suffit de torréfier des noisettes entières puis de les broyer longuement avec un robot jusqu'à ce que l'huile ressort et transforme la poudre de noisette en pâte (n'essayez surtout pas de faire la même chose à partir de poudre de noisettes, cela ne fonctionne pas).

Pourquoi je ne le fais pas moi-même ? D'abord par fainéantise pur et simple. Ensuite parce qu'on a beau faire, avec notre matériel de ménagère lambda, il est quasiment impossible de donner à la purée de noisette une texture parfaitement lisse. Du coup, la version commerciale est quand même plus agréable en bouche.

Pour la réalisation, on fait exactement comme pour la glace à la menthe, la seule différence, c'est le mélange au mixer plongeant et non au fouet. On met donc au frais saladier et crème de coco. On mélange fructose et stabilisateur (on peut s'en passer ici, la purée de noisette épaissie déjà bien la préparation), on y ajoute lait d'amande, sirop d'agave et purée de noisettes et on mélange au mixer plongeant.

IMG_0459IMG_0460

On monte la crème de coco en chantilly et on y incorpore le mélange précédent à la marise. On place alors au congélateur ou en sorbetière. Et il ne reste plus qu'à se régaler.

IMG_0461

La glace après 20mn en sorbetière puis 1h au congel pour la maturation. A titre comparatif, il faudra plusieurs heures au congélateur pour avoir le même résultat sans passage en sorbetière.

PS : Pour celles que ça intéresse, mon robot est un Kitchenaid. Pourquoi celui-ci et pas un autre ? Serait-ce le meilleur robot au monde ? J'en sais rien (et puis je m'en fiche, il fonctionne très bien et a bonne réputation, ça me suffit). Non, si j'ai choisi celui-ci, c'est d'une part parce qu'il répondait à mon critère d'hygiene (le bol est un "simple saladier", pas de pignon rotatif à l'intérieur). Bien sûr, il en existe de nombreux autres modèles nettement moins chers, pour lesquels il n'est pas nécessaire de sortir une blinde pour se procurer les accessoires et qui sont nettement plus polyvalents (car soyons honnête, le Kitchenaid de base ne brille pas par la multiplicité de ses accessoires). Seulement voilà, à mes yeux, il possède LA qualité indispensable : c'est le moins encombrant que j'ai pu trouver sur le marché (et peut-être le moins moche aussi, surtout en rouge mais le rouge n'était pas en promo allez savoir pourquoi). Mais en toute honnêteté, si j'avais eu plus de place dans ma cuisine, même avec la sorbetière en cadeau, ce n'est pas celui-ci que j'aurais choisi.

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 24 janvier 2017

Un pantalon doudou

Il y a un truc que je n'arrive définitivement pas à comprendre à propos des monstros. Comment, mais comment, arrivent-ils à grandir aussi vite en aussi peu de temps ? Franchement, est-ce que je grandis à cette vitesse moi ?

Hein ? C'est pas que je grandis lentement mais plutôt que j'ai arrêté de grandir ? Noooooon ! Je vous crois pas ! Bouuuuh, tout espoir est perdu pour moi alors et je ne dépasserai jamais mon petit mètre 55 ! Bon, tant pis, ma garde-robe durera plus longtemps comme ça.

Voyons voyons, où en étions-nous ? Ah oui, les monstros et leur vitesse de pousse phénoménale. C'est qu'il faut quand même se rendre compte que désormais, Gargamel s'habille en 14 ans du haut de ses 10 ans (même s'il faut que je raccourcisse ses pantalons tout de même) et Azraël (6 ans 1/2) ne rentre plus dans la moitié des 8 ans du commerce (ça taille vraiment n'importe comment ces machins là) et vient de passer plutôt à une taille 10 ans. Du coup, son nombre de fringues mettables vient de chuter dramatiquement, en particulier niveau pantalons, le vêtement qui a le taux de recyclage le plus bas entre les 2 frangins. Ben oui, je vous rappelle que Gargamel est quand même l'Attila du futal et qu'en plus, il n'a pratiquement que des joggings. Et comme je n'ai pas du tout envie qu'Azraël soit atteint du même syndrome anti pantalon chic en coton, il était grand temps que je m'attaque au renouvellement de sa garde-robe.

Vu les températures estivales du moment, j'ai opté pour un modèle super chic en lamé argent... Naaaan, je blague. En fait, il y a quelques mois, je suis tombée sur une promo chez Butinette pour un tissu à sweat un peu spécial. Une des faces est en jersey classique et l'autre rappelle les fameux tissus fourrure minky ou tissu pour doudou. Alors bien sûr, sous l'influence pernicieuse de Couturus, j'ai commandé 3 coupons de coloris différents pour faire des pantalons bien chauds aux monstros. Je me suis donc précipitée sur mes magazines Ottobre (à peu près ma seule source de patrons disposant des bonnes tailles pour les monstros actuellement) à la recherche du Saint Graal, un pantalon facile à coudre, sans trop de pièces et surtout, surtout, sans braguette ni boutons, bref, un modèle Gargamel compatible.

IMG_0424

Bon, ça se voit peut-être pas très bien mais l'extérieur du tissu est en jersey gris et l'intérieur en doudou blanc

Euuh, la Puce ? On comprend plus là ? C'était pas pour Azraël que tu voulais coudre ? Si si, c'est bien pour Azraël. Mais il se trouve que, comme il est nettement moins casse-bonbon niveau exigence vestimentaire que son frangin, je préfère tester les futurs modèles de Gargamel sur lui (le pauvre !!!). Parce qu'en gros, si Azraël en veut pas, c'est même pas la peine d'envisager la chose pour son grand frère.

Après moult recherches, j'ai finalement retenu 2 modèles, le Unbottonned (pantalon droit classique) modèle 39 du Ottobre 6/2016 et le Juggler (pantalon de jogging) modèle 35 Ottobre 4/2015 (z'avez vu hein, j'ai enfin trouvé où était écrit les petits noms des modèles, juste sous mon nez, faudrait peut-être que j'envisage de changer mes lunettes moi !)

Alors côté réalisation, comme d'habitude avec Ottobre, si vous voulez une marche à suivre détaillée et compréhensible, refermez vite le magazine et passez à autre chose. Mais bon, comme ça reste très classique et basique comme modèle, on peut très bien y aller au pifomètre, pour peu que ce ne soit pas votre première réalisation. Même la fausse braguette du Unbottonned va toute seule à faire. Pour le Juggler, comme je ne voulais pas que ça ressemble trop à un jogging, je n'ai pas mis les bord-cotes en bas mais fais un simple ourlet ce qui lui laisse une allure de pantalon droit.

IMG_0417IMG_0420

Le Unbottonned de devant (avec son bouton décoratif et sa fausse braguette) et de derrière (avec ses découpes)

IMG_0419

IMG_0423

Gros plan sur le bouton et sur les découpes

Au final, on obtient 2 pantalons plutôt seyants et surtout bien chauds. Azraël en est enchanté et a fait tâter ses poches toutes douces à tout le monde à l'école. Heureusement, j'ai réussi à limiter au tâtage de poche parce qu'il était parti pour l'enlever carrément dans la cours de récré histoire de bien faire admirer le côté tout doux à son AVS.

IMG_0427IMG_0429

IMG_0432

Le Unbottonned porté

IMG_0342IMG_0343

IMG_0344

Le Juggler porté

Par contre, afin de sélectionner la bonne taille, j'ai dû réactualiser toutes les mensurations des monstros et là mes ami(e)s, j'ai été amenée à me poser un certain nombre de questions. Car certes, question gabarit, les monstros font plus envie que pitié comme on dit mais ils restent tout de même dans les courbes normales de croissance aussi bien pour la taille que le poids. Du coup, j'aimerais bien qu'on m'explique comment il est possible que, pour les 2, il y ait 4 tailles de différences dans les mensurations d'Ottobre entre leur tour de hanches, de ventre, de poitrine (qui tiennent toutes entre 2 tailles) et leur longueur de jambe (situent 4 étages en dessous). Aurais-je élevé des barriques ? Non, vraiment, je me pose des questions sur la morphologie des enfants finlandais (origine du magazine si je ne fais pas erreur) qui sont visiblement tout en jambe ! De la même façon, l'enfant finlandais semble également totalement dénué de postérieur ... ou alors il est particulièrement adepte de la mode raie des fesses, style vestimentaire consistant à faire admirer le plus souvent possible cette partie de son anatomie (de préférence à chaque fois qu'on se penche quoi).

Bon, en même temps, force m'est d'admettre qu'Ottobre n'est pas le seul éditeur de patrons pour enfants concerné. En fait, pour l'instant, à part le super patron de short de la maison Victor que j'ai décliné en version pantalon, tous les autres modèles que j'ai pu tester depuis l'abandon des couches par les monstros montrent le même problème. Une grande constante de l'Univers serait donc que les enfants sont dotés d'un postérieur amovible que l'on ôte dès l'instant où ils ont acquis la propreté.

La seule chose à laquelle les éditeurs de patrons n'ont pas pensé, ben c'est à l'autre grande constante de l'Univers : le monstros n'en a rien à faire des grandes constantes de l'Univers, le monstros fait comme il veut et apparemment son popotin, il y tient !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

samedi 21 janvier 2017

C'est un Bibi, Chéri !

C'est quoi ce truc ?

Mais voyons Chéri, c'est un Bibi !

Un quoi ?

Un Bibi, Chéri

...

(silence pensif)

C'est pas le titre d'un vieux film ça ?

Ah pas loin ! C'est qu'il a de la mémoire quand il veut Chéri. C'est bien un truc qui ne date pas d'hier (1975 environ) mais pas un film. C'est une série, en 46 épisode et française en plus et dont le titre exact est Chéri Bibi. Ça vous dit quelque chose ?

Enfin bon, tout ça n'a tout de même aucun rapport avec mon bibi à moi que j'ai, ou plutôt que je ne l'ai plus vu que c'était le cadeau d'anniversaire d'une copine de Gargamel. Car le week-end dernier, Gargamel était invité à l'avant dernier anniversaire de la saison des fêtes (piouuu, on en voit enfin le bout, c'est pas croyable la vie sociale hyper active qu'ils ont les monstros !). Et fidèle à la tradition ancestrale des Puces qui date de l'an dernier, c'était cadeau fait maison obligatoire.

Pour faire dans l'originalité, j'ai opté pour .... ben un costume de fée bien sûr. Eh oui, les ailes de fée, c'est mon truc du moment. Faut dire aussi que je voulais absolument tester de nouveaux produits (des colles à paillettes incorporées) que je prévoyais pour la production en série d'ailes de dragon et que c'était pour moi l'occasion idéale de faire ces fameux tests. Bizarrement, si confectionner le tutu en tulle et les ailes (avec une nouvelle forme pour changer un peu) ne m'a posé aucun problème ni technique ni psychologique, impossible de faire la baguette pour aller avec. Bricolus a eu beau insister, tempêter, Hystéricus a eu beau lancer massivement ses attaques, grâce au soutien inconditionnel d'Enquiquinus qui avait visiblement envie de faire tourner ses congénères en bourrique en plus de moi-même, j'ai tenu bon. Pas de baguette au programme. Bon, c'était bien beau tout ça mais mon côté un chouilla psychorigide n'était pas satisfait pour autant. Un costume digne de ce nom devait comporter des ailes, une jupe et un accessoire en plus. Au départ, j'avais opté pour un diadème en fil d'aluminium doré et puis un foirage total et des douleurs au bout des doigts plus tard, j'ai décidé qu'un Bibi à plumes, ce serait bien mieux.

Alors après quelques recherches sommaires sur Pinterest, une séance de farfouillage intensif dans mes placards à fournitures pour loisirs créatifs et stock de feutrine, j'ai finalement obtenu ce truc sur lequel les monstros se sont rués pour l'essayage et que j'ai eu bien du mal à récupérer pour le mettre à l'abri.

IMG_0402IMG_0403IMG_0404

IMG_0401

J'avoue que je ne suis pas mécontente du résultat et que je réexploiterai certainement l'idée pour d'autres déguisements (ou même des petits chapeaux pour sortir encore qu'il faudra trouver l'occasion parce que les plumes dans les cheveux, faut quand même assumer). La demoiselle a, quant à elle, semblé ravie et c'est bien là le plus important non ?

Posté par reyhaziel à 22:38 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 18 janvier 2017

Le samedi, c'est régime aussi !

Eh oui, car je poursuis inlassablement mon régime vu que, d'une part, il me réussit (avec plus de 8kg de perdu mais surtout 8 cm de tour de hanche et 12 cm de tour de taille, hallucinant non !) et que, d'autre part, on mange très bien et des trucs vachement bons ! Ben oui, parce que sinon, ça fait belle lurette que j'aurais abandonné vu comment j'aime les bons petits plats, le chocolat et les pâtisseries sans oublier la charcuterie bien sûr (si si, j'ai absolument TOUS les vices, bouuuuuuuh !)

Songez donc qu'avec Inferno Gran Mom, on s'est même offert le luxe de déguster des crèmes glacées coco-amandes caramélisées et menthe-chocolat, parfaitement adaptées au régime IG bas. Promis, je vous donnerai les recettes prochainement, je suis encore en phase de test.

Vu qu'on sort tout juste de la période des fêtes, et qu'en général c'est quand même un peu celle des excès alimentaires en tout genre, je me suis dit que c'était le bon moment pour un petit bilan. Alors chez les Inferno aussi, régime ou pas, on a fait repas de fête et donc quelques entorses mais fort peu en fait. Huuum ? De quoi ? Vous voulez connaître le menu de régime de Noël ? Pas de problème :

  • salade composée (salade verte, avocat et tomates) aux noix et chèvre chaud
  • Feuilleté de charolais à la sauce au roquefort avec haricots beurre, girolles (et pour ceux pas au régime dont les monstros, des frites !)
  • Bûche de Noël pas du tout de régime mais vu ce qu'on avait mangé avec Inferno Gran Mom avant, c'était une entorse parfaitement compensée mais si mais si ma bonne dame.

Alors d'accord, quand on voit ça, on peut se demander comment c'est possible que ce soit un menu de régime à part le dessert ou alors c'est que les portions elles étaient riquiqui. Eh bien pas du tout, elles étaient parfaitement normales les portions et on s'est régalé. La preuve, à aucun moment nos invités ne se sont doutés qu'ils étaient au régime. Et si je vous dis qu'en plus, on aurait très bien pu ajouter saumon fumé et foie gras au menu, avouez que ça fait rêver.

Si pour Noël j'avais fait une bûche pâtissière classique, pour le nouvel an, on ne recevait que pour le goûter et là, gérer les entorses, c'est plus compliqué. Car voilà, le secret dans le régime IG bas, c'est la gestion d'une entorse par l'absorption préalable d'une importante quantité de nourriture à IG très bas. Le principe c'est que, si on a l'estomac plein de trucs à IG très bas avant de manger le truc à IG haut (donc normalement interdit), les IG se moyennent avant que la glycémie ait eu le temps de monter et l'écart n'entraine pas de prise de poids. Pour un repas complet donc, pas de souci, il suffit de bien choisir son entrée et son plat et on peut se lâcher (raisonnablement quand même) sur le dessert. Seulement je ne me voyais pas engloutir une énorme salade avant de manger ma part de gâteau à 16h. Non, franchement, la salade au goûter, c'est pas mon truc. Alors pour le nouvel an, histoire de bien démarrer l'année, j'avais décidé de faire un bon dessert mais régime compatible, un dessert à IG bas donc.

J'ai jeté mon dévolu sur une de mes gourmandises préférées, la tarte au citron meringuée. Seule condition à respecter pour la rendre "de régime", ne pas être attacher à une pâte à tarte sablée classique laquelle demande à la fois du beurre et de la farine T55, 2 aliments incompatibles avec la notion d'IG bas.

Non mais attends la Puce, sans pâte à tarte, comme tu veux faire une tarte ? C'est pas possible ton truc !

Mais si, c'est possible. Il suffit de remplacer la pâte sablée par une dacquoise bien ferme et le tour est joué.

IMG_0326

IMG_0368

IMG_0369

Alors, elle est pas belle cette tarte ?

Car dans la dacquoise, il n'y a que des choses régime compatible, c'est-à-dire donc l'index glycémique est inférieur ou égal à 50 : de la poudre d'amande (avec un IG de 15, c'est trop top et je suis fana des amandes), du fructose (IG 35, encore un IG très bas) et des blancs d'oeuf (IG de zéro, qui dit mieux). Bref, le top du top côté IG. Sur ce fond de tarte, il ne reste plus qu'à mettre une onctueuse crème au citron à base d'oeuf entier et de jaune (toujours IG de zéro), de fructose, de jus de citron (IG de 20), de crème fraîche (IG 10) et un soupçon de gélatine (IG inférieure à 35). Quant à la meringue ( blanc d'oeuf et fructose), elle ne constitue pas un problème non plus. Bref, un délicieux dessert absolument parfait pour se faire plaisir sans crainte pour sa ligne et je ne résiste pas à l'envie de vous en faire partager la recette.

Tarte au citron meringuée, recette IG bas (pour un cercle de 20 cm soit 6 personnes)

Fond de tarte :

  • 160g de poudre d'amande
  • 60g + 25 g de fructose
  • 3 blanc d'oeuf (on garde précieusement les jaunes pour la crème)

On préchauffe le four à 180°C. Dans un saladier, on mélange la poudre d'amande et 60g de fructose jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Dans un autre saladier, on met les blancs d'oeuf et les 25g de fructose restant et on monte tout ça en meringue au batteur. On doit commencer à petite vitesse et l'augmenter progressivement. Quand la meringue fait le bec d'oiseau, on verse les poudres dessus et on mélange à la marise en faisant attention à ne pas casser la masse.

On place un cercle de 20 cm (je pense qu'un cercle de 22 serait même encore mieux car j'ai trouvé mon fond de tarte un peu épais mais bon, c'est aussi une affaire de goût) sur une feuille de papier sulfurisé et on graisse légèrement le tout (à la bombe pour moi).

On étale uniformément la dacquoise dans le cercle et on met au four à mi-hauteur pour 15 mn. Quand la dacquoise est bien dorée, elle est cuite. On décercle et on laisse refroidir sur une grille.

IMG_0319

Crème au citron :

  • 3 citrons (non traités si vous voulez ajouter les zestes)
  • 2 oeufs entiers et 2 jaunes
  • 60 g de fructose
  • 5 cuillères à soupe de crème de soja ou de crème fraîche légère (pas entière quoi mais pas la peine non plus de prendre celle à 4% de matière grasse)
  • 3g de gélatine en poudre (ou en feuille)

On commence par hydrater la gélatine (dans 15g d'eau pour la poudre, dans une grande quantité d'eau pour les feuilles). On presse les 3 citrons et si vous aimez ça, on ajoute le zeste d'un citron. On met le jus et les zestes dans une casserole avec le sucre, les oeufs entiers et les jaunes et on mélange bien. On bat la crème (fraîche ou de soja) au batteur pour la faire mousser au maximum. Attention, on ne cherche pas à monter une chantilly, ça ne fonctionnera pas de toute façon. On porte le mélange citron/sucre/oeufs à ébullition. Dès les premiers bouillons, on ajoute la gélatine hors du feu et on mélange jusqu'à parfaite dissolution puis on ajoute la crème mousseuse et on mélange.

On remet à cuire à feu doux jusqu'à ébullition sans jamais cesser de remuer (au fouet, à la cuillère magique ou à la spatule silicone). Le but est ici de faire épaissir la crème comme on le ferait pour une crème anglais. Cela doit se faire impérativement à feu doux pour éviter que les oeufs ne forment plein de petits grumeaux. L'opération peut donc prendre un peu de temps. Normalement, quand les premiers bouillons se produisent, la crème a bien épaissi. On la met alors dans une poche à douille sans douille, direction le frigo pour 1h.

IMG_0320IMG_0321

Première couche de crème au citron

Au bout de ce temps, la crème est normalement froide et commence à prendre. On va alors pocher une première couche de crème sur notre fond de tarte et on replace crème et fond de tarte garni au frigo pour 20 mn. On ressort alors le fond de tarte sur lequel la crème au citron est maintenant assez ferme. On peut donc pocher par dessus une seconde couche de crème ce qui nous permet d'avoir une belle hauteur de crème sur notre tarte.

IMG_0323IMG_0325

Après la seconde couche de crème au citron

A ce stade, vous avez le choix. Soit la tarte est pour le lendemain et vous la remettez au frigo pour faire votre meringue le jour J, soit la tarte est pour maintenant et vous enchaînez avec la meringue. D'une façon générale, je préfère faire la meringue le jour J car je trouve qu'elle a tendance à se rétracter et à "rendre de l'eau" si on la fait en avance vu qu'il ne s'agit pas d'une meringue cuite. Et je trouve le visuel moins beau alors mais cela ne modifie en rien le goût. Donc rien de vous empêche de tout faire à l'avance si vous en avez envie.

Meringue :

  • 2 blancs d'oeuf
  • 40 g de fructose

 On met les blancs et le fructose dans un saladier et on monte en meringue bien ferme en commençant à petite vitesse. Quand la meringue est bien ferme, on la met dans une poche à douille munie d'une douille cannelée et on la poche sur la tarte. Il ne reste plus qu'à la passer au chalumeau ou sous le grill de votre four pour lui donner une jolie coloration.

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à vous régaler.

Posté par reyhaziel à 22:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 15 janvier 2017

Des vacances au taquet - épisodes 2

Chose promise, chose due comme on dit. Après la super sortie anniversaire à Disney, voici le reste des sorties des vacances pour les monstros, essentiellement hautement culturelles avec Opéra, Musée et Théâtre bien évidemment. Naaaan, je blague ! Et pourtant, j'aimerais bien mais c'est certainement pas pour demain la veille vu le caractère de mes 2 petits gremlins !

Nos sorties culturelles se sont donc réduites à de simples sorties cinéma mais elles étaient particulièrement chouettes. Au programme, l'incontournable Vaiana, un Disney au sujet duquel la grande polémique du moment est de savoir s'il va ou non détrôner La reine des neiges au hit parade de nos chères têtes blondes. Pour les monstros, je sais pas, mais pour moi, il n'y a pas photo : c'est beauuuuuucoup mieux !

vaiana

L'histoire en 2 mots (ou peut-être un peu plus, il paraît que je suis légèrement bavarde) : Maui, demi-dieu de son état, a volé le coeur de la déesse de la création. Non, ce n'est pas le début d'un grand roman d'amour, il a vraiment volé le coeur, c'est à prendre au premier degré. Mais il lui a pas arraché non plus hein, c'est un Disney je vous le rappelle ! Malheureusement, il n'était pas le seul à le vouloir et en affrontant un grand méchant, il le perd, ainsi que tous ses pouvoirs, au fond de l'océan. A partir de cet instant, les ténèbres commencent à se répandre sur le monde, anéantissant la vie. Bien des années plus tard (plusieurs centaines quand même, les ténèbres ne sont pas pressés), sur une île, une princesse voit le jour et l'océan est son ami. Il décide de lui confier le coeur de la déesse avec une grande mission, le lui ramener pour chasser les ténèbres. Pour cela, elle aura besoin de l'aide de Maui et doit donc commencer par le trouver. Et à eux 2, ils s'embarquent pour sauver le monde.

On s'arrêtera là pour le résumé. Alors franchement, j'ai adoré. D'abord, parce que la princesse est sympa comme tout. Pas bimbo pour 2 sous, elle est volontaire, indépendante, décidée avec ses moments de doutes et de faiblesse comme tout le monde. Mais elle fait face à l'adversité sans jamais abandonner ni se décourager. Pas de grands sentiments un peu gnangnan non plus. Ça parle plutôt du respect de l'autre, des traditions, de la culture (et de la planète au passage pour faire bonne mesure). Mais notre personnage préféré, aux monstros et à moi, c'est le gros carré (dixit Azraël) alias Maui, métamorphe, demi-dieu du vent et de la mer, idole des Hommes ... et des Femmes (il veut pas de problème !), bref, le mâle macho imbu de lui-même par excellence mais qui cache en fait un énorme complexe de rejet et un coeur gros comme ça. J'avoue avoir piquer quelques fous rires devant les réactions caricaturales du gros carré et les dialogues entre nos 2 héros sont savoureux et plein d'humour.

Dernière preuve de la haute qualité du dernier né des studios Disney, à peine sortis, les monstros voulaient qu'on se précipite acheter le DVD (et ça, c'est bien la première fois) et Azraël m'a tanné pendant une semaine pour retourner le voir au cinéma (là aussi, c'est une première).

Dans un style tout à fait différent, nous sommes également allés voir Ballerina, une production franco-canadienne si j'ai bien compris. J'avoue qu'en regardant la bande-annonce, j'étais restée assez dubitative. J'avais un peu l'impression d'une histoire de Candy à la sauce bretonne. Ben oui, notre héroïne est une gentille orpheline bretonne qui monte à Paris pour réaliser son rêve d'être danseuse mais se heurte à l'hostilité d'une vilaine méchante petite fille riche qui la rabaisse. Sauf qu'en fait, cette impression est quand même un peu réductrice. Niveau histoire, soyons honnête, il n'y en a pas beaucoup et ça ne casse pas 3 pattes à un canard. On a la classique histoire d'amour non partagé avec l'ami d'enfance, la rivalité entre adultes qui se poursuit à la génération suivante, l'apparition du jeune premier qui s'intéresse à notre héroïne, bref, rien de bien transcendant mais c'est plaisant, ça se laisse regarder et c'est une bonne leçon sur le thème Accroches-toi à tes rêves, bosse dur et tu pourras y arriver. En prime, cerise sur le gâteau, perso, je me suis bien marrée.

ballerina

Bon, faut dire que mon cas est particulier car voilà, dans mon jeune temps, j'ai quand même fait 11 ans de danse classique. Alors ce monde ne m'est pas tout à fait inconnu. Du coup, voir une parfaite débutante sans aucune formation ne connaissant même pas les positions de base classiques savoir faire un grand écart dès le premier jour (alors qu'elle n'en avait jamais fait un avant) et être en passe d'obtenir le premier rôle dans le prochain ballet de l'opéra de Paris au côté de la danseuse étoile au bout d'une semaine, ça ne pouvait que me faire bien rigoler. Là encore, les monstros ont beaucoup apprécié et étaient partant pour le voir de nouveau le plus rapidement possible (même si je me demande quand même un peu pourquoi).

Bref, si vous voulez passer un moment agréable au cinéma et que ces films passent encore près de chez vous, n'hésitez pas.

Posté par reyhaziel à 23:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 10 janvier 2017

Les amoureux selon Azraël

Hier, apparemment, ils ont tiré les rois à l'école des monstros. L'occasion de manger la fameuse galette, de trouver ou non la fêve et pour le chanceux qui l'obtient, l'occasion de choisir son roi ou sa reine. Et une chose en entrainant une autre, ce fut également l'occasion pour moi d'apprécier la vision toute particulière d'Azraël concernant les amoureux.

Ainsi, après avoir appris en moyenne section qu'on distinguait une fille d'un garçon à la longueur de ses cheveux (oui, je sais, c'est un GROOOOOOS cliché merci maîtresse qui, en plus, a les cheveux courts non mais je vous demande un peu), Azraël m'a bien expliqué cette année que, les amoureux, ils se font des bisous sur la bouche, qu'entre un garçon et une fille c'est bien mais qu'entre 2 garçons c'est pas bien. Et pour ce qui est des bisous sur la bouche entre filles, il ne semble pas avoir d'opinion, en tout cas, il ne l'a pas exprimé (ben alors mon fils, c'est quoi cet oubli !). Ah oui, et que sa Blondinette adorée, elle avait un amoureux mais que c'était plus lui (le drame et les larmes aux yeux) mais qu'elle avait bien voulu lui faire un bisou sur la bouche quand même alors elle était quand même un peu son amoureuse. Et comme je veux que ce blog garde un peu de tenue, je passerai sur la séance de bécotage obligatoire avec Chéri parce que bon, on est des amoureux quand même et c'est pas normal qu'on passe pas notre temps à se bécoter en public ! ( et y a des jours, j'aimerais bien savoir qui c'est qui lui fourre des idées pareilles dans le crâne moi je vous le dis). Bref, comme je le disais, ils ont donc tiré les rois hier.

Maman, on a mangé la galette mais j'ai pas eu la fêve. C'est Maîtresse Adorée de CP qui l'a eu

(sa maîtresse actuelle donc)

Ah ben ce sera pour la prochaine fois mon coeur.

Et Maîtresse Adorée, elle m'a pas choisi comme roi

(tu m'étonnes, elle est pas folle, c'est un coup à générer de la jalousie parmi ses petits élèves ça)

Elle a choisi Maîtresse Adorée de Grande Section

(sa maîtresse de l'an dernier)

Huuum, ah bon 

ok, je m'en fiche complètement, je suis occupée à éviter la voiture qui vient en face de moi sur le trajet de l'école)

Ben oui, c'est son amoureuse

Ah bon ???

Ben oui maman. Quand on a la fève et qu'on choisit son roi c'est qu'on est amoureux voyons.

(là, j'ai failli me prendre la voiture qui venait en face tellement j'étais morte de rire)

Voilà voilà, tout s'explique donc et j'ai intérêt à faire gaffe si jamais j'ai la fève à la galette du labo moi dites donc ! Ah et puis faudrait que je songe à expliquer 2-3 trucs à Azraël concernant les relations hommes/femmes de nos jours aussi parce que là, j'ai comme l'impression qu'il y a des lacunes. Et puis on va peut-être enchainer sur comment on fait les bébés et tout et tout vu qu'il s'est mis en tête de donner son lait (si si, SON lait, directement au sein, après m'avoir longuement interrogé sur comment c'était pour lui quand il était bébé et comment je le tenais pour cette délicate opération) à son poupon et à ses nounours. Bon, ben je crois que j'ai un peu de taf en perspective !

Posté par reyhaziel à 18:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 8 janvier 2017

Des vacances au taquet - épisode 1

Les vacances sont maintenant finies depuis un petit moment et c'est l'heure du bilan. Avec Gargamel et Azraël qui poursuivaient leurs soins pendant les congés et moi qui bossait la première semaine, difficile de partir quelque part. On est donc resté tranquillement à la maison. Enfin, quand je dis tranquillement, c'est plutôt une façon de parler. Parce que chez les Inferno, avec l'anniversaire de Gargamel et de Chéri, les anniversaires des copains et autres connaissances (2 en décembre et 4 en janvier), Noël et le premier janvier, les mois de décembre et janvier sont une période plus que chargée, en particulier dès qu'on y inclut quelques sorties.

Pour commencer en beauté les vacances des monstros, nous sommes allés fêter l'anniversaire de Gargamel chez Mickey. Eh oui, à l'occasion de notre précédente sortie à Disneyland, j'avais pu remarqué qu'il était possible de fêter son anniversaire chez notre ami aux grandes oreilles. Et comme d'une part les monstros me demandaient régulièrement à y retourner, que d'autre part Inferno Gran Mom n'y était jamais allée, qu'ensuite il y avait une promo pour Noël et qu'enfin, grâce à nos employeurs respectifs à Chéri et à moi, les cadeaux de Noël des monstros nous ont coûté 3 fois rien (vive les chèques cadeaux moi je vous le dis), j'ai pu employer l'argent ainsi économisé pour leur offrir un anniversaire mémorable. Bon, évidemment, en guise d'effet secondaire, Azraël exige déjà la même chose pour son propre anniversaire (avec plein de copains qu'il a dit, tu peux toujours rêver mon gars, je suis pas Crésus moi !). J'ai donc déjà intérêt à préparer la cagnotte !

disney13

Lors que notre première escapade dans cet univers enchanté, je vous avais expliqué les avantages à aller chercher le passe pour les personnes handicapées, un avantage qui s'est confirmé et même révélé indispensable en cette période de fête. Parce que sans ça, vu le monde, on devient rapidement complètement fou dans les files d'attente. Comme la première fois, les monstros ont passé un excellent moment, on a pu faire des attractions qui n'étaient pas ouvertes la dernière fois et on a même réussi à voir la parade de Noël avec le père Noël et tout et tout.

disney10disney11disney12

Dans l'ordre, la fée Clochette qui devait se geler les miches, des figurants spécial Noël et le vieux barbu.

A présent, la question que tout le monde se pose, est-ce que ça vaut le coup d'un anniversaire chez Mickey ou plus exactement de réserver un déjeuner dans un des restos du parc qui vous proposent de fêter l'anniversaire de votre progéniture (et ils sont rares, il n'y en a que 3). Si on se base sur le rapport qualité prix du gâteau, la réponse est sans appel : c'est NON ! Pour nous, il s'agissait d'un bête vacherin (soit de la meringue entourée de glace vanille et chocolat). Quand on sait en plus que Gargamel a horreur de la glace, on se demande un peu l'intérêt de dépenser 29€ supplémentaire pour ça, car c'est le tarif. Seulement voilà, le gâteau de 8 personnes (la taille n'est pas négociable) n'est pas tout ce que vous aurez pour cette somme. Vous avez bien sûr les bougies (fondamental pour les monstros ça les bougies) mais surtout, vous avez Mickey (parce qu'on était au café Mickeyqui se pointe en personne entouré de serveurs/serveuses chantant et battant des mains sur un air de musique entraînante et la moitié du resto qui se lève et se met à chanter aussi. Bref, votre bambin aura immanquablement l'impression d'être le roi du monde (voir de l'univers) et sa tête à ce moment-là vaut largement les 29€ dépensés.

disney14

Vous les voyez les gens qui applaudissent derrière ? Ben c'était comme ça tout autour.

Dernière remarque concernant les restaurants. Comme je l'avais dit la dernière fois, j'ai préféré privilégier ma tranquillité à mon porte-monnaie (et puis si on veut avoir le déjeuner spécial anniversaire, le choix des restos est très restreint de toute façon) et j'ai donc une fois de plus opté pour un restaurant avec personnages. Cette fois, c'était donc le café Mickey. Pour rappel, la fois précédente, c'était l'auberge de Cendrillon. Alors voilà les avantages et inconvénients respectifs des 2. L'auberge de Cendrillon est située dans le parc même. On peut donc y aller facilement et rapidement, c'est plein de princesses donc idéal pour les petites filles romantiques et les grands garçons sensibles et il y a un petit spectacle de danse de nos princesses Disney préférées. Par contre, c'est plutôt chaud pour faire les réservations et les tarifs sont vraiment prohibitifs à moins de profiter de bons spéciaux obtenus généralement avec un séjour. Quant au menu, c'est cuisine traditionnelle et il faut tomber sur des trucs que vos enfants vont aimer (pour nous, ça avait un peu été le fiasco sur ce point). Le café Mickey, lui, est situé en dehors du parc, dans le village. Il faut donc sortir pour aller manger puis revenir ensuite pour la suite de la visite du parc (donc faire à nouveau la queue pour entrer). Il n'y a pas de spectacle non plus. Par contre, les réservations sont un peu plus faciles à avoir et on y rencontre des personnages très variés et qui parlent beaucoup plus aux enfants que les princesses (en tout cas aux miens). Nous, on a eu droit à Mickey, Dingo, Tigrou, Tic et Tac, Gueppeto et même M. Mouche.

disney3disney4disney9

disney6

disney7

 

Et hop, une petite avec Inferno Gran Mom, il n'y a pas de raison. On n'est pas sectaire chez Disney !

Pour le menu, ils ont eu la super bonne idée de mettre de la soupe parmi les entrées possibles (ce qui constitue à peu près la seule entrée que les monstros acceptent de manger) et c'est cuisine italienne (donc pizza) pour la suite. Autant vous dire que cette fois, tout a été englouti sans aucune difficulté. Cerise sur le gâteau (si je puis dire), niveau tarif, c'est à peu près moitié prix comparé à l'auberge de Cendrillon. A n'en pas douter, c'est là qu'on retournera la prochaine à moins que je ne décide de tester le dernier des restos fêtant les anniversaires (mais je suis moins enthousiaste car il fonctionne sur le principe du buffet et que je crains les bousculades).

En résumé, on est tous rentré bien claqué mais avec des monstros heureux et des étoiles plein leurs yeux. Allez, pour l'épisode 2, je vous raconte ce qu'on est allé voir au ciné.

Posté par reyhaziel à 11:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 4 janvier 2017

Une jupe de fête

Non mais la Puce, qu'est-ce que tu fiches en ce moment ! C'est une HONTE !

Hein ? De Koua ? Kepasa ?

Non mais franchement, que tu rates le dernier concours Threadandneedles, passe encore !

Non mais Couturus enfin ...

Que tu ne te couses même pas une robe pour le réveillon de Noël, j'ai pas apprécié mais bon !

Oui mais je te ferais remarquer que ...

Mais que tu n'aies même pas un joli truc à mettre pour la nouvelle année alors là, je dis NON ! C'est inadmissible !

Oui ben c'est pas ma faute d'abord si j'ai été complètement débordée dernièrement et t'as qu'à te plaindre à Pâtissus et Tricotus ils sont largement responsables eux aussi sans parler des monstros et si Inferno Gran Mom n'était pas là j'aurais jamais pu m'en sortir d'abord

(le tout débité en apnée parce que Couturus, ben il voulait pas me laisser en placer une ce qui représente avouons le un petit exploit quand même)

Ah ça vraiment, il n'était pas content du tout le Couturus. Faut dire que tout est allé un peu de travers ses derniers temps question couture. Non pas que j'ai raté mes réalisations (de ce point de vue, j'ai pas à me plaindre) mais plutôt que, soit j'ai cousu des trucs pour offrir (à peu près tout sauf des vêtements alors qu'à ce jour, les vêtements, c'est quand même ce que Couturus et moi on préfère coudre), soit je n'ai pas pu coudre du tout par manque de temps, soit j'ai cousu des vêtements pour d'autres qui n'ont pas pu venir aux essayages si bien que les tenues attendent toujours d'être terminées. Ce qui est d'ailleurs le cas de l'ensemble que je voulais présenter au concours T&D, tant pis !

Alors à 3 jours du nouvel an, quand mon petit démon de la couture a piqué sa petite crise existentielle, j'ai décidé, avec la complicité d'Inferno Gran Mom (qui m'a fourni la doublure et le babysitting des monstros pour que j'ai la paix), de lui faire plaisir et de me coudre un truc de fête dans le splendide velours dévoré que j'avais acheté il y a quelques temps déjà aux Coupons de Saint Pierre.

IMG_0339

IMG_0340

Non mais regardez moi cette merveille avec son voile transparent, son velours brillant et ses lisières dorées !

Vu le manque de temps, je voulais quelque chose de simple et rapide à faire. Surtout que le velours dévoré, c'est transparent d'où l'obligation de la doublure et ça, ça prend du temps. Je suis donc d'office partie sur une jupe. Alors vous allez me dire, trouver un patron de jupe sympa qu'on peut doubler facilement, rapide à faire et adapter à ma morphologie, donc à mon petit bidon et mon confortable popotin (qui a dit gros ! qu'il se dénonce s'il ose !), ça allait être coton. Eh bien pas du tout. Car voilà, je possède une arme secrète que même 007 il la connaît pas et ça vaut mieux pour lui parce que s'il apprenait son existence, je serai obligée de l'éliminer. Alors assurez-vous que personne n'est planqué dans votre placard avant de lire les lignes suivantes.

Mon arme secrète, c'est mes supers copines bloggeuses (et accessoirement couturières, tricoteuses, crocheuses et mamans aussi en prime) hyper méga sympas qui me passent des patrons (de robe, de jupes, de hauts, de tricots, de vêtements pour poupée, non, elles sont trop fortes je vous dis !) quand je trouve pas mon bonheur dans les miens. Alors un grand merci à toi, Téï, car c'est la Chardon de Deer and Doe que tu m'as passé que j'ai choisi de coudre pour bien entamer la nouvelle année. Et je dois dire que cette jupe est d'une simplicité confondante à coudre (surtout quand on fait pas les poches pour gagner un peu de temps). Même qu'en plus, je n'ai eu aucune retouche à faire ce qui est suffisamment rare avec moi pour le souligner. En fait, mon unique problème a été de m'assurer que doublure et velours dévoré ne faisaient pas de plis disgracieux au niveau de la taille où on forme les plis creux. Car mon velours étant très très mou, pour donner de la tenue aux plis, j'ai choisi de les former en prenant les 2 tissus ensemble pour chaque pli. Le résultat est impeccable avec juste la tenue qu'il faut pour donner du volume à la jupe sans exagération et j'adore le rendu du tissu velours. En fait, je n'ai qu'une hâte, avoir le temps de me coudre une petite veste assortie.

IMG_0330IMG_0334IMG_0332

Milady se plaignant du froid, elle m'a obligé à lui mettre un pull pour les photos. Non mais quelles divas ces mannequins franchement !

IMG_0335

Le petit noeud dans le dos

IMG_0341

La super doublure d'Inferno Gran Mom : du Bistrech qu'il était écrit sur l'étiquette. Le premier bistrech que je crois qui ne soit extensible ni dans un sens, ni dans l'autre. Je sais pas pourquoi, j'ai comme un doute là ...

Si niveau technique, la jupe n'a posé aucune difficulté, j'ai quand même eu un petit souci que je m'en vais partager avec vous parce que, si vous n'avez encore jamais cousu de velours ras, ça pourrait vous servir quand vous vous y mettrez.

IMG_0348IMG_0352

Et une fois portée, ça donne ça

IMG_0355

Comme chacun sait (ou peut-être pas d'ailleurs), le velours, qu'il soit ras ou mille raie, ça a un sens. Quand on passe la main dessus, soit on va dans le sens des poils et c'est tout doux, soit on va en sens contraire et ça accroche. Perso, j'aime bien que ce soit doux quand je passe ma main sur mes vêtements pour les lisser et j'ai donc l'habitude d'orienter le tissu avec le sens des poils allant de haut en bas. Sur les velours mille raie lourds que j'ai cousu jusqu'à maintenant, ça ne posait pas de problème. Mais s'il s'agit d'un velours ras léger comme mon velours dévoré, c'est une très grosse erreur. Car voilà, au repassage, quand on part de l'ourlet et qu'on remonte pour bien repasser autour des plis creux, le tissu s'accroche au fer, remonte et plisse ! Une véritable horreur, un enfer pour avoir une jupe parfaitement repassée ! Donc retenez bien. Le velours, on l'oriente avec le sens des poils vers le haut !

IMG_0358

En tout cas, j'ai trouvé ce patron tellement bien que j'ai déjà décidé de m'en faire une autre pour tous les jours, dans un restant de simili jean et avec les poches cette fois !

Posté par reyhaziel à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 1 janvier 2017

Bonne année à tous

A tous mes gentils lecteurs et mes gentilles lectrices, en ce premier janvier, on va faire dans l'originalité suprême en vous souhaitant une bonne et joyeuse année 2017.

Alors, vous la sentez l'originalité ? Non ? Ben si voyons. J'ai dit JOYEUSE année et pas HEUREUSE année ! Pas convaincu ? Ah ben vous démarrez mal la nouvelle année vous alors si vous choisissez d'être contrariant comme ça ! Ou bien c'est moi ? Huuum, bon allez, on oublie tout ça et on fonce sur le cidre doux (ben oui, je vous rappelle que je picole pas moi) pour fêter dignement cette nouvelle année qui commence en espérant qu'elle sera meilleure que 2016. Vu qu'il paraît qu'elle était quand même bien pourrie celle-là (perso, je confirme à tous ceux qui ont eu cette impression que je suis bien d'accord avec eux).

Puisse 2017 vous apporter joie et satisfactions de toutes sortes ainsi qu'une santé en béton armé.

mes projets pour 2017

Mes projets pour bien démarrer 2017 ? Ca pourrait ressembler à ça. Mais est-ce que je vais y arriver ? Mystère !

 

Posté par reyhaziel à 01:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :